Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pourquoi organiser des élections primaires avant 2007 ?

Pourquoi organiser des élections primaires avant 2007 ?

Depuis 1965, l’élection du Président de la République au suffrage universel est la clé de voûte de la vie politique française.

Malheureusement, son système électoral à deux tours est aussi son talon d’Achille.

Il avait déjà été mis en évidence en 1969, avec le duel inattendu Alain Poher contre Georges Pompidou ("blanc bonnet" contre "bonnet blanc"). Mais celui de 2002, avec la victoire écrasante de Jacques Chirac (82,2%) contre Jean-Marie Lepen (17,8%) donna de la France une bien triste image, pour un pays qui se veut un donneur de leçons.

Le principe des 500 signatures de maires, outre qu’il est totalement anti-démocratique compte-tenu des pressions que ceux-ci subissent, a aussi montré son inefficacité, puisque 16 candidats ont réussi à les obtenir. Or, plus de la moitié d’entre eux (9) n’obtiendront même pas 5% des suffrages exprimés, et seulement 3 passeront la barre des 10% sans réussir à dépasser celle des 20%. Le seul véritable vainqueur aura été le résultat des abstentionnistes, avec 28,4%... !

Allons-nous revivre cette caricature de démocratie ? Si on ne fait rien, cela semble de plus en plus probable...

Pourtant la solution existe depuis longtemps aux USA, et très récemment 4 millions d’électeurs italiens l’ont utilisée pour désigner le candidat du parti socialiste. Elle s’appelle les "élections primaires".

Son principe est simple. Pendant plusieurs mois, chaque parti politique fait campagne auprès de ses électeurs, et non pas comme aujourd’hui, auprès de ses militants. A une date connue à l’avance, tous les électeurs qui le veulent votent pour désigner le candidat pour lequel ils souhaitent voter au premier tour des présidentielles. A partir de ce moment, les militants laissent la place aux électeurs, et les ambitions personnelles laissent la place à la démocratie.

Mais pour que cela arrive, il faudrait que les partis politiques et leurs militants, soit environ 500 000 personnes, arrêtent de décider à la place des 40 millions d’électeurs...

Le parti radical de gauche vient de mettre courageusement les pieds dans le plat, en déposant le mercredi 15 février 2006, une proposition de loi sur les bureaux de l’Assemblée nationale et du Sénat. Si ce projet n’est peut-être pas parfait, il a l’immense mérite d’exister, alors que cela fait 15 ans que Charles Pasqua nous en parle.

Nous allons donc pouvoir vérifier si les partis politiques veulent vraiment que les choses changent. Pour cela, c’est très simple. Il suffit qu’ils mettent ce projet de loi à l’ordre du jour, éventuellement qu’ils l’amendent, mais surtout, qu’ils le votent, et avant 2007, bien sûr...


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Cesar (---.---.201.227) 22 février 2006 12:08

    Vous dites que chaque électeur qui le désire va voter pour ses primaires.

    Donc admettons que je sois socialiste et que j’ai très peur de la possible arrivé au pouvoir de Sarkozy (il est déjà reconnu par le correcteur de word, chapeau) Je vais donc voter pour un autre candidat qui aura moins de chance d’être élu. En espérant la victoire de mon camp.

    Bien évidemment si je suis à l’ump puisque Sarkozy le désire je voterais pour Ségolène Royal (elle aussi, ouaw...) et ce dans le même but.

    Je ne vois pas comment cela pourrait fonctionner... ?


    • 22 février 2006 18:00

      C’est en partie avec ce type de raisonnement que Jospin a été éliminé en 2002. Le but d’une élection est d’élire son candidat, il ne faudrait pas l’oublier...


    • Toins (---.---.206.208) 22 février 2006 12:35

      Le commentaire précédent montre en effet une des limites des primaires. Une autre est relative à leur organisation : où, comment, tous partis confondus...

      Une solution à laquelle je pense de plus en plus serait peut-être une élection à 3 tours. Au premier je vote pour le parti qui me correspond le mieux et au deuxième ne restent que les 3-4 candidats majoritaires.

      Qu’en pensez-vous ? Cela existe-t-il quelque part ?


      • 22 février 2006 18:03

        C’est exactement le principe des élections primaires. Une sorte d’avant premier tour


      • PEL (---.---.61.216) 22 février 2006 13:50

        L’organisation de primaires n’a de sens qui si les choses sont bien cadrées effectivement.

        Il est intéressant de remarquer que la proposition de loi déposée prévoit que « Les élections primaires sont ouvertes aux adhérents du ou des partis ou groupements politiques concernés, ainsi qu’aux électeurs qui déclarent se réclamer des valeurs du ou de ces partis ou groupements. Cette déclaration donne lieu à une affiliation sur une liste de sympathisants du ou de ces partis ou groupements. »


        • béji (---.---.218.220) 22 février 2006 14:24

          Cette proposition de loi des radicaux de gauche est indéniablement une avancée ; reste à savoir si le responsable du Parti socialiste Mr Hollande ne va pas essayer de le saboter en empêchant qu’il soit mis à l’order du jour de l’assemblée nationale.Lui, visiblement ça ne l’intérèsse pas ; il préfère une primaire PS pour imposer son candidat à tous les électeurs de gauche.Question de survie de son parti ou de son ménage.


          • 22 février 2006 18:11

            C’est plutôt Ségolène qui aurait intérêt aux primaires. Car à l’intérieur du PS, rien n’est joué pour elle...


          • Gimmygimmycheak (---.---.4.4) 22 février 2006 16:33

            C’est vrai que les états unis sont un exemple dans le genre. Démocrates ou Républicains, ou comme vous le dites vous même dans votre premier paragraphe : « blanc bonnet » contre « bonnet blanc »... Et les autres ? Ceux qui ne se reconnaissent dans aucun de ces 2 groupes ?


            • 22 février 2006 18:19

              Aux USA, les primaires permettent réellement à un outsider de se faire élire. Clinton en est un bon exemple. En France, un José Bovet pourrait parfaitement faire un malheur...


            • Mathieu (---.---.212.160) 22 février 2006 18:12

              Je crois que le problème de la démocratie française n’est pas là. Mais votre proposition, même si je ne suis aps d’accord avec vous, a le mérite de lancer un débat pour changer les choses. Par rapport au nombre de participants, le fait d’instaurer les primaires pour tous les partis, n’y changera pas grand chose. Seuls les 2 gros partis présentant eventuellement plusieurs candidats. UMP, PS, UDF, PC, LCR, LO, Verts, MNR, FN plus les autres dont je en me souviens plus des noms exacts, on arrive à un nombre proche des 16. Le faible score obtenus par les « meilleurs » candidats du 1er tour (notez bien les guillemets autour du mot meilleur...) sont à mon avis la conséquence du manque de confiance de la population envers les hommes politiques. Sachant que la plupart d’entre eux (je suis optimiste) font leurs déclarations en fonction des sondages, je suis sceptique sur le fait que cette confiance revienne subitement, ce manque de confiance expliquant aussi le score élevé des abstentionnistes. Comme le commentaire précédent, je pense aussi qu’avoir une élection avec seulement le candidat des deux gros partis. Ca ne me semble pas non plus très démocratique et ça pourrait accentuer encore plus l’abstention. Mon idée pour essayer d’améliorer la situation démocratique de notre pays est d’instaurer la possibilité pour le peuple de pouvoir destituer le président. Par exemple on pourrait organiser un référendum chaque année pour décider si le président a ou non la confiance du peuple. AInsi celui-ci se sentirait plus obligé de respecter ses promesses sous peine de rester qu’un an.


              • zoï (---.---.58.60) 23 février 2006 08:35

                Tout à fait d’accord sur le principe d’un réferendum destitutif,mais pourquoi ne pas étendre le principe réferendaire à l’ensemble de la vie politique ? Cela se fait depuis longtemps en Suisse,sans pour autant engendrer l’anarchie.Bien au contraire !


              • (---.---.206.208) 23 février 2006 12:22

                Oui mes les primaires sont en général organisées au sein des partis ou du moins au sein d’une mouvance (p.ex à gauche ou à droite), alors qu’on pourrait tout à fait organiser un tour supplémentaire pour tout le monde.


                • www.jean-brice.fr (---.---.8.192) 24 février 2006 18:25

                  Allez sur le site www.jean-brice.fr et vous aurez une réponse...


                  • Cergy - Osny 2008 (---.---.234.70) 18 mars 2006 19:19

                    Les citoyens doivent ?e associ ?aux grands choix politiques qui les concernent. C’est vrai pour les questions d’Europe, ils l’ont dit le 29 mai2005. C’est vrai pour les questions d’emploi, ils le disent aujourd’hui ens’opposant au CPE. C’est vrai ...


                    • Gilles (---.---.79.70) 16 novembre 2006 05:00

                      Cet article a été écrit originellement il y a neuf mois. Aujourd’hui nous savons tous que le PS el l’UMP ont choisit d’avoir des élections primaires, comme le voulait l’auteur de cet article. Ma question maintenant est : Pourquoi les leaders de ces deux partis ont accepté d’avoir des primaires ? Ils avaient sûrement une motivation stratégique. Quelles furent leurs raisons de fond ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès