Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pour un service public de la Démocratie

Pour un service public de la Démocratie

Le constat démocratique est consternant.
Les analyses critiques sur l’état de notre démocratie sont de plus en plus virulentes. De fait, dans toutes les réformes institutionnelles, le citoyen est absent des débats et il n’est pas considéré comme un interlocuteur apte à donner son avis. Ainsi, au lieu de générer une confiance retrouvée, notre démocratie développe une méfiance généralisée. De plus en plus nombreux sont les citoyens qui remettent en cause le suffrage universel qui est le principe de base de la démocratie. Les citoyens veulent prendre la parole et dénoncent de plus en plus ouvertement l’inefficacité des contre pouvoirs actuels, qu’ils soient institutionnels ou médiatiques. La perte de crédibilité de nos élus et de leur pratiques, des organismes représentatifs qu’ils soient syndicaux ou partisans, des contre pouvoirs actuels, est manifeste. Ainsi même, les médias se lancent dans des Etats Généraux de crise. Les régressions démocratiques multiples font l’objet de pétitions et de manifestes aussi nombreux que semble t’il, vains. C’est l’heure du fatalisme démocratique que rien ne vient atténuer.Il est temps que notre démocratie fasse un bond qualitatif.
Ce bond qualitatif, de plus en plus clairement, ne peut venir que dans l’organisation d’une implication citoyenne dans la vie politique. Les pouvoirs ne se réforment pas démocratiquement d’eux mêmes. Il faut donc songer sérieusement à l’ organisation d’un vrai contre-pouvoir citoyen.
 
En effet, il s’agit bien d’organiser un contre pouvoir et non de remplacer les pouvoirs. Ce contre pouvoir citoyen aura des compétences et des responsabilités non de décision ou de gestion, mais des fonctions de contrôle, de proposition et d’information. Celles ci seront déclinées, de façon aussi précise que possible, dans la deuxième partie. Il faut d’abord songer aux modalités de son organisation.
 
MODALITES
 
Principes.
- 1) Ce contre pouvoir doit correspondre fidèlement à la hiérarchie institutionnelle et territoriale actuelle. A chaque niveau de décision, doit correspondre un contrepouvoir citoyen, en commençant par le niveau communal, cellule de base de la démocratie.
- 2) La légitimité de ce contre pouvoir ne peut avoir la légitimité démocratique des assemblées élues qui seules, possèdent les pouvoirs de décision et de gestion politiques.
- 3) Ce contre pouvoir citoyen doit être indépendant des pouvoirs élus ou administratifs.
- 4) L’organisation de ce contre pouvoir citoyen entraîne la suppression du Sénat actuel et des Conseils Economiques et Sociaux. un rapport vient de sortir sur l’inefficacité des CES, "vase clos anachronique" ; par exemple).
 
Compétences et responsabilités
 
Ces fonctions correspondent aux compétences d’un contre pouvoir moderne autant fait de contrôles des pouvoirs et d’investigations que d’information des citoyens..
 
- 1) Fonction de contrôle des pouvoirs institutionnalisés au niveau correspondant des assemblées citoyennes. Les exécutifs, les assemblées élues, les administrations, les organismes para publics. Dans cette fonction, les Chambres citoyennes seront assistés par les Cour des Comptes quand elles existent. ( niveaux national et régional). Elles seront en outre responsable du suivi des rapports de la cour des comptes. Les Chambre des Citoyens pourront créer des commissions d’enquête et d’investigation. Les Chambres des citoyens contrôleront la communication institutionnelle des différentes collectivités et en assureront la neutralité partisane.
- 2) Fonction de proposition et d’avis. A ce sujet, les Chambres des Citoyens se substituent aux Conseils Economiques et sociaux qui sont supprimés. Elles en prennent la totalité de leurs compétences. (rapports, études, avis). Les chambres pourront déposer des propositions de décision, de règlement, des avis auprès des assemblées élues.
- 3) Fonction de relais-citoyen. Les Chambres de Citoyens auront la gestion des pétitions citoyennes, des référendums d’initiative citoyenne, l’organisation des enquêtes d’utilité publique et leur suivi, auront le pouvoir de créer des comités d’experts indépendants,…seront le relais des demandes citoyennes d’intérêt général auprès, des pouvoirs publics.
- 4) Fonction d’information des citoyens. Les Chambres des Citoyens, assureront le suivi et la bonne application de la loi de 1978 sur la transparence de l’action administrative et l’information des citoyens. (CADA), participeront ou géreront les débats publics sur les sujets de leur choix, assureront la diffusion des rapports publics réalisés par les institutions de la République. Cette dernière compétence est des plus importantes. Ce sont, en effet ces Chambres de Citoyens qui seront responsables de l’organisation des DEBATS PUBLICS. Ainsi sera résolue la question si controversée de ces comités d’experts et de commissions « théodule » assez obscurs.
 
Mise en place de ce contre pouvoir citoyen.
 
Le « contre pouvoir citoyen » est basé sur le tirage au sort des ces membres, et possédera les qualités des « jurys populaires » dans les cours de justice.
 
- a) Dans chaque commune est créée une Association communale de Citoyens regroupant les électeurs volontaires pour faire partie de contrepouvoir citoyen. Cet ensemble de citoyens volontaires formera le collège dans lequel seront tirés au sort les membres des diverses assemblées citoyennes, que nous appellerons « Chambre des Citoyens ».
- b) Chaque Chambre Citoyenne sera composée d’un nombre équivalent de membres à celui de l’assemblée élue correspondante. Commune ; autant que de conseillers municipaux. Département, autant que de conseillers généraux. Région autant que de conseillers régionaux. Au niveau national, l’assemblée citoyenne remplacera le Sénat, qui est supprimé, nombre pour nombre,
- c) L’indépendance de chaque Chambre Citoyenne sera assurée par l’inscription automatique du financement de son fonctionnement dans le budget de la collectivité correspondante. Ce budget sera fixé par la loi à 30 % des seuls frais de fonctionnement de l’assemblée correspondante.
- d) Les membres des Chambres citoyennes (les tirés au sort) seront responsables et devront rendre compte annuellement de leurs activités et de leur fonctionnement devant les « associations de citoyens volontaires » communales.
Un statut du « tiré au sort  » sera établi, fixant le montant des indemnités de mandat, la charte éthique d’engagement et toutes autres mesure appropriées..).
 
INSTALLATION DES CHAMBRES DE CITOYEN
 
De fait les compétences des Chambres de Citoyens tournées vers la satisfaction du besoin de transparence et d’information du public nécessitent l’implantation dans chaque commune d’une Maison du Citoyen, bien sûr dimensionnée et adaptée à l’importance de la collectivité. Il n’en demeure pas moins , qu’un centre de documentation et e rencontres citoyennes nécessitent la concrétisation de lieux individualisés, gérés par les associations de citoyens respectives. Il est temps d’organiser pratiquement et techniquement un service public de la démocratie dans une sorte de guichet unique, léger et souple, au lieu d’obliger les citoyens à courir, déboussolés, toutes les administrations aux compétences aussi diverses qu’entremêlées. 
 
Ce réseau de maisons de citoyens sera le gage d’une permanence et d’un renouvellement constant des volontés citoyennes pour participer au renouveau démocratique

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • bernard29 bernard29 20 janvier 2009 12:36

    je voulais mettre en exergue de cet article deux citations ;


    Une d’ALAIN 


    • "La démocratie n’est pas dans l’origine populaire du pouvoir, elle est dans son contrôle. La démocratie, c’est l’exercice du contrôle des gouvernés sur les gouvernants. Non pas une fois tous les cinq ans, ni tous les ans, mais tous les jours."
    L’autre de John Locke , citée aussi dans le texte d’Eva Joly au Président de la République sur la suppression du juge d’instruction.
    • "C’est une expérience éternelle, que tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser ; il va jusqu’à ce qu’il trouve des limites."

    • La Taverne des Poètes 20 janvier 2009 12:44

      La seconde citation est de Montesquieu. Souvenirs de mes études de Droit...
      Un bond démocratique ? Oui, il en faut un ! La réforme des institutions aurait pu permettre ce bond mais nous savons ce qu’il en est advenu.
      Une sorte de troisième chambre est indispensable.



    • bernard29 bernard29 20 janvier 2009 13:01

      "Qui a du pouvoir est tenté d’en abuser" oui.

      mais ’Eva Joly ne se trompe pas non plus. De toutes façons, je crois que tout le monde en est bien conscient et que ce thème a été repris par beaucoup de philosophes ou penseurs.

      Pourquoi une troisième Chambre au niveau National ? A quoi sert le Sénat actuel ? à décider que la redevance télé sera augmentée de 4 euros, contrairement à ce qui a été adopté par les députés ? 

      Ce qu’il faut c’est certainement une revalorisation de l’Assemblée Nationale et du mandat de député ( non cumul des mandats) ; meilleure organisation du travail législatif des députés. 
      et donc aussi, selon le projet, une chambre des citoyens chargée de contrôler, de faire des propositions, de faire vivre le débat public. ( ainsi sur le cas de la télé , on aurait pu organiser un débat public sur l’avenir du service public de France télévision).


    • JONAS JONAS 20 janvier 2009 14:52

      @ L’Auteur :

      Encore un article démagogique de l’opposition Socialo-Communiste !

      l’aire de l’URSS, vous ne critiquiez pas la démocratie, car elles vous permettait d’exister.

      Aujourd’hui vous avez tellement déçu, que vous n’y trouvez plus votre place… !

      Vous prenez en conséquence le parti de la détruire et celui des étrangers qui va dans le même sens.

      La démocratie dans un monde de prédateurs est une illusion, la preuve :

      Si l’on fait une analogie entre le corps de l’homme et l’organisation de nos sociétés, on constate, que c’est le cerveau qui commande et que le corps suggestionne pour ses besoins. Le cerveau filtre et juge des besoins en questions.

      La démocratie choisie son cerveau en fonction de ses besoins, c’est dire qu’il ne filtre plus grand-chose, car le besoin prime sur la raison.

      À la moindre pulsion, il obtempère, sous peine de se voir remplacer rapidement.

      Depuis des lustres vous combattez systématiquement les élites, surtout celles qui ne partagent pas vos idées rétrogrades.

      En définitive, votre politique nous propulse vers un retour à la bête. Les besoins ou pulsion d’une bête sont impératifs ! Un singe qui veut " sauter " une femelle, ne s’encombre pas de préjugés, il use de sa force !

      Le corps électoral, qui ne représente pas malheureusement l’élite est votre fond de commerce et c’est les plus ignorant que vous dupez en faisant des promesses intenables.

      Pas étonnant dans ces conditions que la France soit ce qu’elle est aujourd’hui, le refuge, pour ne pas dire la poubelle de l’humanité.  smiley

      Je ne peux que le regretter et le dire !

       

       

       


    • RilaX RilaX 20 janvier 2009 15:07

      @JONAS :
      "Pas étonnant dans ces conditions que la France soit ce qu’elle est aujourd’hui, le refuge, pour ne pas dire la poubelle de l’humanité."

      Commence donc a faire le menage : va t’en !
      L’herbe est, parait’il, plus verte chez nos voisins. 


    • PapyJC_78 20 janvier 2009 15:32

      Cher Jonas

      Prends vite ta baleine et cap sur l’Iran ou sur Cuba (entre autres) ou l’élite en place satisfera probablement ton besoin de te soumettre à une élite antidémocratiquement autoproclamée.

      Bon vent.....


    • Gabriel Gabriel 21 janvier 2009 11:29
      Bonjour,
       
      Pauvre démocratie qui depuis des décennies agonise sous nos yeux impuissants. Les élus de tous bords ne veulent absolument pas de démocratie directe ou participative, posons nous la question : « Pourquoi ? ». Peut-être ont-ils confondus pouvoir et délégation de pouvoir. Ils sont élus, ne rendent plus aucun compte et se contrôle entres eux. N’est ce pas risible ?
      Quant à rajouter une chambre supplémentaire cela me laisse dubitatif. Regarder le nombre
      de représentants que nous avons par rapport à notre population et par rapport à d’autres pays (USA) C’est absolument effarant et en ces temps de disette très coûteux. Un premier ministre à dit un jour : »Le pouvoir n’est pas à la rue ». Si Messieurs, le pouvoir est à la rue car c’est elle qui vous a placé la où vous êtes et souvent sur des promesses électorales que vous oubliez sitôt élu et cela s’en avoir à vous en justifier. C’est intenable et se système est au bord de l’explosion.

    • bernard29 bernard29 21 janvier 2009 14:39

      Si vous avez lu le projet, vous savez pertinemment qu’on ne rajoute pas d’instituions supplémentairs.

      Au contraire, on supprime "le Sénat et les Conseils économiques et sociaux."

      quand on connaît le coût de ces structures qui ne servent à rien, on fait des économies substancielles.


    • antireac 20 janvier 2009 18:41

      La démocratie n’est malheureusement pas exempt de défauts.
      Mais c’est un système de gouvernement le moins mauvais inventait par l’homme.
      Et selon beaucoup de spécialistes l’homme ne trouvera sans doute pas beaucoup mieux.
       


      • bernard29 bernard29 21 janvier 2009 14:43

        je ne change pas de système . Je l’améliore avec un contre pouvoir citoyen.

        en supprimant le Sénat qui ne sert à trien, et en supprimant les CES ( voir le rapport actuel déposé sur le suite de l’Elysée), on rend service à la démocratie.


      • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 20 janvier 2009 19:00

        @ Jonas,

        Qui appelez-vous l’élite ? Qui détermine cet élitisme ?

        Nous subissons, au contraire, le poids d’une élite omni-présente qui régente tout, se charge de tout. Mais le pire, c’est que c’est à la demande constante du citoyen !!!

        Je veux bien sur parler de l’état et des fonctionnaires ? En particuliers les hauts-fonctionnaires, dont le seul mérite et d’avoir bien travaillé à l’école ! Une bonne note à 25 ans, et hop, on s’arroge des privilèges à vie, que l’on fait porter à la multitude.

        L’auteur déploie une grande imagination pour palier cette insupportable chappe, et décris tout une structure qui viendrait s’ajouter à celles existantes.

        Il est des moyens plus simple : exiger que les élus ne puissent exercer qu’un (voire eux maximum) mandats électifs. Qu’un fonctionnaire abandonne son statut s’il est élu (comme n’importe quel quidam du privé) ou alors, comme en Suisse, ne pas payer les élus, seulement les défrayer, ce qui les obligent à poursuivre leur activités professionnelles, et mettent tout les citoyens sur un même pied d’égalité.

        Et enfin que toutes les structures de service public gagne en autonomie de gestion : Ecole, collège et lycée, hôpitaux, transport, assurances de santé ...

        Plus petits, mieux gérés et plus proches de l’utilisateur.

        Exiger cela de nos députés, en leur écrivant régulièrement. Exiger d’eux qu’ils accomplissent leur devoir, à savoir controler les dépenses de l’Etat. Et déjà, nous aurons grandement progressé.


        • maharadh maharadh 20 janvier 2009 20:19

          Pour ajouter de l’eau à votre moulin,

          Voici un bel exemple de démocratie : www.dailymotion.com/video/x4kdbf_royal-fountaine_news


          • Céline Ertalif Céline Ertalif 20 janvier 2009 23:37

            J’avoue croire modérément aux vertus de nouvelles formules institutionnelles. C’est toujours à ses extrêmités que le pouvoir s’exprime le plus clairement : la capacité d’initiative et la capacité de sanction. Entre les deux, aujourd’hui, il y a des discours médiatisés orientés par les groupes d’intérêt, quelques débats sur la scène institutionnelle et beaucoup plus de procédures technocratiques que de débat citoyen réel.

            Je suis personnellement favorable à des contrepoisons citoyens par l’introduction de représentants par tirage au sort. Mais les risques sont grands : seront-ils volontaires, seront-ils cloitrés et réduits au silence comme les jurys d’assises ou au contraire l’objet de toutes les pressions ?


            • bernard29 bernard29 21 janvier 2009 10:26

              Oui, je comprends qu’il soit délicat de croire aux vertus de nouvelles institutions,

              mais une chose est sûre, on connaît les vices rédhibitoires de certaines de nos institutions actuelles.


            • Romain Desbois 21 janvier 2009 12:00

              Bravo pour l’article RAR (rien à redire)

              pour moi une société est comme un jeu de société. Il ya des règles du jeu et si elles changent, tous les joueurs doivent être d’accord. il ya des tricheurs, certes mais si tout le monde ne nait pas avec les mêmes cartes (comme disent les p’tits gars de chez nous d’IAM :-> ), l’important est que l’on joue avec la même règle du jeu.

              Les institutions, les lois sont les règles du jeu de notre société.

              Réfléchir à les améliorer est sain car nous ne pouvons pas imposer à nos enfants les règles que nous nous sommes
              fixées. C’est aussi sain que tous, y compris et surtout ceux qui n’étaient pas là quand cela s’est fait, puissent s’approprier celà.

              Et peut-être qu’un jour l’on ne verra plus souffrir le pauvre pompier xénophobe qui nous ACCAB smiley


            • bernard29 bernard29 21 janvier 2009 14:45

              merci,

              le combat démocratique est un combat sans fin. c’est un long processus et chacun, chaque génération doit apporter son amélioration, ses remises en cause, ses critiques.


            • Teo Toriatte 24 janvier 2009 13:15

              Je suis démocrate.

              Croyez bien que j’aimerai avoir une solution simple aux différends problème que vous énoncez en Intro.
               
              Mais je ne suis pas d’accord avec vous.

              C’est surtout ce point qui me fait réagir :

              "Les membres des Chambres citoyennes (les tirés au sort) seront responsables et devront rendre compte annuellement de leurs activités"

              La notion de volontariat est une base de la démocratie à mon avis, confier des responsabilités publique à quelqu’un qui n’est pas volontaire est une erreur. Par exemple, par manque de motivation ( à apprendre comme à agir).


              Et plus généralement, je ne comprends pas cette idée selon laquelle le hasard serait une bonne chose pour la démocratie.



              • bernard29 bernard29 24 janvier 2009 15:25

                Est ce vous qui avez proposé un article à Agoravox sur le tirage au sort. "la democratie quel avenir" ? 

                Si c’est cela , alors mon projet est bien plus réaliste que ce que vous annoncez vous mêmes.

                • En clair :
                •  - Nomination, tous les cinq ans, des personnes nécessaires (maires, conseillers municipaux, députés, ministres, présidents etc..) par tirage au sort.
                •  - Impossibilité de se dérober à ces fonctions et interdiction de les renouveler.
                •  - Pas de rémunération pour les nominés.
                Si ce n’est pas vous, je réponds à votre interrogation.

                les tirés au sort des Chambres de citoyens sont responsables du bilan de leurs activités devant les associations de citoyens communales dont ils sont issus. C’est leur seule responsabilité.


                • Teo Toriatte 24 janvier 2009 15:58

                  Je n’ai jamais écrit d’article sur Agoravox

                  N’empèche que vous ne m’enlèverez pas de l’idée que forcer quelqu’un à faire tout ça n’a rien à voir avec un plus de démocratie !

                  La gouvernance publique, c’est comme l’associatif, si vous n’êtes pas volontaire ( ou candidat) pour le faire, vous pouvez être sur que si quoi que ce soit est fait, ça le sera mal.


                  • bernard29 bernard29 24 janvier 2009 16:18

                    Mais ils seraient volontaires , lisez le texte de l’article. 

                    Association de citoyens volontaires pour faire partie des Chambres de citoyens. Ils seront alors tirés au sort.. Ils seront aussi rémunérés ou indemnisés comme vous voudrez. Ils auraient le même statut que les membres des Conseils Economiques et Sociaux que je propose de supprimer d’ailleurs.


                  • Teo Toriatte 24 janvier 2009 19:17

                    Ce sont donc des candidats à un mandat public ( autre dénomination pour citoyens volontaires pour exercer un mandat indemnisé) !

                    A moins d’une révolution magistrale des mentalités, les candidats à un mandat public ne sont pas représentatifs de la population "normale" quel que soit le mode de désignation ( par les électeurs ou par le hasard )

                    La différence est qu’un parti tel que le FN ou la LO a autant de chance d’être majoritaire dans cette assemblée ( autre désignation pour chambre) que n’importe quel autre courant de la vie politique française.


                    • Kalki Kalki 27 janvier 2009 16:49
                      Le « contre pouvoir citoyen » est basé sur le tirage au sort des ces membres, et possédera les qualités des « jurys populaires » dans les cours de justice.

                      Par tirage au sort ? Est ce que la chance fais mieu que la raison poussé ou non par le sentimentalisme pour trouver la bonne personne ?

                      Ca reste un point noir.


                      Pourquoi ne pas donner le pouvoir a chaque citoyen (une personne ayant prouvé qu’il respetait la démocratie pour avoir et garder sa citoyenneté) ?

                      Une question de temps ? Les débats seraient trop long peut etre ?
                      Et bien, n’avons nous pas le temps de prendre les décisions ensemble ?
                      Qu’est ce qui nous presse tant ?

                      Prenons notre temps. Et donne le pouvoir a chaque citoyen.

                      http://fr.wikipedia.org/wiki/Christiania_(Danemark)

                      • Peretz Peretz 28 janvier 2009 21:04

                        Je ne vois toujours pas où se trouve le pouvoir du citoyen. Donner un avis ne donne pas plus de pouvoir que le Sénat. Le remplacer par citoyens tirés au sort ne changera strictement rien, à mon humble avis. L’intention est louable. Mais...


                        • bernard29 bernard29 28 janvier 2009 23:04

                          dans le contrôle

                          Les chambres de citoyens sont là pour contrôler et informer. enfin lisez les compétences que j’ai assez détaillées. Si vous trouvez qu’il n’y a pas assez de travail de contrôle, je ne sais pas ce qu’il vous faut.

                          Vous trouvez peut être qu’il y a déjà assez de contrôles ? Les rapporst sont enterrés quand ils existent. Eh bien les Chambres de citoyens empêcheront cette disparition d’informations .

                          Ces chambres de citoyens sont aptes à saisir les tribunaux, suivre le devenir des rapports des cour des comptes,, informer les ciotyens. de tout cela , responsables des enquêtes publiques, responsables de l’organsiation des débats publics, aideront les citoyesn dans leur démarches vis a vis des adminsitrations ( CADA etc..) 


                        • Peretz Peretz 29 janvier 2009 11:33

                          Désolé Bernard, je reste sur ma faim. Le contrôle c’est bien, mais qu’elle serait la sanction ? Informer, c’est bien, mais que fait le citoyen de ces informations ? Les tribunaux ? D’accord, mais regarde ce qui se passe avec le droit d’opposition pour le logement ? Même condamné, l’Etat ne peut pas reloger. On ne peut se contenter de contrôler et d’informer si l’action ne suit pas., si les moyens sont absents. Je crains que seul le pouvoir aux citoyens, au-dessus des pouvoirs tels qu’il sont institués actuellement serait susceptible de donner des résultats. Donc changer de constitution et de système politique. CQFD.


                          • bernard29 bernard29 29 janvier 2009 12:07

                            Ici, il ne s’agit que de mettre en place un contre pouvoir basé sur le contrôle citoyen , ça n’a pas pour ambition de régler tous les problèmes. l’information et la transparence est à la base de toute action. les citoyens verront bien ensuite ce qu’ils en feront.

                            par ailleurs,
                            Il y a d’autres propositions instituionnelles ; (non cumul des mandats , Référendum d’initiative citoyenne etc etc qui sont développées dans le Pacte Démocratique de 2012 ) voir mon blog." pacte démocratique " ou Changer la République".

                            Vous dites :

                            • Donc changer de constitution et de système politique serait la seule solution
                            Qu’est ce ça veut dire ??


                          • Peretz Peretz 29 janvier 2009 11:35

                            Désolé Bernard, je reste sur ma faim. Le contrôle c’est bien, mais qu’elle serait la sanction ? Informer, c’est bien, mais que fait le citoyen de ces informations ? Les tribinaux ? D’accord, mais regarde ce qui se passe avec le droit d’opposition pour le logement ? Même condamné, l’Etat ne peut pas reloger. On ne peut se contenter de contrôler et d’informer si l’action ne suit pas., si les moyens sont absents. Je crains que seul le pouvoir aux citoyens, au-dessus des pouvoirs tels qu’il sont institués actuellement serait susceptible de donner des résultats. Donc changer de constitution et de système politique. CQFD.


                            • Peretz Peretz 29 janvier 2009 11:36

                              Désolé Bernard, je reste sur ma faim. Le contrôle c’est bien, mais qu’elle serait la sanction ? Informer, c’est bien, mais que fait le citoyen de ces informations ? Les tribunaux ? D’accord, mais regarde ce qui se passe avec le droit d’opposition pour le logement ? Même condamné, l’Etat ne peut pas reloger. On ne peut se contenter de contrôler et d’informer si l’action ne suit pas., si les moyens sont absents. Je crains que seul le pouvoir aux citoyens, au-dessus des pouvoirs tels qu’il sont institués actuellement serait susceptible de donner des résultats. Donc changer de constitution et de système politique. CQFD.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès