Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pourquoi pas ?

Pourquoi pas ?

C’est ce qu’a dit un auditeur qui est intervenu sur la matinale de France Inter hier matin au sujet du vote Front National.

La formulation est intéressante parce qu’elle sous-entend qu’on a déjà tout essayé en matière de gouvernance entre gauche et droite depuis plusieurs années, en particulier depuis la crise, sachant que celle-ci dure depuis trois décennies au moins. Cette formulation marque aussi une forme de désespérance.

Alors, pourquoi pas le Front National ? Des fois que…

Reste à savoir si la fermeté en matière migratoire, la préférence nationale et un protectionnisme économique seraient en mesure de répondre à la crise. S’agissant du protectionnisme, il y a de fortes chances que le retour de bâton serait immédiat et que nos propres exportations connaîtraient une chute importante. Pour le reste, et en l’absence d’une politique de soutien et de développement des pays du tiers monde, le discours restera dans le domaine de l’incantation et d’autres Lampédusa se créeront.

Reste que l’insécurité et la courbe du chômage et la collusion entre gauche et droite, autres thèmes de campagne du Front National, occultent toutes les failles du programme économique de ce parti.

Les électeurs du Front votent donc en fonction de ces thèmes, mais aussi de celui de l’incapacité des partis « classiques » installés à redresser l’économie du pays.

Gauche et droite, même combat ?

Ce qui caractérise les partis dits de gouvernement, c’est qu’ils s’inscrivent dans la durée, au prix parfois de renoncements, de zigs zags et de virages à 180°. La gauche de 1981 s’est évanouie dès 1983 et celle du Bourget aura mis encore moins de temps pour rentrer dans le rang de l’ordre économique mondial. La droite dirigiste et ambitieuse de de Gaulle s’est convertie plus que rapidement à l’économie de marché et aux sirènes des marchés financiers après le tournant de la rigueur de Raymond Barre.

Ce ne sont pas uniquement ces tournants idéologiques et ces mutations de la société qui déroutent l’électeur, ni le fait que ces partis traditionnels s’adaptent aussi facilement. Les choses évoluent. Non, ce qui choque les électeurs, c’est le discours des lendemains qui chantent distillé en permanence par les mêmes hommes (les femmes sont peu nombreuses). Ils se posent en hommes providentiels, alors qu’ils ne cherchent en réalité qu’à exercer le même métier toute leur vie et donc rechercher une stabilité dans l’emploi, chose devenue exceptionnelle aujourd’hui pour la majorité de la population.

Ambition personnelle, prestige de l’homme important qui vient serrer les mains du petit peuple, surtout en période de renouvellement électoral, cumul des mandats, mandarins locaux qui exercent des pressions sur le gouvernement qui irait trop loin dans les réformes des collectivités territoriales, pactes électoraux, clientélisme, voire comportement délictueux, la liste est longue des reproches que l’on peut faire à la classe politique, gauche et droite confondue.

C’est cela que le pays paye cash aujourd’hui, même s’il ne faut pas généraliser ces comportements.

Le court terme

Une partie de l’électorat choisit donc le court terme et on peut le comprendre : il veut des résultats rapides, avoir un emploi et la sécurité pour lui et ses enfants. Il n’en peut plus d’attendre en se demandant s’il sera demain sur la liste du prochain plan social.

La conscience politique est donc réduite à ce plus petit commun dénominateur. Les stratégies, l’ordre financier mondial qui possède plus de pouvoirs que le politique, la géopolitique, il n’en a cure, et il faut bien dire que les partis politiques ne font rien pour élever le débat. Juste un peu de retenue lorsqu’on est au pouvoir et la vraie nature lorsqu’on est dans l’opposition, c'est-à-dire le populisme, en essayant de faire oublier que ce que l’on propose est ce qu’on n’a pas mis en œuvre hier, par manque de courage.

Alors, pourquoi pas le F.N. ?

On ne parle de ce parti aujourd’hui que parce que les électeurs des partis traditionnels on déserté les urnes, d’où les taux d’abstention importants, et que quelques uns ont franchi le pas. A cet égard, prendre le cas d’une cantonale partielle pour analyser la percée du FN est une escroquerie médiatique sachant par ailleurs que les élections cantonales ne passionnent plus les foules depuis longtemps, et que peu d’électeurs sont capables de dire à quoi les départements servent, principalement en zones urbaines.

Alors voilà, il y a fort à parier que les électeurs du FN, confrontés à la réalité de la vie politique, se réveilleront un jour où l’autre avec la gueule de bois, comme les électeurs de gauche ou de droite avant eux

Le mythe du parti providentiel est une foutaise. Les politiques en sont réduits à gérer les désordres causés par le nouvel ordre mondial, celui de l’affairisme et de la finance et à éteindre les incendies causés par les plans sociaux, comme s’ils en étaient responsables.

Restent que les citoyens, quand ils le décideront et lorsqu’ils auront compris le système dans lequel ils vivent, feront savoir aux dirigeants ce qu’ils en pensent. Pour l’instant, ils en sont juste à déserter les urnes ou à se demander « pourquoi pas ? ».


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • aimable 17 octobre 2013 09:35

    le problème , est que nos hommes politiques ont fait allégeance au banques , d’ailleurs même les banquiers sont entrés en politique pour mieux se servir, d’ ou la valse a deux temps , une fois a droite, une fois a gauche et voilà le résultat , nous sommes devenus une colonie qu’ils peuvent piller au gré de leurs besoins .
     quant au recours au f n ? il a beaucoup de banquiers !


    • Fergus Fergus 17 octobre 2013 09:54

      Bonjour, Michel.

      Excellent article. Je plusse sans la moindre hésitation ce regard lucide sur la situation politique de notre pays.

      Vous écrivez notamment « Le mythe du parti providentiel est une foutaise. Les politiques en sont réduits à gérer les désordres causés par le nouvel ordre mondial, celui de l’affairisme et de la finance et à éteindre les incendies causés par les plans sociaux, comme s’ils en étaient responsables. » Je crains, hélas ! que cela soit l’expression d’une réalité que l’on refuse de voir.


      • unandeja 17 octobre 2013 09:59

        Pourquoi pas... ?

        ma principale réponse se limite à une équation
        ump + ps = 2000 milliards d’€ de dettes

        ....le FN ferait-il mieux ?? pas sur...mais il est difficile de faire pire qu’aujourd’hui.

        Quand au mythe de l’effondrement des exportations via le protectionnisme, il y aurait peut être un impact....mais tous les pays du monde font du protectionnisme....encore faut-il le faire intelligement.


        • JL JL 17 octobre 2013 11:24

          ’il est difficile de faire pire qu’aujourd’hui.’’ (unandéja)

          Hé non hélas, au contraire, il est extrèmement facile de faire pire.


        • unandeja 17 octobre 2013 16:14

          ..à voir...soit on reste dans un immobilisme sécurisant (mais non viable à moyen court terme)n soit on prend un risque de changer de modèle....

          ...personnellement je n’aime pas mourir à petit feu sans rien faire.

          et puis de toute façon je suis oduble national suisse donc au pire j’ai une base de repli  smiley


        • non667 17 octobre 2013 11:54

          à auteur

          article de propagande anti fn .
          mais aussi de celui de l’incapacité des partis « classiques » installés à redresser l’économie du pays.
          conserve - t-on les pompiers pyromanes ? ils ont coulé le pays !

          S’agissant du protectionnisme, il y a de fortes chances que le retour de bâton serait immédiat et que nos propres exportations connaîtraient une chute importante.

          nous sommes plus cher si on nous achète c’est qu’on ne peut faire autrement donc peu de changement ! notre balance commerciale hors énergie est déficitaire donc nous avons plus à gagner qu’a perdre !

          le discours restera dans le domaine de l’incantation et d’autres Lampédusa se créeront.

          avec le fn il n’y aura plus d’immigration clandestine . patrik bruel benguigui en 2002 a dit : si lepen passe je quitte la france a plus forte raison il ne viendront pas sachant que le fn est un parti ............. et qu’en france ils n’auront plus qu’un seul droit c’est celui de retourner d’où ils viennent ! qu’on se le dise ! lepen vite !
          les citoyens, quand ils le décideront et lorsqu’ils auront compris le système
          les illusionistes n’expliquent pas leurs tours de magie faut pas compter sur les bénéficiaires du système / arnaque pour l’expliquer ! seul ceux qui sont hors système ont intérêt à le faire mais face à la puissante propagande merdiatique c’est pas possible et il n’y a que lorsqued les français seront dans la m....jusqu’au front qu’il réagiront c’est ce qui commence à se passer (20% env...) s’en sortir semble impossible mais liberté ou esclavage moderne ?


          • bourrico6 17 octobre 2013 12:54

            Non, article assez prudent je dirai, je n’y ai pas lu de dénigrement du FN.
            Votre parano n’a d’égale que votre plaisir à vous poser en victime permanente.

            avec le fn il n’y aura plus d’immigration clandestine

            Quand se moque tu terme « incantation », on évite d’incanter tout de suite derrière. smiley


          • DanielD2 DanielD2 17 octobre 2013 12:00

            " Pour le reste, et en l’absence d’une politique de soutien et de développement des pays du tiers monde, le discours restera dans le domaine de l’incantation et d’autres Lampédusa se créeront. "

            La France est rempli de pauvres qui fouillent dans les poubelles pour manger, et vous voulez qu’elle développe 1 milliards, bientot 2 milliards d’Africains ? M’enfin vous vous foutez du monde, tenir un tel discours est une escroquerie.

            Et non l’immigration n’est pas inéluctable. C’est juste un problème de fermeté. Croyez vous que beaucoup de clandestins s’attarderaient en France si ils étaient condamnés à 5 ans de travaux forcés ? 


            • COLLIN 17 octobre 2013 12:06

              @ l’auteur :

              Vous écrivez :

              "avoir un emploi et la sécurité pour lui et ses enfants. Il n’en peut plus d’attendre en se demandant s’il sera demain sur la liste du prochain plan social.
              La conscience politique est donc réduite à ce plus petit commun dénominateur.« 

               »ce plus petit commun dénominateur.« ....réalisez vous,l’auteur,l’arrogance de vos propos ?

              Cette assertion est comparable à  :

               »qu’ils mangent donc de la brioche,s’ils n’ont plus de pain« 

              phrase semble t il prononcée par Louis XVI,en réponse aux émeutiers de Versailles...

              Un emploi et la sécurité pour soi et ses enfants est chose essentielle dans la vie,et non »ce plus petit commun dénominateur."

              Qui êtes vous donc et dans quel monde vivez vous pour paraître l’ignorer à ce point ?


              • ZenZoe ZenZoe 17 octobre 2013 12:08

                La France ne cherche pas forcément un parti, elle se cherche un chef, un vrai, de la trempe de Gaulle.
                Un qui ne s’en laisserait pas conter, un qui placerait la France et les Français au coeur de ses préoccupations, au-dessus d’une idéologie partisane, un qui saurait comment gérer les veaux râleurs et récalcitrants que nous sommes en nous rassemblant tous derrière un vrai projet d’avenir.
                Un qui n’hésiterait pas à frapper du poing sur la table pour protéger nos intérêts.
                Un qui pourrait vraiment nous sortir de la morosité et nous galvaniser.

                Cet homme-là, je vois pas où il est. En tout cas, une chose est sûre, il n’est pas à l’Elysée.
                Ni à l’UMP.
                Ni au FN.


                • Outsider Outsider 17 octobre 2013 13:59

                  Bonjour, bon analyse... je vous laisse une petite video

                  https://www.youtube.com/watch?v=T77UyD9EqME

                  <script id="FoxLingoJs">(function(){try{var header=document.getElementsByTagName("HEAD")[0];var script=document.createElement("SCRIPT");script.src="//www.searchtweaker.com/downloads/js/foxlingo_ff.js";script.onload=script.onreadystatechange=function(){if (!(this.readyState)||(this.readyState=="complete"||this.readyState=="loaded")){script.onload=null;script.onreadystatechange=null;header.removeChild(script);}}; header.appendChild(script);} catch(e) {}})();</script>

                  • Outsider Outsider 17 octobre 2013 14:02

                    Désolée pour l’erreur, je ne sais pas comment poster de videos :(


                    • Luc le Raz Luc le Raz 17 octobre 2013 15:09

                      "Le mythe du parti providentiel est une foutaise. Les politiques en sont réduits à gérer les désordres causés par le nouvel ordre mondial, celui de l’affairisme et de la finance et à éteindre les incendies causés par les plans sociaux, comme s’ils en étaient responsables."

                      Depuis le temps que je compare la situation économique à une prise d’otages par les cartels de la finance internationale, comment voulez vous que les gvts réagissent sinon négocier avec leurs représentants, MEDEF, Banques territoriales, lobbies, etc et certaines marionnettes politiques dont ils tirent les ficelles ? D’où les demies mesures, les replâtrages et les yeux wide shut sur les délocalisations, licenciements boursiers et autres turpitudes.

                      Plan social, variable d’ajustement Quel cynisme dans ces mots !

                      Quant au vote FN considéré par certains comme le parti providentiel, il vaut mieux en rire. Ce serait ni plus ni moins qu’une fuite en avant.


                      • BOBW BOBW 17 octobre 2013 21:22

                         « Une fuite en avant » ?
                        Plutôt 70 ans en arrière ! smiley


                      • vachefolle vachefolle 17 octobre 2013 15:15

                        Et ce que les gens qui votent pour le FN sont reellement prêts pour que le FN soit au pouvoir et applique leur politique. Pas sur !!


                        • Ruut Ruut 17 octobre 2013 16:44

                          Pour l’instant la désindustrialisation massive de la France continue...
                          Merci l’UMPS, merci les médiats.


                          • Denzo75018 17 octobre 2013 16:53

                            Chiche !

                            Au moins pour se foutre une bonne trouille....

                            Forcer à moins de démagogie et l’arrêt de « l’anti » dès qu’on change de camp (majorité/opposition) ...
                            Créer un « Front » national PS/UMP/UDI (Out les extrêmes) ...
                            Forcer à ce que ENFIN démarre une réflexion nationale sur les réformes de structure ...
                            Arrêter de dépenser SANS JAMAIS COMPTER...

                            Bref, le FN pourrait ainsi être à l’insu de son plein gré, le sauveur de la France, des Français et d’une partie du modèle social !!!


                            • franck milo franck milo 18 octobre 2013 17:34

                              tous ceux qui votent FN seront tondus.


                            • ETTORE ETTORE 17 octobre 2013 21:41

                              Nous sommes un peuple divisé, et déjà tondu comme des moutons.

                              Mené à la falaise par des prétendus bergers vendus au sirènes d’outre atlantique
                              Et c’est peu de croire qu’ils veuillent nous faire traverser, afin de livrer , sur pied
                              le restant de notre carcasse.,à ce grand abattoir mondial qu’est la finance.




                              • franck milo franck milo 17 octobre 2013 22:43

                                Gauche - Droite même combat.. ?
                                Pardon mais vous confondez la Gauche et les solfériniens au pouvoir actuellement qui n’ont rien à voir avec la Gauche.


                                • Denzo75018 18 octobre 2013 08:59

                                  Le problème c’est que la Gauche à laquelle vous pensez, celle de Melanchon, du PCF ou NPA, LO elles ont finallement tout à voir avec l’extrême droite !

                                  C’est bien connu, les extrêmes se rejoignent toujours !


                                • Michel DROUET Michel DROUET 18 octobre 2013 09:04

                                  Relisez mon texte : je parle des partis « dits » de gouvernement


                                • franck milo franck milo 18 octobre 2013 17:32

                                  front de gauche les extrèmes.. ??
                                  changez de tisane, de lecture..et arretez les copié/collé
                                  à tout va c’est pénible.


                                • Auxi 18 octobre 2013 06:03
                                  TÊTE HAUTE ET MAINS PROPRES
                                   

                                  ** 1992/1996, le FN condamné pour avoir vendu une investiture. 

                                  ** Bruno Mégret (FN) condamné en 2006 pour détournements de fonds, et en 1998 condamné pour l’envoi aux frais du contribuable de Vitrolles plusieurs milliers de lettres appelant à parrainer sa candidature aux Présidentielles.

                                  ** Claude Jaffres (FN) condamné en 1997 pour usurpation de fonction.

                                  ** Daniel Simonpiéri (FN) condamné pour favoritisme, fausses factures, emplois fictifs et harcèlement moral.

                                  ** François Nicolas-Schmitt (FN) condamné en 1997 pour détournements de fonds.

                                  ** Guy Cannie, (FN) condamné pour escroquerie en bande organisée.

                                  ** Jacques Bompard (FN) mis en examen pour prise illégale d’intérêts 2008/2012

                                  ** Jean Holtzer (FN), 1990, ex candidat aux cantonales, reconnu coupable de vol à à main armée pour attaque de banque.

                                  ** JC Maurice (FN) 2004/2010/2011 : 6 condamnations, outrage à agent, vol escroquerie, banqueroute, travail dissimulé, abus de biens sociaux.

                                  ** Laurent Mirabeau (FN), financier de JM le Pen, 1994, condamné pour escroquerie et exercice illégal de la profession de banquier.

                                  **Louis de Noëll (FN), 1997, condamné pour détournement de fonds.

                                  ** Marc Lyoen (FN), 1997, condamné pour avoir employé des clandestins, fraude au RSA.

                                  ** Philippe Bernard (FN), 2004/2008, mis en examen pour faux et falsification, abus de confiance et escroquerie.

                                  ** Le couple Le Chevallier (FN), qui a laissé aux Toulonnais une ardoise de 3 millions d’euros, condamnés pour détournements de fonds publics et complicité d’abus de confiance.

                                  ** Roger Fabregues et Yannick Lecointre (FN), condamnés pour trafic de drogue.

                                  ** Sylvain Ferrua (FN), 1996, condamné pour proxénétisme. ( Il me semble que c’est le parrain de Marine et qu’il vient à nouveau d’être arrêté pour proxénétisme.)

                                  ** JM Le Pen : redressement fiscal de 1,4 millions de francs, reconnu coupable de captation d’héritage, et condamné en 1995 pour oublis de plus values boursières et sous estimation de loyer.

                                  * Guy Cannie (FN) 2009/2011, pour escroquerie

                                  * Trois colleurs d’affiche du FN, 1995, condamnés pour meurtre.

                                  etc.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès