Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Politique fiction : En 2017, Bayrou élu président

Politique fiction : En 2017, Bayrou élu président

Dimanche 7 mai 2017, Audrey Pulvar, présentatrice du 20 heure de TF1, dévoile les résultats du second tour de l’élection présidentielle : François Bayrou l’emporte face au sortant François Hollande avec 62 % des suffrages contre 38 %. Comment cela est-il arrivé ? Remontons un peu le temps ...

Dimanche 6 mai 2012 : sans surprise, François Hollande remporte l’élection présidentielle avec 56 % des voix. Dans une dernière déclaration, Nicolas Sarkozy annonce son retrait de l vie politique.

 Dimanche 17 juin 2012 : Ecrasante victoire des socialistes aux élections législatives. Grace aux nombreuses triangulaires UMP-PS-FN, ils remportent plus de 400 sièges sur 577.

Lundi 18 juin 2012 : La droite est sous le choc, dans le Figaro parait une tribune initiée par La Droite Populaire titrée « Il aurait fallu s’allier avec le FN ».

Aout 2012 : La cote de popularité de Hollande est au plus haut. Il annule la TVA sociale et revient sur une partie de la réforme des retraites.

Juillet 2013 : Devant une centaine de milliers de personnes, Marine Le Pen crée le Rassemblement Bleu Marine, parti de la « nouvelle droite ». De Villiers et Dupont-Aignan s’y rallient. MLP déclare « la porte ouverte au déçu de l’ump.

Janvier 2014 : Face à la loi autorisant le droit de vote des étrangers aux municipales, l’UMP s’insurge, et se droitise dans l’optique des élections municipales et territoriales.

Mars 2014 : Les élections municipales sont une catastrophe pour l’UMP, toutes les grandes villes passent à gauche, à l’exception de Nice, sauvée par une liste commune UMP-Rassemblement Bleu Marine.

Décembre 2014 : Des barons de l’UMP s’écartent de la ligne populo-droitière du parti. Jean-Pierre Raffarin déclare au Monde : « Je ne me sens plus chez moi à l’UMP.

Avril 2015 : François Bayrou annonce sa volonté de rejoindre l’ARES (L'Alliance républicaine, écologiste et sociale) confédération des centres créée par Jean-Louis Borloo.

Juillet 2015 : Prise au congrès de Pau, la photo montrant Bayrou, Borloo et Morin main dans la main fait la Une des journaux.

Octobre 2015 : La croissance économique n’est pas au rendez-vous, le déficit n’a pas évolué depuis 2012. La politique économique de Hollande est un échec.

Janvier 2016 : Christine Boutin, Alain Madelin, ou encore Corinne Lepage rejoigne l’ARES.

Juin 2016 : La note de la France est dégradée par les agences de notation, le président de la banque mondiale se dit « inquiet » quand à l’état des finances françaises.

Octobre 2016 : Le taux de chômage est à 15 %, les syndicats investissent la rue. 70% des Français se disent mécontent de l’action de Hollande.

Janvier 2017 : Bayrou, soutenu par l’Ares lance sa campagne. Copé est désigné difficilement par l’UMP par des primaires qui divisent le parti.

Mars 2017 : la campagne est morne et ennuyeuse, elle intéresse peu les Français. Un hebdomadaire britannique titre « Bayrou, le seul à pouvoir sauver la France. »

Au soir du premier tour, c’est Hollande qui arrive en tête, avec 22%, suivi de Bayrou, 21%, Marine Le Pen 20%, Copé 16%. Copé se rallie à Bayrou.

Ce dernier est élu au soir du 7 mai. Fiction ? Peut-être pas …


Moyenne des avis sur cet article :  3.18/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


    • heliogabale boug14 27 avril 2012 12:01

      Je ne vois pas comment Copé+Le Pen + Bayrou, ça pourrait faire 57 % des voix...

      Vous croyez vraiment que Bayrou n’est pas fini ?

      Vous croyez vraiment que Copé inspire confiance ?

      Vous croyez vraiment que Hollande saura baliser sa gauche et qu’il ne risque pas de dévier au centre durant son mandat ?

      Je vois bien la fin de la cinquième république et son corollaire, l’élection au suffrage universel d’un président omnipotent.


      • Le Yeti Le Yeti 27 avril 2012 12:18

        Si tant est qu’il puisse encore y avoir une élection en France en 2017 !
        (Puisqu’on est dans la fiction ...)

        Je comprends parfaitement que l’actualité politique focalise toutes les attentions mais elle ne doit pas être l’arbuste flétri qui masque la forêt ...

        Il ne faut pas oublier qu’en 1984, l’OPEP à imposer que les droits d’exportation du pétrole soient subordonnées aux réserves détenues. Or ces réserves sont simplement déclarées par les pays producteurs de pétrole et - oh miracle !- cette année là le hasard à superbement bien fait les choses puisque les réserves annoncées ont purement et simplement doublé ET sont restées constantes ! Les estimations actuelles sur les réserves d’or noir de la planète sont toujours principalement basées sur ces déclarations miraculeuses. Quand on sait à quelle point cette matière est plus que vitale pour l’humanité, on peut se poser des questions...

        Dans la foulé, regardez donc ou se sont implantés les nobles USAs libérateurs ses 10 dernières années et où sont les principaux gisement de pétrole ...

        Cette implantation s’est faite par une guerre massive et collective dont ont ne voit qu’une partie dans les médias. Et comme si cela ne suffisait pas, les Russes et les Chinois sont tranquillement en train de se militariser ; là aussi massivement ...

        En France nous avons la chance exceptionnelle, grâce à la clairvoyance de nos chefs d’état, d’être beaucoup moins concerné par ce problème car l’âge de la retraite en passe d’être repoussé sine die laisse donc encore 30 ans d’activité à nos vaillantes centrales nucléaires dont le démantèlement ne presse pas. (La preuve : Brennilis.)

        De même que les chiffres officiels du chômages sont à rapprocher du total réel des inactifs, ceux officiels de la dette sont à rapprocher de l’ensemble des créances de la France et ce, sans compter le montant des CDS dans lesquels la France est engagée.
        Ceci dit, si on fait justement la balance entre PIB, chômage et dette ... Le résultat à la même odeur que le pétrole : ça pue.

        Mais après tout, c’est peut-être une bonne chose qu’a défaut d’argent, les Français épargne leur sueur car ce nouvel « or blanc », l’eau, y compris non-potable devient « pandémiquement » également une denrée rare.

        Quant à la grogne sociale, il faut sans doute la percevoir comme l’expression d’une masse populaire ignorante, capricieuse et intolérante qui ne cherche pas à comprendre les efforts constructifs colossaux accomplis par les sages institutions dirigeantes.

        Lorsque l’on demanda à Albert Einstein quelle serait l’arme de la troisième guerre mondiale (sous-entendu « nucléaire » ou pas ?) il répondit : « La troisième je ne sais pas mais la quatrième je peut vous le dire : le bâton et le caillou. ».
        Les mauvaise langues vous diront que la crise financière (qui soit dit en passant en est derrière nous, dixit Monsieur le vénérable Président de la République et Madame l’honorable Présidente du FMI) est la troisième guerre mondiale. Ils avancent l’argument fort discutable que ce sont des banquiers et principalement des anciens de la Goldman Sachs qui sont à la tête de la majeures partie des instituions clefs. C’est un fait, soit, mais cela ne prouve rien, si ?
        (Internet, Google, Wikipedia et Youtube sont tes amis ...)

        Enfin, ceci n’est que de la fiction.
        Il faut bien se détendre un peu en divagant pour echapper à l’obsession de cette crise qui soyons francs est tout de même très surfaite.

        Le Yeti traite la vie à l’art cynique.


        • musashi 27 avril 2012 13:34

          Ca voudrait dire qu’on aurait encore perdu 5 ans ?


          • apopi apopi 27 avril 2012 15:54

             Bayrou Président, Eva Joly premier ministre et le Père Ubu ministre de la culture, c’est tout de suite plus crédible...

             Merci à l’auteur pour cette franche rigolade, il était bon le jaja ?


            • Inquiet 27 avril 2012 16:00

              Si Bayrou continue à se comporter comme il le fait en ce moment, ce n’est même pas la peine de songer à 2017.


              Chaque seconde qui passe, Bayrou se discrédite un peu plus,
              chaque seconde qui passe, sans qu’il appelle à voter pour Hollande ou contre Sarkozy, Bayrou rompt avec son image de défenseur de la république,
              chaque seconde qui passe, pendant qu’il hésite, il rappelle que les forces de gauches en 2002, elles, n’ont pas hésité
              chaque seconde qui passe, quelque soit la légitimité de sa tactique, le font passer pour un homme de calcul et non un homme de conviction

              Mauvais calcul smiley


              • Agerate Agerate 27 avril 2012 16:35

                Être un des rares hommes politiques (avec Mélenchon) à avoir oser affronter le bipartisme, et quitter les partis-monopole (UMP / PS), c’est être un homme de calcul ?

                Ce n’est pas en humiliant les seuls hommes politiques courageux en France, qu’on va améliorer le niveau de nos dirigeants...


              • Soi Même 27 avril 2012 17:49

                Bof, encore un qui ne c’est pas renie de sa gueule de bois !


                • Pepe de Bienvenida (alternatif) 28 avril 2012 23:33

                  Par contre, j’en vois encore un qui a renié sa langue natale (es tan dificil dominar tu idioma, cojones ?)


                • epicure 27 avril 2012 18:29

                  Bon au moins un truc sur lequel beaucoup de monde est d’accord, c’est que si sarko perd, l’UMP se disloque, entre les républicains/démocrates et les tendances droitières dures qui flirtent avec le FN.

                  Mais il ne faut pas oublier que NDA se veut gaulliste, et donc normalement il devrait être contre une fusion avec le FN.

                  Selon les évolutions, bayrou et le modem, ainsi que la droite modérée républicaine ( l’ARES dans ton scénario ) devront faire le choix entre l’économique et la démocratie/la société, c’est à dire soit s’allier avec une droite qui s’allie avec le FN, soit s’allier avec le centre gauche c’est à dire le PS + PRG + verts. Et donc déplacer l’opposition non plus sur le « libéralisme économique » ( j’insiste sur les guillemets ), mais sur le libéralisme sociétal.


                  • Mmarvinbear Mmarvinbear 27 avril 2012 21:29

                    « Janvier 2016 : Christine Boutin, Alain Madelin, ou encore Corinne Lepage rejoigne l’ARES. »

                    Rien que cela, ça décrédibilise la chose...


                    • Pepe de Bienvenida (alternatif) 29 avril 2012 00:43

                      Dépénalisons la moquette !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

CômeD.


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès