Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pourquoi Bayrou doit autodissoudre le Modem

Pourquoi Bayrou doit autodissoudre le Modem

Le mauvais score des listes Modem aux élections européennes n’est pas que la conséquence de l’accrochage de Bayrou avec Cohn-Bendit sur France 2. Il doit être l’occasion de s’interroger sur la stratégie menée par le patron du Mouvement démocrate. La stratégie suicidaire d’un homme qui se rêve en recours et croit à l’autonomie politique du centre. Retour sur son parcours à l’aune de celui de Mitterrand, Chirac et Sarkozy et démonstration de l’échec programmé de Bayrou.

L’Histoire politique des dernières décennies nous apprend certaines choses. Qu’ont fait François Mitterrand, Jacques Chirac ou Nicolas Sarkozy ? Ils ont RASSEMBLE leur camp. Ils se sont appuyés sur des appareils redoutables pour partir à la conquête du cœur des Français. Et cela n’a pas toujours marché au premier coup tant l’entreprise est difficile.

Le parcours de Mitterrand est exemplaire à cet égard. A partir des années 60, l’ancien ministre de la quatrième République, dont la réputation avait été laminée par l’affaire de l’Observatoire, a structuré des petits cercles d’amis (souvent issus du stalag, la fidélité en amitié est une grande vertu) et de sympathisants au départ peu nombreux. Puis les cercles sont devenus de plus en plus gros : il y a eu la FGDS, la Convention des Institutions Républicaines, puis l’OPA sur une vieille SFIO à bout de souffle en 1971 à Epinay, puis le Programme commun en 1972 avec les communistes et les radicaux, puis l’élargissement du PS en 1974 aux chrétiens de gauche et aux autogestionnaires de la CFDT (la deuxième gauche chère au Nouvel Observateur). La rupture du programme commun en 1977 n’a pas changé fondamentalement la donne. François Mitterrand avait fini par incarner la gauche malgré les claquements de porte et les grincements de dent des uns et des autres. Ou plutôt il était devenu le centre de la gauche, point d’équilibre entre Marchais sur son aile gauche et Rocard sur son aile droite, seule personnalité susceptible de rassembler le peuple de gauche et de vaincre Giscard. En 1988, réélu président, il a même ouvert la majorité à quelques centristes venus de l’autre rive.

Chirac aura conquis de haute volée l’UDR en 1974 au nez et à la barbe des gaullistes historiques, transformé en 1976 la vieille formation gaullo-pompidolienne en RPR, implacable machine de guerre au service de ses ambitions. Il a tenu la barre, malgré les défaites (1981, 1988), les oppositions internes (Séguin-Pasqua en 1990) et la trahison balladurienne. Il a aussi su trouver assez d’alliés à l’UDF pour finir par incarner le centre de gravité de toute la droite parlementaire, quelque part entre Madelin et Balladur, trop libéraux, et Pasqua et Séguin, trop archéo-gaullistes. La conquête de l’Elysée a été rocambolesque, certes, mais Chirac a réussi son pari en 1995.

Sarkozy s’est imposé comme le leader incontestable de la droite à la fin de l’ère chiraquienne. Il a rassemblé une droite en lambeaux, partie de très loin après la dissolution catastrophique de 1997 quand elle n’était qu’un champ de ruines dispersé. A partir de 2002, il est devenu le leader naturel de son camp réunifié par Chirac/Juppé dans l’UMP (fusion logique de partis moribonds qui partageaient globalement les même valeurs : RPR, UDF et DL) . Il n’y avait plus personne sur sa route (Chirac à l’Elysée déjà en fin de course, Juppé plombé par les affaires). Il a conquis l’UMP d’une main de maître parce qu’il a su décliner un discours clair visant d’abord à rassembler le peuple de droite, libéral sur le fond mais dépassé par la prose gaullienne d’Henri Gaino. On ne gagne pas l’élection présidentielle sans avoir au préalable rassemblé son propre camp et sans contrôler le parti. Il le savait très bien en abandonnant Bercy en 2004 pour aller choyer les militants, rue de la Boétie, et conquérir les cœurs en vue de la bataille de 2007.

Or, pour le moment, François Bayrou n’a non seulement rassemblé personne mais il a passé les quinze dernières années à se fâcher avec ses anciens amis. Son parcours est exactement inverse à celui de Mitterrand : les cercles n’ont cessé de se rétrécir. A ce jour, on ne compte plus que Marielle de Sarnez comme fidèle de toujours. Bayrou est un homme seul. Tous les anciens compagnons de route du béarnais ont claqué la porte, de Douste-Blazy à Morin en passant par Bourlanges, Cavada, Lamassoure ou Leroy. Liste non exhaustive. Le dernier partant en date serait le sénateur Michel Mercier, trésorier du Modem mais trop proche de la droite pour le chef. Depuis quinze ans, François Bayrou, issu du modeste Centre des démocrates sociaux (CDS), n’aura eu de cesse de créer des formations politiques au gré de ses fâcheries successives : de Force Démocrate au Modem en passant par la Nouvelle UDF, l’imagination ne lui a pas fait défaut en la matière. Frénésie étrange qui cache un grand malaise. On ne compte plus au sein de l’UMP, du Nouveau centre ou ailleurs ces anciens déçus de Bayrou « qui ne veulent plus entendre parler de cet illuminé qui se prend pour Jeanne d’Arc ». Cela devrait faire réfléchir.

Au bout du compte, le clan Bayrou ne se résume plus qu’à quelques personnalités iconoclastes venus d’ailleurs mais qui n’ont pas entre eux la même vision des choses : l’avocate Corinne Lepage (très critique dimanche soir envers Bayrou), le journaliste Jean-François Kahn, le banquier Jean Peyrelevade sans oublier l’écologiste Jean-Luc Benhamias (ce dernier doit se mordre les doigts d’avoir adhéré à cette coquille vide !). Il y a aussi quelques militants enthousiastes venus en 2007, séduits par un marketing habile sur le mode « révolution orange à l’ukrainienne » et lassés par le battage médiatique de la campagne présidentielle autour de Ségo et Sarko... Mais après ?

La ligne politique ? Le Modem se veut parti « démocrate ». Ni de droite, ni de gauche, mais démocrate et même « centriste révolutionnaire » pour l’aile kahnienne (et c’est un fidèle abonné de Marianne qui écrit ces lignes). Ben voyons ! En cinquième république, tout ça n’est qu’une aimable plaisanterie. L’autonomie politique du centre n’a aucun sens, ne mène nulle part, qu’à la confusion et à la débâcle. Les élections législatives de 2007 l’ont prouvé de la façon la plus cruelle qui soit : 18% aux présidentielles (rejet du duel Ségo/Sarko dont les personnalités respectives ont agacé beaucoup de monde en France) mais quatre malheureux députés Modem au scrutin du mois suivant. Impitoyable arithmétique politique ! On ne peut pas en dire autant du PS, de son groupe parlementaire puissant, de ses innombrables mairies, de ses 21 conseils régionaux…

Je ne vais pas revenir sur l’opposition de Bayrou à Sarkozy. J’approuve globalement ses critiques formulées à l’encontre du pouvoir actuel. Il y a en effet tellement de bonnes raisons de s’opposer à l’actuel locataire de l’Elysée. Son livre Abus de Pouvoir visait juste. Mais cela ne peut suffire à définir une stratégie et à conquérir les cœurs. L’obsession de Bayrou s’est retournée contre lui parce que les Français ont bien compris qu’aucune alternative politique crédible ne se dessinait derrière le Modem. Au moins avec les Ecologistes, ils savaient pour qui ils votaient, alliés utiles (ou emmerdants c’est selon) de la gauche européenne. En 5ème République, il y a la place pour des petits partis, s’ils sont alliés peu ou prou à une grande formation structurante. Or, le Modem est un mouvement isolé, sans substance, sans ligne claire et sans alliés, un rassemblement brouillon de circonstance autour d’une personnalité. Ce que je reproche à Ségolène Royal et son mouvement de fans Désirs d’Avenir s’applique également au Modem. Seulement Désir d’Avenir a au moins le mérite, pour le moment, de ne pas être un parti politique mais un simple club au service de l’ambition d’une femme.

Le constat est donc accablant pour Bayrou. L’accrochage avec Cohn-Bendit n’a fait qu’amplifier la débâcle. On a vu le résultat. C’est un désastre, un champ de ruines. Personne ne peut dire aujourd’hui à quoi sert le Modem. On a en tout cas compris que ce n’est pas au sein de ce mouvement qui n’existe que par les états d’âme de son chef que s’opérera l’indispensable rénovation de la social-démocratie française. La tâche en incombe plus que jamais au PS et à son allié écologiste. Un jour prochain, il reviendra aussi aux dirigeants socialistes et écologistes d’ouvrir des négociations difficiles avec le Front de gauche de Mélenchon/Buffet et de tenter de trouver un accord politique en vue de l’alternance. Mais c’est un autre débat...

Quant au Modem, il devrait s’inspirer de l’exemple de la Gauche Prolétarienne. En 1973, son chef Benny Lévy s’était rendu compte de l’inutilité du mouvement maoïste à la suite du conflit Lipp où il avait vu les chrétiens de gauche et les syndicalistes de la CFDT mener la danse. Les ouvriers franc-comtois n’avaient que faire des discours prolétariens martiaux de quelques étudiants échappés de la rue d’Ulm avec le petit livre rouge de Mao sous le bras. Ces derniers avaient été vertement renvoyés à Paris. Désespéré mais lucide, Benny Lévy avait fini par prononcer l’autodissolution de la GP. La fin d’une époque ! Secrétaire particulier de Sartre, il a consacré le reste de son existence à la philosophie, à la lecture de Lévinas et de la Torah. Devenu juif ultra-orthodoxe, il est parti vivre à Jérusalem. On pourrait suggérer à François Bayrou, homme de grande sensibilité et féru d’histoire, de prononcer l’autodissolution du Modem, de se retirer de la vie politique, de quitter le microcosme parisien pour ses chères montagnes du Béarn et arrêter de s’épuiser à se rêver en homme providentiel qu’il ne sera vraisemblablement jamais

 

Retrouvez l’article sur www.juliengautier.fr

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.37/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • Paul Cosquer 16 juin 2009 10:09

    CV de l’auteur : « Julien
    Cet auteur n’a pas encore renseigné sa description »

    Déjà autodissous ? Comme le Nouveau centre !


    • LE CHAT LE CHAT 16 juin 2009 10:26

      @l’auteur

      Très bon article , un type aussi seul et en plus qui fait fuir ses « amis » , comment pourrait il rassembler les français ????

      PS : renseigne ta description pour faire plaisir à la Taverne qui a pas encore digéré la chute de son idole !  smiley


      • non666 non666 16 juin 2009 12:32

        Excuse moi, camarade felin, mais je serais plus mesuré que toi, pour une fois.

        Les souverainistes n’ont rien a gagner a l’effondrement des chretiens democrates avec qui un partenariat de gouvernement est possible, comme il l’a toujours été dans le passé.

        Maintenant, il faudrait effectivement que Bayrou INCARNE ce courant chretien democrate et pas seulement la position de presidentiable possedant une ecurie.
        Pour ça nous avons deja Sarkozy et Lepen....

        Bref si le modem s’effondre, ses voix iront a nos ennemis communs :
         1) la creusitude socialiste
         2) les verts-rouges à faux nez de CohnBendit
         3) les liberaux atlantistes et pro-israeliens de l’UMP

        Si un mouvement souverainiste se refait un jour, il aurait besoin de ce point d’appuis qu’est le modem pour jouer le role de l’enclume pour briser la noisette UMP sous son marteau.
        Privée de son electorat chretien democrate et de son electorat souverainiste/nationnaliste/gaulliste il ne peut en effet rester que les liberaux dans l’UMP.
        Or nous ne pouvons pas viser cet electorat democrate.
        Ce n’est pas que nous chantons moins bien que sarkozy, tous les thèmes en meme temps. C’est juste que nous, nous croyons en ce que nous disons et qu’apparement, la plupard des chretiens democrates aussi.

        La SEULE stratégie viable pour faire exploser la cabale(le choix des mots...) qui a propulsé l’agent des etats unis à la tete de la France est de l’entourer de forces AUTHENTIQUES qui incarnent vraiment les deux autres droites.
        Si le modem reussit ce challenge d’etre autre chose que l’ecurie Bayrouiste, alors l’alternance est possible.

        Il restera encore bien sur a creer un vrai mouvement souverainiste qui rassemblera gaullistes, lepenistes, villieristes et eventuellement chevenementistes.


      • LE CHAT LE CHAT 16 juin 2009 12:41

        Le Pen , il est plutôt au bout du rouleau , ferait mieux de confier le FN à Marine tant qu’il reste quelque chose à léguer , on dirait qu’il ne fait plus de la politique que comme distraction et qu’il en a rien a foutre d’emporter tout le monde avec lui dans son déclin inexorable , ce n’est pas ce que j’appele savoir se sacrifier pour ses idées !! les gens veulent du sang neuf , c’est un fossile de la 4eme république !

        Un modem sans Bayrou , pourquoi pas ? avec là aussi des gens neufs , pas des UDF recyclés pour se refaire une virginité ! ces gens ont tout signé , tout ratifié de cette Europe libérale pourrie !


      • Voltaire Voltaire 16 juin 2009 13:10

        @non666

        Pourtant si divergents sur leur vision de l’union européenne, il existe un véritable respect entre MoDem et souverainistes comme Dupont-Aignant, car leurs valeurs républicaines sont proches, et le débat sur l’Europe qui existe entre ces courants est honnête et de conviction. Ce n’est biene ntendu pas ici le lieu, mais il me semble que même sur l’Europe il existe des convergences, pour ne pas diluer cette construction dans un simple marché commun.

        Quant au futur, je partage votre avis : Bayrou, que l’on aime ou pas, représente à mes yeux la seule alternative politique crédible actuellement face à Sarkozy. Pour gouverner il aura besoin d’alliés : le courant de pensée gaulliste républicain et souverainiste constitue un contrepoids vis à vis de celui, social-démocrate et/ou écologiste, dans un éventuel futur accord de gouvernement.


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 16 juin 2009 16:53

        @ Le chat : Omar Khayyam parlent de ces tavernes qui doivent ouvrit tôt pour les vrais croyants... Après l’idole, les prêtres. Apres les martyrs, les croisés. C’est au Modem de dissoudre Bayrou. La prochaine force politique va se développer au Centre. C’est écrit. Depuis des années.



        Pierre JC Allard

      • non666 non666 16 juin 2009 17:46

        @Voltaire : Depuis que je sais que Dupont Aignan est membre de la franco-americaine par derriere et de posture « independantiste » face aux etats unis par devant, je ne l’integre plus dans les souverainistes.
        Il est pour moi un « false flag »...
        Je suis un electeur sans parti ou je pourrais me regouper avec mes equivalents et sans leader convainquant a suivre.

        @pierre : la vérité est au centre ?
        VGE l’avait deja pronostiqué dans democratie française ou il pretendait pouvoir rassembler « 2 français sur 3 ».
        Il est aussi le genial inventeur du regroupement familial et du partage de nos avancées technologique (espace, nucleaire, aerospaciale) avec les autres europeens dans l’espoir qu’ils partageraient egalement leur propre points forts....
        Que de pronostics foireux !

        @Lechat : evidemment ok pour Lepen qui joue au Pharaon et veux etre amener au tombeau avec ceux qui partagent sa foi....
        Son destin commence a ressembler furieusement a celui du comte de Paris qui prefera disperser sa fortune (une des premières du monde ) plutot que de la voir entre les mains de ses fils qui auraient pou devenir Roi apres lui....
        La malediction des droites actuelles est d’avoir des Fuhrer qui prtendent incarner seul leur famille politique et refusent de s’associer et d’ecouter leurs electeurs.
        Il va peut etre falloir un jour se rassembler tous et leur imposer nos vues.



      • autrement 16 juin 2009 18:40

        Depuis que je sais que Dupont Aignan est membre de la franco-americaine

        Pouvez-vous en dire plus sur cette franco-américaine, s’il vous plaît ?


      • saletam 17 juin 2009 22:17

        Pareil, ca mériterait une explication au sujet de NDA.

        Le fait qu’il ait fait partie des Young Leaders le disqualifierait ? Si on scrute le passé de chaque personnalité, on ne peut plus faire confiance à personne...


      • Paul Cosquer 16 juin 2009 10:38

        Franchement, suggérer au MoDem de s’inspirer de l’exemple de la gauche prolétariennee, il fallait l’oser ! En pareille perspective, la dissolution serait effectivemet préférable à l’application des lubies du gauchisme de grand papa que l’auteur propage ici.




        • CastoR 16 juin 2009 10:45

          Je propose le Démom, le parti où on se comporte comme des mômes.
          Ou alors le Démo, le laboratoire d’une nouvelle politique.
          Et puis encore le Démon, le parti qui fait ressortir ce qu’il y a de pire en vous.

          Sinon, on peut aussi conserver ce parti mais en changer la tête.


        • Paul Cosquer 16 juin 2009 11:16

          C’est simple, l’auteur est un villepiniste mais il est resté bloqué à la période de la dissolution de l’Assemblée nationale commandée par Chirac, vivement suggérée par Villepin, et dont on connaît le résultat funeste...


        • Voltaire Voltaire 16 juin 2009 11:53

          D’après son blog, l’auteur se définit comme journaliste économique... mais d’après cet article, je lui recommande la carrière d’humoriste. Il est vrai que nous manquions un peu d’articles comiques sur agoravox ces derniers temps, et l’actualité était un peu sombre. C’est donc pour notre plus grand plaisir que l’auteur nous a concocté cette parodie d’analyse politique, pour le plus grand bien de nos zygomatiques.

          A un autre niveau, il me semble que François Bayrou devrait commencer à réfléchir à demander des droits d’auteur, pour être le sujet de tant d’inspiration sur le net. Pour un responsable politique aussi médiocre que le décrit l’auteur, que d’articles et commentaires ! Pas un jour sans un article (ou plusieurs) au sujet de ce looser sur Agoravox, et les article sur Bayrou sont généralement les plus commentés sur les sites de Libération, du Monde ou du Figaro.

          Comment cet homme seul,« illuminé », au parti morribond, « isolé, sans substance, sans ligne claire, sans alliés » comme le décrit l’auteur, parvient t-il à générer tant d’attention ? Voici qui doit tenir du miracle... Pour un peu, on le croirait « touché par la vierge » comme le dit si bien notre ami Cohn Bendit.

          Allez, merci à l’auteur pour ce haut moment de rigolade smiley


          • bluelight 16 juin 2009 11:59

            Ceux qui pensent que ’Voltaire’ est plus civilisé que taverne des poètes et imhotep sont dans l’erreur, le commentaire ci dessus le prouve

            Méthode Coué façon MoDem

            MoDem = machin branchouille périmé du couple fusionnel gourou Bayrou et Marielle de sornettes Sarnez


          • bluelight 16 juin 2009 13:08

            ’Voltaire’, quel pseudo arrogant et prétentieux !


          • Julien 16 juin 2009 13:55

            C’est pas un peu prétentieux de choisir « Voltaire » comme pseudo ???
            En tout cas, je suis content de vous avoir fait rire même si votre rire cache apparemment autre chose. J’ai surtout l’impression que vous êtes un admirateur de Bayrou et que ce papier vous a énervé, voire vexé. Je ne fais que lancer un débat sur la viabilité ou non du Modem et sur la stratégie de son chef. Opposez moi de vrais arguments. J’ai par ailleurs un certain respect pour l’homme Bayrou. La stratégie politique c’est autre chose...


          • Voltaire Voltaire 16 juin 2009 14:15

            @l’auteur

            Toute attaque personnelle déconsidère son auteur. Je vous suggère de délaisser cette voie hasardeuse.

            Je ne suis pas un admirateur de François Bayrou, et il en faut un peu plus pour me vexer ou m’énerver (en fait, beaucoup beaucoup plus...) ; au risque de froisser votre ego, ce n’est donc pas votre billet qui risque de provoquer une telle réaction, autre que celle d’un amusement sincère à la lecture de cette parodie d’analyse.

            Si vous souhaitez en savoir plus sur mes idées, il vous suffit de parcourir mes articles précédents. J’ai une vraie considération pour la vision sociétale proposée par François Bayrou, le reste m’importe assez peu. Mais il est vrai que l’on trouve infiniment plus de commentaires sur la forme que sur le fond.

            Pour le reste, je vous suggère de relire votre article à tête reposée ; nul doute que vous y trouverez aussi matière à sourire, tant son contenu est carricatural. Si ce n’est pas le cas, j’en serais sincèrement désolé pour vous.

            Pour compléter cette réponse, je vous suggère de lire l’article publié par Mr Bilger aujourd’hui sur « la curée » ; cela vous inspirera peut-être quelque réflexion.
            Bien cordialement.


          • bluelight 16 juin 2009 11:57

            Excellent article .

            Rien que le nom MoDem en signale l’imposture .

            Un ’machin branchouille’ déjà dépassé, de plus le nom démocrate pour un parti a été discrédité par certains démocrates US : l’imposture JFK, le clinquant Clinton, l’histrion Obama (dernier exemple Obama défendant le voile islamique symbole d’oppression)

            Le MoDem est le parti d’un couple, le couple fusionnel gourou Bayrou - Marielle de sornettes Sarnez .

            Corinne Lepage a perdu de son crédit à rester au MoDem alors que l’écologie n’intéresse pas Bayrou adhérent de la FNSEA .

            Jean François Kahn est ridicule, a cautionné au MoDem ce qu’il a dénoncé dans les partis traditionnels .

            Il n’est même pas nécessaire que le MoDem soit auto dissous, quand un parti a été créé prétendument pour rénover la vie politique mais que le fonctionnement de ce parti est une caricature d’ambition personnelle, que ce parti en est déjà à la rénovation, c’est qu’il est mort .

            Quant à l’écologie, elle est indépendante du clivage gauche- droite : l’action collective et la fin de la marchandisation de la nature sont de gauche, la responsabilité individuelle et la conservation de la nature sont de droite .

            Europe Ecologie a réussi à attirer un quart d’électeurs qui ne sont pas de gauche, il faut aussi ajouter les électeurs de l’écologie indépendante, si les Verts trahissent l’écologie pour une union de la gauche les électeurs d’abord écologistes avant d’être de gauche partiront .

            Europe Ecologie a mis de côté les questions de gauche de la gauche (immigration par exemple), ce n’est pas un hasard .

            Ce qui a tué Bayrou est l’hypocrisie d’un discours prétendument humaniste mais qui juge tout adversaire politique sous forme d’invective, afin de masquer le manque de cohérence intellectuelle de Bayrou .


            • LE CHAT LE CHAT 16 juin 2009 12:13

              si les Verts trahissent l’écologie pour une union de la gauche

              c’est ce qui m’a amené à voter écolo indépendant ! en effet , un vrai écolo ne doit en aucun cas se prêter au sauvetage d’une espèce nuisible condamnée par le darwinisme politique , le PS tel qu’il est aujourd’hui !


            • bluelight 16 juin 2009 13:04

              LE CHAT

              je ne pourrais pas mieux dire


            • herve33 16 juin 2009 13:21

              Si le modem ne se limite qu’à Bayrou , il est déjà mort , mais il faut se rassurer , ce n’est absolument pas le cas car le modem est une force politique issue des classes moyennes .

              Comme ce sont les classes moyennes qui vont prendre le plein impact de la faillite financière et économique de la politique néolibérale mené jusqu’ici par l’UMP ainsi que le PS depuis des décennies , il faudra une alternative et idéologique crédible à ce modèle .
              Entre le communisme qui a déjà prouvé qu’il était un échec et l’individualisme et l’égoïsme exacerbé du néolibéralisme , le chemin est très large , et l’union politique se fera entre 2 voies, c’est à dire au centre , mais l’intégrité sera la règle .

              Il a des chances que bien avant 2012 , l’UMP ( ainsi que le PS ) soient totalement décrédibilisés dans le pays . De là , les rats quitteront du titanic UMP-PS , et les personnalités intègres probablement plus charismatiques que Bayrou rechercheront leur place dans l’échequier politique centriste .

              Mais ce qui est évident , c’est que la crise dont nous n’apercevons actuellement que les prémices va chambouler totalement le paysage politique .

              La chose que l’on peut se demander , c’est jusqu’ où vont pouvoir aller les politiques actuels pour nous enfumer et nous manipuler pour éviter l’effondrement total d’un système qui désormais est en pleine putréfaction .


              • oncle archibald 16 juin 2009 14:20

                Monsieur G. vous nous parlez politicaille, manœuvres, collusions, appareils politiques, etc. ..destinées à gagner une élection alors que la démarche du modem a été exactement le contraire de celles que vous citez en « modèles » .... Aller face à l’électeur sans un parti vraiment structuré mais avec une vision d’avenir et un programme clairs, quoi qu’on ait voulu faire croire le contraire ... 


                Vous parlez de conquête du pouvoir, mais pourquoi faire ? comme les socialistes qui ont tiré contre leur camp quand ils ont été aux manettes ? Comme notre président actuel qui a su se faire élire mais n’est au service que d’une minorité ? Conquérir le pouvoir pour régner n’a d’intérêt que pour les appareils politiques et les Egos surdimenssionnés. Les électeurs en ont assez, c’est pour cela que BAYROU a eu du succès aux présidentielles ...

                Les élections européennes ont été un marché de dupes complet, une campagne inexistante ou bâclée, dont les enjeux étaient clairement ailleurs qu’en europe. Le tort majeur de François BAYROU a été de se laisser entraîner dans ce merdier au lieu de persister dans la voie qui avait fait sa force au moment des présidentielles. 

                BAYROU a peut être perdu, mais les électeurs vraiment centristes sont toujours la en attente d’une offre qui leur convienne ... 

                • Julien 16 juin 2009 14:32

                  A Voltaire,
                  Non seulement votre pseudo est prétentieux (franchement, est-ce bien sérieux avec la photo ???? Je ne suis pas le seul internaute à vous le faire remarquer !) mais en plus vous me prenez de haut. Je n’ai fait que rappeler le parcours de Mitterrand, Chirac etc. pour en conclure que la stratégie de Bayrou est vaine. C’est un débat qui se pose, voilà tout. Je vais me répéter mais Bayrou est un homme qui m’inspire du respect, je pense juste qu’il a choisi une voie suicidaire. Où sont vos contre-arguments ?? Pourquoi cela vous faire rire ? Mais peut-être que ces questions politiques ne vous intéressent pas...


                  • Voltaire Voltaire 16 juin 2009 15:18

                    @l’auteur

                    Vous entamez une glisssade périlleuse, ne comptez-pas sur moi pour vous suivre sur ce terrain. Quant à commenter une parodie, cela serait bien inutile. Mais je debattrai bien volontier sur un futur article plus constructif, pourvu que vous laissiez l’insulte au vestiaire.


                  • Jonathan Malentin 16 juin 2009 15:27

                    Je ne suis pas vraiment du même bord que vous, Julien (je suis encore officiellement membre du PS, mais plus vraiment militant, et j’ai voté Front de Gauche). En tout cas, je vous rejoins dans votre analyse. Je vous rejoins également lorsque vous pointez la prétention de celui qui se fait appeler « Voltaire » et dont le style est incroyablement ampoulé (il exprime souvent en 15 lignes ce qui devrait s’énoncer en 3). Ne faites pas attention à lui : en général il en fait trois tonnes pour faire illusion mais répond rarement au fond de ce qu’on lui écrit.


                  • logan 17 juin 2009 08:35

                    Je crois que la pente périlleuse c’est vous qui l’entamez quand à l’effondrement du modem et de Bayrou vous réagissez par de l’agressivité vis à vis de ceux qui s’opposent à vos idées et quand vous les prennez de haut.

                    L’auteur mérite du respect rien que pour avoir gardé son sang froid face à votre mépris et votre arrogance.
                    Comme il l’explique il a fournit tout un tas d’arguments, et la moindre des choses si vous n’ètes pas d’accord avec lui c’est de contre argumenter plutôt que de l’insulter et de le traiter de comique.

                    Visiblement le Modem sombre et ses défenseurs avec lui ...


                  • moebius 16 juin 2009 15:36

                    La stratégie du modem est simple. Bayrou propose un deal ; pour remplacer Sarkosy ; votez utile pour moi au premier tour et comme je n’appartiens ni à la droite ni à la gauche il y aura au deuxième tour un transfert massif des voix de tous sur ma personne et je serais président de tout les français et ce sera super cool pour tout le monde. Le problème qui se présente à lui après ces européenne calamiteuse c’est qu’avec ses quelques 8% de voix le deal n’a plus aucune raison d’être vue que c’est insuffisant pour amorcer la pompe à voix. Pour inverser la tendance il doit absolument faire une meilleure performance, aux régionales par exemple mais qui veut encore parier la dessus ? qui ? alors que Bayrou perd depuis les élections présidentielle toute les élections intermédiatre. Le Modem est un parti de centre gauche dont la fonction est de fournir des voix d’appoint. Parce que Bayrou n’a pas renoncér complétement a ses ambitions il fait dire des messes et ses supporters de supputer partout et dans tout les sens et à se dire ; « mais qui sait ? » ... la providence ? le destins ?... parce que fondamentalement Bayrou est un joueur. Ce qu’il nous propose c’est de jouer et de miser sur lui, ce ce qui avait été interessant pour nous au moment du premier tour de la présidentielle c’étaient de nous amuser à faire monter sa cote dans les sondages mais ça l’est beaucoup moins maintenant. Il doit revoir ses ambitions à la baisse.... 


                    • logan 17 juin 2009 08:37

                      Le modem est un parti de centre droit.


                    • felix100 16 juin 2009 15:59

                      L’auteur a une incroyable intuition, d’autant plus qu’il ignore quasi sûrement que ...
                      a) Bayrou a une fille qui pratique l’orthodoxie juive (sans être convertie) et
                      b) une plus jeune fascinée par ... le fils de Benny Lévy
                      c) et très intéressée de la religion juive orthodoxe...


                      • Paul Cosquer 16 juin 2009 16:08

                        D’où sort celui-là avec ses basses attaques ?

                        « felix100 Cet auteur n’a pas encore renseigné sa description. Nombre de commentaires publiés depuis son inscription : 1 »

                        D’où ma question : d’où sort -il ? Un pote de l’auteur ? L’auteur lui-même sous un autre pseudo ?


                      • Paul Cosquer 16 juin 2009 16:10

                        « Sarkozy, je te vois ! »


                      • Paul Cosquer 16 juin 2009 16:47

                        Oh pardon, c’est vrai, depuis la photo officielle avec Obama, on dit « Sarkozy, je ne te vois plus ! »

                        OTAN pour moi...


                      • Yaka Yaka 16 juin 2009 17:30

                        Mais qu’est ce qu’on en a à faire des intérêts des filles de Bayrou,

                        vous polluez le débat.


                      • Paul Cosquer 16 juin 2009 16:21

                        L’auteur a eu une très mauvaise intuition. Il s’est dit : « les démocrates se sont pris une gamelle ( »gadin« terme officiel) ! Hop, je vais les réduire définitivement à néant sur Agoravox où, paraît-il, sévit un dernier carré de fidèles... »

                        Il savait pas, le pauvre...
                        Il est nouveau...

                        Mauvaise intuition, vraiment.


                        • felix100 16 juin 2009 16:57

                          Pour Paul Cosquer :
                          L’auteur confirme ses dires à 100% textes à l’appui sur demande et n’est pas anonyme.
                          Site http://yerouchalmi.com


                          • Paul Cosquer 16 juin 2009 17:12

                            Dites donc, il est très mal vu le Dany dans sa propre communauté, à ce que je lis. On y voudrait le déjuiver que je ne serais pas surpris !


                          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 16 juin 2009 17:07

                            @Voltaire, Bluelight et autres contempteurs du supplicié....


                            Vous avez tort. Mort, il aura l’air plus grand. C’est en ayant inspiré des disciples inconditionnels que Bayrou aura été utile. 12 disciples résolus et vous serez surpris. La demande est là. En voulant le bouffer tout cru, vous préfigurez l’eucharistie

                            Pierre JC Allard

                            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 16 juin 2009 17:16

                              Ciel ! Qu’ai-je dit ! Non Voltaire, vous n’êtes pas de ceux-la... Lapsus calami, votre nom m’était plus familier que celui des détracteurs.


                              PJCA


                            • Voltaire Voltaire 16 juin 2009 20:43

                              Je comprends votre raisonnement, mais je ne le partage pas vraiment, autrement qu’esthétiquement. en France, on aime les hommes politiques tenaces, qui ont affrontés des tempêtes. Aucune chance d’un Obama ici bas. Bayrou rebondira, parce qu’il a le cuir épais, et qu’il occupe une place vacante, que le PS ne sait pas combler.Pour le « centre », c’est plus confus : l’ancien centre est mort, car son idéologie remontait aux années 80. La vision « démocrate », si elle demande un peu de précision, est plus d’actualité, et prend de la substance au contact de son opposée néolibérale. Si Bayrou épaissit son message, qui est intuitivement juste, il sera incontournable. Raison pour laquelle l’ensemble de l’appareil sera contre lui : trop d’intérêts en jeux, et l’homme n’est pas à vendre.


                            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 juin 2009 07:18

                              @ Voltaire : 


                              « En France, on aime les hommes politiques tenaces, qui ont affrontés des tempêtes. Aucune chance d’un Obama ici bas » 

                              L’internet change tout. Voyez la montée météorique de Bayrou lui-même aux dernière présidentielles. Vous verrez qu’un candidat surprise apparaîtra avant celle de 2012...


                              Pierre JC Allard


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Julien Gautier


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès