Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pour les ouvriers, la matraque, c’est maintenant !

Pour les ouvriers, la matraque, c’est maintenant !

Avec Sarkozy c’était clair. Le gouvernement de droite soutenait le patronat, réprimait les salariés qui défendaient leurs emplois. A gauche pour de vrai ! on se souvient. Nous sommes en pleine campagne des présidentielles. Des salariés de Mittal veulent rencontrer le candidat président. Gaz, matraque, violence, la réponse de Sarkozy n’a étonné personne dans le monde du travail. Ainsi, le gouvernement libéral et conservateur de Fillon et la police de Guéant donnaient des gages aux patrons, des coups aux ouvriers. Leur défaite le 6 mai 2012 s’explique aussi par le désir profond de ces travailleurs désespérés de voir enfin un gouvernement de gauche qui, à leurs côtés, renverse le rapport de force et défend leurs intérêts. Le changement c’est maintenant leur a-t-on dit. Ils y ont cru, pour de vrai !

Durant tout l’été, les plans sociaux pleuvaient, des dizaines de milliers d’emploi étaient ainsi en passe de disparaître. Mais ils espéraient que le changement tellement répété allait se réaliser. Ils en étaient persuadés.

Et puis, ils ont découvert que les futurs Plan Sociaux de Peugeot, de Fralib, de Sanofi n’étaient plus inacceptables mais désormais inévitables.

Et puis, ils ont lu, vu, entendu que leurs entreprises allaient bénéficier d’allègement de cotisations sociales mais que eux allaient voir leur pouvoir d’achat encore amputé à travers une augmentation de la CSG.

Et puis, ils ont vu les ministres socialistes, qu’ils ont largement promu à leurs postes en votant Hollande, défilaient, comme jamais auparavant, aux universités d’été du lobbie patronal plus connu sous le nom de Medef.

Et puis ils ont appris que des patrons privilégiés, qui disposent de moyens de communication auxquels ils n’auront jamais accès, eux les ouvriers, lançaient des cris de rapaces. En réponse ils ont été reçus, entendus et exhaussés. Pour eux point de gaz, point de matraque, point de violence.

En revanche, pas un mot, pas un geste pour ces syndicalistes qui, sous l’ère Sarkozy, en plus des coups reçus ont subi les poursuites d’une justice harcelante et répressive.

Alors ils ont compris qu’ils ne pouvaient compter que sur eux mêmes. Alors ils ont compris qu’ils ne pouvaient compter que sur leur unité. Alors ils sont retournés dans la rue, alors ils sont retournés manifester. Car ils ont finalement réalisé que rien n’avait véritablement changé. Le patronat resterait leur ennemi à l’abris d’une France paradisiaque pour lui.

Aussi se sont-ils donnés rendez-vous, quelque part du côté de la porte de Versailles. Ils ont défendu leurs emplois, rien d’autre que leurs emplois. Ils n’ont pas réclamé des augmentations de salaires, et encore moins des privilèges fiscaux, juste de quoi gagner son pain. Mais le gouvernement de Ayrault et la police de Valls ont préféré donner des gages aux patrons, des coups aux ouvriers. Alors que pour les PSA, les Ford, les Sanofi et tous les autres c’était gaz, matraque et violence.

Pour ces ouvriers, comme pour tout le monde du travail, la fracture, désormais si profonde, ne se réduira pas avec cette politique là !

Sydne93


Moyenne des avis sur cet article :  4.28/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 17 octobre 2012 08:56

    On vous l’avait dit , mais vous avez préféré écouter Melenchon le franc maçon et voter les yeux fermés pour eux ...... FAUT PAS SE PLAINDRE MAINTENANT !


    • Taverne Taverne 17 octobre 2012 09:09

      Absolument le Chat. Ils savaient tout cela en élisant Hollande pour 5 ans. Maintenant, qu’ils la ferment et laissent leur président normal faire son mandat démocratiquement. La démocratie est une chose sérieuse et grave à laquelle il faut penser au moment de glisser le bulletin dans l’urne et pas le lendemain, quand c’est trop tard.


    • jaja jaja 17 octobre 2012 09:11

      Si tu crois que ta Marine aurait fait moins odieux que ce que fait le gouvernement actuel tu te goures...
      Parmi les ouvriers qui étaient au Salon de l’auto nombreux sont ceux qui étaient, comme les Goodyear par exemple, les bloqueurs d’entreprise lors du Mouvement contre la « réforme » des retraites....bloqueurs dont MLP exigeait fermement la répression par les CRS......


    • jaja jaja 17 octobre 2012 09:19

      Et à Taverne je réponds qu’il n’y a de démocratie que directe.... Qu’ils la ferment comme vous le dites ici c’est ce que veulent tous ceux qui la craignent, l’oligarchie capitaliste au premier chef....et qui ont une armée de flics et de mercenaires en tous genres pour protéger leur régime d’exploitation antidémocratique....et pour justement qu’on la ferme..

      Eh bien non Taverne personne ne la fermera même face aux matraqueurs....


    • Lea Andersteen Lea Andersteen 17 octobre 2012 11:36

      [Citation]Absolument le Chat. Ils savaient tout cela en élisant Hollande pour 5 ans. Maintenant, qu’ils la ferment et laissent leur président normal faire son mandat démocratiquement. La démocratie est une chose sérieuse et grave à laquelle il faut penser au moment de glisser le bulletin dans l’urne et pas le lendemain, quand c’est trop tard.[/citation]

      Ce qui est grave,

      -> D’une part, que l’on arrive encore à confondre >>démocratie<< dans laquelle le peuple fait lui-même ses lois) et son antithèse, le gouvernement représentatif ou le peuple renonce à faire lui-même ses lois et délègue cette responsabilité à des représentants élus, censé être plus sage que lui-même,

      -> D’autre part, que l’on constate le principal vice du gouvernement représentatif, et en particulier de la république française, c’est à dire l’absence totale du manque de contrôle des représentants élus, et que finalement, l’on en rend presque coupable l’électeur !

      Ce que l’on notera, c’est que dans la >>Démocratie<< au vrai sens du terme, que l’on est obligé maintenant de désigner par >>Démocratie Directe<< (qui est un pléonasme) par opposition au gouvernement représentatif appelé >>Démocratie<< (ce qui est une oxymore), le contrôle citoyen est fort sur les représentants,qu’ils soient élus ou tiré au sort.

      On notera l’exception suisse du référendum qui permet au suisse de refuser les lois de ses représentants ou leur imposer de faire des lois. Ici on est dans un cheminement qui mérite légèrement d’être considéré comme >>Démocratique<< au vrai sens du terme.

      Enfin,

      Entre Hollande et Sarkozy, au deuxième tour, alors que les candidats alternatifs ont été démonté par les médias et les sondages (temps d’écoute même pas respecté et peu favorable aux candidats peu connus, biais de conformité impliqué par la publication des sondages et pourtant largement démontré scientifiquement,financement des plus étranges des diverses campagnes - la justice commence à peine à s’occuper des affaires des années 90,..), que faire ? Ne pas voter ou voter pour ce qui parait pour le moins pire des deux, avec le fol espoir qu’Hollande soit plus maitrisable que Sarkozy.

      Personnellement, je ne jettes pas la pierre sur ceux qui ont voté pour Hollande et sont surpris du résultat. Je jette la pierre sur ceux qui confondent encore >>démocratie<< et gouvernement représentatif.

      Etre un citoyen commence par connaitre le vrai usage des mots, car sans les mots corrects, aucune lutte citoyenne n’est possible et l’on est réduit à être un mouton brêlant soumis aux manipulations diverses et ariées.

      Les mots forment la pensée, ce n’est pas la pensée qui forme les mots.


    • Arafel Arafel 17 octobre 2012 13:36

      Par jaja (xxx.xxx.xxx.129) 17 octobre 09:11 

      ..Parmi les ouvriers qui étaient au Salon de l’auto nombreux sont ceux qui étaient, comme les Goodyear par exemple, les bloqueurs d’entreprise lors du Mouvement contre la « réforme » des retraites....bloqueurs dont MLP exigeait fermement la répression par les CRS......

      Merci de citer des liens ou des extraits de discours.


    • jaja jaja 17 octobre 2012 13:58

      Tiens Arafel je donne ici la teneur du communiqué anti-ouvrier et ouvertement fasciste de MLP...Si tu veux des sources tu en trouveras des dizaines en le copiant dans Google +Entrée

      "Le gouvernement aurait dû intervenir dès les premiers blocages. Ceux-ci dépassent en effet le simple droit de grève. Ils consistent à empêcher les salariés qui le désirent de travailler et de susciter le chaos et l’arrêt de l’économie dans notre pays. …….. Les blocages et la pénurie d’essence sont à ce titre intolérables. Or, voilà deux semaines que la France s’installe dans le chaos, entre grèves, manifestations et blocus. ………. On peut aussi légitimement s’interroger sur l’attitude particulièrement molle du gouvernement face aux casseurs et les consignes de non intervention données aux forces de l’ordre. Le gouvernement doit cesser de jouer avec le feu avec la complicité des syndicats et rétablir immédiatement l’ordre républicain partout. »


    • Taverne Taverne 17 octobre 2012 14:15

      « Qu’ils la ferment ! » Bon, d’accord, je corrige : qu’ils continuent de crier dans le vide pendant cinq ans ! smiley


    • cassandre4 cassandre4 17 octobre 2012 14:51

      « jaja »

      Si tu crois que ta Marine aurait fait moins odieux que ce que fait le gouvernement actuel tu te goures...

       « Et si ma tante en avait deux, on l’appellerais mon oncle ! »

       Où plus sérieusement , je ne sais pas si Marine aurait fait mieux, par contre ce que je sait, ( et je le sait bien, pour l’avoir constaté multe fois) c’est que jamais au grand jamais le PS n’a fait une politique de gauche, (il faut remonter au « Front populaire » pour voir un gouvernement et une politique de gauche !) Le PS n’est qu’un parti croupion, qui agit sous fausse bannière, pour le compte du capital, nous en avons actuellement une preuve supplémentaire.

       Tous ceux, qui depuis toujours , tirent à boulet rouge sur le FN, ne tiennent pas à ce que les choses changent et oeuvrent activement au statu quo. Il faut quand même une sacré dose de malhonnêteté pour accuser de tous les maux présents, passés et à venir, une formation politique qui n’a jamais gouverné, c’est mètre la charrue avant les boeux, où « comme l’âne de Capitou, braire en voyant approcher le bât » !

       En ce qui me concerne, je ne juge que sur acte, et je m’abstiendrais donc de crier, « haro sur le baudet », avec les loups. Et je vote systématiquement « blanc » (et pas bonnet), lorsqu’au 2ème tours on me donne à choisir entre "bonnet blanc et blanc bonnet, je n’ai honnêtement pas d’autre choix !

       cassandre


    • appoline appoline 17 octobre 2012 18:44

      Ce qui me sidère : la politique à venir de Hollande était claire et sans surprise : irréalisable, il fallait donc une bonne dose inconscience pour voter à gauche. Nous savions depuis longtemps qu’il fallait faire des coupes franches dans la fonction publique, c’est tout simplement une question de survie nationale, les fonctionnaires ont encore massivement voté à gauche toute et pour cause au risque de faire plonger le pays. 



    • Robert GIL ROBERT GIL 17 octobre 2012 09:08

      malheureusement,  les pauvres et les classes moyennes ont intériorisé l’idée que les dominants sont à leur place et que le capitalisme libéral est désormais la seule nature possible de l’économie. Un vrai changement présuppose un éveil des consciences et une acceptation de valeurs contraires à celles de l’hyper-bourgeoisie au pouvoir....

      http://2ccr.unblog.fr/2012/09/18/le-triomphe-des-riches/


      • appoline appoline 17 octobre 2012 18:47

        Il faudrait que les fonctionnaires aussi comprennent que leur manière de fonctionner relève de l’hérésie et qu’économiquement la France ne peut plus se le permettre. Là aussi il faudrait ouvrir les yeux


      • alinea Alinea 17 octobre 2012 19:35

        appoline : non seulement je conseille aux fonctionnaires de se faire hara-kiri mais je vous conseille la patience ; quand votre marine gouvernera, on verra ce que l’on verra !!!


      • Yohan Yohan 17 octobre 2012 09:08

        L’auteur est un grand naïf qui vit encore dans les années 60, où la richesse du pays justifiait un plus juste partage et une plus juste rémunération des ouvriers. Oui, vous avez étés doublement bernés par Flamby, parce que vous avez cru qu’il était socialiste et parce qu’il vous a seriné que la crise n’existait pas, alors qu’il savait fort bien que les destructions d’emploi ne faisaient que commencer


        • appoline appoline 17 octobre 2012 18:50

          En plus, il vient de déclarer qu’on voyait le bout de la crise, quelle connerie, tout cela pour redonner le moral ? Quand la grande descente va arriver peu de français y seront préparés, beaucoup font la politique de l’autruche et suive aveuglément les mensonges de ce triste sire.


        • JL JL 17 octobre 2012 09:27

          Bonjour Syfne93,

          C’est vrai, on dirait que rien ou presque n’a changé. Mais ce presque c’est toute la différence.

          Lisez les hypocrites de service ci-dessus, taverne, le chat, yohan.

          Sur d’autres fils, ils n’ont pas de mots assez durs pour condamner ce gouvernement de gôôche (on croirait entendre Bourlanges) et vont même jusqu’à envisager d’empêcher Hollande de finir son mandat : leur gourou ne s’en remet pas d’être à ce jour et peut-être pour toujours, le plus petit président de la Cinquième ; je parle de durée de mandat, bien entendu.

          Surveillons les bien, leur désir de vengeance pourrait nous mener à la guerre civile.


          • JL JL 17 octobre 2012 09:29

            ps. Je ne crois pas que les ouvriers aient été exhaussés. Mais, même dit comme ainsi, ça reste du second degré, on comprend l’idée !

             smiley


          • LE CHAT LE CHAT 17 octobre 2012 09:49

            @JL

            le nain n’a jamais été mon gourou et jamais n’a reçu mon bulletin de vote !
            lui et Normal , c’est kif kif !


          • JL JL 17 octobre 2012 09:52

            le chat,

            que vous ayez voté Le Pen au premier tour, je n’en doute pas. Mais que vous vous soyez abstenu au second, je n’en jurerai pas. Mais cela ne me regarde pas.


          • appoline appoline 17 octobre 2012 18:52

            JL


            Vous avez perdu l’occasion de vous taire, 

          • Freakzoïd 18 octobre 2012 08:47

            le plus petit président de la Cinquième ; je parle de durée de mandat, bien entendu.


            Même pas ! Il me semble en effet que le mandat de feu Georges Pompidou a été plus court (de quelques jours ou quelques semaines) que celui de Nicolas Sarkozy. ;)

          • TSS 17 octobre 2012 11:56

            L’exemple est JM Ayrault qui se couche devant ses ministres mais qui envoie 500 CRS à

            Notre Dame des Landes pour taper sur les opposants à l’aéroport alors qu’avec les

            recours engagés cet aeroport sera obsolète avant d’être operationnel... !!


            • foufouille foufouille 17 octobre 2012 12:27

              les prefets et la police ont pas ete remplaces


              • appoline appoline 17 octobre 2012 18:53

                Nous n’avons pas fini d’éponger leurs conneries Parkway


              • bernard bernard 17 octobre 2012 13:14

                Beaucoup, pendant la campagne électorale, ont entendu le chant des « sirènes ».

                Ça continue aujourd’hui
                ...C’est juste que les sirènes n’ont plus tout à fait la même musique.


                • Arafel Arafel 17 octobre 2012 13:32

                  Le « changement c’est maintenant » !!
                  C’est vrai, le changement c’est maintenant, au lieu de taper 1 fois avec sa matraque, le flic tape 2 fois...voir plus...c’est ça le changement.
                   smiley


                  • Arafel Arafel 17 octobre 2012 13:42

                    Les œuvres d’art que peuvent se payer ces « messieurs-dames » riches à millions voir à milliards en se glandant les couilles du matin au soir, pas imposables, mais le pauvre retraité lui, il doit casquer...c’est ça le changement ?
                    Ce gouvernement va être haï encore plus vite et encore plus fort que ne l’avait été l’ancien.
                    Et ce n’est pas le mariage homo ou le vote des immigrés voir la légalisation du canabis qui va les sauver.
                    Le PS va au devant de grosses désillusions.....en 2014 arrivent les élections, vont comprendre leur douleur.


                    • RBEYEUR RBEYEUR 17 octobre 2012 13:49

                      Á propos de l’auteur.     

                      Soit sa profession de foi :

                      « Pour avoir un oeil critique sur la gauche mieux vaut être vraiment de gauche. ».

                      CQFD, ayant flingué vingt-quatre demandes de publications d’articles sur les trente-six qui lui furent proposés en modération, quoi de plus pour être totalement convaincu de son indéfectible ancrage à gauche ?  


                      • LE CHAT LE CHAT 17 octobre 2012 15:55

                        c’est la fête du slip alors ! il va pouvoir embaucher encore plus de branleurs de mou dans la fonction publique pour acheter les prochaines échéances electorales ! 


                      • Taverne Taverne 17 octobre 2012 18:29

                        C’est cela oui. Ce n’est pas sans me rappeler sous Giscard. Ils disaient « le bout du tunnel, c’est pour bientôt ». Eh bien, je serai à la retraite sans voir la lumière...


                      • appoline appoline 17 octobre 2012 18:59

                        Qui avait dit déjà : nous sommes au bord du gouffre, faisons un pas en avant. Ces cons de politiques me feront toujours rire, quoique.


                        Notre flamby est tout gai en ce moment ou alors Valérie lui a fait le grand jeu hier soir, toujours est il qu’il déborde un peu trop optimisme en ce moment

                      • Proudhon Proudhon 17 octobre 2012 20:23

                        @appoline
                        « Nous somme au bord du précipice, faisons un pas en avant ! »

                        C’est Raymond Barre qui nous avait sorti cette connerie.


                      • Taverne Taverne 17 octobre 2012 14:18

                        Franchement, passé 50 ans, la personnalité d’un homme se voit sur son visage. Diriez-vous que Hollande a l’air d’un homme volontaire, déterminé, intransigeant, visionnaire, ambitieux, franc ? Alors, soyez sérieux les électeurs de gauche, vous saviez que vous alliez élire un clown.


                        • TSS 17 octobre 2012 16:11

                          Il ne fait pas moins serieux que bernadette Sou-bayrou le clown... !!


                        • Lenormand Lenormand 17 octobre 2012 15:08

                          A crise mondiale, solution nationale ! 

                          Il y a peu de chances que Pétroplus puisse être sauvé, car il ne s’agit que d’une conséquence de la politique oligarchique et mondialiste, parmi d’autres. 
                          Une révolution est nécéssaire afin d’installer un nouvel Etat. 
                          Ni gauche, ni droite, une troisième voie !

                          • TSS 17 octobre 2012 16:16

                            Au fait, létat ne peut rien faire pour sauver les ouvriers de PSA Aulnay, mais il va faire casquer les

                            contribuables pour sauver de la faillite la banque de prêt de PSA !!Ne melangeons pas les

                            torchons et les serviettes... !!


                            • alinea Alinea 17 octobre 2012 19:37

                              La violence est l’arme des faibles ; quand on se sent merdeux, on cogne !
                              La richesse est entre les mains de ceux qui sont cognés ; alors, on attend l’alliance entre tous et les cogneurs iront pleurer.


                              • Bracam Bracam 17 octobre 2012 20:01

                                L’alternance en France a toujours eu quelque chose d’étrange ; comme le mouvement d’humeur d’un électorat versatile et même puéril qui se tient par la barbichette entre gauche et droite radicalisées, manifestant sa maturité selon l’analyse du « vainqueur » qui s’assied droit dans ses godillots, bonhomme quand le temps est à peu près calme. Un vainqueur qui dispose généralement d’un pour cent d’avantage électoral sur l’ennemi (l’autre moitié du pays donc) et de cent jours pour se faire réduire en charpie par 60 pour cent de ce fumeux électorat versatile mais adulte. 


                                Si le drame n’était pas si magistral aujourd’hui, non seulement sur le plan politique mais en raison de l’état de faillite de l’ultra libéralisme, je ricanerais.Seulement, ce serait insulter la souffrance de millions de pauvres gens qui veulent croire encore et toujours. En l’alternance, en un patronat un peu solidaire dans la pire crise récente, qui risque de les tuer, en l’Etat social plutôt qu’en celui qui pratique une violence institutionnelle en augmentation constante (alors qu’on avait bien cru que...). Heureux les pauvres en esprit, le paradis démocratique est à vous. Il se dérobe ? Croyez comme vous avez cru, vous serez bientôt cuits. 

                                Je dois dire que pour ma part, tant qu’à croire en des chimères ou des utopies, voire en un lendemain où subsisterait un espoir légitime de survie, je me suis gavé de l’Humain d’abord. Tant qu’à croire, nous eussions pu nous tromper assez nombreux pour voir se construire un autre monde, une sixième République par exemple. Personnellement, j’avoue que je n’arrive pas à m’apitoyer sur les déçus. Mon désarroi est d’une telle profondeur, face aux briseurs d’espoir qui ont pensé qu’il suffirait de reconduire les mêmes énarques couleur saumon plutôt que bleu des Vosges pour que « le changement soit maintenant » et gnan gnan, que je sature. 

                                La situation d’aujourd’hui n’est pas cruelle, comme lorsque l’on déboulonne Mitterrand le père, elle est dramatique, et puisqu’on ne s’est pas décidé à mettre en cause le système « vainqueur » du communisme, puisqu’on a estimé que le FDG entendait rétablir le goulag, nous voici rendus à la situation en laquelle personne ne voulait croire dans la moitié du pays. Il est étonnant de voir que tant de gens crédules et désormais décillés (à quelle vitesse, bravo !) aient été foncièrement opposés à l’idée de tenter une refondation politique, économique, sociale et écologique que l’on aurait appelé Révolution citoyenne ! Une révolution oui, car qui oserait dire que tel ne saurait être le changement vital que nous espérions tous, une révolution démocratique et populaire, une révolution de velours, sans cris ni haine, sans effusions de sang. Une révolution qui intéressait non la France seulement, mais l’Europe, raison pour laquelle elle me semblait tellement capitale aussi. 

                                Eh bien nous n’aurons pas l’occasion de nous étendre sur l’éventuelle erreur que nous aurions commise : l’autre révolution qui vient m’a tout l’air de s’annoncer comme guerrière et donc criminelle. Mais quand tout espoir semble perdu...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès