Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pour que le PS change de nom

Pour que le PS change de nom

Le PS, au sommet de l'Etat, nous montre enfin son vrai visage, celui d'une droite modérée qui tente d'afficher un colmatage des brèches béantes que l'Europe libérale a ouvert dans nos systèmes publics et sociaux.

Sous des apparents discours de justice, il avalise le cadre qui nous contraint et dispense des "mesurettes" sensées apaiser les masses qui souffrent et qui sont en colère. 

A certains égards le PS est bien plus cynique que l'UMP qui elle, criait ouvertement son adhésion au système financier mortifère qui entraîne les nations d'Europe dans l'effondrement. D'ailleurs la Finance internationale et les grands groupes ne s'y sont pas trompés. Ils ne sont pas "inquiets".

Peu à peu le discours de la rigueur prend sa place dans les mots de notre nouveau gouvernement : chacun doit faire des efforts, les politiques, les riches et bientôt surtout l'ensemble des citoyens , pour un serrage de ceinture en règle au profit des banques une fois encore.

Les causes structurelles de nos maux (la privatisation de la monnaie et le cadre néo-libéral imposé par l'Europe) ne sont pas mises sur la table par le PS et la transformation sociale est bien absente de l'agenda d'un parti qui se dit "de gauche".

Il est bien loin le temps des premières et secondes internationales où le socialisme s'interrogeait sur la meilleure stratégie pour réaliser la révolution sociale.

Que peuvent signifier aujourd'hui socialiste, Internationale, là ou son représentant européen, Papandreaou a avalisé la mise à genou de son pays par les banquiers ? là où des responsables dits socialistes en France ont accepté successivement et continuent à le faire (le MES n'est pas remis en cause par Hollande) des traités visant à privatiser et dépecer les services publics européens, là où des politiques dits "de gauche" comme Blair et Schroeder ont baissé les salaires, faciliter les licenciements, privatiser leur transports et leurs hopitaux ?

D'un point de vue géopolitique, qu'est le PS ci ce n'est l'allié objectif des guerres d'ingérence menées ouvertement ou en sous main par l'hégémonie américaine ? 

Hollande maintient la présence de la France au sein de l'OTAN, il s'est positionné violemment contre la Syrie et nous a jeté de la poudre aux yeux en annonçant le retrait des troupes d'Afghanistan. L'impérialisme et les guerres offensives n'ont jamais été du côté de la Gauche. 

Où est passé le pacifisme de Jaurès ? où est passé la solidarité pacifique des peuples du monde ? 

Trahison toujours. Il faut donc en finir avec cette duplicité et arréter de positionner le PS à gauche de l'échiquier politique.

En effet, le PS est irrémédiablement passé à l'idéologie libérale, a fait allégeance aux états unis, et en a définitivement terminé avec la Gauche. C'est un long mouvement de l'histoire qui culmine aujourd'hui . Il part des pleins pouvoirs confiés à Pétain en passant par le tournant de 83, en continuant dans l'action du commissaire européen libéral Delors et en s'épanouissant enfin au sein du gouvernement le plus privatiseur de l'histoire celui de Mr Jospin .

Hollande n'est que le fruit de cette évolution du PS vers le conservatisme libéral. Il l'officialise, l'incarne.

Le parti qui le soutient doit donc changer maintenant de nom et il est vital pour la gauche de le sortir de sa famille. 

Une nouvelle gauche doit émerger, non inféodée à ce parti, une force qui refuse d'être dirigée par des entristes travaillant au profit de cette droite molle (tel Mélenchon qui a servi la soupe au PS en s'arqueboutant sur le combat anti FN).

Ne nous résignons pas à voter pour ces gens là, ne restons pas crédules, ne nous laissons pas endormir par les enrobages dits "de gauche" : exigeons du PS d'être ce pour quoi il essaie de se faire passer, à savoir un parti progressiste. Faisons comprendre autours de nous que la Gauche n'est pas là et qu'elle est à reconstruire à l'instar de ce qui se passe en Grèce. Relevons la tête et construisons un rapport de force avec nos amis grecs, espagnols contre les coalitions libérales austéritaires social-démocrates-conservatrices, continuons les luttes au quotidien et d'abord celle de l'éveil des consciences en changeant les mots : ne plus qualifier le PS de gauche c'est un premier pas !


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • XanderDjiff XanderDjiff 23 juin 2012 12:14

    Il devrait s’appeler « parti démocrate », comme son homologue outre atlantique, la position du PS n’en etant pas très éloigné. Ce n’est pas étonnant d’ailleurs qu’Obama et Hollande s’entendent bien et se retrouvent sur pas mal de positions.


    • Rensk Rensk 23 juin 2012 13:06

      Prétendre que « s’entendre »... si un commande et l’autre obéi... Nous n’avons pas les mêmes valeurs de la démocratie...


    • Abou Antoun Abou Antoun 23 juin 2012 12:29

      Parti marxopitaliste peut-être ?


      • louphi 23 juin 2012 16:02

        Parti Garde-Magot (PGM) !


      • Anaxandre Anaxandre 23 juin 2012 12:56

        @ Louise

        Bien qu’étant d’accord avec votre article je m’étonne qu’il soit encore utile de rappeler que le PS n’est plus un parti de gauche, ça date quand même de 1983 !
        Le PS est donc devenu un parti social-démocrate de tendance libérale , ses seules divergences avec la droite « classique » ne s’exprimant plus, en réalité, que par le biais de quelques sujets sociétaux périphériques. Encore ces thèmes sociétaux ne sont-ils bien souvent mis en avant que pour manipuler l’électeur en fabricant de soi-disant « divergences » au sein de l’UMPS.


        • Martha 23 juin 2012 22:23

           La variété au pouvoir PS(s&bk), planté par les financiers et les multinationales, passée au pouvoir, au forceps, en vertu de la bipolarisation de la 5eme, est là pour cinq ans. Pour ceux qui tiennent les ficelles, NS a fait son boulot, complètement usé politiquement, viré de rage par les français, il est remplacé par ce PS OGM.
           Ca marche tout seul : c’est le mouvement sinusoïdal perpétuel, la source d’énergie est intarissable, ça peut durer longtemps.
           Il reste quand même un espoir : Les français ont voté à gauche et nos députés sont là pour le dire.
           Pas sûr qu’ils suivront comme les cloches du quinquennat précédent, leur premier ministre dans ses décisions si elles s’écartent trop du programme prévu. On risque d’avoir une situation nouvelle : La vraie gauche n’hésitera pas à s’opposer mettant en péril la majorité.
           Il faudra donc bien quand même que le 1er Ministre fasse quelque chose qui ressemble à une vrai politique de gauche.


        • Rensk Rensk 23 juin 2012 13:03

          Je constate que personne n’a encore mis le nez dans le rapport de *Researchfirma The Conference Board*... des surprises en vue...


          • lsga lsga 23 juin 2012 13:24

            le problème n’est pas un problème de mot.
            les gens qui ont voté PS n’ont pas cru que le PS était anti-capitaliste.
            .
            le problème, c’est que la conscience de classe est morte dans ce pays.
            les gens veulent préserver leurs petites vies tranquilles, et éviter de vivre des grandes périodes historiques pleines de chamboulements et de dangers.
            .
            cessez de croire que les gens dorment.
            les gens comprennent très bien ce qui est en jeux. Etant pour la plupart à peu près satisfait de leurs conditions de vie, ils choisissent le conservatisme.
            .
            Mais heureusement, car comme Hénin Beaumont nous l’a montré : l’absence d’un parti d’Extrême Gauche en France fait que lorsque la crise avancera, et que les gens ne seront plus du tout satisfaits de leurs conditions de vie, ils deviendront réactionnaires et soutiendront l’Extrême Droite.
            .
            Si vous voulez sortir de ce dilemne, laissez tomber les mots, les espoirs, et l’idéalisme petit bourgeois. Essayons ensemble de réscussiter l’Extrême Gauche française.
            http://fr.wikipedia.org/wiki/Kale_borroka


            • anomail 23 juin 2012 14:32

              <<Essayons ensemble de réscussiter l’Extrême Gauche française.>>

              L’article dit : Le PS est de droite modérée.

              Et je suis d’accord avec ça. Entre la droite dure et la droite molle, la finance va nous manger, seule la sauce qui accompagne le plat qui a changé.

              Mais pourquoi entretenez-vous la confusion avec le mot « extrême » ?

              La plupart des gens nourrissent une méfiance naturelle contre les extrêmes, car même sans avoir vécu certains « évènements », il leur semble évident que le risque d’arbitraire qu’ils entraînent n’est pas une situation enviable.

              Je peux me tromper, mais il me semble que le Front de Gauche est juste de gauche, il occupe une place qui fut jadis, et qui aurait du rester celle du PS.

              Je ne suis pas érudit en histoire, mais quand on met un Mélenchon à coté d’un Staline ça me fait doucement rire (Il faut dire aussi que le terme « front » est probablement mal choisi).

              Parce que sinon y’a qui pour occuper la place, de gauche modérée à gauche standard . ?

              D’ailleurs si ils renommaient leur parti « La Gauche » tout simplement, ça propulserai cette question sur le devant de la scène et le PS serait bien emmerdé smiley


            • epicure 23 juin 2012 16:44

              @Par anomail (xxx.xxx.xxx.139) 23 juin 14:32

              Le terme front désigne des rassemblements de divers groupes politiques : le front républicain contre l’extrême droite par exemple, le front national qui s’est construit sur le rassemblement des mouvements qui s’identifiaient comme nationalistes ( extrême droite ).
              Le front de gauche n’est pas un parti mais un rassemblement de partis et divers mouvements d’où le terme front de gauche avec notamment le parti de gauche.
              S’appeler directement « LA gauche » aurait été présomptueux.


            • lsga lsga 23 juin 2012 13:34

              ’ Faisons comprendre autours de nous que la Gauche n’est pas là et qu’elle est à reconstruire à l’instar de ce qui se passe en Grèce.’

              Deux remarques :

              1. Le PS c’est bien la gauche. La Gauche modérée a toujours été la pire ennemie de l’Extrême Gauche, en France et ailleurs. Il y a bien une différence entre le PS et l’IUMP. Même sur l’exemple de la Syrie : Sarkozy a été fer de lance de l’attaque contre la Lybie, Hollande a botté en touche (ONU) .

              2. En Grèce, pour l’instant, c’est la droite la plus dure qui est au pouvoir. C’est cela que vous voulez ?

              Bref : laissez la démocratie bourgeoise aux petits bourgeois. C’est normal que le PS gagne les élections. On ne peut rien attendre de mieux de ce système. Croyez vous qu’une gauche authentiquement révolutionnaire puisse gagner des élections bourgeoises ? Ni le Front Populaire ni le SFIO ne correspondaient aux véritables mouvements ouvriers.

              Bref  : aux élections bourgeoises, soutenons les bourgeois démocrates.
              Mais : il est grand temps de s’inspirer des marxistes qui ont su transformer les nationalistes les plus dangeureux en révolutinnaires authentiques (ce que les trotskystes sont incapables de faire) :
              http://fr.wikipedia.org/wiki/Euskadi_ta_Askatasuna


              • chantecler chantecler 23 juin 2012 14:54

                Le souci c’est que les « petits bourgeois » salariés prolétaires et petite classe moyenne + bourgeoisie éclairée sont majoritaires...

                Evidemment pour un révolutionnaire citoyen ou marxiste léniniste ça fait mal au cul , mais c’est comme ça...

                Le résultat de ces élections ne donne que l’image réelle du pays : réformiste , social démocrate ou radical réformiste....

                Et encore le libéral autoritarisme que représente l’ump n’ a été battu que de justesse probablement à cause de sa médiocrité et de sa dérive lepeniste....


              • epicure 23 juin 2012 16:56

                Le problème du front populaire c’était les radicaux de gauche, donc les centre gauche, qui ont freinés les réformes économiques, il semble de ce que j’ai lu que le SFIO voulait aller plus loin que ce qui a été fait, avec les communistes, mais les voix radicales manquaient pour avoir la majorité, alors que la droite faisait évidemment bloc contre les réformes sociales et économiques.

                Le centre gauche est à gauche sur les problèmes sociétaux, mais très modérés, un peu conservateurs au niveau économique. Les radicaux de gauche ont été là à la grande époque, sur les grands combats sociétaux, mais au niveau économique ils n’ont jamais été socialistes.
                Au PS ils ont rejoint les radicaux de gauche globalement.

                Enfin maintenant le PS ne pourra plus se cacher derrière divers prétextes ( cohabitation, sénat à droite etc... ), ils ont l’assemblée et le sénat, la seule chose qu’ils ne peuvent pas faire c’est modifier la constitution. Donc au cours des 5 prochaines années ils montreront vraiment ce qu’ils ont dans le ventre.


              • Anaxandre Anaxandre 23 juin 2012 19:04

                Que la « vraie » gauche aille au bout de sa logique et qu’elle se prononce enfin pour la sortie de l’UE et de l’euro : voilà la position crédible d’un parti de gauche indépendant et sérieux. Vu comment évoluent les choses en Europe, cette position devrait être adoptée par tout parti honnête et soucieux de l’avenir du peuple français.

                Je pense que c’est une des conditions essentielles pour que cette gauche ne se fasse pas mangée par le FN dans les années qui viennent. Ce thème qui n’est pas très populaire en France aujourd’hui le sera demain : il faudra être prêts et fermes.

              • alain_àààé 23 juin 2012 15:28

                l article est bien fourni mais j ajouterai que les socialistes n ont jamaisété de gauche j ai déja écri que lorsque j avais 6 ans il y 58 ANS j ai vu mon tuteur déporté cégétiste et communiste dans les années 50 etre arrété par la gendarmerie parce que les socialistes ont fait la chasse aux communistes sous MENDES FRANCE MITTERRAND qui a été soupsonné par la D S T d avoir fourni des informations aux russes et bien d autres politiciens


                • non667 23 juin 2012 15:36

                  1° démocrate et républicain ne qualifient rien du tout dans la mesure ou tout les partis le sont  ! OUI OUI MÊME LE FN. c’est de l’enfumage pour gogos !
                  2° à voir le sondage actuel d’A.V. on n’est pas sorti de l’auberge

                  Pensez-vous qu’au terme du mandat de François Hollande, la situation de la France sera meilleure ou pire qu’aujourd’hui ?

                  Vous avez déjà voté.

                  Meilleure 49.8% Pire 50.2% 9941 votes

                   50% croient au père noël !

                  tout simplement ahurissant pour des lecteur d ’A.V. !

                  même dans 5 ans le nez dans la m...e 40% y croiront encore !


                  • Scual 23 juin 2012 16:02

                    Moi je la trouve même pas modérée cette droite. Elle est de droite et bien comme il faut en plus.

                    Faut quand même recentrer tout ça ! Elle veut pas casser du bougnoule, jeter les pauvres en prison et les laisser crever de faim et ça voudrait dire qu’elle est modérée ?

                    Pour moi ça veut juste dire qu’elle est pas extrème !


                    • mortelune mortelune 23 juin 2012 16:44

                      Le PS n’a pas besoin de changer de nom. Il est un détail, un court message qui s’ajoute aux années ’Sarkozies’, un Post Scriptum de la société néocapitaliste. 


                      • Ariane Walter Ariane Walter 23 juin 2012 19:02

                        Bien dit. !!!!


                      • Louna 23 juin 2012 17:02

                        Tout à fait d’accord avec vous. Le mot « Front » fait peur aux gens qui, au lieu de l’assimiler à « Front Populaire », l’assimilent à l’extrême opposé du « Front National », les médias ont bien relayé ça, d’ailleurs. Les partis d’extrême gauche sont le NPA, LO...
                        Le FdG est pour moi le seul vrai parti de gauche, contrairement au PS qui devrait se rebaptiser « Centre Droit ».
                        D’accord avec cet article, sauf en ce qui concerne Mélenchon, évidemment.


                        • Louna 23 juin 2012 17:05

                          Mauvaise manip : ce message est une réponse à celui de anomail.


                        • Ariane Walter Ariane Walter 23 juin 2012 19:01

                          Bonjour Louise,

                          J’ai souvent dit la même chose.
                          mais c’est ça leur arnaque : qu’ils s’appellent « socialistes » sans l’être.
                          Ils vont donc s’accrocher à ça comme une arapède à sa toile !
                          Tu imagines le nb de voix que ça leur ramène ???
                          Et Même mélenchon qui dit « il est de règle que la gauche se désiste pour la gauche ». mais les socios ne sont plus la gauche !!!
                          Mélenchon est coincé par ses accords avec le PC qui travaille avec le PS dans toutes les villes et assemblées.
                          C’est un pb très complexe.
                          Même si je fais partie de ceux qui ne le digèrent absolument pas.
                          je ne veux pas faire de la politique pour avoir le ventre tordu et cette « autonomie conquérante » me fait doucement rigoler. "

                          Mais c’est tt la vie politique française qu’il faut foutre en l’air. Bonjour le boulot ! Tu as vu les votes !


                          • NOJ71 23 juin 2012 19:08

                            Le PS fait partie de la gauche réformiste, la seule qui a gouverné en France.

                            Les autres gauches sont très minoritaires. Elles manquent beaucoup de réalisme.
                            Pour vous permettre de vous situer politiquement, chers internautes, je vous conseille de consulter l’ouvrage :« les partis politiques français » sous la direction de Pierre Bréchon. La documentation française (nouvelle édition 2011 -14,50 euros).
                            Page 208, l’autoposition sur l’échelle gauche/droite peut ^vous permettre d’y voir un peu plus clair.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Louise M


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès