Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Présidentielle 2007 : le 4e homme

Présidentielle 2007 : le 4e homme

Alors que se profile dans les sondages un duel entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, le débat fait « rage » quant à la validité des sondages et la caisse de résonance des médias que cela procure en faveur des deux favoris (cf. cet excellent article publié hier sur AgoraVox).

Dans l’ombre, le spectre de Jean-Marie Le Pen est toujours là, il est la seule alternative du moment pour que le duel attendu n’ait pas lieu.

Pourtant toute analyse politique doit être complétée par quelques mises en garde.

1- La première concerne les sondages, non pas pour signaler qu’ils n’ont aucune valeur, cette affirmation serait fausse car les outils statistiques développés permettent une photographie relativement fidèle des intentions de vote. Il est vrai que si on ne prend que l’information brute, qui est premier dans les sondages et qui est deuxième, le risque de se tromper est important. Pour lire un sondage il faut évidemment lire qui est en faveur de, qui ne se prononce pas, qui est indécis, etc. On arrive alors à des analyses fines et surtout à une lecture des évolutions et donc des tendances qui permettent de dire comment va se jouer l’élection. (Jean-Marie Le Pen au second tour en 2002 n’est pas un accident car la probabilité qu’il soit au second tour n’était pas nulle et toutes les évolutions sur le contexte et sur les intentions de vote pour les autres candidats lui étaient favorables - mon pronostic quelques jours avant le scrutin s’est donc révélé juste).

2- La deuxième mise en garde consiste à rappeler le changement même de nos institutions par la mise en place du quinquennat. Ce quinquennat va sans aucun doute amener Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal à désigner assez tôt le profil et donc le nom du futur premier ministre qu’ils choisiront ; car il faudra bien changer la donne à ce niveau, le président étant élu pour la même période que l’Assemblée nationale, ce n’est évidemment pas le président qui fera campagne (il est élu « à la proportionnelle absolue » sur le premier tour, pourquoi se représenterait-il ?), alors que le groupe majoritaire élu à l’Assemblée nationale est souvent sur-représenté, car avec 30% des voix au premier tour en moyenne, le groupe majoritaire dispose de plus de 50% des sièges à l’arrivée, voire beaucoup plus.

3- La troisième mise en garde concerne donc le « troisième tour » de la présidentielle qui se jouera avec les législatives, nous le verrons plus loin, l’homogénéité du PS et celle de l’UMP pourraient être mise à mal et la possibilité d’une cohabitation d’entrée de jeu est une éventualité qu’il ne faut pas écarter.

4- La quatrième mise en garde concerne enfin la notion de représentativité, beaucoup l’ont évoquée avant moi, avec 30% d’abstention, la représentativité est donc amputée de ceux qui inscrits ne votent pas. Comme environ 40 à 45% des votants s’expriment par un vote contestataire (de la LCR au FN), il ne reste que 55 à 60% des votants qui s’expriment sur les partis assumant la gouvernance (PS, UMP, UDF et Verts et parfois le PCF) c’est-à-dire que la majorité « absolue » pour les législatives nous dira 30 à 35% des suffrages pour le parti arrivant en tête, cela ne représente en fait que 20 à 25% des inscrits sur les listes électorale pour une majorité à plus de 50%. Cela explique l’impossibilité de réformer, le socle nécessaire pour y arriver est trop étroit, il faut donc à toute assemblée, même majoritaire dans les faits, rassembler au-delà de son camp pour réformer.

5- Ce quatrième constat amène la cinquième mise en garde et le début de mon titre... En effet, contrairement à ce que vous croyez, les sondages ne réservent aucune surprise, la fracture se poursuit et la rupture est déjà bien consommée, rupture de représentativité (voir 4), rupture de confiance entre les Frances et rupture du contrat social. Cette rupture, tous veulent la récupérer politiquement, c’est dans l’air du temps, alors nous irons à contre-courant, un peu comme le saumon, pour y pondre quelques idées qui feront nos petits saumons de demain.

La rupture de la confiance envers les élites atteint son paroxysme avec les thèses relatives aux complots, et de fait, la réduction idéologique des discours de Bush y estt pour beaucoup, mais pas seulement, en France, la schizophrénie des élites de gauche et de droite, tous peu ou prou pro-européens et libéraux et en même temps complètement anti-libéraux dans le discours, vantant les mérites de la France et piétinant l’Europe que nous avons voulue et qu’ils ont accompagnée.

Pourtant, tout n’est pas complètement écrit, quand le pire ne semble pas s’arrêter, parfois un souffle nouveau permet aux peuples de sortir de l’impasse, parfois de sombrer dans l’horreur. Au Rwanda, les peuples ont choisi l’horreur, en Israël rien n’est joué, mais la guerre du Liban a provoqué un électrochoc profond concernant au moins la position des Israéliens vis-à-vis de la Palestine et du Liban.

Un souffle en France aussi peut venir changer la donne...

La mauvaise haleine du FN : Le Pen, un vote inutile en 2007

D’abord, le vote FN, ce vote contestataire, ne peut pas amener Jean-Marie Le Pen à la présidence, c’est un fait. Le vote pour le FN a été un échec en 2002, à quoi a-t-il servi ? A rien. Aucun député élu, et surtout un Jean-Marie Le Pen qui n’est pas crédible quand il s’attaque à la classe politique, il utilise la même morgue, voire va plus loin, en étant élu au Parlement européen depuis 1984, mais surtout dans la politique depuis 1956, année où il fut élu pour la première fois, comme le plus jeune député de France ; alors évidemment, son métier, celui qu’il aura pratiqué le plus longtemps, c’est bien celui de politicien. Il fait partie de la « caste » des politiciens, il pourra démentir comme il veut, il fait partie des meubles de la politique française, avec Chirac et Laguillier.

Aura-t-il ses 500 signatures ? Comme en 2002 il aura du mal à les réunir, mais plus c’est difficile, mieux c’est pour lui, le complot UMPS est ainsi apparent.

Le Pen, c’est le troisième homme, celui qui comptera dans l’élection avec ou sans les 500 signatures, mais son socle d’électeurs du premier et du second tour ne peut pas dépasser 20%, ce qui le condamne à l’isolement politique, son mouvement n’ayant pas de cadre pour relayer les « idées » du FN, donc peu d’avenir.

Qui sera le quatrième homme ?

Un autre membre de la caste politique, Philippe de Villiers, le chouan vendéen, qui vient de changer le thème de sa campagne ? Il pensait que la menace islamique le porterait aux sommets, mal lui en a pris, les Français ne sont pas des imbéciles et savent faire la différence entre les terroristes d’Al Qaida et les jeunes des banlieues ; l’islamisation de la France demeure une chimère, les problèmes existent, mais ils ne sont pas là ! A son université d’été, le Philippe de Villiers a revendiqué son statut d’entrepreneur, vantant à nouveau Le Puy du Fou, certes c’est un succès, mais cela n’est viable qu’à une condition : que les bénévoles répondent présents. Sinon rien à signaler, l’homme raconte n’importe quoi, comme Le Pen, un seul but, provoquer pour ameuter la presse... (cf. la stratégie de l’incident). Mon avis est sans équivoque : il n’a pas de socle électoral pour une présidentielle, et se retrouve sur le même créneau, en concurrence avec Le Pen, Dupont-Aignan, Boutin et Sarkozy.

A droite la chiraquie n’a pas rendu les armes. Ceux qui voulaient ne pas les voir à nouveau influents (dont je fais partie) auraient souhaité que Chirac et Villepin sautent en mai dernier. Cela ne fut pas le cas, ils ne peuvent que remonter dans les sondages. Ce qui se produit. Et quand on analyse objectivement les faits, le remplacement de Raffarin par Dominique de Villepin a été une réussite politique pour J. Chirac, tous les voyants économiques repassant au vert. Cela ne suffit pas évidemment. Mais le retour d’Alain Juppé, les attaques de J.-L. Debré et enfin la création d’un mouvement politique par MAM pour s’affranchir des règles de l’UMP et donc amener un chiraquien à la candidature contre Nicolas Sarkozy, tous ces éléments montrent que les couteaux seront à nouveau sortis. Le quatrième homme peut-il être Chirac, Villepin ou Alliot-Marie ? Non et oui. Oui par le pouvoir de nuisance, non car le RPR est devenu l’UMP et qu’il est maintenant verrouillé par Sarkozy, l’UMP a tourné la page du RPR et du chiraquisme. Mais Chirac en sera, son excellent cours de géopolitique sur Europe1 lundi matin montre qu’il a la patience et la carapace d’un vieux boxeur qui sait attendre son heure (cf. sur mon blog les forces de l’illusion Villepin).

A gauche, Fabius ira-t-il contre Royal ? Cet homme qui essaie de virer à gauche toute n’est pas plus crédible que cela, ancien premier ministre en charge du tournant libéral du PS en 1984, ministre de Jospin aux Finances, il n’a pas de programme clair, pas de base et il n’a aucune alliance possible. Son heure de gloire est passée, mettons-le à la trappe avec Jospin.

Chevènement, trop faible ! L’extrême gauche ? Désunie et incapable d’avoir une stratégie commune, cela signifierait des compromis (avec le PS), or ni la LCR ni LO n’en sont capables à ce jour. Enfin l’antilibéralisme est un mauvais cheval de bataille, les Français ne veulent pas être coupés du monde et tiennent à leur individualisme et à leur liberté. Tout comme le vote FN, il s’agit en grande partie d’un vote contestataire.

Non, le quatrième homme aura comme projet de mettre les Français face à leurs contradictions, pour qu’enfin nous puissions trouver un nouveau contrat social, qui ne cède pas au simplisme.

Les Français savent que l’économie, l’écologie et nos institutions (politiques, scolaires et juridiques) doivent être au cœur de l’élection, l’économie, pas le libéralisme ou l’anti-libéralisme, non, mais savoir comment nous allons utiliser l’économie Française en tenant compte de nos contraintes intérieures, qui sont de loin beaucoup plus fortes que nos contraintes extérieures.

En effet, nos plus grandes contraintes sont liées à nos déficits, à la dette et à des débats d’arrière-garde (sécuritarisme systématique dans tous les domaines). D’abord, les retraites et la Sécurité sociale, tout le monde le sait, les réformes faites par Raffarin sont insuffisantes. Nous manquons d’actifs avec un taux d’emploi trop faible pour nous permettre d’avoir un régime des retraites qui doit subvenir à la fois aux retraités du privé et à ceux du public, nous manquons donc de « cotisants ».

Ensuite le choix des réformes, comment changer la donne ? Sans doute en proposant des référendums clés et plutôt que de proposer l’alternative : êtes-vous pour ou contre, il faudrait pouvoir proposer au moins deux solutions, c’est-à-dire, dans mon esprit, deux textes différents.

Dans tous les cas la victoire se jouera au centre, et pas sur un homme, mais sur un programme ou des idées fortes, et dans tous les cas, sur le nouveau contrat social français ! Je ne sais pas si François Bayrou saura incarner le 4e homme, mais c’est celui qui a à la fois un socle électoral et suffisamment d’honnêteté intellectuelle pour ramer à contre-courant du système politique français et du bipartisme.

Nota 1 : Si un candidat de la chiraquie venait à se présenter hors UMP, le choix et l’analyse de F. Bayrou de ne pas rejoindre l’UMP puis de rompre avec la majorité sans être forcément dans l’opposition serait alors validé.

Nota 2 sur les petits candidats à la présidentielle qui ne seront pas le 4e homme :

Les petits candidats à la présidentielle font une énorme faute de stratégie, en effet pour avoir de l’impact, il faut soit avoir une base militante suffisamment large, soit être déjà un « people » pour percer. Le travail d’Alternative libérale est à mon avis le seul qui obéisse à une stratégie bien fondée : un programme / des idées / un candidat à la présidentielle et des candidats aux législatives. Une meilleure stratégie serait de mobiliser plus de candidats « sans étiquette » aux législatives, pour peser librement dans les débats de l’Assemblée nationale.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (172 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    


  • ffi (---.---.2.226) 19 septembre 2006 12:41

    Sous la dictature chiraquienne , car n’oublions pas le non respect de la democratie entamé par mitterand et continue par chirac grace a la pravda etabli en france , en hongrie comme au bresil le mensonge fait rage , mais la france n’est pas s’en reste depuis mitran .

    on nous vente du sarko royal ,ah ah ah , on force a coup de media les tubes catholiques de la bonne pensée , car lepen est le premier homme politique du moment , ayant preche la triste realite d’un pays en deliquescence depuis giscard , il n’est pas de langue de bois comme tout ces menteurs .D’ailleurs le petit nico en fait sa profession de foie de la VERITE , quel belle exemple de demagogie .

    Alors rectification , même si cela ne deplaise , quel candidat sortira de l’ombre de la dictature pour faire face a Lepen dans un debat democratique ou tout citoyen lambda sera enfin represente et respecte jusque sur les bancs de l’assemble nationale .


    • Yann (---.---.198.129) 19 septembre 2006 12:58

      Je crois que vous faites une erreur dans l’analyse du seuil indépassable de 20%, les choses ayant bien changées en 5 ans et l’imposture de la chasse au nazi du second tour étant digérée au final comme une arnaque, l’absence de débat voulu par Chirac niant de fait l’aspect démocratique du scrutin et l’incurie du second mandat du candidat Corrèzien ont fait le reste du travail, de nombreux sondages Européens indiquent une tendance allant de 22 à 26% pour le candidat national, en Belgique le FN Belge se situe à 30%, en Suède une droite forte reprend le pouvoir aprés 30 ans d’abscence, en Pologne une droite conservatrice à pris le pouvoir, en Allemagne même un parti national socialiste à réussit à sortir du boisseau, vous omettez donc le facteur de mouvement de fond Européen opposé à l’oligarchie immigrationiste et à l’invasion du continent.


      • magellan (---.---.251.183) 19 septembre 2006 19:35

        tout à fait exact


      • magellan (---.---.251.183) 19 septembre 2006 19:48

        lié à l’accentuation progressive du vote « contre » (constat définitif par les citoyens de l’impéritie des politiciens), le phénomène de neutralisation (50-50) observé en Italie, en Allemagne... se produira chez nous et fera qu’il n’y aura pas, aux législatives , de « vague » comme après l’élection de Mitterand en 81 ou après celle de Chirac en 2002

        ainsi seront-ce les quelques députés FN élus au forceps (ou plus aisément si JM Le Pen n’a pu se présenter) qui feront la décision...

        les élections législatives seront plus importantes que la présidentielle


      • Lau (---.---.120.29) 19 septembre 2006 19:52

        euh, la Suède, c’est pas vraiment une droite forte... En Suède, c’est centre-gauche contre centre-droit depuis 70 ans. Il ne faut pas non plus exagérer.


      • toto1701 (---.---.149.52) 23 septembre 2006 16:51

        en depit des sondages ,je pense mettre un bulletin lepen dans l’urne si sarkozy est le seul choix de la droite ,par contre si c’est villepinb je voterais villepin meme si je suis de sensibilité de gauche, le ps a brouillé mes convictions avec son projet de mariage homo ce n’est pas sublimer l’homme que de légaliser une anthropomorphologie mortifere !!!


      • (---.---.101.8) 19 septembre 2006 13:43

        Je pense que la situation actuelle n’est pas encore suffisament claire pour avoir idée de qui sera au second tour. Car pour l’instant, et quoi qu’on en dise, nous ne connaissons toujours pas les candidats.

        Pour Le Pen effectivement c’est clair, mais pour les autres ? A gauche c’est le flou total. A droite Sarkozy est très probable, mais Chirac a certainement envie de le contrer.

        Je suis persuadé que l’on va avoir des surprises et que des hommes ou des femmes que l’on ne soupçonne pas aujourd’hui vont sortir du bois et relancer la donne.


        • moniroje (---.---.246.3) 19 septembre 2006 13:54

          « Le vote pour le FN a été un échec en 2002, à quoi a-t-il servi ? A rien. »

          Pas d’accord avec vous. Ça a servi au peuple (de gauche) pour se faire entendre par un Jospin et sa gauche-caviar sourds... et qui semblent avoir oublié ce message : « On ne veut plus de vous »

          Dommage que le PSN ou PJS, soit encore si timide !


          • Olivier (---.---.176.131) 19 septembre 2006 14:19

            Article interressant, mais je trouve que l’anlyse des forces de gauches est un peu reducteur et simpliste. Vous ne parlez pas des Verts (Nicolas Hulot aurait pu etre le 4eme homme), ni du PC, ni des autres inombrables courants. Vous auriez pu juste dire qu’ils se présentaient pour influencer la ligne politique du gouvernement sortant. Qu’ils ne cherchaient pas à être au second tours.

            D’autre part, je n’aime pas trop le style egnigme/suspense de l’article. En effet, le nom de Bayrou n’apparait que dans le dernier paragraphe comme si ç’était une révélation. (Juste à coté, il y a un sondage où son nom apparait en tant que 4eme homme...)


            • cholet puy du fou 19 septembre 2006 14:19

              juste pour rectifier qu’un chouan n’est pas vendéen... que le Puy du Fou est bénévole la nuit (CINESCENIE) que le Puy du Fou est un parc commercial le jour (LE GRAND PARC) de 1000 salariés + des artisans qu’enfin, on y trouve un spectacle proche de ce qui va se jouer au Stade de France avec le BEN HUR de Robert HOSSEIN et Alain DECAUX : course de char, combat de gladiateur et fausse au lion...bref c’est à voir !


              • Jo74 (---.---.106.203) 19 septembre 2006 17:10

                Bref, c’est une vraie arnaque : 1 seul gladiateur pour combattre, une fosse au lion avec 1 seul lion et en plus même pas vraie.. http://agoravox.fr/smileys/mort_de_rire.png http://agoravox.fr/smileys/mort_de_rire.png


              • Yann (---.---.198.129) 19 septembre 2006 14:56

                Il est évident que Villiers à fait de son département le plus attractif est le plus Occidental de France, il ferait un excellent 1er Ministre de Le Pen..


                • Aldoo (---.---.43.7) 19 septembre 2006 15:08

                  Eh beh, je ne sais pas ce qui se passe mais il y a une vraie percée Bayrouiste dans les articles d’Avox ces temps-ci !

                  Bayrou serait, j’en conviens, un bon candidat de compromis, mais qui, après le fiasco de 2002, aura le courage, en mai 2007 devant l’urne, de s’écarter du bi-partisme et de risquer une réédition du scénario Le Pen, 2nd homme ?

                  Bon en ce qui me concerne, courage ou pas, je suis à gauche, donc tant que l’UDF sera centre-droite, niet.


                  • mars (---.---.216.215) 19 septembre 2006 17:56

                    On a vraiment l’impression qu’il n’y a que le PS et l’UMP qui aient eu des présidents.

                    Pour mémoire qui a crée l’UDF ?

                    Quant au raisonnement« votez sûr pour éviter un nouveau 2002 » C’est ce qui justifie que les médias nous brandissent l’épouvantail le PEN avant chaque élection, dès fois que les gens seraient tentés de voter pour un 4ème homme qui aurait quelque chose à dire. C’est également pour cela que les deux partis qui nous « gouvernent » depuis 25 ANS JOUENT SUR DU VELOURS depuis si longtemps. MAIS LE PROBLEME C’est que ça ne marche plus !


                  • Aldoo (---.---.43.7) 20 septembre 2006 10:50

                    Personne n’a dit cela hein !

                    Le bipartisme (PS+RPR, puis surtout PS+UMP) est juste la tendance de ces (20 ?) dernières années.

                    Et il me semble qu’il restera favorisé tant qu’il n’y aura pas eu de réforme institutionnelle majeure.


                  • Salina Salina 19 septembre 2006 15:11

                    Article intéressant que j’avais pu lire déjà sur votre blog Etant sympathisant d’Alternative libérale j’apprécie le dernier paragraphe à sa juste valeur mais la signification de la derniere phrase m’échappe : Qu’entendez vous exactement par « Une meilleure stratégie serait de mobiliser plus de candidats « sans étiquette » aux législatives pour peser librement dans les débats de l’assemblée nationale. » ?


                    • Yann Riché Yann Riché 19 septembre 2006 16:50

                      Plus de sans étiquettes ou alors plus de partis représentés sont nécessaires pour que le clivage droite gauche, à savoir UMP PS ne tourne plus à la caricature. En effet si un groupe « sans étiquette » apparait à l’AN il me semble possible de voir différentes majorités s’y dessiner selon les convictions profondes des élus et non selon les interêts partisans liés aux consignes/reccommandations internes de vote.

                      Cordialement


                    • Johan Johan 19 septembre 2006 16:28

                      Suis pas d’accord.

                      La victoire ne se jouera pas au centre, mais aux extrèmes.

                      Enfin, moi je dis ca, je dis rien...

                      Il faut quand même se démarquer. Si Bayrou le fait, ce sera par son extrème bon sens !


                      • (---.---.229.136) 19 septembre 2006 16:37

                        « Le vote pour le FN a été un échec en 2002, à quoi a-t-il servi ? A rien. » Je partage absolument pas cette vision.... A quoi le vote de 80% pour Chirac a t il servit ? cinq ans apres, on est en ou ?


                        • parkway (---.---.18.161) 19 septembre 2006 16:41

                          je ne suis pas d’accord quiand vous parlez de ’l’excellent article’d’hier sur agoravox. Je l’ai parcouru et il n’y a pas besoin de sortir de l’ENA pour comprendre l’abrutissement médiatique sur sarko-segolene comme cela avait été le cas pour le vote du TCE !

                          Et à mon avis, le résultat sera du même acabit : pas de sarko ni de sego au 2ème tour !


                          • Pas l’oie, pas pris (---.---.79.7) 19 septembre 2006 17:02

                            Article interessant, dixit « le quatrième homme aura comme projet de mettre les Français face à leurs contradictions, pour qu’enfin nous puissions trouver un nouveau contrat social, qui ne cède pas au simplisme »

                            c’est bien, mais encore, de vrais débats se serait interessant...AUSSI..ET MEME SURTOUT..

                            La stratégie n’est pas tout ...preuve en est : ce gavage médiatique qui se révèle de + en + contre productif....à juste titre. !!


                            • Zamenhof (---.---.65.98) 19 septembre 2006 19:03

                              Et si le quatrième homme était Dieudonné ?

                              A gauche il est le seul à l’être de manière claire (!) et le seul à avoir une vision planétaire (il est le seul à évoquer Chavez et Evo Morales), et sa candidature suscite des enthousiasmes d’une grande fraîcheur, on lit « enfin de l’espoir ! », on parle d’« une France retrouvant ses mythes fondateurs » ou de ses « propos si naturels et si honnêtes, »rafraîchissant«  ».


                              • Romain Baudry (---.---.28.227) 19 septembre 2006 21:25

                                Et si le quatrième homme était Jacques Cheminade ?


                              • Rules (---.---.213.101) 19 septembre 2006 19:57

                                je crois que Bayrou s’avère une alternative sensée et viable, qui se rapproche d’une volonté de plus en plus grande, dans la population, d’un équilibre gauche-droite.

                                L’Allemagne, depuis la dernière élection, est un exemple.

                                L’UDF et Bayrou tentent de dépasser le clivage manichéen droite-gauche, en prônant le bon sens, la responsabilité et la modération.

                                Il peut être le 3e homme. Il ne passera pas au second tour, je ne crois pas, mais son indication de vote pourra faire pencher la balance.


                                • Romain Baudry (---.---.28.227) 19 septembre 2006 21:30

                                  Sauf que son indication de vote ne fait pas le moindre doute : il appellera à voter à droite.

                                  J’apprécie le fait que Bayrou fasse des efforts pour dépasser la division rigide droite-gauche, mais il ne faut pas non plus se faire d’illusion : à moins qu’il n’obtienne plus de 10 % au premier tour (ce qui relèverait du prodige), Bayrou sait que l’UDF aura besoin de l’UMP lors des législatives.


                                • Aldoo (---.---.43.7) 20 septembre 2006 10:53

                                  Pourquoi serait-ce un prodige ? Il avait bien fait 7% en 2002, si mes souvenirs sont bons.


                                • Sam (---.---.140.229) 19 septembre 2006 21:38

                                  L’auteur dans son recensement, a oublié Alternative unitaire à gauche.

                                  Un collectif national basé sur des centaines de collectifs locaux dans le pays, pour un candidat collectif qui ne sera ni un homme de parti, ni un roué de la politique, ni un transfuge du barnum médiatique. Ils ont un programme, des militants, et une victoire toute récente, celle du NON au TCE.

                                  Le tremblement, la reprise en main de la politique par les citoyens peut venir de là, sans aucun doute.


                                  • eraserhead (---.---.245.253) 19 septembre 2006 22:33

                                    bonsoir tout ça pour aboutir à bayrou 4eme homme ! en plus sans l’assumer. si vous prennez position pour un candidat, faites le sans chichi (ce n’est pas un jeu d mot..) et assumez comme loic lemeur avec sarko. bayrou se contente de reprendre las problématiques tels que Chevènement les a posé en 2002 « au dessus de la gauche et de la droite, il y a la république » oubienb sur « un gouvernement des intelligences » sans parler que CHevènement a critiqué le système mediatique du pareil au même et la collusion entre les groupe industriel d’armement et la presse nationale. Bayrou n’est pas crédible vu qu’il n’a pas bronché quand la deferlante de propagande médiatique a defendu le oui dans une complicité avec l’« élite » politique et économique française. alors de grace ! tout sauf bayrou qui n’est que dans une posture. le ventre mou comme rupture, merci ! en plus il depend alimentairement de l’ump pour les élections locales ... D’une certaine façon si les medias laissent bayrou jouer le role de trublion c’est qu’en fait il est inofensif pour le système qu’il critique.

                                    Et contrairement à ce que vous ecrivez la faiblesse supposées de Chevènement (cad un petit parti en nombre mais riche en idée) sera sa force si les frnaçais demande un sursaut republicain et solidaire.

                                    bien à vous

                                    un chevènementiste qui pense que celui qui gagne n’a pas forcement raison.

                                    ps : mitterrand n’était pas très tendre avec Bayrou qualifié d’homme politique le plus c.. de sa génération. et il se trompait rarement sur les hommes. par contre je ne sais pas pourquoi il le qualifiat ainsi.


                                    • Jean Yanne (---.---.176.26) 19 septembre 2006 22:34

                                      Votre texte , il ne veut rien dire , il est longuet et ressasse les mêmes sempiternelles analyses que l’on reçoit en boucle de la télé officielle .

                                      Mon vieux , plutôt que de faire dans le journalisme amateur , faites vous embaucher par antenne 2 au moins vous serez apointé par la télé et par les politiques .

                                      C’est curieux qu’agoravox publie ce texte ... manifestement vous êtes pistonné dans la boite .


                                      • (---.---.162.15) 23 septembre 2006 18:12

                                        Oser se nommer Jean Yanne et tenir un tel propos...

                                        Am.


                                      • gso (---.---.119.226) 20 septembre 2006 11:02

                                        UMP et PS c’est de la Demago.....depuis plus de 15 ans aux pouvoirs avec une politique LIBERALE, qu’ont-ils fait comme reforme sociale pour ameliorer le quotidien des citoyens vivants dans ce pays.. ?.. Avez-vous deja pose cette question .. ?.... Beaucoup d’hommes politiques de droite et de Gauche sont corrompus et restent impunis face a une justice douteuse. Aujourd’hui, on veut un Homme ou une Femme ’PROPRE’ (sans magouille au CV ) avec un programme SOCIAL comme President(e) . L’espoir est porte sur un(e) candidat(e) Unitaire Anti-liberal au election presidentielle 2007.


                                        • Guinetok (---.---.211.252) 23 septembre 2006 13:02

                                          T’as vu du LIBERALISME à l’UMP ou au PS ?

                                          En Irlande ou au Canada, c’est du libéralisme...pas en France !

                                          Pour info, Sarkozy libéral —> laisse moi rire ! Discrimination positive, interventionnisme dans la grande distribution, création d’un conseil du culte musulman, tribune de l’islamisme radical... Tout çà c’est anti-libéral !


                                        • Internaute (---.---.120.250) 20 septembre 2006 12:13

                                          Bayrou est bien gentil mais il ne sera pas élu, pour diverses raisons.

                                          Il représente un parti politique dont le fondateur, Giscard, nous a mis dans une telle impasse que ses descendants traînent un véritable boulet dans cette course à la présidence. Giscard a inventé la TVA qui n’a cessé d’augmenter, le regroupement familial qui est la base légale de l’invasion dont nous souffrons, le coup des 500 signatures pour détourner la constitution, la suppression de l’avoir fiscal qui fait que l’actionnariat populaire est devenu inexistant car il ne rapporte rien et qu’en contre-partie se développent des conglomérats aux mains des grands financiers internationaux, la majorité à 18 ans qui crée beaucoup de problèmes d’éducation dans les familles car à 18 ans les enfants restent des enfants à la maison mais ne supportent plus la loi des parents puisqu’ils sont majeurs, la plannification de l’endettement colossal de notre pays et de sa soumission à l’Europe et enfin le TCE dont pas grand monde n’a voulu.

                                          La deuxième raison est que les français ont horreur du centre. A part Giscard qui a été élu avec l’aura gaulienne dont il était ministre des finances, Le Canuet, Poher et Barre se sont largement plantés.

                                          Le problème de Bayrou est son attachement à une Europe supranationale et sa croyance en ce que les problèmes français que nous ne voulons pas résoudre seront automatiquement résolus au niveau européen. Il n’a pas de point de vue sur la mondialisation qui est pourtant le deuxième sujet d’importance aprés l’immigration.

                                          Contrairement à ce que dit l’article, le seul vote utile en 2007 sera le vote FN.


                                          • (---.---.162.15) 23 septembre 2006 18:19

                                            Ah oui, quelle calamité d’avoir abaissé la majorité à 18 ans, mais quelle calamité, c’est épouvantable !

                                            Am.


                                          • ZOA (---.---.95.177) 21 septembre 2006 01:58

                                            Le 4e ou 3e homme sera Jean-Marc Governatori, le Président de la France en Action, dont on ne parle pas beaucoup encore au niveau national, mais qui a de nombreux militants, un programme solide au-delà des clivages droite-gauche et qui est totalement intègre. Peut-être que le système anti-démocratique actuel des 500 signatures ne lui permettra pas de se présenter, mais les élections législatives feront naître un grand espoir de renouveau en France. RV en juin 2007...


                                            • PL (---.---.225.212) 21 septembre 2006 08:35

                                              Je ne crois pas à ce candidat mou BAYROU.

                                              L’élection se joue à droite. Ecoutez lisez les forums on entend que des propos d’une rare violence. forum RTL RMC TF1 etc LE PEN sera certainement à 20% mais peut fédérer une majorité de français qui s’ils ne votent pas pour lui approuvent ces idées. Tous les candidats devront reprendre ces idées s’ils veulent être élus.

                                              Bayrou c’est comme la gauche la culture du rien


                                              • gab (---.---.119.226) 21 septembre 2006 10:26

                                                Faut pas rever... Apres 5 annnees de regne sans partage par la Droite Liberale , il faut pas nous faire croire que cela va continuer ainsi pour les 5 prochaines annees . Des millions de Français sont deçus de cette politique LIBERALE et ils se sont exprimes avec un NON (>54%) a l’election du TCE en mai 2005. Ils n’ont certainement pas envi de continuer avec ce regime liberal, qui est destructrice et desastreuse sur les plans economique et social par des mesures non adaptees pour faire faces aux differentes situations problematiques et precaires de notre societe . Les classes d’en bas, aujourd’hui, sont deçues et exasperees , ne veulent plus etre gourvernees de cette façon par des liberaux. Le liberalisme ne fait plus rever aux citoyens de ce pays. Le seul espoir pour aller contre ce courant liberal, c’est de voter pour des candidats de la G.A.U. (Gauche Anti-Liberale Unitaire) aux lections presidentielle et legislative de 2007.


                                                • Romain Baudry (---.---.89.148) 21 septembre 2006 18:20

                                                  D’ailleurs, Lutte Ouvrière va sûrement accepter de soutenir un candidat qui ne vienne pas de ses rangs...


                                                • eraserhead (---.---.233.175) 21 septembre 2006 21:17

                                                  L’appel à la candidature unitaire est un leurre. C’est le moyen qu’a trouvé le pc pour faire une OPA inamicale sur le non à gauche comme si d’ailleurs il était unique. L’antilibéralisme ne suffit pas à créer une candidature crée. Et le PCF le sait bien... simplement entre tant il fait semblant de courrir derrière josé bové ou d’autres tandis qu’il continue à negocié avec le PS. Faut arreter de faire croire que la dynamique des collectifs est participative. Ce sont des apparatchiks déguisés en citoyens qui s’en occupent. Salesse de Copernic, Autain apparentés PCF, Braouzec, Besancenot le facteur avec un DEA gendre de Krivine, Bove porté par les seuls medias... tentent de vampiriser les derniers espoirs d’une population desespérée. Que d’ego dans ces comportements. Le 29 mai n’appartient plus à la gauche : il est aujourd’hui une decision souveraine du peuple français ! d’une certaine façon, l’opa sur le 29 mai par une partie de la gauche extreme ne rend pas service à l’antilibéralisme et à cette decision historique du peuple français.

                                                  D’autre problématique existe. Communautarisme ou citoyenneté ? (DSK=SARKO=Besancenot=les verts sur cette question contre CHEVENEMENT, FABIUS, ROYAL, BUFFET, DUPONT-AIGNAN) Nucléaire ou antinucléaire ? (là dessus le PCF, les chevènementistes, le ps sont opposé au verts, lcr, alternatifs) tout en sachant que c’est la position antinucléaire qui est idéologique car le nucléaire où le pb des déchets est en passe d’être résolu scientifiquement garantit une lutte contre l’effet de serre et l’indépendance énergétique française. Constitution européenne ou non ? Certains même à la gauche de la gauche prônent une constitution européenne amputée de la partie III alors que c’est l’idée même de constitution que l’on a remis en cause le 29 mai 2005. Laïcité ou remise en cause de la loi de 1905 (la dessus les verts, sarko et certains gauchistes libertaires se rejoignent à nouveau...) Décentralisation outrancière menant à la concurrence des territoires ou Etat régulateur et redistributeur ?

                                                  ERASERHEAD


                                                • Guinetok (---.---.211.252) 23 septembre 2006 13:08

                                                  Dans ce cas, ne restez pas en France, c’est le pays le plus à gauche d’Europe ! Vous n’aurez personne à combattre !

                                                  Chirac est plus socialiste que n’importe quel socialiste européen !

                                                  Et puis, si vous voulez combattre de vraies dictatures, allez plutôt faire un tour à Cuba par exemple !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès