Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > « Pov’con » ou « Sale mec » ?

« Pov’con » ou « Sale mec » ?

Les mots qui tuent sont l’apanage de la joute politique, mais par le passé, on avait été habitués à une finesse de langage, manifestement en voie de disparition aujourd’hui…

Sauf que si l’expression « pov’con » est bien sorti de la bouche présidentielle, dans un contexte connu, (vidéo) celle de « sale mec  » est vraisemblablement un détournement manipulateur de la réalité, dans lequel la poissonnière de la république, et une partie de la garde rapprochée présidentielle se sont engouffrés allègrement.

En effet, c’est lors d’un repas que François Hollande partageait avec 5 journalistes que ce dernier à fait un aparté, soigneusement consignée par un journaliste, Alexandre Cara, au mot près, assez éloignée de la réalité d’un article écrit par un autre, du Parisien celui là, manifestement de mauvaise foi, détournant le sens de l’expression employée. lien

Hollande, s’exprimant à la place de son adversaire mettait dans sa bouche l’expression : « je suis un sale mec », ce qui est assez éloigné du fait d’avoir qualifié son éventuel concurrent.

Mais les journalistes ont parfois d’obscures raisons qui les font déformer une réalité pour provoquer un bug. lien

Pour ceux qui auraient encore un doute sur ce qui est a été réellement dit, ils peuvent découvrir le twitt d’Alexandre Cara lequel sera manifestement confirmé par au moins les 3 autres journalistes.

Twitt : « Hollande imaginant le mea culpa de Sarközi  » : « je suis en échec depuis 5 ans, je suis un sale mec, mais réélisez –moi, je suis le seul capable de gouverner  ». lien

Comme on le voit, la phrase a été sortie de son contexte, mais bien sur, le clan adverse en a profité pour manier la hache de guerre, avec une parfaite mauvaise foi. lien

Nadine Morano a été l’une des premières à porter le fer, alors qu’elle ne semble pas très bien placée en terme de délicatesse, comme le fait remarquer Sophia Aram. vidéo

Oublions ces querelles d’un autre âge pour nous intéresser à une autre réalité, le parachutage.

Le parachutage n’est pas une nouveauté, et on oublie souvent que le parisien Jacques Chirac a été parachuté 2 fois, et que l’opération de greffe a bien réussi, puisque la Corrèze l’a accepté comme député, avant qu’il ne retourne postuler et gagner, on s’en souvient, la Mairie de Paris.

Idem pour François Hollande, né à Rouen et élu aussi en Corrèze, afin justement d’aller y provoquer Chirac. lien

La malheureuse candidate à la présidentielle de 2007 a eu plus de mal à s’implanter, et ses débuts dans le Calvados n’ont pas été couronnés de succès, même si aujourd’hui, elle est dans la place, en Poitou Charente. lien

Et quid de Marine Le Pen originaire de Neuilly et finalement élue a Hénin-Beaumont, puis au conseil général du Nord-Pas-de-Calais. lien

Aujourd’hui, les élections approchant, amènent leur lot de parachutages, et de la gauche à la droite, les candidats n’ont pas encore mesuré les dangers d’un parachute qui s’ouvre trop tard.

On ne sait pas si celui de Cécile Duflot s’ouvrira à temps, mais on est sur d’une chose, elle agite un écran de fumée, tentant de laisser la responsabilité de ce parachutage aux instances socialistes et écologistes.

En jouant sur les mots, récusant les propos d’un Delanoë assez énervé, qui refuse que « on se serve de Paris comme d’un marchepied pour autre chose  », elle a affirmé qu’elle ne veut « se servir de rien  » mais à seulement « envie d’être utile  », prouvant les progrès qu’elle a fait en matière de langue de bois. lien

Elle pouvait très bien ne pas accepter la place proposée, d’autant qu’elle se vante régulièrement de lutter contre le cumul de mandat.

En mars 2010, elle s'y refusait catégoriquement, afin de se consacrer exclusivement à son mandat de secrétaire nationale. lien

Tournons nous du coté de l’UMP ou les parachutages dorés s’ouvrent de tous les cotés, comme celui de Christine Lagarde, ou d’Eric Besson qui, grâce à la réforme constitutionnelle de 2008 postulent en tant que « député référent » pour les 1,5 millions de français qui vivent hors de frontières, ce qui leur ouvre la voie pour une victoire facile, puisqu’en 2007 Sarközi y était en tête dans 9 des 11 secteurs. lien

Il faut croire que Lagarde ne meurt pas sous le poids du travail au FMI, (lien) et que les étrangers ne reprocheront pas à Besson de pratiquer couramment la langue d’Hortefeux, ou de Le Pen. lien

François Fillon n’est pas en reste, puisqu’il se présente à Paris, au grand dam d’une Rachida Dati très énervée qui s’en est ouvert dans une lettre publiée dans « le Monde  ». lien

On la pensait très occupée dans l’hémicycle européen, et manifestement on se trompait, puisque son manque d’assiduité évident semble être la preuve de son désintérêt pour les bancs de Strasbourg. lien

Fillon qui risque de se retrouver bientôt au chômage s’entête à postuler à Paris, bien loin de la Sarthe ou il œuvre depuis 30 ans, (lien) même s’il a en face de lui le socialiste et généticien Axel Kahn, frère du célèbre journaliste. lien

Mais le meilleur est pour la fin, avec la candidature déclarée de la plume de l’autocrate président, Claude Guéant, à Boulogne (Hauts de Seine) affirmant qu’il cédait à la sollicitation de l’actuel député UMP Pierre Christophe Baguet. lien

Ce parachutage fait sourire de nombreuses personnalités de gauche ou du centre, tel André Vallini qui a déclaré « à vaincre sans péril on triomphe sans gloire  ». lien

Mais voilà, dans le camp UMP, un certain Thierry Solère, vice président du conseil général et conseiller municipal de Boulogne-Billancourt, se disant lui aussi soutenu par le sortant, brigue la place, et déclare carrément que le choix de Guéant est une erreur, lui conseillant de « mettre sa notoriété au service de là conquête d’une circonscription difficile à gagner  ». lien

Les parachutes s’ouvriront-ils à temps ?

Y aura-t-il des accidents ?

Nous le saurons bientôt, car comme dit Michel Audiard, remplaçant pour une fois mon vieil ami africain : « on n’emmène pas de saucisses quand on va à Francfort ».

L’image illustrant l’article provient de « actualité.portail.free.fr »

Olivier Cabanel


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (60 votes)




Réagissez à l'article

202 réactions à cet article    


  • olivier cabanel olivier cabanel 5 janvier 2012 09:43

    Cher Commandant

    c’est pas tant qu’ils fassent les poubelles, car ma foi, pour enquêter, c’est une extrémité toujours envisageable, mais c’est surtout qu’ils (le journaliste du parisien en l’occurence) déforment parfois la vérité, et ça, ce n’est pas normal.
    enfin, je vois que le parisien a fait un rectificatif aujourd’hui...
    voila qui fait tomber à plat la polémique lancée par morano ...et quelques autres.
    merci de votre commentaire.

  • bernard bernard 6 janvier 2012 16:03
    « Je suis journaliste. Je suis partout. J’écoute tout... J’écris tout ce que j’entends et j’invente ce que je n’entend pas. »
    [Francis blanche et Pierre dac]

    Qu’ajouter d’autre !

  • olivier cabanel olivier cabanel 5 janvier 2012 09:43

    pas grave,

    ça arrive aux meilleurs
     smiley

  • pour SARKO LES 2 SONT BONS « pov con et sale mec »


  • olivier cabanel olivier cabanel 5 janvier 2012 13:49

    cher commando

    il faudrait peut être que le monde journaliste se réveille, pose des conditions plus draconiennes, impose une déontologie, et fasse un peu le ménage.
    pas étonnant aujourd’hui du discrédit qui est porté sur l’ensemble de la presse...

  • olivier cabanel olivier cabanel 5 janvier 2012 16:33

    tousensemble

    oui, c’est vrai, pour sarko, ça marche bien dans un sens comme dans l’autre, 
    il doit avoir les oreilles qui sifflent.
    surtout ça la fout mal depuis que « le parisien » a fait machine arrière.
     smiley

  • olivier cabanel olivier cabanel 5 janvier 2012 09:48

    Koliba

    il faut avouer que cette campagne commence bizzarement !
    entre un sarkozy qui fait campagne sans l’avouer
    et un hollande qui tarde à dévoiler son programme, on est un peu paumé.
    ceci dit, je ne crois pas que hollande ait cherché la polémique, car si le journaliste du parisien avait transcrit très clairement ce qui avait été réellement dit, la polémique n’aurait jamais eu lieu.
    merci de votre commentaire.


  • bernard bernard 6 janvier 2012 16:28

    Perso, j’ai comme l’impression que ni l’un ni l’autre ne sont très chaud pour affronter les urnes.
    Hollande parce que... « déclaré candidat de remplacement », avec un formidable programme ... inconnu à ce jour. Une conjoncture économique et sociale plus que défavorable...
    Sarko qui aimerait peut-être finalement faire un break et se représenter en 2017,
    sa position dans les sondages étant très loin d’être confortable, voire catastrophique, pour quoi pas !

    Bref cette campagne s’annonce...pas terrible terrible et surtout, ras les paquerettes !
    Quant aux outsiders...misère !


  • anarcococo 5 janvier 2012 09:27

    Régulièrement on nous fait le coup du micro ou de la discussion « off » (avec Sarkozy, Obama ...), et l’on s’aperçoit très vite que tout ça est très bien préparé avec les médias comme complice ...

    Hollande et Sarkozy ont les mêmes pratiques, les mêmes provocations, parce que ce sont 2 candidats d’un même système qui devient de plus en plus malsain !


    • olivier cabanel olivier cabanel 5 janvier 2012 09:51

      anarcococo

      non, je ne le crois pas,
      autant il parait évident que la vrai nature de sarkozy est souvent dans la vulgarité, comme on a pu le constater lorsque le « poli calme » de façade s’efface, autant je ne vois pas hollande comme quelqu’un de vulgaire,
      et tout vient de la maladresse voulue (ou pas) du journaliste du parisien, lequel d’ailleurs s’en excuse aujourd’hui.
      ceci dit, pour « le système de plus en plus malsain », je partage.
       smiley

    • François51 François51 5 janvier 2012 09:53

      j’ai bien l’impression que la sanction va être terrible en Avril prochain lors du premier tour de l’élection présidentielle. il n’ya qu’a voir la consultation d’AV sur la question : pour qui allez vous voter au premier tour ? (a droite de la page)

      mis a part F Asselineau en tête du sondage, qui il faut bien le dire, n’est pas le plus connu des citoyens lambda (merci les médias alignés serviteurs zélé de l’UMPS) Marine lePen et JL mélenchon, sont respectivement en deuxième et troisième place après 1425 votes. Agora Vox est t’il un site représentatif de l’électorat en France ? si oui, bonjour la gamelle annoncé pour l’UMP et le PS au soir du 21 Avril .


      • olivier cabanel olivier cabanel 5 janvier 2012 11:28

        François

        autant ce sondage est intéressant, autant il ne représente pas la totalité du paysage français, et pourrait être trompeur, même si je me réjouis du score étriqué du futur candidat présidentiel,
        il faudrait pouvoir appliquer la méthode des quotas...
        mais bien évidemment, c’est difficile de mettre en place.
        si l’on regarde la moyenne de tous les sondages actuels, on ne peut que constater la différence : sarko étant situé entre 30 et 24
        hollande entre 35 et 27
        et lepen entre 13,5 et 18...
        mais faut-il croire aux sondages ?
         smiley

      • olivier cabanel olivier cabanel 5 janvier 2012 11:30

        Viktor

        je partage assez cette analyse, et puis de toutes façons les sondages peuvent être très trompeur comme on l’a vu en 2002...
         smiley

      • Gabriel Gabriel 5 janvier 2012 10:10

        On parle ici du sort d’une nation, 65 millions d’êtres humains alors les petites phrases à la c... nourriture pour journaleux en mal de sensations, on s’en fiche un peu. Reste il un seul vrai journaliste dans ce pays ?


        • olivier cabanel olivier cabanel 5 janvier 2012 11:31

          Gabriel

          merci de l’avoir rappelé.
          en tout cas, alexandre Cara, en notant mot pour mot la phrase prononcée par Hollande a fait un travail très professionnel,
          il en reste donc au moins un.
           smiley

        • maxime 5 janvier 2012 14:32

          ça c’est la vraie question... ! Merci de l’avoir posée, Gabriel.


        • chacaldu06 chacaldu06 6 janvier 2012 15:07

          Bonjour Gabriel,

          NAN !

          Plus de journalistes en France...

          Ont tous muté en râcleurs de fonds de poubelles...

          Les seuls dinosaurus journalisticus survivants sévissent encore un peu au Canard...et encore...

          @+


        • Serpico Serpico 5 janvier 2012 10:22

          Le journaliste qui a sorti ça n’est pas innocent. il travaille carrément pour l’UMP.

          C’est de la malhonnêteté mais maintenant on le sait : les journalistes sont une race pourrie en France.


          • olivier cabanel olivier cabanel 5 janvier 2012 11:35

            Serpico

            il faut quand même rappeler que le Parisien a fait un rectificatif aujourd’hui, mais le mieux aurait été de ne pas commettre l’erreur, volontaire, (ou pas)
            et pourtant, il y a encore des français qui ont confiance en leurs médias.
            s’il faut en croire ce sondage :
             smiley

          • Serpico Serpico 5 janvier 2012 12:38

            Je sais bien mais il sait que le mal est fait.

            Le plus révoltant est que c’est fait exprès de bout en bout : il déforme sciemment le propos et fait ensuite semblant de rectifier. Il a ainsi le beurre et l’argent du beurre. Il cafte puis il regrette.

            Très gamin comme attitude mais ça marche depuis qu’on a un gouvernement d’incapables, d’incompétents, de nuls et de grossiers personnages.

            Cela dit, le PS n’est pas mieux. Mais alors pas du tout.


          • olivier cabanel olivier cabanel 5 janvier 2012 16:35

            Serpico

            pendant qu’hollande joue au chat et a la souris avec sarko, le pays continue à s’enfoncer,
            pas sur qu’on va tenir jusqu’en mai....
             smiley

          • olivier cabanel olivier cabanel 5 janvier 2012 11:37

            De la hauteur

            sauf que pour le coup, il n’y a pas eu de coup bas de la part de Hollande...
            le buzz est parti de la mauvaise interprétation (volontaire ou pas ?) d’un journaliste du parisien.
            et meme si aujourd’hui, le journal s’est excusé, en rectifiant le tir, le mal est fait.
            merci de ton commentaire
             smiley

          • Gérard Luçon Gerard Lucon 5 janvier 2012 11:22

            @Olivier, moi qui ai venu longtemps dans les HLM, je me rappelle que les formules etaient « sale con » et « pov’mec » ..

            ces deux bobos essaient d’imiter la rue, mais ils ont encore a apprendre .. surtout que leur pensee relle serait plutot « sal’pov »


            • olivier cabanel olivier cabanel 5 janvier 2012 11:39

              Gérard

              c’est vrai qu’on a souvent le sentiment que la chasse aux pauvres est lancée depuis au moins 5 ans...
              ceci dit, on ne peut faire porter le chapeau à Hollande pour une phrase sortie de son contexte, non ?
               smiley

            • Gérard Luçon Gerard Lucon 5 janvier 2012 14:08

              Olivier, si les ministres passent leur temps a attaquer Hollande, cela les empeche de faire des conneries ... car moins ils travaillent et mieux nous nous portons

              pour le reste, j’aimerai bien voir comment « nad’in morano » et « zadig et voltaire » peuvent te comprendre, tu parles de contexte, pour eux contexte s’ecrit en deux mots !


            • olivier cabanel olivier cabanel 5 janvier 2012 16:37

              Gérard

              le plus gros, c’est qu’ils essayent de nous faire croire qu’ils sont maintenant à la recherche de solutions en proposant leur « sommet social »
              si les partenaires invités n’y allaient pas, ce serait un énorme camouflet pour notre autocrate président, mais ça m’étonnerait qu’ils aient ce courage ?
               smiley

            • Marco07 5 janvier 2012 11:46

              Entre ceux qui sont vulgaires et ceux qui ne parlent pas Français, quel choix pour les présidentielles de 2012 ?!


               smiley

              • Pyrathome Pyrathome 5 janvier 2012 12:24

                quel choix pour les présidentielles de 2012 ?!

                Un choix simple et urgent, SORTIR DU NUCLÉAIRE ET VITE !!....
                et dynamiter l’EPR de Flamanville pour arrêter les frais et la gabegie...


              • olivier cabanel olivier cabanel 5 janvier 2012 13:58

                marco sancho 7

                pour vous la question ne se pose plus puisque vous avez clairement annoncé vos choix...
                nucléaire et le pen.
                mais question vulgarité, j’ai de la peine à choisir entre marine et morano
                et vous ?
                 smiley

              • Marco07 5 janvier 2012 14:36

                Alors là Olivier, vous lisez à la fois dans mes pensées, et à la fois dans l’avenir ! Chapeau.

                J’ai dit (clairement et mot à mot) que je n’avais pas fait mon choix pour 2012, mais le fait est que vous devez savoir quelque chose que j’ignore. Et comme en général, j’argumente, s’il vous plait, lisez un de mes commentaires dans le futur pour m’expliquer le pourquoi du comment, ça m’évitera une longue réflexion !

                Maintenant je n’exclue aucun parti. (sauf l’UMP, PS et EELV, les 3 pour des raisons que j’ai déjà évoqué)... Il en reste quelques uns (dont le FN) mais pas uniquement.
                Et je pense aussi qu’avant de statuer, je vais voir comment évolue le shmilblic (rappel, à 6 mois avant la précédente, on n’entendait pas parler de Royale, mais du duo Villepin/Sarkozy, et cette année, à part DSK qui a été mis hors jeu récemment, les médias ne juraient que par lui)...

              • Marco07 5 janvier 2012 14:41

                Pyrathome, j’ai plus simple.

                Au lieu de sortir du nucléaire, pourquoi vous ne quittez pas le pays ?

                (J’ajoute que je suis prêt à contribuer -modestement- pour le billet d’avion, après tout, un allez simple ça doit pas coûter bien cher ! Ou mieux, vous le faites de manière écologique : en tongues !)

              • Pyrathome Pyrathome 5 janvier 2012 15:19

                Au lieu de sortir du nucléaire, pourquoi vous ne quittez pas le pays ?

                On vient mettre des bombes sales dans mon pays et il faudrait que je le quitte ?
                Tu es bien un gros faf comme je le pensais, tes posts sont l’incarnation même de la vulgarité, du négationnisme et du totalitarisme le plus répugnant qui soit....
                Mais il est vrai que pour venir défendre le nucléaire et le fn, il faut tenir une sacré bonne dose de crétinisme pathologique, merci de venir le démontrer ici quotidiennement par ton trollisme parasitaire...


              • Marco07 5 janvier 2012 15:54

                Est-ce que c’est nécessaire de mal lire pour être partisan d’EELV/écolo ? C’est un critère d’admission ou juste une caractéristique commune des adhérents ?


                Pour information, la réponse vous concernant était à prendre au second degré.
                Pour les insultes, je peux faire une liste (si vous le souhaitez), mais pour l’instant je m’incline, vous remportez la manche haut la main.

                Pour vos aigreurs, vous devriez essayer l’argile, à défaut de rendre plus intelligent, parait que ça aide pour les problèmes digestifs... (mais bon je ne suis pas spécialiste, faudrait demander à des consommateurs réguliers)

              • Marco07 5 janvier 2012 16:28

                En parlant nucléaire :



                La sortie du nucléaire en Allemagne connaît des ratés 

                Berlin - Appel à l’électricité autrichienne, industriels se plaignant de coupures de courant, éoliennes au chômage technique... L’abandon du nucléaire et le passage aux énergies vertes en Allemagne ne vont pas sans heurts.

                En dépit d’un hiver clément, la première économie européenne, qui a décidé en mars d’arrêter immédiatement ses 8 plus vieux réacteurs nucléaires et de condamner les 9 autres d’ici la fin 2022, a eu besoin début décembre de solliciter en urgence des centrales autrichiennes à gaz et à fioul.

                Le 8 et 9 décembre, les centrales de réserve en Autriche ont été mises à contribution, a dit jeudi à l’AFP un porte-parole de l’Agence fédérale des réseaux, confirmant des informations du quotidien Die Welt.

                Le gestionnaire de lignes électriques Tennet, qui couvre une large bande de territoire traversant l’Allemagne du nord au sud, a aussi confirmé à l’AFP avoir pris cette mesure par précaution, selon une porte-parole.

                Il s’agit de la première et seule fois, a-t-elle assuré, en déclarant qu’il n’y avait pas eu de danger immédiat pour la sécurité énergétique.

                Il fallait éviter un déséquilibre entre le nord du pays, où les éoliennes produisaient à plein régime pour cause de tempête, et le sud, où un pic de demande coïncidait avec un problème technique sur un réacteur nucléaire.

                L’Agence des réseaux, qui a défini ces centrales de secours (1 gigawatt en Allemagne, autant en Autriche) à mobiliser face à un risque de black out, juge tendue mais stable la situation du réseau électrique allemand, selon son porte-parole.

                Il a fait valoir que le pays n’avait pas dû recourir aux mesures drastiques, comme couper autoritairement le courant à des industriels.

                Mais depuis mars, l’Allemagne connaît des cahots sur son chemin entre le nucléaire, qui pesait en 2010 quelque 22% de sa production d’électricité, et le tout-renouvelable

                Premier constat : elle dépend davantage de l’étranger. Sur les dix premiers mois de 2011, dernières statistiques disponibles, les importations d’électricité ont grimpé de 16,7% sur un an à un peu plus de 40 térawattheure, tandis que ses exportations ont reculé de 8,5% à un peu plus de 42 TWh, un solde tout juste positif (calcul AFP à partir de chiffres de l’Agence fédérale de statistiques).

                Moins que la quantité d’électricité, ce qui pose problème à l’Allemagne est sa répartition : les éoliennes sont concentrées dans le nord tandis que l’activité industrielle est dans le sud, tout comme les centrales nucléaires condamnées.

                Le pays manque de lignes à haute tension pour corriger ce déséquilibre et doit souvent immobiliser ses éoliennes pour éviter que les plombs ne sautent. Le nombre d’arrêts forcés d’éoliennes en Allemagne a quasiment quadruplé en 2011 par rapport à 2010, rapportait récemment la fédération des énergies renouvelables BWE.

                Le gestionnaire de réseau Tennet a lui dû prendre à 990 reprises en 2011 des mesures exceptionnelles pour stabiliser le réseau, contre 290 fois en 2010. Ces mesures, sans être aussi drastiques que l’activation d’une centrale étrangère, peuvent être par exemple le report de travaux de maintenance.

                L’Agence des réseaux a par ailleurs été interpellée par la fédération des industries fortement consommatrices d’énergie (VIK) sur la multiplication constatée des mini-coupures de courant, qui causeraient parfois d’importantes perturbations dans des usines.

                La question est de savoir si cela a un rapport avec l’abandon accéléré du nucléaire, a dit le porte-parole de l’Agence, qui étudie encore le phénomène.

                L’Agence a déjà prévenu qu’il faudrait attendre 2013 pour que la situation se détende, grâce à la construction de lignes à haute tension et de nouvelles centrales à gaz.


                (AFP / 05 janvier 2012 16h04)



              • olivier cabanel olivier cabanel 5 janvier 2012 16:39

                marco sancho

                ne me prenez pas pour un « gaou »,
                lors de l’article sur marine, à vous voir prendre la tête de la meute des excités du fn, on a clairement compris de quel bord vous étiez, avec votre copain jo
                nucléaire et fn, c’est votre cocktail idéal
                 smiley


              • olivier cabanel olivier cabanel 5 janvier 2012 16:41

                Pyra

                c’est vrai que tant que le combustible n’a pas été mis à Flamanville, l’arrêter maintenant serait la meilleure idée pour démarrer 2012
                 smiley

              • olivier cabanel olivier cabanel 5 janvier 2012 16:46

                marco sancho 7

                les « petits travaux » nécessaires pour nous mettre à l’abri éventuel d’un accident nucléaire majeur en France vont couter au bas mot 10 milliards d’euros,
                faudra ajouter le prix du démantèlement sous estimé de dix fois, et le traitement des déchets,
                je vous propose l’article de La Croix (pas franchement anti nucléaire) et même s’ils sont loin de la réalité, c’est intéressant à lire.

                 Le point central du débat est l’amortissement des centrales nucléaires, qui s’étale en France sur trente ans. Aujourd’hui, environ un tiers des 58 réacteurs d’EDF est déjà amorti. Et cette part va fortement augmenter dans les prochaines années, puisque beaucoup d’installations sont entrées en service au début des années 1980 (sept réacteurs rien qu’en 1981, par exemple). Cela modifie considérablement le prix de l’électricité nucléaire, même si celui-ci est difficile à trouver dans les comptes d’EDF.

                Il y a quelques mois, par exemple, lors des discussions sur la nouvelle loi d’organisation du marché de l’électricité (Nome), qui oblige EDF à vendre une part de son électricité nucléaire à ses concurrents, le groupe avait évoqué un prix de 42 € le mégawattheure pour l’ensemble de son parc, censé couvrir l’ensemble de ses coûts de production. 

                Mais la Commission de régulation de l’énergie (CRE) estimait, de son côté, que le prix à la sortie des centrales se situait plutôt entre 35 et 37 € le mégawattheure. EDF a imposé son point de vue en expliquant qu’il fallait tenir compte des investissements futurs, dont ceux que l’on retrouve aujourd’hui dans les préconisations de l’ASN.

                UN SUJET POLITIQUE

                Si l’on se réfère au parc déjà amorti, le coût de l’électricité nucléaire est bien moindre. Il y a un an, l’électricien belge Electrabel, filiale de GDF Suez, dont les réacteurs sont semblables aux nôtres et déjà amortis, avait ainsi expliqué que le prix de sa production était de 24 € le mégawattheure. Il n’y a aucune raison de penser que le prix soit différent en France. EDF pourra donc tout à fait absorber ce surcoût imposé par les autorités de contrôle.

                Mais le sujet est aujourd’hui plus politique qu’économique, car l’augmentation de la facture d’électricité en France dans les prochaines années sera plus le fait de la montée en puissance des énergies renouvelables que du renchérissement du coût du nucléaire avec la mise en place de nouvelles mesures de sûreté. Pour les réacteurs déjà amortis, les améliorations qui seront apportées devraient porter le prix de l’électricité nucléaire à environ 30 € le mégawattheure. 

              • Marco07 5 janvier 2012 18:24
                Entre possibilité et choix arrêté, il y a un écart -qui n’est pas subtil- mais qui a dû vous échapper. A la fois je comprends ces problèmes de compréhension, quand on entend l’accent de celle qui représente EELV, on comprend mieux que les subtilités de la langue Française vous échappent..


              • Marco07 5 janvier 2012 18:26

                Pour le budget nucléaire, je propose d’économiser sur l’éolien, le photovoltaïque et autres grigris de bobos !


                 smiley 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès