Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Poutou bondit !

Poutou bondit !

Alors que Mélenchon confirme sa percée comme troisième homme, Poutou commence à décoller et dépasse même Eva Joly. Analyse du dernier sondage et rappel de la situation du candidat du NPA.

La situation des intentions de vote semble un peu évoluer après presque deux semaines de campagne officielle pendant lesquelles les dix candidats, y compris les "petits", ont accès à tous les médias.

Bien sûr, les deux grandes tendances restent une montée de Jean-Luc Mélenchon et une bonne endurance relative de Nicolas Sarkozy, mais un sondage de l’IFOP pour "Le Journal du dimanche", réalisé les 29 et 30 mars par téléphone auprès d’un échantillon de 961 personnes représentatives et publié ce dimanche, a apporté une petite surprise qui devra être évidemment confirmée par d’autres instituts de sondages.


Un bond spectaculaire

En effet, même si cela n’aura pas beaucoup d’incidence dans les prévisions de second tour, c’est un petit candidat, de ceux qui n’ont jamais réussi à percer au-delà de 1%, qui a fait un bond spectaculaire de +4%. Philippe Poutou, candidat du NPA, obtient en effet 4,5% d’intentions de vote dans ce dernier sondage, frisant la barre des 5% nécessaire pour un meilleur remboursement de frais de campagne.

Ce score est d’ailleurs assez proche de celui d’Olivier Besancenot réalisé le 22 avril 2007, à l’époque où il se présentait pour le compte de la LCR.

Si les autres petits candidats n’ont pas la même chance que lui et ne font guère qu’entre 0% et 1% (il est difficile de préciser plus), Philippe Poutou pourrait avoir déjà une source de satisfaction en dépassant le score de la candidate écologiste Eva Joly qui n’arrive qu’à 3,5% (en hausse de +1,5% pourtant).

Autre motif de satisfaction pour le candidat d’extrême gauche, il ne prend pas ses électeurs auprès de ceux de Jean-Luc Mélenchon qui progresse même à 13,5% (+1%) et s’installe à la troisième place. Nul doute qu’au contraire, Philippe Poutou profite paradoxalement de l’effet Mélenchon (l’effet du 18 mars).

Les intentions de vote pour François Bayrou sont relativement stables avec une très légère progression, à 12,0% (+0,5%) alors que ce sont les trois (anciens) premiers candidats qui chutent de plusieurs points : Marine Le Pen s’effondre à 13,0% (-2,5%) et François Hollande aussi s’effondre d’autant pour atteindre 25,5% (-2,5%), ce qui permet à Nicolas Sarkozy, lui aussi en nette diminution, de prendre de justesse la première place que d’autres instituts de sondage avaient déjà confirmée, avec 26,0% (-2%).


Premières réactions

Pour la candidat du NPA, ce sondage est inespéré. Philippe Poutou, de retour de son meeting du Mans de vendredi soir, a pris note avec satisfaction et simplicité de ce frémissement mais n’a pas insisté : « L’important, c’est que notre message passe. Plus nous serons nombreux, moins l’austérité pourra passer après l’élection. Il faut le répéter, ce qu’il faut, c’est que ce gouvernement soit chassé ! ».

Jeudi soir, Olivier Besancenot avait dit dans un meeting dans le 13e arrondissement de Paris : « Avec le Front de gauche, et moi, je vais mettre les pieds dans le plat, il y a une dynamique, c’est clair. (…) Moi, je ne la vois même pas d’un mauvais œil, je vous le dis franchement. (…) Je pense tout d’abord qu’en tant que tel, c’est pas forcément contradictoire avec un score honorable du NPA. (...) Et si ça donne confiance à des militants, alors tant mieux, si ça permet de populariser des solutions qu’on était pratiquement les seuls à défendre, alors tant mieux ! (…) Il faut voir la suite de l’épisode ! ».

En somme, avant de connaître ce sondage, Olivier Besancenot rappelait déjà qu’il valait mieux faire confiance à l’original qu’à la copie…

Faisant une brève apparition aux Folies Bergères samedi soir, dans le cadre du meeting LGBT, Jean-Luc Mélenchon n’a d’ailleurs pas caché sa joie de se savoir devant Marine Le Pen et surtout, de voir la gauche du PS s’enflammer à 18,5% et n’a pas manqué de sourire à l’évocation d’un véritable vote utile en sa faveur à gauche, car en comptabilisant les votes d’Eva Joly, sa candidature pourrait recueillir 22%, ce qui n’est pas loin des 25,5% de François Hollande : « Nous venons d’amorcer un mouvement nouveau et original, une sorte d’insurrection par les urnes qui va tout emporter les soir des 22 avril et 6 mai. Ce sera un tsunami à deux vagues démocratiques ! ».

Pour le leader du Front de gauche, les tendances sont là et irrépressibles : il est maintenant convaincu qu’il sera présent au second tour et qu’il saura enfin engager un véritable débat sur les enjeux nationaux et européens. C’est ce qu’il compte dire au stade Bélier à Grigny ce dimanche après-midi.


Divine surprise pour le NPA

Ce bond dans les sondages du candidat du NPA est une divine surprise alors que l’humeur était plutôt morose.

Encore ce 30 mars 2012, Olivier Besancenot ruminait devant les micros de RFI et de France Inter les risques d’une victoire de la droite : « Moi, ce que je trouve tristounet, c’est de se dire que Sarkozy peut repasser, ça, oui, je trouve ça super tristounet ! ». Un sentiment qu’il avait déjà évoqué la veille dans le 13e arrondissement : « À l’heure où on parle, on n’est même pas sûrs que [Sarkozy] ne sera pas réélu ! ».

La candidature de Philippe Poutou semblait en effet plombée par ses propres troupes.


Vase communiquant avec le Front de gauche

Dans une tribune à "Libération" parue le 22 mars 2012, des dirigeants unitaires, Myriam Martin, l’une des deus porte-parole du NPA, désormais démissionnaire, Pierre-François Grond, un proche d’Olivier Besancenot, et Hélène Adam, ancienne dirigeante historique de la LCR, avaient annoncé qu’ils apportaient leur soutien à la candidature de Jean-Luc Mélenchon parce qu’ils jugeaient que leur candidat prenait « le chemin de la marginalité » et qu’il fallait « former un bloc contre la crise pour défendre une alternative sociale et démocratique en toute indépendance vis-à-vis du Parti socialiste ». Les trois dirigeants avaient alors souhaité un soutien massif : « Il importe alors qu’existe au premier tour, un vote, le plus massif et dynamique possible, pour donner force à un programme d’urgence basé sur une autre répartition des richesses, la transition énergétique, des transformations démocratiques radicales. ».

Éric Coquerel, proche de Jean-Luc Mélenchon, s’était bien sûr félicité de ces ralliements : « Tout ce qui va dans la dynamique du Front de gauche et dans l’unité de cette gauche de transformation est positif. » tandis que la dernière porte-parole du NPA Christine Poupin voulait minimiser l’initiative en parlant de « prise de position individuelle de ces camarades-là ».

Cette hémorragie des cadres du NPA a cependant continué le 29 mars 2012 avec la défection de seize autres dirigeants et militants qui ont expliqué dans une tribune à "Mediapart" : « Dans un moment politique menaçant, où les promesses d’austérité le disputent à l’hystérie sécuritaire et au racisme légitimé, l’unité est indispensable pour imposer un autre futur que celui auquel ils nous condamnent. C’est donc avec tristesse que nous constatons que l’organisation que nous avons construite tourne le dos avec constance à toute tentative de rassembler politiquement notre camp social et ses organisations face à Sarkozy et à l’austérité qui s’annonce. (…) Les dizaines de milliers de personnes rassemblées à la Bastille ou dans les meetings du FdG ne disent pas autre chose. Il faut que la gauche de gauche s’unisse et dise d’une seule voix : Sarkozy dégage ! Assez d’austérité ! ».


Divisions internes et bataille autour du pactole

Mais au-delà de la dispersion de ses militants, le NPA subit une véritable crise d’existentialisme. Fondé en février 2009 sur les bases de la LCR, il avait pour but de rassembler tous ceux qui souhaitaient une autre mondialisation, une autre politique plus axée à gauche. Mais ce mouvement n’a pas pris et en juin 2009, ce sont les listes Europe Écologie qui ont fait jeu égal avec le Parti socialiste, autour de 16%.

Le renoncement du très médiatique et très populaire Olivier Besancenot à se présenter à l’élection présidentielle n’a pas non plus aidé le NPA dans la campagne.

Le conseil politique national du 24 mars 2012 a aussi vu se développer une autre querelle d’appareil qui a une importance stratégique, comme le raconte "Le Monde" du 30 mars 2012.

Olivier Besancenot a perdu la majorité au comité chargé de récupérer l’argent public que la LCR reçoit encore de l’État à partir de sa participation aux législatives de juin 2007, soit 2 millions d’euros par an jusqu’à cette année. Certains voulaient que chaque courant (il en existe trois) reçoive la dotation de 2011 proportionnellement à leur représentativité au sein de l’appareil. Le comité a accepté cette idée mais son président, Alain Krivine, s’y est opposé fermement au point de demander à la banque le contrôle complet du compte et de déposer un référé au tribunal administratif pour détournement de l’aide publique et fraude à la loi.

La situation s’est finalement calmée par l’annulation conjointe des ordres de virements du comité et du référé de son président mais l’un des responsable est resté prudent : « Il faut à tout prix éviter des procédures judiciaires qui ajouterait du sordide à la décomposition politique du NPA. » d’autant plus que la discussion sur les investitures aux législatives de juin 2012 n’ont pas été encore entamées et il faudra satisfaire tous les courants.

Malgré donc des deux éléments très défavorables (divisions internes et soutiens à Jean-Luc Mélenchon de nombreux cadres) mais peu médiatisés, Philippe Poutou vient de réussir à percer dans les sondages à trois semaines exactement du premier tour de l’élection présidentielle.

Il le doit probablement à plusieurs causes, dont celle d’entraînement qu’indiquait Olivier Besancenot jeudi dernier, mais aussi et surtout à la personnalité de Philippe Poutou qui peut enfin se faire connaître auprès du grand public grâce à l’ouverture (imposée) des médias.


Car qui est Philippe Poutou ?

À 45 ans, fils d’un facteur et d’une mère au foyer, Philippe Poutou se définit avant tout comme un ouvrier, et même mieux, le seul candidat ouvrier, et aussi, le seul candidat qui connaît le monde ouvrier. Il a d’ailleurs dit (au moment où Nicolas Sarkozy envisageait de quitter la politique s’il perdait) qu’après l’élection présidentielle, il reprendrait son travail d’ouvrier à l’usine de Ford à Blanquefort, près de Bordeaux.

Ni Nathalie Arthaud, enseignante, ni Jean-Luc Mélenchon, qui n’a jamais fait vraiment autre chose que de la politique (avec un mandat parlementaire depuis plus de vingt-cinq ans), ni surtout Marine Le Pen, avocate et élue depuis une dizaine d’années, ne peuvent en dire autant : « En tant qu’ouvrier, on a de suite envie de dénoncer l’usurpation du FN qui se présente comme le premier parti ouvrier de France. (…) Ce qui est insupportable, c’est que toute l’idéologie de l’extrême droite va clairement à l’encontre des intérêts de l’ensemble des salariés. ».

Un ouvrier qui a connu des emplois précaires en début de vie active mais aussi qui a su sauver mille emplois dans son entreprise (et le sien avec) grâce à une action militante et syndicaliste (il est responsable CGT). La première manifestation a eu lieu le 24 février 2007 et cela s’est finalement terminé par le rachat par Ford de l’usine vendue à un repreneur d’usines en décembre 2010 et par de nouveaux investissements en mai 2011 : « Alors, sauvés ? Rien n’est jamais gagné complètement. On le sait, notre avenir dépendra encore de notre capacité à exercer la pression mais en attendant, on repousse sérieusement les échéances (l’usine devait fermer en avril 2010). On sauve pour l’instant mille emplois. Nous n’avons pas réussi à empêcher les 336 suppressions d’emploi prévus par le plan social (préretraites et volontaires). Et on est un peu usés. Mais le résultat est énorme au regard de tout ce qui se passe ailleurs. ».

Il a commencé à militer à l’extrême gauche d’abord au sein de Lutte ouvrière entre 1984 et 1997 en se définissant ainsi : « On se disait à l’époque anarchistes, contre la société qu’on trouvait violente, on était anti-Pinochet, pour Mandela, contre l’apartheid, antinucléaire, baba-cool… » (selon le numéro 23 de "Tout est à nous !" de l’été 2011). Après un exclusion de LO, il a rejoint la LCR en 2000 puis NPA en 2009.

Candidat aux élections législatives de juin 2007 dans la 5e circonscription de la Gironde (il a eu 2,7%), il était tête de liste aux élections régionales en Aquitaine en mars 2010 (il a obtenu 2,5%).

Avec 67% des mandats, il a été désigné par la conférence nationale du NPA du 26 juin 2011 comme candidat à l’élection présidentielle. Il a eu du mal à recueillir les 572 parrainages qui lui ont permis d’être candidat et surtout d’être crédible auprès des médias.


Bonne humeur et simplicité

Dans ses prestations télévisées, Philippe Poutou inspire une certaine empathie et surtout sympathie, un sorte de bonne humeur qui contraste avec l’époque difficile : sa spontanéité est réelle même s’il essaie de développer son programme avec un ton un peu scolaire. Il inspire surtout le respect et le bon sens avec, certes, un discours très simpliste et réducteur mais qui peut être entendu par beaucoup de monde : la crise est celle du capitalisme, aux riches de payer ! D’où son slogan.

Le lundi 2 avril 2012 à 20h00, Philippe Poutou participera à un meeting à Rennes. Nul doute qu’il va être reçu comme un héros. Il a déjà annoncé qu’il souhaiterait un meeting commun avec Jean-Luc Mélenchon dans la dernière semaine de campagne. L’équipe du Front de gauche ne l’aurait pas exclu, car l’unité doit prévaloir.

Pour plus de détails sur l’enquête d’opinion, vous pouvez télécharger l’étude dans son intégralité à ce lien.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (1er avril 2012)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Les petits candidats.
L’effet Mélenchon.
Programme présidentiel de Jean-Luc Mélenchon (à télécharger).
Les dix candidats pour 2012.
Sondage IFOP pour "Le Journal du dimanche" publié ce dimanche.

yartiPoutou04


Moyenne des avis sur cet article :  2.76/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • Romain Desbois 2 avril 2012 09:37

    « Analyse du dernier sondage »

    Désolé mais je ne suis pas aller plus loin. Analyser le marc de café n’est rien d’autre que se faire plaisir à choses qui n’existe pas.

    C’est quasiment de l’obscurantisme.

    Vous avez essayé les entrailles de jeunes vierges ?


    • COVADONGA722 COVADONGA722 2 avril 2012 09:49

      Vous avez essayé les entrailles de jeunes vierges 


      pffff ne l’invitez pas au gaspillage des vieilles suffiront





    • Taverne Taverne 2 avril 2012 09:56

      LOL. Elle est excellente mais l’article aurait dû paraître le 1er avril.


      • Robert GIL ROBERT GIL 2 avril 2012 10:10

        voila sommairement un condensé que j’ai fait sur la NPA et son programme, il y a des choses qui meritent le detour :

        http://2ccr.unblog.fr/2012/02/08/mais-que-veut-le-npa/


        • kemilein 2 avril 2012 15:16

          le problème numéro 1 du NPA est sont attitude négligente vis a vis de l’armée.
          ils sont pour un désarmement unilatéral de la france (nucléaire, mais aussi militaire tout court)

          sauf qu’a libérer l’esclave de sa condition, il risquent de donner des idées a d’autres, que d’autres encore risque de ne pas voir d’un bon oeil, accessoirement les USA première puissance belliciste et terroriste du monde.

          et bien sur ils nous apporteront la démocratie a coup de bombe qui nous avait été enlever par un coup d’état dans les urnes.

          il faut être sérieux sur cette question toute particulière. la souveraineté ne se négocie pas.


        • wesson wesson 2 avril 2012 10:40

          Bonjour l’auteur, 

          C’est un article du 1er avril ça ...

          Ces mecs de droite, toujours à regarder dans le passé !

          • HerveM HerveM 2 avril 2012 10:48

            Le plus cocasse, c’est que les instituts de propagande sondagière vont se trouver mille excuses quand le seul parti nationaliste arrivera en tête au soir du premier tour...
            Si Mme Le Pen fait réellement 13%, je dois connaitre au moins la moitié de ses électeurs !


            • Walid Haïdar 2 avril 2012 11:49

              Et dire qu’alors même que je venais de regarder tous les sondages en tombant sur cet article, je n’avais même pas pensé au premier avril vis à vis de cette « information »...


              Sinon, votre parti nationaliste, pourquoi compte-t-il fermement rester dans l’OTAN ? juste pour info...

              Parce que le commandement intégré, c’est juste le 38ème degré d’intégration dans cette structure impérialiste américaine, dans laquelle la France n’est qu’un vassal. Si vous sortez de ce commandement intégré, vous serez au 37ème degré d’intégration : vaste reconquête de souveraineté en effet. Et comble de la farce, le programme ne prévoit même pas exlicitement de sortir du commandement intégré, mais juste de « dénoncer la participation de la France au commandement intégré de l’OTAN ». Vaste blague...

              Et comment vous vous voulez vous rapprocher de la Russie, soit disant, alors qu’être dans l’OTAN c’est participer au projet américain de bouclier anti-missile en Europe et contre... la Russie, sauf à supposer que ce bouclier soit prévu pour palier à une éventuelle attaque du Zimbabwe ?

              Est-ce que vous êtes au courant que l’OTAN, c’est aussi la « smart defense » dans laquelle les défenses nationales européennes perdent toute indépendance et souveraineté puisqu’elles sont spécialisées, et donc non autonomes, et dépendantes les unes des autres... et surtout des américains !

              Et votre candidate soit-disant nationaliste et super protectrice des Français, est-ce qu’elle a quelque chose contre la guerre au terrorisme imaginaire et la fabrication de la menace par l’empire pour légitimer son agressivité ? Bah non, puisque la guerre contre le terrorisme fait partie de la mythologie laquelle le programme adhère de plein pied.

              Compte-elle poursuivre la dérive de la fusion police/armée, histoire, comme c’est en cours aux USA, de militariser la police, et donc la société, pour finir par une dictature militaire qui bien entendu ne dira pas son nom ? Est-ce qu’elle parle de cela ? Non, c’est sûrement pas un sujet de préoccupation pour le FN, le danger de la dérive militaire de la société, pensez-vous...

              Bref, est-ce que quand vous dites que Marine Le Pen, qui veut rester dans l’OTAN, est nationaliste ou même souverainiste, est-ce que vous vous moquez ou est-ce que vous pensez être sérieux ?

              Alala, même sur la défense vous êtes d’une nullité abyssale... Va falloir tomber le masque un jour les gars hein...

            • Al West 2 avril 2012 12:19

              Cher Walid,

              On peut effectivement reprocher à Le Pen de ne pas aller assez loin à propos de l’OTAN, organisation de laquelle Mélenchon demande la suppression, mais pas son hypocrisie. Elle est la seule, je crois, à avoir dénoncé la propagande atlantiste qui s’exerce contre la Syrie et l’Iran, chose que Mélenchon n’a pas, jusqu’à présent, pris la peine de faire.


            • HerveM HerveM 2 avril 2012 14:21

              @Walid Haïdar

              Ignoreriez vous que lorsqu’il s’agit de combattre le diable mondialiste, il convient d’utiliser ses propres armes : ruse, fourberie, flatterie...etc.
              Comment croire que l’ont peut affronter l’ordre en place frontalement, en posant toutes ses cartes sur la table ?


            • Traroth Traroth 2 avril 2012 14:55

              @HerveM : D’ailleurs, Sarkozy ne fait pas autre chose. Il n’est pas atlantiste ni libéral du tout, en fait. Il attend le moment opportun pour bondir tel le tigre et abattre le système d’un seul coup ! smiley
              On peut croire n’importe quelle connerie, en se donnant suffisamment de mal...


            • HerveM HerveM 2 avril 2012 16:00

              Ah non, avec Mr notre Prézydent, ça ne marche pas ! Lui a déja abattu toutes ses cartes pendant son quinquennat...
              Mais remarquez mon nez creux : bien qu’étant un meuchant nationaliste, je ne me suis pas laissé prendre au piège de Mr Sarkozy en 2007. Ni à celui de Mr Chirac en 2002...


            • Walid Haïdar 2 avril 2012 17:41

              « pour combattre le diable mondialiste, il ne faut pas jouer cartes sur table »


              Ah merde, j’y avais pas pensé à celle-là ! Donc en fait, si Mélenchon ne proposait pas la sortie de l’OTAN, mais que le FN le faisait, vous auriez dit la même chose ? On y croit tous, bien entendu.

              Et sinon, moi aussi j’ai le droit de dire que si Mélenchon « n’a pas dénoncé » les crimes de l’OTAN, c’était aussi pour cacher son jeu ? Ou alors c’est un argument à deux balles que vous nous avez (encore) sorti là ? Ceci étant dit, Mélenchon a condamné l’intervention armée en Libye, mais cela bien entendu, vous ne voulez pas l’entendre, de même que vous caricaturez sa position sur la Syrie. Pour ce qui est de dénoncer et de militer contre les interventions de l’OTAN, Mélenchon ne vous a pas attendu, il l’a fait ces 30 dernières années, et même avant.

              Mais quoi qu’il en soit, l’argument des cartes sur tables est à noter. J’avoue que je n’aurais pas osé penser que vous en viendrez à dire une telle énormité pour défendre l’indéfendable, mais vous êtes surprenants, c’est indéniable. De même quand vous dites « Méluche la baudruche » alors que votre candidate baisse ou stagne selon les sondages, que ses meetings sont moyennement suivis, alors que dans le même temps Mélenchon progresse globalement depuis le dépuis de la campagne, triplant son score de départ, et que ses meetings sont de plus en plus suivis, et ce sont d’ailleurs les plus importants de la campagne (si en plus on fait les considère en proportion des budgets de campagne des candidats...)

              Bref, vous n’avez plus peur de dire n’importe quoi à chaque occasion, c’est bien, vous revenez à vos fondamentaux, qui sont de brasser du vent, de dire le contraire des faits, et d’agiter les peurs.

            • Al West 2 avril 2012 12:25

              Cet article mérite-t-il la déferlante de votes négatifs qui lui sont attribués ? Il étudie l’évolution de la position du NPA dans les sondages s’appuie sur des faits et permet de rappeler que Poutou est le seul candidat de cette élection qui soit vraiment du peuple, très loin des stratégies de communication qu’utilisent le Front de Gauche ou le Front National.

              On a vu ici des articles bien moins pertinents à propos de Mélenchon obtenir pourtant l’adhésion générale : le Front de Gauche aurait-il le partage de la réussite difficile ?

              En tout cas, je salue l’honnêteté d’un candidat qui permet de représenter avec sincérité les intérêts des ouvriers.


              • Tall 2 avril 2012 12:34

                Vous n’auriez pas un lien vers le sondage ?

                J’ai cherché sur Google, puis sur Sardine.com et je n’ai rien trouvé

              • Al West 2 avril 2012 12:56

                Ahah exact Tall !
                J’avoue que ne m’intéressant que très très peu aux sondages officiels, j’ai cru en la bonne foi de l’auteur et le fait que l’article avait été publié par la rédaction d’AgoraVox. Honte à moi !

                Mais alors je pose la question : pourquoi la rédaction d’AgoraVox a publié ça ? Pour le poisson d’avril ? Un 2 avril, ça n’est plus très à propos...


              • Tall 2 avril 2012 13:12

                sans doute prévu pour le dimanche 1er, mais avox ne publie généralement pas de nouveaux articles le dimanche


              • Brath-z Brath-z 2 avril 2012 14:56

                Cet article est très bon : bien qu’un poisson d’avril patenté et reconnu (cliquez donc sur les liens présents dedans, certains renvoient vers une page du blog de l’auteur nommée "poisson d’avril 2012 smiley ), il a tous les accents de la vérité et pourrait être publié tel quel dans une publication reconnue sans que cela fasse tâche.

                Concernant Philippe Poutou, il a bien du courage pour tenir le coup dans le climat actuel de délitement partiel de son propre parti et de mépris à l’égard de sa candidature. Même s’il est d’extrême-gauche, ce que je ne suis pas, j’aimerais qu’il réalise une belle performance, histoire de rabattre leur caquet aux Apathie et co.


              • lloreen 2 avril 2012 12:40

                Je suis contre les partis et donc contre chacun des candidats.
                Soit il y a l’union sur ce que veulent les français ensemble dans l’intérêt comment ou la mascarade continue.Pour l’instant, c’est bien parti pour un nouveau coup d’épée dans l’eau de notre souveraineté personnelle.
                Donc je serai une fois de plus abstentionniste.

                Je n’ai rien contre aucun des candidats en particulier, je dis juste que ce n’est pas comme cela qu’une évolution se fera.


                • lloreen 2 avril 2012 12:41

                  pardon : dans l’intérêt général


                  • jaja jaja 2 avril 2012 12:49

                    Pour ma part énorme respect envers mon camarade Philippe Poutou qui nous disait encore à la dernière manif que son seul souci c’était de bien faire et que nous, ses camarades, soyons satisfaits de lui....

                    Et il n’a pas toujours été aidé...La lutte des classes traverse aussi les organisations de gauche comme le NPA.Tout mon mépris allant à celles et ceux qui ont lâché publiquement Philippe en pleine campagne et l’ont poignardé dans le dos...

                    En lien le programme d’urgence du NPA que Philippe Poutou est chargé de défendre :

                    http://www.npa2009.org/sites/default/files/Programme%20POUTOU%202012.pdf


                    • kitamissa kitamissa 2 avril 2012 13:43

                      Allez , un gros Poutou pour Fifi, et tout le monde au Balto pour un moule frites et vin blanc sec à volonté !


                      au fait Eva s’est ramassée sur les marches d’un cinoche, elle a gagné quelques points ( de suture !) 

                      • Traroth Traroth 2 avril 2012 14:56

                        Allez, dites-le Rakotoarison : c’était un poisson d’avril, c’est ça ?


                        • Pyrathome Pyrathome 2 avril 2012 15:01

                          Et oui, le premier avril, tous les petits pois sont rouges.....
                          Mais alors, le 22 avril et le 6 mai, la couleur rouge sera très tendance..ah ah ah !!!


                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 2 avril 2012 15:10

                            Tout pou bondit !!!


                            • Patrick Samba Patrick Samba 2 avril 2012 15:17

                              Bonjour,

                              Philippe Poutou, mec sympa, tout ça, tout ça, un ouvrier un vrai, tellement rare qu’on va lui offrir une couronne de laurier et lui dresser une statue...
                              Oui sympa, mais politiquement scandaleux.
                              Comme si il n’y avait pas d’ ouvriers sympas et politiquement responsables et respectables !

                              Pas étonnant qu’il ait débuté sa carrière à LO, un parti-secte, dont la candidate actuelle ne trouve rien de mieux en ces temps troublés d’affaire Merah et de fascisme sarkozien que de s’attaquer au Front de Gauche ! Quelle misère... Ah c’est sûr ce ne serait pas par hasard si elle a bien reçu son complément de parrainage de l’UMP...

                              Philippe Poutou est tout sauf révolutionnaire. S’il l’était il aurait fait passer l’ultra-priorité du combat anti-sarkozy avant toute autre considération. Au lieu de cela, il est incapable de voir dans l’attitude responsable des cadres dissidents du NPA autre chose que des traitres à la Cause, la grande Cause des révolutionnaires fascinés par l’idéologie, et méprisant la réalité.

                              S’il devait manquer 1% des voix à JL Mélenchon pour accéder au second tour, et que Sarkozy face à Hollande soit élu, alors nous irons " pendre" Poutou... avec la corde que le capitalisme a tressé et vendu à ceux qui le devaient le pendre (cf Lénine) ! 


                              • jaja jaja 2 avril 2012 15:55

                                Le jour où tu viendras pendre Poutou n’est pas encore arrivé....

                                Tiens lis-ça c’est exactement ce que je pense de ton bourgeois réactionnaire qui nous l’a déja mis une fois bien profond au gouvernement Jospin...

                                http://bellaciao.org/fr/IMG/pdf/artpdf-343.pdf


                              • Robert GIL ROBERT GIL 2 avril 2012 16:20

                                salut Patrick, pour une analyse du programme de Melenchon, voici ce que j’ai trouvé , je te passe le lien :

                                http://www.bellaciao.org/fr/spip.php?article126675


                              • Walid Haïdar 2 avril 2012 18:03

                                @Robert Gil « voici ce que j’ai trouvé »


                                Et complètement par hasard, c’est certain ! La preuve, c’est vers le même site que Jaja renvoie.

                                Jaja, je respecte tes convictions même si je pense que tu te trompes. Mais je note que tu ne respecte absolument pas celle des autres, et que tu insultes gravement un homme qui pourtant a fait preuve de respect à votre égard. Maintenant si les « analyses » de Bellaciao t’ont convaincu de l’ignominie de JLM, et bien soit, mais franchement, c’est un peu léger, beaucoup gratuit, et pas du tout objectif. Accuser le monde entier de ses déboires sur la base de procès d’intentions et de vagues bruits de couloir... bon, on a vu plus convainquant comme attitude politique.

                                Quant à Patrick Samba, franchement, c’est quoi cette agressivité ? Ca sert à quoi et c’est justifié par quoi ? Donc maintenant, les gens n’ont pas le droit de mener leurs stratégies politiques comme ils l’entendent ? T’as as l’impression que c’est un refrain qu’on a trop subit pour l’infliger au NPA ou à LO ? Chacun a sa façon de faire et l’assume. C’est fini de chialer et de blâmer les autres partis de gauche, ça a été fait en 2002, et depuis c’est le refrain du PS, ce parti mort-vivant qui n’en a plus pour longtemps.

                                Philippe Poutou n’a qu’à mener sa campagne, et Arthaud avec elle. Plus ils convaincrons d’abstentionnistes, mieux ce sera. S’il prennent des voix au FdG, et bien c’est qu’on aura pas su convaincre ces gens de voter FdG plutôt que NPA ou LO. Chacun ses responsabilités, mais si en position de force on commence à insulter les forces d’extrême gauche, alors de quel toupet on se plaindrait du fait qu’eux nous insulteraient de tous les noms pour exister ?

                                Bref, focus sur l’esprit des programmes et sur l’objectif de se débarrasser du nabot.

                                De toutes façons, quand la République sera réellement devenue démocratique, il n’y aura plus de partis mais une société civile rationnelle où chaque entité est consciente de ses intérêts et a les moyens concrets de les défendre : en attendant on est obligés de faire de la politique, donc d’avoir une stratégie et de l’assumer.

                              • jaja jaja 2 avril 2012 16:25

                                Sans compter qu’au niveau des militants il s’en trouve du FdG pour rejoindre le NPA...

                                « Un espace à occuper !

                                    Dans une consultation des militants d’un regroupement 
                                citoyen de Suresnes (92) »Gauche Citoyenne« une ex militante du PG 
                                explique son vote en faveur de la candidature de Philippe Poutou :

                                Pourquoi je voterai le 22 avril pour le candidat du NPA, Philippe POUTOU
                                Ne pas cautionner cette Vème République poussiéreuse qui engage 
                                l’avenir des citoyens pour 5 ans sur la tête d’un seul individu, 
                                cette élection présidentielle qui ne reflète pas un choix politique 
                                mais plutôt un vote par défaut, voilà déjà une raison de ne pas 
                                considérer ce moment électoral comme un moment d’expression 
                                démocratique.

                                Exprimer mon indignation face à la politique de la droite et 
                                retrouver dans des propositions de candidats les analyses de la 
                                crise actuelle, crise non pas économique, fataliste et conjoncturelle 
                                mais crise du système capitaliste qui ne peut plus gérer ses propres 
                                contradictions. Voilà une autre raison de ne pas me reconnaître dans 
                                un PS qui ne propose que de corriger certains excès du système ni 
                                dans un FdG qui ne propose que de corriger certains excès droitistes 
                                du PS.

                                Faire entendre une autre voix que celle du recours systématique à «  
                                l’homme providentiel », sortir du système capitaliste, donner le 
                                pouvoir au peuple, avoir la conviction qu’un autre monde est possible 
                                sont des priorités que je retrouve dans la candidature de Philippe 
                                Poutou, candidature qui est l’expression de la nécessité de créer 
                                nous-mêmes les conditions d’invention de nouvelles formes et de 
                                nouveaux espaces de démocratie.  »
                                Corinne Mahé


                                • Walid Haïdar 2 avril 2012 18:15

                                  Nul doute que ce doit être vachement représentatif des tendances en cours !


                                  Et en quoi la sixième république cautionnerait-elle la nécessité d’un homme providentiel ? en quoi l’espoir affiché que la constituante nous fasse passer dans un régime parlementaire serait en phase avec le repos sur l’homme providentiel ? en quoi Poutou est-il moins providentiel ?

                                  En quoi le résumé d’un programme qui ne serait qu’un correctif des dérives droitières du PS, rend-il compte :
                                  - de la divergence fondamentale concernant l’OTAN ? y rester en sortir, c’est une distinction marginale ? je ris, je pleure ?
                                  - de la divergence fondamentale, plus largement, en termes de politique de défense ?
                                  - de la divergence fondamentale concernant la politique étrangère ? ou est-ce qu’en fait bon, la politique étrangère, c’est comme les armes, on peut les jeter à la mer du jour au lendemain et faire l’amour avec les bisounours ? (c’est bien connu, les révolutions de 89 et de 17 ont été possibles sans armes, et les puissances ennemies sont venues féliciter les révolutionnaires pour leurs idées et leurs actions en ajoutant « on est cons, on y avait pas pensé ! »)
                                  - de la divergence fondamentale sur la création monétaire ?
                                  - de la divergence fondamentale concernant le MES ?
                                  - de la divergence fondamentale concernant les salaires ? (les salaires, boarf, pensez-vous, c’est une revendication tellement réactionnaire)
                                  - de la divergence fondamentale sur le nucléaire ? demander son avis au peuple sur la question ? un détail...
                                  - de la divergence fondamentale sur la réorientation paysanne de l’agriculture ?
                                  ...

                                  Bref... à partir du moment où une force de gauche radicale se mobilise et monte une stratégie payante pour à terme prendre le pouvoir, c’est forcément l’oeuvre d’un ignoble, du diable, ou d’un réactionnaire. Ce qui est vraiment révolutionnaire, c’est de laisser le pouvoir à la droite, et comme c’est bien connu, les luttes matérielles n’ont rien à voir avec les luttes politiques, ces deux sources de pouvoir sont séparées par un océan immatériel et il faut choisir l’un ou l’autre, surtout pas les deux.

                                • logan 2 avril 2012 18:53

                                  Un sondage de Mme Parisot qui fait bondir le NPA de 4%, un article complaisant sur le NPA de la part d’un militant UMP ? Oulala, s’il ne s’agit pas d’un grossier tir de barrage contre la montée du front de gauche de la part de notre cher président, alors demain je change de sexe !


                                  • jaja jaja 2 avril 2012 19:16

                                    Si le NPA avait eu les faveurs des médias il serait déja placé plus haut dans les sondages (même si c’était faux).... Ruquier ne se serait pas acharné sur Poutou, ni Pulvar...ni les autres...
                                    Bef pourquoi pas imaginer cette hypothèse.... mais ça se verrait... et ce n’est pas ce que l’on voit car quel est l’intérêt de la droite ? Réfléchis.... Qui a intérêt à affaiblir Hollande et qui favoriser dans ce cas là ? Et qu’est-ce que l’on voit ?

                                    Cherche un peu et donne la bonne réponse....


                                  • logan 3 avril 2012 03:11

                                    Ca c’était avant que Mélenchon soit donné à 15%. Franchement est-ce que vous avez constaté à vos réunions publiques un afflux soudain de plein de gens ? Si la réponse est oui alors j’ai totalement tort, si la réponse est non alors c’est qu’on est bien en présence d’une tentative grossière de tir de barrage contre Mélenchon et le front de gauche, ils veulent juste essayer de casser la dynamique.


                                  • jaja jaja 2 avril 2012 19:07

                                    Le programme d’urgence du Npa dont j’ai donné le lien plus haut lie exigences matérielles et politiques... Séparer les deux serait idiot je ne vois donc pas pourquoi tu insistes sur ce point...

                                    Moi ce qui m’intéresse dans la déclaration de la camarade issue du PG c’est sa volonté de sortir du capitalisme et donc de ne pas se contenter d’un programme ménageant les intérêts privés même sous couvert de 6ème République... Et qui ne se laisse pas abuser par les pratiques réelles des élus FdG avec le PS....

                                    Comme c’est déja le cas dans les municipalités, les Conseils généraux et les Conseils Régionaux PS où les élus FdG votent des subventions aux entreprises capitalistes ou des subventions extra légales aux écoles privées....


                                    • kitamissa kitamissa 2 avril 2012 19:13

                                      mais qu’il est beau le petit Poutou ..allez donne la papatte, fais le beau, non...pas là, vas pisser dans le caniveau !.....allez fais vite ta crocrotte et à la niche !


                                      ah pardon, j’avais mal lu, j’avais cru lire Toutou !

                                      combien qu’il va faire Poutou au prochain scrutin ? 1% !.....ah quand même .....c’est dommage, je l’aurais bien imaginé à l’Elysée ....

                                      - Bon, et bien c’est pas tout ça..c’est moi que j’suis l’ Président de la République ....et que c’est moi l’chef et que vous allez me repeindre en rouge toutes les pièces , me virer les beau meubles et les bazarder chez Emmaus , et la place, des tréteaux et des planches ! 

                                      j’ai ma Lada de 1970 avec Dédé comme chauffeur pour mes déplacements , et demain tout le monde en bleu de chauffe pour le premier conseil des ministres ! 

                                      pour la bouffe, casse dalle avec saucifflard, calendos et Gévéor 11° ! Germaine fera le ménage et la vaisselle et ce sera à tour de rôle même pour les chiottes, et que j’en prenne pas un à pisser sur la lunette !

                                      pour l’hymne national , on met l’Internationale bien entendu, et l’Elysée devient la Maison du Peuple, l’assemblée nationale : l’espace Staline et le Sénat la tribune Ché Guévara !.....

                                      les Champs Elysées seront désormais l’allée Georges Marchais, et la Tour Eiffel la Tour Castro !

                                      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 2 avril 2012 19:23

                                        Et pis y auras les chars de la Gay Pravda dans Paris !!!


                                      • kitamissa kitamissa 2 avril 2012 23:04

                                        parait même que dans les équipages de chars soviétiques , c’était chacun son tour d’y passer ! smiley


                                      • jaja jaja 2 avril 2012 19:24

                                        Kitamissa profond que la Présidence de la République et le sénat devaient subsister si Poutou était élu ? smiley

                                        Quand à Staline et à Marchais ils ne font pas partie des références d’un Poutou..... Il ne reste de ton post que l’internationale et le drapeau rouge (que tu as oublié)....


                                        • kitamissa kitamissa 2 avril 2012 23:00

                                          Tu rêves l’ami Jaja ......on ne verra jamais ni les drapeaux rouges flotter sur l’Elysée et l’Internationale, c’est du folklore ! 


                                          Poutou retournera bosser dans son usine, le grand soir ne viendra jamais, j’en entends parler depuis tout gamin ...et on l’a jamais vu ! 

                                          le communisme est mort depuis belle lurette ! la Révolution ? personne n’y croit, les gens ont un crédit sur le dos pour la baraque de merde dans un lotissement construit sur une ancienne décharge , la Dacia ou la Logan fabriqués en Roumanie à finir de payer, les vacances à prévoir pour la famille, et il faut penser à fringuer la marmaille pour la rentrée prochaine ..

                                          il y a certains utopistes qui croient qu’une fois Poutou en place, toutes les dettes seront annulées, qu’il n’y aura plus de banques, et que tout sera pris en charge par l’état !

                                          tu parles, pour faire une Révolution il faut beaucoup de fric, et c’est pas la bande de smicards et de Rmistes qui vont casquer !...à part aller brailler avec quelques verres de pinard dans le pif pour se donner du courage, et gueuler des slogans à la con en bande, ça va pas plus loin !

                                          c’est beau de rêver !! bande de rigolos va !! 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès