Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Politique > Premiers pas vers une union de l’opposition ?

Premiers pas vers une union de l’opposition ?

Qualifiés d’ « événement historique dans l’histoire de la gauche française » par son promoteur Vincent Peillon, les ateliers d’été du courant progressiste du PS « L’espoir à gauche » qui se sont déroulés les 21-22 août dernier à Marseille ont secoué le landerneau politique.

Le pari était risqué : alors que les partis d’oppositions se confrontent durement en prévision des élections régionales, et que le PS n’en fini pas de s’entre-déchirer, l’ex-futur premier secrétaire délégué du parti socialiste (si Ségolène Royal avait été adoubée) avait rassemblé autour de lui Daniel Cohn-Bendit (Europe-Écologie), Marielle de Sarnez (MoDem), Robert Hue (PCF) et Christian Taubira (PRG) pour un débat inédit sur le thème : « Une nouvelle majorité progressiste pour la France : comment et avec qui ? ».

Pari réussi si l’on en croit l’enthousiasme des quelques 1500 participants lors de ce débat et surtout les retombées médiatique de l’évènement, omniprésent dans les journaux.

Il faut dire que Daniel Cohn-Bendit avait ouvert la voie lors de l’université d’été d’Europe-Écologie la veille, en déclarant : « Il faut prendre à Sarkozy ce qu’il n’a pas, c’est-à-dire un projet émancipateur qui parle des problèmes d’aujourd’hui. Pour cela, il faut changer la gauche, même s’il faut y ajouter le MoDem ». Face aux contestations internes, il en avait rajouté une couche : « Si vous voulez une majorité, il faut aller chercher les gens là où ils sont, pas là ou vous êtes ! ».

Mais c’est Marielle de Sarnez, la numéro 2 du Mouvement Démocrate, qui emportait la mise en recueillant une standing ovation pour son discours dans lequel elle déclarait, tout en assumant son origine centriste : « Nous venons d’horizons divers mais nous partageons la même inquiétude pour notre pays. Et nous portons, je le crois, pour l’essentiel, le même jugement sur le pouvoir en place. Nous n’aimons ni sa façon de faire, ni sa façon d’être… Ce qui nous rassemble est plus fort que ce qui nous divise ».

Dire que cette réunion a fait l’effet d’un pavé dans la mare dans la gauche française serait un pléonasme.

A gauche de la gauche tout d’abord, on a senti la menace. Pour le NPA, Olivier Besancenot s’est empressé de qualifier de « manœuvres » ces débats et d’appeler au « rassemblement anticapitaliste ». Il est vrai qu’une telle alliance ruinerait toute possibilité pour le NPA de participer à des exécutifs avec le PS. Or, c’est ce que réclament de façon croissante ses propres membres, en rupture avec les positions traditionnelles du mouvement trotskiste. Encore plus embarrassante est la situation du Parti Communiste vis-à-vis d’un tel accord, qui gère avec le PS de nombreuses régions. La présence de Robert Hue au débat de Marseille d’un côté et les réactions indignées d’autres responsables communistes de l’autre augurent de sérieuses discussions entre tenants d’une ligne dure et pragmatiques.

Chez les écologistes, le clivage apparaît entre militants et responsables Verts traditionnels, partisans d’un rassemblement uniquement réservé aux partis de gauche, et nouveaux venus de la société civile, beaucoup plus favorables à un accord englobant l’ensemble de l’opposition. C’est donc toute la stratégie d’ouverture d’Europe-Écologie, par rapport à la politique traditionnelle des Verts, qui est mise en cause. La suite dépendra largement de la résistance à l’usure de Daniel Cohn-Bendit. Artisan de l’ouverture, il a mené au succès les écologistes aux européennes mais sa stratégie se heurte aux positions traditionnelles des Verts, dont certains responsables subissent aussi les pressions « amicales » de la part de leurs alliés socialistes qu’Europe-Écologie menace de façon importante dans les régions.

Le Parti Radical de Gauche, après avoir été satellisé par le PS, était en passe de perdre son âme suite aux offres de Nicolas Sarkozy à ses quelques parlementaires restant en échange d’un plat de lentilles. Cette alliance représente ainsi son dernier espoir de sauvetage. Voici bien longtemps que sa dernière figure présentable, en la personne de Christine Taubira, a perdu ses illusions vis-à-vis de ce parti sans éthique, mais une telle alliance lui permettrait de partir la tête haute.

Mais c’est bien sûr au Parti Socialiste, le parti aux milles chefs, que ce débat a suscité les remous les plus visibles, tant il est vrai que toute référence au MoDem suffit à jeter le moindre responsable socialiste dans un état d’agitation incontrôlable. A la gauche du PS, Benoit Hamon avait bien sûr ouvert le bal des commentaires en fustigeant par avance toute idée d’alliance nationale avec un parti qualifié de « libéral », ce qui fera sans doute frémir d’indignation les militants du MoDem. Cette position a bien sur était reprise par Laurent Fabius ce matin. Plus prudemment, Arnaud Montebourg préfère appeler à l’union de la gauche d’abord, en supposant que le MoDem suivra nécessairement un tel rassemblement, façon commode de botter en touche. Déjà déchiré par la question de son leadership et des multiples propositions de primaires qui se croisent, le PS offre donc à son premier secrétaire un sujet de discorde de plus pour son université d’été. Gageons que les débats de fond n’intéresseront une nouvelle fois guère les journalistes à la Rochelle, tant le spectacle politique de ce parti leur paraitra incomparablement plus vendeur.

A droite, les responsables de l’UMP sont restés prudemment en retrait face à une initiative qui présente un risque considérable pour ses élus. Après la poursuite de droitisation de ce parti provoquée par l’absorption du courant de Philippe de Villiers, la création d’une telle alliance de l’opposition modérée représenterait en effet une proposition d’alternative infiniment plus dangereuse que celle d’un parti socialiste déchiré. Si les cadres de l’UMP se sont donc soigneusement abstenus de toute réaction, les électeurs eux ne s’y sont pas trompés : dans un sondage publié dans Libération aujourd’hui, on apprend que si les électeurs socialistes (comme ceux du MoDem comme l’indiquaient d’autres études) sont en majorité favorables à un accord avec le MoDem, les électeurs dans leur totalité (et donc surtout ceux de droite et d’extrême gauche) y sont très opposés, ces derniers ayant sans doute compris le risque d’un tel accord pour leur parti préférentiel.

Très commenté, ce débat aura certainement permis à Vincent Peillon et aux socialistes modérés du courant Royaliste de se mettre en avant, même si Ségolène Royal s’est habilement mise en retrait afin d’éviter toute image de division. Reste à savoir si l’idée d’une plateforme politique commune, proposée par Daniel Cohn-Bendit, réussira à franchir les obstacles nombreux posés sur son chemin. Pour le MoDem, nul doute que ce débat, qu’il appelle de ses vœux depuis sa création, et qui provoque tant de division à gauche, n’arrive à point nommé pour faire oublier un score décevant aux élections européennes. S’il parvient à emboiter le chemin d’Europe-Écologie dans le débat de fond et la proposition de politiques alternatives, François Bayrou se sera vu remis en selle plus rapidement que prévu. Car avec le retrait de D. Cohn-Bendit de la course aux présidentielles, et en l’état actuel du PS, ce débat et la perspective d’une alliance de l’opposition modérée profite à trois présidentiables potentiels : Ségolène Royal, Dominique Strauss-Kahn et François Bayrou.

Crédit photo : AFP
 


Sur le même thème

Europe : le monde ne nous attend pas !
Europe : pourquoi Guy Verhofstadt ?
Innovation européenne 2014 (2/2)
Municipales 2014 : l’effondrement du PS au premier tour
Européennes 2014 : le Quart-France


Les réactions les plus appréciées

  • Par Gabriel (---.---.---.98) 25 août 2009 10:30
    Gabriel

    Bonjour,

    Voilà maintenant plusieurs années que la gauche parle d’unir, rassembler etc….  Que cela en est risible  ! Maintenant ils veulent des primaires et nombreux sont les postulants. Quand comprendront ils que le contenu est plus important que le contenant, que le texte est plus important que l’auteur ? En clair, ou et quel est le programme ? Et après, seulement après, le choix d’un leader pourra se faire. Je n’ai que faire de cerveaux si ceux-ci sont déconnectés de la réalité. Le pouvoir est autant illusoire qu’éphémère et la seule trace qu’on peut laisser dans l’histoire, c’est ce que l’on a fait pour les autres. 

  • Par barbouse (---.---.---.240) 25 août 2009 10:16
    barbouse, KECK Mickaël

    bonjour,

    comme c’est mou tout ça, quand on en est a vendre de l’espoir sans rien dedans, on est quand même dans le ridicule de la politique, de celle qui donne des mauvais spectacles.

    amicalement, barbouse.

  • Par Voltaire (---.---.---.14) 25 août 2009 11:37
    Voltaire

    Cher Bernard,

    Lorsque vous aurez identifié des responsables politiques sans ego démesuré, faites-nous signe ! la modestie est rarement un attribu majeur des politiques...

  • Par LE CHAT (---.---.---.148) 25 août 2009 10:42
    LE CHAT

    @barbouze

    oui , c’est une surboum entre quadras pour dire qu’ils existent encore , mais on joue en ligue 2 qui compte pour du beurre au PS , la ligue 1 c’est celle des éléphants à La Rochelle le week end prochain qui restera avec des résultats de ligue 1 (beaucoup de matches nuls ) . il se jouait aussi un match en CFA avec la Montebourg team dans le 71, mais pour le coup , tout le monde s’en tape !

Réactions à cet article

  • Par barbouse (---.---.---.240) 25 août 2009 10:16
    barbouse, KECK Mickaël

    bonjour,

    comme c’est mou tout ça, quand on en est a vendre de l’espoir sans rien dedans, on est quand même dans le ridicule de la politique, de celle qui donne des mauvais spectacles.

    amicalement, barbouse.

    • Par LE CHAT (---.---.---.148) 25 août 2009 10:42
      LE CHAT

      @barbouze

      oui , c’est une surboum entre quadras pour dire qu’ils existent encore , mais on joue en ligue 2 qui compte pour du beurre au PS , la ligue 1 c’est celle des éléphants à La Rochelle le week end prochain qui restera avec des résultats de ligue 1 (beaucoup de matches nuls ) . il se jouait aussi un match en CFA avec la Montebourg team dans le 71, mais pour le coup , tout le monde s’en tape !

    • Par appoline (---.---.---.48) 25 août 2009 13:51
      appoline

      @ Barbouze,

      Tu as raison, autant de partis de gauche pour un si piètre résultat, il faut quand même une sacrée dose de connerie pour ne pas se poser de questions. Qui plus est, ils vont venir nous gonfler à La Rochelle, encore une montagne qui va accoucher d’une souris. Enfin, il faut bien qu’ils justifient les dépenses auprès des militants.

    • Par appoline (---.---.---.48) 25 août 2009 13:55
      appoline

      @ Le Chat,

      « c’est celle des éléphants à La Rochelle le week end prochain »

      Leur donner ce qualificatif est encore bien trop d’honneur pour des pseudo politiques qui ne pensent uniquement à leur carrière et non pas au bien-être du français. Ils sont quasiment la copie conforme de leurs copains de droite, c’est la raison pour laquelle ils se prennent râteau sur râteau.

    • Par dume (---.---.---.130) 25 août 2009 17:13
      Dominique TONIN

      C’est bien là le noeud du problème, des politiques déconnectés de la réalité et du peuple. Des promesses en période électorale pour s’acquérir les suffrages et puis après, chassez le naturel il revient au galop, c’est tout pour eux, leurs amis, 40 ministres et secrétaires d’état confondus, contre« 11 ministres et pas plus » lors de la campagne de SARKOZY !
      Tant que les francais ne comprendront pas que l’on se moque d’eux à longueur d’année et que le changement peut se faire, uniquement par le biais des urnes, nous resterons dans la merde et de plus en plus.
      Changer, mais pour qui me direz-vous ? Très juste, changer pour une équipe nouvelle, qui n’a jamais gouverné, mais qui n’en est pas moins capable, qd on voit ce qui se fait actuellement. Des gens s’y sont penché, ils ont crée le « PF » pour peuple français : www.peuplefrancais.fr . Soyez curieux , allez voir ce qui y est écrit, adhérez si affinité, et faites passer autour de vous. MERCI

    • Par appoline (---.---.---.48) 25 août 2009 19:19
      appoline

      @ Dume,

      Ma foi, tout n’est pas à jeter, il y a quelques lacunes malgré tout. Ceci dit effectivement il y a un grand ménage à faire qui rapporterait gros aux finances de l’état. Il n’est pas impossible que j’essaie d’en savoir plus.

    • Par Voltaire (---.---.---.37) 25 août 2009 11:07
      Voltaire

      Merci pour cette excellente contribution.
      Il m’étais impossible dans un bref article de coupler l’analyse politique avec un rapport détaillé des interventions sur le fond. Contrairement à ce que bien sûr les journalistes ont rapporté, et comme le pensent un certain nombre de commentateurs de cet article, ce débat sur une alliance républicaine n’était pas simplement bâti sur le sable des intérêts électoraux. Les deux interventions de Marielle de Sarnez et de Christine Taubira en particulier (des femmes politique comme par hasard ?) contenaient de très nombreux éléments programmatiques concrets pouvant servir de base de discussion à un accord de gouvernement.

      On pourra bien sûr polémiquer sans fin sur l’opportunisme de telles démarches et sur les obstacles internes nombreux qui attendent ses promoteurs au PS ou chez les écologistes, mais il semble que, pour la première fois, une discussion de fond et non simplement médiatique soit engagée entre des partenaires potentiels d’une alternative politique au pouvoir actuel. Il sera donc très intéressant de voir leur traduction dans les jours à venir lors des universités d’été du PS et du MoDem, et de regarder si une plateforme plus durable de dialogue se met en place.

  • Par Gabriel (---.---.---.98) 25 août 2009 10:30
    Gabriel

    Bonjour,

    Voilà maintenant plusieurs années que la gauche parle d’unir, rassembler etc….  Que cela en est risible  ! Maintenant ils veulent des primaires et nombreux sont les postulants. Quand comprendront ils que le contenu est plus important que le contenant, que le texte est plus important que l’auteur ? En clair, ou et quel est le programme ? Et après, seulement après, le choix d’un leader pourra se faire. Je n’ai que faire de cerveaux si ceux-ci sont déconnectés de la réalité. Le pouvoir est autant illusoire qu’éphémère et la seule trace qu’on peut laisser dans l’histoire, c’est ce que l’on a fait pour les autres. 

    • Par le mave (---.---.---.173) 25 août 2009 10:56

      Tout est dit , des candidats sans programme autre que celui d’aller à la soupe :
      « élisez nous , on verra après ..... »
      Quant aux primaires ,il me semble que ce serait un souhait de certains , transformer nos élections à deux tours en élection à un seul tour ,avec des primaire dans les grands partis .
      ainsi la soupe ne sera partagé qu’entre deux familiae .

  • Par arturh (---.---.---.35) 25 août 2009 10:44

    Rappelons une évidence : la gauche, en France, est majoritaire. Ca veut dire un chose, si on veut bien admettre cette autre évidence : Sarkozy, au cours des deux dernières années, à redéfini la droite.

    Cette gauche majoritaire fonctionne de la manière suivante : à toutes les élections, le candidat à l’élection est désigné par une primaire qui est ouverte aux gens de gauche.

    Les bureaucrates des différentes chapelles de gauche, crispés sur leurs fiefs, aggrippés à leur sièges, feront tout, absolument tout, pour empêcher cette gauche majoritaire de parvenir au pouvoir. 

  • Par Bernard Dugué (---.---.---.113) 25 août 2009 10:51
    Bernard Dugué

    Bonjour,

    Au vu de la brochette d’ego sur la photo, cela risque de nous faire des primaires avec plus de dix prétendants. Il faudra alors organiser des séries puis des demi finales, comme au 100 mètres

  • Par Pierre JC Allard (---.---.---.166) 25 août 2009 10:57
    Pierre JC Allard

    On assiste à la création d’un vaste parti de centre gauche - Mouvement Démocrate - auquel s’opposera un futur « Mouvement Republicain » de centre droite. Tout ça est prévisible depuis longtemps.

    http://nouvellesociete.wordpress.co...’envers/

    Modem et Morep seront les seuls partis de gouvernance et alterneront au pouvoir comme dans une démocratie à américaine : indiscernables et donc interchangeables sans vraie solution de continuité. Le sel changement sera qu’un groupe de notables pigera pour un temps plus goulument dans le plat, puis se sera au tour de l’autre…

    Si on a des idée, il faudra militer plus à gauche ou plus a droite, dans des petites partis qui seront en fait des clubs, marquant des points au premier tour pour influencer - lentement - les programmes des partis « sérieux“et permettre l’accession des jeunes loups aux grandes maisons quand ils auront fait leurs preuves…

    Ne pas compter sur Bayrou... mais il sera remplacé pour du neuf en 2011

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2009/06/10/bayrou-meteores-et-jumen…

    Si on n’aime pas cette évolution, il faut faire la révolution. Mais qui a un programme révolutionnaire à proposer ... ? 

    Pierre JC Allard

    • Par Gabriel (---.---.---.98) 25 août 2009 11:25
      Gabriel

      Si on n’aime pas cette évolution, il faut faire la révolution. Mais qui a un programme révolutionnaire à proposer ... ? 

      Le bateau prend l’eau de tous les côtés. Gauche et droite sacrifient la république sur l’autel des profits. Concernant la révolution, celle-ci a commencé, elle est rampante et prendra de l’ampleur de façon exponentielle dans un avenir proche. Elle a plusieurs formes. Elle est écologique, changement du climat, disparition des espèces, mutation des virus etc… Elle est sociale, zones de non droit dans les banlieues, marchés parallèles etc…. Le problème c’est qu’elle sera bientôt incontrôlable ce qui permettra de justifier l’usage de la force et ainsi mettre en place petit à petit un ordre « mondial ». L’avenir est dans les livres d’histoires, il suffit de les lire à l’envers. Je pense qu’une démocratie sans le respect des règles sombrera immanquablement dans un système totalitaire.

    • Par Pierre JC Allard (---.---.---.166) 25 août 2009 13:05
      Pierre JC Allard

      @ Gabriel : Où est votre trompette ? J’ai bien peur que vous n’ayez tout bon... mais après la pluie le beau temps. n’est-ce pas ? N’est-ce pas ?


    • Par Ecométa (---.---.---.41) 31 août 2009 10:55
      Ecométa

      Après la pluie... toujours de la pluie et encore de la pluie ; rien n’allant dans le bon sens, mais toujours dans la voie unique du « capitalisme financier », c’est plutôt le « Déluge » qui est prévisible, ceci, bien avant le beau temps !

      Après les « trente glorieuses » nous vivons les « trente », voire, et c’est bien parti pour cela tellement nous sommes à l’« ouest », au moins les « quarante piteuses » ! Tellement nous sommes à l’ouest ne signifie pas qu’il faut revenir à l’Est, surtout pas, mais simplement que nous avons totalement pété les plombs et, qu’il serait temps de redevenir nous mêmes : une Nation française, voire des Nations européennes de bon sens, et non de contre sens ou de non sens !

      Un peu de cohérence entre les différent systèmes, qu’ils soient de nature politique, économique ou social ; pour tout dire, un peu de cohérence au sein même de notre « Savoir » ne nuirait pas à l’ensemble : bien au contraire ! Redéfinir les concepts, les rôles, les fonctions, et non pas en fonction d’une « logique particulière », spécialisée au spécieux et au fallacieux, mais en fonction d’une « logique d’association, complémentaire et non en opposition : une logique complexe qui fait que les concepts s’entretiennent naturellement, mutuellement, au lieu de s’ignorer et se détruire !

      C’est un des rôles de l’Etat, celui « Républicain », garant de la collectivité, du lien social, que de veiller à la « Liberté » ; une « Liberté », non pas « inconditionnelle », mais forcément « conditionnelle » en société. C’est aussi le rôle de l’Etat républicain de veiller à l’ « Egalité », non pas égalitariste, ni égalitaire, mais tout simplement en droit et en devoir ! Le rôle d’un Etat Républicain que de veiller à la fraternité sociétale et sociale ! Le rôle d’un « Etat républicain »que de veiller à la solidarité, celle républicaine, bien sûr !

      De même qu’un peu plus de cohérence au plan de nos savoirs, plus d’entendement, surtout moins de dichotomie, ne nuirait pas ; il ne fait aucun doute, ce serait même plutôt le contraire, qu’un peu plus de « solidarité » ne nuirait pas non plus au système économique en place ! Bien sûr il ne s’agit pas de cette « solidarité charité » de l’Etat providence, celle imposée par l’économisme et ses corollaires que sont le libéralisme économique et le capitalisme financier, tellement dégradante pour ses bénéficiaires, et, assez étrangement, soutenue par les démocrates chrétiens qui sont comme cul et chemise avec le patronat ; mais d’une solidarité « principe le plus élevé d’intelligence collective », qui, assez visiblement brille par son absence !

      Sauf à tomber dans le « collectivisme », paroxysme de la collectivité, pendant de l’individualité et de l’individualisme ; sauf à tomber dans un collectivisme paroxysmique, nous sommes sensés être plus intelligents collectivement qu »’individuellement : pourquoi n’en est-il rien ? Il y a tout simplement, « individualisme méthodologique » oblige (méthode scientifique à l’oeuvre qui sépare et divise à l’antagonisme) que la société, en tant que telle, est savamment, délibérément, et même académiquement niée ! Et, que dire du moins d’Etat prôner par les soi-disant « libéraux », les nouveaux « sophistes » et « cyniques » des temps modernes !

      C’est le rôle d’un « Etat républicain », d’une « Nation société », ou d’une « Société Nation », qui se respecte, que de remédier aux égarements individualistes et à la cupidité qu’ils entraînent, au lieu de les entretenir comme actuellement, ceci, au prétexte spécieux et fallacieux d’une efficacité toute relative, close sur elle-même, on ne peut plus utilitariste et manipulatrice ! Comment faire tout cela ? Mais de la façon la plus simple qui soit, encore faut-il convenir de tout cela, en taxant suffisamment ce genre de comportements, tout simplement égoïstes, voire le plus souvent égocentriques, ayant pour seul but la domination économique et sociale !

  • Par Bardamu (---.---.---.172) 25 août 2009 11:00

    La politique, exclue du débat, ne reste que le spectacle !

    Loin d’être flamboyant, celui-ci est bien plus pathétique, voire clownesque.
    Les masques tombent, les fausses idéologies sont mises au jour.
    « J’étais si peu de gôche, voyez-vous, que je peux sans radical changement de direction me rapprocher du centre »

    Que de tartufes ici-présents :
    -Cohn Bendit, libéral libertaire reconverti à une écologie désormais prétexte à l’émergence de la gouvernance mondiale ;
    -Hue, qui a coulé le parti communiste, renvoyant la question ouvrière en second plan ;
    -Taubira, ou sa politique de division communautaire ;
    -de Sarnez, sans aucune épaisseur.

    Bref, que du bon !
    Là, on est vraiment très mal partis !

  • Par casp (---.---.---.18) 25 août 2009 11:06
    casp

    L’ego tu la politique...

    Maintenant prions pour que ce rassemblement ai lieue.
    Quand j’ai adhérer au Modem c’est parceque j’esperais que le Modem puisses devenir ce rassemblement majoritaire... Une communication désastreuse et de trop ego on tout foutu par terre..
    Esperons que cette fois ce sera la bonne.

    Ce rassemblment aurait 2 gros avantages :

    D’abord virer ce clown sécuritaire de Sarkosy du pouvoir.
    Et ensuite faire emmerger le véritable paysage politique francais. Une droite, un centre gauche et une véritable gauche révolutionnaire qui propose passimplement une autre politique mais un autre modèle.

  • Par Elisa (---.---.---.135) 25 août 2009 11:18

    « Il faut prendre à Sarkozy ce qu’il n’a pas, c’est-à-dire un projet émancipateur qui parle des problèmes d’aujourd’hui. Pour cela, il faut changer la gauche, même s’il faut y ajouter le MoDem »
    A vouloir élargir le sommet ne risque-t-on pas de perdre la base ?

    La véhémence du propos de Cohn-Bendit n’en masque pas le vide programmatique ; si on doit s’unir sur une intention aussi vague, il y a fort à parier que le règne de Sarkozy et son oeuvre de saccage social et économique puissent se poursuivre en 2012.

  • Par Imhotep (---.---.---.113) 25 août 2009 11:21
    Imhotep

    Voilà qui va refroidir les velléités d’alliance : Cecile Duflot candidate en Île de France contre le PS

  • Par Le péripate (---.---.---.157) 25 août 2009 11:35
    Le péripate

    La politique est l’art de chercher les problèmes, de les trouver, d’en faire un mauvais diagnostic, et ensuite de mal appliquer le mauvais remède.

    Groucho Marx

    Gageons que les socialistes qui ont un talent très particulier dans cet art délicat sauront résoudre cette difficile équation : comment se rendre absolument indispensable quand on ne sert à rien.

  • Par Sylvain Reboul (---.---.---.95) 25 août 2009 11:46
    Sylvain Reboul

    Ce pour quoi je milite depuis mes premières interventions sur AV, l’alliance de centre-gauche démocratique, est en passe, dans le conflit entre l’ancienne et la nouvelle manière de faire de la politique, d’advenir. Nous sommes d’accord : il n’ y pas d’autre alternative possible à l’alliance des droites très habilement forgée par NS.

    Ségolène Royal avait raison, ce qui se passe aujourd’hui le confirme.

  • Par Rabelais (---.---.---.89) 25 août 2009 11:47
    Rabelais

    Article très intéressant.

    Et le problème soulevé est réel.

    Qui a noté l’origine du grand emprunt européen, promu par les socialistes avant l’été, et plus récemment de la nécessaire séparation du pouvoir médiatique et des groupes industriels dépendant de l’Etat, promu par les socialistes à l’Assemblée ??

    Bien à vous,

  • Par bluelight (---.---.---.122) 25 août 2009 12:11

    union des oppositions vous voulez dire !
    s’il y avait ’l’opposition’ comme vous dites il y aurait déjà union ...
    l’article commence mal
    Voltaire comme pseudo c’est très prétentieux, vous vous prenez pour qui, pour Voltaire ?!
    enfin, que représente De Sarnez à part la branche féminine du couple de sornettes Sarnez- gourou Bayrou ?
    que représente Hue même pas capable d’être élu député quand d’autres communistes en sont capables ?
    que représente Taubira qui a fait échouer la gauche en 2002 en prenant des voix à Jospin alors que PS et PRG c’est à peu près la même politique ? (il n’est pas possible de dire la même chose des autres candidats de gauche qui en 2002 défendaient des visions différentes)
    quant à DCB, la limite de péremption d’un ex soixante huitard devenu opportuniste bedonnant est bientôt atteinte, et ce n’est pas parce qu’un opportuniste capte l’écologie qu’il la représente, même si je sais gré à DCB d’avoir crevé la bulle Bayrou, d’avoir presque dépassé le PS et d’avoir eu de meilleures idées que ses concurrents
    Peillon n’est pas antipathique mais il lui faudrait plus d’énergie pour être connu du grand public, qu’il soit associé à quelques idées concrètes


  • Par sampiero (---.---.---.209) 25 août 2009 12:18
    sampiero

    sarkosy et la grande finance ont de beaux jours devant eux à lire les posts de ce fil. que des gens heureux que toute tentative de faire autre chose se casse la gueule.

    les énarques de l’ump payés à réfléchir avec les fonds du contribuable ont cogité et trouvé :
    « - dites, répétez, martelez, que la gauche est morte. Ils vont finir par s’en persuader eux même ! »

    Et c’est parti, grâce aux médias complices, aux imbéciles souvent smicards qui veulent péter comme les gros, à tous ces moutons qui crient « sus à la gauche » !
    , et voilà le résultat :
    - le pays est au plus bas, on a enrichi les riches et taxé chaque jour les plus pauvres. le capitalisme libéro-sauvage a montré son vrai visage, les banques se moquent de nous.

    -on vomit parceque des gens qui commencent à trouver que c’est vraiment beaucoup trop, se rassemblent pour tenter de changer les choses.

    - et sarkosy grimpe dans les sondages !

    UN espoir se dessine ; Pas parfait ? alors quoi ?
     A l’électeur de ne pas leur donner un chèque en blanc et de virer tout magouilleur, qui que ce soit, à la première faute, plutôt que de jouer les godillots masos.

    Ou alors d’accord messieurs- dames, tout ça est pourri donc ne changeons rien, la situation est merveilleuse, comme disent les gogos masos que le pouvoir mort de , fait claironner ici et ailleurs . De toute façons vous pouver chanter, ils vont sauter, car il n’est plus possible au gens de supporter l’insupportable.

    Tiens l’autre soir, a st tropez, dans un club on s’est aspergé avec du champagne à 1000 € la bouteille pour une note de 2millions €. Ce sont ces pauvres riches que les pauvres nourrissent qui ont trouvé ce nouvel amusement. 
    Continuons comme ça.

  • Par donfredo (---.---.---.72) 25 août 2009 12:23
    donfredo

    Etre socialiste et voter pour la privatisation d’EDF au parlement Europeen c’est etre Socialiste ?

    Une seul chose interesse ses gens c’est le pouvoir

  • Par logan (---.---.---.225) 25 août 2009 12:38

    Et le parti de gauche ? Et le front de gauche ? Visiblement l’auteur semble ignorer jusqu’à leur existence, en tout cas il ne juge pas digne d’intérêt de les mentionner ;) Pourtant il me semble à priori que s’il faut parler du rassemblement de centre gauche proposé par des Sarnez Cohn Bendit et Peillon, il est nécessaire alors de parler du mouvement de rassemblement qui s’y oppose et qui vise à rassembler le PG, le PCF, et le NPA inititié par JL Melenchon.

    Avec un beau mensonge, l’auteur affirme que les visées de plus en plus de membres du NPA étaient de gouverner les executifs avec le PS, curieux quand concrètement pourtant il semblerait que les membres du NPA soient dans leur intégralité contre la participation avec des executifs du PS, ayant fait même de cette question un point de clivage avec le front de gauche pour justifier le non rassemblement sous une même banière lors des élections européennes

    Alors évidemment cet article et ce meeting à Marseille sont évidemment un fantasme, celui d’un rassemblement de centre gauche comme il y en a eu de nombreux jusqu’à présent dans tous les autres pays européens.
    D’abord il faut noter les discours creux, auxquels nous sommes maintenant habitués depuis des années maintenant de la part de ces politiciens qui visiblement n’ont plus qu’une idée en tête, prendre le pouvoir, sans avoir d’idées interessantes derrière.
    Et si l’on s’en réfère aux exemples européens, où la social démocratie est totalement en déroute, et où souvent elle a dérivé jusqu’à co-gérer avec la droite comme en Allemagne, on sait déjà d’avance où ce genre de rassemblement peut nous mener.
    Ce genre de rassemblement se fonde aussi sur une idée absolument lamentable qui consiste à croire que les électeurs de gauche seraient tous des moutons dénués de convictions et voteraient pour un tel rassemblement une nième fois à coup de vote utile pour battre Sarkozy. C’est à mon avis complètement se méprendre, c’est sous-estimer à mon avis l’extrême écoeurement des gens qui se manifeste pourtant par une descente en chute libre du PS vis à vis ces gouvernements soit disant de gauche qui ménent des politiques de droite, et évidemment un rassemblement avec le modem articulé autour de gens comme Peillon ou Cohn Bendit ou Sarnez incarnerait à merveille ce type de gouvernement dont toute une partie de la gauche sans doute majoritaire ne veut carrément pas.

    Des exemples européens cinglants, une absence d’idées politiques, un rassemblement creux et éloignés totalement des aspirations des gens, c’est incroyable qu’il y ait des partisans d’une telle impasse vraiment.

    S’il y a bien surtout une voie à ne pas suivre, c’est justement celle là. C’est cette dérive vers le centre qui mine complètement le PS et la gauche depuis des années. Il faut y mettre un terme clairement.

    • Par Voltaire (---.---.---.14) 25 août 2009 13:08
      Voltaire

      Le front de gauche n’avait pas, à l’heure à laquelle j’avais écrit mon article, réagit à ce débat. Telle est la raison pour laquelle je ne l’ai pas mentionné. Soyez assez aimable pour éviter les attaques gratuites et infondées.

      De nombreux membres (et non responsables) du NPA semblent favorable à une participation dans des executifs locaux avec la gauche ; il s’agit d’un problème qui a secoué le NPA ces derniers mois, et qui a d’ailleurs entrainé un discours moins ferme à ce sujet de la part de ses leaders. Pour autant, vous avez raison de souligner l’importance du choix qui s’offre au front de gauche, composé je vous le rappelle du PC (que je mentionne) et du PG ; de nombreux élus PC et PG participent à des executifs locaux et ne souhaitent pas perdre leur mandats... Néanmoins, un accord avec une alliance PS-Ecologistes-MoDem serait sans doute difficile à envisager ; on se dirige donc vers une recomposition normale du paysage politique français, avec une composante de gauche dure (comme en Allemagne), une composante « progressiste » et une composante de droite libérale.

      IL est normal qu’en tant que sympathisant du parti de gauche vous vous opposiez à la création de cette composante « progressiste » ; néanmoins, je vous invite à plus de prudence dans votre jugement quant à ce que souhaite les électeurs dans leur ensemble.

    • Par logan (---.---.---.225) 25 août 2009 14:28

      Cette composante n’a rien de « progressiste » et c’est justement pour cela que je m’y oppose, je ne m’y oppose pas en tant que membre de quoi que ce soit, je m’y oppose en tant que citoyen car je sais vers où cela mène comme je l’ai expliqué, et je sais que ce n’est pas dans cette voie que réside l’intérêt général bien au contraire c’est la pire voie à prendre à mon avis.

      Aucun progrès ne découlera d’un tel rassemblement tout simplement parce qu’il n’y a aucune idée au centre de ce rassemblement, c’est un rassemblement électoraliste d’ambitieux, le centrisme c’est l’immobilisme comme l’ont démontré SYSTEMATIQUEMENT les exemples dans les autres pays européens ... Pour des personnes qui se prétendent souvent pragmatiques c’est quand même incroyable que vous ne tiriez aucune leçon de ces exemples ? ;)

  • Par fonzibrain (---.---.---.210) 25 août 2009 12:38
    fonzibrain

    merdi donfredo


    tu as raison


    ce ne sont des socialistes,jospin a plus privatisé que n’importe qui

    le VRAI PROBLÈME C’EST L’EUROPE,c’st de la que vienne ces odres destructeurs

  • Par Henri François (---.---.---.205) 25 août 2009 12:51

    Et voilà que réapparaît dans « l’arsenal » usé du PS une ressucée du « programme commun de la gauche », union de l’opposition pronée par François et les siens, alors que le PC était un allié puissant. Il est fort à parier qu’à l’époque si le PC avait été famélique comme aujourd’hui, le père François en fin stratège aurait pioché vers le centre, écologistes compris, comme essaie de le faire à présent l’ex-fidèle de Ségolène qui a retenu la leçon que lui a donnée celle-ci lorsqu’elle avait tendu la mai à Bayrou.
    Union ou pas Union, dans quel but ? S’il n’est question que de vouloir se débarrasser de Nicolas 1er, ce sera peine perdue. L’électorat des verts est tellement volatile que, sur le plan régional il risque d’éclater en plusieurs directions. 
    Vous verrez que cette union hétéroclite, ajoutée à la cacophonie de Montebourg, accouchera sous peu d’un énième « programme » qu’une fois l’élection acquise on oubliera très vite.
    Il manque de plus en plus au PS un véritable leader. Un homme ou une femme (oui une femme qui ne serait pas Martine) qui oserait taper du poing sur la table et proposer aux français une nouvelle façon de vivre à moyen ou long terme et non un replâtrage ou racommodage de plus. Tout le reste n’est qu’agitation inutile. Des billevesées.

  • Par goc (---.---.---.206) 25 août 2009 12:59
    goc

    En tout cas, le seul avantage que je vois a ces « grandes manœuvre de l’été » c’est celui de faire apparaitre Besancenot dans son vrai rôle, celui de diviseur de la gauche au service du nabot

    http://www.lefigaro.fr/politique/20...

    • Par logan (---.---.---.225) 25 août 2009 13:06

      Le figaro c’est vraiment le pire endroit pour prendre des informations sur Besancenot vous vous en rendez compte ou pas ?

    • Par Nobody knows me (---.---.---.11) 25 août 2009 15:33
      Nobody knows me

      c’est celui de faire apparaitre Besancenot dans son vrai rôle, celui de diviseur de la gauche au service du nabot

      J’y vois plutôt un effet secondaire de sa propre soif de pouvoir, inhérente à tous les leaders politiques.
      Chaque leader de chaque parti d’opposition est donc finalement un diviseur de l’opposition au service du parti en place. Ils ne le font d’ailleurs pas « exprès », chacun prêchant pour sa paroisse.
      Je doute donc d’une réelle empathie de Besancenot à l’égard de Sarkozy. Quel serait l’intérêt ? Il est aux quasi-antipodes du berger.

    • Par goc (---.---.---.148) 25 août 2009 18:04
      goc

      @ logan

      justement c’est volontairement que j’ai choisie cette version
      Il est preferable de sortir une déclaration depuis un journal apparemment « opposé » aux idées de la LCR, pour mieux comprendre la manoeuvre, et voir a quel point il y a bien manipulation

      En tout cas, plus intéressant que de connaitre la vision d’une gauche type « Nouvel Obs », dont les positions ambigues pour ne pas dire hypocrites, ne feraient que compliquer les choses

    • Par goc (---.---.---.148) 25 août 2009 18:09
      goc

      @ nobody

      je suis d’accord avec vous, mais il est clair que le pact entre les deux est d’ordre tacite. Besancenot sait tres bien qu’il aura une fenetre mediatique maximum tant qu’il tapera sur le PS.

      Le jour ou il proposera de rentrer dans une alliance de la gauche sans conditions, il disparaitra de nos medias.

    • Par Nobody knows me (---.---.---.11) 26 août 2009 09:51
      Nobody knows me

      Besancenot sait tres bien qu’il aura une fenetre mediatique maximum tant qu’il tapera sur le PS.

      Ca c’est sûr que c’est très dans l’air du temps de friter le PS... qui mérite un peu tout de même.
       ; - )

  • Par spleenlancien (---.---.---.203) 25 août 2009 13:12
    « Car avec le retrait de D. Cohn-Bendit de la course aux présidentielles, et en l’état actuel du PS, ce débat et la perspective d’une alliance de l’opposition modérée profite à trois présidentiables potentiels : Ségolène Royal, Dominique Strauss-Kahn et François Bayrou »
    Ou est la gauche avec ces trois personnages ? L’opposition à NS, je l’admets sans difficulté, mais je n’appelle pas ça la gauche.
  • Par Herb (---.---.---.114) 25 août 2009 13:17

    « Une nouvelle majorité progressiste pour la France : comment et avec qui ? »

    L’article parle beaucoup de stratégie, mais on ne sait toujours rien sur le programme commun.

  • Par Voltaire (---.---.---.14) 25 août 2009 13:23
    Voltaire

    Vous mettez le doigt sur un élément important : si une telle alliance voit le jour, difficile effectivement de la qualifier de « gauche » (« démocrate » au sens américain ou « progressiste » conviendraient mieux) ; à ce moment là, il est normal que son représentant à l’élection présidentielle ne soit pas vraiment un représentant de la gauche...

    C’est bien à une recomposition du paysage politique que l’on pourrait assister, avec une « gauche » issue du NPA, Front de gauche, et peut-être l’aile gauche du PS, une alliance progressiste à forte couleur écologique et un parti de droite libérale.

    Car contrairement à ce que veut faire passer le porte parole de l’UMP, le MoDem ici ne passe pas à gauche... ce sont bien les écologistes et une partie du PS qui évoluent. Le résultat pourrait bien être celui espéré par Bayrou depuis 2007, même si le MoDem n’est pas la composante dominante (on ne peut pas imaginer Bayrou paticiper à des primaire « de gauche »).

    • Par Voltaire (---.---.---.14) 25 août 2009 13:24
      Voltaire

      Il s’agissait d’une réponse à  spleenlancien qui curieusement ne s’est pas insérée au bon endroit

    • Par spleenlancien (---.---.---.234) 25 août 2009 13:52

       Merci Voltaire, iI s’agit bien d’une gauche au sens démocrate américain c’est bien pour ça qu’elle ravit tout le monde médiatique. Je suis d’accord avec vous pour y voir plus une droitisation d’une partie des Verts et du PS qui collent au MoDem.
       Je suis d’accord avec votre vision concernant la recomposition de la gauche.

  • Par Bulgroz (---.---.---.14) 25 août 2009 13:25

    rose+vert+orange+rouge  : berk,berk,berk !!!

    • Par sampiero (---.---.---.209) 25 août 2009 15:00
      sampiero

      rien ne vaut la couleur brune, qui a déjà fait ses preuves, celle qui s’apparente au résultat de certaines fonctions physiologiques de l’ homme, que la décence et les bonnes mœurs empêchent de nommer ici.

  • Par Blé (---.---.---.84) 25 août 2009 13:30

    Il serait sans doute possible avec un peu de bonne volonté de la part des responsables des partis de gauche de rassembler toutes les gauches sur une ou deux actions pour le bien général comme par exemple remettre en ordre tous les services publiques et renationaliser une banque.
    Si les directeurs de banques ont la possibilité de foutre en l’air l’économie réelle et de ruiner les pays, pourquoi la volonté d’un peuple ne pourrait-elle pas émerger ?

  • Par 3.14 (---.---.---.149) 25 août 2009 13:43
    3.14

    Cet article est bien représentatif de ce qu’est devenue la politique aujourd’hui, un théâtre, une farce médiatique faite de personnes, d’étiquettes, mais certainement pas d’idées. Je doute que les philosophes des Lumières, s’ils vivaient encore, aient écrit un billet se vautrant dans les considérations superficielles - et faisant donc le jeu du pouvoir en place, électoralistes et au final totalement creuses.
    Je crois plutôt qu’ils auraient tenté une analyse de fond des idées qui séparent la gauche de la droite.

    Le PS et l’UMP ont prôné le oui au référendum sur la constitution européenne, alors que le peuple a choisi le non. Puis, loin de faire leur auto-critique, ils ont maintenu les mêmes personnes à leur tête et ont dit aux Français qu’ils avaient mal voté (ce qui fut contredit par les votes des peuples néerlandais et irlandais), pire l’UMP a refait passé le même texte déguisé par le parlement pour forcer la France a l’adopté, ce que les Français ne souhaitaient pas. Le PS n’a rien dit, il a été complice de ce viol de la souveraineté populaire, de la démocratie.
    Plus généralement, la gauche caviar et la droite (ainsi que le centre) ont tous un parti pris pro-UE qu’importe ce qu’elle fait subir aux Français (concurrence déloyale, interdiction de subventions, libéralisation, privatisations...). Peu importe qui est au pouvoir, le programme de Bruxelles sera de toutes façon bien appliqué. Les privatisations récentes ne sont que le prolongement de celles de Mitterand, l’homme de « gauche ».
    Sur le plan international, le PS n’est pas plus un parti d’opposition : il ne dit rien sur le soutien inconditionnel et stupide aux Américains et à Israël. Pourquoi la « gauche » accepte-t-elle que des Français soient tués en Afghanistan ? Pourquoi la « gauche » accepte-t-elle de risquer une guerre prochaine avec l’Iran, pays qui ne nous menace pas plus que l’Afghanistan ? Pourquoi la « gauche » a-t-elle soutenu comme Sarkozy le régime d’occupation de la Palestine, alors même que celui-ci massacrait allègrement plus de 1000 civils ?

    Pour finir, j’aimerais vous donner deux citations (elles sont de mémoire donc sûrement imparfaites, mais google vous aidera si les voulez exactes), la première est de Sarkozy :
     « Je me sens étranger dans mon propre pays. » faite publiquement aux USA

    La deuxième est de DSK :
     « Tout les matins je me lève en me demandant comment servir Israël » faite au journal la Tribune Juive

    Après cela, j’aimerais bien qu’on m’explique pourquoi les médias font encore semblant de croire que l’UMPS n’est pas un parti unique, et pourquoi on devrait avoir quelque chose à foutre des manoeuvres de ceux qui trahissent le peuple et la nation depuis des décennies.

    • Par bluelight (---.---.---.8) 25 août 2009 15:45

      C’est parce que UMP et PS, droite bling bling et gauche caviar, représentent la même politique avec des nuances, que les politiciens qui ont accepté l’ ’ouverture’ se sont fait ’fusiller’ comme des traîtres : quel pire crime que de prouver aux français que ces deux partis sont interchangeables et ne constituent pas une véritable alternative l’un à l’autre !

    • Par Pie 3,14 (---.---.---.179) 25 août 2009 19:09

      Vous nous sortez ces deux citations en toutes occasions, le disque est un peu rayé et le message lourdingue.
      Il s’agit de nous expliquer que DSK et Sakozy ne sont pas de vrais patriotes parce que l’un est juif et l’autre cosmopolite, qu’il n’y a pas de différence entre la droite et la gauche (le fameux UMPS) et que tout ce petit monde crache sur la démocratie .

      Vous parlez comme un militant d’extrème-droite proche de Soral qui , au passage a oublié que Voltaire est allé se ridiculiser chez la grande Catherine II.

    • Par Courouve (---.---.---.109) 25 août 2009 19:15
      Senatus populusque (Courouve)

      Il peut arriver à un mec d’extrême-droite de dire une vérité ; à un mec d’extrême-gauche aussi, d’ailleurs.

    • Par Pie 3,14 (---.---.---.179) 25 août 2009 19:34

      C’est vrai, mais le « back ground » idéologique est si « hénaurme » chez les militants extrèmistes qu’il achève le débat très rapidement. C’est un peu comme parler de Dieu avec un intégriste. Le doute est l’ennemi du militant , il est au contraire la mesure de celui qui cherche.

    • Par 3.14 (---.---.---.149) 25 août 2009 19:54
      3.14

      « Vous nous sortez ces deux citations en toutes occasions, le disque est un peu rayé et le message lourdingue. »
      J’essaye de contrebalancer la propagande médiatique qui n’en a pas dit un mot, mais entre nous, vous ne trouvez pas ça grave qu’un futur président de la République Française ait dit qu’il ne se sentait pas Français ? Vous ne trouvez pas grave qu’un éventuel présidentiable ait déclaré servir un autre pays que le sien ? Moi si.

      « Il s’agit de nous expliquer que DSK et Sakozy ne sont pas de vrais patriotes parce que l’un est juif et l’autre cosmopolite »
      Non seulement ils ne sont pas de vrais patriotes mais ils servent des puissances étrangère, ce qui est contraire à la démocratie, puisque ce ne sont pas les Israëliens ou les Américians qui votent pour choisir le gouvernement français, mais les Français.
      Je ne vois vraiment pas le fait qu’ils soient juifs ou « cosmopolite » vient faire là-dedans, merci de ne pas me faire dire ce que vos fantasmes vous suggèrent. A propos de cet argument, j’aimerais vous dire qu’Eric Zemmour a qualifié d’honteuse la défense de Kouchner face au livre de Péant (défense reposant sur l’accusation d’antisémitisme à cause du mot cosmopolite), pensez-vous sérieusement que Zemmour soit antisémite ?
      J’aimerais aussi savoir ce que vous répondez à l’Union Juive Française pour la paix : http://www.agoravox.tv/article.php3... Ah encore un repère de nazis sûrement ?!!

      Enfin je ne suis ni d’extrême-droite ni d’extrême-gauche, ni de gauche ni de droite non plus, ces catégories sont dépassées et vides de sens. Quant à Voltaire (le vrai) je ne l’estime pas du tout, d’ailleurs Soral non plus, attention vous êtes d’accord avec lui sur un point, vous devenez dangeureusement fasciste !

    • Par Voltaire (---.---.---.210) 25 août 2009 20:37
      Voltaire

      Il me semble réducteur de juger un parti politique ou un responsable politique sur son simple choix en faveur du traité de Lisbonne... d’autant que même les partisans du oui avaient à l’époque souligné le caractère incomplêt ou décevant de ce texte.
      Quant à confondre UMP et PS actuellement, cela me semble de mauvaise fois : certes, du seul point de vue politicien, ces partis ont des intérêts communs, mais en terme de politique nationale ou internationale, il y a des différences nettes qu’il n’est pas sérieux d’ignorer.
      Cela ne signifie pas que vous devez les approuver, libre à vous de les critiquer, mais évitons la mauvaise fois.

      Quant à ce qu’aurait écrit un philosophe des lumières, je vous suggère de lire les correspondances de mon homonyme, qui vous éclaireront...

    • Par Pie 3,14 (---.---.---.179) 25 août 2009 21:38

      A 3,14

      Vous n’êtes nul part sur l’échiquier politique mais vous tenez pourtant un discours clairement identifiable.
      Quand vous affirmez que DSK et Sarkozy ne sont pas « de vrais patriotes » et qu’ils « travaillent pour l’étranger » à partir de deux citations non contextualisées, c’est bien entendu sans aucun parti pris idéologique...
      Quant à Soral, vous vantiez encore ses mérites et vous réclamiez de sa pensée il y a peu, sur un fil voisin.
      Je préfère encore avoir affaire au militant borné plutôt qu’à « Joe l’embrouille ».

    • Par Pie 3,14 (---.---.---.179) 25 août 2009 22:00

      Un dernier rappel destiné au Tartuffe « apolitique ».
      Je vous cite :
      « Personnellement je trouve que ce sont les nationalistes les plus sérieux (...) »
      De villiers tombe la veste pour l’UMP , 4 août 13.19

      Vous citez Soral et le défendez quatre fois dans vos dix derniers posts ( je sais, j’ai du temps à perdre).
      Votre obsession envers Israël et les Etats-Unis vous tient lieu de grille de lecture du monde, c’est un peu court...

    • Par 3.14 (---.---.---.149) 25 août 2009 22:53
      3.14

      Pie 3.14 > Je considère que l’acceptation ou non du mondialisme et tout ce qui va avec (sionisme, européisme...) est la nouvelle ligne de fracture politique, à partir de là il est normal que je m’exprime souvent à propos des USA et d’Israël.
      Enfin j’en ai un peu marre de n’entendre que des attaques personnelles, des accusations sans preuves ni fondement, en lieu et place d’un débat de fond, dans tous vos posts vous ne discutez pas une seule fois de mes arguments, pas une seule fois vous essayez de démontrer que j’ai tort. Vous pouvez m’accuser de tout et de n’importe quoi, cela a peu de chance de me convaincre de quoi que ce soit, par contre si vous discutiez du fond, on pourrait peut-être avoir un échange utile pour les deux partis. Vous savez je peux changer d’idées sur tous les sujets, d’ailleurs j’ai beaucoup évolué si vous regardez mes premiers commentaires sur agoravox...par contre vous, vous semblez enfermé dans une pensée hostile à Alain Soral, sans que vous en donniez la raison d’ailleurs, et qui vous empêche visiblement de débattre avec moi. Alors qui de nous deux fait une fixation ? Qui de nous deux est le plus raisonnable ?
      J’attend toujours que vous nous expliquiez pourquoi des juifs tiennent le même discours que moi et qu’Alain Soral...J’attend que vous m’expliquiez pourquoi ma lecture est mauvaise, pourquoi ma ligne de fracture politique n’est pas la bonne, etc...
      Concernant mon placement politique, oui je suis proche de Soral et d’Egalité et Reconciliation (sans y militer), je le reconnais et l’assume, par contre, arretez de dire que ça me place à l’extrême-droite, c’est faux.
      A l’avenir, j’aimerais que vous évitiez de m’adresser des commentaires s’ils ne consistent qu’en attaques personnelles et critiques non argumentées, ils ne font pas avancer le débat d’un pouce.

    • Par 3.14 (---.---.---.149) 25 août 2009 23:07
      3.14

      Voltaire > Il ne s’agit pas de juger de leur choix sur le traité de Lisbonne en lui-même, mais de leur non respect de la démocratie et de la souveraineté populaire. On peut certes trouver des différences entre l’UMP et le PS, mais quand les deux sont prêts à violer les fondements de la République sur ordre de Bruxelles, ces différences ne sont plus pertinentes. Vous vous persuadez que le théâtre médiatique représente la réalité des fractures politiques, mais ce n’est que de la poudre aux yeux.

      « Mais en terme de politique nationale ou internationale, il y a des différences nettes qu’il n’est pas sérieux d’ignorer. »
      Des exemples, des exemples mon cher ! Je n’en vois aucun de sérieux moi.

  • Par FLORILEGE1975 (---.---.---.222) 25 août 2009 14:11
    FLORILEGE1975

    ET si la gauche ouvrait le vrai débat ?

    Ce n’est pas une « photo de famille progressiste » qui va convaincre et construire !

    Comparses d’un jour, rivaux, opportunistes, il n’y a pas de mots pour définir cette belle brochette de personnages qui ne représentent qu’eux-mêmes, et des ambitions sans projet de fond,à l’heure d’aujourd’hui’hui !

     Car au fond, à part la stigmatisation de la majorité, quel est  le projet commun qui les unit ces braves gens ? Le seul point commun de tous ces gens : l’antisarkozisme :

    battre à tout prix battre Sarkozy en 2012, c’est un peu faible....comme programme commun.

     

    Le rassemblement oui, mais avec un fond réel ! Un projet fédérateur et neuf.

    « Le pouvoir d’abord, les idées ensuite » non !

    Que la gauche s’unisse sur un projet, et sorte du piège de la course au leader.

    . Que la gauche s’accorde sur ce qui est du champ de l’urgence consensuelle, et ce qui est du champ du débat à ouvrir.

    Que la gauche se réunisse en un parlement parallèle, nous prépare un code du travail, un programme de re-nationalisations, un paquet fiscal, un paquet social, une loi-cadre sur l’environnement, un nettoyage financier, une mobilisation éducative, etc… Que ce soit prêt à voter ! Et non plus au stade de la discussion !

    Il vaut mieux des militants de base engagés et sincères que des notables cyniques qui n’ont de gauche que l’étiquette de la liste sur laquelle ils ont été élus : qu’ils écoutent la base, qu’ils tiennent compte de ses attentes ! Et des réalités que nous subissons au quotidien !

    Des mots, des photos, ça ne suffit pas : au travail sur un vrai projet messieurs-dames de la Gauche Unie !

    • Par Voltaire (---.---.---.210) 25 août 2009 20:45
      Voltaire

      Votre réaction est légitime mais témoigne aussi de votre incomplète connaissance de ce qui s’est dit lors de ces débats, qu’il ne faut pas réduire à de petites phrases. Je vous invite donc tout particulièrement à lire ou écouter les discours de Mmes de Sarnez et Taubira, dont l’essentiel des interventions étaient consacrées à des éléments de fond.
      Il est inévitables que les ego et courses au leader soient présents en politique, c’est simplement humain. Mais effectivement, la politique ne peut se limiter à cela, comme le spectacle du PS le laisse entendre. Mais il faut aussi savoir différencier la réalité de l’image véhiculée par les média.
      Un projet de gauche, qui pourrait se confronter à un projet « progressiste » ou « démocrate » et au projet libéral serait un élément intéressant dans le débat poltiique, mais là aussi les divergences idéologiques, entre révolutionnaires, altermondialistes et étatistes rendent untel projet très difficile à construire. La recherche d’un consensus sur des valeurs communes, en acceptant ses différences, comme les « progressistes » l’ont entamé à Marseille, me semble une démarche plus réaliste qu’un « programme commun » qui ne peut qu’être a minima.

  • Par brieli67 (---.---.---.197) 25 août 2009 14:32

    Ecoute Voltaire ! Change de pseudo : l’ Arouette ne mérite pas cette usurpation !

    Ton militantisme derrière ton ordinateur ne reflète en rien la réalité. C’est complètement bobo ton effervescence intello de labo. Va dans la Rue et confronte toi à la réalité.

    Le temps est venu de foutre en l’air ces plateaux de connivences ! D’une part, il faut être d’accord que le choix d’une élection universelle d’un Président chef de gouvernement est d’un autre âge !
    Même Rocard est ok !
    Il faut à la Politique un espace protégé loin des médias, qui ne pourront que dans ce cas que commenter, influencer un peu mais pas s’imposer comme actuellement. Un retour vers une « quatrième république ». Un chef de gouvernement _ Président du Conseil un élu national choisi par ses pairs ... députés + XXX.
    Ces XXX en attendant le Sénat _ noble assemblée que De Gaulle voulait dans son référendum de départ disparaître tellement il reste anachronique dans une Démocratie française moderne.

    Les caractéristiques de ce XXX tempérant, bonifiant le choix des électeurs varie selon la palette et la couleur « partisane ».

    Voltaire et autres vous nous prenez pour des cons ! La politique c’est trouver un concensus pour gouverner ! Vous , très bons, vous mettez la charrue avant les boeufs. Quelle intelligence ! Quelle stratégie ! Nous sommes tous conscients que les Edgars Faure et autres girouettes seront de tous les gouvernements.... Modem = Edgard Faure.
    La grosse critique du TCE c’est d’être liberticide pour un demi-siècle : une avenue pavée de vos certitudes.

    Non M. de Voltaire ! Va pisser une copie .... qui pue moins l’encens et qui respecte le Peuple !

    nb : Popereniste, jusqu’à Hourtin. Puis suiviste du « Boche » de Nantes.Depuis 94, activiste du mouvement Utopia
    http://www.mouvementutopia.org/blog/
    http://www.utopia-jeunes.fr/

    Alors Voltaire un peu de ton passé de militant !
    On s’en fout de tes « marmelades » au_dessus de la tête des concitoyens, frères et soeurs.
    Relève tes manches et n’aie pas peur du cambouis !

  • Par L’enfoiré (---.---.---.140) 25 août 2009 14:39
    L'enfoiré

    Voltaire,
     Si vous Français, ne comprenez pas notre politique belge, il m’arrive de ne pas comprendre la française.
     Voyons une similtude avec la nôtre dans son projet, mais qui se perdra naturellement à un moment donné aux ... primaires.
     Vous ne « travaillez » pas à la proportionnelle comme nous. Regardez, cette fois, nous avons un olivier, une autre fois une jamaïcaine, une violette, un arc en ciel et j’en passe.
    Ici, puisqu’on gouverne ensemble, cela peut avoir un sens.
     C’est au contraire du chacun pour soi et dieu pour tous. Celui qui tire la floche gagnera le tour suivant.
     Merci pour m’expliquer.
    Cordialement.

  • Par sampiero (---.---.---.209) 25 août 2009 14:55
    sampiero

    tous en cœur « la gauche est morte »......les idées de gauche, ou les hommes de gauche ? ce n’est pas pareil.

    trop vieux les quadras.

    heureusement les français ont de la ressource :
    les idées ? Celle du capitalisme triomphant. On ne change pas une idée qui perd
    les hommes : le pen, rocard, le vicomte, bayrou , balladur, les debré, les jeunes et sémilliants sénateurs nonagénaires. Y en a même qui rappelaient chirac, ou le meilleur d’entre eux .......

    on a de l’avenir

  • Par logo22 (---.---.---.214) 25 août 2009 17:02

    Union de l’opposition , c’est possible sans Bayrou l’hypertrophié du bulbe, sans Royal (dont le bon score de 2007 établit aussi le potentiel maximal), et sans DSK chouchou de la droite (devinez pourquoi)
    Autre possibilité : laissez Sarkozy gagner la présidentielle en 2012, mais visez la majorité législative absolue, sur la base d’un programme de gouvernement unitaire, vous évacuez ainsi la question du leadership du PS et neutralisez Sarkozy et ses boys.

  • Par xray (---.---.---.231) 25 août 2009 18:34


    Lorsque vous cesserez de croire que ce sont les élus qui ont le pouvoir, on pourra peut-être avancer. 

    Vos chers élus se moquent de vous. Ils ont bien raison. 
    Ils ne sont que des marionnettes d’un grand guignol. 
    Le pouvoir est dans les mains de ceux qui contrôlent le capital de la Dette publique. (Pour la France, cinq fois le budget net de l’État.) 

    Le « capital de la Dette publique » gagne à pourrir la vie du plus grand nombre. C’est de cette façon qu’il s’est construit. (Misères et maladies) 

    Le capital de la Dette publique est entre les mains de ceux qui bénéficient de la loi 1905. La loi 1905 défiscalise les immenses revenus des « curés ». 

    Le Grand Guignol politique
     
    http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/ 


  • Par non666 (---.---.---.56) 25 août 2009 20:48
    non666

    Bon examinons le dossier, l’ « événement historique dans l’histoire de la gauche française  » est en fait une version 2.0 de l’union de la gauche recentrée vers le modem.

    Les marxistes purs et durs etant desormais limités au NPA , c’est vers le modem qui vient de se prendre lui aussi une deculottée que sse fait cette « ouverture ».

    Le but du jeu est de definir qui sera le leader de l’opposition aux Liberaux atlantistes de l’UMP, coté « gauche ».
    Chacun fait donc semblant de trouver l’allié du jour sympatique , a condition qu’il se soumette dans 2 ans, evidemment.
    La dague dans une main, le poison dans l’autre, on se souri , on prends des poses, on fait des declarations d’INTENTIONS.
    Bref, aucun n’est dupe de ce trio ou chacun sait qu’il peut etre le cocu des deux autres.
    « ecologistes » , « socialistes » ou « modemistes » tendent tous de prouver a leurs electorat respectif qu’ils ont compris le message des dernières elections tout en se positionnant pour le backstab inevitable qui surviendra dans quelques mois.


    Faites vos jeux, rien ne va plus , misez sur le premier des trois qui sera le dindon de la farce ....

    • Par Voltaire (---.---.---.210) 25 août 2009 22:08
      Voltaire

      Il y a sans doute un peu de cela, mais aussi du pragmatisme et une évolution idéologique qui vient s’ajouter à la transformation de la droite française.

      Pour le PS, le côté personnel de la chose est bien sûr la présence d’une génération de quadras qui a peur d’être sacrifiée (c’est à dire de ne jamais être ministre) si un accord large n’est pas trouvé pour 2012. Mais il y a aussi une profonde lassitude vis à vis de la situation actuelle et une évolution convergente en terme idéologique avec d’autres partis modérés.

      Pour les écologistes, le problème vient de l’absence de leader pour porter une vision de la société qui a pris de la cohérence grâce à l’arrivée d’écologistes non encartés, et donc moins dogmatiques. Il s’agit donc d’obtenir le meilleurs deal possible, pendant qu’ils sont en position de force.

      Pour le MoDem, il y a d’une part le constat d’échec de la stratégie de création d’un grand parti démocrate indépendant, mais aussi l’impossibilité de se situer dorénavant à equidistance entre UMP et gauche classique en raison de la dérive néolibérale de l’UMP et l’absence d’émergence d’allié potentiel à droite (de type démocrate chrétien ou gaulliste). Le MoDem pari bien sûr sur la difficulté d’émergence d’un leader au PS pour remporter 2012, quitte à être minoritaire dans une coalition parlementaire.

      Nous assistons donc à une convergence d’intérêts qui est facilitée par une convergence idéologique

    • Par Céline Ertalif (---.---.---.91) 26 août 2009 00:58
      Céline Ertalif

      non666 n’a pas tout à fait tort. Mais à mon avis, l’essentiel est ailleurs : nous sommes enfin sorti du discours où l’on nous disait que pour que la gauche soit forte il faut d’abord que le PS soit fort. Les notables du PS sont souvent le talon d’Achille de la gauche.

      L’absence de leader chez les écologistes après le score aux Européennes donne de l’air. Il faut être constructif, c’est tout ce qui compte. Il faudra un leader loyal et qui ait les mains libres, mais il faut d’abord construire le dialogue et, depuis plusieurs mois, V Peillon rame pour ce dialogue.

  • Par speedygonzales (---.---.---.66) 25 août 2009 23:53

     Qui bouffera qui ? 

    Ce rassemblement donne l’impression d’hommes politiques déconnectés de la réaltié quotidienne des français qui se parlent à eux-mêmes en vase clos.

    Une grande alliance du type de l’Olivier de Prodi ? En Italie, cette coalition n’a pas montré beaucoup de stabilité. En France ce sera pire.

    Et puis, avant de parler d’alliance, il faudrait quelques idées fortes à défendre ensemble. Pour le moment je ne vois que de la stratégie des convergences d’intérêts personnels à court terme.

  • Par kitamissa (---.---.---.183) 26 août 2009 00:41
    kitamissa

    c’est le rassemblement de tous les cocus et de tous les loosers !

    que des vieux canassons et des vieilles bourriques en mal de reconnaissance !

    allez allez, un grand coup de balai là dedans !

    • Par sampiero (---.---.---.201) 26 août 2009 17:28
      sampiero

      t’a raison, vrais les gagnants sont ceux qui gouvernent et qui obéissent aux nantis qui tirent les ficelles.

      Les loosers, les perdants comme tu dis sont tous les français, et toi avec, qui donne, avec les autres masos, aux premiers toute ta reconnaissance et les encourage à continuer.

      Car seuls ils ne pourraient riens, s’ils n’étaient soutenus par certains de ceux qu’ils exploitent.

  • Par Lucrezia (---.---.---.51) 26 août 2009 09:58

    Une photo n’a jamais fait une union Politique !

    Ils n’ont encore nullement définit le contenu de cette « union » ....

    Tout reste toujours à faire : définir un Cap, une perspective, un socle de valeurs, pour quel objectif politique et électoral et avec quelles règles ...

    De quoi occuper pendant quelques « temps » ..

  • Par Marianne (---.---.---.1) 27 août 2009 13:01
    Marianne

    Merci à Voltaire pour cet article qui résume très bien cette actualité politique.

    Membre du MoDem, je suis personnellement très favorable à cette ouverture et se rassemblement PS-MoDem-Verts. Mais malheureusement les commentaires des journalistes ne parlent que de stratégie électorale, de tactique politicienne. Alors que l’enjeu est celui du modèle de société qui doit profondément changer, une alternative qui est clairement en opposition avec le modèle capitaliste dans la mondialisation, générateur d’inégalités croissantes et au profit des plus riches, qui lui est le modèle entretenu par N.Sarkozy avec ses amis du CAC40, sa main mise sur les médias. Le contenu du discours de Marielle de Sarnez mérite d’être lu ou entendu et aurait mérité plus de commentaires dans la presse, car c’est vraiment ce fond qui est important, c’est l’évolution de notre société, de son mode de fonctionnement dans cette mondialisation. Il faut redéfinir les priorités, les leviers d’action de l’Etat, le rôle de l’Etat , des services publics et celui de l’Europe, des organisations internationales. C’est cela qui doit être l’occasion d’un grand rassemblement historique.

  • Par Ian (---.---.---.245) 29 août 2009 16:31

    "Pour le NPA, Olivier Besancenot s’est empressé de qualifier de « manœuvres » ces débats et d’appeler au « rassemblement anticapitaliste ». Il est vrai qu’une telle alliance ruinerait toute possibilité pour le NPA de participer à des exécutifs avec le PS. Or, c’est ce que réclament de façon croissante ses propres membres, en rupture avec les positions traditionnelles du mouvement trotskiste."

    Faut vraiment pas avoir peur du ridicule pour dire ça ! C’est justement l’indépendance par rapport au PS qui est la pierre angulaire de toute alliance pour le NPA.
    Bien évidemment les militants du NPA n’ont aucune envie de cogérer les institutions avec le PS !

  • Par frédéric lyon (---.---.---.188) 30 août 2009 02:48

    Quelle belle brochette.


    Combien de composantes dans cette opposition ?

    Six ?

    Sept ?

    Sans oublier de compter Besancenot, le gardien des vertus réolutionnaires, qui ne veut pas se faire photographier avec les autres.

    Et sans oublier qu’une des composantes, le PS, se divise elle-même en une demi-douzaine de chapelles, ou d’écuries présidentielle.

    Et il faut réunir toutes ses carpes et tous ces lapins pour espérer faire une majorité ?
  • Par moebius (---.---.---.230) 30 août 2009 21:41

    un succés médiatique, enfin de la bonne com. « On » a vraiment le sentiment que le PS est sorti d’affaire...aprés tout ce barouf, et qu’une opinion appaissée lui est enfin acquise, on s’en réjouis tous, de toutes ces chemises blanches virginales.. ah ! La Rochelle, ne fut pas pas Rennes. C’est quand les régionales ?. La droite tremble..putain ! la crise

  • Par moebius (---.---.---.230) 30 août 2009 21:42

    nous ne doutons plus..youpi !

  • Par moebius (---.---.---.230) 30 août 2009 22:27

     elle pourra gagner comment aux régionales , Martine ? l’Alsace ?. C’est ce simple constat qui ici fait consensus sur cette rentré des couteaux

  • Par synecdoque (---.---.---.244) 31 août 2009 11:43
    synecdoque

    Grand déballage au vide-greniers politique en cette fin d’été !

    Eblouie, haletante, tremblante, troublée, chavirée par la quintessence de ce « Synode » j’en étais émue pour tous les estivants qui n’ont pas suivi l’actualité du 22 août 2009 et qui ont perdu beaucoup dans l’image qu’ils se font de la grandeur de la France !

    Ainsi, avons nous pu voir côte à côte ChristianeTAUBIRA (Groupe Socialiste, Radical, citoyen et divers gauche), Marielle de SARNEZ (MoDem), Daniel COHN BENDIT (Europe Ecologie), Robert HUE (Parti Communiste) et Vincent PEILLON (Parti Socialiste) !

    La presse a bien médiatisé l’événement et a jeté un excellent éclairage sur ces « Agapes » !
    Cette assemblée était certes, exquise et ne manquait pas de panache !

    Personnellement, j’ai trouvé que tous étaient flamboyants ! Marielle de SARNEZ embrassant Daniel COHN BENDIT et qui dans son élan lança, je la cite : « Mes chers amis, ce que nous avons à construire ensemble est plus grand que ce que nous sommes. Soyons généreux. Soyons altruistes. Nous sommes différents. Mais nous pouvons construire ensemble. S’ouvrir à d’autres. Pour redonner de l’espoir, renouer avec un idéal. C’est comme cela que j’aime la politique. Merci de m’avoir invitée. »

    Cela nous ramène à la phrase de Françoise GIROUD : « Il ne faut pas rencontrer ses ennemis, on risque de tomber sous leurs charmes » !

    Et les voilà, qui entrent dans l’« Action » ! L’Alliance se prépare entre le PS, le MoDem, le Parti Eruope Ecologie : TOUS ENSEMBLE !

    Cela nous renvoie à BADEN POWEL, le mouvement scout, la pédagogie de l’imaginaire, la discipline, l’héroïsme des chevaliers et « Les faucons Rouges » ! Vite, embrassons pêle-mêle ! La grandeur ou la candeur romanesques ! La Sainte Curie ! Bref, nourrissons nos rêves !

    Enfin, nous apprendrons dans « Les dernières nouvelles de demain... » comme ponctuait Geneviève TABOUIS si cette « sortie champêtre » prometteuse et ludique aura été utile et suivie d’effets !


    Ah oui vraiment, je ne regrette pas d’être restée sur Paris à travailler tout l’été ! Et je me permets de conclure avec Michel AUDIARD qui disait : « Bienheureux les fêlès, ils voient passer la lumière » !

  • Par Ecométa (---.---.---.4) 31 août 2009 11:44
    Ecométa

    La gauche tout, comme la droite d’ailleurs, est plus dans le « comment » que dans le « pourquoi », comme toute cette époque de « MERDE » ! Excusez cette expression mais il n’y a rien d’autre à dire !

    C’est la raison pour laquelle positivisme oblige (le comment sans le pourquoi) nous ne faisons, à droite comme à gauche, qu’ajouter des conséquences à des conséquences et forcément des problèmes à des problèmes ! A force d’ « optimum », d’usages « paroxysmiques », le toujours mieux, la recherche de la perfection ( ?) celle essentiellement technique : le toujours plus devient l’ennemi bien ;  il devient impossible de satisfaire quelqu’un, voire un groupe, sans en désatisfaire un autre !

    Il y a tout simplement que dans cette fuite en avant rationalo économico technoscientiste, nous agissons bien plus que nous ne réfléchissons ! En fait nous ne réfléchissons plus, la réflexion étant déjà faite, et ce monde, pas seulement celui de la technique, ce monde d’humains sera rationaliste un point c’est tout ; pourtant, rationalisme n’est plus rationalité mais paroxysme de rationalité !

    Qu’il faille rationaliser l’action, certes, et ceci ne fait aucun doute, mais tomber dans le rationalisme, la rationalité pour la rationalité, le moyen pour le moyen, l’efficacité pour l’efficacité, relève de la crétinerie surtout quand ceci est purement et simplement appliqué à l’humain : la rationalité pour la rationalité, et donc un rationalisme qui ignore la rationalité humaine, aussi complexe soit-elle, même aussi ambiguë qu’elle soit, est un rationalisme crétin ! Même si certains, caressent ce rêve, pour eux, et cauchemar pour nous ; si certains caressent le rêve de faire de nous des « humanoïdes », de gentils petits soldats du productivisme, pour mieux les servir : un humain n‘est pas une machine.

    Les socialistes doivent faire un travail de « fond », s‘interroger sur le « pourquoi » de nos concepts plus anciens et plus récents : sur le rôle de l’Etat républicain, de la Société, de la démocratie, du socialisme, de l’économie, de la politique même ; et visiblement il n’en sont pas là ! Ils n’ont pas le cerveau, ou les cerveaux, pour cela...pas plus la droite d’ailleurs ! Il faut dire qu’ils sortent tous du même moule : des mêmes écoles !

    Je donne quelques pistes dans une intervention un peu plus haut concernant la pluie et le beau temps : après la pluie forcément le beau temps...sauf que la pluie peut durer et devenir déluge !

  • Par Didier Couineau (---.---.---.93) 18 décembre 2009 18:23
    KOUINO

    Bonjour
    Vous critiquez abruptement un de mes articles : « Le PS doit-il dire merci à Vincent Peillon ». Je viens donc voir ce que vous écrivez vous-même. Je constate que nous parlons en fait du même sujet, que nous sommes d’accord sur le projet, mais que nous n’avons apparemment les mêmes arrières pensées. Probablement parce que nous ne nous situons pas exactement de la même manière sur l’échiquier politique. Mais puisque d’union il est question... je vous répond donc sur la page « le PS doit-il dire merci à Vincent Peillon ». Venez dialoguer

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !






Palmarès







Partenaires