Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pouvons-nous nettoyer la politique au karcher !

Pouvons-nous nettoyer la politique au karcher !

A la grande époque des godillots, quand la gauche française se voulait incarner la droititude et représenter le prolétariat et les classes laborieuses, puis à la grande époque socialo-mitterrandiste, quand le plus haut représentant de l’Etat français, ancien et honteux porteur de la francisque remise en mains « propres » par Philippe Pétain lui-même, et enfin de nos jours, où gauche et droite se complètent, se remplacent, se soutiennent, se permettent de perdurer, quelle belle évolution avons-nous subie ? Quelle grandeur de notre pays que celle qui nous permet d’affirmer désormais haut et fort que nous sommes intégrés à l’OTAN et soumis aux diktats étrangers.

Je me demande ce que doivent penser nos pères et grands pères, ceux qui se sont battus pour l’identité et l’honneur de la France, ceux qui nous ont permis de retrouver notre indépendance, ceux qui ont défendu nos frontières et nos familles.

Je suis athée, mécréant, anticlérical, iconoclaste, je ne vole pas, je ne viole pas, je ne tue pas et ne soutiens pas ceux qui tuent, bref je ne peux pas être élu dans la France d’aujourd’hui. Je fais partie de cette France silencieuse mais qui veille et, après s’être interrogée, considère qu’est venu le temps de la résistance, de l’indignation. 

Point n’est besoin de faire un état exhaustif des scandales qui égrènent les différents gouvernements et qui ont permis au Canard Enchaîné de ne jamais manquer de sujet, la commode à Focard, l’affaire Markovic, les diamants de Giscard, l’affaire Elf, les emplois fictifs, l’affaire Karachi, … comme chantait Jacques Brel « dites, si c’était vrai ? ». Si nous avions réellement depuis des décennies des parlementaires et gouvernants qui ne respectent pas les lois qu’ils votent et nous punissent quand nous, simples citoyens, osons déraper ?

Toujours est-il que nous voici dans la phase finale de la disparition de la République et de l’identité française avec Nicolas Sarközi qui est autant « de Nagy Bocsa » que Giscard est « d’Estaing ». Le président Sarközi est peut-être un faussaire ou un imposteur, mais c’est surtout quelqu’un qui n’arrive ni a assumer son passé et celui de ses ancêtres (combattant contre la France en 14-18 et en 39-45), ni a assumer son vrai nom et ses origines (Rudolf Sarközi est par exemple le chef des tziganes et des éboueurs de Wien), quand à lier Sarközi et Nagy Bocsa par « de », c’est un barbarisme honteux et éhonté. En Hongrie les familles gouvernantes nobles avaient en général les titres de noblesses similaires à ceux de l’Empire austro-hongrois, donc le président français a pour vrai nom Sarközi, et son nom complet avec la particule dont son père les a affublés est Nicolas Sarközi Von Nagy Bocsa. Cela en jette, non ? Ce que Bismark n’a pas pu faire, le Hutin l’a fait, un « Von » gouverne notre pays.

Mais passons sur les origines de ce monsieur pour parler de son œuvre, depuis son passage remarqué mais oublié à la délégation interministérielle au nucléaire au bon temps de Tchernobyl, jusqu’à son inoubliable prestation comme ministre de l’intérieur, l’homme au karcher ! Sur cette prestation je ne peux pas résister à narrer cette anecdote, seul moment où j’ai pu rencontrer et discuter avec le plus « haut » représentant de l’ordre (ou du désordre) public.

« 2001-2002 : En France une campagne pour le rapatriement dans leur pays d’origine des mineurs en situation illégale bat son plein, sous l’égide d’un ministre de l’intérieur hyperactif, Nicolas Sarkozy. Ce dernier vient à Bucarest rencontrer les ONG. Alain Canonne, chargé des affaires humanitaires à l’Ambassade et qui a la responsabilité d‘organiser cette rencontre, décide de me mettre en face du ministre. La rencontre va être intéressante. L’idée du ministre est de nous faire faire le sale boulot, à savoir participer en France au ciblage et au rapatriement des mineurs puis participer en Roumanie à leur réinsertion. Il veut notre accord, de gré ou de force, et c’est pour cela que ce renard d’Alain m’a mis en face de lui. Il sait mon passé à la Protection Judiciaire de la Jeunesse, mon côté légaliste, et ma première intervention suite au discours du ministre laisse ce dernier pantois. En substance j’agrée avec ce qu’il dit mais lui assène un argument qu’il n’attendait pas. « Monsieur le Ministre, nous sommes tous des français expatriés et respectons fondamentalement à la fois la Loi de notre pays et aussi celle de notre pays d’accueil, mais, pour permettre l’expulsion vers la Roumanie des mineurs en situation irrégulière sur le territoire français, il faut modifier notre Loi. Celle-ci énonce clairement qu’un mineur même en situation irrégulière ne peut pas être expulsé de France, quelle qu’en soit la raison. Donc vous devez d’abord faire modifier la Loi puis nous agirons en conséquence ».

Devant tous les représentants des ONG roumaines, cet argument est une bombe, personne ne connait nos lois, personne ne pouvait bloquer le système ainsi. Le ministre est déstabilisé, il se retourne vers un de ses conseillers qu’il fusille du regard. Manifestement j’ai fait mouche, aucun de ses proches ne lui avait apparemment fait part de ce petit détail. Ce n’est que plus tard, bien plus tard, et lorsqu’il sera devenu président, que quelques ministres « pétainistes » de son gouvernement oseront s’attaquer au sacro-saint droit d’asile et s’amuseront à expulser des mineurs, des majeurs, des jeunes femmes. Il manque les wagons de l’époque vichyste, la RATP en a de plus confortables fournir et elle n’hésite pas, progrès et collaboration obligent, et les policiers assument volontiers leur rôle de milicien, se promenant désormais avec les expulsés et accumulant les miles-prime et les billets d’avion gratuits. Triste France.

Concrètement le ministre de l’Intérieur m’a démontré, ce jour là, qu’il ne connaissait et ne respectait pas les lois de la République, plus gravement qu’il s’asseyait dessus. Ses successeurs sont dans la même lignée, incapables de comprendre que ce n’est pas en expulsant de France les mineurs roumains qu’on résoudra les causes de leur venue, mais en s’attaquant aux origines de ces mouvements et notamment aux liens qui unissent les familles, et notamment des familles de tsiganes, qui organisent, de Roumanie, l’envoi de ces jeunes avec le soutien et la bienveillance de la police et des services sociaux roumains.

Devenu président de notre république en 2007, dans une lutte où nous avions à choisir entre deux histrions incapables de devenir de vrais présidents et d’intégrer cette fonction, champion des résultats et des sondages truqués (statistiques du ministère de l’intérieur, dépénalisation, refus de prendre des dépositions, refus de tenir compte du référendum sur l’Europe … ce qui devrait relever de la Haute Trahison), indéniable ami des riches et des puissants, il va finir le travail initié sous l’ère Mitterrand, à savoir inféoder la France aux USA et à Israël, transformer notre armée en une troupe de supplétifs de l’OTAN, et aller guerroyer partout ou il pense qu’il va pouvoir ainsi marquer l’histoire. La méthode est simple et redoutablement efficace, à l’américaine. Notre armée va à nos frais bombarder un pays (Afghanistan, côte d’Ivoire, Lybie) puis nos entreprise privées arrivent et reconstruisent les pays ainsi massacrés à leurs propres frais. Seul défaut au système, les bénéfices ne viennent pas rembourser les fonds avancés avec nos propres impôts, ils rentrent dans les poches des présidents des multinationales (pétroliers, bâtiment, ..). Si cela a fonctionné avec Halliburton et Dick Cheney, cela doit bien fonctionner avec de Margerie, Bolloré et Bouyghes.

Cela aurait pu suffire sans la voracité de ses acolytes, tant ceux qu’il a nommés (Woerth, Lagarde,.. embringués dans des affaires qui auraient déjà dû les conduire à une inculpation, ou bien Strauss-Kahn, Frederic Mitterrand et leurs troubles émotionnels divers), ceux qu’il a protégés et dédommagés à nos frais (Tapie,..), sans compter ceux qui l’informent et servent de porteur (Bourgi, celui qui reconnait avoir trafiqué et transporté en toute illégalité des sommes colossales et est toujours en liberté, affirmant que depuis 2007 il est honnête et chante ou annone comme Fernandel « Sarközi aussi ! »), Mme Bettencourt, illustre et richissime héritière d’une famille collaboratrice en 39-45 mais jamais inquiétée depuis, il faut dire que « chez ces gens la, on n’cause pas, monsieur, on n’cause pas » …. on « allonge ».

J’ai longtemps considéré que l’extrême droite (Front National) représentait « la peste brune », quelle naïveté de ma part ! L’extrême droite telle que le la concevais est actuellement au pouvoir et le parti socialiste compose avec elle (Jack Lang, Michel Rocard, Kouchner... la soupe est bonne), elle y est représentée au gouvernement et dans les rangs de l’assemblée nationale par des anciens membres d’Occident, d’Ordre Nouveau, du Groupe Universitaire de Défense (Longuet, Estrosi, Madelin, Devedjian,..) voire par des fils d’immigrés comme le fringuant Lionnel Luca, fils d’un immigré roumain qui avait du fuir la Roumanie avant la 2ème guerre mondiale car il était membre des gardes de fer de ce pays (unités pronazi) et qui, chez nous, se présente « sans vergogne » comme représentant « la garde de fer » de Sarközi.

Conséquence et extraordinaire retournement de l’histoire grâce à ces « délinquants » qui nous gouvernement, le Front National est devenu et est de plus en plus considéré comme un parti républicain et légaliste avec un programme social. Pire, il a annoncé le 1er la sortie de l’Euro et les risques de la crise grecque sur nos équilibres nationaux, lui dont tous les économistes ayant pignon sur télévision se gaussaient.

Mais revenons à ces deux partis alter-parlementaristes, l’UMP et le PS qui tour à tour se sont présentés comme les chantres de la TVA Sociale. Quelle belle appellation « TVA Sociale » ! D’abord pourquoi affubler le label TVA du qualificatif Social ? Existerait-il une TAV qui ne soit pas sociale, et si oui serait-ce une TVA antisociale ? Asociale ? Injuste ? Parce que cet impôt, quand il a été adopté, a représenté une des plus grandes injustices sociales existant. Dans notre pays où les impôts étaient liés à la fortune et aux revenus, l’Etat a instauré une taxe uniforme : riche, pas riche, même taxe. Bien entendu le pauvre va chercher sa maigre pitance chez Lidl et le riche envoie sa gouvernante acheter chez Fauchon ; le pauvre mange debout un sandwitch shawarma, le riche mange assis au Fouquet’s, donc ils payent des TVA différentes quand à leur montant, mais identiques quand au coefficient appliqué.

Créer enfin une TVA qu’on labellise sociale, c’est reconnaître officiellement qu’il existait jusqu’à maintenant une TVA qui n’était pas sociale, merci messieurs.

Alors cette TVA sociale serait bien plus, elle devrait pénaliser les produits en provenance de pays où les salaires sont « trop » bas ? Comme exemple nos médias « indépendants » nous mentionnent exclusivement la Chine, comme si c’était ce pays qui posait, seul, le problème des délocalisations. Prenons un autre exemple, interne à l’Union Européenne, donc entre pays n’ayant plus de barrières douanières. En Roumanie, patrie des Dacia Duster, Sandero et autres Logan, le salaire minima (SMIG) est de 130 euros par mois. Notre pays va-t-il taxer ces véhicules en provenance de l’Union sous prétexte que les salaires y sont misérables ? Ce serait révolutionnaire, pour Renault dont les ventes en France sont en chute libre et qui déjà fait travailler des marocains au Maroc, des turcs en Turquie, etc…

Eh bien non ! Acheteurs de Dacia, tranquillisez-vous, pour nos gouvernants un salaire de 130 euros dans l’Union Européenne n’est pas un scandale, vous pouvez continuer à acheter en toute solidarité des véhicules dans cette superbe Union monétaire capitaliste, et laissez les ouvriers roumains avec leurs salaires de misère.

Bientôt les vôtres seront du même montant si vous gardez ces gouvernants, TVA sociale ou TVA antisociale.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Jean 7 janvier 2012 12:32

    Une autre vision de la société : la démocratie et non un ersatz.
    (en démocratie, dépenses -30%, impôts -30%, endettement -50%)

    Le tirage au sort à étudier sérieusement :
    en finir avec les partis donc les lobbies, groupes de pression sur le législateur.

    Depuis des siècles nous sommes conditionnés à être dominés par des chefs de clan, féodaux, rois, ... ; et aujourd’ hui par l’ oligarchie.

    On se fait croire à nous-même, qu’ il n’ y a pas d’ autre solution, encouragés en cela par l’ oligarchie. Des exemples contraires existent qui fonctionnent bien, démocratie même partielles. Vidéos : voir Etienne Chouard
    http://www.dailymotion.com/video/xlz6kr_debat-entre-etienne-chouard-et-yvan-blot-sur-la-democratie-reelle_news

    Une association : http://www.democratiedirecte.fr/

    Et un parti, à voir : http://www.lepf.fr/

    Avantages : Une démocratie par tirages au sort, élimine le pouvoir des partis donc des lobbies, assure les parités, en particulier hommes/femmes, fait de nous des citoyens (pas qu’ au bureau de vote), élimine l’ aberration de la professionnalisation de la Politique, qui appartient à tous, réduit la délinquance (tous deviennent des citoyens, responsables...), rétablit le naturel instinct de solidarité dans les rues, les quartiers, entre voisins, etc.


    • Gérard Luçon Gerard Lucon 7 janvier 2012 14:19

      @Jean, ce systeme ou le pouoir se joue « entre amis » depuis des siecles est tres bien decrit dans le tome 1 de l’Identite de la France, de Fernand Braudel ... rien de neuf sous le soleil depuis plus de 1.000 ans !


    • Nolimé Nolimé 8 janvier 2012 12:26

      Excellent article, bien que désespérant ...

      Je m"étonnais de voir si peu de réactions, mais en fait c’est logique : les électeurs peuvent agir au 1er tour -enfin, si l’on peut dire...-, mais au second ils seront bien obligés de choisir entre le marteau et l’enclume - ou voter blanc, mais on sait quelle valeur est attribuée aux votes blancs, soit valeur nulle.

      Le poids de ce que vous appelez oligarchie est trop puissant, même si en effet d’autres voix se font entendre. C’est tout le paradoxe d’internet : tellement de contestations, d’informations, de remises en cause...et si peu de pouvoir ! Au moins pouvons-nous réfléchir et aller chercher autre chose que la Pensée Unique !

      Maintenant, une question : Vaut-il mieux se faire avoir - pour rester politiquement correct !- en mouton aveugle, ou en en ayant conscience ?
      ça donne envie d’un petit conte à la manière de La Fontaine smiley


      • Gérard Luçon Gerard Lucon 16 janvier 2012 08:35

        sur la Turquie, choisir l’un en haissant l’autre au point de negliger de resituer les choses dans leur contexte est une erreur majeure. Comment peut-on etre credible en accusant de tout les turcs et en victimisant d’office les perdants ? Bien sur il y a eu un massacre systematique des turcs d’origine armenienne, ce qui correspond a la definition de « genocide ». Mais vouloir obliger nos voisins a reecrire leur histoire selon notre vision (et en oubliant notre responsabilite) est une gigantesque anerie. L’histoire d’un pays vue par lui-meme est sa propre propagande alors laissons nos voisins faire la leur ...

        Par exemple, ayant eu a vivre (un peu) en Hongrie et (beaucoup) en Roumanie, j’ai accede aux livres d’histoire des deux pays ... lorsque la Transylvanie faisait partie de l’Empire austro-hongrois, c’etait un territoire occupe pour la Roumanie, depuis le Traite de Versailles, c’est un territoire occupe pour la Hongrie, chacun sa verite de chaque cote des Pyrenees ...


        • Gérard Luçon Gerard Lucon 16 janvier 2012 15:48

          @Ekaterina .... attention, les cons veillent ... pour le reste vous en savez manifestement beaucoup plus que moi sur les redacteurs, je regarde seulement l’historique de ceux qui me cartonnent et de ceux qui m’impressionnent de par la qualite de leur travail, je reste un individualiste, malgre la chose que vous avez denichee en me lisant de plus pres. Mais la il s’agit de mon aventure « roumaine ».

          J’ai travaille avec beaucoup de psychologues (justice et HI), il s’agit d’une corporation ou beaucoup de praticiens se reparent personnellement aux frais de leurs patients ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès