Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Premières Assises de la Vie associative en Seine-et-Marne

Premières Assises de la Vie associative en Seine-et-Marne

Les associations qui ont, aujourd’hui de grandes difficultés financières, liées à la baisse ou à la fin du subventionnement public sont à un tournant.

Il leur faut prendre des décisions, soit d’entrer dans le circuit de la marchandisation en offrant des produits, soit de s’adapter aux critères des financeurs publics, soit d’essayer de résister, de mobiliser et d’agir ensemble.

La marchandisation, c’est de contourner l’objet de l’association pour chercher des produits à vendre. On y perd son âme et l’on risque d’entrer dans une concurrence acharnée entre associations …..

S’adapter aux critères des financeurs publics, c’est se faire instrumentaliser et ne pas respecter les objectifs de l’association.

Rappelons pour mémoire qu’une association est subventionnée par les collectivités publiques, les communes ou les départements parce qu’elle remplit une mission sociale….

Prenons plusieurs exemples :

  • La MJC, le Centre Social et le Foyer rural, trois entités éducatives et sociales établissent du lien social, proposent des activités à la population locale, souvent à la plus fragile…. S’ils n’existaient pas, la Municipalité serait obligée de développer ses propres services, ce qui aurait un coût très élevé…..
  • Le club de prévention assure une mission de médiation et de prévention de la délinquance ….Les éducateurs suivent des jeunes en voie de ruptures, les accompagnent et réussissent à éviter de nombreuses dérives ;
  • L’association familiale ou de solidarité assure une mission de veille et de soutien y compris au moment où les services publics sont fermés ;
  • RESO 77 qui en Seine et Marne « fédère » 150 associations propose des formations et développe du lien avec les associations du secteur sanitaire et social….Les études que mène l’association apportent des éléments de connaissance du terrain et des problématiques. Elles sont d’une autre nature que celles fort coûteuses confiées ici et là à des chargés d’étude.

De nombreuses associations intervenant dans des domaines fort différents ont décidé de faire face ensemble aux difficultés rencontrées, elles se proposent d’organiser des assises départementales de la vie associative

 

« AGIR AVEC LES ASSOCIATIONS CITOYENNES

INVITATION LE 27 JUIN 2016

Pour comprendre et agir dans le sens du progrès social et de l'intérêt général.

Pour poursuivre et amplifier le travail des structures non lucratives qui, quotidiennement et au plus près du terrain, mènent des actions d'utilité sociale.

Pour mieux faire face aux difficultés, sans précédents, qu''elles rencontrent, un large rassemblement d'associations Seine-et-Marnaise vous invite

AUX PREMIÈRES ASSISES DE LA VIE ASSOCIATIVE EN SEINE-ET-MARNE

le jour lundi 27 Juin 2016 à l'IUT de Lieusaint-Sénart (36-37 Rue Georges Charpak, 77127 Lieusaint)

Bénévoles, responsables associatifs, salariés, élus, usagers… Tous sont conviés à ce travail collectif d'une journée qui visera à

· partager un constat de l'existant, un état des lieux de la gravité de la situation.

· Identifier les outils permettant d'améliorer les relations entre collectivités publiques et associations.

· Poser les pistes d'amélioration pour l'avenir.

Ces trois temps feront l'objet d'un pré-programme précisé très prochainement (notamment sur les sites clac77.org et reso77) mais vous pouvez d'ores et déjà vous inscrire très simplement en suivant le lien

N'hésitez pas à faire suivre l'information ! »

 

Des assises locales ont eu lieu dans le département, comme celles, annuelles organisées à Vaux-le-Pénil.

Elles permettent des échanges et l’émergence de projets co-construits….

Ces premières assises de Seine et Marne ne constituent pas un point d’orgue mais un point de départ, un tremplin pour aller plus loin dans la résistance aux politiques qui conduisent à asphyxier l’un des poumons de la citoyenneté …..

Ce n’est pas un entre soi, les élus et décideurs sont invités à débattre avec les associations.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Jo.Di Jo.Di 21 mai 20:53

     
     
    Le budget pour la propagande des prébendiers de la caste est le 4eme, devant celui de l’armée ...
     
    La sangsue la plus dispendieuse étant celle de l’auteur : « Un ballon pour chaque banlieue ! »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès