Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Premier débat télévisé entre les trois candidats du PS

Premier débat télévisé entre les trois candidats du PS

Les trois candidats à l’investiture PS pour 2007 ont mené mardi soir le premier des trois débats télévisés qui les opposent. L’organisation de ce débat, qui portait sur les questions économiques et sociales,était minutieusement cadrée pour empêcher tout échange direct et éviter tout éventuel dérapage. Pendant deux heures, Laurent Fabius, Ségolène Royal et Dominique Strauss-Kahn ont répondu aux questions des militants en direct sur
la chaîne parlementaire -Public Sénat.

Les trois candidats à la candidature ont d’abord brièvement expliqué pourquoi ils étaient candidats.

Ségolène Royal a déclaré qu’elle était candidate pour faire gagner la gauche et faire réussir la France, et pour mettre en oeuvre un « ordre économique, social et environnemental juste ».

Dominique Strauss-Kahn a affirmé vouloir mettre en oeuvre une social-démocratie moderne, et souligné que ce qui les rassemble tous les trois est plus fort que ce qui les divise : leur objectif commun est de battre la droite.

Laurent Fabius a déclaré qu’il était candidat parce qu’il y a des inégalités, des injustices qu’il n’accepte pas. Son projet, c’est le projet socialiste, et s’il est investi, c’est ce projet qu’il défendra.

Pour relancer la croissance

Laurent Fabius a estimé que la croissance devait être plus juste et plus forte, qu’il fallait plus de pouvoir d’achat. Il a souligné que l’éducation, la recherche et l’écologie étaient des questions centrales.

Pour Ségolène Royal, il faut réinvestir dans le travail, donner une formation professionnelle personnalisée, en fonction des besoins économiques, investir dans l’innovation et dans la recherche.

Dominique Strauss-Kahn montre qu’il n’y a pas de confiance. « Il faut rétablir la confiance par la négociation ». Il faut une grande négociation sur le pouvoir d’achat, les retraites, le Smic, « ce que j’appelle le pacte de l’Elysée ».

Sur les délocalisations

DSK : elles sont parfois inévitables mais alors il convient d’en corriger les effets et de réindustrialiser.

Fabius : il faut un principe nouveau de « délocaliseur-payeur ». Et il faut remettre à plat les règles européennes d’harmonisation sociale.

Ségolène Royal : une des solutions est d’anticiper et d’innover sur d’autres produits.

Sur l’emploi et les 35h

Ségolène Royal propose de régionaliser l’aide aux filières économiques et aux pôles de compétitivité pour favoriser la création d’emplois, de développer le micro-crédit, des micro-entreprises, l’économie solidaire.

Elle estime que les 35 heures ont entraîné une dégradation des conditions de travail dans certains secteurs, et qu’il faut « les appliquer correctement pour qu’elles ne soient pas plus coûteuses pour les salariés ».

Dominique Strauss-Kahn : il faut de la croissance pour développer l’emploi, et aussi des mécanismes d’insertion dans l’emploi. Les 35 heures sont en place, il n’est pas question de les remettre en cause, « il faut dépasser cette question ».

Laurent Fabius propose de généraliser les 35 heures s’il est élu.

Sur le Smic, si tous les trois sont d’accord pour le porter à 1500 euros brut d’ici 2012, comme le propose le projet socialiste, Laurent Fabius s’engage à l’augmenter de 100 euros dès son arrivée au pouvoir, alors que Dominique Strauss-Kahn propose d’augmenter le Smic de 50 euros, puis 50 euros l’année suivante pour permettre « l’acclimatation » des entreprises, qui auront en même temps d’autres missions. Quant à Ségolène Royal, elle propose d’en discuter avec les partenaires sociaux.

Un débat réglé au millimètre
Les trois compétiteurs s’exprimaient l’un après l’autre sur les questions économiques et sociales.

Deux journalistes des chaînes parlementaires ont tiré au sort dix questions posées par les militants par courrier ou Internet, couvrant dix sujets considérés comme « incontournables » -retraite, pouvoir d’achat, emploi...- et préalablement indiqués aux concurrents. Les journalistes peuvent rebondir si la réponse leur semble imprécise.

Les candidats répondaient dans un ordre tiré au sort. Les réponses ne devaient pas durer pas plus de 3mn15, a précisé le PS, « de manière à ne pas déséquilibrer la confrontation ». Mais il n’y a pas eu de débat contradictoire, puisqu’aucun participant ne pouvait interpeller les deux autres.

Une mise en scène « sobre »
Les trois pupitres en bois clair étaient presque alignés sur un plateau que Public Sénat et La chaîne parlementaire, organisateurs de la rencontre, avaient voulu « sobre, moderne et respectueux des règles d’équité entre les candidats ». Les places des prétendants ont été tirées au sort.

Deux autres débats à venir
Les deux débats suivants, les 24 octobre et 7 novembre, porteront respectivement sur les questions de société et d’environnement, et sur l’Europe et la politique internationale. Enfin, trois autres débats publics non télévisés seront organisés les 19 et 26 octobre et le 9 novembre à Clermont-Ferrand (Puy de Dôme), Paris et Toulouse (Haute-Garonne).


Moyenne des avis sur cet article :  3.71/5   (236 votes)




Réagissez à l'article

220 réactions à cet article    


  • José w (---.---.25.142) 18 octobre 2006 10:09

    Débat totalement inintéressant et soporifique.

    J’ai regardé pendant 10 minutes sur le site web de LCP... Les 3 candidats ont proposé le projet socialiste, l’accommodant tout juste de « peut-être qu’il faudra un peu plus », « peut-être qu’il faudra un peu moins »... Nullissime.

    Au bout de 10 minutes j’ai coupé, ouf !!


    • chantecler (---.---.4.246) 18 octobre 2006 10:12

      @ José:tu t’attendais à quoi:qu’ils fassent le boulot de N.S ou de J.M LP ?


    • José w (---.---.25.142) 18 octobre 2006 10:31

      Non, pas du tout !

      Je m’attendais uniquement à ce qu’ils débattent un minimum, mais je n’ai rien vu de tel, si ce n’est de longs monologues ennuyeux et pré-mâchés.

      Certains néo-bobos au PS et ailleurs se félicitent que la politique française copie (enfin) le « modèle » étasunien : personnellement cela me fait plutôt froid dans le dos de voir de telles inepties télévisuelles...

      Si l’objectif est d’arriver à une campagne du même niveau que celle qui a opposé Bush à Kerry, alors autant laisser la politique aux lobbies, et faire comme la moitié des Etasuniens : ne plus aller voter.

      Et dire que c’est la pseudo-gauche qui veut nous imposer le modèle étasunien, c’est à pleurer de rire...


    • chantecler (---.---.4.246) 18 octobre 2006 10:37

      @ josé:tu vois des bobos partout ! Si tu es sincère,lis d’autres journaux,vas sur les sites où tu trouveras les infos que tu cherches, bref:bouge-toi le cul.Ou alors écris ta lettre au Père Noël !


    • tal (---.---.18.216) 18 octobre 2006 10:39

      Je ne partage pas ce point de vue. Je me suis donné la peine d’écouter et pense que chaque candidat à la candidature, a exprimé un point de vue assez original en se démarquant de l’autre. La différence qui les sépare ne pouvant-être par définition que ténue,fût cependant nette. Par réalisme Strauss-Kahn a ma préférence,mais par sympathie Ségolène Royale me ferait hésiter car contrairement a ce qu’en attendait beaucoup de ses détracteurs,(y compris au sein du parti) elle a fait une tout aussi bonne prestation.

      Avrai dire quant a ma future décision finale, je suis le cul entre ...trois chaises !

      tal.


    • chantecler (---.---.4.246) 18 octobre 2006 11:00

      @ Tal:ce qui prouve que tu as un beau cul et de la cervelle !


    • José w (---.---.25.142) 18 octobre 2006 11:05

      Je vois surtout des bobos dans les médias alignés, mais je te rassure je vais souvent voir ailleurs.

      Tiens, il semble que renaud en voit pas mal lui aussi des bobos, donc a priori je dois pas être le seul.

      Pour ce qui est de la nette différenciation entre les candidats, on pouvait en effet remarquer que le maquillage de Ségo etait bien différent de celui de Strauss-kahn : je pense que cela devrait suffire à faire pencher la balance pour l’un ou l’autre des candidats...


    • Anthony Meilland Anthony Meilland 18 octobre 2006 11:13

      POurquoi tant de haine envers les bobos ??

      Préférez-vous les Bocons (bourgeois conservateurs) ?


    • José w (---.---.25.142) 18 octobre 2006 11:22

      A préférer, je préfère encore les trolls qui viennent poser des questions stupides pour bousiller le débat.


    • tal (---.---.18.216) 18 octobre 2006 12:10

      @ chantecler

      a priori !

      tal smiley


    • Jeff77 (---.---.255.156) 18 octobre 2006 12:29

      Quand certains de gauche n’ont pas de mots pour commenter c’est toujours les mêmes insultes de cons où de fachos.


    • Anthony Meilland Anthony Meilland 18 octobre 2006 12:41

      @Jeff77

      Il n’y avait pas de jeu de mot dans Bocons, c’était juste pour faire le parallèle avec Bobo.

      J’avais d’abord pensé à Boco, mais si le bo va avec bohême, le co ne va pas avec conservateur, donc voilà pourquoi j’ai opté pour con.

      De plus, au USA on appelle les néo-conservateurs, les néo-cons, donc les Bo-cons je trouvais ça pas mal.

      Mais si vous préférez appellons-les Bocos (je trouve ça encore plus ridicule, mais bon, ou bo smiley)


    • Ludovic Charpentier (---.---.71.227) 18 octobre 2006 14:48

      « Au bout de 10 minutes j’ai coupé, ouf »

      Tu as surtout zappé sur TF1 pour regarder Kiev-Lyon, inutile de chercher une autre excuse smiley.

      Bon, disons que le débat m’a déçu car... ce ne fut pas un débat. Ce n’est pas inintéressant de confronter les candidats, ça s’est fait en 1995 pour départager Lionel Jospin d’Henri Emmanuelli, il n’y a rien d’« Américain » là-dedans (et tout ce que font les USA ne sont pas systématiquement mauvais...). Ce qui est mauvais, par contre, c’est la faible interaction entre candidats. Soucieux de privilégier un aspect « d’unité », le PS n’a pas voulu mettre en scène une réelle confrontation, et le résultat en est, il faut l’avouer, assez indigeste faute de dialogue, de confrontation. Je dois avouer que Ségolène Royal était supposée se faire ’manger’ par Fabius et Strauss-Kahn sur un débat économique, elle s’en est plutôt bien sortie, mais elle m’a sérieusement donné l’impression de réciter son texte. J’aurais aimé la voir dans le contexte d’un ’vrai’ débat, pour voir si elle a fait des progrès pour échanger. Bon, on verra ce que les deux autres débats vont donner, en théorie, l’intérêt de cette diffusion est de pouvoir toucher tous les militants à moindre frais, mais sans confrontation, ces débats n’apportent rien de plus que les livres et sites internet des candidats...


    • schroen (---.---.202.60) 18 octobre 2006 10:31

      boire du silit bang et sourire ou avoir des idées, on peut pas tout avoir


      • Danouch (---.---.56.159) 19 octobre 2006 21:23

        C’est très fin comme remarque ! cela a du prendre un temps fou de réflexion !


      • Dmx (---.---.105.208) 18 octobre 2006 10:39

        Je ne sais pas si vous l’avez regardé sur LCP mais effectivement le « débat » était assez plat ... par contre, si vous êtes resté sur la chaine après le débat, pour regarder les réactions de Carreyrou, De Closet, Jeambar ... receuillies par Pierre Sled (le prendre pour un débat politique, il fallait oser), alors là ça valait le détour !!!

        On sait qui ils soutiennent, ils ont été rassuré par sa prestation car ils étaient fort inquiets et du coup ils se sont laché dans le debriefing ... Ces gens là ont un mépris du peuple et des électeurs HALLUCINANT ! La bulle (dans sa partie éditorialistique) en direct. Ca fait peur.


        • chantecler (---.---.4.246) 18 octobre 2006 11:05

          Et oui:c’est le role des spécialistes en « politologie »


        • Elodie BARETY (---.---.167.114) 18 octobre 2006 11:12

          Je remets ici ce que j’ai posté pas vraiment au bon endroit.. Je suis bien d’accord, il fallait oser !!!

          Bonjour,

          Je ne parviens pas à trouver de post concernant l’après débat qui a eu lieu sur ces deux chaines publiques je le rappelle, que sont Puclic Sénat et LCP. Suis-je la seule à avoir été choquée par celui-ci ?

          En premier lieu, Ségolène Royal, initialement sur le côté gauche de l’écran lors du débat (eh oui tirage au sort malheureux !), se retrouve à l’image lors de l’« après-débat » au centre, dans les vignettes qui sont diffusées sur les écrans derrière les journalistes, en posture avantageuse. Fabius, à gauche et DSK, à droite (toute volonté de rapporchement avec des tendances politiques serait fortuite) n’ont pas cette chance : Fabius lève le poing et DSK ferme les yeux sur ces images répetées en boucle. Par ailleurs, Royal passe seule à l’image largement plus longtemps que ses collègues. Bref, on l’aura compris, elle a les faveurs de la réalisation. Mais cela ne saurait suffire...

          Pendant le même temps, Madame Royal reçoit l’éloge inconditionnelle des 5 ou 6 journalistes sur le plateau (pour défendre l’indéfendable on est jamais de trop), sauf un, et c’est d’ailleurs le seul qui n’a pas le sourire lorsque l’emission se termine... Tiens donc, la prestation d’ensemble ne vous a pas paru satisfaisante ?

          Indéfendable oui, l’idée qu’elle ait brillé lors de sa prestation alors qu’elle n’a fait que réciter un texte bien appris. Ah non j’oubliais, elle a aussi tenté de récupérer un électorat foireux qui ne voterait pour elle que parce qu’elle est une femme (je fais référence ici à son soi disant trait d’humour).

          Intolérable le fait que des journalistes utilisent le futur et non le conditionnel pour désigner la victoire d’un candidat (Ségolène évidemment est-ce utile de préciser ?!). Scandaleux le fait qu’un journaliste pronostique que Ségolène restera an tête dans les sondages. Ah bon ? Et sur quoi vous basez-vous Monsieur pour affirmer ceci ? Il ne prend pas la peine de l’expliquer, certainement est-il à court d’arguments ou bien trouve-t-il inconvenant d’expliquer que cela arrivera parce que les medias feront tout pour que cela arrive...

          Ce que je remarque donc, c’est que s’il y a toujours eu de la manipulation médiatique, on ne prend même plus la peine de la cacher. C’est dramatique. Car autant dire que la manipulation est ainsi d’autant plus forte. Deuxième point et non des moindres : elle touche les chaines les plus publiques.

          Le dia-logue est mort : on appelle débat trois monologues, puis débat à nouveau un ensemble de mensonges, d’inventions ou de pures futilités qui tous se répondent les uns les autres dans une valse autosatisfaisante abjecte. On enterre la démocratie et en plus avec le sourire. On enterre la démocratie, au nom même de la défendre.

          Monsieur Schneidermann, si quelque part vous lisez mon desespoir, pouvez-vous parler de toute cette mascarade au prochain Arrêt sur images ?

          Qu’on en parle au moins. Parce que c’est peut-être une des seules armes qui nous restent...


        • (---.---.162.15) 18 octobre 2006 11:16

          Effectivement, c’était HALLUCINANT, hormis un intervenant et (tout de même) les présentateurs, c’était une discussion entre groupies de Marie-Ségolène.

          Si le débat ne permettait guère de départager les candidats, cette discussion permettait sans hésitation de désigner Sarkozette comme la plus mauvaise des trois.

          Dis-moi qui te soutient, je te dirai qui tu es.

          Am.


        • Paldeolien (---.---.3.15) 18 octobre 2006 11:21

          Ha bah non pas forcement le seul, vote François BAYROU, lui il en parle de cette mascarade, lui il est un rempart.

          Lui, il ose parler, au moins, il a fait taire Claire Chacal, et Dumoumel...

          Lui, il parle de l’essentiel, lui, il pose des idées et des solutions. Bref, si vous sortez pas de la droite et de la gauche, rien ne sortira de ce pays, et rien ne changera jamais.

          Et pourtant, il va falloir que les choses changent.

          « An inconvenient truth » Par la force des choses, on y viendra...

          Autant adopter la transition douce et relever les manches...


        • Elodie BARETY (---.---.167.114) 18 octobre 2006 11:32

          C’est bien ce que je compte faire !! Mais j’ai peur qu’à force de s’occuper de réflechir au lieu de parfaire son image, il ne trouve pas l’électorat qu’il mérite... Enfin, ne desesperons pas, rien n’est encore joué !


        • Romain Baudry (---.---.30.71) 18 octobre 2006 13:07

          Je suis bien d’accord avec ce qui est dit ci-dessus. Rarement le parti pris en faveur de Royal aura été aussi grotesquement évident ! Les « experts » (on sait pourtant que la doctrine ségoliste les range théoriquement au placard) se sont succédés pour nous affirmer d’un air convaincu que SR avait été la seule à « marquer un point » au cours de ce débat. Qu’est-ce qu’ils nous racontent là ? Où vont-ils chercher ce fameux « point » ? Est-ce qu’on a bien regardé le même débat ? SR n’a pas été particulièrement pire que DSK et Fabius (encore qu’elle n’a pas leur aisance verbale), mais elle n’a jamais non plus réussi à s’en distinguer positivement. Il a fallu que la journaliste l’interroge à plusieurs reprises pour enfin obtenir une réponse sur les 35 heures et son « trait d’humour » était pitoyable.

          Et à qui est-ce que nos amis experts vont demander leur avis en premier à l’issue de ce débat ? A un proche de Royal !


        • chantecler (---.---.4.246) 18 octobre 2006 13:56

          Et bien d’accord:exigeons un débat de primaire avec Bayrou et un autre,à l’intérieur de l’UDF.


        • ben (---.---.100.140) 18 octobre 2006 21:34

          je partage tout a fait ton commentaire ces vieillards assis sur leur magot de fric sent a plein nez le mépris du peuple et la suffisance


        • angeloangelo (---.---.46.226) 18 octobre 2006 10:42

          333333333333333333333333333333333333333 trois candidats qui sont quasi nés dans la marmite s’en sont nourrit bien nourri

          on les a sorti de la marmite dans leur discours rien ne dit qu’ils vont faire bouillir la marmite tout au plus ils vont essayer de la garder chaude. Dommage cordialement ap http://www.angeloangelo.net


          • hp (---.---.11.147) 18 octobre 2006 10:48

            José c’est un peu confus ce que tu dis.

            Le principe du débat était effectivement « à l’américaine ». Donc en gros, les participants répondent à des questions précises et n’ont pas le droit de se couper la parole.

            Tu peux trouver ce principe ennnuyeux et il est effectivement un peu éloigner de notre culture latine où l’on aime les coups d’éclats la répartie de l’un par rapport à l’autre ...etc.

            Mais on peut aussi trouver que le principe intéressant puisque les intervenants peuvent exposer leur point de vue sans être interrompus. Cela oblige également les intervenants à être plus dans la proposition et moins dans l’opposition.

            Tes comparaisons avec la campagne Bush/Kerry sont hors de propos. Il n’est pas question ici d’imposer le modèle culturel américain. D’ailleurs les tenatives de ce type au niveau télévisuel ne se soldent pas toute par des succès. Dans ce cas précis, je crois qu’il s’agit plus d’une expérimentation.


            • José w (---.---.25.142) 18 octobre 2006 11:16

              Dire que le PS veut imposer le modèle de primaires étasunien n’est ni hors de propos ni confus, bien au contraire : eux-mêmes (les socialos-bobos) revendiquent cette « modernisation » (à rapprocher du terme « réformes ») du débat public...

              C’est vrai, cette américanisation de la compagne présidentielle (Chirac avait au-paravant réduit notablement la durée du mandat citant lui aussi le modèle us) peut faire mal aux adhérents socialos sincères, mais franchement, ils n’en sont plus à une couleuvre près ! smiley

              De plus après al campagne d’adhésion à 20 Euros (c’était les soldes), on peut légitimement se demander s’il reste beaucoup d’adhérents sincères au PS...


            • Anthony Meilland Anthony Meilland 18 octobre 2006 11:17

              C’est quoi un adhérent sincère ?


            • chantecler (---.---.4.246) 18 octobre 2006 11:26

              @ José:mais non:ce n’est pas les socialistes qui rêvent d’installer des élections à l’Américaine,mais plutot ceux de droite« admiratifs » de leurs campagnes,(on sait sur quoi ça débush),surtout quand ils peuvent « piéger » la gauche sur de fausses primaires:j’attends un débat Sarko-Villepin ou Mam,peu importe,et un débat Le Pen-et un opposant,s’il n’a pas peur de recevoir des claques !


            • José w (---.---.25.142) 18 octobre 2006 11:46

              @ chantecler

              Alors d’après vous, si ce ne sont pas les socialos qui ont organisé ce débat « à l’américaine », c’est peut-être sarko ? Afin de les ridiculiser ?

              Au moins, il aura réussi 1 chose dans sa campagne...

              Plus sérieusement, je suis toujours stupéfait de la naïveté des électeurs socialos, et la façon avec laquelle leurs candidats les amadouent par de simples glissement sémantiques de politiquement correct : « réformes sociales » pour réduction des droits acquis, « débat citoyen » pour monologues à l’américaine, « modernisation du débat public » pour américanisation de la campagne présidentielle, etc.. etc.. jusqu’au terme « gauche » qui signifie en fait droite libérale ou néo-conservatrice, en fonction des divers candidats.

              Bayrou a en effet un boulevard, tout comme Bové s’il parvient à éviter la fatwa lancée par les appareils.


            • Ludovic Charpentier (---.---.71.227) 18 octobre 2006 17:11

              « De plus après al campagne d’adhésion à 20 Euros (c’était les soldes), on peut légitimement se demander s’il reste beaucoup d’adhérents sincères au PS... »

              Sur ce point de vue-là, tu as absolument raison, José. Au début, je trouvais l’idée bonne, surtout pour inciter les classes populaires à adhérer au PS. En fait, les premiers sondages sur la campagne d’adhésion montre que non seulement les nouveaux adhérents ne sont pas forcément moins aisés que les précédents, mais qu’en plus, ils viennent, ils votent, et ils s’en vont. Bon, je te rassures, les adhérents sincères qui ne sont pas dans les logiques partisanes, ça existe (bon, j’ai moi-même un favori donc on ne peux pas dire que j’en fasses partie, mais bon...). Et si certains nouveaux adhérents m’ont fait la réflexion de ne pas être intéressés par autre chose que le vote, d’autres sont plus passionnés par les débats, et si on peut récupérer 2-3 de ces personnes par section sur 10 ’touristes’, ce ne sera pas plus mal...

              Maintenant, je ne sais pas si ces nouveaux sont venus parce qu’ils adorent Ségolène ou parce qu’ils n’en veulent pas à tout prix (perso après sondage on trouve un peu des deux smiley ). Mais bon, François Hollande a promis un scrutin ’transparent’. On peut se demander pourquoi ce besoin de compléter, c’est comme quand Poutine propose des enquêtes ’objectives’...


            • mollomollo (---.---.237.238) 18 octobre 2006 18:31

              @ Ludovic Charpentier:il y a l’adhésion à 1 euro pour les crève-la- faim ! Un SSSSSSSSSccccccccaaaaaannnndddddaaalle


            • Paldeolien (---.---.3.15) 18 octobre 2006 10:57

              Bah c tristement plat à gauche, coté idées et conviction, c’est soporifique.

              Je regrette pas de diriger instinctivement mon bulletin vers l’urne de FB, droite et gauche, n’ont résolument rien compris à ce qu’on appelle un avenir.

              Aucune allusion à l’avenir energétique, à l’avenir environnemental. Aucune morale, juste des leçons apprises par coeur. Droite et gauche ne dérogent vraiment pas à la règle, le jeu reste pour eux identique. PS et UMP ont un plateau de retard, l’urgence c’est de sauver nos peaux, et la peau de nos enfants, et la peau de nos petits enfants, et aussi la peau de nos vieux, parce qu’ils vont avoir de plus en plus de mal à suivre les aléats climatiques exacerbants. Si c’est ça le social...


              • Anthony Meilland Anthony Meilland 18 octobre 2006 11:02

                Le débat sur l’environement c’est la semaine prochaine !


              • Paldeolien (---.---.3.15) 18 octobre 2006 11:23

                Et sur l’energie ? ^^


              • Bill (---.---.76.11) 18 octobre 2006 11:00

                Oui ! Et tout cela nous montre une fois de plus à quel point nos hommes politiques (nos femmes aussi !) sont carriéristes. Les débats sont affligeants, convenus et sans réel développement du moindre commencement de ce qui pourrait être une vision d’avenir. Leurs slogans sont machés et remachés. L’Europe ? Pas question d’en parler, les Français sont si cons qu’ils n’y comprendront rien. Et puis de toutes façons, de quel pouvoir disposent nos politiciens dans ce domaine ? Ils ne pourraient rien faire sans les autres pays européens pour faire bouger quoi que se soit ! Le pouvoir d’achat ? C’est bien d’avoir des intentions, mais comment faire pour le relever ? Pas de réponse... ou plutot si, imposer aux entreprises de relever encore les salaires, comme si les tarifs ensuite ne seraient pas relevés également, comme si le chomage et les délocalisations seront bloqués ensuite. Une croissance plus juste ? Comme si cela dépendait d’eux ! En réalité ils ne font que contourner les questions centrales.

                On ne peut que comprendre que les Français, face à tant d’inepties, préfèrent la pèche le dimanche à la fréquentation des urnes !


                • Anthony Meilland Anthony Meilland 18 octobre 2006 11:04

                  Le débat sur l’Europe et l’international, c’est le 7 Novembre


                • Bill (---.---.76.11) 18 octobre 2006 11:22

                  Autant pour moi ! Mais le débat sera biaisé d’avance ! Et je doute qu’ils sauront se montrer plus convaincant !


                • Paldeolien (---.---.3.15) 18 octobre 2006 11:28

                  Oui, mais non t’excuses pas, tu anticipes, normal, rien ne change. Et sinon, le débat sur l’approvisionnement alimentaire mondial ?

                  Je dis ça ,parce que il faut quand même savoir que actuellement, nous avons un déficit céréalier de deux ans, c’est à dire que si l’année prochaine, nous avons pas une bonne récolte, le monde va entrer dans une période de famine. Bien sur pour nous Européens qui gachons, ça fera pas de mort, on saura garder nos céréales pour bouffer, mais Et les autres ?

                  On est tellement malins en France a vouloir faire du profit que l’on a stocké des céréales en espérant que les cours grimperaient. Sauf que les cours ont pas grimpés, et les céréales ont fini par devenir impropre à la consommation, remplies de bêtes. Du coup, nos amis Belges, ont conçu et réaliser des chaudières à blé, à injection s’il vous plait !!! Ils nous achètent le blé pourris une misère, et se chauffent pour pas cher...avec du blé...que le monde aurait pu...manger ^^


                • Bill (---.---.76.11) 18 octobre 2006 11:37

                  @ paldeolien

                  J’ai lu votre poste. Mais c’est terrifiant de lire ça ! Encore une brillante idée de nos dirigeants ! Quel gachis ! Je suis révolté de lire ça... Merci de ce témoignage.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès