Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pourquoi Nicolas Sarkozy est-il en train de perdre l’élection (...)

Pourquoi Nicolas Sarkozy est-il en train de perdre l’élection présidentielle ?

Nicolas Sarkozy est en train de perdre l’élection présidentielle, c’est ma conviction profonde. Son paquebot de campagne, tel le Titanic, vient de heurter un iceberg et de s’abîmer en mer. Le naufrage final n’est plus qu’une question de jours.

Contre toute attente, et avec un certain brio politique, Ségolène Royal et François Bayrou sont en passe de faire la démonstration qu’il est possible de réunir une large majorité au centre dans notre pays, une nouvelle majorité porteuse d’une véritable refondation démocratique de nos institutions et d’un nouveau projet politique à même de propulser la France au coeur de la modernité et du XXIe siècle, en en faisant profiter tous les Français.

C’est une révolution douce (orange ?) qui s’annonce, un grand soir électoral qui se prépare ! Le 6 mai 2007 fera date dans l’histoire de nos institutions.

La face immergée de l’iceberg sur lequel vient de se planter Sarkozy, cet improbable rapprochement tectonique entre la gauche et le centre, qui englobe beaucoup plus de sensibilités et de tendances politiques que ses lieutenants ne veulent bien le reconnaître (Verts et trotskystes, libéraux et antilibéraux, libertaires et démocrates-chrétiens, radicaux et réformistes, prêts à dénouer l’écheveau de leurs liens partisans et à renouer le dialogue), augure d’un nouveau souffle, d’un véritable changement dans notre pays, d’une véritable libération de la vie politique française.

Il faut se sentir propulsé par une telle vague pour afficher la gaîté, la sérénité, la confiance et la décontraction qui sont celles de Ségolène Royal aujourd’hui, à la veille du débat du second tour, et qui sont aussi celles de François Bayrou : deux larrons en foire qui viennent de jouer un tour pendable à un candidat de droite arc-bouté sur sa propriété foncière : un score record de 30 % au premier tour, essai dont la transformation en victoire finale s’avère pourtant de plus en plus improbable de jour en jour.

Nicolas Sarkozy sera le premier candidat de la droite française à enregistrer un aussi haut score au premier tour de l’élection présidentielle sans toutefois parvenir à se faire élire au second tour.

Tsunami politique

La France de Sarkozy prend l’eau de toute part. Ses lieutenants politiques font soudain preuve de la même nervosité que lui ; ils adoptent les mêmes tics, s’égarent soudain dans le mensonge et s’enferment dans la dénégation, pataugent de plus en plus dans le bilan désastreux des douze années de prébande et de clientélisme politiques qui s’achèvent, cachent de plus en plus mal leur désarroi face à la révélation qui les frappe : ils n’ont jamais été aussi prêts d’atteindre leur objectif, mais ils sont pourtant bel et bien en train de perdre cette élection présidentielle.

La cohorte de VIP qui s’est pressée à Bercy dimanche dernier, au dernier congrès du candidat Sarkozy, ne changera rien à l’affaire. Une belle brochette de has been, de nostalgiques des années fric, de oldies de la représentation française, qui affichent un sarkozysme faussement décomplexé, toute honte bue d’avoir renoncé aux belles idées de gauche qui furent les leurs à une certaine époque, pour la plupart d’entre eux.

L’erreur fondamentale de Sarkozy est d’avoir pris la majorité des Français pour des boeufs qu’on peut faire marcher à la baguette. D’avoir imaginé pouvoir confisquer tous les pouvoirs et pouvoir imposer ensuite d’en haut, sans que plus aucune discussion ou concertation ne soit possible, un programme fait de bric et de broc, mi-libéral, mi-interventioniste, mi -européen, mi-nationaliste, mi-autoritaire mi-paternaliste, fortement marqué par une absence totale de vision à long terme et par le souci de préserver un certain nombre d’intérêts particuliers supposés incarner l’intérêt général.

Sarkozy ne s’embarasse pas de la complexité du monde. Le mouvement de fond démocratique qui va le balayer le 6 mai prochain, au contraire, embrasse cette complexité. Cette vague de fond qui se lève, ce tsunami politique qui se prépare, promet de redonner des couleurs vives à la France et à l’Europe toute entière.

La France s’apprête à élire une femme présidente, à rénover profondément sa vie politique, à abattre tous les murs qui empêchent la société française de respirer et de s’épanouir. Cette France du 6 mai 2007 aura beaucoup plus de chances de se faire entendre dans le concert des nations, parce qu’elle sera portée par de nouvelles forces démocratiques et de nouvelles valeurs, par cette nouvelle modernité politique dont le XXIe siècle s’apprête à être le précurseur.

C’est une France des Lumières qui est en train de renaître. Alors, vive le XXIe siècle ! Vive la France ! Vive la République ! Vive sa future présidente !


Moyenne des avis sur cet article :  3.17/5   (179 votes)




Réagissez à l'article

228 réactions à cet article    


  • Jb 1er mai 2007 11:09

    La méthode Coué, c’est bien :)

    Cela pourrait être une bonne analyse. Si vous n’oubliez pas un léger détail : ou voyez vous que Monsieur Bayrou s’allie avec Mme Royal ? Lors du dialogue qu’il a eu, ou les seules convergences sont sur les grands principes (la dette c’est mal, l’état doit être impartial etc etc), et ou sur les raisons de combattre ces maux sont discordantes ? A moins que je n’ai mal écouté, et que Bayrou ait claironné qu’il appelait à voter Royal ?

    Le PS aurait pu gagner, si elle avait renié sa partie (détestable sur beaucoup de points) extreme gauche pour revenir vers le centre, et sans hésitation. Alors, oui, le centre droit aurait adhéré à un grand mouvement. Mais là, je suis désolé de vous dire que je pense que vous vous faites des idées. La chute sera encore plus dure.

    NB : Ceux qui prennent exemple sur l’Italie et son alliance du centre au PC oublient que le centre dont on parle en italie est un centre GAUCHE, et non pas un centre DROIT comme en France. Une coalition comme ceci en France est tout bonnement impossible, à moins que le PDS n’abandonne quelques boulets sur sa gauche


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 1er mai 2007 12:19

      Bonjour, souhaitons que cet oracle se vérifie le 6 mai

      A part ça, j’ai eu vent d’une Simone Weil appelant à huer les Rmistes lors du meeting de Bercy, est-ce quelque-un aurait un lien vers la vidéo présentant ce passage précis du meeting

      Inutile de mettre Montagné, Enrico Macias et Bigard, j’ai leurs discographies complètes à la maison !


    • JL JL 1er mai 2007 12:41

      Article très enthousiaste. On en redemande. Merci l’auteur.

      JB : la chute sera dure, oui. Mais qui peut dire pour qui ?

      Avec l’auteur, je vote pour les lumières, contre l’obscurantisme du brouilleur de cartes qui n’a pas su, ne sait pas voir la réalité, et qui voudrait nous imposer sa schizophrénie et ses méthodes parce que ça a marché dans ’son’ monde.

      La France n’est pas le monde tel que le voit Sarkozy, la France n’est pas la France de Sarkozy, ne sera jamais sa France.

      La république est une bonne fille, qui ne se donne pas à des soudards. Madame Royal, puisque c’est elle que les instances démocratiques du PS ont désigné, saura nous tirer de ce mauvais pas : elle nous le doit, et elle le peut.

      Dimanche soir, ce sera fête pour tous les démocrates de France, d’Europe, du monde !


    • nantor nantor 1er mai 2007 15:08

      I had a dream ...


    • Ornithorynque Ornithorynque 1er mai 2007 15:26

      Je vous saurai gré de ne pas confondre Simone veil Politicienne Française (qui cru résoudre le problème des mères en détresse et l’avortement clandestin en 1975, hélas de la plus mauvaise façon, mais celà, c’est juste mon avis...), avec l’immense Simone WEIL, une des plus grandes philosophes du 20eme siècle ! Allez donc voir sur Wikipedia, elle est enthousiasmante !


    • alala 1er mai 2007 15:32

      @ JL

      Vous dites : « Dimanche soir, ce sera fête pour tous les démocrates de France, d’Europe, du monde ! »

      Le monde devrait se rejouir de l’election de Royal ??? smiley

      Toujours plus haut plus loin plus fort ... smiley

      Vous les gauchos vous faites de la France un tout petit pays qui fait plus rire qu’il ne force l’admiration de la planete ...

      Au fait j’en profite pour remercier Agoravox pour se matraquage d’articles debiles anti Sarko. L’abus de bourrage de crane provoque souvent un rejet des theses presentées smiley


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 1er mai 2007 15:42

      qui souhaite donner son avis sur un possible billet, et éventuellement, poser une ou deux questions, car c’est pas facile l’auto-interview ? Merci

      Auto-interview réalisé le 30 avril et le premier mai (texte provisoire)

      http://www.u-blog.net/Fulcanelli/note/1184#repondre

      Q : pourquoi ce billet, Bernard ?

      La dernière ligne droite de la campagne est entamée. Nombres d’électeurs restent encore indécis alors qu’un doute plane sur les convictions de Sarkozy et surtout les desseins qu’il projette pour la France. Certains n’hésitent pas à évoquer la dangerosité du candidat de l’UMP. On peut même voir sur un blog une comparaison entre l’Allemagne de 1933, l’Amérique de 2000 et la France de 2007. Quant à Mitterrand, il nous fait savoir que Sarkozy se prépare à mener une politique avec une police inspiré par Fouché et un catholicisme calqué sur celui de Pie XII. La peur gagne les esprits à gauche. Pourtant, les soutiens de Glucksmann, Simone Weil, Hervé Morin, Valéry Giscard d’Estaing apportent une caution à cette candidature. Si Sarkozy avait l’âme d’un dictateur, il est impossible que cette réalité soit ignorée de la part de personnalités censée être responsables et éclairées de la chose politique.

      Aussi, dans ce billet, je me propose de trouver, comprendre et résumer quelle est la doctrine Sarkozy, pour autant qu’il en ait une, comme par exemple celle de GW Bush en 2000.


    • Avatar 1er mai 2007 16:54

      Un reportage de qualité (90’ de canal+) sur le parcours politique de Mr Sarkozy, à voir ou à revoir avant dimanche....

      C’est édifiant !!! smiley

      http://www.dailymotion.com/video/xrl89_le-vrai-sarkozy-90min


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 2 mai 2007 05:35

      A jb : Oui, si elle avait continué la marche vers le centre qu’elle avait entreprise au départ et qui m’avait amené à croire en sa victoire. http://www.nouvellesociete.org/5148 Elle aurait pu occuper le Centre : personne n’y était.. L’erreur fatale a été de revenir a Gauche et de laisser se créer Bayrou. Ce qui a été fait l’a été, toutefois, et NON, je ne crois pas en une victoire de Madame Royal. Son désistement demeure le seul espoir d’un barrage à la Droite dont on parle beaucoup, mais pour lequel la Gauche n’est pas prête a consentir ce sacrifice.

      Pierre JC Allard


    • jps jps 2 mai 2007 07:53

      Les raisons sont dans son programme : http://poly-tics.over-blog.com/article-6522918.html

      a visionner absolument c’est très enrichissant


    • imago imago 2 mai 2007 11:01

      Pour @JL 1°je pense que le bourrage de crane n’apparait comme tel qu’a la minorité qui ne se reconnait pas dans ces tres nombreux courriers 2° Pour les UMPISTES il semble vraiment qu’être un « grand pays » semble uniquement passer par les exportations de produits issus du CAC40...

      Quelle misère humaine !


    • nessoux 2 mai 2007 11:15

      @Bernard

      Pauvre Bernard, vous avez eu vent de... vent mauvais ou simples flatulences après le repas ?


    • JL JL 2 mai 2007 17:32

      Alala, je ne sais pas si vous imaginez ce que ça me fait rigoler de me faire traiter de gaucho parce que je défends S. Royal. Pour moi le PS n’a jamais été un parti de gauche !

      Mais sachez que c’est un plaisir que de se faire traiter ainsi par les gens d’extrême droite.


    • qu’importe 3 mai 2007 12:56

      Durant trois ans, j’ai voté socialiste car j’adhérais à certaines idées, je connaissais des élus,... Aujourd’hui, Monsieur Sarkosy est objectivement le plus social qui soit, dans le bon sens du terme ! Ce n’est pas à un parti qu’il faut adhérer, mais à un fonctionnement, un ralliement, une confiance en la présidence ! Soyons donc honnêtes envers nous-mêmes ! Ségolène Royal palabre sans cesse sur ses futures discussions entre les partenaires sociaux... Ce serait tellement plus « humainement social » d’écouter, d’entendre, de comprendre les réponses de l’opposant, Monsieur Sarkosy, qui prône davantage sur les discussions entre TOUS partenaires confondus ! Mais ça, personne ne l’entend. Alors que cela même est AGIR, CHANGER, EVOLUER pour le bien de la France ! Monsieur Sarkosy, assurément, devrait s’appeler l’Homme du milieu, du JUSTE ! Lui, il préserve les choses qui fonctionnent en y rajoutant l’inexistant, le grain de sel intelligemment mûri, dont l’absence a provoqué les erreurs ou manquements d’hier. C’est du concret dans son discours ! Même si « Madame » n’est pas seulement « vide » en étant quand même arrivée là. Mais qui prône le respect ? Qui ? Oui, la réponse sûre est encore lui, Monsieur Sarkosy !


    • jak 1er mai 2007 11:15

      J’aimerai connaitre le nom de/des substances que vous prenez ?attention a la descente, vous allez faire un mauvais trip


      • Dégueuloir Dégueuloir 2 mai 2007 00:39

        Il existe une théorie qui fait l’objet de nombreuses études en raison de son caractère troublant ;cette théorie s’appelle synchronicité et est plus connue sous le nom de « théorie du chaos ». Elle fût énoncée pour la première fois par Carl Young. Cette théorie concerne les systèmes faits de milliards d’éléments en interactions et qui sont très sensibles aux conditions initiales (exemple : les marchés boursiers, la biologie des populations...). Un autre exemple est la météorologie : On remarque, grâce aux images satellites, que les masses nuageuses sont tantôt ordonnées en forme de spirale, tantôt désordonnées. En effet, les perturbations peuvent être crées par les forces de Coriolis mais elle peuvent aussi être dues à la configuration géographique du terrain ou à l’implantation humaine. Il suffit d’une variation infime au départ pour entraîner des variations gigantesques à l’arrivée...citons le célèbre exemple du battement d’aile d’un papillon à Singapour qui peut provoquer un cyclone aux Antilles... Ces systèmes dont les comportements sont imprévisibles sont appelés systèmes chaotiques déterministes. Selon la théorie du Chaos, de tels systèmes possèderaient des formations préférentielles appelées attracteurs étranges...les images fractales, les électroencéphalogrammes constituent tous des attracteurs étranges.....les derniers jours seront décisifs !!! smiley


      • zets zets 2 mai 2007 10:36

        Attention aux vices et vertus de l’analogie... peux tu préciser ta pensée parcque moi je vois pas.

        De plus une image fractale n’« est » pas un attracteur étrange mais peut possséder un ou plusieurs de ces petites bêtes...

         ???


      • nessoux 2 mai 2007 11:31

        Les faux-prophètes sont de sortie... déguisés en stroumph bleu ou vomi vert ! On a les soutiens qu’on mérite finalement.


      • Dégueuloir Dégueuloir 2 mai 2007 12:37

        oui,je sais,pas facile à comprendre pour un Sarkosiste !!!! .... smiley


      • david59 1er mai 2007 13:01

        Bonjour, il ne faut pas raisonner comme cela. Il faut savoir que les sondages actuels ne donnent Sarkhozy que 3% au plus audessus de 50. Et la marge d’erreur d’un tel sondage est de ????? 3% oui !

        Donc pour moi tout est jouable. Et partant de ce constat, et du fait que je ne souhaite pas pour mon pays d’une politique ultra-libéral mais plustot d’une france solidaire, fraternel sans tomber dans l’assistanat mais surtout libre !!!

        Je resterai mobiliser et ferai savoir autour de moi ma position, ma conviction jusqu’au dernier jour. Pour ne rien regretter le 6 Mai 2007.

        Si aujourd’hui, on nous rabache que plus de X sondages, on donnait sarkhozy gagnant, c’est dans quel but ?

        Et bien ce que je sais c’est que des sondages cela peut se tromper et l’écart étant faible tout es POSSIBLE. Et j’y croirais jusqu’au bout !!!

        JE VOTERAI SEGOLENE ROYAL au deuxiéme tour.


      • PasKal 1er mai 2007 14:29

        Non, ils ne se sont PAS plantés pour LePen !

        Le samedi (il suffisait d’aller consulter les sites des médias LIBRES à l’étranger), 6 sondages sont sortis donnant pratiquement TOUS le résultat tel qu’il fut au soir du vote le lndemain.

        UN SEUL, le CSA, donnait LePen 3ème et très haut. IL ETAIT LE SEUL !

        Comme par hasard, les sites (de TOUS) les médias français n’ont PAS affiché les 5 autres et ont mis SCIEMMENT en évidence le SEUL sondage ’FAUX’ du CSA sur leurs pages d’accueil !

        Nos voisins et TOUTE la presse étrangère en a été outrée, tant la manipulation (« faire peur avec LePen » pour générer un vote ’réflexe’ et propulser la candidate choisie par Sakosy pour le 2nd tour) était grosse et ignoble.

        Cela, c’est la « Démocratie à la Sarkosy » !

        Cela, c’est manipuler l’Opinion !

        Cela, ...c’est un ATTENTAT À LA DEMOCRATIE !

        Cela, ...c’est un ATTENTAT À LA REPUBLIQUE !

        .

        JAMAIS JE N’ACCEPTERAI DE RECONNAITRE L’ELECTION DE CET ’IMPOSTEUR’ COMPTE-TENU QUE L’ELECTION NE S’EST PAS DEROULEE DE MANIERE PARFAITEMENT DEMOCRATIQUE.

        .

        SUR MA VIE AU BESOIN, JE COMBATTRAI UN TEL « REGIME » QUI SERAIT PARVENU AU POUVOIR ,

        . EN « VIOLANT » LA DEMOCRATIE,

        . EN « VIOLANT » LA REPUBLIQUE",

        . EN « VIOLANT LA FRANCE »,

        . EN « VIOLANT » LE PEUPLE FRANCAIS !

        .

        JAMAIS JE NE ME SOUMETTRAI, NI A SON AUTORITE, NI À L’AUTORITE D’AUCUN CORPS CONSTITUE QUI LUI OBEIRAIT !!!


      • Stephane Guezenec Stephane Guezenec 1er mai 2007 15:16

        Agoravox est vraiment devenu le repère de toute la gauche anti-démocratique pour qui :
        - élire la gauche est juste et bon, et les élections forcément régulières.
        - élire la droite est diabolique, donc le résultat d’élections truquées. Qu’ils aillent vivre à Cuba ou en Corée du Nord et qu’ils laissent le peuple français élire le dirigeant de leur choix. Ou qu’ils s’interrogent sur le fait que la gauche fasse 36% des voix. Ou qu’ils prennent du Lexomyl !!


      • Ornithorynque Ornithorynque 1er mai 2007 15:29

        Prends tes gouttes Paskal, et arrête d’écrire en capitales, c’est grossier.


      • Dégueuloir Dégueuloir 1er mai 2007 21:38

        Le pédagogue Philippe Meirieu a pour sa part estimé que les propos de Nicolas Sarkozy sur mai 68 relevaient d’un retour à « l’autoritarisme » prôné par Pétain, critiquant la vision « infantilisante » de l’école par le candidat UMP. M. Sarkozy avait estimé dimanche lors de son meeting à Bercy (Paris) que mai 68 avait « liquidé l’école de Jules Ferry », et « imposé le relativisme intellectuel et moral ». « Ce que Nicolas Sarkozy dit sur l’autorité ressemble au discours de Pétain, avec un retour à l’autoritarisme, à une forme d’obéissance arbitraire fondée sur la force et non sur la compétence », a estimé le fondateur des IUFM (instituts de formation de maîtres). « C’est une vision infantilisante de l’école », a-t-il déploré. « Liquider mai 68, c’est un recul inquiétant de la démocratie : c’est mettre une place un dispositif dans lequel l’autorité ne se discute pas, or l’autorité démocratique, par essence, se discute », a-t-il estimé. « Il y a eu des excès libertaire en mai 1968, mais ils ont très vite été cadrés, on est revenus aux notes depuis des dizaines d’années, et il n’y a jamais eu autant de sanctions, autant de conseil de discipline qu’actuellement, sans que cela ne fasse baisser la violence scolaire d’ailleurs », a-t-il ajouté. « Ce qui a fait l’enfant roi, ce n’est pas mai 1968, ce sont les médias et la publicité, qui exaltent les caprices de l’enfant consommateur », a-t-il conclu, exhortant le candidat à s’attaquer au « crétinisme intellectuel » que promeuvent les médias et les multinationales.

        Tout cela est évident. Mais plus intéressant encore que ces mises au point est le motif de la violence de cette charge de la part d’un candidat qui fait ainsi peser la responsabilité de tous nos maux sur un événement qui remonte à près de quarante ans, alors même qu’il ne cesse lui-même de se décharger de sa propre responsabilité dans une situation économique et sociale qu’en tant que chef du parti de la majorité et ministre de l’Intérieur - mais aussi de l’Economie et des Finances - il a durant cinq années contribué à significativement aggraver. L’explication est plutôt simple et il s’agit encore une fois de revanche. Il s’agit encore une fois pour cet homme de faire de la politique en réponse à ses propres névroses. En 1968, Nicolas Sarkozy était un tout jeune adolescent cloîtré entre les murs bourgeois de son XVIIème arrondissement parisien où on l’imagine aisément fulminer de ne pouvoir « moralement » participer à l’ébullition d’une jeunesse dont il se sent exclu comme de par sa naissance - génétiquement ? Car il s’agit en mai 68 de politique, mais également de libération sexuelle, et ça pour un adolescent scolarisé au lycée privé Saint-Louis de Monceau et élevé dans un catholicisme moralisateur et rigoriste, où par exemple le sexe est tabou et l’onanisme un péché mortel, c’est sans aucun doute insupportable. On peut comprendre la fêlure qui s’est alors créé dans le petit coeur du petit Nicolas, mais le passage à l’âge adulte signifie d’avoir été capable de surmonter les traumas de l’enfance, de les avoir intégré et d’avoir appris à les vivre. Cette hargne qui ronge encore Nicolas Sarkozy illustre comme ses déchirures sont encore béantes et comme il reste habité par ce besoin de revanche qui finalement demeure son principal moteur. Comment faire confiance à un homme à ce point dévoré par ses névroses ? Comment envisager de lui remettre le pouvoir et les responsabilités qui accompagnent ce pouvoir ? Tout pouvoir est assorti de sa contestation, mais comment réagira-t-il face à tous ceux qui, en France ou sur la scène internationale, viendraient lui contester son pouvoir, ce jouet qu’il serait enfin parvenu à conquérir ? Car une chose est certaine, c’est que la revanche n’efface pas le mal qu’on a ou croit avoir subi. Une fois Président, la plaie ne se trouvera pas miraculeusement cicatrisée et la rage du petit Sarkozy n’en sera qu’exacerbée. Il lui faudra alors nourrir d’autres mets à son appétit de revanche... N’est-ce pas toujours de ce bois revanchard dont sont fait les dictateurs ? Ne vaudrait-il pas mieux qu’il s’allonge sur un divan plutôt que de grimper sur ce trône qu’il convoite depuis si longtemps et duquel il ne pourra contempler que son grand vide intérieur ?


      • Mango Mango 1er mai 2007 21:39

        @ PasKal...

        Tu t’énerves, tu t’énerves... Résultat, tu cries ( les capitales, sur le net, c’est quand on crie, non ?) et tu déranges les gens. Il ne faut pas : il faut rester poli, courtois, respectueux de l’adversaire.

        Tiens, prends exemple sur Monsieur Stéphane Guezenec : « repère de toute la gauche anti-démocratique ». « Repère » suppose juste un abri de bandits et « anti démocratique » = dictatorial, tyrannique... Pas un cri, pas un gros mots, et vlan, tu te retrouves dans le camp des brutes épaisses hors la loi qui refusent d’entendre la voix du peuple dès que tu n’es pas d’accord avec lui. Mais ce n’est pas injurieux, n’est - ce pas ?

        Et quand il propose en termes choisis au ramassis de brigands qui le contrarient d’aller s’installer dans des dictatures communistes, ce n’est pas injurieux : en leur déniant le droit d’aspirer à changer la France (rassure - moi, 36 % c’est toujours plus que 31, ou est-ce qu’un décret du Ministère de l’ Education Nationale vient d’en décider autrement ? - et ce sont les autres les « anti-démocrates » !- ) il ne fait que reprendre le fameux « La France, tu l’aimes ou tu la quittes », qui sous entend « et ne te mêle pas de la faire changer en ayant les mêmes droits que les autres ».

        Donc, nous conseillerons aux ultra libéraux convaincu d’aller vivre aux Etats-Unis et d’y faire fortune, mais aussi d’y rester pour leurs soins dentaires, leurs interventions chirurgicales, et autres « accidents de la vie », leurs retraites - s’ils ne meurent pas avant par l’abus de graisses saturées-, d’y garder leurs enfants dans des collèges privés et surtout pas dans les écoles et lycées français subventionnés avec des profs fonctionnaires qui ne sont pas encore obligés de lécher les bottes de l’usager et de sa progéniture, et tout ça bien poliment, bien calmement, sans crier...

        « America, love it or leave it ! » C’est ce que l’on répondra lorsqu’il devra payer deux ou trois mois de salaire pour l’appendicite du petit. J’espère que Monsieur parle la langue... Enfin, toujours calmement, poliment, sans crier, on te traite d’excité et de malade mental en te conseillant du Lexomyl : en effet, il faut être diminué pour souhaiter autre chose que l’ultra libéralisme.

        Mais je suis d’accord : c’est bien tout ce qu’il restera à faire pendant cinq ans si le « Monsieur un peu agité au discours agressif et confus » (toujours poli, tu vois ) passe, en attendant le retour de bâton de l’extrême droite, la vraie, déçue d’avoir confié ses voix aussi inconsidérément. Ca nous laisse le temps de demander l’asile politique à Castro, Chavez ou Lula ... (Je ne parle pas le coréen).

        Bon courage à tous.

        Laurence


      • Mango Mango 1er mai 2007 22:59

        Au fait, c’est « repaire », et non « repère » qu’il faut écrire lorsqu’on veut être injurieux... A l’attention de tous ceux qui auront saisi l’ironie de l’erreur...

        Démoratiquement vôtre.

        Laurence


      • Mango Mango 2 mai 2007 01:06

        @ Léon. Merci. Si ce n’est déjà fait, allez lire l’article de Monsieur Ney et ses réponses aux réactions... Moi, faible femme, et pas bien grosse avec ça, je ne dis plus rien ! J’ai trop peur... Je note quand-même avec satisfaction qu’il a appris à écrire « repaire ».

        Beaux rêves à tous.

        Laurence


      • saphir 2 mai 2007 09:28

        M. Philippe Mérieux était effectivement visé par N. Sarkosy pour l’idéologie qu’il a contribué à répandre dans l’Education Nationale.


      • herve33 1er mai 2007 11:38

        Je suis moins optimiste que vous quant à l’élection de Ségolène , les Français sont-ils prêts à mettre une femme au pouvoir ? Il est probablement encore trop tôt . Même les femmes de ce pays préfèrent élire un homme comme Président . Cet élection va etre remportée sur le sentiment qu’inspirent les candidats et probablement beaucoup moins sur leur programme . Force est de constater que Sarko impose plus que Ségo , et malheureusement je crains que ségolène soit incapable de faire barrage à l’élection de Sarko .

        Souhaitons que les législatives permettent de contrer l’édification d’un pouvoir écrasant de l’UMP en faisant un bonne place au centre .

        Quant au parti socialiste , je pense qu’il ne survivra pas à ces élections .


        • -GF- -GF- 2 mai 2007 10:48

          à ce propos j’ai une petite question -qui ne pisse pas bien loin, certes, mais je n’entend personne réagir au fait qu’on est en train (peut-être) d’élir une « présidente de la République » qui s’appelle « ROYAL » !

          Robespierre (et les autres) se retournent dans leur tombe !!! ;o))

          je vous avais prévenu que ça ne pissais pas bien loin... ;o)

          - GF-


        • Plus robert que Redford 1er mai 2007 11:39

          Eh bien, jeune Padawan, vous n’avez guère appréhendé la puissance du côté obscur de la Force ! Sark-Vador possède avec lui toute la puissance de l’Empire de la presse dominante, et les forces de la Rébellion l’affrontent en ordre dispersé, même si le charisme de la princesse Ségoleia (et sa coiffure d’outre-espace) vont tout essayer pour renverser la vapeur !

          Lundi prochain, il ne restera que l’espoir de faire de l’élection du Sénat intergalactique un contre-pouvoir à celui de l’Empire !...


          • jako jako 1er mai 2007 12:43

            lol vous voulez surement nommer l’assemblée ?????????? ( le sénat n’est pas élu par le peuple....)


          • Stéfan Stéfan 1er mai 2007 14:08

            Je pense que l’auteur du commentaire entend effectivement « Assemblée » quand il parle métaphoriquement du sénat galactique, tout simplement pour filer sa métaphore Star Wars jusqu’au bout...


          • Bourricot Bourricot 1er mai 2007 11:41

            Il serait plaisant de vous croire, mais le tsunami pour l’instant n’est qu’une goutte d’eau. Car vu l’opportunisme incessant de Sarkozy, ce dernier arrive bien plus à rassembler que n’importe qui. Au risque même de se contredire un jour sur l’autre, il siphone l’électorat de l’extrême droite comme le centre-droit et parfois même des électeurs de gauche et d’extrême gauche. Il faut croire que le débat de demain soir changera la donne. Car les refus multiples de N.Sarkozy de débattre cachent peut être une faiblesse sur ce point. En effet, il est un excellent orateur. Attendons de voir ses performances face à un contradicteur. Plusieurs archives montrent qu’il n’est pas aussi à l’aise dont une par exemple face à S.Royal. Il faut y croire jusqu’au bout.


            • Dégueuloir Dégueuloir 1er mai 2007 21:59

              le papillon bat de l’aile à Melle et déclenche un cyclone à Paris...............à noter que dans son comité de soutien (à Sarkoléon) point d’intellectuel mis à part Gluksmann,(et encore...intellectualisme glauque !) mais où sont nos têtes pensantes ? philosophes,chercheurs, vrais artistes créateurs (pas la bande de demeurés à Jauni,doc gogol,pascal navrant,sardinou ,machiasse,barbanlivien.....pardon aux oubliés !) c’est la France d’en bas qui va élire leur fossoyeur !!! la profondeur du terroir !! smiley Napoléon lui,s’était entouré de personnes autrement plus qualifiés et intello ,la fine fleur des sciences,mais là ,que des « has been »ou « never been »......lol


            • Jb 1er mai 2007 11:42

              Oui, c’ets sur Sarkozy fait en sorte qu’il n’y ait que des articles positifs sur lui, c’est flagrant :/


              • dimanchesoir 1er mai 2007 12:03

                Votre titre est prémonitoire. En effet, s’il devient président de la république française, il n’assoira son autorité que sur une fraction de l’électorat légèrement supérieure à la moyenne exigée pour obtenir le siège de l’Elysée. La fraction restante lui est désormais hostile à un point qu’aucun président n’avait jamais eu à se heurter.

                J’anticipe sur une guerre larvée, de tranchées, d’usure, la France a changé depuis mai 1968, et il n’est plus aucun gouvernement capable de « mettre des gens au travail » contre le gré, car le travail obligatoire a cessé avec la fin de la seconde guerre mondiale et les jeunes générations post 1981 ont compris comment manipuler l’appareil d’état. Je me fais confiance, je leur fais confiance pour résister à l’oppression.


                • bibi-fricotin 1er mai 2007 12:13

                  Contre toute attente, le positionnement de Sarkozy très assumé à droite (il y a une nuance avec avec un positionnement assumé très à droite) parait jusqu’à maintenant électoralement très efficace. Les sociologues risquent d’avoir du travail après les élections pour comprendre les évolutions du corps électoral, et les « convictions profondes » des partisans d’un bord ou de l’autre ne sont pas d’un éclairage très utile pour cela.

                  Bibi-fricotin

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès