Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pour un candidat de la gauche radicale

Pour un candidat de la gauche radicale

Après la droite la plus bête, la gauche la plus archaïque du monde ? Messieurs et mesdames les communistes et les écologistes, tirez les premiers ! C’est le message final du congrès de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR) du week-end. Le parti d’Alain Krivine et d’Olivier Besancenot a décidé de ne rien décider. Candidature du facteur charismatique à la présidentielle 2007 ou candidature unique de la gauche radicale ? Pour les trotskistes, il est urgent d’attendre que le Parti communiste français (PCF) et les Verts tranchent d’abord dans le débat. Pour les choses sérieuses, Krivine et Besancenot préfèrent ne pas être à l’avant-garde. Si, comme prévu, les communistes se prononcent en mars, et les écologistes en mai, la LCR verra en juin.

Côté communistes, l’attentisme trotskiste agace sérieusement. Le PCF l’a fait savoir publiquement dès la fin du congrès de la LCR. Se prétendre le grand parti de la révolution ne veut pas dire vouloir prendre tous les risques tout seul. La zizanie à l’avant-garde a de beaux jours devant elle. Voilà en tout cas au moins un point sur lequel la gôche-de-la-gôche et le Parti socialiste peuvent faire la synthèse...

Un peu de clarté ferait pourtant du bien à la gauche et au débat démocratique. La présence d’un candidat social-libéral et d’un prétendant social-radical à la présidentielle 2007 offrirait un vrai choix aux Français. Par exemple et au hasard : Ségolène Royal et José Bové... La première pour le PS, le second au nom de toutes les forces anticapitalistes (PCF, LCR, altermondialistes, etc.).

Par contre, si les forces de gauche y allaient en ordre dispersé, elles tenteraient le diable. Un duel Sarkozy-Villepin au second tour ne serait certes pas un drame pour la démocratie. Mais c’est un deuxième tour Sarkozy-Le Pen qui pourrait bien être la conséquence d’un infantilisme gauchiste persistant...

2002, bis repetita ? Pourtant, même un âne...


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • (---.---.60.115) 23 janvier 2006 12:07

    Pour une fois je suis d’accord avec Alain, moi qui milite au PCF.

    En effet, vu le système électoral majoritaire dont nous disposons, il nous faut nous y adapter ....Avoir disons 2 grands candidats de gauche et 2 de droite permettrait d’y voir plus clair....

    Chacun aurait à défaut d’avoir sa chance du moins une chance d’espérer.....ou du moins de peser sur le débat....

    Il serait meme idéal que tous les 2 candidats de gauche ainsi présebts dégagent pour les électeurs une sorte de base commune partagée et listent publiquement leurs divergences.....Ainsi l’électeur y verrait plus clair....

    Mais si la LCR ne comprend pas cela....elle y perdra......Dire qu’un petit parti, sans vouloir etre méchant, pense pouvoir gagner sur tous les tableaux grace à un homme providentiel.....c’est assez présomptueux.....qui plus est, les hommes providentiels ne font pas partie de la culture et de l’histoire de la gauche....


    • Sylvain Reboul (---.---.151.241) 23 janvier 2006 12:22

      Vous avez tout à fait raison. Cette alliance contre-nature entre « la goche de la goche » et la social-démocratie ne peut valoir qu’à deux conditions ::

      1) Que le PS ne soit pas au pouvoir.

      2) Que « la goche de la goche » fasse tout pour que ni le PS, ni elle, y soit, jusqu’à faire le jeu de la doite, si possible la plus extème. Ce qui ne pourra que diviser cette « pseudo-goche » en elle-même, comme on le voit déjà au PC et à la LCR.

      Il est indispensable pour éviter le pire pour la démocratie que le social-libéralisme, lequel, et c’est très important de le souligner, n’existe pas qu’au PS et qui est le seul héritier légitime du libéralisme des fondateurs, ne fasse aucun compromis même tactique avec les révolutionnaires de la Chaire sans chair que sont la LCR et LO.

      Lire par ailleurs ma réponse à le tribune libre :

      « La gauche peut gagner après le 29 mai »


      • Sylvain Reboul (---.---.151.241) 23 janvier 2006 12:56

        Correction : Que « la goche de la goche » fasse tout pour que ni le PS, ni elle, y soient"


      • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 23 janvier 2006 12:38

        Vous avez absolument raison. Je ne vois aucun intérêt à une pléthore de candidats n’ayant aucune chance d’être élus, au contraire d’alliance pour les législatives. Par exemple, la ’gourmandise’ de Chevènement en 2002, qui après sa candidature a voulu présenter des candidats MRC dans toutes les circonscriptions de France aux législatives. C’est idiot !!! Non seulement il n’a pas passé le premier tour de la présidentielle, mais en plus, il a perdu son siège de député ! Mieux vaut pour les partis de la gauche ’gouvernementale’ qu’il présente un candidat uni, que la gauche ’radicale’ présente le sien, et éventuellement que le plus de tendances soient représentées aux législatives (sauf dans les circonscriptions où la menace FN est grande, auquel cas il vaut mieux limiter le nombre de candidatures de gauche...).

        Marie-George Buffet hésite d’ailleurs à présenter un candidat communiste. Après l’échec de 2002, laisser aux militants communistes le choix entre l’allié de 1997 (la ’gauche gouvernementale’) et les alliés de 2005 (la ’gauche radicale’) pourrait être plus judicieux que de risquer encore une fois, de ne pas passer la barre des 5%.


        • (---.---.177.30) 23 janvier 2006 15:11

          « Trotkistes » ici, « trotzkistes » sur yahoo.fr... Manifestement, vos errances orthographiques ne vous empêchent pas de pondre des éditoriaux creux. Je pourrais vous citer une phrase d’Audiard sur « ceux qui osent » mais une autre phrase du même auteur concernant l’instruction m’en dissuade. Vous avez une carte de presse ? Dans ce cas, plus rien ne m’étonne. Quelle misère...


          • Sylvain Reboul (---.---.151.241) 23 janvier 2006 17:32

            Franchement, n’avoir qu’une « coquille » vide pour argument critique signe bien le vide de votre critique..

            Quel néant !


          • (---.---.68.56) 23 janvier 2006 17:06

            La Gauche socialiste et marxiste, léniniste et revolutionnaire n’interesse plus les français ! nos concitoyens sont las des querelles sémantiques et de l’absence criante de propositions des François ROYAL et des Ségolène Hollandaise ! Que Buffet aille au buffet de la Gare de Dresde voir et admirer un pays libre aprés 40 ans de Rda !Que FABIUS et EMMANUELI retournent dans leurs landes dorées et négatives, à l’idéologie sectaire et négative !! Le seul qui triomphe, parce qu’il bouscule , c’est Nicolas SARKOZY ! Nicolas SARKOZY va gagner parce que les Français veulent travailler et vivre dans la sérénité et la sécurité ! ALLEZ SARKOZY, il faut les bouffer !


            • Heirem (---.---.28.109) 23 janvier 2006 17:13

              Nicolas SARKOZY au pouvoir ? Comme vous dites .. « quelle misère » ce serait ...


            • (---.---.68.56) 23 janvier 2006 17:30

              VIVE SARKOZY qui nous apporte sécurité et sérénité : voila ce que veulent nos concitoyens face à une Gauche revendicative, sans projet et qui se nourrit de la désesperance ! Allez SARKO, on va les bouffer !!


            • (---.---.68.56) 23 janvier 2006 17:38

              Tout à fait !le portugal a ouvert la voie : 5 candidats de gauche contre le seul cavalier CARVALO ! qui a gagné ? la droite modéré qui avait un message économique et social !ARRETONS CES VIEILLES LUNES SOCIALISTES autour des Hollande et Royal !ils sont disqualifiés et SARKOZY nous ouvre le chemin de la réforme ! allez NICOLAS !LA VOIE EST LIBRE pour le Faubourg Saint Honoré !


            • (---.---.245.12) 23 janvier 2006 17:51

              Merci pour votre contribution tellement utile au débat.


            • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 23 janvier 2006 17:59

              « Sécurité et sérénité » avec Sarkozy ? Parlez pour vous, machin !

              (c’est pénible tous ces messages anonymes qui n’ont rien à voir avec le sujet concerné).


            • Sylvio (---.---.23.14) 23 janvier 2006 18:33

              le second au nom de toutes les forces anticapitalistes (PCF, LCR, altermondialistes, etc.).

              Qui a dit que les « altermondialistes » étaient anti-capitaliste, c’est faux, ils ne sont ni pro-capitaliste ni anti-capitaliste puisque parmi eux les avis sont très certainement très partagé. Vous essayez sûrment de décridibilisé comme beaucoup le font les alter-mondialistes.

              Par contre à mon avis les alter-mondialiste, sont sûrement anti-néo-libéralisme ou plutôt anti totalitarisme néo-libérale.


              • (---.---.102.65) 23 janvier 2006 21:47

                Une chose est sûre : je suis de gauche, DONC je ne voterai pas pour le PS.

                Et on est nombreux comme moi.


                • Sylvio (---.---.23.14) 23 janvier 2006 22:08

                  Malheureusement, je dis bien malheureusement car je le pense, si tu es de gauche et ne vote pas PS nous aurons un duel, LePen-Sarko ou DeVillier-Sarko... ce qui est bien probable et serait très regrettable.

                  Ca fait chier mais mieux vaut ne pas répéter l’echec du 1er tour de 2002 et voté pour le moins pire...

                  A toi de voir, en 2002 j’ai fait tout ce qu’il ne falait pas faire : j’ai pas voté PS au 1er tour et voté Chirac au 2e (j’aurai du m’abstenir).


                • wil (---.---.176.42) 23 janvier 2006 23:14

                  Idem............


                • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 24 janvier 2006 10:37

                  Ben... pareil que les deux posts précédents (moi non plus je n’ai pas voté Jospin dès le premier tour en 2002). Ceci dit, en 2004, j’ai pu voter deux fois socialistes (régionales et européennes) avec fierté et non par défaut tant les programmes défendus me plaisait. Et pour suivre les choses de l’intérieur, j’ai quand même espoir que le PS propose un programme du niveau de ceux défendus dans ces deux élections (après tout, le PS n’est pas plus ’divisé’ maintenant qu’après le 21 avril 2002). Patience, tout se jouera dans les dernières semaines avant les élections...


                • Céline (---.---.232.144) 23 janvier 2006 23:59

                  A lire les réponses : c’est pour le PS et M. Sarko Vous dites tous qu’un éclatement des candidats jouerait pour la droite mais vous oublier que c’était le cas en 2002 et pourquoi nombre de bastions de gauche ont voté « LE PEN » tout simplement (et vous le savez très bien ) parceque les citoyens en avaient assez et pour le faire remarquer à nos chers élites ils ont voté pour le pire Et aujourd’hui tout recommence, les boutiquiers sont à l’oeuvre.. puis demain on dira la bouche en coeur : ah ! si on avait su.. Céline


                  • (---.---.68.56) 24 janvier 2006 09:23

                    Face à une gauche impuissante et marxiste(19)Siècle) nos concitoyens reflechissent : la gauche radicale n’existe plus en Europe, regardez en Espagne ou au Portugal !arretez de nous idéologiser avec une gauche radicale et revolutionnaire ! le seul débat qui vaille serait un débat fort et enrichissant entre Strauss Kahn et Nicolas Sarkozy ! Et face à l’insécurité et le desordre ambiant dans les lycées et collèges due à une gauche impuissante et permissive , c’est Sarkozy qui gagnera cette fois ci !!


                  • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 24 janvier 2006 09:48

                    Sarkozy, enrichissant ???? Sarkozy ne débat pas, il aboit comme un roquet. Remplacer Sarkozy par ’De Villepin’ dans vos messages précédents et on pourra presque être d’accord. Et encore...


                  • Calb (---.---.154.130) 25 janvier 2006 10:16

                    « Un duel Sarkozy-Villepin au second tour ne serait certes pas un drame pour la démocratie »

                    pas du tout d’accord ! réduire l’élection présidentielle à choisir entre blanc-bonnet et bonnet-blanc, pour moi, c’est un vrai drame pour la démocratie !

                    "Une chose est sûre : je suis de gauche, DONC je ne voterai pas pour le PS.

                    Et on est nombreux comme moi."

                    là, je suis on ne peut plus d’accord par contre ! Etre de gauche et voter PS, m’ouais, c’est louche !!!


                  • (---.---.68.100) 25 janvier 2006 11:24

                    « là, je suis on ne peut plus d’accord par contre ! Etre de gauche et voter PS, m’ouais, c’est louche !!! »

                    Pour paraphraser un slogan : Je suis de gauche, je vote socialiste et je vous emmerde...


                  • Michel Dubertrand (---.---.253.36) 25 janvier 2006 11:25

                    Si tout est lié, rassemblement, contenus, démarche, et sont aussi importants que la candidature à la présidentielle, celle-ci est une équation avec un résultat « partiel » au soir du 1er tour. Partiel, car ce résultat, conséquence de pratiques, de discours politiques, ouvrira des possibles qui dépendront de la façon dont nous aurons été perçus, du référendum à la campagne électorale à mener, en passant par notre congrès, nos forums à poursuivre, et les initiatives que nous aurons pris, dont le choix du ou de la candidate. Si je suis attentif au comment nous disons les choses, c’est pour être sûr que nous soyons audibles, surtout que ce que nous souhaitons faire n’a jamais été tenté : mettre en débat des propositions, une candidature communiste à la présidentielle et des candidatures de rassemblement pour les législatives et au-delà. Dans ce cadre, tout acte qui donne le sentiment que nous avons déjà décidé est préjudiciable. Pourtant, je suis convaincu de la pertinence de notre conviction qu’une candidature communiste à l’élection présidentielle sera la plus efficace pour porter la campagne électorale avec tous ceux qui auront choisi dans le débat et dans l’action de travailler à une Union populaire autour d’un projet de profonde transformation sociale antilibérale. Mais à quoi servira ma conviction si mes interlocuteurs ressentent une part d’hégémonisme du PCF sur ceux qu’il aspire à rassembler dans la co-construction ? Débattons de la co-construction, ce qui n’implique aucune dilution même s’il est vrai que nous évoluons avec des expériences comme nous en avons vécu avant le 29 mai. Bien sûr, si nous avions mis en débat « notre conviction qu’une candidature communiste serait la plus efficace... » les médias en auraient rajouté sur le PCF « hésitant » mais je note qu’ils ne s’en privent quand même pas, et que d’autres font mine d’ignorer notre démarche en martelant que la décision est déjà prise ! Mais au-delà des médias, des citoyens, des militants sont attentifs à notre façon nouvelle de faire de la politique : ils « s’y retrouvent » même s’ils n’adhèrent pas ou n’adhèreront pas au PCF. J’entends des remarques, « certains ne représentent qu’eux-mêmes », « et nous leur offrons des tribunes », j’aime plutôt nuancer, valoriser des implications nouvelles, sur des terrains « géographiques » et de lutte où ne sommes pas toujours mieux présents. Si je partage l’idée que l’engagement populaire massif se gagnera aussi sur les marchés et au porte à porte, sachons voir grand, du moment qu’il y a du contenu ! Michel Dubertrand PCF


                    • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 25 janvier 2006 15:04

                      Ce qui me chagrine un peu (et même beaucoup), Michel, c’est que les tenants du ’non’ de gauche n’ont pas pensé à la perspective 2007 en se disant : si on gagne, qui va ensuite pouvoir représenter notre courant ??? On a vu Mélenchon, Buffet, Besancenot, Bové côte à côte, faire l’union sacrée, mais je me rend compte qu’actuellement, sortie de ce rôle d’« opposition commune », c’est chacun sa soupe : Buffet est retournée défendre les intérêts du PCF, Besancenot ceux de la LCR, Mélenchon a accepté la synthèse avec ceux qu’il avait pourtant clairement insultés, Bové se retrouve presque dans cette situation comme le seul, faute d’appartenance à un parti politique et d’inféodation à des stratégies d’appareil, capable de porter la revendication du ’non’ de gauche. Du coup, j’ai l’impression que l’union dans la critique et plus facile à faire que l’union dans la proposition...


                    • Reygui (---.---.4.103) 25 janvier 2006 12:16

                      La gauche n’est pas archaique en france, elle est déchirée entre ceux qui pensent que le rapport des forces est la seule voie et les autres qui pensent que le bien être nous pouvons le construire ensemble. Etre en permanence dans les rues ne suffit pas aujourd’hui, il faut assumer une conception sociale qui tend au bonheur du plus grand nombre. L’économie toute seule ne répond pas aux besoins des citoyens. La gauche est le seul lieu où les valeurs humaines se rencontrent.


                      • Senatus populusque (Courouve) Courouve 25 janvier 2006 12:22

                        La gauche défend la solidarité et l’égalité (parfois l’égalitarisme), la droite défend la liberté et la responsabilité.

                        La gauche n’a ni le monopole du coeur ni le monopole des valeurs.


                      • ewropano (---.---.34.109) 25 janvier 2006 23:03

                        31 & 20% ?

                        Tout à fait OK. Il faudrait au premier tour un candidat unique de la gauche de gouvernement et un candidat unique de la gauche d’opposition.

                        Encore faudrait il que dans chaque coalition ils se mettent d’accord sur les critères de choix du candidat (le plus tôt possible) et sur la façon de mesurer l’audience relative de chaque parti .


                        • fishlord (---.---.3.77) 20 février 2006 14:01

                          Amusant, cet article.

                          Le fond est intéressant, mais surtout et plus encore le journaliste qui l’écrit. J’ai longuement lu sur Yahoo ! ses articles quand le TCE était débattu en France.

                          Globalement pro-« oui » au début - ce que je ne lui reproche pas forcément - Alain Hertoghe s’est essayé à de multiples contorsions dans ses éditos pour décrédibiliser le camp du « non » tout en avouant pas franchement sa préférence et en se présentant comme chroniqueur « indépendant ». Il a participé à l’entreprise de tourner en ridicule les opposants à la directive Bolkenstein, en se moquant de la peur induite par le rapprochement Bolkenstein - Frankenstein, sans jamais aborder les questions de fond que suscitaient cette directive. Ensuite, il fut parmi les premiers à crier un retentissant et moqueur « Cocorico », pour nous assurer que la directive était définitivement jeté aux orties, et que ça prouvait la force de L’Union....vertu censée être au coeur de ce traité qu’il fallait signer.

                          Enfin, pour couronner le tout, il s’est démasqué la semaine précédent le vote en signant un édito appelé « libéral pride », ou il enjoignait tous les libéraux à afficher sans honte aucune leur libéralisme et à assumer le fait qu’ils allaient voter « oui ».

                          Encore une fois, le fait qu’il milite, dans le fond, pour le libéralisme ne me gêne pas. Ce qui est plus gênant, c’est cette hypocrisie manifeste qui fait qu’on avance masqué, et qu’on ne s’annonce comme libéral, après avoir multiplié les éditos moqueurs sans aucun argument de fond (un peu comme ici), qu’à la dernière minute. C’est cela le « parler vrai » libéral et la « franchise » libérale. Ne jamais avouer qu’on en est, sauf dans les situations désespérées pour essayer jusqu’au bout d’emporter le morceau. Le chroniqueur « indépendant » est surtout « indépendant » de tout idée que le monde puisse ne pas tourner selon le modèle libéral.

                          Alors, quand il titre « pour une candidature de la gauche radicale », dans un article où il tourne tous les partis en dérision (certes, leur stratégie n’est pas bien claire pour l’instant, mais laissons leur un peu de temps...et espérons ....), vous me permettrez de ne pas croire que ce titre réflète exactement sa pensée...comme souvent pour la parole des libéraux.

                          fishlord.


                          • patricemorize (---.---.200.176) 22 février 2006 09:15

                            Allez Nicolas , « il faut les bouffer » ,quel bel éxemple de démocratie !La gauche marxiste Troskiste,léninisme ,certain ne savent pas que comme les autres partis,cette gauche évolue ,Ce qui ne change pas c’est l’irrespect du capital pour le monde du travail .Vous pouvez utiliser des belles formules pour le plaisir d’écrire , cela ne change rien les faits son la et bien la .Si un homme providence n’émerge pas du lot non allons de cata en cata,a ce jour je ne connais pas d’homme au dessus du lot qui pourait réunir et rassembler .Toutes ces querelles perso font du mal à la France ,l’embition est plus forte que l’ésprit de nation .


                            • cyrillus (---.---.251.55) 7 mars 2006 22:59

                              Euh, je n’y comprends pas toujours dans tous ces propos, mais permettez-moi une question, enfin quatre questions. 1) Les candidats de gauche en 2002 (je pense à R.Hue, à C.Taubira, à O. Besancenot, voire à JP Chevènement) n’ont-ils pas contribué à nourrir le débat démocratique -Hue, sur la place de la finance dans notre société ou sur les licenciements boursiers ; Taubira sur les inégalités, les discriminations ; Besancenot sur la place du service public ? Moi, je considère que cela a été bénéfique, utile pour la démocratie. 2) Avez-vous entendu le PS critiquer, avant le deuxième tour, ce soi-disant grand nombre de candidatures ? Euh, n’était-ce pas bénéfique pour le PS et Jospin pour mieux « rebondir » et « engranger » les voix de gauche au second tour ? 3) « C’est qui qu’a »soutenu en off«  » le PRG et Taubira (avec laquelle je me retrouve souvent dans ses propos) ? Faudrait-il regarder scrupuleusement les archives du PS, voire la liste des 500 élus - soutiens ? 4) Qui a au lendemain du second tour, accuser « le trop grand nombre de candidats à gauche », sans même s’interroger sur le contenu de sa propre politique de 1997 à 2002 ?

                              Au final, mais comment se fait-il donc que tant de citoyen-ne-s soient désespéré-e-s par le PS (sachant que, tout jeunot que je suis, je demeure convaincu des différences entre le PS et la Droite, et ça gogne dur avec la droite (y a qu’à lire les propos type pro-Sarko du dessus...), et qu’au second tour des futures élections je voterai... pour le meilleur candidat de « goche », enfin en cette veille de journée des droits des femmes pour la meilleure candidate. Bises.


                              • chaki (---.---.26.134) 7 mars 2006 23:55

                                je préfére laisser la précarité a la droite,et mettre un bulletin a gauche pour les élections si ce CPE est abrogé


                                • www.jean-brice.fr (---.---.238.171) 9 avril 2006 17:51

                                  Je vous vois venir M. Hertoghe : comme cela, la droite réactionnaire n’aura plus qu’à enlever le morceau ! Mais nous risquons d’avoir des surprises qui n’iront peut être pas dans votre sens ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès