Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Politique familiale et solidarité

Politique familiale et solidarité

Politique familiale et solidarité : un premier pas qui devra être suivi d’autres !

Le gouvernement ne touchera pas aux principes de l’universalité des droits aux allocations familiales mais baisse le plafond du quotient

Familial…Les mesures qui accompagnent ce choix permettront de développer une politique de solidarité :

« Politique familiale : pour la solidarité, contre l’égoïsme !

mardi 4 juin 2013

Après les annonces du Premier Ministre au Haut Conseil de la Famille, Le CNAFAL est satisfait du choix opéré en faveur d’une baisse du plafond du quotient familial qui passera l’année prochaine de 2 000 € à 1 500 € pour les familles dont le revenu net est supérieur à 5 850 € par mois, pour un couple avec deux enfants. Le CNAFAL, dès le mois de janvier, s’était prononcé en faveur de cette mesure (voir étude dans la revue Familles Laïques n°102).

En effet, nous considérons comme normal que les familles aisées contribuent à la solidarité. Il est indéniable, que depuis des décennies, cet avantage fiscal profite aux familles les plus aisées.

Cette contribution par l’impôt permet d’assurer une augmentation de 25% de l’allocation de soutien familial (ASF) pour les familles monoparentales, dont on sait qu’elles sont en général les plus pauvres.

Le CNAFAL ne peut que se féliciter de la volonté gouvernementale de recouvrer les pensions alimentaires impayées, tout comme il se félicite des mesures annoncées par anticipation d’un meilleur partage du congé parental entre homme et femme.

Le CNAFAL est également soulagé de constater que le fonds national d’action sociale, qui permet aux CAF de développer une offre de services collectifs aux familles, sera en progression de 7,5% par an pendant toute la durée de la convention d’objectif et de gestion de la branche Famille, l’Etat permettant ainsi de créer 100 000 places de crèches supplémentaires et 100 000 solutions d’offres d’accueils par des assistantes maternelles.

De même, le CNAFAL prend acte du renforcement des moyens des accueils de loisirs sans hébergement en souhaitant qu’une affectation budgétaire soit dédiée à ce type d’équipement pour réussir la réforme des rythmes scolaires.

Enfin le CNAFAL approuve également la majoration de 50% du complément familial pour les familles de 3 enfants et plus, vivant en dessous du seuil de pauvreté, ainsi que la création de 75 000 places supplémentaires en maternelle pour les enfants de moins de 3 ans, qui est un des éléments de la lutte contre les inégalités scolaires et sociales.

Toutefois, le CNAFAL regrette que la demi-part supplémentaire en quotient familial au 3e enfant, n’ait pas été supprimée au bénéfice de l’ouverture des allocations familiales dès le 1er enfant. Le CNAFAL ne peut accepter cette discrimination en fonction du rang de l’enfant.

De même, le CNAFAL ne saurait accepter une baisse des cotisations sociales versées par le patronat, servant à alimenter la branche Famille. Cette volonté du Conseil National de la Résistance de faire participer le patronat au financement de la cohésion sociale de la Nation est essentiel surtout en période d’explosion des inégalités sociales.

JPEG - 15.7 ko

Chaque fois que des mesures iront dans le sens de la justice sociale, le CNAFAL approuvera. »

Evidemment, il reste comme le souligne le communiqué ci-dessus à effectuer une réforme des allocations familiales avec versement dès le premier enfant.

Si l’augmentation de 7,5% du fonds national de l’action sociale ne peut que nous réjouir, il demeure quelques inquiétudes…le coût de l’aménagement des rythmes scolaires risquent d’être pris sur ce budget, ce qui obligerait les CAF à faire des « coupes »

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.15/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • kolia78 5 juin 2013 07:52

    Pourtant le Cnafal avait soutenu le projet gouvernemental de modulation des allocations familiales, pourquoi êtes vous satisfait de ce revirement ?

    D’autre part, c’est vraiment curieux qu’une association familiale ne dise pas un mot sur ce qui est à l’origine de ses annonces, à savoir un vaste plan d’austérité sur le dos des familles ! 2,2 milliard d’économie et 400 millions de nouvelles dépenses, cela s’appelle de l’austérité...

    • Karol Karol 5 juin 2013 08:16

      Au lieu d’une timide réforme élaborée sur le seul angle des économies, n’aurait-il pas fallu comme vous le suggérer étendre l’allocation universelle dès le premier enfant ?. En supprimant le quotient familial on pourrait contribuer à allouer un véritable revenu d’existence inconditionnel pour tous les enfants.
      Pour poursuivre : les-allocations-familiales-un-mini-revenu-de-base/
      Bien cordialement.


      • kolia78 5 juin 2013 08:39

        Exactement, mais pour redistribuer la manne des quotients, il ne faut pas regarder passer les trains de l’austérité voire pire l’accompagner comme semble le faire le cnafal (trop proche du PS sans doute)


        • Gollum 5 juin 2013 09:04

          Cet article est un bel exercice de service après-vente d’une réforme gouvernementale par une de ses filiales. Il essaie de nous faire croire que les 1 Md

          € de hausses d’impôt (par la baisse du plafond du QF) vont être redistribués en CF et ASF alors qu’il vont servir à combler le « trou » artificiel de la branche famille. C’est vraiment prendre les lecteurs pour des imbéciles de faire passer un plan d’austérité (hausse d’impôt de 1 Md et réduction des prestations pour 1 Md, pour 0,3 Md d’augmentation de prestations, soit au total 1,7 Md d’économies !) pour une grande mesure de progrès social juste et solidaire.


          • eric 5 juin 2013 09:11

            Bof. Le gouvernement pique un milliard aux familles. Il prétend consacrer cet argent a des crèches, mais :
            Il ne peut pas y avoir d’affectation d’une ressource a une dépense.
            Les crèches, c’est la CNAF et les collectivités locales
            On ne voit pas comment la CNAF résoudra son soi disant problème de déficit de ses régimes,, qui justifiait en théorie une ponction supplémentaire sur les familles si les fonds affectes le sont a autre chose.
            On voit mal comment les collectivités, massivement a gauche, vont pourvoir financer leur participation a la création massives de crèches compte tenu que : elles ne l’ont pas fait, elles se voient elles aussi ponctionnées par l’État et ont dans l’ensemble des finances en danger.
            Dans le même temps, les fonctionnaires ont des sur salaires familiaux : cout total 1,5 milliards d’euro. Ils sont croissant avec le salaire, plus tu gagnes, plus tu touches. Ils n’ont aucune justification sociale ( les fonctionnaires sont déjà payes 17% que dans le prive a travail égal comme le montre les statistiques de la direction de la fonction publique, ils ne sont pas en but a la précarité contrairement a tous les employés du prive). Mais le cout ne s’arrête pas la puisque que les fonctionnaires ont aussi des sur retraites familiales.
            Admettons que quelques crèches se créent quand même.
            Le cout de journée d’une place en crèche est de l’ordre de celui d’une nuit au Hilton. A la limite prendre une nounou a une ou plusieurs familles revient moins cher a tous le monde.
            Si je prends l’exemple de Paris la dernière fois que je me suis intéressé au problème, les systèmes de priorités faisait que les principaux bénéficiaires étaient.....les agents de la ville de Paris pour leurs propres enfants...

            Bref, on caricaturera a peine en disant qu’un couple ou chacun gagne 2800 euro va payer des impots en plus pour embaucher des fonctionnaires pour garder les enfants des fonctionnaires et assurer le maintient de leur sur salaire familial sans augmenter encore le déficit budgétaire.
            Pour faire passer la pilule, on donne une misère aux « en dessous du seuil de pauvreté » et une obole aux associations amies.

            Au prix de ce plat de lentille, le CNAFAL approuve. Il serait peut être temps qu’il ait des dirigeants en age d’avoir des enfants concernés


            • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 5 juin 2013 15:04

              @ Eric

              Je trouve que vous généralisez bien vite. Je ne connais pas l’étude des statistiques de la Direction de la Fonction Publique que vous mentionnez sans donner le lien, mais nous savons bien que dans plusieurs branches les fonctionnaires sont bien moins payés que les salariés du privé à égalité de diplômes. Regardez, par exemple, le traitement des enseignants.

              Par ailleurs, si je trouve acceptable qu’on demande un effort aux classes moyennes les plus élevées, je pense qu’il conviendrait d’abord de faire payer les exilés fiscaux selon la méthode utilisée par les USA et mieux étaler les tranches de taux d’imposition sur les revenus en faisant contribuer les plus fortunés en fonction de leurs possibilités. Je trouve anormal que le gouvernement ait reculé sur la limitation des revenus des dirigeants d’entreprises et que nos impôts aient servi à combler des trous de trésorerie, pas forcément involontaires, dans les banques et ceci sans aucune condition. Quant à la hausse de la TVA, c’est la mesure la plus injuste qui puisse exister.

              Ce gouvernement veut la justice et il l’organise entre les salariés, les dressant les uns contre les autres, mais il se garde bien de toucher aux plus grosses fortunes, aux tricheurs - et ce sont surtout les mêmes - et distribue les cadeaux aux banques et aux grands financiers comme le faisait le gouvernement de droite qui l’a précédé.

              Ras-le-bol de ce faux socialisme, vraie négation de la lutte des classes.


            • CHALOT CHALOT 5 juin 2013 09:13

              kolia 78

              Le CNAFAL a toujours opté pour la baisse du quotient mais n’était pas opposé à une modulation des allocations si une politique en faveur des plus pauvres était menée.
              Ce système nous convient mieux....Il ne s’agit pas pas là d’une politique d’austérité mais d’une baisse du quotient...Il faut quand même ne pas tout mélanger.
              Maintenant il faut attendre pour voir si avec les mesures « rythmes scolaires » ne vont pas conduire à une réduction des crédits de l’action sociale...
              Non le CNAFAL n’est pas proche du PS mais indépendant...Il y a beaucoup à dire sur la politique actuelle et notamment sur le domaine de la santé, des services publics, de la lutte contre la pauvreté ....


              • kolia78 5 juin 2013 17:51

                M. Chalot,

                Je n’arrive pas à comprendre votre thèse : on a un gouvernement qui fait 1.7 milliard d’économie sur le dos des familles (classes moyennes et plus), et au lieu de les redistribuer à tous à travers une hausse des allocs ou des allocs dès le premier enfant, il les affecte à une branche famille artificiellement déficitaire : comment ne pas appeler cela de l’austérité ?
                A la fin des fins, le budget de la politique familiale (Branche famille et fiscalité) a bien été réduit : comment une association « familiale » peut ne pas être scandalisée ?

              • kalagan75 5 juin 2013 10:12

                pour ma part , c’est plus de 2000 € d’impôts par an en plus .
                qu’en est-il du supplément familial de traitement pour les fonctionnaires ? un avantage acquis que l’on ne touche pas bien entendu ...


                • Dwaabala Dwaabala 5 juin 2013 10:47

                  Selon JM Ayrault, cette réforme du quotient familial "est la preuve qu’on peut sauver le modèle social français en le réformant, en réduisant les injustices, en répondant à des besoins nouveaux et en apportant plus de solidarité".
                  Question de point de vue. Pour Michel Canet, président de l’Union des familles laïques (UFAL), ces mesures vont dans le sens d’« une semi-privatisation de la politique sociale »

                  Le plafonnement du quotient familial va concerner nombre de couples de cadres et «  l’aménagement  », comme il est dit élégamment, de la prestation jeune enfant touchera des couples avec un revenu de 3 250 euros par mois, qui perdront tout de même plus de 900 euros par an  !

                  Certes, le gouvernement, en renonçant à moduler les allocations familiales en fonction des revenus, semble avoir renoncé à porter atteinte à l’universalisme de la politique familiale hérité de la période de la Libération.

                  Il reste cependant qu’avec la modulation du quotient familial, c’est bien la famille en tant que telle qui va devoir ouvrir sa bourse. Par le biais de l’impôt, certes, 
et cela fait indiscutablement une différence, mais il s’agit bien tout de même d’installer le fait comme l’idée que c’est au fond aux familles de supporter l’effort.
                  Si les mesures fiscales sont datées, les annonces sociales : la scolarisation de 75 000 enfants de deux à trois ans supplémentaires, la création de 100 000 solutions d’accueil auprès d’assistantes maternelles, des mesures pour les familles monoparentales et celles sous le seuil de pauvreté, celles-ci ne le sont pas et surtout qui va payer  ? Les collectivités locales  ? Avec pour effet de reporter sur l’impôt ces efforts supplémentaires  ?

                  Il y a en plus, dans ce choix de faire payer les familles, fussent-elles «  aisées  », une sorte d’opération idéologique, amenant en quelque sorte à les rendre responsables du déficit de la branche famille, quitte à se serrer un peu la ceinture pour aider 
les familles les plus démunies.

                  Outre que ce déficit revient au fait que la branche famille supporte des charges indues, l’ensemble de ces mesures fait entendre un silence assourdissant sur une vraie progressivité de l’impôt sur le revenu comme sur les cotisations des entreprises, dont Jean-Marc Ayrault 
dit pourtant qu’elles sont aussi la Nation. Il s’agit donc d’une appartenance du style Je te tiens, tu me tiens par la barbichette...

                  Il est vrai 
que le Medef estime que les entreprises n’ont rien 
à voir avec la famille et ne devraient pas payer 
du tout.

                  Une fois encore, il semble avoir été sinon écouté, au moins entendu.


                  • Bulgroz 5 juin 2013 10:57

                    Les comptes de la CNAF 2012 montrent 53,9 Milliards de recettes et 56,4 de dépenses soit un trou de 2,5 milliards.

                    Sur les 56,4 de dépenses, les prestations légales nettes comptent pour 36 Milliards.

                    On voit donc que les recettes totales (53,9) couvrent largement le montant des prestations familiales (36).

                    A quoi correspondent (56,4-36) les 20,4 Milliards restant ?

                    Charges courantes de gestion : 2,97 Milliards (6% des recettes)
                    Prestations EXTRA légales (versements au FNAS qui finance les crèches) : 4,0 Milliards.

                    Dotation au FNAL (organisme finançant l’APL aide personnalisée au logement) : 4,2 Milliards.
                    Transfert à l’AVPF (Assurance vieillesse des parents au foyer) : 4,38 Milliards.
                    Transfert vers d’autres Organismes de Sécurité Sociale (? ??) : 4,771 Milliards

                    Notons également que depuis 2011, une partie des recettes de la CSG destinée à la CNAF (3,4 Milliards) ne rentre pas dans le compte de la CAF mais dans celui de la CADES qui justement a pour mission de prendre en charge les déficits des diverses caisses.

                    Au final, on constate que 36% des dépenses de la CNAF ne sont pas relatives à des prestations légales, et qu’une partie des recettes ne rentre plus dans les comptes.

                    Et on dit que les allocations familiales sont déficitaires !!!

                    et la CNAFAL applaudit au tour de prestidigitation !!!!


                    • Akerios 5 juin 2013 15:31

                      Normal , entretenir la confusion cela permet de faire n’importe quoi sans avoir a se justifier. C’est une pratique de droite et de gauche.......l’enfumage des électeurs s et citoyens.


                    • Akerios 5 juin 2013 11:02

                      Bonjour,

                      Les allocations familiales sont une pure exception française. Elles n’existent nul part , dans aucun autre pays .

                      Au départ une idée généreuse et irréfléchie qui va avoir des conséquences sociales et économiques fâcheuses dans les abus qu’elle va susciter .

                      ------ L’argent braguette cela existe et est pratiqué.

                      ------- Immigration massive de candidats aux allocations familiales qui ne recherchent pas du tout du travail mais a faire enregistrer des enfants pour en vivre. Maintenant une nouvelle loi leur permet de retourner à l’étranger en continuant de toucher les allocations. Chaque français par solidarité paie pour des enfants qui ne sont plus français et dans des familles polygames à l’étranger 

                      ------- Polygamie , faux papiers et immigration clandestine longtemps incontrôlée et aujourd’hui incontrôlable .

                      -------Allocations familiales versée  « aux Gens du voyage » . Tous les nomades d’Europe viennent faire un séjour en France pour toucher 18 ans d’allocations familiales pour chaque enfant né en France et déclaré. Inutile de dire que sans domicile fiixe il n’y a aucun contrôle possible. (par exemple un simple faux document d’identité roumain à 300 euros permet d’enregistrer légalement  10 prestationsx12 moisx18 ans ) Cinq ou six documents officiels et faux par personne sont retrouvés lors de perquisition  : que faire pour les papiers officiel ?

                      (La fraude est ici de plusieurs milliards par an et cachée pour ne pas remettre tout le système en cause)

                      --------Pas de plafond de versement suspensif : le pourquoi est une vrais rigolade ! Je paie par solidarité des pauvres envers le riches pour les enfants des riches pas pour les riches ! ....belle nuance quand en France les enfants héritent obligatoirement des parents si l’héritage est positif.

                      ------- La liste n’est pas exhaustive vous avez tous d’autres exemples ! 

                      Pour conclure avec les allocations on paie une bonne au smic , parfois on importe une esclave d’un pays pauvre cela de permet de donner plus d’argent aux enfants et cerise sur la gateau celle la on peut la battre.

                       

                       


                      • kolia78 5 juin 2013 12:14

                        Effectivement l’autre association familiale laïque semble avoir une position bien moins naïve vis à vis des annonces gouvernementales : 

                        L’universalité des allocs maintenue, mais à quel prix ?

                        Il faut croire que le Cnafal se positionne donc dans une logique d’accompagnement de l’austérité de la droite du PS et que l’Ufal se positionne plus gauche PS voire Front de Gauche. Intéressant.

                        • CHALOT CHALOT 5 juin 2013 12:30

                          L’autre association familiale laïque a connu deux scissions, l’une en 2006 2010 avec le départ de 1200 familles ( dont le 77) au CNAFAL et cette année avec 500
                          Elle est 10 fois moins importante que le CNAFAL et colle à l’UNAF
                          Comment voulez vous qu’on s’exprime différemment puisque c’est un positionnement que le CNAFAL a depuis 20 ans ?


                          • Gollum 5 juin 2013 16:39

                            C’est peut-être le prix de son indépendance ? Elle, ne peut pas gonfler ses listes avec celles d’une association de parents d’élèves qui l’héberge dans ses locaux parisiens. Elle, ne peut obtenir des subventions auprès des collectivité locales et des services de l’État que pour des actions effectives. Mais en contrepartie elle a moins d’adhérents et peut dire ce qu’elle pense sur la base d’une analyse qui ne repose que sur des valeurs et des principes. Les scissionnistes dont vous parlez monsieur, ce sont ceux qui ont été condamnés par la justice en Rhône Alpes ? Belles recrues pour vous aider à faire la promotion de la politique anti-sociale du gouvernement.


                          • viva 5 juin 2013 13:18

                            Ce sont comme toujours les forces vives de la nation qui vont payer, les moins débrouillards, les moins actifs, ou même les fénéants vont continuer à percevoir induement de l’argent.


                            Pourquoi induement parce que tout ceux qui travaillent cotisent et qu’il y a du travail. Promenez vous dans les champs en ce moment vous allez voir qui travaille ? 
                            Pour cotoyer des agriculteurs je peux vous dire que ces gens sont écoeurés, ils ne trouvent personne en France pour le ramassage ou l’emballage des fruits et légumes, donc ils embauchent à tour de bras à l’étranger, ils les hébergent aussi ça c’est pour ceux qui vont mais les pauvres ne peuvent pas se déplacer et bien ceux qui veulent y arrivent .... En même temps on voit des traines patins dans les bistros toutes la journée.

                            Demandez aux commerçants ce qui se vend lorsque les allocations de rentrée scolaire sont versé, des télés, des ordinateurs, de la hifi. Chaque rentrée il y a un gros boum sur les produit high tech ...
                            Le banquier lui vous dira qu’à cette période on verse beaucoup d’argent sur les livrets des gaminssoi disant pauvre ...
                            Que l’on supprime les cotisions pour les allocs quitte à réformer vu les sommes la compétitivité et la conso sera au rendez vous

                            • Akerios 5 juin 2013 15:33

                              Une réponse franche et massive Oui  !!! 


                            • Akerios 5 juin 2013 15:49

                              Ne comptez pas sur l’UMPS pour rétablir les comptes de l’état !

                              ----------dette de 1860 milliards d’euros qui s’accroit chaque jour

                              ----------intérêts de la dette plus de 91 milliards d’euros par an , elle s’accroit chaque jour !

                              La banque européenne prête a taux négatifs au banques privées d’ Euope ! Ces mêmes banque au lieu de prêter aux entreprises utilisent les fonds pour spéculer en bourse ! La Société Bénérale pour ne la citer a perdu 5 milliards à spéculer au lieu d’accorder des prêts !

                              Quels sont les objectifs de la grande finance pour l’ EUROPE  ?

                               


                            • foufouille foufouille 5 juin 2013 13:52

                              "Pour cotoyer des agriculteurs je peux vous dire que ces gens sont écoeurés, ils ne trouvent personne en France pour le ramassage ou l’emballage des fruits et légumes, donc ils embauchent à tour de bras à l’étranger, ils les hébergent aussi ça c’est pour ceux qui vont mais les pauvres ne peuvent pas se déplacer et bien ceux qui veulent y arrivent .... En même temps on voit des traines patins dans les bistros toutes la journée."

                              c’est sur a 5€/h, tu vas y aller ?
                              mdr
                              ptdr
                              hebergement dans un hangar aussi


                              • Cocasse Cocasse 5 juin 2013 15:42

                                Caractéristique de la politique socialiste : On prend aux pauvres productifs pour donner aux pauvres improductifs.

                                Dans le contexte actuel, cela se traduit par la taxation de la classe moyenne française à niveau d’étude acceptable, au profit de la classe pauvre immigrée venue vivoter en touchant les allocs, et dont le faible niveau d’éducation est des plus préocuppants.

                                En tant normal, je souscrirai volontiers à une solidarité, mais là, je constate une entreprise suicidaire. Demain, qui fera vivre le pays ? La classe moyenne française va disparaître. La population française se réduire et être remplacée, et les populations nouvelles issues de l’immigration n’ont pas le niveau d’étude nécessaire dans leur majorité. La portion d’immigrés/enfants d’immigrés cultivée et capable en souffrira aussi.

                                 


                                • Akerios 13 juin 2013 20:04

                                  Tristes topiques !


                                • Tarouilan Tarouilan 5 juin 2013 15:47

                                  La démographie mondiale nous tuera tous dans 40/50 ans ........ nous sommes 14 fois trop nombreux pour que la race humaine survive ; >https://www.facebook.com/events/315925061866649/<

                                   

                                   

                                   


                                  • Akerios 5 juin 2013 15:54

                                    Lorsque la maison brûle , on ne repeint pas en urgence la porte des toilettes !

                                     

                                    Ne comptez pas sur l’UMPS pour rétablir les comptes de l’état !

                                    ----------dette de 1860 milliards d’euros qui s’accroit chaque jour

                                    ----------intérêts de la dette plus de 91 milliards d’euros par an , elle s’accroit chaque jour !

                                    La banque européenne prête a taux négatifs au banques privées d’ Euope ! Ces mêmes banque au lieu de prêter aux entreprises utilisent les fonds pour spéculer en bourse ! La Société Bénérale pour ne la citer a perdu 5 milliards à spéculer au lieu d’accorder des prêts !

                                    Quels sont les objectifs de la grande finance pour l’ EUROPE ?


                                    • Akerios 5 juin 2013 16:05

                                      Allez voir votre banquier pour lui demander un prêt à - 0.6% !

                                      La banque Européenne elle le fait en augmentant d’autant votre dette ! C’est pas Kolossal cette arnaque !

                                       

                                      L’arnaque est officielle allez voir sur internet les modalitées des prêts a taux négatifs que pratique la Banque Européenne pour les plus grands profits des banques privées !

                                      Fermerez vous les yeux ou demanderez au conseillé financier de votre banque ce qu’il en pense ?

                                       

                                       


                                      • Akerios 5 juin 2013 16:08

                                        Le lien qui existe entre le sujet de l’article et le post ci dessus  :

                                        C’est la politique sociale du PS !


                                        • Akerios 5 juin 2013 17:00

                                          Tiens je viens de penser à une bonne blague.

                                          Un prince du Quatar de visite à Paris réserve deux étages du Ritz pour loger une dizaine de ses femmes et quelques employés. Une de ses femmes enceinte a voulu faire quand même parti du voyage. C’est prévisible un petit Quatari nait à Paris !

                                          Un des conseillers du Prince pour plaisanter dit a son Altesse : nous avons désormais parmi nous un petit français et votre Altesse va toucher des allocations familiales de retour au Qatar !

                                          Faite en la demande dit le prince qui aime bien s’amuser.


                                          • abandon2famille abandon2famille 5 juin 2013 19:48
                                            Honteux, honteux, honteux.

                                            ’une augmentation de 25% de l’allocation de soutien familial (ASF) pour les familles monoparentales, dont on sait qu’elles sont en général les plus pauvres. Le CNAFAL ne peut que se féliciter de la volonté gouvernementale de recouvrer les pensions alimentaires impayées

                                            L’ASF est une mesure qui coute 1,2 milliards d’euros, pour verser 110 million (moins de 10% de l’enveloppe) et pour au final recouvrir que 15,6 million d’euros 
                                            .. donc un taux d’efficience recouvrement de 1,2%.

                                            Pourquoi ? Par ce que c’est un dispositif qui nécessite une gestion très lourde, et que les employés de la CAF sont au bord de la rupture sociale. Ils classent 94% des dossiers ’hors d’état’

                                            1. l’ASF n’inclut pas TOUTES les famille monoparentales, mais seulement celles ou le/les enfants ne sont pas pris en charge par les deux parents (pensions alimentaires).
                                            2. l’ASF n’inclut pas toutes les familles qui ne perçoivent pas la pension alimentaire mais seulement celles qui sont ’isolés’ (hum hum)

                                            Autant verser une pension à minima à toutes les familles qui ne reçoivent pas de PA - isolés ou pas, suspendre la mission de recouvrement par la CAF et la confier à une agence dédiée et efficace.

                                            Donc avant de féliciter le gouvernement Ayrault, le CNAFAL devrait déjà savoir de quoi ils parlent.



                                            • CHALOT CHALOT 5 juin 2013 19:57

                                              On ne félicite pas le gouvernement : on exprime les points d’accord et les points de désaccord.
                                              Quant aux agences de recouvrement, on voit ce que cela donne dans d’autres domaines : ils saignent les familles


                                              • viva 5 juin 2013 20:26

                                                @foufouille


                                                Les ouvriers agricoles sont payés au smic horaire, comme il y a des heures sup et des primes de rendement, le salaire devient correct.

                                                Pour le logement, ce sont le plus souvent de vielles fermes avec tout le confort moderne.

                                                C’est du vécu ......

                                                Lorsque je dis qu’il est anormal que des gens squattent les bistros toutes la journée alors qu’un peu plus loin les agriculteurs sont contraint de faire venir des ouvriers agricoles de l’étrangers, c’est qu’il y a tout de même un problème. 

                                                A partir là on peut s’interroger sur la pertinence de donner des allocations de toutes sortes, alors qu’il y a vrailent du boulot pour celui qui veut

                                                • foufouille foufouille 5 juin 2013 22:40

                                                  j’y crois vachement
                                                  pas besoin d’etranger dans ce cas
                                                  deja fait ce genre de metier, faut attendre pour trouver une place


                                                • viva 5 juin 2013 21:00

                                                  Je n’ignore pas que de toute évidence il n’y a pas de boulot pour tous.

                                                   Force est de constater que l’on matraque financièrement les vieux, alors qu’il y a des emplois non pourvus. Le comble c’est de voir des retraités qui vont faire du ramassage pour arrondir leur fin de mois et des jeunes aux terrasses des cafés toute la journée.

                                                  La solidarité c’est bien, autant elle est normal pour les personnes en incapacité mais pour d’ utres j’ai de sérieux doute. Pour en revenir au sujet, je pense que plutôt que de ponctionner le travail des olus actifs, il s’agirait que par solidarité ceux qui tiennent les murs fassent un effort.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès