Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pour un hôpital public de plein exercice !

Pour un hôpital public de plein exercice !

Face à la politique qui consistait hier sous Sarkozy à démanteler le service public de santé , à fermer des hôpitaux de proximité ou à supprimer des services jugés non rentables, des comités de défense des hôpitaux de proximité se sont constitués Ces comités dénonçaient à juste titre hier et dénoncent aujourd'hui le partenariat public privé qui visait et vise à offrir aux entreprises du BTP et autres opérateurs des bénéfices substantiels, avec comme conséquence des coûts exorbitants. L'opération d'Evry Corbeil a été un fiasco programmé : «  500 millions d'euros de surcoût, 130 défauts majeurs, des factures qui s'envolent, des délais qui s'étirent... L'hôpital Sud Francilien s'est enlisé dans son partenariat public-privé, désormais en état de mort clinique. »

Quand on sait qu'au bout de 30 ans il faut tout reconstruire, on voit l'étendu des dégâts....L'argent public aura servi à engraisser les promoteurs et les banques et à régler des loyers énormes... D'autres montages, quelque peu différents sont proposés comme celui de Melun... Pour s'opposer à une opération leurre visant à donner la part belle au privé sur un terrain d'ailleurs payé sur fonds publics, des militantes et militants du PCF, du PG, du PS et du POI, des syndicalistes CGT, FO,FSU, SUD, des conseillers généraux, des maires et élus municipaux ainsi que des personnels médicaux ont constitué un comité de défense autour du texte d'appel suivant :

« La presse vient d’annoncer qu’un large consensus s’était constitué autour du partenariat public-privé (hôpital de Melun – cliniques privées Saint Jean – Ermitage) dans l’hypothèse de la reconstruction de l’hôpital Marc Jacquet. Selon le député PS Olivier Faure « cette plate-forme publique-privée garantit l’accès aux soins pour tous, le maintien et le développement d’une chirurgie publique offrant le choix au patient ». Pour Bernard Gasnos, le président UMP de la communauté d’agglomération de Melun Val de Seine « on s’est accordé sur un juste partage des activités, principalement en chirurgie ». Les chiffres démentent totalement ces propos. « Maintien et développement d’une chirurgie publique » ? Les lits de chirurgie publique passent de 51 à 30 ! « Choix au patient », « juste partage des activités » ? Il y aura 30 lits en chirurgie publique contre 240 au privé !  Quant à l’hôpital public, il devra louer l’utilisation des blocs opératoires aux cliniques privées. Ajoutons que celles-ci auront le monopole des activités jugées les plus rentables comme la cardiologie et la cancérologie. Dans le même temps, Claude Evin, directeur de l’ARS (Agence Régionale de Santé), annonce la future création d’une « communauté hospitalière de territoire » avec les hôpitaux de Melun, Fontainebleau, Montereau et Nemours et que seront revus « les projets concurrents et surdimensionnés ». C’est la complémentarité entre les hôpitaux préparant la fermeture de services, de lits, de postes. Et il est prévu d’étendre cette complémentarité à l’hôpital de Corbeil où seuls 9 des 21 blocs opératoires sont utilisés. Ainsi se met en place le projet que l’ARS, mise en place par la loi Bachelot, a annoncé depuis plusieurs années : l’existence d’un seul hôpital de plein exercice en Seine et Marne, celui de Jossigny dans le nord du département. Celui de référence pour le sud de la Seine et Marne serait celui de Corbeil justement appelé du « Sud francilien ». L’hôpital Marc Jacquet de Melun est doublement menacé, d’un côté par la privatisation, de l’autre par la complémentarité. Ce serait la mise en place d’une médecine à deux vitesses, l’une pour les riches, l’autre pour la grande majorité de la population. Ce serait une augmentation considérable des risques pour la population s’il faut aller jusqu’à l’hôpital de Corbeil. Alors que selon les chiffres officiels, la Seine et Marne occupe le 94ème rang métropolitain pour le taux d’équipement en lits et places d’hospitalisation (37% de moins que la moyenne nationale) que l’espérance de vie y est la plus faible de l’Ile de France avec une mortalité supérieure de 14% à la moyenne régionale ; l’hôpital de Melun ne peut être sacrifié sur l’autel de la réduction des déficits publics au nom des directives et traités européens. A l’inverse, les hôpitaux publics devraient être développés, un centre hospitalier universitaire devrait être créé dans notre département. C’est pourquoi les soussignés appellent à constituer un large comité de défense de l’hôpital Marc Jacquet comme hôpital de plein exercice se fixant pour but de réaliser l’unité* pour dire :

Non à la privatisation,

Non à la complémentarité

Maintien de tous les services, de tous les lits, de tous les postes,

Abrogation de la loi Bachelot (Hôpital, Patients, Santé, Territoire) »

Aujourd'hui le gouvernement n'est plus de droite, mais de « gauche » et l'inquiétude demeure dans la population sur l'avenir de la santé publique et sur le respect du principe d'accès aux soins pour tous. Ce qui était un principe affiché hier sous Sarko est valable aujourd'hui sous Hollande.

Nous voulons des hôpitaux publics de plein exercice et le respect du principe : à fonds publics hôpitaux publics...

Jean-François Chalot



Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • CHALOT CHALOT 22 février 2013 17:00

    Désolé pour la faute de frappe
    Il faut lire l’étendue des dégâts et non l’étendu ...Oh !


    • Constant danslayreur 22 février 2013 17:06

      Pas pareil en effet, l’étendu des dégâts c’est celui qui vient de recevoir le transsibérien en plein tronche et qui en réaction s’est affalé imitant en cela les arguments de mémé à la plage naturiste.
      Je sors


    • La mouche du coche La mouche du coche 23 février 2013 13:09

      Nous lisons surtout dans cet article l’étendue des dégâts dans l’esprit de l’auteur qui a voté pour ce gouvernement et maintenant en voit les résultats et s’en plaint. smiley


    •  C BARRATIER C BARRATIER 22 février 2013 20:33

      Il n’a servi à rien de dénoncer cette manière prévisible de torpiller les hôpitaux. On est en train de faire de même pour l’école. Les privatisations à outrance ont mis la FRANCE au pillage, la voilà à genoux. Au temps des nationalisations, des 30 glorieuses, la France avançait.
      Notre hôpital en danger représente un recul grave pour les plus fragiles...mais tout le monde le paiera
      voir en table des news

      « Hôpital, fleuron de notre système de santé à abattre »

       http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=117

       


      • spartacus spartacus 23 février 2013 08:54

        Sur la forme, ce qui est marrant Chalot c’est la « haine caricaturale du profit » dans chacun de tes laïus.



        Dans une société capitaliste, le profit n’est pas un but ni une motivation. C’est une discipline : chacun doit apporter à la société davantage que ce qu’il en retire. 


        • tektek93 tektek93 23 février 2013 13:06

          Sérieusement , vous y croyez ?


        • CHALOT CHALOT 23 février 2013 13:38

          La mouche ! Je n’ai pas voté pour ce gouvernement
          en plus ; mes amis militants associatifs, syndicaux et politiques montrent qu’ils ne sont ni des mouches du coche, ni des veaux ! Quel que soit le gouvernement, nous avons la même ligne !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès