Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Présidentielle 2012 : Marine tend un piège

Présidentielle 2012 : Marine tend un piège

L’affaire Bettencourt et ses développements nauséabonds autour du très controversé rôle qu’aurait pu jouer Éric Woerth dans ses relations « incestueuses » avec la milliardaire et quelques gros portefeuilles amis, tel Guy Wildenstein, risque d’avoir une conséquence inattendue en 2012 : piéger… la gauche !

Semaine après semaine, les révélations de l’affaire Bettencourt et des affaires incidentes qui, depuis la publication des enregistrements du majordome de la vieille dame, sont venues se greffer sur ce sordide conflit familial, n’en finissent plus de brosser un tableau hideux : celui de la collusion du pouvoir sarkozyste et des puissances d’argent. Avec, à la clé, une forte présomption de petits (ou de gros !) arrangements avec l’administration fiscale, parfaitement illustrés par l’incroyable laxisme observé à l’encontre de Liliane Bettencourt depuis 15 ans alors que François Baroin nous affirme sans rire que les grandes fortunes font l’objet d’un contrôle tous les trois ans. Une affirmation qui, soit dit en passant, enfonce un peu plus Éric Woerth, sauf à croire que les hauts fonctionnaires de l’administration fiscale ont délibérément commis de graves fautes professionnelles qui seraient, à n’importe quel poste de responsabilité public ou privé, synonymes de révocation immédiate.

À l’évidence, l’affaire Woerth est des plus graves pour Nicolas Sarkozy car elle apporte l’éclairage public qui manquait sur des rapports avec les puissances d’argent symbolisés non seulement par la nuit du Fouquet’s (la faute originelle) mais également par le yacht de Bolloré ou les vacances dans le ghetto pour milliardaires de Chesapeake. L’affaire Woerth est le chaînon manquant qui relie définitivement dans l’esprit des Français ces marques de connivence avec les grandes fortunes aux dispositions législatives ou fiscales très largement prises en leur faveur, au détriment des classes populaires et moyennes, éreintées par les charges et menacées de paupérisation accélérée.

Tout cela fait évidemment le jeu de Marine Le Pen, probable candidate du Front National, et de ses amis frontistes en alimentant dans les classes populaires le soupçon de corruption et le rejet des élites politiques. L’héritière de la droite populiste n’en demandait pas tant, et elle prend un évident plaisir à attiser le feu en dénonçant la collusion du pouvoir sarkozyste avec le grand capital au détriment des petits, des humbles, de tous ceux qui sont méprisés par ces gouvernants autistes et largement décrits comme des valets serviles des grandes fortunes.

Une mère de famille opiniâtre et respectable

Résultat : Marine Le Pen, pourfendeuse d’un pouvoir de plus en plus honni, voit sa cote augmenter de mois en mois, au gré des déboires d’un exécutif empêtré dans des affaires d’autant plus pénalisantes qu’elles mettent en évidence une absence flagrante de morale insupportable en période de crise. Et pour peu que la situation ne s’améliore pas rapidement pour Nicolas Sarkozy, la candidate du FN pourrait en 2012 cristalliser sur sa candidature le rejet de la politique sarkozyste par un électorat populaire de l’Ump qui estime, non sans raisons, avoir été sciemment trompé. Comme ont été trompées les personnes âgées qui ont porté le Neuilléen à l’Élysée sur la foi de ses rodomontades sécuritaires, largement contredites depuis 2007 par des bilans calamiteux.  

Certes, Marine Le Pen n’est encore qu’aux alentours de 12 % des intentions affichées dans les derniers sondages et aucune dynamique ne s’est véritablement enclenchée en sa faveur. Mais, pour peu que la droite s’embourbe dans les marécages où elle s’est elle-même aventurée, tant dans ses actions que dans le langage outrancier de ses caciques, la candidate du FN pourrait progresser significativement à l’approche du scrutin. Et cela d’autant plus que, tout en restant fidèle aux fondamentaux de son parti, elle a su se démarquer des outrances de son père. Elle est même en passe de réussir à donner, dans l’électorat populaire qu’elle veut séduire, l’image d’une mère volontaire et soucieuse de l’avenir de ses enfants, bref d’une femme dont on n’imaginerait pas qu’elle puisse n’être qu’une égérie d’idées nauséabondes car essentiellement tournées vers l’exclusion et la xénophobie.

En cela, la « respectable » Marine Le Pen est un danger pour tous les partis de gouvernement. Pour la droite sarkozyste, évidemment, car « l’héritière » est bien partie pour continuer la reconquête d’un électorat frontiste que le candidat UMP avait réussi à capter en 2007 par un discours démagogique sur l’immigration et l’insécurité, allié à une volonté affichée de rupture avec les dérives du chiraquisme. Danger pour la droite, menacée de voir son score de 1er tour sérieusement érodé, mais danger également pour la gauche, menacée tout simplement d’un nouveau… 21 avril alors qu’elle voit grandir ses chances d’aborder le scrutin du printemps 2012 en position de l’emporter.

Une droite unie derrière son candidat

Un 21 avril bis : une hypothèse pas aussi absurde qu’elle en a l’air. Car, ne nous faisons pas d’illusions, même très affaiblie, la droite UMP réunira sous sa bannière le noyau dur de son électorat. Celui qui, par intérêt bien compris, par esprit de classe ou par idéologie socioéconomique libérale, ne migrera vers aucune autre offre politique, quoi qu’il arrive. Et ce n’est pas le Nouveau Centre, mené par un Hervé Morin étriqué et sans relief, qui pourra sérieusement écorner ce resserrement des rangs autour du candidat désigné de l’actuel parti majoritaire. Sauf à envisager une dissidence assumée de Dominique de Villepin. Mais qui peut sérieusement y croire ? À l’évidence, l’ex-Premier ministre cherche à marquer des points déterminants pour, le moment venu, monnayer très chèrement son ralliement. Ou – pourquoi pas ? – être lui-même candidat au califat si le calife renonce, empêtré dans les affaires et disqualifié par une pitoyable fin de quinquennat.

N’en déplaise à certains analystes qui, alléchés par la déliquescence du sarkozysme, se délectent d’ores et déjà de cette éventualité, il n’y aura pas de 21 avril à l’envers. Mais on pourrait en revanche retrouver Marine Le Pen au second tour dans un duel droite-extrême droite qui ne manquerait pas, cette fois-ci, d’ouvrir une crise de régime et de donner du relief au retour d’une démocratie parlementaire. Encore faudrait-il, pour que ce scénario électoral se reproduise, que Marine Le Pen réussisse un score lui permettant de se qualifier au second tour. Et ce n’est pas avec les intentions de vote dont on la crédite aujourd’hui qu’elle peut nourrir ce genre d’espoir. Ce serait pourtant méconnaître sa pugnacité et sa capacité de progression auprès d’une opinion déboussolée. Ce serait surtout oublier que le Front National est le plus souvent sous-estimé dans les enquêtes d’opinion. Tout est possible, y compris une Marine Le Pen à 17 %. Et là, danger, très grand danger…

Souvenons-nous du 1er tour de 2002 : avec 16,18 % des suffrages exprimés, Lionel Jospin avait été devancé par Jean-Marie Le Pen, crédité de 16,86 %. Un coup de tonnerre dont il faut tout faire pour qu’il ne se reproduise pas. Or à quoi assiste-t-on à gauche et au centre-gauche, en l’état actuel des choses ? À l’expression d’ambitions plus ou moins clairement affichées, mais potentiellement périlleuses. Certes, le PS semble avoir enfin compris – croisons les doigts ! – la nécessité de faire bloc, et le PC est définitivement en voie de dissolution dans le Parti de Gauche de Jean-Luc Mélanchon. Mais quid des ambitions de Cécile Duflot ? De celles d’Éva Joly ? Et que dire de l’amnésique et pathétique Jean-Pierre Chevènement qui, sortant de sa maison de retraite belfortine, envisagerait un retour sur le devant de la scène ? Sans oublier le dyptique habituel d’extrême-gauche, mené par un Olivier Besançenot redevenu plus fringant, mais plus que jamais coupé du PS. Bref, une offre pouvant se révéler suicidaire pour peu que François Bayrou retrouve quelques couleurs dans une candidature centriste à la finalité équivoque.

Quels seront les candidats en présence ? Et quelles leçons auront-ils tiré des expériences passées ? L’avenir le dira. Mais une chose est sûre : quel que soit leur positionnement, ils devront tout faire, fut-ce par des alliances scellées à contrecœur, pour que la gauche soit présente au 2e tour de la présidentielle. Il en va de la sauvegarde du modèle français et de ses acquis sociaux, gravement attaqués par le sarkozysme, et qui ne manquerait pas d’être définitivement condamnés par une nouvelle victoire de la droite. Au profit des puissances d’argent alliées à l’UMP. Au détriment des classes populaires et moyennes, vaches à lait d’un système cynique et profondément inégalitaire.

Moyenne des avis sur cet article :  2.51/5   (74 votes)




Réagissez à l'article

196 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 12 juillet 2010 10:54

    Merci de cette contribution si nuancée, Ribagel.

    Vous avez parfaitement le droit d’être un électeur du FN et de défendre les idées de Marine Le Pen, c’est le principe même de la démocratie : permettre à chacun d’exprimer des idées dès lors qu’elles respectent les lois. Pour autant, je vous fais remarquer que je n’ai jamais utilisé l’expression « bête immonde » ni dressé un portrait au vitriol de Marine Le Pen. Je n’en pense pas moins qu’elle appuie son action sur deux axes : l’un respectable qui met le doigt sur les dérives antisociales au détriment des humbles ; l’autre nettement moins respectable qui s’appuie sur la xénophobie.

    Cela dit, vous avez raison, si la droite est de loin la plus coupable en matière d’atteinte aux acquis sociaux et d’abandon des classes populaires, la gauche socialiste porte en effet sa part de responsabilité en ayant délibérément choisi d’abandonner la sociale-démocratie pour le social-libéralisme.

    Pour autant, je confirme que la possibilité d’un deuxième tour qui excluerait une nouvelle fois la gauche, non par choix profond et délibéré de la population, mais du seul fait d’un éclatement de candidatures comme en 2002 serait une catastrophe car elle signifierait que le système politique est gravement atteint en matière de désignation de l’exécutif.

    Encore que le renouvellement d’une telle farce (car c’en serait une cette fois-ci) conduirait immanquablement à une réforme urgente des institutions !

    Je vous souhaite une excellente journée.


  • rastapopulo rastapopulo 12 juillet 2010 12:04

    Ce n’est pas la droite française qui a vendue les pays européens à la finance anglosaxonne tout en interdisant de débattre de la supergénial UE !

    Depuis la droite vendu elle aussi aux anglosaxons, a reprit votre rôle donc il n’y a pas de différence (15 ans sans contrôle de Bettencourt).

    Tous le délire sans protectionisme social de la gauche et sans protectionisme environnementale des verts prouvent que vous êtes aux ordres sans même le savoir d’une idéologie impérialiste : le free trade esclavagiste et la finance privé dirigiste.

    Alors le cliché droite/gauche quand des Rockfeller’s se reconnaissent à 100% dans vos choix politiques !!!!!

    Dépenser à fond perdu est aussi une très bonne technique vantée par Keynes (encore un anglosaxon impérialiste renseignez vous) pour enchaîner les nations (seul capable de se mesurer à la finance privé) aux dettes.


  • Fergus Fergus 12 juillet 2010 13:59

    @ Ribagel.

    Le titre de l’article, emprunté à Simenon, n’est qu’anecdotique et n’a strictement rien de désobligeant envers Marine Le Pen, ou alors je ne connais plus le sens des mots. « Piège » n’est en effet pas un terme injurieux, et les stratégies politiques sont faites de pièges tendus à l’adversaire depuis la nuit des temps.

    J’ai trop de respect pour la démocratie pour vouer Marine Le Pen aux gémonies. Et cela d’autant moins qu’elle représente une part importante de l’électorat français qui n’est évidemment pas composée d’imbéciles et de brutes sanguinaires, mais pour beaucoup de gens qui souffrent dans leur vie d’avoir été plus ou moins abandonnés. Au risque de vous étonner, je regrette même personnellement que le FN ne soit pas représenté à l’Assemblée Nationale comme devrait l’être tout courant de pensée politique dans une démocratie digne de ce nom. Petite digression : j’aime beaucoup la Suisse (où je me rends de temps à autre) et son système fédéral. Et je suis un fan des « Landsgemeinde », versant certes folklorique de la démocratie directe, mais tellement sympathique !

    Sur le constat que fait le FN de la situation sociale et économique en France, je suis globalement d’accord. Mais je diverge totalement avec les solutions. D’une part avec une sortie de l’Europe qui, bien que je sois en désaccord avec les dérives ultralibérales de l’Union, serait à mes yeux une énorme erreur. D’autre part avec une idéologie sur l’immigration totalement à côté de la plaque car calquée sur les discours qui, naguère, avaient été tenus à l’encontre des immigrants italiens ou polonais pourtant désormais parfaitement intégrés et nécessaires à l’économie du pays.

    Bonne journée.


  • plancherDesVaches 12 juillet 2010 15:53

    Je vais avoir l’impression de devenir gateux à force de me répéter...

    La France (comme bien d’autres pays) a signé les accords GATTS, en français : AGCS en 1994.

    Cela s’est fait lorsque Mr Balladur était 1er ministre sous Miterrand qui n’a eu qu’à la fermer. Mais qui a tout de même annoncé à l’ONU que la planète irait dans le mur, ce qui se passe actuellement.

    Cet accord de 500 pages avec 2500 pages d’annexe précise que tout service public doit être privatisé.
    La France s’est donc fait acheter par les puissances financières pour devenir, comme bien d’autres pays, une colonie américaine.


  • Fergus Fergus 12 juillet 2010 17:29

    Bonjour, Plancherdesvaches.

    Il n’est pas inutile de rappeler de temps à autre l’existence de l’AGCS, pierre angulaire de la privatisation des services publics dans le cadre d’une politique néo-libérale cynique et parfois brutale. Malheureusement, il n’y a guère qu’ATTAC pour dénoncer les effets pervers d’un accord voulu et imposé par les Américains.


  • christopher jean 12 juillet 2010 17:37

    voila du bon sens


  • ZenZoe ZenZoe 12 juillet 2010 10:43

    Marine le Pen n’a pas besoin de tendre de piège. Le gouvernement en place le fait tout seul.
    Le FN joue sur du velours - comme chaque fois qu’il y a rejet massif de la politique en place.
    Pour 2012, pourquoi ne pas envisager un second tour PS / FN d’ailleurs ?


    • Fergus Fergus 12 juillet 2010 11:04

      Bonjour, Zenzoe.

      Vous avez raison, Marine n’a pas besoin de tendre un piège, ce sont bel et bien Sarkozy et ses amis qui sont en train de le rendre possible en redonnant du poids au FN. Cela dit, ce piège, Marine Le Pen, si elle n’en est pas réellement l’instigatrice, en est le bras armé, le symbole de la nasse frontiste dans laquelle vont sengouffrer nombre de voix populaires écoeurées par le sarkozysme et déçus des prestations antérieures du PS.

      Quant à voir une opposition de 2e tour PS-FN, je n’y crois pas un instant pour les raisons évoquées dans l’article. Il faudrait pour cela une candidature dissidente de Villepin justifiée par un champ de ruines UMP, ou un score spectaculaire d’un Bayrou nettement repositionné à droite. Peu vraisemblable. Mais je ne suis pas une pythie et en politique, tout reste toujours possible...


    • rastapopulo rastapopulo 12 juillet 2010 12:15

      Que la gauche est autant de responsabilité que la droite dans l’abandon de toutes les régulations....

       Que le FN n’est aucune responsabilité dans la mise sous tutelle des nations démocratique par privatisation, dérégulation, financiarisation, délocalisation,...

      ...ne vous effleure pas une seconde.


    • Talion Talion 12 juillet 2010 13:11

      « pourquoi ne pas envisager un second tour PS / FN d’ailleurs ? »

      Pourquoi donc imaginer qu’il y aura un second tour ?...

      Tel que c’est parti, je vois le FN remporter les élections de manière écrasante dès le premier tour. Il suffit pour cela que le populo de base se rende compte que voter blanc ou ne pas voter revient à baisser son froc et présenter un pot de vaseline au prochain clone de Sarko qui nous promettra la lune et nous croira suffisamment cons pour continuer à bouffer indéfiniment la même merde.

      Vous voulez faire chier la clique en place et leurs clones du PS ?... Alors votez FN !... C’est là le meilleur moyen d’adresser un « aller tous vous faire foutre ! » aux escrocs qui nous gouvernent.

      Voter blanc revient par contre à leur rendre service... Tout comme voter pour un parti qui n’a pas la moindre chance en dépit de la bonne volonté qu’il affiche.

      Les Tartufes au pouvoir nous en ont mis plein le cul année après année. Il est temps de leur rendre la politesse !


    • Fergus Fergus 12 juillet 2010 13:36

      @ Rastapopoulo.

      Pour ce qui me concerne, je reconnais bien volontiers que la politique conduite par le PS a largement contribué à la dégradation de son image. Je considère même ce parti comme co-responsable (à un degré toutefois moindre que le RPR-UMP) de la dégradation du modèle français.

      Quant au FN, s’il n’est responsable de rien, permettez-moi de ne partager ni ses aspirations nationalistes ni son discours stigmatisant envers de bien commodes boucs-émissaires.


    • non666 non666 12 juillet 2010 13:45

      On en est tous la désormais....

      Les petits malins spin doctor ont reussit a fractionner l’offre concurrente en multiples ecuries
      _Modem/Nouveau Centre/DeVillepin/Dupont-Aignan pour la droite
      _LCR/LO/PCF/PdG/PS/VERT à gauche.

      Tout est fait pour que la seule offre « coherente » soit celle de Sarkozy.
      Au pire, l’arme des 500 signatures et les investitures UMp des maires « félons » qui oseront signer la candidature de Marine est cachée sous la table....

      La Gauche marxiste est incapable de s’unir au moment ou les pires caricatures qu’elle toujours denoncé apparaisert enfin justifiées....
      Faut il d’autres preuves du caractere purement artificiel de cette gauche « trotskiste » créée de toute piece en 1968, au moment ou il fallait punir DeGaulle et la france sans la faire tomber chez les communistes ?

      Il ne reste plus qu’une force qui leur fasse peur : LES nationalistes et en particulier la version FN.
      Car la victoire de cette force la signifie le retour arriere tant retoutée par les doigts crochus sur la mondialisation au benefice des paradisfiacalisés...
      Mais prudence, les Lepen nous ont montré maintes fois leur extra-ordinaire capacité a ne pas etre capable de deleguer, a ne pas etre capable d’autre chose que du « fuhrerprinzip » et de la gestion de PME purement familiale.
      Si Marine reussit cette reforme la , elle gagnera.
      Sinon, ce ne sera que la enieme montée suivit d’une descente aussi inexorable que les fuites de ceux qui avaient la foi precedement.

      Cela signifie tres clairement de s’ouvrir aux gaullistes, aux chevenementistes, aux anciens Villieristes, bientot sans chef.
      Cela signifie aussi clairement etre capable de pardonner aux anciens du PFN, aux megretistes, aux identitaires divers et variés et de RASSEMBLER.
      Sans cadres, sans relais, elle ne reusssira pas.

      Il faudra aussi offrir une offre suffisament « colbertiste » pour offrir l’asile politique aux électeurs communistes authentiques.
      Ca ce sera le plus dur , car le lepeniste s’est souvent caracterisé par un alignement sur les pires thèses économiques du Reaganisme, du Tatcherisme et du Bushisme

      Ce n’est pas gagné.

      Maintenant il ne faut pas faire de speculation sur une finale FN/Sarko ou FN/PS
      Au rythme ou se degradent les choses, ce sera plus vraisemblament une finale LCR/FN....

      La seule bonne nouvelle, c’est que si la racaille du NWO tente le coups de force, ils se prendront tout le monde sur la tronche.
      Et c’est pas les petits minets de l’UMP qui peseront lourd dans le combat de rue.
      Quand au Betar, il ne feront que rajouter de l’huile sur le feu dès qu’ils se pointeront.







    • iris 12 juillet 2010 14:52

      et les médias ne sont tils pas responsables aussi ?? de mal nosu informer et de ne paller tripatouiller là ou ça fait mal )à tous ces soi disant élites ?? de tous bord-qu’ils fasse leur travail et avec courage-


    • BA 12 juillet 2010 11:01

      Vendredi 9 juillet, Daniel Schneidermann expliquait comment Eric Woerth allait se faire blanchir : le procureur de Nanterre Philippe Courroye et le chef de l’Inspection Générale des Finances Jean Bassères sont à la manœuvre.

      Ils sont nommés par le gouvernement.

      Leur carrière et leur promotion dépendent du gouvernement.

      En clair : Eric Woerth va se faire blanchir par deux hauts-fonctionnaires qui sont sous les ordres du gouvernement.

      1- Philippe Courroye n’a aucune indépendance pour mener l’enquête, d’autant plus que les enregistrements pirates montrent qu’il fait partie des amis de Nicolas Sarkozy.

      2- Jean Bassères n’a lui non plus aucune indépendance pour écrire en quelques jours le rapport complètement pipeau qui « blanchit » Eric Woerth.

      3- Ces deux hauts-fonctionnaires zélés font ce que le gouvernement veut qu’ils fassent : blanchir Eric Woerth, coûte que coûte.

      Lisez cet article écrit le vendredi 9 juillet :

      Courroye et Bassères, enquêteurs indépendants.

      Ecoutez bien, dans les jours et les heures qui viennent, les présentateurs qui vous parleront « du rapport de l’Inspection des Finances », censé apprendre lundi au pays soulagé qu’Eric Woerth, non, quelle surprise, n’a pas donné d’instructions écrites, en trois exemplaires, avec copie carbone et exemplaire aux Archives Nationales, demandant de ne pas contrôler le patrimoine de Liliane Bettencourt.

      Par ailleurs, non, il n’a pas donné non plus d’instruction personnelle de lui rembourser 30 millions, au titre du bouclier fiscal.

      Peut-être, par la même occasion, découvrira-t-on qu’il n’a pas donné de reçu tamponné pour les enveloppes kraft demi-format, ni envoyé de bristol de remerciement après les dîners.

      L’affaire aura donc sérieusement du plomb dans l’aile. Comme dit l’excellent Frédéric Lefevbre : « Tout le monde devra se taire, et certains devront s’excuser publiquement ».

      Ecoutez-les bien : à chaque fois qu’ils évoqueront « le rapport de l’Inspection générale des Finances », ils vous tromperont. Ce n’est pas un rapport de l’IGF, qui va être rendu lundi, mais un rapport personnel de son chef, Jean Bassères, très estimable haut fonctionnaire certainement, mais nommé par son ministre, et dont le sort ultérieur (promotion ou placard) dépend de lui, ainsi que l’explique Le Monde dans un excellent article d’une de ses spécialistes économiques.

      Se faire blanchir par l’administration placée sous ses ordres : si Poutine (au hasard) avait recours à cette grosse ruse, on entend d’ici les ricanements de la presse française.

      En France, on trouve encore des journalistes pour détailler la perfection du système. Meilleure preuve, selon eux : ce haut fonctionnaire a fait une partie de sa carrière sous des ministres de gauche. Imaginez jusqu’où Jean Bassères pousse le trotzkisme : il a dirigé « pendant quelques jours » le cabinet de Laurent Fabius à Bercy. Le seul fait qu’il ait accepté cette mission, dans ces conditions mirobolantes, démontre d’ailleurs assez sa parfaite indépendance : au moins, il ne craint pas les critiques.

      Ainsi blanchi par son efficiente administration, le gouvernement peut aussi compter sur le parquet placé sous ses ordres. Les mêmes, qui parlent de l’enquête de l’IGF, évoquent en général « l’enquête judiciaire » qui se mène à ciel ouvert depuis quelques jours. Il n’y a pas d’enquête judiciaire pour l’instant. Il y a une enquête souverainement dirigée par le procureur Courroye. Avec zèle et efficience, il est vrai.

      Toujours hier, on apprenait que la nouvelle audition, plus favorable à Sarkozy, de Claire Thibout, s’était déroulée selon son avocat « jusqu’après minuit », par des policiers dépêchés toutes affaires cessantes dans sa maison du Gard. Au moins, dans la tourmente, l’Etat fonctionne.

      Daniel Schneidermann.

      http://www.arretsurimages.net/vite-dit.php#8617


      • Fergus Fergus 12 juillet 2010 11:08

        Bonjour, BA.

        Entièrement d’accord avec votre long commentaire. Je viens moi-même de poster deux commentaires sur des articles d’Imhotep et d’Allain Jules visant à dénoncer la mascarade que représente le rapport de l’IGF sur les agissements de Woerth.


      • franor 12 juillet 2010 11:02

        Si la justice pouvait passer normalement vous n’auriez pas à écrire ce genre d’article, car tous ces braves gens que sont ceux dont nous parlons seraient en « taule » depuis longtemps ou du moins inéligibles.

        La solution ne viendra pas de la dénonciation de la dénonciation ( voyez le ridicule de la formule), mais plutôt d’un changement qui rendrait les politiques responsables de ce qu’ils votent et de ce qu’ils font.


        • Fergus Fergus 12 juillet 2010 11:14

          Bonjour, Franor.

          Je suis 100 % d’accord avec vous sur ce point. Et je suis prêt à soutenir toute initiative visant à moraliser dans les faits les moeurs politiques, à clarifier les rapports entre les politiques et l’administration, et à mettre en place de véritables contre-pouvoirs indépendants.

          Nous en sommes, hélas ! encore très éloignés, car même au PS l’opacité de fonctionnement est une arme très utilisée. Il faudra pourtant y venir tôt ou tard.


        • docdory docdory 12 juillet 2010 11:02

          @ Fergus

          Votre affirmation selon laquelle il n’y aura pas de 21 avril à l’envers semble assez péremptoire . On peut parfaitement imaginer un premier tour dans ce style là :
          Sarkozy 18 % Villepin 10% Bayrou 9 % Aubry 21 % Duflot 10 % Mélenchon 8 % extrême gauche 3 % Dupont Aignan 2 % et Marine Le Pen 19 %
          Auquel cas , on a un deuxième tour Aubry vs Marine Le Pen, donc un 21 avril à l’envers. ( Ça peut être également un deuxième tour DSK Marine Le Pen. )
          Dans l’hypothèse d’un deuxième tour Aubry vs Marine Le Pen, Aubry devra se méfier des abstentions au deuxième tour, et de la défection des voix des républicains laïques ...


          • Fergus Fergus 12 juillet 2010 11:22

            Bonjour, Docdory.

            Désolé si j’ai donné l’impression d’être péremptoire en la matière car ce n’est évidemment pas le cas. Simplement, je n’y crois pas à titre personnel, mais comme je viens de l’écrire dans un précédent commentaire, je ne suis pas une pythie !

            Je suis d’autant moins affirmatif que tout peut évoluer très vite dans un sens ou un autre. Cela dit, encore une fois je ne croirai à une candidature de Villepin contre Sarkozy que s’il ne réussit pas à obtenir de sérieuses garanties pour son propre avenir et s’il considère l’UMP comme un champ de ruines. Mais dans ce cas, Sarkozy aura probablement tiré l’échelle.

            Autre chose, plus anecdotique : ce n’est pas Mélanchon qui mange actuellement l’extrême-gauche, mais l’inverse, avec dans un sondage récent... 7% au NPA contre 5% au Parti de Gauche.


          • docdory docdory 12 juillet 2010 12:04

            @ Fergus


            Ce que je veux dire, c’est que nous vivons dans une situation politique chaotique, dans laquelle bon nombre d’électeurs de bon nombre de partis ne se reconnaissent absolument pas dans la ligne politique actuelle des partis :
            - beaucoup d’électeurs électeurs « gaullistes » sont totalement dégoûtés par le sarkozysme et son idéologie
            - beaucoup d’électeurs « républicains de gauche » comme moi, sont incapables de voter pour Aubry ou Duflot, car la renoncement à la laïcité du PS et des « Verts » est purement et simplement insupportable.

          • le naif le naif 12 juillet 2010 13:22

            Bonjour,

            Ne pas oublier également que devant le spectacle lamentable que nous offre L’UMPS depuis des lustres et qui atteint des sommets aujourd’hui. Face à la crise économico-financière qui battra son plein d’ici 2012 (si ce n’est avant).
            Une grande partie de l’électorat pourrait succomber à la tentation du grand coup de pied dans la fourmilière, histoire de voir ce que ça fait..... à défaut de faire la révolution.

            2012, c’est très très loin dans les circonstances actuelles et bien malin qui pourrait déjà prédire où nous en serons en septembre....

            Slts


          • Fergus Fergus 12 juillet 2010 13:29

            @ Docdory.

            Il est parfaitement exact qu’il existe une part importante d’électeurs déboussolés dans les deux camps. Avec à la clé des risques de fortes et soudaines migrations d’une offre politique vers une autre. Bref un climat d’incertitudes qui n’est bon pour personne. D’où la nécessité, en effet :
            1° De clarifier d’ici à 2012 un certain nombre de choses, notamment sur la laïcité ;
            2° De prendre des engagements solennels sur la moralité publique et sur l’indépendance des contre-pouvoirs.


          • LADY75 LADY75 12 juillet 2010 13:59

            Lady Paname s’amuse :

            Les Républicains laïques, c’est quoi au juste ? Le groupusculaire mais bruyant (au moins sur le net) « Riposte Laïque » ?

            Rien n’interdit, comme jadis Cohn-Bendit, Baÿrou, etc.. de se rêver en arbitre des présidentielles !!!

            Le groupuscule ne changera strictement rien en cas de duel, ce mouvement travestissant l’ancien idéal rad-soc pour rameuter des voix vers le Front National, à grands coups d’appel à la fraternisation avec l’extrème identitaire par le biais de soutiens aux sauteries charcutaille/gros qui tache...

            ...a depuis longtemps exprimé ses sympathies pour la fille du Borgne...

            Pour ceux qui aiment lever les voiles, ce que disent les ex-collègues de ResPublica du bruyant groupuscule :

            "Riposte Laïque se réclame du mouvement antiraciste. Mais, dans les faits, Riposte Laïque ne défend que les victimes d’antisémitisme et de racisme anti blancÀ cet égard, « l’antiracisme » de Riposte Laïque est en parfaite concordance avec celui des Indigènes de la République qui ne dénoncent le racisme que lorsque les victimes sont noires, arabes ou musulmanes. L’antiracisme affiché par Riposte Laïque tient plus de la lutte clanique destinée à servir les intérêts d’un communautarisme " blanc que du véritable combat antiraciste à portée universaliste.« 

            Mais bon, comme disait ma copine Dolores :

             »NO PASARAN" !!!!


          • docdory docdory 12 juillet 2010 14:11

            @ Lady 75

            Oui, on connaît votre haine des valeurs républicaines et de la laïcité. 
            Je suis prêt à parier que les exactions anti-laïques de Bertrand Delanoë, de Martine Aubry et de Sarkozy ont votre total soutien, hélas !


          • Dominitille 12 juillet 2010 14:19

            Pour les prévisions, bien vouloir donner une moule à Paul, il possède un sixième sens du tonnerre si on en croit ses pronostics heureux pour la coupe du monde
            PS : Paul le poulpe evidemment pas l’autre.


          • oncle archibald 12 juillet 2010 18:55

            Bien d’accord avec vous Doctory. Dans le « bordel ambiant » tout est possible et notamment un deuxieme tour Martine-Marine ..

            Ce qu’il faudrait, c’est redonner leurs places aux principes fondamentaux, à la morale et à la tolérance .. On nous enterre sous une avalanche de valeurs contraires : argent déifié, la fin justifie les moyens, si tu n’es pas avec moi tu es contre moi ...
            Je regrette chaque jour davantage de Gaulle qui payait le gouter de ses petits enfants à l’Elysée, de Gaulle qui partait à la retraite lorsqu’on lui répondait non à un référendum, et le surveillant général du lycée Pierre de Fermat qui me demandait de retirer une medaille de bapteme grosse comme une pièce de 20 centimes que l’on voyait l’été par ma chemisette au col trop déboutonné ..
            J’ai beau scruter l’horizon je ne voie que le chemin qui poudroie et le soleil qui rougeoit ...

          • Gabriel Gabriel 12 juillet 2010 11:02

            Bonjour Fergus,

            La montée du FN est le fruit de l’incompétence et de la malhonnêteté des partis démocratiques traditionnels. Des partis comme Europe écologie ou celui de Mélenchon vont aussi tirer avantage de ces désaffections. J’espère que ceux qui votent FN ont bien lu le programme de ce parti en détail, parce que si la droite ne fait rien et ne fera jamais rien pour les classes populaires et moyennes, avec l’extrême droite cela sera pire. Il est vrai qu’il est très difficile de le percevoir tant leurs discours sont démagogiques. Peut-être faudra t-il en passer par là pour que les gens qui y ont cru s’aperçoivent que ce parti est anti-démocratique. Malheureusement, l’avenir est souvent dans les livres d’histoire !


            • Fergus Fergus 12 juillet 2010 11:27

              Bonjour, Gabriel.

              Sur la responsabilité des partis de gouvernement, aucun doute là-dessus. Et come vous, je crois qu’un parti comme Europe-Ecologie a une carte à jouer. Pour Mélanchon, ce sera beaucoup plus dur, et ce ne sont pas les sondages actuels qui le montrent nettement en retrait du NPA qui seront de nature à lui remonte le moral et celui de ses alliés communistes. Mais l’homme est un combattant, et il a raison sur de très nombreux points. Sans doute faudrait-il qu’il rende sa communication un peu moins agressive.


            • iris 12 juillet 2010 14:56

              pour les communistes il faudrai qu’isl expliquent mieux ce que sont la protection des outils de production-avec les délocalisations ce devrait etre facile-
              les gens ont encore peur qu’on leur prennent leur sous et leur maison


            • le-Joker le-Joker 12 juillet 2010 11:13

              Article rigolo.
              Voilà qu’arrive l’affreuse Marine le Pen et ses idées odieuses et que la gauche a besoin d’agiter un épouvantail pour se faire élire et ne pas louper son rv du deuxième tour. A noter que commencer dés 2010 relève la situation pathétique dans laquelle se trouve la gauche.

              Il faut dire qu’avec une leader comme celle là il y a de quoi s’inquiéter :

              Martine Aubry et Jean-Louis Brochen, l’avocat hallal
              Le 20 mars 2004, divorcée de Xavier Aubry dont elle a gardé le nom, Martine Aubry épouse en secondes noces l’avocat lillois Jean-Louis Brochen. Ancien bâtonnier du barreau de Lille et ex-adjoint à la culture à la mairie de Lille, celui-ci s’est également forgé une solide réputation de défenseur des causes ardues...et barbues. Il est surnommé l’avocat des Salafistes.

              En 1993, il représente les 17 lycéennes voilées exclues par le lycée Faidherbe.
              En 2001, aux assises de Douai, il défendra l’un des trois rescapés du gang de Roubaix….
              Ajoutons qu’il a aussi défendu le sinistre groupe de Rap « Sniper » ouvertement raciste (anti-blanc bien sûr !) de passage à Lille en 2003.... 
              « Mais les concessions aux revendications islamiques existent surtout à Roubaix, le « beau jardin de l’islamo-gauchisme » comme l’ont rebaptisé des militants des Maghrébins laïques. Là-bas, la gauche plurielle dépend en grande partie du score des verts. Or, la section verts de Roubaix est aux mains de deux proches de Tariq Ramadan : Siham Andalouci, de Présence musulmane, et Ali Rhani, du Collectif des musulmans de France. (A noter que Ali Rhani est sur la liste européenne des Verts ). Le chef de file aux élections, Slimane Tir, défend lui aussi Tariq Ramadan, Une Ecole pour tous et les Indigènes de la république. Autant d’initiatives relayées sur le site Internet des verts de Roubaix, mais aussi par le biais d’un centre de réflexion : Rencontre et dialogue. Il s’agit essentiellement d’animer des conférences pour mettre en contact les prédicateurs fondamentalistes – Tariq Ramadan et Hassan Iquioussen – et la jeunesse de Roubaix. Au grand dam des Maghrébins laïques, qui ne supportent plus de subir les effets secondaires de cette propagande. L’un d’eux, Messaoud Bourras, ne voit plus ses enfants parce que sa femme ne le juge pas « assez bon musulman ». Il se bat contre l’influence des islamistes dans sa ville et s’illustra dans campagne contre la venue de Hassan Iquioussen –le prédicateur décrivant les juifs comme le « top de la félonie »- à l’invitation de Rencontre et dialogue. Quitte à rencontrer l’hostilité de la gauche locale.  

              Pour s’être ému dans un journal local du fait que la municipalité soutienne « une association qui s’adonne ainsi au négationisme », Messaoud Bourras est aujourd’hui poursuivi en justice par Rencontre et dialogue et leur avocat, Jean-Louis Brochen.

              L’épouvantail contre la Burqa par certain que les français ne préfèrent pas se protéger des oiseaux de mauvaise augure.


              • Fergus Fergus 12 juillet 2010 11:31

                Bonjour, le-Joker.

                Je ne crois pas utile de centrer le débat, une fois de plus, sur la population maghrébine ou le port de la burqa. Les problèmes sociaux-économiques me semblent infiniment plus importants.


              • docdory docdory 12 juillet 2010 12:11

                @ Fergus

                Les problèmes économiques et sociaux sont certes importants, mais ni la droite ni la gauche n’ont pu les améliorer. Par conséquent , le vote de 2012 peut très bien se déterminer sur des sujets que vous trouvez mineurs, mais qui ne le sont pas. La situation à Roubaix , décrite fort justement par le joker, et la suspicion de collusion avec l’obscurantisme qui pèse fortement sur les épaules de Martine Aubry et d’autres socialistes ( à vrai dire , ce n’est même plus une suspicion, c’’est une constatation ) peut tout à fait coûter au PS une élection qui serait autrement imperdable.
                Si le PS ne se recentre pas clairement et fortement sur la laïcité, il perdra ces élections, c’est certain.

              • birdy 12 juillet 2010 12:12

                Vous avez raison Fergus, ne parlons surtout pas des problèmes qui préoccupent le plus le peuple Français, continuons de le traiter de fasciste et nous allons tout droit vers une bonne guerre ethnico-religieuse.


                Puisque à l’instar d’une gauche devenue l’ennemie de la France, vous nous assurez que le problème n’est pas là tandis que des pans de territoires français deviennent enclaves islamistes et zones de non droit. 

              • Fergus Fergus 12 juillet 2010 13:21

                Bonjour, Birdy.

                Je ne dis pas qu’il ne faille pas centrer les débats sur les problèmes qui intéressent les Français, je réagissais simplement au message de Le-Joker, uniquement tourné vers un sujet polémique qui, sans être secondaire, ne constitue pas pas la priorité actuelle des citoyens et n’est pas au centre du sujet de l’article.

                Cela dit, comme l’a fort justement remarqué Docdory, le problème de la laïcité devra évidemment être traité durant la campagne électorale et amener les partis politiques à prendre des positions claires.


              • le-Joker le-Joker 12 juillet 2010 15:06

                Bonjour Fergus,

                Contrairement à vous je pense qu’une majorité de Français considère que l’immigration musulmane est un véritable problème devenu un phénomène de société en France et partout en Europe. A ce sujet il suffit de voir le succès de Geert Wilders aux Pays-Bas aux dernières élections législatives :

                Le parti anti-islam PVV de Geert Wilders a obtenu 15,45% des suffrages et réalise ainsi la progression la plus importante, à 24 sièges contre 9 en 2006.cf 7sur7.be

                Il est donc impossible de nos jours de penser que ce sujet ne préoccupe pas les européens et les français, d’ailleurs je ne suis pas convaincu que si demain un sondage avait lieu cette question n’apparaitrait pas dans les 5 premières préoccupations des français.

                D’autre part il m’a paru utile de mentionner ce que peu savent au sujet d’Aubry mais qui justifie sa politique à Lille de renoncement à la laïcité et aux valeurs de la république.
                Dans la vie il n’y a pas de hasard.


              • Fergus Fergus 12 juillet 2010 17:42

                @ le-Joker.

                Il est en effet naturel que ce sujet préoccupe les européens, particulièrement en cette période de crise économique qui exacerbe les mécontentements. Il est presqu’aussi inévitable, hélas, qu’il puisse attiser les ressentiments envers des étrangers tenus, comme dans le passé lors des immigrations précédentes, pour responsables des difficultés. Air connu.

                Encore faut-il agir avec raison et discernement. Ne pas tomber dans les excès, ne pas se tromper d’adversaires, ne pas désigner des boucs émissaires commodes. Combattre les intégristes, oui ; combattre les provocations ostentatoires (niqab), oui ! Mais non stigmatiser des communautés entières au motif qu’elles ont les mêmes origines ou la même religion qu’une minorité de fauteurs de troubles, de trafiquants et de manipulateurs. Je ne dis pas autre chose.


              • frugeky 12 juillet 2010 11:15

                Bonjour Fergus
                Puisqu’on en est à parler FN et sa possible candidate pour 2012, Marine Lepen, ça na coûte rien de rappeler qu’elle a grandi à St-Cloud qui n’est pas ce qu’on a fait de pire en terme de ghetto ! Que l’héritage des ciments Lambert lui a permis une éducation de qualité et qu’il ne manque pas de personnes soutenant le FN qui sont également ceux qui profitent le plus du bouclier fiscal (pinaut-valenciennes entre autres) ainsi qu’une bonne partie de l’état-major (donc officiers grassement payés). Certes, ça semble mal parti pour l’idée qu’on peut se faire d’une démocratie.
                Mais appeler comme vous semblez le faire à une union de la gauche en l’absence de tout programme ne me semble pas être le moyen de sauver cette soi-disant démocratie moribonde. D’autant que chez les socialistes également on n’est pas forcément ennemis des puissances d’argent.
                Bien à vous...


                • Fergus Fergus 12 juillet 2010 12:38

                  Bonjour, Frugeky.

                  Je n’appelle à rien, je constate simlement des faits et j’énonce des possibilités. Cela dit, c’est vrai, bien que plutôt porté vers le Front de Gauche que vers le PS, je crois qu’il faudra, le moment venu, ne pas commettre une erreur de stratégie qui permettrait à la droite sarkozyste de rempiler. Je ne dis pas autre chose.


                • gf.delhomme 12 juillet 2010 11:18

                  c’est bien beau d’avoir du temps pour écrire des conneries mais c’est moins sympa de faire perdre son temps aux autres pour les lire et y répondre.

                  de toutes façon de la gauche caviars a sarkosy en passant par la fraude electorale de ’héritage à le pen les politiques ont toujours aimer partouzer avec les tenanciers du blé, pour la bonne raison qu’il leur en faut plus que la moyenne

                  ils ne sont pas différent en ça de la majorité de la population qui fait la pute à ses heures ( et pas seulement perdues) et sous des formes assez diverses,

                  c’est bien pour cela qu’ils les élisent, qui se ressemble, s’assemble que voulez vous.

                  maitnenant si lepen bis passe ce sera quand

                  après avoir fait chier d’un peu trop près des gens qui ne nous emmerdaient pas, a savoir les iraniens, nous allons avoir des explosion de pétard de légitime défense a tous les coins de rue.

                  pour une fois que vous récolterez autre chose du tiers monde que des gonzesse et des bruns qui sont de véritables blondes à l’intérieur de la tête, ça va vous changer.

                  tant qu’on leur prenait leur femmes, ils s’en tapaient, ils le savait pas, mais maintenant qu’on leur exporte nos mèmère pour qu’ils rentrent dedans à notre place, ils commence à comprendre la nature du problème.

                  ça va leur donner comme qui dirait des ailes, c’est d’ailleurs la caractèristique de l’excès de sexe , la perte du sens de la mesure, la distance, on s’en fout, on y va

                  évidement, comme votre maman vous a jamais dit qu’y fallait pas emmerder des gens qui n’ont plus rien à perdre, surtout quand c’est gràce à vous !

                  vous allez pas voir le coup venir et après quand on va être en surnombre, au lieu de la jouer enfin amour universel, parceque vous aurez peur du retour de baton (sic) 

                  vous allez élire une père fouettarde, parceque il faudrait pas que les esclaves dérogent à leur vocation première :

                  vous servir



                  • asterix asterix 12 juillet 2010 11:33

                    Totalement en désaccord avec l’article ! Le « tous pourris ! » du FN ne passera pas. Si les socialistes comprennent qu’ils n’ont aucun candidat à présenter, ce sera Eva Jolly la Présidente. Un coup de torchon, peut-être même dès le premier tour.
                    Liberté, égalité, intégrité. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès