Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pour le bon sens, suivez les flèches !

Pour le bon sens, suivez les flèches !

Quand les mots leur manquent !

Pour la vidéo, suivez la flèche =>

Saint truisme, priez pour nous.

Rien ne m'exaspère plus que ce que l'on en appelle au « Bon sens ! » C'est la
farce et attrape des gogos et de tous ceux qui n'ont rien à dire que 
des évidences, des propos qui tournent en boucle de génération en
génération. Car, voyez-vous, la grande particularité du bon sens,
celle qui ne cesse de surprendre les amateurs de géométrie, c'est
 qu'il tourne en rond !
 


Nous venons de sortir d'un quinquennat où ce jeu de piste peuplé de
bonnes intentions et d'idées reçues fut à l'honneur. Le bon sens par-ci, le bon sens par-là, l'ancien président avançait l'argument décisif comme un représentant de commerce du Crédit Agricole. Pour corroborer cette intuition qui l'habitait, il usait, au-delà du raisonnable, du
 sondage d'opinion, ce merveilleux attrape-mouche qui pend au plafond
 de nos idées creuses.
 


Car, voyez vous, on nomme désormais « opinion » ce qui n'est qu'impression 
infondée, réponse approximative ou seulement intuitive. L'opinion 
c'est toute autre chose, c'est une position que l'on prend après un
 examen attentif, argumenté, étayé des tenants et des aboutissants d'un 
sujet donné. Tout le contraire de ce jeu de loterie auxquels de 
braves gens répondent pour se donner de l'importance.
 


Fort de cette mesure aléatoire ou de la direction du vent, nos joyeux 
décideurs, nos analystes experts en tendances profondes, nos princes 
des flux et des reflux du corps électoral, nos chantres de l'opinion 
publique déterminent le sens à prendre, la bonne direction qu'il
 convient de choisir pour flatter les plus vils instincts de l'individu.
 


Alors gardez votre bon sens, messieurs les flèches émoussées, mesdames 
les rombières de 
la bonne conscience. Celui-ci vous conduit dans une impasse, un cul de sac,
 une basse-fosse commune. Aucune issue à cette pensée limitée, à votre 
incapacité à penser autrement, à oser une réflexion complexe et
 dérangeante. Vous n'êtes que les valets de nos plus basses turpitudes 
collectives.
 


Il ne fait pas bon avoir une idée qui diffère, une opinion qui sort
 du rang, un point de vue qui rompt avec les clichés. La pensée unique,
 le conformisme, la tradition, la coutume, la répétition ou la culture 
sont autant de garde-fous devant le risque de la différence, de la 
tentation de la nouveauté, de la folie de rupture. Le bon sens ne va 
jamais dans une direction nouvelle, il ne reprend pas plus une voie 
qui a été oubliée. Il oublie tout simplement de prendre un cap, il 
louvoie, il traîne la patte.
 


Il a besoin de routes balisées, d'un chemin sans risque ni surprise.
 Le bon sens, c'est l'assurance-vie de la prise d'initiative. C'est
 comme ça, ça c'est toujours fait ainsi, c'est la plus sûre manière
 de se donner l'illusion de l'action. C'est désormais la seule option raisonnable dans un monde sans intelligence. Il ne faut pas discuter, il
 n'y a pas lieu de le faire, la majorité silencieuse ne peut se tromper
 quand elle pense comme les élites le lui ont soufflé.

Car voyez-vous, le bon sens a étrangement besoin d'une convergence de
vue entre le peuple et ceux qui prétendent parler en son nom. C'est
 quand la mayonnaise prend, quand la jonction se fait entre l'intuition
 collective et la parole des hautes sphères que la dictature du bon 
sens est au cœur du système. Mais gare au bon peuple quand il pense 
autrement, qu'il nie l'évangile qu'on cherche à lui inculquer de 
force. Si par le plus regrettable des hasards, il se trouve à être
 déboussolé, s'il perd la raison, il ne faut surtout plus s'en
 prévaloir. Nous avons connu ce divorce lors du référendum européen. Le
 bon sens avait perdu la boule.
 


Depuis, fort heureusement, tout est revenu dans l'ordre ! Les tenants 
du pouvoir ont renoncé à demander leur avis au bon peuple dans un 
domaine où manifestement il n'avait rien compris. Le bon sens c'est
 encore de ne pas faire appel à l'opinion publique quand celle-ci ne 
s'est pas ralliée à la sagesse attendue. Car le bon sens ne va que
 dans un seul sens. Il est toujours favorable à l'intérêt de la
 minorité qui profite.
 


Laissons donc nos flèches émoussées nous indiquer la direction à prendre.
 Depuis bien des années, elles n'ont rien appréhendé, rien vu venir, 
rien anticipé, rien prévu. Mais les flèches continuent gaillardement
à nous montrer la voie toute tracée qui continuera à les servir et à
 nous leurrer. Paradoxalement, le bon sens est si ancré dans 
l'inconscient collectif qu'il n'est absolument pas envisageable de 
briser ce cercle infernal qui nous conduit à notre perte au nom soi- disant de notre pensée collective.

Censément vôtre.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Jason Jason 18 décembre 2012 17:19


    Sur l’opinion : « Quand on a donné son opinion, il est normal qu’on ne l’ait plus » Pierre Dac.

    Pour mettre fin à la sottise du bon sens il suffit de penser en sens interdit.

    Il y aussi les idées reçues. Par qui ? Annoncées par un évident « Vous savez que... » ou « Tout le monde, ou chacun sait que... »

    Et bien d’autres âneries.


    • C'est Nabum C’est Nabum 18 décembre 2012 18:30

      Jason


      Quand les ânes sont au pouvoir les âneries sont légion !

    • Brontau 18 décembre 2012 18:24

       Pour aller dans votre sens, Nabum, je hasarderai que le bon sens, censé refléter une sagesse populaire, n’est qu’un des visages du préjugé et à ce titre profondément réactionnaire, alors que le non sens, par son absurdité apparente (et parfois réelle !) possède une charge explosive et donc un potentiel révolutionnaire…


      • C'est Nabum C’est Nabum 18 décembre 2012 18:31

        Brontau


        Voilà une remarque qui me réjouis !

        J’aime tant le non sens que je m’y adonne avec délectation.

        Mais finalement je ne suis pas le seul, d’autres s’y vautrent sans même le savoir hélas ...


      • Piere CHALORY Piere Chalory 19 décembre 2012 03:44

        Bonjour,



        Ce que vous dites Nabum, est frappé au coin du bon sens, si j’ose dire.

        Plutôt que ce ’’bon sens’’, osons donc l’absurde, le non sens caractérisé. Soumettons nous donc à la tentation d’autre chose que ce lamentable dictat de la majorité silencieuse. Au fait, mais qui sont ces gens, qui sans jamais rien dire auraient toujours raison ?

        Le plat réchauffé et insipide que nous assure la bien pensance et les médias menteurs finit par nous endormir et carence notre imagination.

        Après la fin du monde, il faudra voir à rectifier le tir.




        • C'est Nabum C’est Nabum 19 décembre 2012 06:11

          Piere Chalory


          Le bon sens nous conduit souvent au contre sens

          Le non sens nous épargne l’immobilisme et c’est là son plus paradoxe

          Face à tous ces sens , je reste interdit !

          Notre système ne serait-il pas l’Empire des sens ?

          Vivement la fin du Monde sensé ...

        • Luc le Raz Luc le Raz 27 décembre 2012 14:35

          « Face à tous ces sens , je reste interdit ! » smiley Idem !
           A la veille du 21/12 j’ai rencontré des gens, pleins de bon sens, qui se disaient inquiets ???


          • C'est Nabum C’est Nabum 27 décembre 2012 16:09

             Luc le Raz


            Être inquiet en cette période de vœux ça n’a pas de sens ! Et pourtant ...

          • dom y loulou dom y loulou 30 décembre 2012 13:13

            mais ya pas de prob, votre beau système vous donne tous les red bulls et autres neuro toxiques pour éteindre toute forme de logique avec laquelle vous peinez tant, le « simple bon sens » (l’eau mouille p.ex. ou « l’herbe est verte ») sont des dénominateurs communs, si vous ne les aimez pas c’est parce que vous aimez tant plonger les autres dans la confusion et surtout vous aimez voir les tribus séparées par autant de ismes et d’oppositions stériles


            vous n’aimez pas quand ils en ressortent ? mais mon pauvre vieux...

            mais vous devriez être heureux puisque « vos » merdias ne disent plus que des non-sens complets, tout ce qui nous provient de wall street et de la city de Londres, vos maîtres insensés, n’est plus que oppression et non-sens absolus tandis qu’ils ruinent le monde pour parader et brandir leurs starlettes et nous entertain en monarch programming, tandis que l’agenda de dépopulation du common wealth fait rage

            votre plan avance comme convenu ? toujours pas heureux ? alors franchement... descendez dans l’infra-rouge si cela vous chante, vous êtes libre, non ? ah vous êtes en proie d’une obsession caractérisée ? ne la mettez pas sur le dos d’autrui alors

            ah... et gardez votre esprit avec vous svp
            voulant décider de la vie et de la pensée des autres il est affligeant, merci de le garder chez vous, nous avons nos propres pensées et pas besoin de chevriers, ils occasionnent des interférences graves dans nos processus intimes qui ne vous regardent pas, merci d’en tenir compte ;)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès