Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pourquoi nous sommes à la veille d’une révolution

Pourquoi nous sommes à la veille d’une révolution

 

Il n’est pas besoin d’être " déclinologue " pour constater que les conditions de vie d’une majorité de la population française se sont dégradées rapidement, depuis l’arrivée au pouvoir de Sarkozy et de ses amis, mais ce gouvernement n’a peut-être pas mesuré, par simple ignorance de certaines règles de la psychologie humaine, à quelle extrémité cette situation peut aboutir.

On trouve pourtant dans l’ouvrage " Influence et manipulation " de Robert Cialdini, docteur en psychologie sociale, enseignant à l’Université d’Arizona, des indices qui devraient mettre la puce à l’oreille des dirigeants français et les inciter à la prudence, à moins qu’ils n’aient décidé d’aller délibérément à l’affrontement avec leur propre peuple, ce qui ne peut pas être exclu. 

Ce principe élémentaire, qui gouverne les agissements des humains dès leur plus jeune âge et qui est utilisé par tous les commerciaux, publicitaires et autres manipulateurs, s’appelle " le principe de rareté ". Pour le résumer en peu de mots, on peut dire que plus une chose est rare, plus elle suscite le désir. Les occasions de satisfaire une envie nous paraissent plus intéressantes lorsqu’elles sont exceptionnelles. Pendant une conversation avec une personne présente en face de moi, je décroche quand même mon téléphone s’il sonne parce que j’ai peur de manquer un appel important. Les timbres qui ont le plus de valeur pour les philatélistes sont ceux qui ont des défauts parce qu’ils sont les plus rares … etc.

Le pire est que le désir de possession s’accroît quand l’objet est également désiré par d’autres en même temps. C’est ce qu’utilise le vendeur de voiture d’occasion ou de maison qui vous prévient qu’il a un autre acheteur qui vous soufflera l’affaire si vous ne vous décidez pas rapidement.

Mais il existe un phénomène concomitant au précédent qui devrait inquiéter les politiques et les amener à s’intéresser aux résultats des recherches faites par les spécialistes en psychologie sociale.

La théorie de la réactance psychologique exposée par Jack Brehm (1966, 1981) montre que chaque fois que nous pensons que notre liberté est limitée ou menacée, nous y attachons soudain plus de prix et nous estimons davantage les biens qui y sont liés. C’est ce qui explique que lorsqu’un objet se raréfie ou qu’une cause quelconque nous empêche de l’obtenir, nous réagissons en le désirant et en le recherchant davantage parce que la baisse de l’opportunité de le posséder réduit notre marge de liberté.

C’est un phénomène qui apparaît chez les enfants au cours de leur troisième année et ceux qui ont élevé des enfants connaissent bien cet âge des caprices. C’est à cet âge-là que l’enfant commence à se percevoir comme un individu autonome détaché de son environnement proche et prend conscience de sa liberté individuelle.

On retrouve le même phénomène à l’adolescence, au sortir de l’enfance, quand apparaît le désir de s’affranchir de la tutelle parentale. La meilleure illustration de ce phénomène est le syndrome de Roméo et Juliette qui pousse certains jeunes à s’opposer à leurs parents pour vivre leurs aventures amoureuses, l’intensité de la liaison amoureuse devenant proportionnelle à l’opposition de leurs familles respectives.

Ce phénomène se traduit, d’une manière générale, par la tendance à désirer plus fortement et à attribuer plus de valeur à ce qui est interdit, à ce qui risque de manquer à court terme ou à une chose pour la possession de laquelle on est en compétition avec d’autres. La prohibition augmente la contrebande, la censure augmente le désir de s’informer, on se rue dans les magasins au moment des soldes, une information présumée secrète ou confidentielle est considérée comme plus importante et on est fier d’être dans " le secret " des Dieux, etc.

Ce que nos gouvernants ignorent peut-être, c’est que les réactions provoquées par la rareté subite d’un objet de désir ont des implications dans le domaine politique et peuvent être une source de troubles et de violences à l’échelon de Sociétés tout entières.

James Davies (1962, 1969) a montré que les révolutions se produisent quand une période d’amélioration économique et sociale est suivie d’un revirement brutal de la conjoncture. Historiquement, ce ne sont pas les catégories opprimées, pour lesquelles rien n’a jamais évolué, qui se révoltent, mais ceux qui ont vu leurs conditions de vie s’améliorer et les tiennent pour acquises et n’acceptent pas de perdre subitement leurs acquis. L’étude des révolutions au cours de l’Histoire montre qu’elles ont toujours succédé à une dégradation brutale des conditions de vie des peuples concernés. Les exemples ne manquent pas mais l’expérience la plus récente est la révolte des Russes contre les putschistes qui, en août 1991, avaient tenté de renverser Gorbatchev pour mettre fin à la libéralisation du régime, alors que tout le monde s’attendait à ce que le peuple russe se résigne.

Or, que se passe-t-il en France actuellement, si ce n’est cette tentative du Gouvernement de revenir sur ce que les classes populaires considèrent comme des acquis : assurance maladie, éducation gratuite, pouvoir d’achat, présence des services publics sur tout le territoire, presse indépendante, libertés individuelles (fumer, faire la fête, etc) ?

Si la théorie de Davies est juste, on peut donc prévoir sans trop se tromper que, conformément aux implications du principe de rareté et de la réactance psychologique, si le Gouvernement actuel continue d’œuvrer à la dégradation rapide des conditions de vie que les classes populaires majoritaires considéraient comme acquises, un épisode révolutionnaire devrait se produire en France dans les mois ou les années à venir.
La seule question qui reste n’est donc pas " Pourquoi une Révolution ? " mais " Quand ? "


Moyenne des avis sur cet article :  4.05/5   (59 votes)




Réagissez à l'article

120 réactions à cet article    


  • dapeacemaker911 18 mai 2009 11:06

    Un chose est sure : la direction que suivent nos societes depuis quelques decennies n est pas viable. Trop de corruption, trop d injustices, les gens ne croient plus en leur etat.
    La misere s accroit a la meme vitesse que le nombre de biens et de besoins a assouvirs, la frustration devient generale.

    Je m inquiete de savoir quel chemin empruntera le changement.

    Pour le moment je ne peux que constater que les gens manquent d information pour observer la situation a une echelle superieure a celle de l individu.
    Je constate surtout que les medias nous noyant sous divers peurs nous poussent a la psychose, nous empeche de voir et de reflechir aux coupables (a ceux qui ont mis en place les lois scelerates, focalisant sans cesse sur les plus pauvres d entre nous.

    J ai bien peur que bientot s ouvre une chasse aux sorcieres, et qu une fois encore, les coupables s en sortent avec les honneurs.

    On a peu a peu pillé notre etat, on a peu a peu modifier nos comportements pour nous pousser a la faute, et croyez moi ou non, les responsables ne sont ni les pauvres, ni les marginaux, ni les immigrés.

    A ce soir.


    • plancherDesVaches 18 mai 2009 17:00

      N’empêche qu’heureusement que c’est un « docteur psychologico-expert des US qui parle de la France » qui l’a dit.
      Sinon, on aurait eu du mal à le croire, ce con.


    • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 24 mai 2009 18:40

      quel idiot vous faites,il n’est nullement question de la France,c’est une psychologie globale,non française.

      decidement


    • Emmanuel Aguéra LeManu 24 mai 2009 18:53

      « Idiot » par ci, « con » par là... on s’amuse comme des fous, je vois, sur ce fil...
      « Pourquoi nous sommes à la veille d’une révolution ? »
      De toutes façons, les amis, on en est forcément à la veille, de la révolution, parce que si c’était le lendemain, on le saurait.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 25 mai 2009 02:24

      @ dapeacemaker911 : Une révolution traditionnelle est impossible. Le contrôle de la société, de la force et de l’information est presque parfait et l’insatisfaction est gérée habilement. Mais il se pourrait que le système soit détruit autrement...



      Pierre JC Allard 



    • nightflight nightflight 18 mai 2009 11:07

      Il n’est pas besoin d’être « déclinologue » pour constater que les conditions de vie d’une majorité de la population française se sont dégradées rapidement, depuis l’arrivée au pouvoir de Sarkozy et de ses amis, mais ce gouvernement n’a peut-être pas mesuré, par simple ignorance de certaines règles de la psychologie humaine, à quelle extrémité cette situation peut aboutir.

      Il ne faut toutefois pas négliger l’impact de la crise des Subprimes sur le système économique mondial : Le gouvernement a certes pris les options qui sont les siennes, et avec lesquelles on peut être en désacord, mais n’oublions toutefois pas que la montée actuelle du chomage est une conséquence directe de la crise née aux Etats Unis.

      Par ailleurs, affirmer que le gouvernement ne fait pas d’efforts en faveur des classes les plus défavorisées serait mentir : La mise en place très prochaine du RSA vient s’inscrire en faux, devant la thèse de l’inaction.

      Par ailleurs, si l’on remonte dans l’histoire, on constate que les révolutions ne se sont jamais faites sans violences ni crimes, se pose alors la question de savoir si nous n’avons pas plus intérêt à faire bouger la société de l’intérieur, en prenant une part active aux initiatives politiques ou autres qui sont facteurs de changement.


      • Imhotep Imhotep 18 mai 2009 11:44

        Il faudra que vous regardiez de plus près les chiffres du chômage. La crise des subprimes s’est déclenchée internationalement mi septembre 2008 avec la faillite de Lehman Brothers. Le chômage en France a commencé en mai 2008 soit 4 mois avant. La loi de défiscalisation des heures supplémentaires est une loi qui fabrique des chômeurs et le pouvoir est entièrement responsable de cette loi. Ensuite le gouvernement a bafouillé, a réagi en retard et de façon insuffisante. Le pouvoir est responsable de l’aggravation du chômage.


      • lordrax 18 mai 2009 22:54

        Le RSA s’il semble être une bonne idée est en fait un piège à con.

        Les bénéficiaires qui travaillent déjà pour un salaire de misère vont voir leurs revenus augmenter pendant un temps et du coup vivre au dessus de leurs moyens réels, encouragés par les crédits à la consommation... Puis du jour au lendemain ils vont se rerouver avec leur salaire d’esclave, comme avant, et ne pourront plus assurer le train de vie auquel ils avaient cru prétendre.

        Les révolutions se font toujours dans la violence. Espérer agir sur les politiques actuelles en les « infiltrant » c’est complétement hors de question. Tout est vérouillé et grâce à l’Internet et autres moyens d’espionnage moderne les dirigeants sont en mesure de savoir qui ils accueillent en leur sein. Aucun espoir de ce côté là donc.

        La seule solution reste donc la bonne vielle méthode de la violence. 


      • Yaka Yaka 24 mai 2009 08:19

        Ok la montée brutale du chômage n’est pas le fait de Sarkozy,

        N’empêche qu’on ne construit pas un nouveau système avec ceux qui pronaient l’ancien qui s’est effondré.


      • gimo 24 mai 2009 20:14

        il n’est point forcer de violences ..
        ..taper le point qui fait qu’ ils ont et tirent .. leur legitimité
        le vote .. ne plus voter greve de vote  ( dans ces condotions c’est a dire chèque en blanc..)
         après oui voter mais pas pour se faire escroquer .... sans vote pas de légitimité
        un fou ne voterait pas pour un chèque en blanc c’est là le mal 
        comment peut’on voter de cette façon c’est normal que après ils nous magent la laine


      • jondegre jondegre 18 mai 2009 11:24

        Bonjour,

        Ne pas perdre de vue quand même que la crise actuelle a été déclenché par une bulle immobilière qui si elle a été bien vendue aux gogos par les institutionnels révèle malgré tout l’état d’esprit de ces mêmes gogos :
        « acheter maintenant même à des prix très chers pour revendre plus tard encore plus chers au gogo de voisin ».
        Croyez-vous vraiment que ces gens-là vont aller faire une révolution ?


        • pendragon 18 mai 2009 11:24

          GDR Guillotiné de rire !


          • werther_original werther_original 18 mai 2009 11:33

            Et Quid de l’après révolution ?

            Une révolution pour quoi faire au juste ?

            Changer de régime ou changer les gens en place ?

            Si c’est pour changer les gens en place , alors quel erreur monumentale.
            Vous êtes vous déja demandé pourquoi les gens en place sont arrivés a leur place ?
            Vous êtes vous déja posé la question de la viabilité de la démocratie sous toutes ses formes (directe , répresentative)

            Vous tenez ce système comme le meilleur jamais crée sans jamais l’avoir remis en cause , juste parce que l’idée est belle , humaniste je dirais , elle ne peut souffrir d’aucune critique. Ouvrez quelque bouquins de philosophie (platon , nietszche , socrate , dans une moindre mesure allan poe) et vous verrez que ce système est très très loin de faire l’unanimité. Cela peut vous donner une base de réflexion.Même jean-jacques rousseau dans son « du contrat social » qui est la base de la démocratie directe avoue que la démocratie ne peut être viable pour diriger un pays :

            « S’il y avait un peuple de dieux, il se gouvernerait démocratiquement. Un régime si parfait ne convient à des hommes. »

            Ensuite il faut avoir la volonté de le faire , de tout remettre en cause , c’est la pensée philosophique.

            Les penseurs et commentateurs ici présents sur agoravox sont les premiers à fustiger la pensée unique alors que l’idée même de la démocratie est la plus grande pensée unique en soi. Pour preuvre , demandez à n’importe qui si la démocratie est le meilleur système politique ,et 99 % des gens vous diront oui même si ils n’ont aucune connaissance politique ou jamais vraiment réfléchi à la question.

            Je suis ouvert au débat.


            • Flo Flo 18 mai 2009 11:56

              Il n’est pas utile d’être un peuple de dieux pour pouvoir appliquer la démocratie.
              Il est par contre IMPERATIF d’être un peuple éduqué et informé, sans quoi le régime ne sera jamais qu’une mascarade.
              La casse et le dénigrement des outils qui permettent de parvenir à cette condition est la plus grande des trahisons de nos dirigeants.


            • werther_original werther_original 18 mai 2009 12:35

              Mais un peuple en démocratie ne sera jamais informé et éduqué.

              lisez le débat entre kalki et moi-même et vous comprendrez que ceux qui parviennent au pouvoir par le biais de la démocratie ne sont pas des gens de biens et jetteront toujours des chaines sur le peuple.c’est inéluctable

              http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/hadopi-quand-les-artistocrates-56075#forum2105586


            • Flo Flo 19 mai 2009 10:36

              Votre échange avec Kalki est effectivement assez intéressant, mais il est peut-être présomptueux de penser que sa lecture infligera à vos contradicteurs un choc suffisant pour changer instantanément d’avis...
              J’ajoute que je n’adhère absolument pas à votre vision d’un régime idéal.


            • Flo Flo 19 mai 2009 11:07

              Au sujet de Rousseau : loin de moi l’idée de contester l’importance de son oeuvre, mais un type qui écrit de grands traités sur l’éducation avant d’abandonner ses mômes à l’assistance publique ne me paraît pas pouvoir être considéré comme infaillible en toutes choses...


            • appoline appoline 24 mai 2009 17:06

              @ Flo,

              « sans quoi le régime ne sera jamais qu’une mascarade. »

              Mais c’est déjà une mascarade. Les choses vont bouger, mais certainement pas dans le calme, depuis la nuit des temps, l’homme règle ce type de déséquilibre dans le sang. C’est comme ça.


            • gimo 24 mai 2009 20:35

              bie"n sûr la demo de cette façon faite ..est une escroquerie monumentale
              tous homme qui à un peu de jujotte vous dira que la délégation des affaires du pays
              doit( être et contrôler .....par un vrai pouvoir citoyen et no laisser faire et par un simple petit papier dans une boite (vote) SI NON c’est vouer a une escroquerie 
              un jeu de dupe je ne comprent pas comme les gens non pas encore compris
              il y a un total démmision du citoyen dans ce systeme .... c’est normal tous ce qui arrive
              ne jamais donner un chèque en blanc ....la suite c’est le pillage politique pas la peine d’être
              psy


            • gimo 24 mai 2009 20:43

              sans être JJ.R Il ya deux façon de prendre le pouvoir faire un coup d’etat
              ou se faire vote par des inconsciens c’est ce qui fonctionne a croir 


            • werther_original werther_original 25 mai 2009 19:07

              guimo , c’etait le sujet de la discorde entre kalki et moi-même.

              La critique de la démocratie directe.


            • non666 non666 18 mai 2009 11:45

              Tous les signes sont la poiur nous montré le risque de revolution.

              1) Pendant longtemps, debattant sur ce sujet depuis des années, mes adversaires repondaient qu’il n’y a pas de revolution quand l’immense majorité a plus a perdre qu’a gagner : ce n’est plus vrai.
              La crise SOCIALE est la

              2) La crise COLONIALE niée par les gouvernants et les medias est la et bien la.
              Les emeutes sont ethniques , ce que TOUS les medias du monde entier ont reconnu, sauf les notres, bien entendu.
              Il suffit de chercher « french intifada » sur votre moteur de recherche préféré....
              Pour pouvez aussi relire les commentaires des medias autrichiens, Danois ou ceux des presses des pays de l’Europe de l’est sur les risques que font courir les « afro-français » sur l’unité de l’Europe.
              Il y a des pays ou l’on dit les choses.
              Le notre choisit de se draper dans sa pseudo-dignité, son « anti-racisme de facade et de pacotille et son mensonge bien reel.

              Qui veut vivre dans les territoires occupés de Mantes la Jolie, Les Mureaux, Venissieux, des aurtiers nords de Marseilles ou du »9-3" ?

              3) Un gouvernement qui fait voter CONTRE la volonté du peuple un abandon de souveraineté et qui ORGANISE ensuite la campagne Europeenne sur de tout autres sujets, l’air de rien. Un gouvernement et des medias qui font les etonnés du desinteret des français pour l’Europe qu’il organise de fait, en sous main.
              La CRISE POLITIQUE , celle de la LEGITIMITE , de la REPRESENTATIVITE est la.
              Elle est précédée par le sentiment de TRAHISON que nous ressentons envers ceux qui nous livrent, pieds et poids liés aux organisation internationales , aux multinationales.
              Pour eux, l’Europe est juste un pretexte, un outil pour nous faire renoncer au sentiment national et avant le grand gouvernement mondial qu’ils feront entre eux, entre inités...

              Tout est la, devant nos yeux.
              Il faut desormais attendre l’etincelle qui viendra, soyez en assuré.
              Moi je garde precisusement la liste des traitres qui ont voté le TCE, a Versailles, CONTRE la volonté du peuple.
              Quand la foule sera en colère, il suffira de lui donner les noms pour voir les coupables livrer aux esses de boucher comme Mussolini.


              • werther_original werther_original 18 mai 2009 12:33

                Et qu’allez vous mettre comme systeme politique en place ?

                Je vois que vous très en colère. Je n’ose imaginer le sort réservé a ceux qui mettraient en cause votre vision si vous arrivez au pouvoir.

                Je prédis à100 % que votre belle révolution qui devra instaurer la démocatie se transformera en la plus odieuse des dictatures jamais ouïe sur la terre.

                Ne comprenez vous pas que vous leur avez permis d’accéder au pouvoir en choisissant la démocratie ?

                Je redonne le lien du débat entre kalki et moi-même sur la démocratie :

                http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/hadopi-quand-les-artistocrates-56075#forum2105586


              • werther_original werther_original 23 mai 2009 12:22

                Ou sous couvert de révolution démocratique, comment faire pire que le système en place.


              • appoline appoline 24 mai 2009 17:19

                @ Werther,

                Ce n’est pas de la colère mais de la lucidité, simplement. Allez tâter le terrain dans certains quartiers, vous y sentirez la poudre.

                Le déséquilibre est flagrant depuis des années et les gouvernements successifs n’ont pas bougé d’un iota. Pourquoi ? La situation les arrange. Seulement, quand cela va explosé, les zigues ne sont pas regarder chez qui ils frappent, là est le problème.

                @ Non,

                Toujours beaucoup de vérité dans vos commentaires. Ce qui m’affige est la lenteur avec laquelle les informations montent au cerveau de certains. Il est toujours plus facile de se dire que tout va bien ou à peu près. Ce qui m’agace, c’est de savoir qu’en cas de coup dur, nous ne serons pas trop épaulés.


              • Jojo 24 mai 2009 19:42

                +56 pour Nonsixcentetquelques et ses appels au meurtre des colons suivez mon regard. Ou plutôt non, vous ne pouvez pas suivre mon regard puisque pour lui les colons, c’est un coup les juifs qui gouvernent et un autre, les plus ou moins bronzés du 93 et apparentés.

                +20 Pour Abjectchose et ses cauchemars de circoncis qui appelle, la verve en moins, à la même chose depuis des lustres.

                Ailleurs vous aurez des scores encore meilleurs dès que ça cassera du musulman, français ou pas d’ailleurs.

                Evidemment tous ces Messieurs- Dames comptent probablement regarder tout ça à la télé en lançant des je vous l’avais dit du plus bel effet. Les vies humaines en jeu vidéo, quel pied ça doit être !

                En dehors des gouvernants que vous ne pourrez jamais atteindre, vos cibles préférées et faciles, ont pour la plupart vécu des vies entières de mépris de privations de citoyenneté de troisième zone et vous voulez leur offrir l’apothéose, une balle de fusil pour qu’ils paient cette vie là ?

                Vous pensez être quoi au juste, à jouer aux maîtres de la vie et de la mort ? Dieu ? Et puis pour qui vous prenez-vous, lorsque vous jugez sans procès ni appel des hommes des femmes, des vieillards et des enfants dont vous ignorez tout !

                Bande d’assassins doublés de lâches pyromanes, sous- haineux de mes xued. Puissiez-vous un jour ou l’autre, lorsque l’incontinence sera là, devenir le juif, le musulman ou le noir de tous et finir comme des chiens vos misérables vies de tristes sires. Vous et chacun de vos 56 complices de votants à la con.

                Quant à votre site chéri qui vous permet de telles descentes d’adrénaline à peu de frais, vous pouvez vous le mettre là où je pense… 


              • gimo 24 mai 2009 20:51

                qui sont les coupables les voleurs ....ou le maître de maison qui a laisser la porte ouverte,....///


              • werther_original werther_original 25 mai 2009 00:34

                 @ appoline.

                Ce n’est pas de la colère , c’est de la lucidité.
                Bien bien appoline, alors ça sera meurtre avec préméditation.
                Et puis , on ne fait pas d’omelettes sans casser les oeufs , n’est-ce pas.

                Faites donc votre révolution, allez tuer un max de personnes. Vous feriez bien mieux de réfléchir à ce qui ne va réellement pas au lieu de vous lancer dans une vindicte populaire.

                J’ai comme un pressentiment que votre petite purge ne durera peut-être même pas le temps d’une génération avant que des pourris ne reviennent au pouvoir et ne pervertissent à jamais la démocratie (système que je déteste entre parentheses, j’ai déja développé un nombre incalculable de fois. En gros , dans un monde parfait , la démocratie c’est magnifique. Dans notre monde ,pour moi , c’est la plus grande erreur possible. Trop facilement de manipulation sur les gens et émergeance des plus pourris comme leader).

                Cette chance , c’est la dernière. Vous avez la possibilité de virer à tout jamais cette démocratie qui vous a bien menti. Vous n’en aurez pas d’autre. La prochaine fois , on saura avant vous que vous n’êtes pas fiables.


              •   18 mai 2009 11:49

                Sous Miterrand, on annoncait une révolution régulièrement.
                Sous Chirac, on annoncait une révolution (souvenz-vous des prob des banlieux)
                Sous Sarko, on annonce une révolution.

                Ceux et celles qui connaissent un peu l’Histoire, savent qu’une révolution ne se déclenche pas si facilement que cela. Il faut plusieurs facteurs.

                1 - Que la classe moyenne soit majoritairement consciente de passer dans la classe des pauvres.

                2 - L’absence de menace extérieure directes

                3 - Que la classe moyenne pense gagner au changement de régime (sur des critères objectifs).

                Aucun de ces facteurs n’est réunit. La preuve en est que les partit traditionnels, sont tjrs plébicités. Le Français, ne vous en déplaise, n’a plus d’esprit guerrier, c’est un simple raleur. Il y a bien un déclin économique, mais si révolution il devait y avoir, ce ne sera pas avant une bonne trentaine d’année sinon plus.

                A l’instar de l’économie, ou les leçons du passé ont été tirées (plus ou moins), il en va de même avec le pouvoir. Quand le peuple sera en colère, on lui inventera une 6ème république, et le renouvellement de génération fera le reste.

                Penser que les français vont renverser le pouvoir, d’une façon ou d’une autre c’est risible. Ils ont eu l’opportunité de le faire avec le pen par exemple, qui promettait tout et n’importe quoi.... il l’auront avec besancenot et son smic à 2000 euros.

                La classe pauvre, autrement dit smicard+chomeur+sans abris.... ne fait pas de révolution. Pour diverses raisons, la première étant que la politique est un luxe que l’on s’octroit quand on n’a pas grand chose d’autre à faire.


                • Internaute Internaute 18 mai 2009 14:36

                  Je partage entièrement votre avis mais j’ajouterai une quatrième condition.

                  4) Un chef de la révolution.

                  Ce n’est pas tous les jours qu’on trouve un Mao, Lénine ou Hitler. Nous aurons sûrement des émeutes mais pas de révolution.


                •   18 mai 2009 17:32

                   smiley

                  Oui, enfin, comme disais Montesquieu, en temps de paix on est placé, en temps de guerre on se place. Le grand homme, ce n’est ni plus ni moins que celui qui est en place en temps de guerre, et qui gagne ou fait croire qu’il a gagné (De gaulle, ou ramses II par ex). Il faut des qualités, mais elles sont bien plus communes qu’on ne le pense.

                  Le monde est de plus en plus complexe, et nous sommes tentés de le résumer comme autrefois, ou des aventuriers (alexandre par ex) pouvaient se lancer dans des conquêtes et renverser l’Histoire. De nos jours, il y a temps de liens économiques qu’une révolution ne saurait se faire sans l’aval de nos partenaires. Lesquels n’en voudraient pas.


                •   18 mai 2009 17:40

                  J’ajouterai ceci.
                  Que ceux qui pensent que la révolution est pour demain, aillent sur Wikipedia.
                  Et qu’ils consultent le liste des principaux organes de la république. Ils s’apercevront bien vite de l’effrayante complexité de la chose. Des dizaines de milliers de postes occupés.

                  La monarchie est tombée à cause d’une noblesse qui ne voulait pas céder une partie de ses privilèges. La différence actuelle, c’est que nous avons plusieurs millions de fonctionnaires. Tout le monde en compte un parmi ses proches. Cette masse qui ne défile que pour ses privilèges, est un rempart à toute révolution. Car le fonctionnaire qui hait l’état coupable de ne pas payer assez, se doute bien que la révolution se ferait à son désavantage, le secteur privé étant majoritaire.

                  C’est tout le paradoxe francais, ceux qui veulent la révolution serait les derniers à la faire, et ceux qui y gagneraient le plus (secteur privé) n’en veulent pas.

                  Dans ces conditions, le grand homme providentiel ne saurait apparaitre, et n’apparaitera pas.


                • gimo 24 mai 2009 21:01

                  seul un imbecile pense à une révolution genre 1789 
                  même octobre foutaisse que cela .. pourqoi..
                  violence drame misere
                  non une révolution peut être intelo intelligente
                  ne voter plus plus de legitimite
                  dialogue et condition
                  les hommes sont des fous
                  c’est simplement faire la regle du jeu sans donner pouvoir sans contrôle


                •   18 mai 2009 11:52

                  Je précise au passage que la merde dans les banlieux n’est en rien un facteur de révolution. Les USA ont connu bien pire... A part les fashos ou les communistes, qui en rêvent.... les chances de révolution sur cette base sont nulles.


                  • John Lloyds John Lloyds 18 mai 2009 12:06

                    Il n’y aura aucune révolution parce que le français moyen est un beauf qui n’excelle que dans la philosophie du comptoir de bar et qui préfère continuer à crever lentement tant qu’on lui donne les moyens d’acheter ses chipolatas pou son barbaque du WE.

                    Que demain l’on revote pour les présidentielles, et c’est toujours le parti unique français, l’UMPS, qui repassera, surtout si l’on agite un peu les extrêmes pour mieux récupérer l’électorat dans le conventionnel. Preuve que la France n’est plus peuplée de citoyens, mais de zombies, et ce n’est pas des morts dans l’âme qui vont faire la moindre révolution.

                    ____________________________________

                    ALERTE INFO


                    • Shaytan666 Shaytan666 18 mai 2009 17:19

                      Pour une fois John Lloyds a tout compris, le Français, comme le Belge est trop individualiste, il n’y a que son confort perso qui compte, son apéro, son tiercé, sa maison si possible plus grande que celle du voisin, ses vacances si possible plus longues et plus lointaines que le voisin, ses vêtements, son « G » dernier cris, sa TV a écran plat etc...
                      La révolution oui mais surtout pas pendant un WE ou pendant les vacances.


                    • Golden Ratio Golden Ratio 18 mai 2009 20:05

                      cependant si un jour il n’a plus rien à bouffer, là il pourrait se passer quelque chose…


                    • dom y loulou dom 24 mai 2009 15:38

                      et si ce ne sont pas les citoyens occidentaux... se sera un raz-de-marée en provenance des pays du tiers-monde... le quart-monde de chez nous s’abreuve à l’aspartame... lui ôtant toute envie de se rebeller.

                      Pour ce qui est d’une révolution violente c’est même à espérer vu que la machine de guerre n’attend que de gros soulèvements pour bucler la prison militariste.

                      qui ne sécurise que des cochons-debout.

                      C’est la civilisation qui est en cause et celle-ci est avant-tout intérieure, prioez pour que cela ne soit pas totalement oublié.

                      Et puis il y a des remèdes contre lesquels le système sécuritaire ne peut rien et pour lesquels la société des aom prend toujours le dessus.

                      Prenez les sept forces harmoniques et choyez-les envers et ontre tout, c’est le seul moyen de tenir face à la destruction programmée de notre monde.


                      lulu.com  Ludus - le jeu de perles de verre

                      ou gratos sur www.ludus.ch

                      plus que vous donner les remèdes ne peut se faire, ensuite c’est à chacun de faire le pas de s’en saisir et de chercher la cohésion plutôt que de vouloir marcher dans la haine. Voilà bien à quoi le système excelle... nous plonger dans la haine.

                      Ne soyons pas dupes.

                      mais l’exclusion, ne serait-ce que d’un seul, est déjà l’entrée en fascisme.


                    • appoline appoline 24 mai 2009 17:29

                      @ John,

                      Comme toi, je pense que ce ne sera pas une révolution dans le plus pur sens du terme, mais il y aura un sacré grabuge ; peut-être des foyers éparses qui commenceront dans les banlieues (qui saisiront l’occas) et qui enfleront éventuellement pour former un tout.

                      Pour le moment, le gouvernement fait du raffistolage, il en est ainsi dans pas mal de pays, seulement les gens commencent à claquer du bec. Alors, John même quand les beaufs ont faim, ils partent à la chasse. (surtout avec un pastaga dans le nez et la baguette sous le bras).


                    • pendragon 18 mai 2009 12:27

                      L’auteur annonce la révolution encadrée par la pub omniprésente sur la page du journal.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

ehim


Voir ses articles







Palmarès