Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pour fêter les 60 ans des droits de l’homme, les articles 2 et 13 ont (...)

Pour fêter les 60 ans des droits de l’homme, les articles 2 et 13 ont été bafoués

On ne parle que de ça, du différent entre Bernard Kouchner et Rama Yade. Dont au moins une conséquence aura été positive. On a enfin parlé du soixantième anniversaire de la déclaration des droits de l’homme. Mais surtout de ce croustillant moment de goujaterie de notre secrétaire particulier de l’Etat français, pardon, le secrétaire de Sarkozy, celui qui accompagne le chef d’Etat, porte les dossiers et prends des notes. Bon, je plaide coupable, on n’est pas aux guignols ici mais sur une tribune pour citoyens épris de libre expression et pour parler de choses importantes. Je retire mes propos même si je n’ai blessé personne. Bernard Kouchner est un homme, quoi de plus honorable en somme, et il a droit au respect en vertu de la déclaration qu’on vient de fêter. Et donc

Merci Monsieur le Ministre des affaires étrangères pour avoir reconnu que la politique étrangère est parfois incompatible avec une stricte application des droits de l’homme. Mais vous n’êtes pas allé assez loin, Monsieur Kouchner, puisque même la politique intérieure, diligentée par la Ministre de l’Intérieur, se révèle comme incompatible avec les droits de l’homme. Ce n’est pas un scoop que de dire cela. Vous avez vu comme on nous traite, disent les immigrés, les SDF, jeunes, nous qui pourtant sommes une foule sentimentale pas si méchante. Et pas plus tard que le 10 décembre 2008, une autre illustration des droits de l’homme piétinés nous est venue de la ville de Bordeaux, où pourtant, Papon n’est plus préfet depuis des lustres.

En effet, dans le pourtant révérencieux journal Sud Ouest, un facétieux journaliste raconte comment le pont de Pierre fut bloqué par les forces de l’ordre pendant une matinée, alors qu’une vieille dame s’insurgeait « Contrôlée, moi ! Mais ça ne m’est pas arrivé depuis 1940 ». Il paraît que ça devient une habitude. Quand il y a des manifestations, les forces de l’ordre bloquent le pont de Pierre qui permet de relier les rives droite et gauche de Bordeaux. Si bien que les lycéens n’ont pas pu traverser le pont ce mercredi matin mais, sous la pression des syndicats d’enseignants et de parents, le blocus policier fut levé à 13 heures 30 et les manifestants de droite, pardon, de la rive droite mais tous de gauche, ont pu rejoindre la manif place de la République.

Rappel de la déclaration des droits de l’homme

Article 2 § 1 Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.

Article 13 § 1 Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat.

N’étant pas juriste, je ne peux affirmer que ces deux articles ont été violés mais rien ne s’oppose à ce qu’on le pense fortement. Commençons par l’article 13. Le blocus policier, même s’il fut filtrant, a empêché des centaines de gens, jeunes et lycéens pour la plupart, d’emprunter le pont de Pierre. De plus, la circulation du tramway fut interrompue, empêchant de ce fait les gens de se rendre à leur travail. Cela dit, quand les chauffeurs font grève ou qu’une manif emprunte les rails, le tram est bloqué donc on ne va pas en faire tout un plat. Mais quand il y a grève, on peut passer à pied or, ce n’était pas le cas ce mercredi matin. A chacun de juger.

Quant à l’article 2, il semble qu’il y ait eu une violation. Car parmi les piétons (lire l’article de SO) certains ont pu faire valoir leur droit et passer de l’autre côté alors que les lycéens ont été cantonnés place Stalingrad. Et donc, si tous on pu se prévaloir de leurs droits à circuler, certains, affichant une différence dans l’âge et le statut, jeunes et lycéens, ont vu leur droit à circuler refusé.

Apparemment, ces entorses se répètent depuis quelques années, sans que la presse en fasse grand cas, comme si c’était inévitable et que l’Etat pouvait en certaines occasions, transgresser quelques points de la déclaration des droits de l’homme. Mais plus rien n’est sacré en cette nation fille aînée de l’Eglise, pas plus le droit de circuler que le repos dominical.

Le mieux serait de réécrire cette déclaration. Allons-y, et pour commencer, déclarons ceci en ayant une pensée affective pour notre cher Coluche 

Article 1 : Certains hommes naissent plus libres et égaux en droit que les autres !

Article 2 : mais les autres sont tout aussi égaux et n’auront qu’à bien se tenir !

A visionner, cette vidéo mise en ligne sur You Tube, qui hélas, manque d’un commentaire pour éclaircir ce qui semble être un blocage du pont de pierre, suivi du déblocage.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Liberty 11 décembre 2008 11:58

    S’il n’y avait que ces deux là ....
    Ajoutons le XV "cahque administré a le droit de demander des comptes à son administration" ...

    La constitution, la séparation des pouvoirs, je n’en parle même pas !


    • Canine Canine 11 décembre 2008 12:36

      Effectivement, vous n’êtes pas juriste.
      La liberté de circulation est une chose, la gestion des manifestations en est une autre, (d’où la distinction entre piétons et manifestants).

      D’ailleurs, si on suit votre logique, le cortège des manifestants a bloqué des rues (comme toutes les manifs), et donc empécher les automobilistes d’exercer librement l’article 13 des droits de l’Homme, les syndicats lycéens se sont donc rendus coupable d’infraction de l’article 2. Il faudra donc à l’avenir, qu’aucune manifestations ne débordent des trottoirs.


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 11 décembre 2008 13:04

        Vous n’avez pas convaincu
        et donc, cette affaire casuistique est en délibéré sur l’agorasphère

        les lycéens qui ont été bloqués n’étaient apparemment par des manifestants mais des piétons qui voulaient se rendre au centre ville pour manifester.


      • Canine Canine 11 décembre 2008 15:00

        Vous non plus vous n’avez pas convaincu, et je vous invite à financer un avocat pour les syndicats en question, afin de porter l’affaire devant le tribunaux, le droit vous y sera expliqué plus amplement que je n’ai le courage de le faire.


      • Canine Canine 11 décembre 2008 15:05

        "les lycéens qui ont été bloqués n’étaient apparemment par des manifestants mais des piétons qui voulaient se rendre au centre ville pour manifester."

        Des gens qui veulent se rendre en centre ville pour manifester, j’aurais tendance à penser que ce sont des manifestants, au moins potentiel.

        Et ça ne change rien au fait que selon votre logique, si bloquer temporairement l’accès à une rue dans le cadre d’une manif, c’est bafouer l’article 13 et l’article 2 de droits de l’Homme, les syndicats organisateurs en sont au moins aussi coupable que les forces de l’ordre (et je parle même pas du passif de la CGT). Cela dit, votre article est mignon.


      • Traroth Traroth 11 décembre 2008 16:31

        Intéressante notion juridique, ça "manifestant potentiel". Vous comptez fonder des poursuites sur ça ?

        La liberté de manifester existe en France, dans les textes de loi, ne vous en déplaise. Empêcher les gens de circuler afin de les empêcher de peut-être se rendre à une manifestation où ils vont peut-être faire quelque chose d’illégal (vous noterez l’avalanche de peut-être) est une entrave à la liberté inacceptable.


      • Canine Canine 11 décembre 2008 21:40

        Je n’ai absolument pas dit qu’il était légal d’empécher les gens de manifester, quand vous prenez part à une conversation, prenez là du début.


      • Canine Canine 11 décembre 2008 21:52

        Mais puisque vous semblez avoir besoin d’une explication de texte (ou de lunette, au choix) je vais me répéter, en espérant que vous ferez cette fois l’effort de lire.
        J’ai dit que la gestion du flot des manifestants faisait parti des "fonctions" des flics, et en aucun cas je n’irais défendre juridiquement la notion de "manifestant potentiel", c’est notre ami Dugué qui cherchait la distinction parfaitement entre piéton/lycéens/piétons allant manifester.
        Et puisque vous parlez vous aussi de droit à tort et à travers, j’attends toujours que quelqu’un m’explique en quoi il est légal, compte tenu de l’article 13 comme il est invoqué dans cet article, que n’importe quelle manifestation puisse bloquer des rues entières. Si la police commet une infraction en gérant, bloquant, dirigeant le flot des manifestants, parce que ça gène la liberté de circulation, les syndicats qui manifestent en bloquant la circulation sont tout aussi dans l’illégalité. Encore une fois, la liberté de circulation des citoyens est une chose, leur liberté de manifester en est une autre, tout aussi mais importante, mais juridiquement distincte.


      • tanguy 12 décembre 2008 13:46

        Habitant Bruxelles, je suis un habitué des manifestations et JAMAIS, un service d’ordre quelconque (excepté celui de la police) ne m’a empêché de traverser un cortège...
        Les manifestants ne bloquent que les véhicules, pas les piétons ou les cyclistes. Il me semble que la nuance est de taille.


      • Canine Canine 15 décembre 2008 20:56

        Si vous arrivez à traverser au mileu d’un cortège de manifestant de la CGT en vélo, faite m’en vidéo, je vous offre une bière. 
        Je ne vois pas en quoi la nature du mode de circulation fait une nuance, mais accessoirement, quand la police ne filtre pas les manifestants, c’est souvent les services d’ordre des syndicats divers qui le font (sur Paris en tout cas) et personnellement, je ne leur en tient pas rigueur (compte tenu des problèmes de casseurs assez récurrents qu’ils peuvent rencontrer).


      • Canine Canine 11 décembre 2008 12:37

        SI vous cherchez des infractions au droits de l’Homme, regardez plutôt dans nos prisons.


        • Marc P 11 décembre 2008 14:29

          Bonjour,

          Juste une petite pensée pour "la Ferme des Animaux" d’Orwell à qui on doit tant et au moins le "konzept" "plus égaux que les autres"...

          Marc P


          • foufouille foufouille 11 décembre 2008 14:47

            les droits de l’homme c’est bidon
            suffit pas d’ecrire pour que ca marche
            certains articles parlent de logements, de travail qui permet de vivre decement, de secu, d’education, etc
            la fRance est une ripouxblique


            • JONAS Virgule 11 décembre 2008 15:01

              Vous vous gargarisez avec vos " Doits de l’Homme ", vos Droits de l’homme, tels que vous les interprétez, c’est ceux de vivre aux dépens des autres !

              Ils sont de plus une invention humaine ! Il représente quoi pour vous ? Le droit de bétonner la planète, certains n’étant pas capables de maîtriser leurs zigounettes !

              Vous êtes des prédateurs comme nous tous et comme tout ce qui vit en ce monde. /

              Les seuls qui pourraient se prévaloir de droits, ce sont ceux qui croient au Créationnisme, car ils se reconnaissent enfants d’un Dieu, ou ayant un Père, fut-il invisible.

              Alors vos " Droits de l’Homme ", allez en parler à ceux qui crèvent de faim ! Et dans peu de temps, ce sera vous ou eux !

              L’homme qui a faim ne connaît qu’une loi et un droit ! Celle de l’assouvir !

              Mettez votre mandoline et vos refrains au placard ! OK ! ! !


              • norbert gabriel norbert gabriel 11 décembre 2008 15:47

                "Les seuls qui pourraient se prévaloir de droits, ce sont ceux qui croient au Créationnisme, car ils se reconnaissent enfants d’un Dieu, ou ayant un Père, fut-il invisible."

                Ouh là, voyons, seuls les droits de Dieu, et de ses enfants seraient admissibles... Tous les hommes ne seraient pas créés par Dieu ?? et quel Dieu ? Jéhovah ? Allah ?
                Et les orphelins de Dieu qui ne croient pas au créationnisme, pas de droits ? des devoirs ?
                Les inventions humaines, sachant que l’homme est une créature de Dieu sont forcément des émanations de la volonté divine, ou alors Dieu a fait un peu n’importe quoi, et il compte les points... ou il regarde ailleurs, ou bien il s’en fout carrément. Franchement, comme père,il y a mieux.


              • Traroth Traroth 11 décembre 2008 16:38

                @Virgule : vous multipliez les contresens. En quoi le fait de ne pas défendre ses droits est-il supposé aider les affamés de la planète ? Je n’ai pas l’impression que les manifestations contre la faim dans le monde reçoivent un meilleur accuel de la part du CRS moyen que n’importe quelle autre manifestation. Vous voudriez qu’on se taise pour les aider. Vous racontez n’importe quoi ! smiley

                Au contraire, il faut dénoncer ce qui ne va pas : la faim dans le monde, la misère et l’oppression grandissantes ici, la catastrophe écologique imminente qui nous arrive dans la figure. Et tout ça a justement une cause commune : le comportement prédateur dont vous parlez, certains s’arrogeant le droit d’exploiter les autres. C’est ce qu’il faut combattre !

                Et je trouve aussi anormal cette manière de ramener la notion de bien et de mal à la religion. Un athé ou un agnostique n’aurait donc forcément aucune morale ?

                Votre commentaire n’est que de la poudre aux yeux. Au nom de valeurs morales et spirituelles, c’est la liberté d’exploiter que vous défendez. J’ai vraiment du mal à comprendre les gens qui, comme vous, militent pour un monde plus horrible. Ils nous ont mené à l’abîme au bord duquel nous nous trouvons.


              • norbert gabriel norbert gabriel 11 décembre 2008 15:49

                L’homme qui a faim ne connaît qu’une loi et un droit ! Celle de l’assouvir !

                Là,je suis assez d’accord, et bon appétit aux insurgés de la faim (et de la misère, et de chômage) ça nous promet des lendemainq qui chanteront haut et fort La carmagnole


                • COLRE COLRE 11 décembre 2008 15:57

                  Certes, ce gouvernement montre qu’il n’a rien à envier à l’Ancien Régime et ses jeux de cour 
                  Mais le traitement de cette info n’a en fin de compte aucune importance, à moins d’être un Voltaire en herbe doué d’une plume incisive…
                  smiley


                  • astus astus 11 décembre 2008 18:01
                    La séparation de la ville de Bordeaux en deux par la fermeture récente du pont de pierre illustre hélas la coupure de notre pays en deux camps que tout oppose déjà : d’un côté les "vichyssois" de la nation encouragés par le gouvernement et ses affidés qui manient de façon dangereuse pour l’ avenir de notre pays un populisme sécuritaire et fascisant digne d’une république bananière, et de l’autre des personnes encore suffisamment libres de leur pensée, dont beaucoup de jeunes, que ceux qui disposent d’une bribe de pouvoir souhaiteraient contraindre de force au moyen de coercitions peu respectueuses de l’humain : contrôles anti-drogue violents dans les écoles, soi-disant dépistage précoce de la délinquance, manœuvres anti émeutes, emprisonnement possible des enfants à partir de 12 ans, caméras de surveillance omniprésentes, fichage tous azimuts, chasse au faciès …etc. On voit d’ailleurs actuellement le résultat de politiques semblables en Grèce.
                    C’est pourquoi dans le but d’augmenter la sécurité de nos concitoyens je proposerai bientôt à nos responsables que l’on mette enfin un bracelet GPS à tous les bébés sans exception pour éviter les vols de nouveaux nés mais aussi pour réaliser une prévention réellement précoce de la délinquance au lieu des demi mesures actuellement en vigueur. Cette géo localisation sécuritaire pourrait en effet être associée à une délocalisation de toutes les maternités à l’intérieur des prisons. Ce système ingénieux permettrait en effet de réaliser des économies dans les services publics car certains gardiens de prison pourraient alors eux-mêmes être redistribués dans les écoles pendant que les soignants seraient formés à s’occuper, en plus des nourrissons, des nombreux malades mentaux de nos prisons. Toutes ces mesures rendraient enfin possible une surveillance de tout le système scolaire que les pions et les enseignants, faute d’effectifs, sont aujourd’hui incapables de faire. Enfin, au nom de la laïcité et de la démocratie, il faudrait bien entendu continuer de subventionner les écoles privées confessionnelles dont les effectifs risquent de chuter beaucoup si l’on continue d’aider trop ostensiblement les écoles publiques comme on le fait actuellement, afin de préparer notre jeunesse aux nombreux problèmes de violence que cet avenir nous prépare grâce au secours des religions qui ont toujours donné de pieux exemples en ce domaine.
                    Enfin juste un dernier détail si les mots ont un sens : notre pays n’est pas davantage comme on l’entend sans cesse celui du droit à la santé que celui des droits de l’homme. Il est seulement celui de la déclaration des droits de l’homme, qu’il ne respecte pas, et il serait souhaitable qu’il assure un réel droit aux soins pour tous, ce qui n’est pas le cas non plus.
                    @Dugué :




                    • 9thermidor 13 décembre 2008 11:58

                      bavardage incohérent
                      beau résultat de deux siècles de bourrage de crâne par les instituteurs laics,
                      infestés par les doctrines des loges
                      et vous êtes content de vous ?


                    • JONAS Virgule 11 décembre 2008 18:39

                      @ Norbert Gabriel et Traroth :

                      Aucun contresens dans mes propos.

                      Même ceux qui croient aux créationnismes ne peuvent espérer l’aide de Dieu et revendiquer des droits, ils se sont émancipés en demandant leur libre arbitre. Pour tous les autres, les Droits de l’Homme sont apparemment un idéal qui repose sur une déclaration de bonnes intentions.

                      Jésus les a résumés en une seule phrase, qui couvre toute l’espèce humaine :

                      " Ne faites pas aux autres, ce que vous ne voudriez pas qu’ils vous fassent "

                      Ce message était destiné à permettre aux sociétés humaines de vivre en paix.

                      Il a permis à notre civilisation Occidentale d’évoluer dans une paix relative, mais nous ne l’avons jamais mis complètement en pratique. Pour preuves, l’esclavage, le colonialisme, les guerres multiples et mondiales, etc.

                      Ce n’est pas aujourd’hui, après 2 000 ans que les choses vont changer, nous sommes de plus en plus prédateurs dans tous les domaines et nous le demeurerons,

                      aucun de nous ne voulant le reconnaître. Comment se passer de la prédation ? Manger, ce qui nous est indispensable pour vivre en étant le premier geste.

                      Nous avons donc le devoir de préserver notre environnement, nos territoires, pour espérer que nos enfants puissent vivre. Ce qu’ont fait avec plus ou moins de succès tous nos ancêtres.

                      Tout le reste est démagogie et littérature.

                      Cordialement à vous.  smiley


                      • abersabil abersabil 11 décembre 2008 19:35

                         Seul l’état juif sioniste d’Israël a droit à la fête, soixante ans, ça y correspond parfaitement, le foyer des  Hommes (élus) qui jadis  étaient persécutés n’a pas de compte à rendre pour toutes ses exactions, il est hors lois internationales ; ou est le droit à la vie du peuple Palestinien !!!


                        • armand armand 11 décembre 2008 22:03

                          C’est marrant, je fais l’analyse strictement opposée. On passe tout aux dictateurs des pays arabes, on laisse tomber un regret discret quand ils massacrent leurs propres citoyens, ou quand c’est une bande d’illuminés intégristes.
                          Bien sûr, pour peu que ce soit un citoyen israëlien qui fait les frais d’une opération commando (l’un des prisonniers récemment rendus aux Libanais a fait fort : deux parents fusillés à bout portant et un enfant dont on éclate la tête contre un mur) ou d’un kamikaze alors on n’en a rien à faire - après tout, ce sont de sales ’occupants’ bien sûr. Et quand la marine israëlienne pose des problèmes à un bateau affrêté par un tyranneau libyen et destiné à une bande de terroristes qui ont éliminé leurs concurrents à coups de tortures, de fusillades et de défénestrations, on crie à la piraterie.

                          Rassurez-vous - on crie à la paille dans l’oeil de l’Israëlien, mais de la poutre dans l’oeil de ses adversaires, si peu.


                        • JONAS Virgule 11 décembre 2008 21:52

                          @ abersabil :

                          Le conflit Israélo-Palestinien est celui de demi-frères, issus du même père, il dure depuis plus de 2 000 ans !

                          À cette époque ces peuples pour ne pas dire ces tributs, se sont rassemblés sur un même territoire. Elles ont vécu ensemble jusqu’à l’apparition de la religion Musulmane. Le Coran, comme la Bible dans son ancien testament, sont des religions guerrières avec un Dieu vengeur ! La loi du talion pour les uns, la supériorité du Musulman sur tous les hommes pour les autres.

                          L’Occident a adopté le Nouveau Testament ou Nouvelle Alliance, modératrice.

                          Notre Messie a dit pour résumer : " Ne faites pas aux autres, ce que vous ne voudriez pas que l’on vous fasse ", " aimez-vous les uns et les autres ".

                          Nous sommes loin d’avoir appliqué ces préceptes, mais las de nous porter des coups meurtriers, nous les avons partiellement adoptés.

                          Rien ne vous empêche de faire de même, nous avons eux nos Martyrs, vous avez les vôtres.

                          Nous ne pouvons pas faire pour vous, Musulmans ou Juifs, ce que vous devez faire pour vous-mêmes, La Paix !

                          Prendre parti pour les uns ou les autres, ce n’est que vous diviser d’avantage !

                          Je m’en abstiendrais, en soulignant toutefois, l’agressivité démesurée de plus d’1 milliard de Musulmans, face à un pays d’environ 10 millions d’habitants, pas plus grand qu’un des plus petits départements français.

                          Bien à vous.


                          • Annie 12 décembre 2008 09:53

                            Une petite correction, manger n’est pas le premier geste ; c’est boire et nous nous dirigeons vers la guerre de l’eau


                            • JONAS Virgule 12 décembre 2008 12:45

                              @ Annie :

                              OK ! Autant pour moi. smiley

                              @ +


                              • JONAS Virgule 12 décembre 2008 12:51

                                @ Annie :

                                OK ! Autant pour moi, et j’ajouterais que vous avez d’autant plus raison, qu’après :

                                " La guerre du feu ", des premiers hommes, " La guerre de l’eau " viendra boucler le cycle des derniers.  smiley

                                @ +


                                • 9thermidor 13 décembre 2008 11:52


                                  les droits de " Homme" ont été proclamés officiellement en 1789


                                  c’est le SINAI de la Modernité


                                  les auteurs sont un groupe de maffieux qui venaient d’ usurper le pouvoir par la violence et le crime dans un pays d’ ailleurs très prosper et bien géré.

                                  ce bavardage prétentieux et solemnel avait pour but d’ éliminer le catholicisme et sa morale exigeante comme référence de la politique française pour imposer la loi des voleurs .

                                  ces "droits de ’l homme" ,
                                  qui devaient faire passer la France des ténèbres de l’ obscurantisme catholique à la Lumière des chieurs d’ encre du XVIII° ,
                                  ont eu un résultat spectatculaire :

                                  le décret de Prairial , en vertu duquel deux voyous auto-qualifiés de "honnêtes citoyens" pouvaient envoyer leur voisin à la guillotine ,
                                  sans sexplication et s’ emparer ainsi de ses biens , généreusement attribués par la République reconnaissante .
                                  perle du régime démocratique et républicains ,
                                  qui reste dans les mémoire connue sous le nom officiel de grande terreur

                                  ensuite la guerre déclarée à l’ Europe pendant 25 ans
                                  pour lui exporter ce merveilleux ’Progrès " insurpassable.


                                  et on parle encore de civilisation moderne ?
                                  on s’ étonne d’ être dans la m...... ?

                                   

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès