Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pourquoi Sarkozy ne reviendra pas

Pourquoi Sarkozy ne reviendra pas

Ou pas aussi facilement que d’aucuns le déclarent….

Alors que tout le monde à droite pense très fort au retour de Nicolas Sarkozy, beaucoup parmi eux aussi font tout pour qu’ils ne puissent pas revenir

Retour ou pas de retour ?

C’est Claude Guéant qui le premier déclarait, le 20 Mai 2012, qu’il ne pensait pas que Sarkozy reviendrait en politique ! Oui, Claude Guéant, ancien ministre de l'intérieur pensait savoir alors que Nicolas Sarkozy ne reviendrait pas en politique. Alors qu’il était interrogé par Canal + sur un éventuel retour de l'ex-président qui a dit lui-même redevenir "un Français parmi les Français", M. Guéant a répondu : "j'aimerais qu'il revienne, mais je suis pas convaincu qu'il en soit aussi certain que moi".

"Il m'a dit effectivement, comme à d'autres, qu'il tournait la page", a poursuivi celui qui fut aussi secrétaire général à l'Elysée. "Je pense que beaucoup de Français souhaitent qu'il revienne". Doivent-ils crier plus fort pour le faire revenir ? "A mon sens, il faudrait qu'ils crient très fort", a observé M. Guéant. Mais ça, c’était avant !

Et il semblerait qu’ils aient crié bien assez fort pour entendre ici ou là que Nicolas Sarkozy serait bien présent à la prochaine élection présidentielle en 2017 ! Car oui, depuis 2012, de l’eau a coulé sous les ponts ! Deux ans quasiment se sont écoulés et ne passe pas un jour sans qu’on nous parle d’un retour éventuel, puis plus que probable de Nicolas Sarkozy. Et, de lui attribuer cette déclaration : « Je ne peux pas ne pas revenir, c’est une fatalité ».

Plus récemment, le principal intéressé à d'ailleurs déclaré à ses abonnés Facebook, mardi 24/12 qu'il serait "toujours là parmi (eux)", dans un message adressé pour les fêtes de fin d'année. 2014 pourrait signer son retour effectif sur la scène politique après une année 2013 passée à répandre des messages par médias interposés.

Et pourtant, la route est loin d'être dégagée

D'abord, est-il besoin de rappeler que pour l'instant, un gouvernement est en place et il est en place jusqu'en 2017 ! Il peut être critiqué comme il l'est actuellement sur les choix et les décisions qu'il prend ; il peut être chahuté sur les orientations qu'il a décidé de prendre comme il l'est acutellement et par sa majorité à l'Assemblée et par l'opposition ! Mais rien ne peut stopper le mandat de François Hollande élu par la majorité des Français... Donc d'ici à 2017 beaucoup d'eau peut encore couler sous les ponts !

Et puis, à droite aussi Nicolas Sarkozy doit traverser un chemin semé d’embûches et il le sait !

Il y a d’abord Jean-François Copé qui a déclaré, il y a quelques temps, « loyal mais pas vassal » ! Et de rappeler que le chef de l’UMP c’est lui !

Quant à François Fillon, la guerre a déjà commencé entre lui et Nicolas Sarkozy. N’avait-il pas déclaré en Juillet dernier (Discours de la Grande Motte) : « J’ai écouté avec intérêt et respect Nicolas Sarkozy, et l'accueil qui lui fut réservé fut chaleureux. Cependant, je ne lie pas l'avenir de l'UMP à un homme. L'UMP ne peut vivre immobile, congelée, au garde-à-vous, dans l'attente d'un homme providentiel !" Et pan ! Et de rajouter : « Nous devons tous refaire nos preuves, moi le premier." Et ce n'est pas tout : "Rester sur son piédestal en attendant que la gauche s'effondre et en espérant être plébiscité des Français, c'est l'assurance de l'échec." Et encore  : "Chacun a le droit de vouloir servir son pays et chacun aura le droit d'être candidat aux primaires, mais personne ne peut dire : Circulez ! Il n'y a rien à voir, le recours, c'est moi ! "

Enfin, pour Jean-Pierre Raffarin, la question n'est pas, je cite, de savoir si Nicolas Sarkozy reviendra en politique, mais c'est de savoir quand il reviendra ! Et les Rédactions n'ont pas fini de papillonner de rumeurs en rumeurs, de déclarations en déclarations sur le retour de Nicolas Sarkozy en politique !

Une chose est sûre : parmi l'ensemble des Français, 40% souhaitent que "Nicolas Sarkozy soit candidat à la prochaine élection présidentielle", contre 60% qui ne le souhaitent pas. Pour François Fillon, les chiffres sont très proches : 38% contre 62% (Sondage BVA pour iTélé). Tout est dit !

Voilà pourquoi, les voies de l’avenir sont impénétrables !
 

Ns


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

68 réactions à cet article    


  • jako jako 26 décembre 2013 09:17

    Bonjour, qu’il veuille revenir ne fait aucun doute pour moi, j’observe juste comment les votants vont réagir. Mais avec les affaires en cours cela va être difficile j’imagine.


    • claude-michel claude-michel 26 décembre 2013 09:54

      Sarkozy est un homme malade..(dans sa tête)...Son but actuel est de casser l’UMP qui dans son ensemble ne le soutien pas...N’importe quel Psy pourrait vous le dire...Il est bargeot..instable et rancunier...d’une jalousie maladive.. !
      Alors 5 ans avec un fada...ça suffit.. !


      • devphil30 devphil30 26 décembre 2013 09:57

        Ca a été pénible pendant 5 ans avec lui mais on ne va pas faire des plans sur la comète jusqu’en 2017 sur un éventuel retour.


        C’est juste une façon de faire parler de lui , d’alimenter la rumeur , de continuer à exister politiquement , c’est juste une façon de nous emmerder encore ................... !!!

        Au vu de la personne et de désastreux bilan que les Français sortent de leurs oeillères , déjà on va l’entretenir à vie alors qu’il s’occupe de ses enfants et qu’il nous foutent la paix 

        Philippe 


        • Fergus Fergus 26 décembre 2013 10:33

          Bonjour, Naima.

          En février 2012, j’avais écrit un article intitulé Sarkozy, multirécidiviste de la défaite. Cet article montre comment cet homme n’a quasiment connu que des échecs électoraux, mis à part le succès de la présidentielle 2007 réalisé grâce au hold-up réalisé en amont dans son propre camp. Or, nombre de caciques de l’UMP n’ont toujours pas digéré cet épisode et admis d’avoir dû être sous la coupe d’un aventurier amoral et vulgaire durant 5ans.

          Des caciques qui ne manqueront pas, en outre, de rappeler à Sarkozy que la primaire UMP a été entérinée par les militants. Un écueil dont Sarkozy souhaiterait s’émanciper en créant son propre parti pour attirer vers lui, sans la contrainte de la primaire, l’écrasante majorité des élus et militants de l’actuelle UMP. Mais en agissant ainsi, il courrait le risque de précipiter la scission entre les durs et les modérés, bref le risque de rejeter vers l’alliance UDI-Modem la plupart de ces modérés.

          Tout cela, allié aux affaires avec lesquelles Sarkozy n’en a pas terminé, obscurcit l’horizon politique de notre matamore à l’ego hypertrophié. Qui plus est, il sera facile de montrer en campagne à quel tout l’entourage proche de Sarkozy est en délicatesse avec la Justice, parfois sur des accusations relevant de comportements carrément délinquants en matière d’enrichissement personnel.

          Et que dire du climat qu’un retour de Sarkozy aux affaires susciterait dans le pays ? La droite victorieuse pourrait-elle courir le risque d’être immédiatement confrontée à un climat de haine cristallisé sur la personne d’une personne aussi clivante et aussi détestée ?

          Bref, Sarkozy prend sans doute ses désirs pour des réalités. Comme d’habitude !


          • eric 26 décembre 2013 10:43

            C’est un homme. Une personne. A ce stade il n’est pas inutile de le rappeler.

            Il me semble que c’est la première chose a considérer pour aborder cette question. Regarder les choix que l’on a fait soi même dans la vie et se demander ce que l’on ferait a sa place.

            Le boulot est exaltant mais ingrat. La dernière fois que je l’ai vu, c’était pour une remise de légion d’honneur a l’Élysée. 2 ou 3 heures de vie a serrer des mains et faire des sourires en mangeant des petits four. Il y a plus exaltant dans l’existence. La Présidence, c’est beaucoup cela aussi.

            Il y a l’aspect in-aboutissement. Il a engagé les réformes indispensables, mais n’a pu aller au bout pour deux raisons essentielles : la crise, l’incapacité des gauches a sortir de leurs égoïsmes de classe et de leur frilosité face au monde contemporain.

            Le Sarkozisme, ce fut la tentative de convaincre les gauches de participer a la remise sur pied de notre pays. Échec de la main tendue.

            La prochaine expérience de droite sera celle d’une remise au pas. Quel que soit le vainqueur. Puisque le dialogue ne fonctionne pas avec ces gens trop enkystés dans leurs conservatismes dommageables pour notre pays, il faudra bien leur imposer démocratiquement de se bouger un peu. De toutes façon, la ligne Buisson l’emportera : des referendum sur toutes les grandes reformes indispensables.

            Si le contexte politique laisse espérer un majorité assez écrasante pour mener a bien cette remise en mouvement, cette « inclusion » de nos concitoyens de gauche dans la marche du temps, je pense qu’il aura du mal a résister a la tentation.
            L’effondrement du pouvoir actuel, intellectuel, économique, humain, laisse bien augurer de la chose. Et plus il durera, plus cela sera vrai.

            Le Hollandisme est la mort, le pourrissement sur pied des gauches anciennes. Nul amélioration du contexte économique mondial ne les sauvera. Parce que les grandes question ne sont pas exclusivement quantitatives. Elles ont tous les pouvoirs comme jamais, et il ne se passe strictement rien.... Sauf a considérer le « mariage des tous » comme quelque chose. cela résumerait assez bien leur état de déliquescence.

            Malheureusement il y a un risque qu’il ne s’effondre prématurément. Si son calcul pour les municipales fonctionne, faire monter le front pour sauver des Mairies dans des triangulaires, on risque de voir une gauche a 30-35% des voix l’emporter plus souvent qu’a son tour.

            La, cela sera la vraie contestation sociale, la France dans la rue et la paralysie du pouvoir.
            Nous n’avons pas besoin de cela en plus.

            Quoi qu’il en soit, il vaudrait mieux que cela soit Sarkozy. Homme de l’ouverture, il sera le mieux a même de résister a la pression de la base pour que l’alternance ne se transforme pas en une véritable épuration.


            • Fergus Fergus 26 décembre 2013 12:14

              Bonjour, Eric.

              Votre commentaire est celui d’un thuriféraire vaguement honteux de Sarkozy, à tel point que vous n’osez pas, tout en l’appelant de vos vœux, franchir le pas d’un soutien assumé à son retour.

              Lorsque vous écrivez « Le Sarkozisme, ce fut la tentative de convaincre les gauches de participer a la remise sur pied de notre pays. Échec de la main tendue », vous réécrivez l’histoire dans le sens qui vous arrange. Car la droite a toujours procédé ainsi : faire appel à l’unité nationale, mais uniquement lorsque c’est elle qui est au pouvoir et peut en tirer le profit.

              Qui plus est, le recours à des personnalités de gauche dans le gouvernement n’a jamais eu pour but d’associer la gauche à la gouvernance mais uniquement d’en donner l’illusion au public. Et Sarkozy, fidèle à son tempérament (tout ce qui n’est pas lui ne vaut pas tripette) ne s’est jamais privé de s’essuyer les godasses sur ces ralliés recrutés pour lui servir de carpettes. Des carpettes que Kouchner et Amara ont bel et bien été au demeurant, au point de rester en poste pour garder leur maroquin malgré les humiliations répétées et l’absence de pouvoir réel dans leur domaine.

              Espérons que le sarkozysme, autrement dit la gouvernance par la parole pour masquer la vacuité des actes, soit définitivement mort !


            • eric 26 décembre 2013 12:37

              Je ne suis pas un thuriféraire en ce sens que je suis très indifférent a la personne de Sarkozy, je ne suis pas honteux en ce sens que j’adhère pleinement a ce qui a été son projet politique, remettre notre pays en mouvement en sortant des immobilismes de la gauche crispée,si possible avec elle.

              La politique politicienne a ses passages obligés et ses petitesse.
              Le fait de nommer un responsable de l’opposition a la tête de la Cour des Compte est le principal symbole du projet Sarkozyste de rapprocher notre pays des standards des vraies démocraties. Plus que Kouchner ou Amara.

              Il y en a UN, a gauche, qui a compris, c’est Migaud, qui continue un peu a se comporter comme si la chambre des compte avaient vocation non pas a avaliser les décisions du pouvoir en place, mais a rendre des comptes justement, aux citoyens, sous le controle d’une personnalité d’opposition, pour leur donner les info nécessaires a la formation de leur opinion.

              C’est parce que l’on sait déjà, non seulement que si par hasard l’equipe en place se maintenait jusqu’au renouvellement du president de la CdC, elle mettrait une carpette ( façon Joxe a l’epoque), mais qu’en plus toute une partie de militants s’en réjouiraient, qu’il est clair que la prochaine alternance ne recherchera plus les consensus.

              C’est même sans doute une des plus grandes opportunités pour Sarkozy.

              En le choisissant, et parce qu’il est un épouvantail a gauche avec sa recherche du dépassement de ces distinctions gauche droite, l’électorat aura l’occasion a la foi de renvoyer les actuelles equipes dans leurs administrations d’origines, mais en plus de faire passer un message clair : « n’importe qui du moment que cela vous défrise... »


            • julius 1ER 26 décembre 2013 12:51

              En cette fin d’année lire un tel tissus d’âneries, c’est plutôt rassurant pour l’année qui vient, quelles sont les réformes dont le pays a besoin, eh bien la vraie réponse est redonner au public les secteurs rentables, et donner au privé les secteurs à développer voilà la vraie recette......

              et pas l’inverse, car cela n’apporte que pantouflage et cooptation !!!!!!!!!!!!!!!!!!
              la ligne Buisson, qui nous vient tout droit de l’extrème-droite, ce sera travail,famille, patrie ou quelque chose d’approchant c’est sûr que c’est bien ce qu’il faut pour le pays, on a vu ce que cela a donné il y a 70 ans.
              Continue Eric de nous faire rire. 

            • eric 26 décembre 2013 14:42

              A julius, j’avais lu que le niveau avait baissé et qu’on enseignait plus l’histoire et notamment la chronologie, mais je ne pensais pas qu’on en était a ce point...
              Le recours au referendum pour débloquer une société et des institutions conservatrices, ce n’était pas il y a 70 ans...


            • laertes laertes 26 décembre 2013 16:18

              @eric : Il n’y a pas que le gouvernement qui nous fasse rire. J’espère pour vous que votre commentaire est du second degré car si ce n’est pas le cas, quelques rappels : (je vous cite)
              - « C’est un homme. Une personne. A ce stade il n’est pas inutile de le rappeler » Sarkozy a passé son temps à nous faire savoir, à en vomir, qu’il n’était que cela, un homme, une personne. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles les français lui ont dit non.
              - "mais n’a pu aller au bout pour deux raisons essentielles : la crise, l’incapacité des gauches a sortir de leurs égoïsmes de classe et de leur frilosité face au monde contemporain« Quand je lis ce genre d’âneries, je me dis qu’avec des gens comme vous pour allé, il n’a guère de chance. Si il y a quelqu’un qui savait et qui avait un certain pouvoir pour atténuer les effets de la crise c’est bien Sarkozy. Je vous rappelle qu’avant son élection, cet incapable avait soutenu les prêts hypothécaires.... OUI OUI ! Ce qui veut dire, que s’il avait été élu avant il aurait mis beaucoup de français sur la paille.. Quant à l’égoïsme on peut dire que Sarkozy a porté au pinacle les valeurs de l’égoïsme personnel à des hauteurs insoupçonnées (cf début du mandat).
               - »Si le contexte politique laisse espérer un majorité assez écrasante pour mener a bien cette remise en mouvement, cette « inclusion » de nos concitoyens de gauche dans la marche du temps, je pense qu’il aura du mal a résister a la tentation.« Il n’a pas besoin de tous ces »si« qui n’ont pas de sens pour désirer revenir. Ce triste personnage se fout complètement de l’histoire (qu’il ne connaît pas), de l’inclusion de nos concitoyens de gauche ( Sarkozy se fout de la gauche ou supposée telle). Quant à la marche du temps il n’en a que l’appréciation d’un enfant impatient qui veut ses jouets (présidence, ma femme Carla, montres, argent ...qui pour lui sont ...équivalents).
              - »Quoi qu’il en soit, il vaudrait mieux que cela soit Sarkozy. Homme de l’ouverture, il sera le mieux a même de résister a la pression de la base pour que l’alternance ne se transforme pas en une véritable épuration." La seule ouverture qu’a Sarkozy c’est l’ouverture à ses admirateurs et à ceux qui servent ses intérêts personnels. Ne vous inquiétez pas pour sa résistance à la pression de la base. Cette nullité politique sait où se trouve le plus fort et par égocentrisme et peur il fera ce que les plus forts lui diront de faire... ce qu’il a toujours fait.
              Je pense que les français liront avec honte pour leur nation d’avoir choisi en 2007 une telle nullité et une personne aussi immature, agitée, amorale et peureuse comme président. 


            • laertes laertes 26 décembre 2013 16:22

              @éric (suite) : De plus Julius faisait référence à « travail, famille, patrie » .... il y a environ 70 ans. Il semblerait que votre appréciation de l’univers politique soit à la hauteur de votre connaissance de l’histoire ;


            • eric 26 décembre 2013 19:41

              Vous êtes en train d’expliquer longuement que c’est un parfait incapable qui a écrasé l’union sans faille de toutes les gauches en 2007 après des années sans alternance et qui a perdu les élections a 1 ou 2 points prêt devant les mêmes avec une crise sans précédent récent.
              Autant dire que vous ne serez pas surpris de la suite si il décide de se présenter avec le bilan de l’équipe actuellement en place.
              Bref, on en revient toujours au présupposé de gauche, « le peuple est vraiment trop bête ». C’est aussi pour cela qu’elles parviennent si rarement au pouvoir, on du mal a y rester sans institutions ad hoc, et provoquent en général des catastrophes « durables ».


            • Fergus Fergus 27 décembre 2013 09:34

              Bonjour, Eric.

              Vous écrivez « Autant dire que vous ne serez pas surpris de la suite si il décide de se présenter avec le bilan de l’équipe actuellement en place. »

              Si l’on admet que le bilan final de l’actuel mandat soit négatif, comme le laisse entrevoir les 18 premiers mois de gouvernance, ce ne sera pas pour rappeler Sarkozy qui a conduit, à quelques mesures près, le même type de politique durant les 5 années précédentes. En bonne logique, le vieux slogan « bonnet blanc, blanc bonnet » devrait reprendre du service pour dénoncer une ligne mortifère pour les classes populaires. Si j’étais, comme vous, un électeur de droite, je ferais tout pour tenter de promouvoir l’émergence d’un nouveau qui soit réellement en rupture avec le système en place sur le plan socioéconomique.


            • diogene 26 décembre 2013 10:55

              Une chose est sûre : parmi l’ensemble des Français, 40% souhaitent que « Nicolas Sarkozy soit candidat à la prochaine élection présidentielle »,

              40% des français ???? vous êtes sûr ???
              Bon, déjà croire dans les sondages c’est déjà faire preuve de naïveté et ignorer que ce n’est qu’une histoire de com. On nous vend un candidat comme on nous vend un produit.
              Je dirais même que croire dans un système électif basé sur les « partis » c’est osé. Il y a longtemps que le bi-partisme ump/ps a phagocité l’ensemble de la scène politique. Au final vous aurez voté pour un seul choix politique, le neo-libéralisme, à travers le pseudo affrontement théatral ump/ps. Comme dans les matchs de catch de mon enfance,.. tout est truqué, ce n’est que du chiqué.
              Il n’y a qu’un seul pouvoir, celui des oligarques, et c’est lui qui choisi. Il agite tantôt la marionnette qu’il tient dans sa main gauche, tantôt celle de sa main droite mais le cap général, lui, ne change pas.
              Alors le père noel, la ptite souris... des contes pour endormir les enfants, rien de plus.


              • fg 26 décembre 2013 11:51

                840 milliards de dettes cumulées sous Sarkozy ministre de l’économie et président dont seulement (si on peut dire) 220 liés à la crise, le reste à sa mauvaise gestion. Un Sarkothon pour payer les dettes de l’UMP (plusde 10 millions) qu’il a laissé en ne gérant pas ses comptes de campagne, 360000 euro d’amende à payer dont on ne sait pas s’il les a payées ou qui les paiera pour lui. Et il y a encore 40% qui pensent que c’est la solution ? Pauvre France.


                • Fergus Fergus 26 décembre 2013 12:18

                  Bonjour, fg.

                  Rappelons en passant que Sarkozy est le champion toutes catégories des dettes sous la Ve République, ses trois passages aux lieux de pouvoir en la matière s’étant tous soldés par des pics inégalés : comme ministre du Budget de Balladur, comme ministre des Finances de Raffarin et comme président de la République. Quel Français sérieux pourrait faire confiance à cet individu pour remettre en ordre les comptes du pays ?


                • Bulgroz 26 décembre 2013 12:34

                  « Sarkozy est le champion toutes catégories des dettes sous la Ve République »

                  Ainsi serine Fergus, le roi de la propagande antisarkoziste.

                  et les dettes des autres pays de la zone Euro, vous avez une idée de leur évolution pendant la même période 2007-2012 ?

                  Vous en avez pas marre de vos mensonges ?


                • Fergus Fergus 26 décembre 2013 13:38

                  Bonjour, Bulgroz.

                  Qu’il y ait eu évolution de la dette des autres pays durant la crise entre 2007 et 2012, je ne le nie pas. Mais cette évolution a atteint chez nous des proportions que la crise n’est pas seule à expliquer. En admettant (comme le font la plupart des économistes sérieux, qu’ils soient de gauche ou de droite) qu’environ 2/3 des sommes concernées soient à mettre, en France, sur le compte de la crise - ce que j’admets bien volontiers -, il n’en reste pas moins 1/3 de la dérive d’endettement qui reste imputable au seul Sarkozy.

                  Pour le reste, autrement dit les précédents, je vous invite à examiner de près l’évolution datée de la dette en France, exercice après exercice, et vous constaterez que Sarkozy était à chaque fois à la manœuvre lors des trois principaux pics. C’est un fait, pas de la propagande !


                • Gauche Normale Gauche Normale 26 décembre 2013 17:36

                  @fergus

                  Quoiqu’il en soit, crise ou pas crise, c’est un faux débat : si on reprend vos chiffres, 1/3 de l’augmentation de la dette serait dûe à Sarkozy et les deux autres tiers à la crise... d’un système capitaliste néolibéral qu’il a toujours soutenu ! Donc soit il augmente la dette de lui-même, soit il soutient les banksters qui la créent. Et c’est pareil avec Hollande actuellement.

                • Arnaud69 Arnaud69 26 décembre 2013 12:36

                  Sarkozy non merci tout comme Hollande, Sarkhollande nous avons déjà donné !


                  • Bulgroz 26 décembre 2013 12:50

                    C’est fou comme les socialistes ont la pétoche de son retour à tant parler de Sarkozy 19 mois après.

                    Pourquoi ne nous faites pas des jolis articles sur les miracles du Père Dodu, car entre Père Dodu et Sarkozy, vous ne voulez pas le dire, mais il n’y a pas photo.

                    Le nullissime Père Dodu fait honte. Essayez de le défendre au lieu de nous faire de l’antisarkozisme . Ca ne marche plus.


                    • julius 1ER 26 décembre 2013 13:08

                      Avoir la pétoche du retour de Sarkhosy, rien à Bran... de ce type !!!!!

                      par contre reprendre une politique aussi désastreuse, çà faut s’appeler Bulgroz pour trouver çà formidable, car pour les gens de gauche et cela fait une énorme différence avec les gens de droite, l’intérêt personnel c’est bien, mais pas au détriment total de l’intérêt collectif !!!!!
                      or ton copain Sarkosy, a foutu untel désordre dans ce pays, et quand je parle désordre, ce n’est pas la vente des 100 tonnes d’or à un prix inférieur au marché, auquel je pense, mais il a mis en place un tel antagonisme de classe que plus personne n’a de réflexe collectif et c’est pourtant cela qui a permis à la France de traverser l’histoire. sa gestion désastreuse des affaires(mais pas pour tout le monde) a mis les classes moyennes, a un haut niveau de précarité et sa lutte contre les paradis fiscaux , Zéro pointé, c’est cela que ton génial Sarkhozy a réussi !!!!!!!!!

                    • laertes laertes 26 décembre 2013 16:32

                      « C’est fou comme les socialistes ont la pétoche de son retour à tant parler de Sarkozy 19 mois après. »........................... MDR ... J’espère que vous faites de l’humour là !
                      Si vous avez un tant soi peu d’appréciation de la vie politique française, je puis vous affirmer que les socialistes ont d’autres peurs à fouetter mille fois plus importantes que le retour hypothétique de ce nain politique et de sa playmobil . Quant à Père Dodu, il peut faire honte mais je suis sûr qu’il ne se préoccuppe pas de la crevette pailletée d’or avariée qui tente de monter à la surface du bac à crevettes et de crabes que constitue l’UMP. Ce bac d’ailleurs risque de terminer, pour cause de dépassement de date de consommation dans la poubelle.


                    • Arnaud69 Arnaud69 26 décembre 2013 16:46

                      @ laertes

                      Autant Sarkozy me fait peur, autant Hollande au bout d’un an me fait tout autant peur que son prédécesseur .

                      Ses « bons mots » sur l’Algérie et son projet de flicage Big Brother ont fini de me convaincre qu’ils sont malheureusement deux frères jumeaux habillés différemment.

                      Même au niveau de la répression des manifestations et de l’arrestation d’un chauffeur et de son véhicule sérigraphié « Hollande démission.com » ...


                    • Kern Kern 26 décembre 2013 13:11

                      Les seuls a pouvoir faire revenir Sarko sont les socialistes

                      Le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils sont en bonne voie pour arriver à cet exploit

                      Leur nullité fait beaucoup pour cet éventuel retour

                      « Majoritaires partout ; capables de rien »

                      Ne comptez pas sur eux pour se remettre en cause : ils en sont incapables : ils sont si nuls

                      Si Sarko revient : il leur devra tout


                      • Kern Kern 26 décembre 2013 14:05

                        @ Pastori

                        Tu as oublié la « Valse de Vienne »

                        Toi qui vas voter Sarko au 2 ème tour des prochaines présidentielles

                        Et qu’en est-il de ta boulangerie de Nantes  ?

                        Sacré Django : tu nous fais bien rire... smiley


                      • Dominique TONIN Dominique TONIN 26 décembre 2013 13:16

                        Ah ! ce que j’aimerais qu’il revienne en 2017 SARKO, pour que je lui en mette plein la tronche !

                        Comment ! ce gusse a été jeté de son fauteuil de Président pour incompétence au vu de son quinquennat. Certes il n’a pas été incompétent sur tout, comme HOLLANDE ne l’est pas plus - il sait faire la guerre chez les autres - mais globalement son bilan quinquennal a faIt que les français l’on mis dehors.
                        Et il se passera la même chose avec HOLLANDE Anaphore en 2017 !
                        Pourquoi j’aimerais que SARKO revienne ? Pour lui dire que pendant tout son quinquennat il a favorisé la finance et les patrons du CAC40 , ce malgré son discours de TOULON, mais surtout que depuis qu’il a été évincé, il donne des conférences pour ceux qu’il prétendait vouloir redresser, càd la finance.
                        Et alors en 2016 il reviendrait pour dire quoi aux Français ? Qu’il a changé ? Qu’il a entendu la misère et le désarroi des Français ?Que la finance est redevenue son ennemi juré après avoir engrangé des millions de dollars en conférences ?
                        Non, soyons sérieux. Virons à jamais ces deux derniers guignols de Présidents !
                        Reviens, reviens SARKO si tu en as, tu vas en prendre pour ton grade ! Reviens ! Oses !

                        • Bulgroz 26 décembre 2013 14:02

                          Tonin, c’est surtout l’orthographe qu’il faut soigner

                          Dominique TONIN
                          J’ai 59 ans.

                          Oui, je sais, je ne les fait pas..mais je me soigne.

                          Ne vous inquiétez pas, le redressement et le renouveau avec Sarkozy se feront sans vous.


                        • Dominique TONIN Dominique TONIN 26 décembre 2013 20:28

                          GROSBUL,

                          Moi, je n’utilise pas de pseudo et je n’ai pas peur de renseigner ma fiche, ni de faire des fautes ! T’en fais jamais toi ?
                          Bonsoir

                        • Bulgroz 26 décembre 2013 13:33

                          « Sarkozy est le champion toutes catégories des dettes sous la Ve République » (Fergus)

                          Progression des dettes publiques en Europe fin 2006- fin 2012 (Eurostat)

                          UE (27 pays):44,7%
                          Zone euro (17 pays):39,8%
                          Lettonie:400,4%
                          Irlande:287,3%
                          Roumanie:255,1%
                          Luxembourg:244,4%
                          Islande:190,8%
                          Lituanie:174,2%
                          Slovénie:107,4%
                          Slovaquie:103,5%
                          Espagne:88,5%
                          Royaume-Uni:80,8%
                          République tchèque:78,0%
                          Estonie:66,3%
                          Portugal:65,9%
                          Danemark:59,3%
                          Grèce:58,4%
                          Pays-Bas:53,8%
                          France:49,3%
                          Pologne:45,9%
                          Malte:41,6%
                          Finlande:41,3%
                          Chypre:35,3%
                          Autriche:34,9%
                          Allemagne:32,6%
                          Belgique:29,0%
                          Italie:20,1%
                          Hongrie:16,4%
                          Bulgarie:9,8%
                          Suède:2,4%

                          Merci de m’expliquer en quoi Sarkozy est le champion de la dette ?


                          • Fergus Fergus 26 décembre 2013 13:45

                            @ Bulgroz.

                            Vous mélangez tout, et vous le savez : comme je l’ai indiqué plus haut, ce n’est pas à l’endettement de la France constaté à un moment M que je faisais allusion, mais aux pics d’endettement de notre pays. Or, les trois plus important sont à mettre, peu ou prou, sur le compte de Sarkozy lorsqu’il a été au Budget, puis aux Finances, et enfin à la présidence. Beau bilan en matière de gestion !

                            La seule question qui se pose, après avoir constaté cette évidence, est la suivante : a-t-il, à chaque fois, agi ainsi par incompétence ou par irresponsabilité ?

                            Bonne journée.


                          • eresse eresse 26 décembre 2013 14:18

                            @fergus

                            on vous met le nez dedans au travers de stats ’officielles" et vous trouvez une pirouette pour essayer de vous en sortir. Vous n’en sortez pas grandi, loin de la.


                          • Fergus Fergus 26 décembre 2013 14:37

                            Bonjour, Eresse.

                            Désolé, mais si vous lisez mes précédents commentaires avec attention, vous constaterez que la pirouette es de votre côté. J’aurais souhaité mettre les statistiques officielles en ligne pour illustrer mon propos, mais j’ai un problème de lien avec Word. C’est pour quoi je vous invite à étudier de près l’évolution de la dette en France sur le dernier quart de siècle, et vous constaterez que ce que j’affirme est avéré.


                          • Luc le Raz Luc le Raz 26 décembre 2013 13:46

                            Remettre les manettes à son altesse sérénissime.. oups ! nullissime, ce serait suicidaire et donnerait une réalité à l’adjectif que les Usiens utilisent pour nous désigner « Froggies ». Aurions nous oublié cette fable de La Fontaine,« Les grenouilles qui demandent un roi »
                            "Donnez-nous, dit ce peuple, un roi qui se remue.
                            Le monarque des dieux leur envoie une grue,
                            Qui les croque, qui les tue,
                            Qui les gobe à son plaisir."
                             smiley
                            Que faire d’autre quand on est un représentant, grassement rétribué, des cartels de la finance ?


                            • 65beve 26 décembre 2013 18:16

                              @Luc

                              « 
                               »Donnez-nous, dit ce peuple, un roi qui se remue.
                              Le monarque des dieux leur envoie une grue,"

                              Carla ???


                              cdlt


                            • Luc le Raz Luc le Raz 27 décembre 2013 14:21

                              Bonjour 65beve,
                              Merci, je n’avais pas pensé à la « croqueuse » d’hommes ! smiley +


                            • Bulgroz 26 décembre 2013 13:59


                              Progression des dettes 2005-2011

                              UE (27 pays):49,9%
                              Zone euro (17 pays):43,6%
                              Lettonie:429,8%
                              Luxembourg:324,7%
                              Irlande:281,7%
                              Roumanie:260,5%
                              Lituanie:208,5%
                              Islande:184,0%
                              Slovaquie:123,3%
                              Slovénie:121,4%
                              République tchèque:101,1%
                              Royaume-Uni:99,7%
                              Estonie:92,1%
                              Espagne:87,9%
                              Grèce:81,7%
                              Portugal:77,4%
                              Pologne:60,7%
                              France:49,9%
                              Pays-Bas:48,0%
                              Danemark:43,0%
                              Finlande:41,4%
                              Autriche:38,3%
                              Malte:37,3%
                              Allemagne:36,9%
                              Chypre:34,6%
                              Hongrie:34,3%
                              Belgique:29,6%
                              Italie:25,6%
                              Suède:1,5%
                              Bulgarie :-1,6%

                              En quoi, Sarkozy est il le champion de la dette ?

                              Veuillez noter que la progression de la France est strictement celle de la zone Euro.


                              • wesson wesson 26 décembre 2013 16:09

                                Bonjour Bulgroz, 


                                pour vous répondre, et aller dans le sens de Fergus, oui la dette Française a explosé à chaque fois que Sarkozy était au gouvernement.

                                En fait depuis les années 1980, la dette croit plus fort sous les gouvernements de droite que sous ceux de gauche. 

                                Allons-y sur les chiffres (source insee - qui sont plus sérieux que ceux du sac à lobbies qu’est Eurostat - résumé dans un joli graphique très simple ) : 

                                Mitterand 1981 à 1986 : + 10 points
                                Chirac 86-87 : + 4 points (en 2 ans)
                                Mitterand 88-92 : +6 points
                                Balladur-Chirac 93-96 : + 18 points (Sarkozy ministre du budget de 93 à 95)
                                Jospin 97-2001 : -1 point
                                Chirac 02-07 :+7 points (Sarkozy ministre de l’économie en 2004, ministre de l’intérieur 2005-2007)
                                Sarkozy 07-12 :+21 points

                                Sarkozy est sans aucun doute le champion de la dette. Et le fait que l’Europe ait pu faire ces dernières années aussi mal que lui ne fournit pas à mon sens une excuse que l’on peut qualifier de valable. 

                                Fergus a parfaitement raison de pointer ce fait incontournable. Il faut juste être dans le déni de réalité pour ne pas l’admettre.

                              • Fergus Fergus 26 décembre 2013 16:20

                                Bonjour, Wesson.

                                Merci pour le soutien, et pour ces chiffres de la dette imputée aux différents pouvoirs en place depuis Mitterrand.


                              • Bulgroz 26 décembre 2013 16:28

                                Faire croire que ce graphique est de l’Insee alors qu’il est d’Attac pour ensuite dire qu ’Eurostat est soumis aux lobbies, heureusement que la mauvaise foi et le mensonge ne tuent pas.

                                Car vous êtes un menteur et un désinformateur, n’est ce pas ,Wesson ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

naima semache

naima semache
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès