Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Premier Forum mondial de la pauvreté - Lescar Pau 07/2012

Premier Forum mondial de la pauvreté - Lescar Pau 07/2012

Pourquoi un forum mondial de la pauvreté ? Intervention de Paul Ariès.

La France compte 8,2 millions de pauvres selon le seuil de pauvreté de l’INSEE soit 13 % de la population. Comment est-ce possible dans l’un des pays les plus riches de la planète ? Mais que veulent dire ces chiffres fondés sur un critère purement statistique ? Sont-ils suffisants ? Ne peut-on envisager la réflexion autrement, non pas seulement en termes monétaire, mais au regard des privations concrètes, des manquements concrets à des droits élémentaires de la personne : 7 % des ménages ne peuvent se chauffer convenablement, des millions sont mal logés, les inégalités d’accès aux soins et en terme d’espérance de vie augmentent entre riches et pauvres, etc. Des millions de familles subissent le mal-logement, la malnutrition, souffrent d’une pauvreté scolaire. Pauvres d’aujourd’hui mais aussi d’autrefois : est-on si éloigné dans la France du 21e siècle de cette idée du 19e siècle que les classes populaires constitueraient des classes dangereuses ?….

Pauvres d’ici mais aussi d’ailleurs : l’oubli des pauvres du Sud est-il si étranger à celui des pauvres qui habitent les pays du Nord. Partout la même invisibilité est savamment organisée. Quelles images les pauvres ont-ils d’eux mêmes ? Quelles représentations en donnent les médias ? A quoi les pauvres attribuent-ils leur détresse ? Jusqu’où pousse-t-on leur culpabilisation ? Pourquoi les pauvres votent-ils si peu ? Pourquoi votent-ils souvent contre leurs propres intérêts ? Mépris des pauvres ou dignité bien réelle même si elle est aujourd’hui bafouée ? Et si les pauvres n’étaient pas seulement dans la survie économique mais expérimentaient au quotidien d’autres façons de vivre, d’autres rapports à soi, d’autres rapports aux autres, d’autre rapport au monde ? Et si les pauvres au lieu d’être toujours définis négativement étaient aussi reconnus comme porteurs de valeurs fortes, comme constituant une chance pour l’humanité toute entière ? On veut bien croire à la dignité des pauvres africains, asiatiques ou amerindiens…mais on refuse d’admettre que les naufragés de nos pays riches ont aussi quelque chose à nous donner.

Que reste-il aujourd’hui des cultures populaires ? Comment les faire renaitre ailleurs mais aussi ici ? Comment réaliser ce mariage des mouvements de solidarité avec les plus pauvres et des mouvements d’éducation populaire ? Comment créer ici et maintenant des alternatives ? Peut-on laisser croire que la France puisse réinsérer 8,2 millions de pauvres dans le cadre des modes de vie dominants ? Est-ce d’ailleurs souhaitable socialement, écologiquement, politiquement ? Que peuvent les politiques pour permettre de construire des laboratoires d’autres modes de vie ? Germain Sarhy, Communauté Emmaüs Lescar-Pau et Paul Ariès, Directeur de la rédaction le Sarkophage


Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 8 septembre 2012 09:56

    Selon Paul Ariès, le capitalisme est directement responsable de la pauvreté mondiale et, pire, il n’est pas amendable.
    Je suis intimement persuadé que le capitalisme est amendable et que, dès lors, la pauvreté mondiale sera éradiquée.

    Qu’est-ce qui empêche les « pauvres » de s’enrichir par les mêmes moyens que les milliardaires ?


    • sirocco sirocco 8 septembre 2012 10:09

      Au risque de contrarier une idée reçue chez beaucoup de lecteurs, je pense que c’est la richesse qu’il faudrait éradiquer et non pas la pauvreté.

      Pourquoi ? Parce que la Terre ne peut pas supporter 7 milliards de riches. Il conviendrait donc (c’est une utopie, évidemment) certes de combattre la misère extrême, mais surtout de rééquilibrer la répartition des richesses pour que tout le monde puisse en disposer avec un train de vie modeste.


      • eric 8 septembre 2012 11:24

        Les questions relatives aux pauvretés sont très sèrieuses et mériteraient d’être mieux traitées par ces professionnels appointés qui en font profession ( voir liste des participants). Cela ne semble pas être le cas dans ce qui est présenté ici.

        La pauvreté est défnie comme un pourcentage d’un revenu médian. Compte tenu de l’évolution du pouvoir d’achat, la plupart des gens inclus dans les 8 millions ont un niveau de vie supèrieur a celui des classes moyennes il y a 30 ans. On peut donc très bine avoir une hausse du nombre de pauvre relatifs avec une pauvreté de moins en moins « pauvres ».

        Au sein des « vrais » pauvres, il y a clairement des catégories très distinctes qui ne relèvent absolument pas des mêmes problématiques.

        Il y a la paupérisation des femmes divorcées avec enfants. Une des causes déterminante de nouvelles pauvretés. Elles n’ont pas nécessairement des problèmes de niveau culturel ou social ou de culture « populaire ».

        Il y a aussi les conséquences du solde migratoire. Désormais, l’immigration est familliale. Le travaileur smicard qui avait son épouse et ses deux enfants à l’étranger pouvait apparaitre comme « non très pauvres » statistiquement. Dès lors qu’il les fait venir, il peut descendre d’un cran dans les statistique, alors même que bénéficiant des aides sociales familliales, le revenu par personne s’accroit considérablement.
        Difficile a évaluer vu qu’on ne connait pas les sorties et les clandestins, mais à la louche, 100 000 personnes par an pendant 30 ans, cela fait un bon trois millions, compte non tenu des naissances sur place. Comme en tendance le régime démographique des nouveaux arrivant mets un certain temps a s’harmoniser avec celui de la société d’acceuil, on voit bien qu’une part sans doute très majoritaire du phénomène pauvreté est lié à l’imigration et notamment au fait qu’elle est une imigration familliale et non de travail.
        Du reste, la population aidée, notamment sur le plan du logement est à la fois,massivement d’origine étrangère et arrivé depuis peu (la caractéristique des citée HLM est que les gens ne font qu’y passer en tendance, voir le bouquin de Guilluy) ceci contribuant à confirmer cela.
        Enfin, ces populations sortent de la pauvreté ; d’aprés les statistiques marocaines, par exemple, une majorité de migrants originaires de ce pays sont propriétaires, soit en france, soit au pays.

        Et puis il y a la vraie pauvreté profonde, structurelle, transmissible. Avec a nouveau des distinctions. Le genre SDF cas pathologique individuel, qui relève de prise en charge souvent thérapeutique. Les familles. Autrefois, on apellait cela le quart monde. beaucoup de locaux. Si j’en juge par une impression parfaitement subjective, leur situation s’aggrave. Le développement de l’obésité, très frappant quand on a vécu longtemps à l’étranger, surtout chez des français « de souche », donne une impression d’une fracture croissante. Peut être même plus grave que les pauvretés « migrantes ».

        En noyant tous cela dans un salmigondis de « 8 millions de pauvres », en mélangeant les problématiques d’antisarkozisme ( le Sarkophage), les soucis écologiques ( est il souhaitable pour l’écologie que les pauvres sortent de la pauvreté .... faut le faire...) ces profesionnels appointés donnent globalement l’impression d’être plus intéerssés par leurs agendas politiques et professionnels que par les pauvres.


        • Constant danslayreur 8 septembre 2012 12:55

          A en croire la banque de France, plus de 3 millions 62 mille dossiers de surendettement ont été déposés.
          http://www.banque-france.fr/fileadmin/user_upload/banque_de_france/La_Banque_de_France/p df/statistiques-surendettement.pdf

          Et pour que les nombres aient du sens, si toutes ces personnes avaient déposé le dossier le même jour, la « salle d’attente » tiendrait dans Soixante-sept (67) parcs des princes pleins à craquer (45500), Huit (8) fois la totalité de la population de Malte smiley


          • Constant danslayreur 8 septembre 2012 12:56

            Déposés les 22 dernières années de 1990 à 2011


          • Constant danslayreur 8 septembre 2012 13:53

            Me suis auto-plussé par erreur, que mes moinsseurs se rassurent je suis constant mais pas dans cette erreur là smiley


          • Constant danslayreur 8 septembre 2012 14:05

            Voila qui est réparé merci


          • ddacoudre ddacoudre 8 septembre 2012 23:56

            bonjour Thierry

            nous avons la particularité de faire reculer la misère et de développer la pauvreté.
            il y a une raison a cela j’ai essayé de le faire comprendre dans mon dernier article.http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=122394.ddacoudre.over-blog.com cordialement..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès