Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pourquoi il est essentiel de s’emparer de la tête d’un (...)

Pourquoi il est essentiel de s’emparer de la tête d’un parti

La bataille d'égos démesurés pour la conquête des partis, l'UMP en 2012 ou le PS en 2008, cache la lutte pour mettre la main sur le magot qui permettra de décrocher la timbale. Explications concrètes.

Au delà du combat Fillon/ Copé et de leur conquête de l'UMP par tous les moyens, il faut éclairer l'énorme enjeu financier que cela représente pour un futur candidat à la présidentielle, la seule élection qui compte vraiment en France.

Côté ressources, chaque député UMP rapporte, chaque année, 42.228 € au parti, le prix pour être affilié à l'UMP et bénéficier, entre autres, des investitures aux législatives. (source : Nouvel Observateur/ 29 novembre et 20 minutes ) . La sécession des 153 députés qui soutiennent Fillon couterait 6,3 millions d'euros au parti, rien de moins ... D'autre part, comme tous les partis, l'UMP reçoit, outre les ressources de l'affiliation, une part proportionnelle au nombre de voix recueillies, soit 19 millions d'euros en juin 2013, en chute de 11 millions par rapport à 2012. La défaite aux législatives est passée par là. Le remboursement des emprunts pour l'achat du siège fambant neuf de la rue de Vaugirard est de 4 millions d'euros par an.

Côté dépenses, une campagne électorale à un prix conséquent. Louer Bercy coute 5500.00 €, une facture qui n'est à la portée du premier parti venu. Le congrès d'investiture de l'UMP a couté 3,5 millions d'euros. Le plafond officiel des dépenses pour la présidentielles 2012 était de 16,68 millions € par candidat pour le 1er tour et de 22,5 millions € pour le 2ème tour. Et l'on sait que cette limite légale est très probablement contournée par tous les candidats, avec des ressources diverses . Mais ceci est un autre sujet.

On comprend mieux à présent l'énorme importance du tiroir caisse, ce qui explique en grande partie la hargne des candidats, toutes tendances confondues. Côté pouvoir, Il faut bien entendu rappeler l'importance de rassembler tous les courants derrière soi avant les élections et de bénéficier la notoriété d'un chef de parti dans les médias.

Une refondation complète des règles de la représentation démocratique des citoyens apparait aujourd'hui plus que jamais cruciale.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • chmoll chmoll 4 décembre 2012 11:46

    pour qu’ils se là foutent mieux dans l’oignon
    et qu’ils arrètent de nous emmerder ces sales gamins
    aussi bien les torchons ecrits et audios


    • Luc le Raz Luc le Raz 4 décembre 2012 15:25

      Moody’s, S&P’s, Fitch vont sûrement dégrader la note de l’UMP !! Pas grave c’est nous « qu’on paye ».

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès