Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pour renverser les dominants...

Pour renverser les dominants...

...votons pour un petit perdant. Lequel ? on s'en fout, ce n'est pas important et le but n'est pas là, de toutes façons il ne passera pas au suivant, mais si tous les « petits » candidats accumulent des voix perdues pour le peloton de tête, terminé pour eux la fête !

JPEG - 5.2 ko

Le pari est simplissime, bien plus aisé et moins dangereux que de chercher à convaincre un extrémiste, un intégriste ou pire, un frictionniste (1), de bien vouloir changer d'avis. On peut aisément arriver à persuader un abstentionniste, car on a aussi été les enfants indécis renonçant en pleine campagne, hésitants et indignes de parents engagés à gauche ou à droite. Les indécis sont encore des millions à ne pas savoir pour qui voter, jeunes ou moins, alors que bien des têtes de pioches, complètement figés sur le choix de toute une vie, ne seront plus jamais prêts à douter, quelle que soit l'actualité.

A l'heure où l'on peut observer comment les deux faces de la médaille du pouvoir ont le même projet, conserver ou se partager le pouvoir du sommet ou au bas le podium, il suffit de parier pour un arrêt sur la tranche, c'est osé j'en conviens mais... ...Un magicien peut y arriver comment fait il ? Il lui suffit de rassembler tout un réseau de soutiens à fédérer tous leur effort par le mental, et la pièce en trois actes reste debout à l'abouti de sa rotation. C'est pas magique, c'est télépathique, même plus, télépratique. Il suffit d'y croire. La démocratie, c'est pareil, si la majorité y croit, ça peut passer.

c'est comme ça que les hommes ont construit des châteaux incroyables au sommets de crêtes pyrénéennes. Ils se sont fédérés autour d'un promoteur capable de locomotiver et motobiliser tout un cercle ou une majorité. Conscients des risques d'invasion crées par la famine, ils se sont installés des greniers renforcés de barrières redoutables au sommets venteux déjà naturellement impraticables. Impossible n'est pas cathari. ( Qatari non plus mais, svp, plus loin. Passez votre chemin )

Les petits perdants ont cumulé le 21 avril 2002 près de 50 % des suffrages, il suffit donc d'approcher ce chiffre avec les neuf candidats perdants. Le premier tour tombe au milieu des vacances scolaires, entre les trois zones. Deux d'entre elles participeront déjà en leur absence à l'abstention. Le choix manque un peu, neuf perdants aussi téméraires que courageux, irrésistiblement prêts à hériter du bilan de NS... ? Tous, parmi ces dignes chevaliers ne sont pas systématiquement mus ou financés par l’intelligentsia actuellement au pouvoir, certains sont complètement indépendants de tout organe dominants en l'absence d'appareil. Il en est forcément au moins un ou deux qui roulent franchement pour nous. Ce sont les aiguilles dans la botte de foin.

Les plus petits candidats, Il en est au moins deux, hilares et joyeux lurons, que les trois oligarques auraient appelés macaques, alors qu'ils n'ont tout simplement rien à se reprocher. Au cours des seules minutes où ils débattent face au mur de l'incompréhension médiatique, Ils sont contraints, ou de ruminer leur passé, ou de concentrer leur programme économique, politique, social, international, législatif etc...en trois minutes. Ils restent confiants, savent qu'il ne passeront pas, mais sont là juste pour empêcher la grande lessiveuse de s'enrayer. Courageux mais pas rageux comme les représentants des raleurs. 

Si ensuite notre Marine nationale arrive à cumuler vingt cinq points, six de plus que son vieux père, avec un tout autre capital sympathie et beaucoup plus de maîtrise du débat, ce qui n'est pas foncièrement impossible, cela ne fait pas d'elle une gagnante au deuxième tour. Il suffit donc au meilleur des suivants de friser ce score pour accéder au deuxième tour en face de notre Jeanne d'Arc version 2012 qui mène campagne sans accrocs ni vagues. c'est sans danger, de toutes façons elle ne gagnera pas. C'est sans danger mais juste un sérieux avertissement.

Et, si l'on veut bien accorder seize et quatorze points pour Mélenchon et Bayrou, plus dix autres points pour les cinq autres candidats verts et rouges, cela laisse plus que vingt cinq points pour le duo en tête à se partager de façon quasiment égale (?). En divisant ces points par deux, ce qui fait douze et treize pour le moins chanceux, et quinze dans le meilleur des cas, alors...tout est encore possible. UMP'PS, au pouvoir sans discontinuer depuis 1973, et Adieu clivage partisan !

A ce degré de pronostique fictif, à moins d'un mois du premier tour, pour savoir si le gagnant final roule vraiment pour les français, cela ne change rien pour lui. Il a intérêt à refuser la valise de billets ou de cocaïne pure, qu'on lui tendra de derrière le rideau et démissionner sur le champs, pour tout révolutionner ensemble et sans violence. Car, si le pouvoir échappe à la finance, c'est aussitôt le syndrome Kennedy sur les Champs Élysée. Personne ne mérite de mourir sur le trottoir de la plus commerciale avenue du monde...

D'où cette supplication, voter pour un petit, c'est le moindre des souhaits que permet la démocratie, voter pour un perdant, c'est renverser démocratiquement les dominants.

En tous cas, si je suis un jour président, j'introduis une chaîne 100 % Élysée, " transparence totale " jusqu'à extinction des feux, 6/22h, j'y fais bien sur interdire la pub et surtout les faits divers masquant au cours des campagnes électorales ?

(1) Le frictionniste a deux sens en un mot. j'excite et stimule pour faire monter l'électricité statique jusqu'à l'étincelle...ou je prends dans les bras pour dire je t'aime sans un mot. Au pire encore, il s'écrit en deux mots, le fric sionniste...


Moyenne des avis sur cet article :  3.82/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Romain Desbois 3 avril 2012 13:51

    Bravo dans deux mains (c’est rare que j’écrive cela).

    Je me souviendrai toujours la manif d’entre les deux tours de 2002 où les gens allaient gueuler contre le fait que LePen était au deuxième tour. Bossant à l’époque à la Gare de Lyon (Paris), j’ai demandé aux manifestants qui passaient si ils avaient voté au premier tour.
    Et quelle n’a pas été ma surprise de voir que la plupart s’était abstenu !

    La seule façon de faire mentir les sondages, c’est de voter pour un ou une des huit autres candidats.


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 3 avril 2012 17:10

      Merci deux fois,

      « La seule façon de faire mentir les sondages, c’est de voter pour un ou une des huit autres candidats. » bien sur et plus ils cumulent, plus grandes sont les chances de voir chuter les deux premiers dans les faux sondages...


    • jef88 jef88 3 avril 2012 15:48

      Bravo ! j’avais la même idée !!!!

      Le frictionniste a deux sens en un mot. j’excite et stimule pour faire monter l’électricité statique jusqu’à l’étincelle...ou je prends dans les bras pour dire je t’aime sans un mot. Au pire encore, il s’écrit en deux mots, le fric sionniste...

      Et c’est Lisa Sion qui écrit cela !!! 2x bravo !!


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 3 avril 2012 17:17

        Merci deux fois, jef88,

        oui, le pseudo à consonance sioniste et féminin pour brouiller l’écoute...j’en profite pour glisser un lien qui n’a pas marqué : http://www.google.fr/search?hl=fr&sugexp=frgbld&cp=10&gs_id=1p&xhr=t&q=ch%C3%A2teaux+cathares&bav=on.2,or.r_gc.r_pw.r_qf.,cf.osb&biw=952&bih=437&um=1&ie=UTF-8&tbm=isch&source=og&sa=N&tab=wi&ei=BRR7T6mVA-nQ0QXIhr25CQ


      • jef88 jef88 3 avril 2012 17:46

        Question à 2 balles !
        tu roules en mob ?


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 3 avril 2012 18:00

        Vélo désormais, mais un jour peut être en 2CV...


      • jef88 jef88 3 avril 2012 19:42

        mob lisa sion

        aux armes citoyens !


      • chantecler chantecler 3 avril 2012 15:59

        J’ai pas compris le raisonnement : voter pour un petit candidat ne change rien .
        Sauf a faire perdre effectivement un éligible .
        Mais je ne pense pas que les électeurs soient si neuneux ...
        Je pense qu’ils ont compris les enjeux ...
        C’est la majorité relative qui importe et non absolue .
        Le prochain président peut être élu avec 20 % des voix , avec un concurrent à 18 % et 62 % de non exprimées .


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 3 avril 2012 17:23

          Je me suis peut-être pas clairement exprimé mais en rien votre ajout ne me contredit.
          « voter pour un petit candidat ne change rien » ajouté au fait de persuader un ou deux indécis d’en faire autant, et hop terminé !
          « Sauf a faire perdre effectivement un éligible . » On est bien d’accord, et même les deux éligibles au grand bénéfice du suivant avec MLP au second.


        • chantecler chantecler 3 avril 2012 17:32

          Amusant ! Ben autant voter MLP si c’est votre rêve , dès le premier tour !


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 3 avril 2012 17:42

          Écoutez, cette femme mérite le respect et j’ai clairement défini mon choix pour un petit candidat insignifiant au premier tour, comme ce petit caillou qui coince la roue de la poussette, comme ce ridicule bout de ficelle qui pend du cageot mais vous empêche de le soulever parce que vous marchez dessus.Pour faire tomber les dominants, votez pour les perdants.


        • posteriori 4 avril 2012 10:48

          Assume toi, vote direct sarko au premier tour.


        • jacques lemiere 3 avril 2012 18:22

          Et vous renverserez les dominants ?ah ??


          • gruni gruni 3 avril 2012 18:50

            Bonsoir Lisa

            Je ne suis pas d’accord avec vous lorsque vous écrivez que voter Le Pen n’est pas dangereux même si elle ne peut pas être élue. Voter pour elle c’est donner du crédit à une voie sans issue et à des idées qui restent détestables.
            Mais bravo pour l’article original et intéressant.


            • HELIOS HELIOS 3 avril 2012 20:16

              ... cher Gruni, voter pour Marine Le Pen n’est pas dangereux du tout. Qu’est -ce qui peut etre plus dangereux d’ailleurs qu’avoir voté pour Sarkozy, un president qui a courtcircuité le fonctionnement institutionnel de notre republique et qui erige la violence, y compris la violence democratique, en regle de fonctionnement ?

              Marine Le Pen fera-t-elle voter des lois dangereuses ? impossible, il y a un parlement fait pour cela. l’important, ce n’est pas le president, c’est le parlement.
              Le senat est equilibre et les députés nous allons les choisir un mois plus tard.
              Nous ne voulons plus d’un roi a l’Elysee qui regne 5 annees sur un parlement a sa botte parce que majoritairement de son parti.
              A nous d’y envoyer une chantillon representatif, equilibré egalement, c’est a dire pas une majorité absolue pour l’un ou l’autre, mais une saine repartition qui empeche de passer des lois sans un concensus respectueux.

              Marine, ou Melanchon, ou n’importe le quel, sauf un PS ou un UMP, fera un meilleur boulot dans l’interet des français. Même bayrou, a la limite pourra faire l’affaire.

              L’option TOUS SAUF HOLLANDE/SARKOZY a un grand interet car cela redonne un semblant de democratie a notre pays. et comme nous esperons un parlement equilibré, que le FN ne peut aligner aucune majorité, que le coeur des français est plutot a gauche, dans le grand jeu des equilibres donc, il faut un president plus a droite mais non majoritaire.

              Qui mieux que Marine est capable ???


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 3 avril 2012 20:34

              Bonjour Gruni,

              je ne dis pas que voter MLP n’est pas dangereux, je dis qu’elle ne passera pas, d’ailleurs voter pour un petit ne la concerne pas puisqu’elle arrivera surement première, 2002 à l’envers. Le danger réside surtout si les dominants soutenus par la finance perdent à cause des petits, ce que le peuple désire désormais en se servant au plus fin de l’organe démocratique.

              Merci pour l’appréciation.


            • PapaDop PapaDop 3 avril 2012 20:39

              Bonsoir Helios ,

              Vous dites ,

              «  Sarkozy, un president qui a courtcircuité le fonctionnement institutionnel de notre république »

              Puis vous continuez ;

              « Marine Le Pen fera-t-elle voter des lois dangereuses ? impossible, il y a un parlement fait pour cela. »

              L’un peut ,l’autre pas ,pourquoi ?  smiley


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 3 avril 2012 20:43

              @Hélios,

              je suis et partage pleinement, en effet cessons de diaboliser quiconque, le peuple des indignés même très jeune dès l’age de voter, dégoutés par l’actu sur la violence d’ État qui tue veille au bon déroulement du printemps à venir et jusqu’au bout de l’Europe.


            • lloreen 3 avril 2012 21:43

              Une ONG dépose plainte contre Sarkozy pour faux et usage de faux.
              http://www.blogtalkradio.com/radio-la-voix-d-afrique/2012/03/31/les-grandes-interviews

              Une association dépose plainte contre la candidature de Sarkozy devant le tribunal de Nice.
              Vous pouvez signer la pétition en ligne.
              Diffusez autour de vous ! Merci  !

              http://www.dossiers-sos-justice.com/archive/2012/03/27/petition-plainte-contre-nicolas-sarkozy-de-nagy-bocsa-dit-ni.html


              • lloreen 3 avril 2012 21:51

                @ hélios

                L’article 49-3 de la constitution de 1958 est un outil antidémocratique qui permet aux président (de quel courant soit-il...), de passer outre le vote des français.

                Certainement avez-vous oublié un certain referendum pour/contre l’adoption du traité de Lisbonne , où 56% des français avaient voté contre , au grand désespoir du cartel financier qui avait absolument besoin ultérieurement (..depuis mars 2012, c’est chose faite !) d’imposer le MES et bien sûr, auparavant, ce traité inique de Lisbonne.

                Le président a donc fait revoter nos « représentants » (parlement), qui a voté ...OUI.

                Tant que cet article n’est pas abrogé, cette entourloupe sera encore possible « x » fois...

                 


                • lloreen 3 avril 2012 21:54

                  Je rappelle que les traités s’IMPOSENT aux gouvernements ....


                  • lloreen 3 avril 2012 22:09

                    Il n’ y a qu’une seule solution.C’est la souveraineté individuelle et le système idéal est celui qui se calque sur le fonctionnement local.
                    Le maire peut devenir le porte parole des administrés (et non pas le « représentant »...), et chaque citoyen doit voter directement pour toute chose le concernant, lors de sessions fonctionnant comme les conseils municipaux.Il y a l’internet pour communiquer, échanger et informer.

                    Les partis doivent être abolis ;ils ne sont que des réservoirs à subsides défendant des intérêts particuliers et partisans, contraires l’intérêt général.

                    Pas de conseils généraux, ni régionaux.
                    Il y a l’éthique, des règles et la loi ce qui est amplement suffisant.Il n’y a pas besoin de pléthore de lois que plus personne ne connaît plus...et n’applique pas...

                    Tout est contrôlable au niveau local.
                    C’est d’ailleurs l
                     


                    • lloreen 3 avril 2012 22:13

                      la raison pour laquelle les centres décisionnels se trouvent de plus en plus loin des yeux et des préoccupations des citoyens.Et ce n’est pas un hasard...

                      Un système bipartite où ni l’abstention ni le vote blanc ne sont pris en compte est totalement antidémocratique.


                      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 avril 2012 09:18

                        lloreen,

                        pour les lois, c’est 2600 lois et 12000 décrets alinéas. merci pour ces compléments je transmet,

                        Merci à tous.


                        • mortelune mortelune 4 avril 2012 10:46

                          Je préfère voter par envie et non par dépit. L’article est sympa mais il invite un vote ’contre’ plutôt qu’un vote ’pour’. Chacun est libre de penser comme il veut, pour part soit je ne vote pas soit je vote ’pour’ un programme. Ne pas voter bloque vraiment la machine oligarchique mise en place... 


                          « voter pour un perdant, c’est renverser démocratiquement les dominants »
                          La nature ayant horreur du vide si un ’perdant vient à l’emporter il deviendra dominant. La véritable démocratie est de donner la chance à chacun par tirage au sort...


                          • J-J-R 4 avril 2012 10:58

                            « Ne pas voter bloque vraiment la machine oligarchique mise en place ». Cette remarque me semble pertinente si le taux d’abstention est extrêmement élevé car la légitimité des élus repose sur la mobilisation par les urnes. Cependant ce choix ne remet pas en cause les marionnettes du système établi. Combattre ces oligarques en accordant de la légitimité aux vrais opposants de ce pays est le moyen efficace pour revivifier notre régime républicain.


                          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 avril 2012 10:59

                            Je ne suis pas bien d’accord avec vous,

                            «  Je préfère voter par envie et non par dépit. » Poutou l’ouvrier, Cheminade sérieux hors appareil et NDA ne manque pas d’humour et de joie, ils promettent
                            " Ne pas voter bloque vraiment la machine oligarchique mise en place... « Point du tout ne pas voter enlève de la légitimité du poids au gagnant qui se retrouve avec 10 % du peuple à s’être prononcé.

                             » si un perdant vient à l’emporter il deviendra dominant. " je mise justement sur le fait qu’il ne gagne pas et dans le doute, l’éventualité qu’il démissionne immédiatement.

                            La véritable démocratie est de donner la chance à chacun par tirage au sort... "


                          • Iren-Nao 4 avril 2012 11:47

                            Mortelune

                            Oui, vive le tirage au sort. !!

                            Si on croit que des gens tires au sort sont qualifies pour distribuer des peines ultimes, ils doivent bien aussi être qualifie pour voter des lois.

                            Comme si le fait d’être élu signifiait compétent ou moral..

                            C’est juste le meilleur menteur qui est élu.

                            Iren-Nao


                          • mortelune mortelune 4 avril 2012 13:44

                            @ Lisa

                            « Poutou l’ouvrier, Cheminade sérieux hors appareil et NDA ne manque pas d’humour et de joie »
                            > Aucun soucis si ceux qui votent pour eux le font par envie.

                            « ne pas voter enlève de la légitimité du poids au gagnant  »
                            > ben oui, avec un minimum de votant le système actuel ne pourrait pas faire de vieux os. Qui peut gouverner avec 10% de votants à par un dictateur ?

                            Evidemment je n’imagine pas 99 % des français de pas aller voter. Pourtant quand je vois la pub qui est faite pour y aller, je me doute que cela aurait des répercutions négatives pour les « oligarches » actuels.

                          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 avril 2012 14:16

                             @ mortelune,

                            « gouverner avec 10% des votants » du peuple et non pas des votants. Donc, ne pas voter c’est encore augmenter l’abstention, et c’est contre cela que j’écris très précisément .


                          • J-J-R 4 avril 2012 10:50

                            Point de vue très pertinent. Cesser de donner un blanc seing à des dominants issue d’une oligarchie qui ne défend plus l’intérêt général c’est le meilleur moyen de leur ôter toute légitimité politique.


                            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 avril 2012 11:04

                              Propos bien compris, pour renverser les dominants, il suffit de leur enlever le volant du vaisseau national. Quelques petits candidats le proposent, votons pour eux.


                            • JACKTURF JACKTURF 4 avril 2012 11:12

                              Une évidence s’impose, M. Le Pen sera au second tour, l’abstentionnisme favorisant les extrêmes, d’autres part son programme tient la route contrairement aux mesurettes des deux grands candidats, qu’on peut cataloguer dans les rafistolages et qui ne tiendront pas six mois une fois les élections passés. Le pays glissant doucement mais surement vers un scénario à la grec sauce Espagnol...

                              Les petits patrons de la CGPME font bon acceuil à Marine Le Pen
                               !

                              Marine Le Pen a reçu un bon accueil, mardi 3 mars, au siège de la CGPME à Puteaux. La candidate du Front national (FN) y passait son "grand oral« , devant les »petits patrons « dont elle se veut  »la candidate". Elle a été précédée dans cet exercice par Eva Joly (Europe Écologie-Les Verts) et par François Hollande (PS).

                              Jean-François Roubaud, le président de la CGPME, avait pourtant, dans son allocution, glissé quelques piques en direction de son invitée du jour. "Je ne vous cache pas que peu d’entre nous - et c’est un euphémisme - sont favorables à un retour au franc. Pour nos entreprises cela serait véritablement ingérable, en particulier dans les relations internationales", a déclaré M. Reboud.


                              Autre point de discorde : la taxation « des prestations de services délocalisées ». Le patron de la CGPME s’est en outre prononcé contre la "priorité nationale", pierre angulaire du programme de Mme Le Pen, qui veut voir embauché prioritairement, à compétence égale, un Français. Un point que la candidate frontiste soulèvera un peu plus tard lors de son exposé, et qu’elle maintiendra fermement.

                              Patriotisme économique

                              Durant environ une heure, Mme Le Pen, très à l’aise, a décliné ses propositions phares en matière économique. Si elle a rapidement balayé la question de la sortie de l’euro, elle est revenue sur la monétisation de la dette, sur la hausse de 200 euros net pour les salaires allant jusqu’à 1,4 fois le smic grâce "à la prise en charge par l’État du même montant de cotisations salariale" - ce mécanisme serait financé par une taxe de 3 % sur les importations - ou encore sur le fond de financement des PME-PMI "abondé par 15 % des résultats des plus grosses capitalisations boursières« .  »Ce n’est pas une taxe, c’est un investissement", a-t-elle précisé.
                              Marine Le Pen a ensuite développé ses propositions relatives au patriotisme économique, en mettant l’accent sur « le produire Français », et la création d’un « small business Act » à la française pour privilégier les entreprises hexagonales.
                              De même, elle a estimé que le manque de compétitivité française n’était pas dû au coût du travail, mais à un « dumping monétaire », un « dumping social » et au haut niveau de chômage : "Plus il y aura du chômage dans notre pays, plus le coût qui pèsera sur nos entreprises sera important", a-t-elle souligné.

                              Applaudissements

                              Elle s’est aussi prononcée pour une simplification administrative et juridique, et pour la fusion de l’impôt sur les sociétés et de la contribution économique territoriale pour créer un seul impôt avec "trois taux progressifs selon le chiffre d’affaires et le bénéfice".
                              Enfin, elle est revenue sur son idée de « réserve légale de titres », à hauteur de 15 %, pour l’ensemble des salariés, sans droit de vote. « L’entreprise n’appartient pas seulement au capital mais aussi à la force de travail des salariés", a ajouté Mme Le Pen.
                              Elle a en outre fustigé « les patrons commis », ceux des grands groupes, « élevés en batterie dans les grandes écoles », et a fait la différence avec « les vrais patrons », ceux des PME-PMI. Ce qui a eu l’heur de plaire à la salle. Qui l’a même applaudie, après une charge contre les syndicats de salariés et contre la présidente du Medef, Laurence Parisot. Autre petite phrase qui a plu à l’assistance : quand Mme Le Pen a affirmé que, « dans chaque proposition » qu’elle fait, elle se met « aussi du côté de l’entrepreneur ».

                              La sortie de l’euro

                              A la fin de son intervention beaucoup dans la salle semblaient séduits. "Elle maîtrise très bien son sujet, je ne m’y attendais pas du tout. Elle apporte les bonnes réponses. Ça m’interpelle", affirmait ainsi à l’issue de la rencontre, Pierre Dechamps, représentant de l’Union nationale des fruitiers détaillants. Avant de préciser toutefois : "Ça ne remet pas en cause mon vote. Je ne suis pas du tout convaincu par la sortie de l’euro."
                              Un sentiment partagé par beaucoup dans l’assistance. "Je suis venu pour m’informer, j’ai vu François Hollande hier. Ce n’est pas le même style", s’amuse Jean-Pierre Henry, auto-entrepreneur. "Marine Le Pen a des arguments convaincants sur le recul industriel en France et sur le protectionnisme économique", continue-t-il. Mais sur la sortie de l’euro, lui non plus n’adhère pas aux propositions de la candidate frontiste même s’il estime que la monnaie unique est "pour quelque chose dans le taux de chômage actuel".

                              « Elle dit certaines vérités »

                              Pas de nuances, en revanche, chez Lydie Krief, qui tient un salon de coiffure en Seine-Saint-Denis. Sympathisante FN, elle affirme être" convaincue depuis le début«  par la présidente du parti d’extrême droite.  »Elle peut séduire le monde des PME-PMI. Elle se sent touchée par nous", veut-elle croire.
                              Au contraire de Mme Krief, Guillaume de Bodard, patron d’une société de conseil et président de la commission environnement et développement durable, lui, ne croit pas du tout aux propositions de Marine Le Pen. "Son péché originel, c’est la sortie de l’euro. Ce n’est pas crédible. À partir de cela, tout le reste m’embête, l’exercice n’est pas sérieux. On ne vit pas en autarcie, on est très dépendant de l’Allemagne et de l’Europe. Cela montre que ce n’est pas un parti de gouvernement. On est dans le déclaratif, c’est presque populiste", assène-t-il.
                              Il reconnaît toutefois « des points positifs », qui sont, selon lui, reconnus par tous les autres candidats. À savoir, la reconnaissance du tissu des PME, l’importance de la CGPME, la stabilité juridique. "Marine Le Pen peut convaincre une partie d’entre nous« , continue-t-il,  »ceux les plus en difficulté« . Et il avoue que, sur des questions, comme  »l’immigration« ,  »elle dit certaines vérités, des choses de bon sens".



                              • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 avril 2012 11:39

                                J’écris un article on me répond par un article...


                              • Lolo Le Caid 4 avril 2012 11:34

                                J’approuve Lisa. Le meilleur service que nous puissions rendre à la  démocratie est de  déverrouiller ce vieux système de bipartisme, maintenu artificiellement par l’oligarchie depuis 30 ou 40 ans  pour évoluer vers un véritable pluralisme politique.  Et pour cela, il n’y qu’une solution : faire chuter l’UMP et le PS, dès le premier tour.

                                Alors chiche, déjouons les pronostics et les instituts de sondages où il n’y point de salut en dehors de l’UMPS. C’est ça le vrai changement !



                                • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 avril 2012 11:41

                                  exactement, tout simplement, et démocratiquement ! Merci à tous. L.S.


                                • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 avril 2012 14:56

                                  Le sondage Agoravox démontre que les 10 % de petits peuvent être atteints...donc à suivre.


                                  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 avril 2012 16:24

                                    « ...Mélenchon avec la banlieue aura été un fiasco. L’homme aux 15% » deuxième chiffre vérifiable : http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/le-parti-des-gens-contre-melenchon-34560


                                  • Latigeur Latigeur 5 avril 2012 14:12

                                    Et si ma tante en avait ?

                                    Debbie Lou alias Débilisation Générale.

                                    • captain beefheart 14 avril 2012 20:16

                                      Merci Lisa Sion 2 . Je suis totalement d’accord avec vous et vos idees de vote meritent une diffusion plus large . Personnellement ,n’ayant pas le droit de vote , j’ai de l’espoir que beaucoup de concitoyens votent pour un des petits candidats juste par degout des grands et des collabo-journullistes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès