Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Populisme, colère et snobisme peuplophobe

Populisme, colère et snobisme peuplophobe

« La colère des peuples  » pour le Figaro. « La colère a gagné  » pour le Monde. Pour la majorité des média, très critiques à l’égard de Donald Trump, le constat est simple, trop simple : le peuple, dans une colère pas très réfléchie, voire pas réfléchie du tout, aurait cédé aux sirènes démagogiques et aux relents racistes, ce qui serait très inquiétant car révélateur d’une évolution politique généralisée.

 

Une révolte démocratique réfléchie et légitime
 
Comme après le Brexit, l’élection de Donald Trump agit comme un accélérateur de révélation de ce que sont les uns et les autres. Il y a quelque chose d’effarant de voir toutes ces dénonciations d’extrémisme, ou de racisme à l’encontre de Trump, alors même que ceux qui le critiquent parviennent parfois à largement le dépasser sur ces points. N’est-il tout de même pas paradoxal d’entendre des critiques aussi agressives contre ces « vieux petits blancs racistes  » qui auraient fait l’élection du milliardaire ? Outre l’approximation démographique et le fait qu’il a fait mieux que Romney sur les non-blancs, cela ne révèle-t-il une forme de xénophobie contre ce peuple qui vote mal pour une partie des élites ?
 
Ceux qui dénoncent le populisme sont trop souvent des peuplophobes qui habillent leur snobisme intolérant des habits d’une pseudo raison supérieure, les oligo-aristocrates des temps modernes. Et il est très culotté de parler de saut dans l’inconnu dans un contexte étasunien où le président a bien moins de pouvoir que chez nous et sachant que ce pseudo camp de la raison a défendu les interventions en Irak, en Afghanistan et en Libye qui ont laissé le chaos d’où Daech a germé, alors même que Trump, lui, semble avoir tiré les leçons de cet aventurisme interventionniste. Et si les outrances verbales du milliardaire n’ont pas retenu les citoyens, c’est peut-être parce que le peuple en a ras-le-bol de cette police de la pensée et de l’expression pseudo bien-pensante, pas moins intolérante et autoritaire que Trump.
 
Le Monde a un sacré culot d’y voir une menace contre la démocratie. Rien dans les projets de Trump ne permet de soutenir cela. Au contraire, son élection est une preuve de la vitalité démocratique étasunienne, mais ce faisant, cela révèle une fois de plus le fond parfois un peu totalitaire de la pensée du Monde, pour qui la démocratie devrait être bornée à un choix restreint d’options, d’où seraient expurgées tout ce qui n’est pas raisonnable pour lui. Le quotidien du soir fait de son élection celle d’un communiquant habile ayant joué sur les bas instincts d’une populace qu’il méprise. Heureusement, que d’autres journalistes ont fait une vraie analyse des raisons qui ont poussé les Etats-Unis à un tel choix.
 
Malgré l’emploi du mot « colère  », l’éditorial d’Alexis Brézet, dans le Figaro, est juste : lui ne ferme pas les yeux sur les inégalités, le déclassement des zones périphériques et la légitime volonté de changement d’un peuple complètement oublié par ses dirigeants. On peut également souligner la très juste analyse de Jack Dion dans Marianne, ou celle d’Hervé Kempf dans Reporterre, qui rejoignent celles d’Emmanuel Todd avant le scrutin. D’ailleurs, comme un commentateur me l’a signalé, les sondages de sortie des urnes montrent que la volonté de changement était un profond moteur du succès de Trump et que la colère seule ne pouvait le faire passer. Le choix fait cette semaine est bien réfléchi.
 

Après huit années du numéro d’Obama, préférant le show au fond, à part une réforme du système de santé largement insuffisante, les Etats-Unis veulent un vrai changement et ont préféré l’OVNI politique Trump à la représentante de ces élites qui les ont abandonnés. Mais comme le soutient Michel Onfray et le montre la réaction de Wall Street, il n’est pas sûr que cela change assez.

 

Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

77 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 12 novembre 09:46

    « il n’est pas sûr que cela change assez. »


    Volà une belle litote, c’est-à-dire une affirmation par la négation de son contraire pour renforcer le contenu du message. Élégant !

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 12 novembre 12:19

      @Jeussey de Sourcesûre

      Onfray tire des plans sur la comète et prédit déjà comme dans le Guépard, qu’il faut tout changer pour que rien ne change.

      En réalité il n’en sait rien et nous non plus.

      Les USA ne sont pourtant pas le pays du marxisme il me semble ?
      Trump n’est pas communiste ?

      On nous aurait donc menti ??  smiley

      Je pense que vous vous trompez ; ce n’est pas un événement, un vote, une élection, qui fait tout basculer, c’est une suite d’événements.

      On est dans cette suite d’événements


    • Sun Tzu Sun Tzu 12 novembre 14:28

      @Olivier Perriet
      Entièrement d accord. Rien ne change du jour au lendemain. Seulement dans l’esprit de l’homme qui prend ses désirs pour des réalités. Le sensationnel quoi, la société du spectacle, le buzz...enfin toutes les conneries audiovisuelles auxquelles nous sommes biberonnes depuis 70 ans. 


    • Paul Leleu 12 novembre 20:04

      @Jeussey de Sourcesûre

      et comme dit l’auteur : ’’ceux qui dénoncent le populisme sont trop souvent des peuplophobes qui cachent leur snobisme’’...

      tout à fait d’accord... beaucoup ’’trop souvent’’ ... mais pas toujours... il faudrait donc être capable d’entendre la critique, sans quoi on court aussi à la catastrophe...

      quant au vote populaire, il est relatif... même Trump a perdu des voix par rapport a Mitt Romney en 2012, et il gagne en ayant perdu la majorité populaire... de son côté, Clinton perd 10 millions de voix d’Obama, qui visiblement ne se sont pas reportées sur Trump... donc il faudrait un peu d’honnêteté intellectuelle...

      ceci posé, d’accord sur le racisme révoltant de la terminologie ’’pauvre vieux petit blanc’’... c’est clair !

      et puis attendons de voir ce que Trump va faire maintenant qu’il est élu... même Bernie Sanders lui propose un coup de main sur la ré-industrialisation


    • izarn 12 novembre 22:49

      @Paul Leleu
      Vos calculs ne veulent pas dire grand chose. Il ne s’agit pas de suffrage universel direct, et certains états comptent plus que d’autres en representants. Ce fait Trump l’a bien utilisé. Il n’a pas cherché forcement à avoir le plus de voix possibles mais le plus grand nombre de representants.
      J’oublie aussi ce fait : 97% des médias étaient contre lui, et l’ont insulté pendant toute la campagne le trainant dans les égouts.
      J’oublie encore que la Clinton a dépensé plus de 900 millions de dollars, un record historique ! Soit 3 ou 4 fois plus que Trump.
      C’est quand meme prodigieux que Trump fut quand meme victorieux !

      En France,si on se la joue calculs de voix, le FN aurait du avoir 50 députés ou plus en 2012, et deux régions...
      Mais il n’a que deux députés !

      Donc à quoi servent vos calculs ? La propagande détruit une partie de la conscience du peuple.
      Vos calculs sont entachés des effets des mensonges de propagande. Des effets de l’argent dépensé en promotion, shows, spectacles et paillettes.
      Sans les merdias totalement contre lui, Trump aurait un fait vériable raz de marée.
      Le Système a sauvé les meubles...De l’apparence.


    • tab 13 novembre 09:47

      @Sun Tzu

      C’est exactement sur cette base que fonctionne Trump, homme de show business, de sensationnel. Il a été élu sur ce système de pensée télévisuel, sur la phrase choc et même pas sur une politique solide et réelle. 

    • izarn 14 novembre 06:37

      @tab
      Franchement, c’est quoi une politique réelle ?
      Dés fois je me demande...
      Et c’est pas pourquoi Trump a été élu ?
      En totale contradiction avec ta conception systémique lobotomisée ?
      Tu veux croire à Trump paillettes dans le cul...
      Tu peux rever jusqu’en janvier.
      Aprés, tu vas en prendre plein la gueule...


    • tab 14 novembre 17:51

      @izarn

      Que de violence dans vos paroles alors que je ne fais que souligner une évidence que visiblement vous n’avez pas vu. Relisez le programme de Trump, consultez son équipe, ne faites pas comme les Américains moyens, montrez vu intelligent et curieux, et vous verrez que Trump est ultracapitaliste, ultra conservateur et pro riche, pro business, et j’en passe. Sur le plan international, il est pro pétrole et pro arme, ce qui signifie prolonger la diplomatie de Bush. 

      Nous verrons ce qu’il fait mais si on s’en réfère à ses paroles et à son programme, on a de quoi être inquiet. Seuls des types comme vous, par haine du système - que vous allez nous définir, parce que le système c’est vague - soutiennent l’inverse. 

    • Yvance77 Yvance77 12 novembre 11:41

      Le souci majeur est que les peuples laissent la « politique », au sens noble, à une poignée d’incapables et de corrupteurs. Ils sont en gros 500000 de par le monde et nous majoritaires, mais ils en sortent toujours vainqueurs. 


      • rogal 12 novembre 12:32

        @Yvance77
        Des corrupteurs sans corrompus ?


      • izarn 14 novembre 06:46

        @Yvance77
        Essaie de corrompre Trump...Ca va te couter trés trés cher...C’est pas au niveau des larbins à qui tu penses.
        Et puis meme, quand t’es milliardaire, t’en a rien à foutre....
        Et toi tu ferais quoi devant Soros qui te propose un milliard de dollars ?
        Ben tu te ferais enculer...
        Trump non, il foutrait à la porte Soros à coup de pieds dans le cul.
        Soros le sait, il ne se présentera jamais à Trump Tower...
        Trump utilise la Force contre la Force...Du jamais vu.
        Moi j’admire Trump. Pas toi ?
        Non, parce que t’es un con...


      • Eric F Eric F 12 novembre 12:01

        Bien-pensance ou pas, voter pour un affairiste véreux (qui truande le fisc) et xénophobe pour lutter contre les inégalités et la corruption, il faut vraiment être pour le moins déboussolé. Ceci étant, selon les études sociologiques, les nantis ont majoritairement voté pour lui, et eux avaient de bonnes raisons.


        • Duke77 Duke77 13 novembre 04:24

          @Eric F

          @Eric F Parce que toi tu crois que Clinton a déclaré au fisc les commissions qu’elle a touché en tant que secrétaire d’état lorsqu’elle négociait la vente d’armes avec les jihadistes au proche orient pour les aider à destabiliser la lybie, l’irak et la syrie ? Tu m’as l’air d’avoir une bonne culture BFMTV. On t’a parlé des e-mails révélés par wikileaks mais sans te préciser qu’ils prouvaient par exemple que son gouvernement a soutenu Daesh. BFMTV a oublié de t’expliquer que les Clinton prennaient régulièrement le « lolitas express », l’avion d’un milliardaire les emmenant sur une île isolée où les parties fines comprenaient de jeunes fille mineures. Tu trouves qu’un businessman qui optimise sa fiscalité comme tous les autres est moins respectable qu’un couple qui se tape des mineurs et vend des armes à des fous d’hallah ?

          Tu dois aussi faire partie des gens qui pensent que refuser d’accueillir la misère du monde quand on n’a plus la capacité de le faire et que l’on est déjà dépassé par celle présente dans son pays est un signe de xenophobie. Tu dois aussi considérer que vouloir protéger les plus modestes de son pays en taxant les produits fabriqués dans des usines délocalisées dans des pays pauvres par des patrons exploitant la misère humaine pour s’enrichir davantage est un signe de xenophobie.

          Tu as donc oublié qu’être raciste ou xenophobe c’est de considérer que l’on peut apporter la démocratie à coup de bombes, justifiant cette ingérence par le fait que nos démocraties dirigées de père (Bush) en fils ou par un mari (Clinton) puis par sa femme valent mieux que celles des pays laïc en orient. Bref l’idéologie coloniale défendant notre supériorité sur le reste du monde te convient mais tu t’offusques du protectionnisme social et économique...

          Et c’est toi qui parle de gens déboussolés ? Tu as raison, ces dizaines de millions d’américains sont trop cons, ils ont voté pour un taré raciste, et toi tu as tout compris. Mdr comme disent les jeunes !


        • Eric F Eric F 15 novembre 14:04

          @Duke77
          Hillary n’est évidemment pas irréprochable, mais voter pour un pire arriviste n’améliore pas le tableau. Par ailleurs, la question n’est pas d’accueillir ou non la misère du monde, mais de tenir des propos méprisants et généralisateurs.
          Les motivations des votants sont diverses, on sait maintenant qu’il ne s’agit pas d’un raz de marée de vote des plus démunis, mais en grande parti le vote des néo-conservateurs nantis (motivés par la baisse de fiscalité sur les hauts revenus), en plus d’un vote anti-immigré.


        • rogal 12 novembre 12:39

          Peuplophobe ? Je dirai même plus : démomise et démophobe à la fois.


          • Parrhesia Parrhesia 12 novembre 13:24
            Peut-être serait-il temps de définir aujourd’hui ce que sont devenus les mots « populisme » et « populiste » ?

            Naguère encore, le populisme était, disons, un ensemble de considérations pas nécessairement péjoratives, se rapportant aux conditions de l’existence quotidienne du peuple.
            Désormais, dans la bouche ou sous la plume des mondialistes et de leurs sbires journaleux et journaleuses, ces termes ont pris une connotations systématiquement péjorative !
            Par opposition aux dits mondialistes et autres médiateux à leur solde, nous pouvons donc désormais définir le qualificatif « populisme » par : « Ce qui, dans la réalité populaire quotidienne, déplaît aux mondialistes et aux médiateux parce qu’il s’oppose à eux » !!!

            Voilà donc de quoi revaloriser de fait le mot « populisme » !
            Cela donne par ailleurs l’exact mesure de la malhonnêteté intellectuelle et politique de tous ces verbeux réputés de « gôôôche » comme de « droate » et en particulier des socialistes qui n’utilisent plus le terme « populiste » que comme une insulte à l’encontre du peuple et pour déconsidérer ce qui dans le registre « populaire » leur est opposé !!!
            Enfants du Peuple, quel que soit votre sensibilité politique, je vous invite donc à réhabiliter désormais les termes « populiste » et « populisme » et à les utiliser ouvertement comme un étendard hautement revendiqué contre les tenants du capitalisme exclusivement financier qui nous dépouillent de tout !!!
            Ceci étant, très bon article !

            • rogal 12 novembre 14:29

              Tout à fait d’accord, Parrhesia. Et en face des populistes... les antipopulistes


            • Parrhesia Parrhesia 12 novembre 16:52
              @rogal
              Très judicieuse remarque, rogal !
              Cela dessinerait enfin une image un peu plus claire et honnête du fromage politique que celle de l’actuelle gauche style Macron/MEDEF, plus une droite UMP/républicains simples faux-nez du capitalisme exclusivement financier, plus un Centre Bayrou et assimilés appartenant de fait à la mouvance ultra-libérale.
              Sans compter l’extrême gauche devenues dans la novlangue des verbeux mondialistes la « gauche de la gauche » par opposition à une droite qui elle, ne saurait être par définition qu’extrême !!!
              Merci d’être passé, rogal.

            • gogoRat gogoRat 12 novembre 13:38

              oligo-aristocrates  ?

              "des peuplophobes qui habillent leur snobisme intolérant des habits d’une pseudo raison supérieure, les oligo-aristocrates des temps modernes.« 

               Mais, regardez, ou écoutez-donc, autour de vous, en France toutes celles et ceux qui embouchent les trompettes convenues de la psychologie de comptoir , en vous causant »peur« , »désarroi« ,  »racisme«  etc... (quand ce n’est pas tous les a priori d’inculture et même d’illettrisme chez leurs compatriotes, proférés par des gens qui ne rendent même pas compte que, rien qu’en parlant ils laissent constater avant tout leur propre mépris de notre langue maternelle ...)
               Si cela ne venait que d’une poignée d’oligo-aristocrates le mal n’aurait pas cette ampleur, et n’aurait pas pu devenir inquiétant !
               
               Pourquoi ne pas voir que la division a atteint jusqu’aux plus petits (dans tous les sens du terme) qui se veulent ou se croient du bon côté du manche ... pour peu que leur tambouille leur soit (jusqu’à aujourd’hui) assurée ?!

               Par contre, je veux bien acquiescer à une référence à l’aristocratie dans le sens étymologique du terme . à savoir  : des prétentieux qui s’imaginent qu’on peut indéfiniment et impunément confondre »le pouvoir des meilleurs«  (auto-proclamés)
               avec un idéal de démo-cratie sensé reconnaître à chacun la même dignité.
                  
               Qui sont donc les ignares et les fainéants ?
              Ceux qui ont la prétention du »sapere aude" ou ceux qui affichent la prétention et l’incohérence de les déclarer prétentieux ?

              (l’activité des muscles ou de la langue n’excuse pas la fainéantise des neurones - qui, eux, demandent le plus d’énergie et de pugnacité,
              comme le disait B. Russell
              ’Les gens préféreraient mourir que réfléchir ; c’est d’ailleurs ce qu’ils font’
              )


              • izarn 12 novembre 22:56

                @gogoRat
                Oligo aristocrates me fait rire...Oligo c’est l’huile. Ca donne des aristocrates huileux...
                C’est vrai que ces gens sont visqueux !


              • Nordiste Nordiste 12 novembre 13:59

                bon article
                La défaite des privilégiés du système qui contrôlent les pouvoirs médiatiques, financiers, politiques (voir la liste des donateurs de Clinton) les rends encore plus infects. La démocratie est bonne quand elle les arrange et que le peuple vote ’bien’.
                Le terme ’peuplophobe’ est juste. La haine du peuple se manifeste par la dénonciation du populisme. On remarque que tous ceux qui détestent le populisme ne font pas partie des classes populaires..
                 
                A la place du terme peuplophobe je propose le mot ’populophobe’ , plus facile à prononcer


                • rogal 12 novembre 14:33

                  @Nordiste
                  Une phobie est une peur, pas une haine. Le populophobe est celui qui a peur du populo.


                • Nordiste Nordiste 12 novembre 14:49

                  @rogal
                  Vous avez raison sur la définition des mots.
                  Je me laisse emporter par les nombreuses phobies à la mode qui sont utilisées dans un sens de haine.


                • Eric F Eric F 15 novembre 14:05

                  @rogal
                  une phobie est une aversion, cela peut être de la peur mais aussi de la haine.


                • PiXels PiXels 12 novembre 15:24

                  « ...son élection est une preuve de la vitalité démocratique étasunienne... »


                  Vous êtes sérieux, là ?

                  Déjà que le principe même de l’élection d’un « chef » est le strict opposé de la démocratie...
                  Mais parler de « vitalité démocratique » pour un système où « le dieu $ » domine tout et où en guise de « démocratie » les citoyens se retrouvent à devoir choisir entre la peste et le choléra puis se pincer le nez et fermer leur g... pendant 4 ans dans l’attente... d’une nouvelle élection où ils auront à nouveau le choix entre...

                  On aurait pu espérer que cet « évennement » soit l’occasion de mettre en avant le problème mais aucun commentateur ni parmi les journaleux mainstream (on s’en serait un peu douté) ni dans les médias « libres » ne s’en ai (à ma connaissance) emparé...
                  Comme quoi le « formatage est profond » :
                  « populiste » n’est pas le seul mot détourné de son sens initial par le clan de la pensée unique !

                  • gogoRat gogoRat 12 novembre 18:45

                     @PiXels

                    Sans compter que la honte de tous les commentateurs français rencontrés jusqu’ici (den-bas autant que d’en haut  !!), tient au fait (oui, c’est « factuel » !) que quasiment aucun n’a eu de respect envers la première exigence démocratique : qui est de chercher à estimer la ’volonté générale’ !
                     
                     Que dire de toutes ces logorrhées commentant procédurièrement le résultat d’un scrutin bien particulier, non légitimé par ... 46% d’abstention !
                     
                    La participation au scrutin présidentiel s’est élevée à seulement environ 54% (soit autour de 46% d’abstention), soit le moins bon score depuis l’an 2000 et la victoire de Bush Jr. face à Al Gore. ’
                    (cf cet article recherché au hasard )

                     Comment toutes celles et ceux qui ont voté, plus toutes celles et ceux qui s’apprêtent, en France, à voter peuvent-ils à ce point critiquer le résultat d’un vote ?!!
                    Si, à leurs yeux, ce résultat du vote leur paraît à ce point inadmissible, comment se fait-il qu’ils n’aient pas, auparavant voulu ou réussi à le rendre inconstitutionnel ?
                     Leurs lamentations d’aujourd’hui sont alors un lapsus, révélateur de leur hypocrisie, ou de leurs calculs cyniques : ils escomptaient donc contraindre, de la même façon par laquelle ils sont contraints maintenant (tel est pris qui croyait prendre) celles et ceux qu’ils désignaient comme minoritaires
                     ( Et même si -qui sait ?- les ’gagnants’, -compte-tenu des convictions inexprimés des abstensionnistes- n’étaient pas vraiment ’majoritaires’, l’effet boomerang de leur activisme de veautants n’en est que plus ballot ! Ils sont alors contraints par le mépris-même qu’ils ont eu pour celles et ceux qui ont boycotté LE système de scrutin foireux dont ils espéraient abuser !)
                     
                     Moralité : les seuls qui ont une légitimité morale personnelle digne et respectables à faire valoir leur désaccord sont celles et ceux qui n’ont pas voté !!!

                     Si jamais l’Histoire devait confirmer leur bon sens , ce seraient les seuls citoyens susceptibles de relever l’honneur d’un pays faussement représenté/incarné !!


                  • zygzornifle zygzornifle 12 novembre 16:26

                    Hé oui le peuple américain a gagné un président milliardaire et non un sans dents illettré de l’Amérique du bas .....


                    • fred.foyn fred.foyn 12 novembre 16:55

                      le Figaro.... le Monde...Deux rouleaux de PQ que mon séant refuse de mettre dans mes WC...Nous n’avons pas les mêmes valeurs !


                      • Gogonda Gogonda 12 novembre 18:49

                        L’élection de Trump n’est que la conséquences des mensonge et de l’ interventionnisme impérialiste de toute cette caste étatico-médiatique et leur vision hégémonique du monde.

                        Les premiers responsable de l’élection de Trump sont bien cette caste étatico-médiatique qui mente aux gens pour justifier un impérialisme hégémonique saupoudré d’une idéologie anti-Russe primaire complètement déconnecté de la réalité, et qui, pour finir, taxe tous ceux qui les dénonces de complotiste parano.

                        Bref...

                        Merci pour cet article de salubrité publique ! 

                        • Furax Furax 12 novembre 19:33

                          Devant les attaques répétées contre la démocratie à travers le mépris envers le peuple et les horribles POPULISTES, je vous soumets un vocable pour désigner les « autres »...
                          Ceux qui sont aux ordres des Goldman Sachs, Lazard, Rotschild, payés par Drahi, Bergé, Pigasse .... ou l’Etat à travers les aides que nous finançons de nos impôts sont des BANKULES.
                          Populiste ou bankulé ? Choisissez votre camp !


                          • tab 13 novembre 09:42

                            « Une révolte populaire légitime et réfléchie » Légitime oui, car il est évident qu’une partie du peuple américain soufffre et qu’il faut qu’elle le dise, réfléchie non car Trump a menti sur toute la ligne, profitant de l’inculture de ses électeurs pour leur faire miroiter des promesses intenables. Sur le plan international, Trump promet l’impossible, sur le plan intérieur, il fait rêver sans dire le financement de ses projests pharaoniques. On a beau s’appeler les USA, quand on a une balance commerciale dramatiquement rouge et une dette gigantesque (la France est petite joueuse à côté), on a des marches de manoeuvres limitées. 


                            Mais le plus scandaleux, le plus affligeant de l’histoire c’est que Trump n’est en rien un candidat antisystème. Il a une équipe d’ultra conservateurs, de vieux roublards de la politique qui veulent un poste et inexpérimenté qu’il est, il est à la merci des lobbyes, des pressions de son camp etc. Clinton, à défaut d’être charismatique connaissait les rouages d’un système qu’elle pouvait utiliser. Trump lui va se faire dévorer et pire encore, il va rentrer dans le rang car son programme est irréalisable, de A à Z quasiment. Regardez les inflexions des derniers jours, ce n’est que le début. Le peuple américain a achoisi l’ultra capitalisme pro entreprise, l’ultra conversatisme puritain. Mais il ne le sait pas encore, hélàs. 

                            • tab 13 novembre 09:43

                              @tab

                              Dire que Trump est antisystème c’est être idiot et naif. Ce qu’est l’électeur moyen, navré de le dire. Trump est ultra capitaliste, homme de médias, de conformisme, élitiste, richissime. Il est le système. Il faut être vraiment dupe pour ne pas le comprendre. Trump n’a que des paroles que tous ses actes contredisent. 

                            • tab 13 novembre 09:51

                              @tab

                              Trump est élu par la bêtise. Un simple clic sur la page wikipédia de Trump, sur son site web, qu’il faut lire, et l’électeur moyen aurait pu déceler le piège mais non, il s’est abreuvé de belles paroles, des fausses promesses dites à la TV comme dans un show pour faire le buzz. Personne ne semble s’être interrogé sur son équipe, personne ne s’est penché sur le réalisme de ses propositions, à part ses adversaires. Mais dogmatiques qu’ont été ses supporters, ils n’ont fait aucune critique de ce que Trump leur proposait. Quelle erreur. 

                              Si les riches républicains ont voté Trump c’est qu’ils comptent sur Trump pour appliquer leur petit programme puritain et ultra capitaliste. Le peuple est floué, le peuple est floué. Le riche républicain se contrefout du salarié qu’il exploite. Ce qui compte c’est qu’on baisse ses impots et qu’on donne de l’argent public à sa boite. Le reste, il s’en tape. Voilà les vrais vainqueurs de l’élection, ceux qui sont comme Trump, pas le peuple américain. 

                            • Blondinette42 Daneel42 13 novembre 10:00

                              @tab

                              Quelle suffisance, quelle arrogance, ça confine au sublime !

                              T’en veux une vraie analyse, accessible au moindre clampin moyen ? Enjoy :
                              https://www.youtube.com/watch?v=UpJVcTP3RJI
                              C’est en VO, mais comme t’es tellement mieux équipé intellectuellement que les autres, ça doit te poser aucun problème smiley

                              « Let’s get this shit over with » (tab in the middle)


                            • tab 13 novembre 10:38

                              @Daneel42

                              Défendez la connerie, vous déshonnorez les gens en faisant ça. Vous vantez leur médiocrité, vous refusez de les sortir un peu de leur merde. C’est vous qui méprisez l’intelligence et donc par delà même l’humanité. 

                              Qu’avez vous à répondre de mon analyse ? Je vous attends dessus, puisque vous semblez être au dessus la mêlée ? 

                            • tab 13 novembre 10:48

                              @Daneel42

                              Vous vous sentez visé par ce que je dis, parce que vous êtes le dindon de la farce de Trump. Je n’y peux rien, il faut se renseigner. C’est un devoir citoyen. Pour ma part j’ai épluché tout le programme de Trump, lu toute ses déclarations, du moins la grande partie, lu différents articles, analyses sur le sujet. Ce que je dis sur Trump est très solide, très documenté et véridicte de A à Z. Je fais le boulot qu’un citoyen lambda devrait faire avant de voter, ça éviterait d’aboutir à l’élection d’un incompétent doublé d’un menteur, bref la double peine. Vous ne le voyez pas, je n’y peux rien. Je ne suis pas méprisant vis à vis du petit peuple, je suis exigeant. La politique c’est l’exigence, ce n’est pas le bistrot, c’est comme ça et je ne vais pas me rabaisser au niveau du peuple parce qu’il est bien bas. Ca ne marche pas comme ça, sinon c’est la médiocratie mais continuer de vanter l’inintelligence et l’inculture, véritables fléaux de notre temps, et vous aurez ce que vous méritez, des politiciens encore plus médiocres, et une vie encore plus médiocre. Je n’ai pour ma part pas fait des études pour ne jamais avoir à me servir de ce qu’on m’a enseigné. Ayez au moins un peu de respect pour ceux qui pensent encore, ou du moins, comme moi, essayent, et cessez d’ériger la médiocrité comme modèle. 

                            • Blondinette42 Daneel42 13 novembre 10:50

                              @tab

                              Votre analyse ? Un ramassis de conformisme confit, en fait un doux rêve se fondant sur la mélodie diffusée par tous les maillons officiels du régime dans lequel vous baignez.
                              Pour vous éléments de communication et effets de manche ne comptent pas.
                              Dès qu’il s’agit de rouages du système, pour vous c’est argent comptant.

                              Pour ma part, je me place pas au dessus de la mêlée, je considère juste qu’au delà des discours, des diatribes, chacun dans son fort intérieur n’est pas dupe, n’est pas plus con qu’un autre. Chacun mesure les excès, les pulsions des autres et les sien(ne)s.
                              Autre chose est de les réfréner.
                              C’est magnifiquement dit dans cette petite scène de série US.

                              Des cas comme vous, imperméable à la prise en compte de tous les facteurs qui composent la réalité, font heureusement exception, sinon on serait déjà tous en ce bas monde fossilisés et renvoyées aux poubelles de l’histoire


                            • Ben Schott 13 novembre 10:54

                              @tab
                               
                              « Ce que je dis sur Trump est très solide, très documenté et véridicte de A à Z »
                               
                              La seule chose véridicte, c’est votre illettrisme.
                               
                              « Ayez au moins un peu de respect pour ceux qui pensent encore, ou du moins, comme moi, essayent »
                               
                              Il y a un moment où il faudrait que vous arrêtiez d’essayer.
                               


                            • Pomme de Reinette 13 novembre 11:00

                              @tab

                              Trump est un excellent acteur, et il s’est appuyé sur de bon communiquant.
                              Un certain peuple qui ne se sent jamais pris en compte avait besoin d’un qui rote, qui pète, qui râle et qui renverse la table auquel s’identifier, d’autant qu’il a bien réussi dans la vie (et qu’il a une jolie gonzesse).
                              La plupart des internautes ici ne vont pas chercher plus loin.


                            • tab 13 novembre 11:08

                              @Daneel42

                              Tant que vous refuserez de comprendre que Trump est le système, vous irez dans le mur mon pauvrte ami. 

                              Non je ne crois pas que chacun mesure parfaitement ses actes, monsieur, vous êtes naif. 

                              J’ai pris en compte les souffrances du peuple américain mais quid des riches puritains qui ont voté Trump ? Cela ne vous met donc pas la puce à l’oreille.

                              Réfléchissez, vous avez arrêté de réfléchir. Vous me rentrez dedans par haine débile. Vous ne cherchez pas à comprendre ce que je dis, c’est dommage. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès