Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pourquoi les gauches ne gardent-elles pas le pouvoir ?

Pourquoi les gauches ne gardent-elles pas le pouvoir ?

C’est le destin affiché des gauches dans le monde d’aider les déshérités, alors pourquoi ne conservent-elles pas le pouvoir ? Dans la mesure où le nombre de déshérités est en constante augmentation, elles devraient en toute logique le conserver indéfiniment…

Comme en Grèce, la gauche en France va prendre le pouvoir au moment même ou le pays est au plus mal. En 2012 le déficit budgétaire dépassera les 70 milliards d’euros. 48 milliards juste pour payer les intérêts de la dette. Et pourtant dans quelques années, la droite bien pimpante, reprendra les rênes dans une France encore en proie au doute. Le doute en France, on vit avec en permanence.

La droite en France serait-elle un peu comme une Amérique que se défausserait des mauvaises créances sur l’Europe ? La droite se défausserait sur la gauche et lui refilerait un bébé dépenaillé. La gauche commencerait par le rhabiller, lui donnerait un peu à manger (pas trop quand même) et dès qu’il serait ragaillardi (mais encore en proie au doute) la droite le récupérerait. Elle le garderait quelques années, pour ensuite, alternance oblige, le refiler à la gauche qui n’attend que ça.

C’est le destin des gauches dans le monde de s’occuper des déshérités, alors pourquoi ne conservent-elles pas le pouvoir ? Les seuls pays ou elles le conservent, c’est dans ceux ou elles y ont instauré des dictatures : Castro, Chavez et bien d’autres… Vous allez à coup sûr me parler du Brésil, mais la gauche Brésilienne est une exception, elle a su rassurer ses pauvres et garder ses riches. Peut-être un exemple à suivre pour les gauches de France.

Pourquoi les gauches qui se disent près du peuple, ne peuvent-elles pas garder le pouvoir plus de quelques années ? Vu le nombre de pauvres en constante augmentation, elles devraient en toute logique le conserver indéfiniment…

Les droites seraient-elles plus malignes, plus organisées… plus… enfin plus captivante, plus glamour… Vous allez me dire que les gauches ont autant de charme et même plus que les droites.

Alors pourquoi les gauches ne gardent-elles pas le pouvoir ?

Parce que les gauches ne font pas rêver.

La vraie vie c’est être riche, avoir du fric à gogo, des bagnoles, des beaux costards, de belles robes créées par de prestigieux couturiers, c’est descendre dans des palaces à 5000 € la nuit, prendre des vacances dans des endroits paradisiaques…Etre riche c’est pouvoir exploiter les autres, ceux qui n’ont pas de fric ou pas assez…C’est même à ça qu’on reconnait les riches. La droite, c’est gagner du pognon facilement, le dépenser tout aussi facilement. Sinon à quoi ça servirait, les grosses bagnoles, les produits de luxe, et toutes les belles choses qui existent et que la gauche ne peut pas vous offrir.

Avec la droite tout semble possible… Ça ne dure bien sûr que quelques années, et l’année 2012 semble bien être la dernière…avant la mise en jachère. Travailler plus, pour gagner plus, a du plomb dans l’aile. 

Pas d’affolement les riches, on refile le bébé dépenaillé à la gauche, et pendant cinq ans, on fait le vide, on met en jachère, on recharge les batteries. Un petit exil, ça ne peut pas vous faire de mal (rien ne vous empêche de continuer à faire des affaires en exil, en Grèce par exemple, c’est le moment, ils soldent tout). De toute façon, des riches, en France, nous en auront besoin, on vous suppliera de revenir, même la gauche, on vous cirera les pompes et en plus on vous donnera des garanties, comme la dernière fois.

Tout compte fait, l’alternance c’est très bon pour les riches, c’est un peu comme la mise en jachère des terres pour le paysan. Il perd quelques récoltes, mais à la fin, il s’y retrouve et double facilement sa mise.

Après ça sera encore plus facile, vous verrez ! Le bonheur, le vrai, il sera de nouveau là, avec la droite, dès 2017.

L’opulence c’est pour bientôt, terminé le goulag de la gauche, son collectivisme, sa tolérance poussés aux extrêmes, ses impôts, ses privations, ses vacances au camping, ses partages avec les plus démunis. Attendez un peu, si avec 5 ans de gauche, les plus démunis ne sont pas parvenus à se refaire, c’est à désespérer. Ce ne sont plus des pauvres, ce sont des boulets.

Cinq ans de purgatoire c’est assez, moi je veux du fric et du fric facile, je veux enfin profiter de la vie, je ne veux plus aller au camping, je veux du 5 étoiles, et du Champagne. Je vous laisse volontiers le mousseux à 2 balles, vous verrez après quelques problèmes d’estomac on s’y fait très bien.

Pourquoi croyez-vous que les jeux de hasard ont un tel succès ? Pourquoi les émissions avec le tirage de l’euromillion font-elles les plus grosses audiences ? Parce que des centaines de millions de personnes ne rêvent que d’une chose, devenir millionnaire. 

Rappelez-vous d’une chose essentielle, avec la droite, devenir riche, c’est facile, et ça ne tient qu’à un ticket gagnant, le votre. Avec la droite, à tous les coups on gagne (La gagne c’est pas pour tous bien sûr, juste pour les plus optimistes, les plus opportunistes).

Le slogan pour la droite aux prochaines élections : La vie facile, ça ne tient qu’à votre bulletin. 


Moyenne des avis sur cet article :  2.38/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • morice morice 29 septembre 2011 10:33

    La vraie vie c’est être riche, avoir du fric à gogo, des bagnoles, des beaux costards, de belles robes créées par de prestigieux couturiers, c’est descendre dans des palaces à 5000 € la nuit, prendre des vacances dans des endroits paradisiaques…Etre riche c’est pouvoir exploiter les autres, ceux qui n’ont pas de fric ou pas assez…C’est même à ça qu’on reconnait les riches. La droite, c’est gagner du pognon facilement, le dépenser tout aussi facilement. Sinon à quoi ça servirait, les grosses bagnoles, les produits de luxe, et toutes les belles choses qui existent et que la gauche ne peut pas vous offrir.

    ça c’est être con, à mon avis vous confondez là...

    • foufouille foufouille 29 septembre 2011 12:19

      et le momo, il est pas riche ?
      il est pas au smic ......... ;


    • morice morice 29 septembre 2011 10:37

      Pourquoi croyez-vous que les jeux de hasard ont un tel succès ? Pourquoi les émissions avec le tirage de l’euromillion font-elles les plus grosses audiences ? Parce que des centaines de millions de personnes ne rêvent que d’une chose, devenir millionnaire. 


      ce qui s’appelle tomber dans le piège à cons.

      Mais vous faites ça très bien tout seul avec un « billet » à ranger dans la même catégorie.

      La gauche, mossieu qui ne bite visiblement rien aux malheurs du monde, ou plutôt s’en tape royalement, souhaite le bonheur de tous et non pas de quelques uns. Visiblement, vous avez déjà choisi votre camp. Celui des égoïstes : le principe même de la DROITE.

      • Dorzan Dorzan 29 septembre 2011 10:57

        Morice, si vous dites vrai, alors la droite n’a pas à s’inquiéter aux prochaines élections, NS repassera sans problème. Maintenant si j’ai le droit de choisir entre être pauvre ou riche, je choisis sans hésitation d’être riche. Je rêve d’avoir une grosse bagnole ou même plusieurs, et des costumes bien taillés, et des tas d’autres choses...Si ces produits de luxe existent, quel mal y a-t-il à pouvoir se les offrir ? Insinuez-vous que ceux qui peuvent les acheter sont tous des s...


        • Kalki Kalki 29 septembre 2011 14:50

          Le parti qui parlera de travail au lieu de parler de répartition, n’aura pas nos voix !
          plus personne, le travail ca ne se chie pas du travail, le travail continu de disparaitre dans un processus naturel ( meme pas besoin de délocalisation )
          , nous ne voulons pas de vos pseudo travail imaginaires

          Votez PIRATE

          Vous ne serez pas déçus : INTERNET, NOURRITURE, ÉNERGIE ET TRANSPORT POUR TOUS, PAR TOUS

          Ne demandez plus l’impossible, nous allons le créer pour TOUS

          Votez pirates :

          9% pour le Parti Pirate à Berlin ! Et si la politique pouvait vraiment être réformée ? Adieu l’UMPS : retour d’un meilleur niveau de vie !

          Nourriture libre et énergie libre .... ca vous dit quelque chose, vous devez vous recentrer

          50 euro de matériel pour produire votre nouriture , ca serait un bon slogan politique

          Pour des habitants totalement autonomes, il ne manque plus que a) de l’énergie renouvelable , et b) des fertilisants et engrais, biologiques, ou produit à partir d’un écosystème … les algues par exemple pour obtenir l’équivalent pétro chimique naturel. c) Soit de la conscience, et de la conscience politique : pas de la décroissance, mais du partage inconditionnel de la sur abondance ! le pouvoir d’achat conditionne la prospérité réelle d) des échanges d’informations sur un réseau respectant à jamais la neutralité du net e) Une mobilité ‘verte’ garantie, f) De la justice, et une intégrité des données / entités / individus

          Ce n’est pas tant, ou pas seulement les moyens de productions qu’il faut se réapproprier, mais bien plus le droit au dividende sur les ressources – qui surabondent  : et donc ni une taxe, ni un pouvoir d’achat basée sur le travail. Espérons que vous comprenez comment fonctionne l’économie basée sur les ressources : prenons l’exemple du pétrole ou son prix est arbitraire, sa quantité en stock truqué … « pour des raisons politiques et économiques », il n’y a pas que le pétrole … l’énergie est abondante. Second exemple : le travail qui disparait car il y a sur abondance de force de travail – y compris machine – dans tous les secteurs est il un problème ? … Est ce que cela empêche le partage pourtant nécessaire ? L’effet de comprendre l’économie de l’abondance, et de l’infinité des ressources, et le passage psychologique vers celle ci permet une « ‘explosion’ de croissance économique » … ou sinon tout du moins une vie bien remplie, pour tous.

          Les hackers / citoyennistes doivent donc prendre le pouvoir politique, suivant eux mêmes les règles des pirates : partage – celui qui a besoin assouvi son besoin, la communauté et le bien commun avant tout, et le chef n’a pas plus que deux fois la part de celle d’un autre. A l’abordage !!!


        • morice morice 29 septembre 2011 15:11

          Maintenant si j’ai le droit de choisir entre être pauvre ou riche, je choisis sans hésitation d’être riche. 


          vous ne faites donc pas de la politique mais du POUJADISME : votre « pensée » est celle de l’ordre du REFLEXE égoîste : on s’en TAPE de ce que VOUS vous pouvez faire !!! 

          ..Si ces produits de luxe existent, quel mal y a-t-il à pouvoir se les offrir ?
          La connerie aussi existe, et vous avez visiblement rempli votre chariot là !

        • Dorzan Dorzan 29 septembre 2011 15:23

          Je sens que Morice est vexé, un brin dépassé par ma logique imparable. On ne va tout de même pas laissé des bagnole à 60 000 € et même plus, pourrir sur un parking sous prétexte que vous n’aimez pas les riches... Juste pour se remettre dans le sens de la marche

          Pourquoi les gauches ne gardent-elles pas le pouvoir, alors que les pauvres sont de plus en plus nombreux ?

        • devphil30 devphil30 29 septembre 2011 11:24

          Dorzan vous avez le don pour initié des débats houleux avec un certain parti pris mais vos écrits ne sont totalement faux.


          Dans ce que vous écrivez par rapport à la droite qui fait rêver etc ..., je pense que c’est exact mais pour une frange de la population car les gens en difficulté ne peuvent pas se reconnaître dans la droite , il s’agit du centre et des classes moyennes qui ont été bien chahuté depuis 2007 et qui aujourd’hui voient leur pouvoir d’achat baisser et s’orientent plus vers un vote de gauche.

          Si la gauche ne garde pas le pouvoir comme vous dites , cela ne vient pas non plus de cette envie de rêver par un vote droite mais aussi parce la gauche à une politique plus dirigiste à la différence de la droite libérale.
          L’arrivée de la gauche en 1981 a amené des mesures restrictives concernant les licenciements , ce type de mesure fait peur et va au contraire de la décision des dirigeants pour une gestion saine de l’entreprise.
          La période de gauche en France en 1981 a permis de bonne et moins bonne chose.

          Il ne faut pas que l’arrivée probable en 2012 de la gauche soit suivi d’un virage à gauche toute mais plutôt d’une vision de solidarité , de justice et d’équité dans les relations entre français.
          La mise en place d’une gestion saine de l’état , d’une reforme fiscale juste avec présentation des objectifs et moyen pour y arriver.

          La gauche restera au pouvoir si elle pratique une politique juste envers tous et qu’elle ne tombe pas dans les travers électoraliste en favorisant son électorat.

          Qu’elle applique le programme pour lequel elle sera élue et les succès amèneront une reconduite en 2017 de son représentant à l’Élysée 

          Philippe 


          • Dorzan Dorzan 29 septembre 2011 11:32

            L’important n’est t-il pas qu’il y ait débat ?


          • morice morice 29 septembre 2011 15:13

            L’important n’est t-il pas qu’il y ait débat ?


            avec comme parti pris « ça existe » pourquoi s’en passer ? vous appelez-ça un « débat » ???

          • iris 29 septembre 2011 11:31

            Je rêve d’avoir une grosse bagnole ou même plusieurs, et des costumes bien taillés, et des tas d’autres choses...Si ces produits de luxe existent, quel mal y a-t-il à pouvoir se les offrir ? Insinuez-vous que ceux qui peuvent les acheter sont tous des s...


            DES C... surement - et ils peuvent vivre tout seuls à s’admirer dans une glace
            -avoir de l’argent pour s’élever mentalement et intellectuellement oui il en faut beaucoup !!pour s’acheter des livres et avoir le temps de se cultiver -et de rencontrer les autres qui vous apprennent beaucoup-

            le charme et la valeur d’une personne ne se résument pas à ses attributs matériels-
            et passer toutes sa vie avec une personne qui ne penserait qu’à son apparence, c’est surement très ennuyeux-c’est peut etre pour cela que dans notre monde d’apparence il ya de + en + de divorces


             


            • Dorzan Dorzan 29 septembre 2011 11:46

              Une belle bagnole pour parader dans la rue, c’est quand même super, ça attire le regard jaloux des autres. Et les beaux costards, c’est pas super, les beaux costards !!!


            • oncle archibald 29 septembre 2011 12:12

              Les beaux costards quand on est dans le carcan exposé au pilori, ils ne craignent rien, les tomates et les oeufs pourris ne les tacheront pas si l’on se fie à la photo de votre avatar ..

              Entre une bagnole confortable et une vielle casserole d’accord, mais entre une bagnole confortable à 20 000 euros et une à 60 000 euros ... ben moi, le cas échéant, je prefererai utiliser les 40 000 euros de différence à autre chose .. 

            • Dorzan Dorzan 29 septembre 2011 12:25

              Oui mais les bagnoles à 60 000€, elles existent, on les fabriquent, on les achètent...

              Ceux qui les achètent comment les considérer ? 


            • oncle archibald 29 septembre 2011 12:44

              Comme des mecs qui ont du pognon à jeter en l’air. Moi si j’en avais le pouvoir, par le biais de l’impôt sur le revenu par tranches, je ferais en sorte qu’ils aient moins de pognon inutile ..

              Ceci dit une Porsche 911 c’est un très bel objet ... Comme une belle sculpture, un beau tableau, etc .. Je conçois bien que ceux qui peuvent en acheter en achetent ..

            • morice morice 29 septembre 2011 15:08

              Oui mais les bagnoles à 60 000€, elles existent, on les fabriquent, on les achètent...


              vous êtes bouché ou quoi ? Ce n’est pas une génération spontanée de bagnoles, bordel !! avec-vous, Pasteur n’existe plus !! vous êtes LAMENTABLE et ne voyez pas plus loin que le bout de vos chaussures là !!! quelle « analyse » : même à mon bistrot au bar ils causent mieux ! 

            • morice morice 29 septembre 2011 15:14

              Une belle bagnole pour parader dans la rue, c’est quand même super, ça attire le regard jaloux des autres. Et les beaux costards, c’est pas super, les beaux costards !!!


              décidément, à mettre dans la catégorie on repassera plus tard quand il aura un cerveau....

            • morice morice 29 septembre 2011 15:15

              .. Je conçois bien que ceux qui peuvent en acheter en achetent ..


              MIEUX : on conçoit que ceux qui n’ont pas un rond s’en tapent !

            • Dorzan Dorzan 29 septembre 2011 15:19

              Dans les bars on ne raconte que des con... Des fois après quelques verres, la lucidité arrive...


            • ffi ffi 29 septembre 2011 12:44

              Disons aussi qu’entre les intentions louables affichées, et les résultats moins louables, il y a souvent un gouffre. N’est-ce pas sous Mitterrand que furent signés la majeure partie des accords de libre-échange contemporains ?

              Il faut soigneusement distinguer ce qui est du bien particulier et ce qui est du bien commun. Quand le libéralisme donne trop au bien particulier et cherche à tout privatiser, le socialisme donne trop au bien commun et cherche à tout socialiser.

              Ces deux postures aboutissent à une restriction des libertés. Pour le libéralisme, c’est la liberté laissée aux riches qui fait qu’ils vont entraver nos vies. Pour le socialisme, c’est la non-reconnaissance des biens particuliers, qui légitime le vol et le non-respect des personnes par un état tyrannique.

              De plus, la gauche transporte, à coté de ces louables intentions, tout un fatras idéologique qui n’a rien à y faire et qui ambitionne de créer un « homme nouveau », ce que personne ne lui a jamais demandé.

              Il y a d’autre doctrines, classées à droite, tel le christianisme, qui conçoivent l’égalité, la solidarité, la justice, la charité.

              On peut dire que le socialisme est un demi-christianisme qui refuse Dieu.
              Or ou Dieu n’est pas, il y a Satan.

              Qu’on croit en Dieu ou pas, il est clair que l’URSS ressemblait un petit peu à l’enfer. Allez savoir pourquoi, les Russes, épuisés par le communisme et le court intermède libéral, s’en sont remis à un régime autoritaire puis se sont réconciliés avec leur foi chrétienne orthodoxe.


              • pissefroid pissefroid 29 septembre 2011 13:30

                C’est dans la catégorie parodie qu’il faut classer ce papier.


                • Dorzan Dorzan 29 septembre 2011 13:39

                  Absolument pas. Le fait que les gauches ne parviennent pas à conserver le pouvoir, alors que les déshérités sont de plus en plus nombreux n’a rien d’une parodie. Le fait que des produits de luxe existent et que pour les acheter les riches sont indispensables, n’a rien non plus d’une parodie. Le fait que des millions d’humains dans le monde s’adonnent aux jeux de hasard pour « in fine » devenir riches c’est vérifiable tous les jours.


                  • ffi ffi 29 septembre 2011 14:26

                    Une autre chose étonnante, c’est que quand la gauche gouverne, il n’y a pas moins de déshérités au final. C’est à mon avis la meilleure cause de sa difficulté à rester au gouvernement : l’écart considérable entre les promesses et les résultats.

                    Mais bon, c’est pas propre à la gauche, c’est aussi le résultat d’une idéologie contemporaine que ni la droite ni la gauche ne parviennent à corriger.


                  • morice morice 29 septembre 2011 15:02

                     Le fait que des produits de luxe existent et que pour les acheter les riches sont indispensables


                    jamais lu aussi con : voilà maintenant que l’objet crée la fonction !

                  • Dorzan Dorzan 29 septembre 2011 15:15

                    Morice, c’est peut -être con, mais essayez de me dire qui peut se payer une nuit d’hôtel à 5000€, une voiture à 60 000 € et même à une maison de 2 ou 3 millions d’euros. Et dans tous ces hôtels de luxe travaillent des personnes qui gagnent leur vie, pour fabriquer ces voitures et ses maisons idem... je sais ça dérange, mais proposez donc une idée pour changer durablement les choses... Les riches, ils nous sont indispensables, surtout quand nous avons besoin d’eux pour investir et créer des emplois... C’est bizarre à chaque fois que quelqu’un pose des questions qui dérangent on entend dire que c’est con...


                  • morice morice 29 septembre 2011 15:18
                     Et dans tous ces hôtels de luxe travaillent des personnes qui gagnent leur vie, pour fabriquer ces voitures et ses maisons idem... 

                    et hop en route pour le XIX eme siècle et l’exploitation de l’homme par l’homme !

                    vous êtes LAMENTABLE et avez cent cinquante ans de retard. Lisez ça :


                  • ffi ffi 29 septembre 2011 15:47

                    Maurice, vous donnez trop d’importance à l’argent et vous réagissez par l’envie.

                    Le lien que vous donnez du site de marxist est une lecture de la réalité assez contestable. Il est assez normal, dans une société organisée, que chacun ait des fonctions différentes. Le manifeste du parti communisme se voue à réclamer la désorganisation de la société en suscitant l’envie. Hélas, tout le monde ne peut pas être cadre ou dirigeant, il faut bien aussi des ouvriers.

                    Dans les fait, en URSS, le communisme a désorganisé la société, détruit ses structures, mais en pratique, il n’a pas pu s’organiser autrement qu’en mettant en place des chefs pour diriger les non-chefs. Staline était un chef absolu, tuant et déportant ses opposants, les traînant en esclavage, ne montrant ainsi aucune pitié pour ces travailleurs-là.

                    Le truc, c’est que chacun ait une fonction sociale qui lui permette de vivre dignement.


                  • oncle archibald 29 septembre 2011 15:58

                    Morice bien d’accord avec vous, le partage des fruits du travail est à revoir. Mais il y a aussi un moyen simple de réguler tout cela c’est l’ISR par tranches ..

                    Jai connu l’époque ou il y avait une tranche à 60%. Mon frère, qui était dentiste, payait des impôts dans cette tranche, il rouscaillait pour la forme mais ne s’en plaignait pas vraiment ! Et moi qui ai exercé un métier ou les revenus sont très irréguliers d’une année sur l’autre, j’ai été trop souvent exempté du paiement de l’impôt sur le revenu il ne me tardait qu’une chose,que revienne les années ou je devais en payer ..

                    Car le système par tranches est un des plus justes qui soient .. Sur le même revenu nous payons tous la même chose .. Ce n’est que sur « ce qui dépasse » que l’on vous prend actuellement au pire 40 ou 45 % je ne sais plus, mais je ne vois aucune limite au % à prélever sur ce qu’il me parait « indécent » de gagner ... La courbe des pourcentages pourrait être exponentielle.

                    Donc en résumé des mecs riches c’est très bien à la double condition qu’ils paient bien leurs salariés et qu’on leur ponctionne sérieusement leur fric inutile, car au dela d’une certaine limite il ne va plus être dépensé mais entassé en banque .. Autant dire qu’il ne sert à rien et que l’état peut prélever sans remords dans ce superflu !

                  • non667 29 septembre 2011 13:58

                    pourquoi ?
                    le meilleur exemple , le plus concret c’est 1986 !

                    il y a une étude poussé a faire mais pour ma part ,je ne me retrouve pas dans votre analyse .
                    mon cas .suis-je le seul ? :

                    c’est comme ça que moi farouche 68tard en 1983 voyant le ps virer extrême droite , c’est à dire pour les extrêmement riche ,c’est à dire pour la haute finance mondialo-capitaliste , baptisant cette désertion du socialisme « politique de rigueur » (des communistes ne s’y sont pas trompés qui ont quitté le gouvernement ! )
                    ne pouvant voter à droite c’est par dépit qu ’en 1986 j’ai voté nationaliste ,, les socialistes restant sur leur position mondialo-capitaliste j’ai continué a voter F.N.mais depuis en écoutant son discours et en y adhérant (je ne suis pas encarté au fn ).

                    • Aldous Aldous 29 septembre 2011 14:15

                      L’opposition gauche-droite est un miroir aux alouettes destiné à divertir le populo au niveau national alors que le pouvoir est bien au dessus.

                      Le seul problème pour l’oligarchie serait de voir un homme politique échappant à son contrôle arriver au pouvoir.

                      C’est déjà arrivé et la réaction a toujours été la même :

                      Fidel Castro en 1959 à Cuba. -> blocus par les USA - fiasco de la baie des cochons.

                      Georges Papandreou (sénior) en 1963 en Grèce. -> coup d’etat des Colonels (avéré CIA).

                      João Goulart au Brésil en 1964 -> coup d’état (avéré CIA).

                      Salvador Allene au Chili en 1974 -> coup d’état de Pinochet (avéré CIA).

                      Hugo Chavez en 1998 au Venezuela -> coup d’état avorté en 2002.

                      Evo Morales en Bolivie en 2005 -> tentative assassinat en 2009

                      Rafael Correa en 2006 en Équateur -> coup d’état avorté en 2010

                      Et la liste n’est pas exhaustive.

                      Les méthodes évoluent : Au lieu d’attendre que l’opposition prenne le pouvoir et organiser un coup d’état il suffis de noyauter l’opposition.

                      Ainsi les jeunes leaders de gauche sont invités à faire des études aux frais de l’oncle Sam avant d’etre injectés dans la vie politique de leur pays : Barrosso par exemple est passé de chef des moïstes à chef des démocrates chrétiens après un reformatage au School of Foreign Service de l’Université de Georgetown .


                      • morice morice 29 septembre 2011 15:04

                        L’opposition gauche-droite est un miroir aux alouettes destiné à divertir le populo au niveau national alors que le pouvoir est bien au dessus.

                        n’importe quoi il va nous faire le coup des initiés !

                        ce n’est pas en postant de fausses infos alarlmistes que ça va changer. Or ça, c’est VOTRE spécialité....

                      • ffi ffi 29 septembre 2011 16:01

                        Les catégories de Maurice :
                        gauche = bien.
                        droite = mal.

                        Ne confondez pas le bien et le mal !


                      • Aldous Aldous 29 septembre 2011 16:15

                        Initié ?

                        A ben oui il faut être drôlement initié pour se douter que DSK est autant socialiste que moi je suis la reine d’Angleterre !

                        Il faut être initié pour savoir que Blair et Bush sont des pantins spin-doctorés.

                        Il faut être initié pour savoir que Mitterrand junior, Besson et Kouchner ont viré casaque avec autant d’aisance que je change de chemise...

                        Oui vraiment, il faut être initié pour entendre Copé et Attali appeler à un gouvernement mondial.

                        Mais seulement si vous entendez que l’initiation ça commence avec l’apprentissage de alphabet à la maternelle !


                      • iris 29 septembre 2011 15:30

                        la « gauche » de mitterrand n’a pas mené ou pu mené une politique de gauche-la faute peut etre aux riches- contre le pouvoir de l’argent il faut etre fort-et les peuples le sont tils suffisamment ??
                        mais aussi à leur lacheté ou naiveté ou corruption-


                        • Jean Eymard-Descons 29 septembre 2011 21:00

                          Dorzan vous oubliez l’argumeent essentiel : les pauvres sont cons, donc ils votent contre leur intérêt...


                          • Dorzan Dorzan 30 septembre 2011 08:58

                            Le pauvre sait une une chose essentielle, s’il veut devenir riche, il n’y a qu’avec la droite qu’il pourra y parvenir. Et le pauvre n’a qu’une obsession devenir riche, alors il vote à droite. 

                            Le slogan pour la droite aux prochaines élections : La vie facile, ça ne tient qu’à votre bulletin. 

                          • LE CHAT LE CHAT 29 septembre 2011 21:51

                            soit la gauche est une gauche caviar qui fait la m^me politique ultralibérale que la droite et elle se fait virer comme au Portugal , en Angleterre et bientôt en Espagne ,ses électeurs naturels n’aimant pas être pris pour des cons

                            ou elle est une gauche dictatoriale , et se fait renverser quand les gens en ont marre de l’oppression ( voir par ex républicains espagnols )


                            • Dorzan Dorzan 30 septembre 2011 10:37

                              Pourquoi les gauches ne gardent-elles pas le pouvoir ? 

                              Parce qu’après quelques mois de gouvernance, les gauches virent au centre, puis carrément à droite ? Parce qu’elles comprennent un peu tard qu’un pays qui veut avancer ne se gouverne pas avec des alliés et des idées d’extrême gauche.  

                              Une gauche qui gouverne comme la droite, alors autant voter pour une véritable droite.

                              Je suis persuadé qu’il y a en France une bonne place pour une gauche réaliste. Une gauche qui s’inquiète au moins autant de la santé des entreprises que de celle du service public. Quand la gauche parle des entreprises, c’est juste pour annoncer qu’elles seront encore plus taxées, encore plus contraintes. 

                              Un pays sans entreprises saines, est un pays qui recule. La santé d’un pays, passe obligatoirement par la santé des entreprises qui doit être la priorité d’un gouvernement. Quand je parle des entreprises, ce ne sont pas celles du CAC40, mais des petites, des moyennes et des autres, de celles qui créent des réellement des emplois et qui sont en premières lignes.

                              Le deuxième problème des gauches, c’est la politique sécuritaire. Elles doivent dire sans ambiguïté que la place des voyous est en prison.

                              Lorsque les gauches pourront enfin parler sans arrières pensées, sans tabou, mais avec conviction du développement des entreprises privées et de politique sécuritaire, elles conserveront sans problème le pouvoir.  


                              • yann 1er octobre 2011 03:47


                                avec le logiciel actuel et toute la représentation imaginaire (et certes bien réelle, je veux dire douée d’effets) de la rhétorique économique et de la modernité, mâtinée d’ambition nationaliste étroite

                                mais point dans mon humanité sensible indignée et blessée

                                le tout est à mon avis, dépassé, au regard des montants de la sphère financière et des pouvoirs d’orientation des orga. économiques liés, des enjeux climatiques et environnementaux, des déplétions matérielles et énergétiques, de l’émancipation à laquelle on pourrait aspirer au vu de l’abondance de biens et de savoirs,

                                ne voyez-vous pas l’iniquité, l’absurdité du logiciel économique actuel, et donc la criminalité de le maintenir sur ses bases

                                s’occuper de la santé des entreprises c’est sûrement intéressant mais si le cadre est biaisé, incomplet (déni de certaines réalités physiques, naturelles), malsain dans son application/réalité (basé sur l’exploitation, l’intensification aliénante, la domination d’autrui, mû par la concurrence et l’appât du gain) et absurde (gâchis matériel et énergétique, productions inutiles)

                                et quel est l’intérêt de rendre sa communauté (ici la France) plus forte, plus compétitive si cela se fait aux dépens d’autres, par leur spoliation, et si le milieu se dégrade ?

                                et en quoi l’emploi est-il synonyme de richesse ?
                                travailler peut-être,mais pas dans le cadre actuel, pas à n’importe quel prix (je ne parle pas ici de contrepartie salariale)

                                l’axe de la sécurité me paraît à privilégier, mais je veux parler de la sécurité sociale !
                                elle est à accompagner de ce qu’on pourrait nommer « une politique du temps » avec un éloge de l’ennui et de la paresse, car le temps (celui de notre époque est accéléré) est en fait indispensable :
                                -à la qualité des choses/moments (comme faire, penser, rêver, rencontrer, méditer) - et s’oppose de fait au toujours plus et au toujours plus vite
                                -au retour vers soi
                                -au collectif, à l’écoute, au partage de la parole, à la délibération, à la décision, temps éminemment politique d’organisation de la communauté
                                tout cela pour approfondir et jouir plus harmonieusement de la vie, en gagnant qualité, mesure/tempérance et automie/maîtrise.
                                (le découpage de la vie imposé en temps de plus en plus cloisonnés est aussi une violence, par exemple le temps du travail... puis le temps du repos/loisir - qui ne vise qu’à se recharger en vue d’un autre travail, ou à compenser l’insensé du temps confié au travail - temps différenciés qui nous détournent de la maîtrise voire du questionnement sur le sens, l’utilité du quoi faire, et comment le faire (c’est une perte en humanité, de renoncer à la beauté, et au bien agir)

                                tout est à repenser, hors des cadres et des règles actuelles (les clichés et habitudes, parfois impensés, qui ont forgé des mentalités, des comportemenst, déformé des corps, entraîné des pertes humaines et d’humanité - individualisme, démesure, indifférence)

                                à méditer et creuser...


                              • Richard Bouillet Richard Bouillet 1er octobre 2011 01:17

                                Ce qui est appelé « les gauches » dans cet article se résume à un grossier amalgame rassemblant dans un même sac tous les fonds de commerce politiques se réclamant de la justice sociale sans chercher à discerner la démarche humaniste de l’arnaque productiviste. Les patrons paternalistes d’il y a un siècle et plus étaient-ils de gauche ? Les gauches évoquées ici sont celles, et uniquement celles qui ont un jour ou l’autre alterné avec la droite, celles qui se réclament de la sociale démocratie, de l’international socialisme d’un Tony Blair plaidant pour la 3ème voie ni de gauche ni de droite ou d’un Georges Papandréou sacrifiant ses compatriotes et livrant son pays à la finance.

                                Cette « gauche » là n’a que faire de la « justice sociale », cette locution n’est pour elle qu’un slogan lui permettant de jouer l’alternance. Mais qui peut encore croire qu’elle même n’est pas libérale dès lors que ses propres représentants prônent en coeur la soumission réaliste au marché ? Cette « gauche » là n’est autre que le DRH du capital, incapable d’agir à l’encontre son employeur. Cette « gauche » là est en définitive comparable à ce gentil tortionnaire qui vous menace de céder sa place au méchant si vous n’êtes pas plus coopératif. 

                                Dès lors, pourquoi cette « gauche » là ne conserve-t-elle pas le pouvoir ? Tout simplement parce que ce n’est pas sa raison d’être ! Elle n’est là que pour prendre le relais lorsque la droite officielle s’essouffle et n’est plus apte à imposer ses lois. Alors c’est elle qui, après quelques mesures populaires pour bien marquer sa différence, privatise à tours de bras, signe sans sourciller le Traité de Lisbonne et impose l’austérité au peuple tout en arrosant abondamment les banques.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès