Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pour un nouveau Front de Gauche

Pour un nouveau Front de Gauche

Il s'agit d'un texte un peu long traitant du moment politique actuel, de l'analyse que j'en fais et des lendemains que je perçois si nous savons dépasser ce moment......

Je préviens que mon langage n'est pas fait de diplomatie. Je parle cru et dru. Je nomme les choses. Je cible ceux que je dénonce.

Mes mots sont cruels. Je sais que certain-e-s d'entre vous ne les aimeront pas. Peut-être même que quelques-un-e-s n'iront pas au bout du billet. Libre à vous ! Je sais aussi que ce que j'ai écrit sera compris par beaucoup qui vivent la même réalité. Je suis même convaincu que beaucoup d'entre vous se retrouveront dans ces lignes, en tout ou en partie.

Je sais déjà ce que vont me coûter ces lignes en réactions hostiles mais je m'en fiche ! J'assume tout ce que je dis. Je ne parle pas ni n'écris sans réfléchir, sans savoir ni analyser. Je peux certes me tromper mais en dépit de quelques erreurs possibles que certain-e-s se feront fort-e-s de mettre en évidence, ces réflexions sont basées sur une réalité vécue par pléthore de militants.

Ce billet est de nature clivante mais dans la situation actuelle, je suis de ceux qui ne supportent plus de faire comme si de rien n'était...

Hier soir, mercredi 6 novembre 2013, avait lieu un"mercredi citoyen" à la Maison des associations Agora à Saint-Nazaire sur le thème des transports, des déplacements et de la gratuité. Un compte-rendu en sera dressé et diffusé. Ce n'est pas de cela que je veux vous entretenir. Lorsque nous sommes sortis, deux heures plus tard environ, nous avons croisé quelques communistes nazairiens et ce fut un choc pour moi. 

Je vous le dis tout net, le PCF commence sérieusement à me les briser menues. Au regard de ce que j'ai entendu, j'ai compris tout de suite que les militants PCF locaux, sur le point de voter sur la question de savoir si le PCF doit aller sur une liste PS au premier tour ou choisir une autre voie, avaient été l'objet d'une propagande éhontée de leur petit chefaillon nantais. Ce dernier a dû leur faire une propagande d'enfer digne d'un célèbre docteur… Quelques-un-e-s espéraient encore, j'en suis certain, que la base ne suivrait pas des consignes de soutien au PS mais il n'est plus temps de rêver. Il n'y a rien à attendre sinon quelques courageux qui rompront les rangs une fois le vote de soumission et de servilité acquis.

Les militants PCF ont manifestement entendu une version malhonnête, en tous points inexacte. Je suis outré.

Ne comptez plus sur moi pour faire comme si ça n'existait pas. D'autant que St-Nazaire n'est pas l'exception. Si dans plus d'une centaine de villes que j'ai répertoriées à ce jour, les militants du PCF ont fait le bon choix, et qu'il ne fait aucun doute que beaucoup d'autres villes ont dû faire ce choix même si je n'en ai pas été informé, il y a aussi pas mal de villes où le PCF a choisi, parfois certes de très peu, mais a choisi quand même, de préférer aller avec le PS. Notamment dans l'Ouest, notre territoire.

Je ne ferai pas campagne aux Européennes avec ces gens-là ! Inutile de compter sur moi pour jouer la pièce "Embrassons-nous Folleville" avec ce qu'ils nous mettent dans la tronche. D'ailleurs je joue très mal… J'éviterai d'écrire ici des mots qui blessent mais ils sont nombreux ceux qui se bousculent pourtant dans ma tête et je me fais violence pour les contenir…

À Nice, il y avait des communistes comme ceux-là mais il y avait aussi des militants PCF ardents défenseurs du Front de Gauche, qui ne voyaient pas la vie politique ou les actions à mener uniquement à travers le PCF, toujours pour, par et avec le PCF, dans le seul intérêt du PCF. J'ai connu nombre de militants communistes enthousiastes devant le Front de Gauche, honnêtes à l'égard du Parti de Gauche, combatifs, aimant travailler en commun avec leurs partenaires.

Ici, les choses sont tellement différentes. Mais c'est manifestement le cas aussi à Angers, à Rennes et dans tout le grand Ouest. J'ai mal au Front de Gauche. À Nice, un militant communiste co-animait avec un militant du PG et des militants non encartés, un comité du Front de Gauche, qui se réunissait presque toutes les semaines, qui menait des actions militantes unifiées tandis que le PCF institutionnel menait sa vie comme il l'entendait sans jamais rien demander à personne. Nous n'avions qu'à suivre, à porter les valises et à la fermer. Je ne vous cache pas que les relations PCF-PG étaient parfois quelque peu tendues ; ça ne s'est manifestement pas amélioré car les contacts très fréquents que j'ai avec mes camarades niçois me font savoir que la tête de liste locale méprise le PG. Il en veut bien à condition que le PG soit un bagage accompagné, discret et docile. Il est clair que ça va tanguer… Ce n'est pas pour rien que Mélenchon lui-même a fait une sortie récente sur ce problème qui se retrouve dans bien d'autres villes de France.

Pour revenir au sujet principal, j'aime mon parti, le PG. J'y suis bien, je suis fier d'en être militant, mais mon idée est que nous devons nous dépasser, nous devons tous nous dépasser et le PG doit se dépasser. Nous ne devons pas regarder les évènements sous le seul angle de vue de notre parti mais chausser les lunettes du Front de Gauche. Même si nous n'en sommes qu'une partie. C'était la logique du Front de Gauche. Chacun se dépassant pour construire quelque chose de beaucoup plus grand que lui-même. Le PCF torpille cette stratégie avec un enthousiasme inattendu. Nous devons en prendre acte. Ils sont libres d'agir ainsi mais nous le sommes aussi de ne pas l'accepter. Puisque les militants PCF qui se trouvent dans des situations intenables ne semblent pas vouloir reprendre le pouvoir sur les appareils qui les manipulent, puisqu'ils semblent croire sur parole ce que disent leurs chefs et que nous apparaissons à leurs yeux comme des intrus, voire presque des ennemis, tirons-en TOUTES les conséquences. Coupons les ponts. Assumons un positionnement clair. Nous perdrons peut-être quelques plumes dans l'immédiat mais nous gagnerons une crédibilité que nous avons perdue depuis des mois devant les électeurs tandis que, tout ce temps, pour sauver à tout prix le Front de Gauche qui est si mal en point à cause du PCF institutionnel, nous sommes en train de désespérer le peuple.

Le PG a été fondé sur un espoir de renouveau. C'est peut-être, comme le persiflent certains, un "petit" parti, c'est sans doute un parti qui doit mûrir, c'est probabllement un parti qui est encore "fougueux" mais ces différents traits font sa force et ne sont en rien des handicaps. Ce sont ces caractéristiques-là qui ont largement contribué à faire du Front de Gauche ce qu'il est. Oui, j'assume que je préfère le PG tel qu'il est plutôt que les diplodocus d'un certain PCF et je ne suis pas le seul ! Même au-delà de mon propre parti !

Assez de tergiversations. Assez d'attentisme. Assez de modération. Assez, assez, assez !

Je suis arrivé au bout de ma capacité d'absorption.

J'EXIGE de la clarté dans nos choix et dans nos positions. Nationales, internationales et locales. L'appareil national comme l'appareil local du PCF a choisi, en conscience, de tuer le Front de Gauche ou a essayé d'en faire "son" jouet et voilà qu'ils osent dire que nous sommes les coupables. Nous les découvrons s'agitant en coulisse depuis des mois, à Paris et ailleurs, et c'est nous qui sommes accusés des pires fautes. Et il faudrait que nous baissions la voix et les yeux. Et il faudrait que l'on plie les genoux et que l'on courbe l'échine. Et que nous parlions plus aimablement. Et que nous disions que les Socialistes sont et restent nos amis et nos alliés. Foutaises !

Il faut cesser sans délai ce jeu mortel. Les communistes - et les autres ! - qui croient que tout cela n'est qu'une crise d'adolescence du PG et du FdG, comme ils le disent avec tant de mépris, se mettent le doigt dans l'œil jusqu'au coude s'ils croient qu'ils seront écoutés. Nous ne sommes pas intimidés devant de telles remontrances et admonestations. Parmi ces gens-là, certains sauveront peut-être encore quelques meubles à la prochaine élection mais ce sera la dernière avant liquidation.

Les communistes authentiques, les vrais résistants à l'ordre établi, les communistes qui sont assez stratèges ou qui ont un cœur assez noble pour s'opposer à l'innomable, quitteront ce parti devenu planche pourrie. Les autres feront ce qu'ils voudront. À vrai dire, je m'en fiche ! Ils sont, comme l'étaient certains Socialistes dits de Gauche, dans une situation intenable où ils doivent faire un choix radical qui engage l'Histoire. Soit ils l'assument comme d'autres l'ont fait, soit ils plient, se taisent, laissent faire ce qu'ils réprovent peut-être en leur fort intérieur mais n'osent pas, ou ne veulent pas, empêcher et ils disparaîtront dans les oubliettes de l'Histoire.

Personnellement, je ne peux plus tolérer de militer avec des gens qui pensent soi-disant comme nous mais qui s'accomodent de tant d'actes en totale contradiction avec leurs belles idées.

Le PG, petit parti, basé sur une force militante bien moindre, doté d'un budget bien plus faible, d'un nombre d'élus très inféreur, a de l'avenir. Le vent de l'Histoire souffle dans le sens que nous avions pressenti et annoncé. Et la leçon de la fable de la Fontaine "Le lion et le rat" qui rappelle que l'"on a souvent besoin d'un plus petit que soi" vaut au moins autant que l'autre qui nous a été plusieurs fois opposée, celle de "la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf"… D'ailleurs, nous pourrions assumer aussi cette amabilité en expliquant qu'il est exact que nous appliquons aussi cette leçon-là. Parce que nous ne travaillons pas pour nous-mêmes, nous ne travaillons pas pour le PG, nous ne travaillons pas pour nos intérêts égoïstes mais pour l'intérêt général, pour donner une réalité au droit au bonheur du peuple français.

Et pour cela, rien ne sera démesuré, RIEN ! Tenez-vous-le pour dit, persifleurs de pacotille !

N'ayons pas peur de nous. Osons ! Soyons fiers de ce que nous sommes. Ayons confiance en nos forces et en notre capacité à convaincre le peuple avec nos solutions.

Car jusqu'ici je n'ai pas parlé du fond, seulement de stratégie mais le PCF est aussi un boulet, pour ne pas dire un poison, quand on en vient à des sujets éminement fondamentaux comme l'écologie car nous sommes hostiles, NOUS, au nucléaire. Nous voulons en sortir. Oh certes pas dans deux ans, mais pas non plus dans cent cinquante ! Nous sommes hostiles, NOUS, au productivisme et à cette forme de terrorisme de la pensée qui veut que pour créer des emplois, on peut tout faire. Nous sommes hostiles, NOUS, à ce projet complètement dingue, anachronique, antédiluvien qu'est la création de l'aéroport de Notre Dame des Landes. Le PCF est pour le moins partagé sur cette question, pour employer un euphémisme… Trois exemples qui font mal. Trois exemples qui rendent de plus en plus impossible de travailler durablement avec ces gens-là.

Alors poursuivons l'œuvre de la révolution citoyenne et mettons toutes nos forces, toute notre intelligence collective, tout notre dévouement à l'édification d'une force qui deviendra irrépressible, le Front du peuple, sur les bases du Front de Gauche mais avec un nouveau plan et de nouveaux architectes. Mais pour cela, il nous faut, préalablement, nous détacher du PCF et nous battre pour obtenir l'unification du Front de Gauche.

Toutes les organisations du Front de Gauche autres que le PCF, le PG et le POI vont s'unir très prochainement. C'est une démarche très encourageante, très prometteuse. En tant que telle, cette évolution du Front de Gauche est de nature à renforcer les choix que le PG a faits depuis des mois et donc nos positions communes car ces mouvements politiques, bien que petits, bien que récents, bien que moins établis que le Parti communiste, sont très proches des positions défendues par le PG puisque ces positions communes sont celles du Front de Gauche tout entier.

Je me suis fait reprocher hier soir de penser dans le cadre étroit du PG et de ne voir que les intérêts du PG. C'est tellement faux ! À la limite, et bien que j'ai déjà dit combien je suis heureux et fier d'être militant du PG, je suis aussi capable de dire que je me tape du PG si le Front de Gauche renaît et se dépasse. Je n'ai aucune crainte de voir disparaître le PG en tant que tel dans une nouvelle organisation plus large, plus rassemblée, plus unifiée. Le PG est un outil, pas une fin en soi. La seule fin légitime, c'est la révolution citoyenne, c'est le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple. Tout ce qui y contribuera sera utile et je le soutiendrai.

J'INSISTE DONC PUISSAMMENT sur la nécessité de chercher, rapidement, à impliquer le PG dans cette démarche de rassemblement afin de chercher les voies d'une fusion avec ces organisations politiques qui vont montrer le chemin à suivre, reprenant l'objectif affiché auparavant par Jean-Luc Mélenchon et une très large partie du PG avant que le PCF ne refuse cette solution, dans un nouveau Front de Gauche qui sera bien plus lisible pour le peuple français et surtout plus efficace. Le PCF ne suivra pas ? Grand bien lui fasse ! Il est à quelques mois tout au plus de sa mort…

Ces mots sont cruels mais ils reflètent une vérité qu'il ne faut plus ni taire, ni tenter d'édulcorer. D'ailleurs tout le monde le sait. Le PCF a une histoire compliquée, faitre de bravoure, d'abnégation, de dévouement, de martyres mais aussi d'erreurs, de scandales, de crimes. Pas plus pour le PCF que pour tout regroupement humain, la réalité n'est univoque. Mais quand, comme au PCF, on a tenu, envers et contre tout, à son nom et à ses symboles, alors mêmes que tous les autres partis communistes ou presque les jetaient, on pouvait espérer que cela signifiait de leur part une volonté irréductible de tenir tête à tout ce qui était inacceptable et le faire sur nos idées, sans jamais rien en rabattre. Mais ces derniers mois montrent que, parfois, il en va autrement.

Et si je ne perds jamais de vue que, numériquement parlant, les communistes sont légion à être du bon côté de l'Histoire, je sais aussi que ceux qui sont de l'autre côté, bien que très minoritaires, ont, par leurs choix et leur comportement, terni l'audience du Front de Gauche et de leur propre parti. Par la position emblématique que certains d'entre eux occupent, et par la confusion que ceux-ci et leurs clones locaux engendrent, c'est tout le Front de Gauche qui se trouve embarrassé et ce mot est très insuffisant pour dire l'ampleur du désastre…

Alors il est urgent de repédaler dans le bon sens. Avec toutes celles et tous ceux, d'où qu'ils viennent, qui sont sur la même longueur d'onde que nous. Et en nous rassemblant dans un mouvement unique, nous serons mieux armés pour franchir les obstacles qui seront sur notre route.

Ces propositions sont ambitieuses mais nous sommes des militants ambitieux. Pas pour nous mais pour notre pays, pour notre peuple, pour notre continent et pour le monde. Quand on a des fers aux pieds, on n'avance pas vite. Une fois qu'on s'est libéré de nos chaînes, on peut envisager de courir vers des jours meilleurs.

Je vais être cynique et réaliste en même temps. Nous, au PG, nous nous sommes servis du PCF depuis quelques années mais le PCF s'est aussi servi de nous. Nous avons progressé grâce au PCF mais le PCF a aussi progressé, rescuscité même, grâce à nous. Et aux autres… C'est tous ensemble que nous avons grandi. Mais puisque certains d'entre nous ont décidé de revoir leurs alliances et de soutenir ceux contre qui étaient dirigées nos flèches, nous serions stupides et inconscients si nous n'agissions pas en conséquence.

Jean-Luc Mélenchon ne cessait de dire, durant les premiers temps de la vie du Front de Gauche, qu'il souhaitait unifier cette famille. Le PCF a dit "Non !" et c'est donc à cause de lui que cela n'a pu se faire. Sans doute qu'alors d'autres esprits n'étaient pas prêts à cela. Je suis convaincu que les choses ont changé. L'an dernier, le peuple français, en offrant quatre millions de suffrages à Jean-Luc Mélenchon, n'a pas voté pour le PG. Il n'a pas voté pour le PCF. Pas plus pour la GA, la GU, les Alternatifs, la FASE, Convergences et Alternative, République et Socialisme ou le POI. Il n'a pas voté seulement pour un homme mais pour une équipe, un projet, un avenir, une nouvelle façon de travailler ensemble.

Depuis un an et demi où le PCF nous snobe et travaille dans l'ombre avec ceux qui sont devenus nos ennemis, nous n'avons rien fait. Nous regardons passer les trains comme des vaches amorphes dans un pré. Aucune action d'envergure. Il est plus que temps, camarades, de reprendre le flambeau, celui du PG mais aussi et surtout celui du Front de Gauche. L'un et l'autre vont de pair. Ils ne sont pas antagonistes. Au contraire !

Voilà ce que je voulais vous dire mes camarades.

Il y a de la colère dans mes propos, vous l'aurez remarqué. Il y a de la déception. Il y a même du dégoût. Mais il y a aussi de l'espoir, de la volonté, de la détermination.

Le PG et le FdG portent une part essentielle de notre avenir. Ne laissons pas ces forces péricliter à cause d'un boulet qui nous tire vers le bas.

J'ai commencé ce message en rappelant combien j'étais fier d'être militant du PG. Après trois ans, je viens de renouveler mon adhésion. Je n'ai jamais douté de mon parti et de mes responsables. Ce qui ne veut pas dire que je sois d'accord tout le temps avec tout le monde. Mais le PG est indispensable au peuple. Tel qu'il est et tel qu'il va devenir.

J'ai dit également que ma vision, contrairement à celle de nombre de communistes, n'est pas partidaire. Je raisonne au-delà de mon parti. Il est encore plus indispensable que le PG se dépasse et que le FdG se dépasse. Mais le PG est un des meilleurs outils aujourd'hui pour obtenir ce dépassement dont je rêve. Et nos camarades de la GA, de la GU, des Alternatifs, de la FASE, de Convergences et Alternative, de République et Socialisme qui vont amorcer la plus importante évolution du Front de Gauche depuis sa fondation, ne peuvent pas être les seuls à bouger. Nous devons bouger avec eux.

Je souhaite que nos responsables nationaux et locaux du PG, les actuel-le-s et les prochain-e-s, se saisissent de ces questions et j'espère que les pistes que qu'ai évoquées seront perçues par beaucoup d'entre vous comme des éléments de la reconquête.

Hardi camarades et ami-e-s. Le peuple nous attend.


Moyenne des avis sur cet article :  3.73/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

101 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 8 novembre 2013 09:01

    "Et nos camarades de la GA, de la GU, des Alternatifs, de la FASE, de Convergences et Alternative, de République et Socialisme qui vont amorcer la plus importante évolution du Front de Gauche depuis sa fondation, ne peuvent pas être les seuls à bouger. Nous devons bouger avec eux.« 

    parmis ceux-ci juste un exemple : la GA, la GU et Convergence et Alternative sont trois groupes qui ont quitté le NPA en moins de deux ans mais qui chacun a monté leur propre parti...comme exemple d’unité on fait mieux ! Il est urgent de rompre avec ces vieilles methodes politiciennes ou chacun veut etre le »chef " de quelque chose.

    voir : SORTIR DE L’ILLUSION


    • Fergus Fergus 8 novembre 2013 10:00

      Bonjour Robert Gil.

      Je partage cet avis : la tentation de l’autonomie, fût-elle groupusculaire, est toujours là dans la gauche radicale, et c’est ce qui la plombe depuis si longtemps !

      Sincèrement, je ne crois pas qu’il puisse y avoir de solution pour le FdG sans les communistes, seule force véritablement organisée et disposant de la logistique nécessaire pour engager des combats électoraux d’ampleur.

      Cela implique sans doute de violents soubresauts à l’intérieur du PC pour écarter le plus rapidement possible les caciques inféodés au PS. Après les Municipales, il y aura un créneau pour cela. Si cette révolution interne n’est pas menée, dans le cadre du FdG, l’aventure se terminera piteusement, le PG n’ayant, à mes yeux, pas l’ombre d’une chance de réussir seul.


    • alinea Alinea 8 novembre 2013 11:53

      Il y a Fergus, au sein du PC, des milliers de militants et sympathisants qui ne sont pas gogos des décisions de leurs têtes ! À ceux-là de nous rejoindre ; sinon ils se trahissent eux-mêmes !!


    • Fergus Fergus 8 novembre 2013 13:16

      Bonjour, Alinea.

      Je suis d’accord pour reconnaître qu’ils sont nombreux, les communistes qui rejettent la ligne politique de la direction du PC. Mais je ne crois pas que ce soit en quittant ce parti pour se rallier au PG que les choses pourront évoluer de manière significative, il faut que ces militants prennent le pouvoir au sein du PC pour garder la main sur la logistique et l’appareil. Faute de cela, le PG ne pourra pas espérer émerger de façon efficace dans le paysage politique avant 10 ou 20 ans. Tout la problématique actuelle du FdG est là, à mon avis.


    • VCLR 8 novembre 2013 18:16

      Robert, si vous m’aviez bien lu, vous auriez vu que précisément j’appelais au dépassement. Pour qu’il n’y ait plus de chapelles et de chef de quelque chose mais une famille unie et davantage basée sur des relations en réseau que sur la hiérarchie... smiley


    • volpa volpa 10 novembre 2013 16:39

      Tiens, j’apprends qu’ Alinéa se dévoile coco.


    • asterix asterix 11 novembre 2013 19:53

      Mwais ! Heureusement que l’auteur est français et, par ailleurs, je ne doute pas de la pureté de ses intentions, ni de l’unité qu’il réclame. Le Front des gauches est bien internationalliste, n’est-ce pas ? Et appelle à une certaine forme de violence politique que l’on vomit - à juste titre ! quand elle émane de la droite extrême.
      MAIS POUR NOUS LES BELGES, IL Y A UN HIC !
      UN TRèS GROS HIC...
      Le Président de notre Front des gauches à nous vient d’être officiellement inculpé ( je m’étais tu entre-temps ) d’avoir assassiné son épouse le week-end dernier. A Ostende, dans un hôtel de luxe. Tous les deux étaient bourrés et pas à la piquette à deux balles. Suite à un repas bien cher, j’vous dis pas la note.
      Faites ce que je dis, pas ce que je fais.
      La gauche, la vraie est incompatible avec la violence. Avec la richesse de ses dirigeants.
      Ce n’est pas le discours que l’on entend.
      Dérapage, encore un dérapage. Mortel le dérapage.
      Vive l’unité des travailleurs sous ma bannière.
      Tout le monde ne s’appelle pas Gandhi. 
      Il a bon dos le Front des Gauches. En Belgique seulement...


    • L'enfoiré L’enfoiré 12 novembre 2013 16:11

      @Asterix,


       Inculpé, seulement,Westphael, il faut attendre avant de juger.
       Nous ne sommes qu’au moment de savoir si l’immunité parlementaire est opportune. 

    • CN46400 CN46400 8 novembre 2013 09:24

      Un ou deux trotskistes = un parti ; trois trotskistes = une scission !


      • Dwaabala Dwaabala 8 novembre 2013 13:40

        Ce que je cherchais.


      • Dwaabala Dwaabala 8 novembre 2013 13:41

        ... En ajoutant : dès qu’on est deux, on se bouffe le nez.


      • DanielD2 DanielD2 8 novembre 2013 14:10

        Mouhaha, tellement vrai.

        Grâce à Dieu, les choses sont plus simple dans le camps national. Y’a le chef, et quand il est trop vieux, y’a la fille du chef. C’est discutable mais au moins c’est efficace.


      • simplesanstete 8 novembre 2013 09:25

        Le Marxisme est presque fini, 140 ans de vraisemblabla sous toutes sortes de partis, partageux de misères, déçus, frustrés de la lutte des places, éternels incompris. La nation est enfin la seule idée pratique du 21eme siècle ! Imaginez 25 x 4eme reich en Europe, pb résolu.


        • bourrico6 8 novembre 2013 14:48

          Très bon pseudo.

          J’ai rien entravé à ton gloubiboulga.


        • volpa volpa 8 novembre 2013 09:38

          Tout ces partageux qui se gavent.


          • CN46400 CN46400 8 novembre 2013 10:01

            « Je me suis fait reprocher hier soir de penser dans le cadre étroit du PG et de ne voir que les intérêts du PG. C’est tellement faux ! »


            Exactement, je ne pense pas que l’avenir du PG passe par une critique systématique du PCF, congénitale depuis toujours, à tous les sociaux démocrates. En France il y a déjà un parti social démocrate, Personne n’a pu en installer un second, même pas Rocard avec le PSU. Cela va bientôt faire un siècle, en 2020, que la social démocratie dénigre, tantôt ouvertement, tantôt en catimini, le PC. Ce n’est pas en prenant ce relais que le PG, contrairement a ce qui transparaissait dans « l’Humain d’abord », apportera du neuf au FdG ! En tous cas pas le neuf qui ajouterait une pierre, ou plusieurs, à la réalisation du commandement « Prolétaires unissez-vous », incontournable pour espérer renverser, un jour, la table.

            • VCLR 8 novembre 2013 18:19

              Vous dîtes :

              « Ce n’est pas en prenant ce relais que le PG, contrairement a ce qui transparaissait dans « l’Humain d’abord », apportera du neuf au FdG ! »

              Vous aussi m’avez mal compris car j’ai expliqué justement que mon objectif n’était pas que le PG remplace tous les autres ou les avale mais que tous ensemble, moins les boulets, nous nous dépassions...

               


            • Yohan Yohan 8 novembre 2013 10:07

              L’excommunication, la zizanie permanente est la marque de fabrique de l’extrême gauche. A part se bouffer le nez, qu’ont-ils apporté à ce pays ?


              • CN46400 CN46400 8 novembre 2013 10:15

                Le PCF, pour sa part, à apporté :

                -Le statut de la fonction publique (M Thorez)
                -La nationalisation de EDF (M Paul)
                -La Sécurité Sociale (A Croizat)
                -....etc

              • alinea Alinea 8 novembre 2013 12:07

                CN : vous me faîtes penser que je n’ai pas envie qu’on croit à un racisme anti PC, et surtout pas à la plupart de ses idées et surtout de ses apports dans notre société ; j’ai idée ( mais j’ai mauvais esprit) qu’il s’agit pour une grande part, d’une banale jalousie de personnes ! Avec MGB, il n’en aurait pas été de même, j’en suis convaincue !!


              • Yohan Yohan 8 novembre 2013 14:03

                Je prends le troisième mais tu peux jeter les deux autres. Et encore, le premier, j’ai des doutes smiley


              • VCLR 8 novembre 2013 18:25

                Oui en effet et bien d’autres mesures de progrès et d’intérêt général. Cela est leur gloire aux Communistes d’alors. Je dénonce seulement les choix tragiques d’UNE PARTIE du PCF, pas de TOUT le PCF, encore moins de tous « les Communistes ».

                 Si vous m’aviez bien lu, vous auriez noté tout ce que j’ai dit de louangeur sur « les Communistes ».

                Le problème est que cette petite partie numériquement parlant du PCF est puissante par la place qu’elle occupe ou par les symboles qu’elle engendre... smiley


              • alinea Alinea 8 novembre 2013 11:54

                Bravo, je partage !


                • crawfish crawfish 8 novembre 2013 12:02

                  Et si on fichait la paix aux mouches ?

                  Minable querelle de chapelles. Sans intérêt.


                  • Bracam Bracam 8 novembre 2013 17:27

                    Le coche est tout de même en mauvaise posture.


                    Et puis, que la querelle soit minable ne résout pas le problème bien réel de ses conséquences. Non, je ne crois pas que l’évacuation pure et simple de la question, plus simple que pure, serve qui que ce soit, si ce n’est les partis au pouvoir ou en passe d’y revenir.

                  • jaja jaja 8 novembre 2013 12:24

                    Beaucoup de mauvaise cuisine politicienne au FdG pour, in fine, savoir qui s’alliera au premier tour avec le PS et qui attendra le second des Municipales. Comme si la question fondamentale du refus des alliances de gestion des institutions avec les socio-libéraux, du PS, partisans du capitalisme et de sa société de « libre marché », ne devait pas se poser indépendamment des postures politiciennes de premier ou de second tour...

                    @ l’auteur :" La seule fin légitime, c’est la révolution citoyenne, c’est le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple."

                    Bon une Révolution citoyenne s’adresse aux citoyens ce qui est logique pour un parti pour qui elle ne peut se faire que par les urnes... par contre la Révolution, la vraie s’adresse à tous, citoyens ou non...

                    De même instaurer un gouvernement du peuple c’est « oublier » que dans ce peuple se camoufle la bourgeoisie capitaliste et que c’est plutôt d’un gouvernement des travailleurs, du prolétariat au sens large dont nous avons besoin....


                    • Ariane Walter Ariane Walter 8 novembre 2013 12:29

                      Nos adversaires peuvent bien rire des problèmes que nous affrontons.
                       Ils ne le devraient pas.
                      car la trahison de Laurent si je la détache de tout contexte politique signifie encore une fois que « la loi du plus fort est toujours la meilleure. »
                      Elle signifie que l’Union Européenne vient de se payer un des membres d’un parti anti-libéral.
                      Les libéraux peuvent en être ravis. Ceux qui ne le sont pas sentent une nouvelle fois le poids de cet adversaire meurtrier.
                      Laurent est rentré dans les rangs PS car le PS a plus à lui offrir que mélenchon.
                      Que la politique du PS soit à l’opposé de celle du PC , aucune importance. On va toujours trouver des entourloupes pour expliquer que dans les villes ce n’est pas comme à l’Elysée.

                      La guerre intestine entre le PG et le PC/PS est une réaction à la maladie qui s’appelle la fièvre. Le corps refuse cette invasion virale. Et ils sont de plus en plus nombreux au FDG à se lever contre l’accord de Paris et à demander une scission.
                      Pour un nouveau NPA ?
                      Oh, non ! car bien des citoyens de la classe moyenne qui voulaient rejoindre le FDG ne le faisaient pas à cause du PC . Oui, il y a de l’anti-communisme en France. Même le plus stupide Car les communistes français ont offert à ce pays ces « jours heureux » dont nous avons tous été les bénéficiaires. Il y a une grande masse d’abstentionnistes et d’électeurs de l’UMPS qui veulent sortir de l’UE sans voter pour Marine le Pen. Voilà, la voie royale de ce nouveau FDG.

                      Ce nouveau parti ne se privera pas du PC car nombreux sont les militants PC et ils le seront de plus en plus qui quitteront un clan qui les a trahis avec des libéraux.
                      L’avenir du FDG est
                      - d’une part de rejeter totalement les PC/PS. 
                      -de devenir un front-Populaire anti-UE et anti-facho. Peu importe l’étiquette ancienne, tous les partis politiques devant être remplacés par des assemblées citoyennes.
                      Ensuite de mener une campagne anti-Européenne qui est la seule solution à nos malheurs.
                      Le changement de Hollande , si l’UE est toujours aux manettes, ne serait qu’un changement de chef de service.

                      Un grand chantier nous attend. Remercions Laurent qui , par une trahison d’une vulgarité trop évidente,a permis de se débarrasser d’une complaisance inadmissible avec le PS.

                      Et ceux qui sortent leur histoire de France des partis : considérez qu’aujourd’hui, la situation face à la dictature européenne, est telle qu’elle ne l’a jamais été.
                      oui, le PS agonise. Aucun front républicain, aucune alliance fausse de la gauche ne le sauvera.

                      Merci Vincent de ne pas te soumettre à ce choeur des fausses vierge qui te dit à toi comme à moi : « taisez-vous ! »
                      Non. justement. JUSTEMENT.


                      • Fergus Fergus 8 novembre 2013 13:25

                        Bonjour, Ariane.

                        « ils sont de plus en plus nombreux au FDG à se lever contre l’accord de Paris et à demander une scission. »

                        Comme je viens de l’écrire plus haut dans un commentaire destiné à Alinea, ce n’est pas vers une scission du PC, potentiellement mortifère pour le FdG par faute de moyens qu’il faut aller, mais vers une prise de contrôle du PC par les réfractaires à l’alliance avec le PS. C’est le seul moyen de conserver au FdG une force logistique pour affronter les prochaines électorales.

                        Si cela ne fonctionne pas, le FdG, privé du gros des moyens du PC malgré le ralliement au PG de nombreux communistes dissidents, sera voué à rester un groupuscule au côté du NPA et de LO.


                      • micmousse micmousse 8 novembre 2013 13:30

                        On m’ a reproché mes ’insultes ’alors que je n’y voyait que des conseils et mes objections à la stratégie de M. Laurent d’alliance avec le PS de droite étaient toujours repeintes en anti-communisme , alors pour être ’gentil’ avec les PC/PS j’ affirme qu’ils sont fidèles et cohérents , et pour être ’très gentil’ je n’expliquerai pas à qui et à quoi ils sont fidèles et cohérents


                      • Ariane Walter Ariane Walter 8 novembre 2013 13:38

                        bonjour Fergus,
                        Il est évident que c’est la solution la plus souhaitable et la plus cohérente. Que le PC dénonce Laurent et choisisse un nouveau secrétaire général.
                        Ce qui rend cette position difficile est le respect du « parti » comme d’une entité qu’il est risqué de déstabiliser. On voit bien que Buffet s’aligne discrètement derrière lui.
                        ce qui la rendra plus facile ce seront les résultats des élections. Si le choix de laurent est mauvais, là, il pourra être changé plus aisément.

                        Mais on n’en est pas encore à ce qui est à mes yeux indispensable. le refus de l’union de la gauche et du vote front républicain. Mélenchon l’a fait à Brignoles. Chapeau. J’espère que NKM gagnera à Paris pour nous éviter des cas de conscience mortels.
                        Là, pour de bon Laurent se retrouvera aux oubliettes.

                        Autre problème aussi : la mollesse des PS. Incroyable.


                      • CN46400 CN46400 8 novembre 2013 15:52

                        « J’espère que NKM gagnera à Paris pour nous éviter des cas de conscience mortels. »


                        C’était tellement mieux Paris sous Chirac ou Tibéri.....quand la droite poussait, systèmatiquement, la classe ouvrière hors de la ville !

                      • taktak 8 novembre 2013 16:37

                        Il faut faire renaitre un vrai PCF, franchement communiste, débarrasser des opportunistes à la P Laurent après les opportunards à la herzog et hue qui en usurpent la direction.

                        C’est ce à quoi travaille le Pôle de Renaissance Communiste en France. C’est pourquoi avec un large rassemblement de communistes dans et hors du PCF il est parti prenante de l’Appel des Assises du Communisme. C’est ceux là qu’il faut soutenir et renforcer, pour faire dégager les liquidateurs du PcF qui font le choix de la droite en s’alliant avec le PS.

                        Le PRCF n’a cessé non plus de tendre une main fraternelle et unitaire à l’ensemble du FdG, à militer dans l’unité d’action. Nous l’avons démontré.

                        http://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/camarades-tract-remue-meninges-prcf-38/

                        http://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/lettre-du-prcf-au-citoyen-jean-luc-melenchon-candidat-a-la-presidence-de-la-republique/


                      • CN46400 CN46400 8 novembre 2013 17:13

                        Le PG n ’existe plus a Rodez depuis que Mélenchon a exclu « séance tenante » les deux conseillers municipaux qui voulaient repartir avec le premier maire de gauche (PS), élu en 2008, que Rodez ait jamais eu..... AW est aux anges devant cette situation n’est-ce pas !


                      • Pierre-Yves Martin 8 novembre 2013 21:44

                        Madame Walter,

                        Je suis stupéfait. C’est bien vous qui écrivez " Il y a une grande masse d’abstentionnistes et d’électeurs de l’UMPS qui veulent sortir de l’UE sans voter pour Marine le Pen. Voilà, la voie royale de ce nouveau FDG" et appelez à un FDG anti-UE.
                        Quelle évolution ! La vôtre ou celle du PG ?
                        Qui sait ? Nous allons peut-être nous retrouver ensemble...
                        En tout cas cela fait plaisir à lire.


                      • Ariane Walter Ariane Walter 8 novembre 2013 23:30

                        C’est ma position depuis tjrs et celle du PG , très nettement , depuis au moins grenoble cette année.


                      • Pierre-Yves Martin 9 novembre 2013 14:21

                        Comme suite à votre réponse, dont je vous remercie, j’ai été voir le site internet du PG.
                        Je ne l’avais pas fait depuis longtemps.
                        Passons sur le fait que certains chapitres n’ont pas été mis à jour depuis courant 2012.
                        Plus grave, dans les parties tenues à jour, je ne vois rien qui corrobore votre interprétation de l’a position actuelle du PG.
                        Espérons que c’est un oubli et qu’il sera réparé... après les élections (je veux dire les municipales, pas les présidentielles).
                        Bien cordialement.


                      • oncle archibald 8 novembre 2013 12:33

                        Monsieur Mélenchon qui traine ses guêtres en politique depuis 45 ans en a marre d’être relégué au rôle de second couteau. Il a tenté une OPA sur le PC, la LO, le NPA et tous les minis partis d’extreme gauche. Son OPA a raté, il enrage, c’est humain.

                        Les militants communistes qui avaient déjà eu très mal au cul avec François Mitterand n’ont aucune envie de recommencer l’expérience avec Jean Luc Mélenchon, c’est humain aussi. D’autant qu’avec la mondialisation à tout va les usines de vaseline ont délocalisé.

                        Les élus communistes se méfient et n’ont pas envie de se retrouver au chomdu, c’est humain. Ils savent que Hollande a absolument besoin d’eux et qu’ils seront peut être réélus sur une liste commune avec le PS tandis qu’ils iraient à coup sûr au tapis sur des listes du front de gauche. Leur choix est vite fait, c’est humain. L’humain d’abord c’est bien le slogan de JLM non ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès