Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Politique : Un bon État

Politique : Un bon État

De par cette planète appelée Terre, et dans tous les pays, nous sommes très loin de ce qu’on ose appeler : « démocratie ». Toutes divisions font mourir, « Ceux qui ne sont pas pour moi sont contre moi », « Peuple élu », etc. Absolument rien à attendre d’aucune forme de démocratie, y compris la dictature hitlérienne ou stalinienne, ou toute autre, qui n’est que démocratie à sa maturité. Capitalisme et communisme sont deux systèmes clos, alors qu’ils ont entre eux d’étroites affinités (« goulags » et argent dans les deux cas).

 
En France, le « système démocratique », selon un ingénieur scientifique du nucléaire : UNE SEULE TÊTE, autrement dit un seul chef et décideur, ce qui tient plus du style stalinien et du démiurge : « l’État c’est moi » que du style démocratique ! Ou c’est une royauté républicaine ! autrement dit un mélange hautement explosif ! Mais surtout un mortel immobilisme.
Nous n’en sommes même pas au : « Le roi serait souverain, et peuple serait roi » de l’écrivain Ossip Senkovski. Peuple dans l’impossibilité de devenir roi puisque dépendant du roi banquier qui le fait travailler dans ses usines, où ce même prolétariat ira se fournir... et où ce banquier a besoin de ses esclaves... de ces « numéros de billets ». Bref, la prison de l’Ouroboros.
 
Je répète comme l’ingénieur, cette « démocratie » française, ou plutôt merdocratie française est anti-innovation, anti-création ; donc c’est une merdocratie tueuse qui criminellement empêche un développement de sa société, de son peuple. Le secret de l’État sous couvert de haute sécurité, les mensonges, l’infantilisation des gens notamment par l’emploi du mot « pédagogie » par les donneurs de leçons, qui se sont eux-mêmes proclamés merdocrates, instituer une vérité scientifique sanctionnée par l’État comme par exemple la « loi » Fabius-Gayssot (police de la pensée)(1), tels sont quelques-uns des éléments en forme de bourreaux du peuple. Le terrorisme d’État est bien réel lui, on parle même de « maccarthysme  » en France ; la liberté fait peur à tous les pouvoirs, quels qu’ils soit.
 
En ce qui concerne la lucidité, la responsabilité, l’intelligence du système républicain depuis les horreurs de 1789, il y a de quoi partir en courant se réfugier sur une autre planète ; un seul exemple : la gigantesque responsabilité de la merdocratie française actuelle : préserver 6000 générations pendant 200 000 ans des déchets du nucléaire enterrés dans une gang d’argile à 400 mètres sous terre. Est-ce bien « raisonnable » ? Non seulement on pille les ressources naturelles de la planète qui appartiennent à tous, mais on pollue pour les 6000 générations futures ! Prévoir en 2010 ce qui se passera pour 6000 prochaines générations, il y a de quoi avoir peur... Qui dit mieux ! même Alexandre le Grand n’en pouvait faire autant ! Les égyptiens avaient bâtis leurs pyramides pour l’éternité ; elles tiennent le coup depuis plus de 4000 ans, et avec une forte dégradation du revêtement extérieur, quasiment disparu, alors imaginer l’état d’un sarcophage contenant des déchets nucléaires dans 200 000 ans... sans compter les guerres, les bouleversements naturels et cosmiques...
 
Un État se régit par les lois.
Une guerre se fait à coups de surprises.
Mais c’est par le non-faire (2)
qu’on gagne l’univers.
Comment le sais-je ?
Par ce qui suit :

Plus il y a d’interdits et de prohibition,
plus le peuple s’appauvrit ;
plus on possède d’armes tranchantes,
plus le désordre sévit ;
plus se développe l’intelligence fabricatrice,
plus en découlent d’étranges produits ;
plus se multiplient les lois et les ordonnances,
plus foisonnent les voleurs et les bandits.

C’est pourquoi le Saint dit :
Si je pratique le non-agir (2),
le peuple se transforme de lui-même.
Si j’aime la quiétude,
le peuple s’amende de lui-même.
Si je n’entreprends aucune affaire,
le peuple s’enrichit de lui-même.
Si je ne nourris aucun désir,
le peuple revient de lui-même à la simplicité.

Verset 57 du Tao-Tö King de Lao-tseu, traduction de Liou Kia-hway.

Faisant suite au Verset 57, le Verset 60.

On régit un grand État
comme on fait frire un petit poisson (3).

Si l’on veille sur le monde avec l’aide du Tao (4),
Les mânes deviendront sans puissance.
Non seulement les mânes deviendront sans puissance,
mais aussi les esprits ne nuiront plus aux hommes.
Non seulement les esprits ne nuiront plus aux hommes,
mais aussi le souverain ne nuira pas aux hommes.
Si le souverain et les hommes ne se nuisent pas,
chacun en bénéficiera.

Enfin, à propos de la mode du mondialisme, la fin du Verset 61 :

...
Un grand pays ne désire que rassembler
les hommes et les nourrir.
Un petit pays ne désire que s’allier au grand et le servir.
Certes tous les deux obtiennent ce qu’ils désirent,
mais il faut que le grand pays s’abaisse (5).
 
 
 
Notes.
1. Rappel : La loi Fabius-Gayssot bafoue les principes les plus constants du droit tels celui de la séparation des pouvoirs législatif et judiciaire et celui de la nécessaire publicité des lois. L’indépendance du juge n’est plus garantie. Le juge est même dépouillé de sa raison d’être. (Maître Éric Delcroix, Avocat au Barreau de Paris)
« Dans son application, cette loi conduit les juges à se mettre au service de la police de la pensée, à abandonner l’interprétation stricte des textes, à pratiquer l’arbitraire, à laisser la politique pénétrer dans le prétoire, à sanctionner le délit d’opinion, à se transformer en historiens, à servir une croyance de nature sacrée. Tout cela « fait reculer le droit et affaiblit l’histoire » (Jacques Toubon).
Cette loi est « un recul du droit et un affaiblissement de l’histoire », écrit le député Jacques Toubon dans le Journal Officiel, le 22 juin 1992.
L’histoire dépend de l’époque de celui qui la relate, selon le philosophe italien : Benedetto Croce. C’est-à-dire qu’on l’arrange selon la mode et les circonstances du moment !

2. Dans le Taoïsme, le Wou-wei ou Wuwéi : le "non-agir", ou plus vulgairement : le "lâcher-prise". Tout ce qui se fait spontanément est supérieur à ce qui se fait volontairement. Faire le vide pour faire le plein ! Le Wuwéi est l’état de celui qui a atteint l’Union mystique (comparable au Nirvâna bouddhiste). Le "non-agir" correspond à la nécessité Taoïste de NE PAS BRILLER. La Lumière spirituelle doit rester intérieure. Si elle s’extériorisait elle risquerait d’éblouir et elle cesserait d’être bienfaisante. Le pouvoir du Saint est immense mais à condition d’être occulte. C’est ce qui correspond à la devise alchimique : Savoir, Pouvoir, Oser, Se Taire ; ce dernier terme étant en fait le plus important et le plus difficile ! C’est démontré par la légende de la Table d’Émeraude (ci-dessous en français du XVe siècle) :
"Le vent en son ventre l’enserre
Sa nourrice si est la terre".

3. Celui qui sait frire un petit poisson ne doit pas le remuer trop souvent, de même celui qui sait régir son État ne doit pas multiplier les ordonnances (la diarrhée législatives). Car quiconque remue trop souvent la friture risque de la mettre en miettes ; quiconque multiplie les lois de l’État risque d’opprimer son peuple.

4. Voie.

5. Ce qui n’est pas le cas des États-Unis ; ni celui d’Israël, pourtant à « moitié État » seulement ! car dramatiquement source de conflits planétaires.
 
Rikiki
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • King Al Batar King Al Batar 31 mars 2010 11:59

    Bonjour à l’auteur.

    Merci pour votre article interessant.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès


Derniers commentaires