Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pour une abstention générale

Pour une abstention générale

Savez-vous ce qu'est un marronnier ?

Un arbre, pardi ! Oui mais c'est aussi, dans le monde journalistique, le nom des grands sujets à succès qui reviennent régulièrement à la une des magazines d'actualité pour leur capacité à faire vendre (l'immobilier, les 200 familles, les palmarès des hôpitaux et universités, etc.)

Le monde politique n'est pas en reste car il possède lui aussi son marronnier : c'est l'abstention aux élections. C'est un marronnier d'une grande souplesse d'utilisation puisqu'on peut en user aussi bien avant qu'après l'élection, respectivement pour disserter longuement sur le trop fort pourcentage auquel on s'attend et non moins longuement sur le trop fort pourcentage finalement sorti des urnes. Tous les commentateurs, politologues et journalistes, sont unanimes pour qualifier la situation de déplorable et de nous en expliquer encore et encore les raisons, à grand renfort de mines désespérées.

Avant le scrutin, l'entreprise est apparemment risquée, car si bien sûr les solutions radicales à juguler l'abstention et que l'on pourrait synthétiser par « changer la société » ne sont pas décrites, il est néanmoins demandé aux défaillants de se reprendre en allant voter, en passant le cas échéant par la case inscription sur la liste électorale. Imaginez en effet que tous ces récalcitrants, prenant aux mots ces analystes bienveillants, se rendent aux urnes. Je ne donne pas cher alors des partis hégémoniques dont ces analystes sont les fidèles chiens de garde. Rassurez-vous cependant, leur audace est sans risque aucun comme l'a amplement prouvé le déroulement passé des élections à répétition. Nos abstentionnistes resteront encore cette fois chez eux.

Cet appel au vote est typique de la propagande moderne, devenue fort subtile. Le discours, au demeurant plutôt trivial : « Faites votre devoir, Votez » n'est pas destiné aux grévistes de l'élection mais bien au peuple votant, cette faible majorité - encore affaiblie si l'on l'on considère les environ 10 % de la population en âge de voter qui ne sont pas inscrits sur la liste électorale – qui constitue la base de soutien au système politique en place. Qu'il s'érode, - la crainte sur cette éventualité apparaît justifiée -, et ce sera le grand vacillement, possiblement fatal.

On pourrait penser ce rappel superflu, mais ce serait oublier la façon dont s'installent et se maintiennent les comportements sociaux. Ils sont toujours le résultat d'une constante pression sociale, qui débute dès la prime enfance par l'intermédiaire des parents et se poursuit à l'âge adulte par d'autres canaux, en particulier les grands médias. Les moyens d'appliquer cette pression sont nombreux et le rappel de faire en est un. Pour le cas qui nous concerne, on aura noté la façon détournée de procéder, pour une meilleure efficacité. On aura peut-être moins fait attention à la référence au devoir, - et c'est là un petit test pour le lecteur quant à son son niveau de contamination par la pensée dominante -, qui vise à magnifier l'acte de voter, tout en le rendant indiscutable - un devoir se discute-t-il ? -.

Ce renforcement moral massif du rappel au vote se justifie absolument compte tenu du caractère central de l'élection dans notre régime politique représentatif. Et c'est ce puissant volet moral qui fait voter plutôt que s'abstenir, tous ceux qui ne se reconnaissent dans aucune des équipes électorales en compétition. Les uns votent par défaut pour un parti censé représenter leur orientation politique, les autres votent blanc mais l'essentiel est sauf : ils restent de bons citoyens à leurs yeux car ils ont participé à la vie politique. Aucun ne perçoit son conformisme social-politique, sa soumission à l'injonction morale de voter qui le ramène dans le cadre prévu alors qu'il était en bonne voie de commencer à questionner le système électif. Telle est la raison pour laquelle notre régime politique épuisé tient encore debout, régulièrement légitimé par des participants bien conditionnés.

Questionnons donc notre système électif, et partant notre régime politique puisqu'ils se confondent.

Notre système politique dit représentatif (j'élis une personne qui agit et parle en mon nom dans les différents organes du pouvoir, conseil municipal, général, régional, assemblée nationale) se présente comme démocratique sous prétexte qu'il repose sur le suffrage universel. Il est en fait dès son invention en 1789, un système oligarchique (l'oligarchie est le gouvernement d'un petit nombre). Il organise la mise à l'écart du peuple par l'élection au cours de laquelle chaque citoyen abandonne sa précieuse petite parcelle de pouvoir de gouverner au profit de professionnels de la politique – la politique est une activité qui ne constitue en rien un métier et ne demande pas de compétences particulières – en cheville avec les élites économiques.

Nos représentants font donc ce que bon leur semblent conformément au pouvoir que leur donne la constitution, oubliant en chemin l'intérêt général et le peuple qu'ils sont censés représenter, pour enfin lui faire supporter les diverses conséquences de leurs décisions. Ils ne jugent pas nécessaire de lui demander son avis - sauf cas rarissime d'un référendum, même s'il est désormais un scrutin décoratif depuis celui du traité de la constitution européenne en 2005 - car ils savent en toutes circonstances ce qui est bon pour lui. Ils produisent du même coup un rejet de la politique qui alimente l'extrémisme politique. La maxime populaire qui veut que l'on n'est jamais mieux servi que par que soi-même se vérifie ici encore.

Pour changer de système, - c'est bien le système qui est concerné car nos élus ne sont que des individus ordinaires se comportant comme les institutions les y incitent - et pas uniquement de numéro de république, une assemblée constituante doit être convoquée sans délai, dont la tâche sera d'écrire une nouvelle constitution. Ses membres, les constituants, doivent être tirés au sort, car c'est le procédé permettant d'obtenir une assemblée de rédacteurs présentant une similitude avec le peuple - un peuple en miniature -. Ils rédigeront alors un texte dans l'intérêt du peuple tout entier et non dans l'intérêt particulier des élites politiques et économiques comme ce serait le cas avec une constituante élue.

Les constituants, conscients que le temps de la démocratie véritable est venu, proposeront logiquement au peuple de nouvelles institutions réellement démocratiques, dont le principe central sera celui du peuple qui gouverne (et non pas du peuple soi-disant souverain mais en fait impuissant car dépossédé de son pouvoir) afin qu'il puisse désormais gérer ses affaires lui-même dans le sens des ses intérêts. Le texte articulera sans doute dans cette optique divers outils et procédures tels que :

Le tirage au sort pour l'égalité, l'impartialité et la sérénité en politique,

La rotation rapide des charges publiques, non cumulables ni renouvelables pour contrer les multiples effets néfastes des états contraires, mais aussi pour permettre la participation du plus grand nombre - Le nombre des charges serait aussi grandement augmenté dans ce but. -

Pour le cas où des représentants subsisteraient dans la nouvelle organisation, la révocation serait instituée, ainsi que la reddition de comptes et le contrôle.

Le temps est donc aussi venu de faire honneur à Etienne de la Boétie qui depuis 1549 (mieux vaut tard que jamais) nous invite à cesser de participer pour ne pas entretenir notre servitude.

Nous invitons ainsi tous les citoyens, fort de tout ce qui à été écrit ci-dessus, à s'abstenir de voter à l'occasion des prochains scrutins jusqu'à l'avènement d'un régime pouvant être qualifié de démocratique et que nous nommerons naturellement la 1ere république démocratique française. En lieu et place du vote, nous les invitons à écrire au ministère de l'intérieur, pour lui faire part de leur abstention en détaillant les raisons de leur dissidence politique (lettre type). Nul besoin de recourir à la pensée comptable pour tenter d'évaluer l'efficacité d'une telle campagne. C'est l'acte symbolique de sédition qui importe, cette germination qui s'est opérée en eux et dont on pressent qu'elle aura lieu ailleurs en grand nombre, indiquant qu'ils sont en chemin pour récupérer leur pouvoir et le conserver.

Soyons donc « Tous dissidents en 2014  » et ouvrons la porte à un avenir démocratique où nous déciderons ensemble de ce nous voulons faire de notre monde en voie de désintégration. Mille solutions existent et depuis fort longtemps pour construire un monde meilleur, débarrassé de la domination, de la compétition généralisée, de l’addiction à la consommation, toutes choses qui nous oppressent gravement en nous promettant le pire des mondes, bien qu'elles soient présentées comme inévitables et/ou souhaitables par les pouvoirs politiques et économiques dirigeants.

Campagne « Tous dissidents en 2014 »

Sur le site http://Objectifdemocratie.org


Moyenne des avis sur cet article :  3.58/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • howahkan Buddha Marcel. 15 octobre 2013 10:29

    Je trouve ce billet très intéressant..

    le dormeur doit s’éveiller.......... smiley


    • gaijin gaijin 18 février 2014 11:10

      pas mieux
       smiley


    • Robert GIL ROBERT GIL 15 octobre 2013 11:48

      Alors que les médias font de l’élection de Brignoles leur choux gras, personnellement, je m’abstiendrais de voter aux municipales si le Front de Gauche se présentent au 1er tour avec le PS dans quelque municipalités que ce soit. Si dans ma circonscription y a LO ou le NPA, je voterai pour eux, sinon j’irais à la pèche. Marre que la lutte contre le FN devienne une aubaine pour la Droite (UMP) ou la Droite (PS)..........pour moi il est hors de question de voter pour une liste où le PS est présent.

      voir : MUNICIPALES, LORSQUE LE FN SERT DE CHIFFON ROUGE !


      • démocrate 15 octobre 2013 12:10

        Oui, le problème c’est que le jour ou l’offre électorale vous satisfera, alors vous favorisez par votre vote la montée de votre favori, qui peut-être deviendra majoritaire. La caste politique se sera alors renouvelée, agissant comme la précédente. Notre système, quelles que soient les idées des candidats dirigeants, produit une caste autonome et quand on est autonome, on fait ce qu’on veut. tant mieux si ce que l’on veut correspond aux attentes du peuple, mais quand on est dirigeant on ne voit pas le monde comme le peuple la voit, ce qui réduit grandement la possibilité de convergence des intérêts. il reste le hasard cependant


      • gogoRat gogoRat 15 octobre 2013 13:28

        Na ! je profitera alors de cette propagande pour y ajouter ( et non par substituer ...) une autre idée à creuser : 
         réinventer des cahiers de doléances modernes ...

        ( Sans y être absolument opposé, je suis loin de croire qu’une assemblée constituante tirée au sort puisse être la panacée universelle .... mais ce qui me plaît ici, pour le moment, c’est qu’on exprime au moins le constat d’une nécessité de remise en cause de nos systèmes de pouvoir et de leur légitimation )


      • jako jako 15 octobre 2013 12:03

        Surtout pas d’abtention, au contraire participation massive mais avec bulletin blanc. L’abstention donne le résultat que vous connaissez sans doute.


        • jef88 jef88 15 octobre 2013 12:10

          Notre système fait abstraction des abstentions, des votes blancs ou nuls, il n’y a pas de corum à atteindre...
          Donc si sur 25000 électeurs , 3 seulement vont voter par exemple 2 bleus et 1 rouge ce sera la candidat bleu qui sera élu !
          Représente t’il le peuple ? ? ? ?
          NON ! !
          Alors ou est la démocratie ?


          • gogoRat gogoRat 15 octobre 2013 13:21

             Bien sûr il faut changer le « système » ( et non pas nécessairement « changer de système » ) ... mais
            se baser sur cette nécessité - de plus en plus consensuelle - pour faire la propagande d’une unique solution ( une assemblée constituante tirée au sort ) , cela ne me paraît pas très respectueux de l’idéal démocratique qui voudrait que chacun exerce globalement un poids égal, avec une pleine autonomie de discernement personnel, sur l’organisation du pouvoir.


            • devphil30 devphil30 15 octobre 2013 13:28

              A quand la prise en compte des votes blancs pour invalider une élection du fait de la victoire des votants blancs représentant le refus des candidats et programmes proposés ?


              Cela poserait trop de problèmes à ces professionnels de la réélection et du cumul de mandats gracement payés avec nos impôts 

              Philippe 

              • almodis 15 octobre 2013 17:14

                Ohé , Démocrate ! pourquoi ne pas parler de ceci :

                 

                > > http://projetgentilsvirus.ouvaton.org/index.php/LaVraieD%C3%A9mocratie.fr

                puisque tu évoques le tirage au sort !

                il y a déjà une liste - tirée au sort pour les Européennes !


                • christian pène 15 octobre 2013 19:45

                  étant donné le système de scrutins scélérat qui sont sans cesse manipulés en sorte que les sortants restent en place , car c’est de cela dont il s’agit seulement, sachant qu’ils ont mené le Trésor public à la faillite (Fillon l’a dit en 2007 puis SApin en 2013), il n’y a plus que l’abstention ou voter FN .

                  Mélenchon est un vulgaire nostalgique de l’URSS qui s’est effondrée agitant le chiffon rouge malgré la chute du mur de Berlin....ce type est dingue et prend les électeurs pour des amnésiques tandis que l’on trouve encore par exemple au Parlement des nostalgiques de Trotski dont furent Jospin, Cambadélis , Assouline, et comparses....

                  rappelez vous : ces individus déchaînés en 1968 ont provoqué la mort d’un commissaire de police à Lyon : freins débloqués d’un camion....

                  les extrêmistes , les voilà......Jospin a avoué avoir menti aux les parlementaires et donc aux Français.....

                  rappel Hollande n’a été élu que par 28% des électeurs ,44% se sont abstenus ou ont voté blanc ou nul  : ni Sarkozy ni Hollande....un record.....

                  Hollande ne réunirait même plus 28% de votes.....s’il se représentait , il serait sans doute éliminé au 1er tour....comme Jospin.....

                  il faut que le système de scrutin se retourne contre ceux qui l’ont fabriqué : il n’y a aucune raison pour que la France ne retrouve pas une croissance de 6% si la Chine communiste en fait 7.5%....


                  • thandalas 15 octobre 2013 21:07

                    Autant je suis d’accord avec l’idée de dissidence, autant je vous trouve bien naif, votre lettre au ministère de l’intérieur ne servira strictement à rien, ils s’en serviront pour allumer leur cheminée ou se torcher avec, et oui notre cher ministre fait partie intégrante de ce système corrompu, de mémoire ils est en bizbiz avec le groupe bilderberg. Tous les postes et fonctions clés sont noyautés.

                    http://www.reporterre.net/spip.php?article2518


                    • démocrate 15 octobre 2013 22:45

                      Il fallait la phrase juste après : Nul besoin de recourir à la pensée comptable pour tenter d’évaluer l’efficacité d’une telle campagne. C’est l’acte symbolique de sédition qui importe, cette germination qui s’est opérée en eux et dont on pressent qu’elle aura lieu ailleurs en grand nombre, indiquant qu’ils sont en chemin pour récupérer leur pouvoir et le conserver.
                      pas de naïveté donc, mais une conviction de la force des symboles en lien avec notre imaginaire, la force politique la plus puissante. nous sommes des irrationnels


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 octobre 2013 10:21

                          La démocratie, cela commence avec le fait de laisser s’exprimer dans les médias, et de donner les 500 signatures, à des candidats démocrates et républicains qui ont des propositions nouvelles à faire.

                          C’est ce qu’attend l’opinion publique qui ne va plus voter, et pas le tirage au sort.

                          Je n’ai vu personne s’étonner que Marine Le Pen ait eu ses 500 signatures et pas François Asselineau qui est démocrate et républicain.

                          Ni qu’à Villeneuve sur Lot, FR3 ait refusé de lui donner la parole, ni sur le fait que Wikipédia lui refuse sa page.

                          Le M’PEP et le PRCF sont blacklistés aussi.
                          Ces 3 Partis ont le grand tort de vouloir sortir de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN.

                          Mais le FN a table ouverte et son rond de serviette dans tous les médias depuis 1984 où Mitterrand l’a propulsé pour diviser la Droite, ça c’est normal, c’est démocratique !


                          • darcjane darcjane 18 février 2014 11:04
                            rendons moral ce que l’on essaye de nous faire passer de façon extrêmement cynique comme étant immoral ... 

                            http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=148169

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès