Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Présidentielle : une droite déboussolée

Présidentielle : une droite déboussolée

François Hollande jouait gros hier au Bourget. Celui que beaucoup affublaient de surnoms malveillants visant à affaiblir sa candidature, voire à ridiculiser sa personne, en ont été pour leurs frais : devant une foule enthousiaste, le candidat socialiste, au terme d’un discours de 1 heure 30, a démontré, tant dans la forme que sur le fond, qu’il saurait, le moment venu, endosser l’habit de Président si les Français lui font confiance. Mais la surprise n’est pas dans cette prévisible présidentialisation, elle est venue des rangs de l’UMP. Une UMP totalement déboussolée...

On avait constaté, depuis déjà quelques semaines, à quel point le discours des tenants du sarkozysme, affolés par les sondages calamiteux, était creux, les snipers de l’UMP en étant réduits à des accusations de caniveau ou à brandir le spectre d’un danger en cas de victoire de la gauche en mai. C’est ainsi que Gérard Longuet s’est laissé aller à comparer François Hollande à l’irresponsable commandant du Costa Concordia. C’est ainsi que Nadine Morano a qualifié le candidat socialiste d’homme « dangereux » pour la France.

Mais comme le dit, avec beaucoup de bon sens, le proverbe populaire : « Les chiens aboient, la caravane passe ». Ainsi en est-il allé du cheminement de François Hollande sur la route de l’Élysée. Sourd à ces attaques mesquines, il s’en est tenu à sa programmation de campagne. Bien lui en a pris, si l’on en croit les appréciations flatteuses qui saluent aujourd’hui sa prestation du Bourget dans la grande majorité des organes de presse. Rien d’étonnant à cela pour quiconque a regardé et écouté le discours du candidat socialiste. Un discours sans doute insuffisant aux yeux des forces représentatives de la véritable gauche de progrès vers lesquelles va mon suffrage, mais un discours fort, très bien structuré, et surtout porteur d’un axe d’engagement de lutte contre la financiarisation de la société ainsi que de nombreuses décisions programmatiques.

Des décisions qui ont manifestement laissé l’UMP sans voix sur le fond. Et la grande surprise du jour est peut-être là, dans cette impuissance affichée du parti présidentiel à réagir. Certes, on a entendu Jean-François Copé, Bruno Lemaire, Henri Guaino, François Baroin ou Valérie Rosso-Debord dans les médias, mais l’incroyable vacuité de leurs interventions montre à quel point l’UMP n’a pas vu venir les engagements de François Hollande, et à quel point elle est démunie face à ce projet structuré et cohérent.

Deux paroles illustrent bien le désarroi qui gagne le parti présidentiel. Celle de Jean-François Copé qui, en lieu et place d’une critique argumentée, résume ainsi le discours du candidat socialiste : « Ce ne sont que des mots ». Exact, mais des mots chargés de sens contrairement aux siens. Celle de Henri Guaino qui, ce matin sur France-Inter, en a été réduit à affirmer « Les Français ne se laisseront pas voler la présidentielle ». Stupéfiante attaque venant de quelqu’un qui se prend pour l’un des gardiens de la démocratie. Ainsi la gauche serait-elle en position de voler la victoire en mai ? Plus que tout autre élément, l’énormité de cette accusation montre la détresse qui s’installe dans le camp du sortant.

Mais qui peut être surpris par ce type de réaction venant d’un parti qui méprise tout ce qui n’est pas lui-même, tout ce qui touche aux classes populaires et à ceux qui s’en prévalent dans leurs engagements ? Il y a quelques semaines, j’ai assisté à Paris à une représentation de l’excellente pièce Sunderland qui relate les difficultés de trois femmes modestes dans un contexte social lourd marqué par le chômage. En attendant de pouvoir pénétrer dans la salle, j’ai lu quelques critiques apposées sur un panneau. La plupart faisaient, à juste titre, référence à Ken Loach, et dressaient avec des mots justes le décor de la pièce en évoquant les « classes populaires » ou un « milieu ouvrier ». Seul Le Figaro se démarquait : son critique avait, quant à lui, osé décrire « une Angleterre bas de gamme ». Á vomir, à l’image du propos d’Henri Guaino !


Moyenne des avis sur cet article :  4.44/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

95 réactions à cet article    


  • wesson wesson 23 janvier 2012 10:57

    Bonjour Fergus,

    je reconnais que le discours de Hollande était une surprise. Une surprise modéré, mais plutôt bonne. Il a lancé quelques idées à creuser, et surtout ce que j’ai apprécié, ça a été le « 60.000 enseignants c’est vrai que ça ne va pas, il en faut plus. »

    « Celle de Henri Guaino qui, ce matin sur France-Inter, en a été réduit à affirmer « Les Français ne se laisseront pas voler la présidentielle ». »

    Ce matin il était en dessous de tout : bafouillant des phrases sans queue ni tête, sans aucun argument, on l’aurai dit complètement affolé. Et lorsque le journaliste lui sort « mais vous n’en avez pas de programme », c’était le naufrage... Il n’a même pas eu le courage de rester pour les questions des auditeurs.

    Ceci dit, mais affaibli comme il l’est Sarko n’en reste pas moins redoutable. La difficulté finira de le désinhiber, ils vont tout tenter. Espérons juste que ce sera tellement énorme que ça se verra.


    • wesson wesson 23 janvier 2012 10:58

      « ceci dit même affaibli ... »


    • Fergus Fergus 23 janvier 2012 11:11

      Bonjour, Wesson.

      Entièrement d’accord, il serait une énorme erreur de sous-estimer Sarkozy car il n’hésitera pas à user, et même abuser, des moyens de l’Etat ; de même n’hésitera-il pas, avec l’amoralité qui le caractérise, à utiliser les ficelles les plus tordues pour parvenir à ses fins.

      Quant à Guaino, il a effectivement été en dessous de tout. Une précision toutefois le concernant, il n’a pas fui les questions, son absence de la 2e partie de la matinale ayant été annoncée dès 8 heures. Il n’a donc pas ajouté la lâcheté à son insigne médiocrité.


    • Fergus Fergus 23 janvier 2012 11:41

      Bonjour, Shamika.

      Il commence en effet à y avoir du flottement, mais rien n’est joué. Cependant la séquence qui s’est ouverte dimanche au Bourget et qui se terminera après l’annonce des mesures de Sarkozy le 29 janvier sera déterminante. Car si les sondages restent les mêmes qu’actuellement, et a fortiori s’il amplifient l’avance de Hollande, la guerre sera très vite ouverte à droite et les médias lâcheront massivement Sarkozy. Affaire à suivre...


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 23 janvier 2012 17:53

      Salut tout le monde.

      Sur France 3, hier soir, les trois journalistes présents sur le plateau de Soir3 (dont un du Figaro) ont conclu leur intervention leur en déclarant que « Nicolas Sarkozy a définitivement perdu l’élection. »

      J’ai adoré l’emploi du « définitivement ».

       smiley


    • Fergus Fergus 23 janvier 2012 18:47

      Bonsoir, Peachy.

      Croisons les doigts pour que ces augures se vérifient au mois de mai. Cela dit, il est incontestable que Hollande s’est d’ores et déjà montré en posture de président sur la scène du Bourget, et sans doute l’est-il également dans sa tête.

      Comme dirait un rugbyman, il reste à transformer l’essai, mais celui-ci a bel et bien été planté dans l’en-but de l’adversaire !

      Cordialement.


    • Daniel Roux Daniel Roux 23 janvier 2012 11:06

      Bonjour Fergus

      Et pendant ce temps là, dans un bateau à la dérive sur un fleuve conduisant vers la déchéance et l’oubli, Sarkozy en costar-cravatte, livide, déprimé, perdu, fini...

      Puisse l’UMP sombrer avec le capitaine sans courage !


      • Fergus Fergus 23 janvier 2012 11:16

        Bonjour, Daniel.

        Sarkozy avait en effet un air déprimé en Guyane. Et les images qui l’ont montré au côté des chefs coutumiers revêtus de leur uniforme d’officier de marine (curieuse tradition) ont été très négatives car elles révélaient à l’évidence un terrible ennui d’être là !

        Le naufrage n’est pas encore là, mais pour celui qui veut renouveller son contrat de capitaine du paquebot France les écueils sont de plus en plus nombreux et de plus en plus mençants !


      • non667 23 janvier 2012 11:10

        hollande champion de la lutte contre la finance internationale !!!
        après avoir été pour le tce et lisbonne !!!!!!!!
        du foutage de gueule  !  smiley smiley smiley smiley
        et il y en a pour s’en réjouir !!! smiley smiley smiley smiley


        • kiouty 23 janvier 2012 11:25

          Oui, hélas, en ne parlant pas à un seul moment du problème fondamental qu’est le libre-échange néolibéral, tout ce qu’il a dit reste du domaine de l’incantation et de la posture du candidat en campagne électorale.
          C’est cela, la démagogie et le populisme : faire un écran de fumée face aux vrais problèmes.
          Et Hollande vient de démontrer qu’en ce domaine, il n’a pas moins de talent que Sarkozy.


        • Fergus Fergus 23 janvier 2012 11:32

          Bonjour, Non667 et Kiouty.

          Sur de nombreux points, je reste en effet sur ma faim.

          Mais il ne fallait pas attendre de Hollande un discours à la Poutou. Ce genre de discours, auquel j’aurais adhéré sur le plan des idées, eût d’ailleurs été parfaitement suicidaire en l’état actuel de la sociologie politique.

          Compte tenu du contexte, Hollande a par conséquent fait ce qu’il avait à faire pour espérer conquérir l’Elysée, on ne pouvait en attendre plus. Et s’il st élu, il restera aux forces de progrès l’espoir de renforcer leurs positions aux législatives.


        • lambda 23 janvier 2012 17:43

          Sachant dans quelles mains se trouve la finance internationale, on peut s’étonner d’entendre Hollande se déguiser en Don Quichotte d’opérette qui irait combattre Wall Street alors qu’il a été adoubé, félicité par le CRIF
          de qui se moque-t-on ?

          http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/10/17/97001-20111017FILWWW00529-le-crif-felicite-hollande.php


        • Fergus Fergus 23 janvier 2012 17:49

          Bonjour, Lambda.

          Je ne sais pas ce que fera Hollande s’il est élu président, mais je ne crois pas qu’il puisse se sentir tenu par les félicitations du Crif, pas plus que par les positions du Cran ou de tout autre lobby communautariste. Cela dit, je peux me tromper...


        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 23 janvier 2012 11:28

          @ Fergus, Wesson, Daniel,

          Bonjour, et...meilleurs voeux à chacun.

          Le constat est fort simple :

          -d’un côté , une ambiance de fin de règne à la Aguirre, le conquistador dérivant seul sur son radeau à la surface d’un fleuve perdu, quelque part en Amazonie, en proie à des hallucination et à un déni de réalité face à un projet fracassé.

          - de l’autre, une ambiance de kermesse dans laquelle on confond énergie et gélatine et où la vedette du jour mesure l’écho de sa voix « puisque tout va changer, n’est-ce pas ? »

          On hésite entre l’eau tiède, le sucré-salé, le mi-chair, mi-poisson.I

          Il est regrettable que le cadenassage des 500 signatures empêche la survenance d’une énergie neuve, pugnace, énergique, ouverte sur le XXIè siècle et l’optimisme et non pas sur les vestiges du crépuscule.

          Bien à vous,

          Renaud Bouchard

          • Fergus Fergus 23 janvier 2012 12:53

            Bonjour, Renaud.

            En réalité, ce ne sont pas, à mon avis, les 500 signatures qui sont un problème à l’émergence d’une candidature anti-système crédible, mais l’inaudibilité des aspirants-candidats qui affirment détenir d’autres solutions. Participer à une présidentielle se prépare longtemps à l’avance et nécessite d’avoir d’ores et déjà constitué un minimum de réseaux relais d’opinion.

            Pour ce qui est des « vestiges du crépuscule », on verra. Mais, comme vous, je ne déborde pas d’enthousiasme, c’est le moins que l’on puisse dire. Cela dit, la priorité du moment est de donner un coup d’arrêt définitif au sarkozysme. Pour la suite, sans doute faudra-t-il que se constituent ici et là des comités citoyens en vue de promouvoir, à terme, une voie différente capable de susciter des candidatures alternatives qudibles.

            Cordialement.


          • dom y loulou dom y loulou 24 janvier 2012 01:30

            vraiment arrêtez les amalgames, is ne vous aident pas. On ne voit vraiment pas en quoi sarko a loupé ses années de destruction de la France.


          • Fergus Fergus 24 janvier 2012 09:23

            Bonjour, Dom y Loulou.

            Vous avez raison, Sarkozy n’a pas raté ses années de destruction de la France, il a même pris en personne les commandes du bulldozer !


          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 23 janvier 2012 11:30

            @ Fergus, Wesson, Daniel,

            Bonjour, et...meilleurs voeux à chacun.

            Le constat est fort simple :

            -d’un côté , une ambiance de fin de règne à la Aguirre, le conquistador dérivant seul sur son radeau à la surface d’un fleuve perdu, quelque part en Amazonie, en proie à des hallucinations et à un déni de réalité face à un projet fracassé.

            - de l’autre, une ambiance de kermesse dans laquelle on confond énergie et gélatine et où la vedette du jour mesure l’écho de sa voix « puisque tout va changer, n’est-ce pas ? »

            On hésite entre l’eau tiède, le sucré-salé, le mi-chair, mi-poisson.I

            Il est regrettable que le cadenassage des 500 signatures empêche la survenance d’une énergie neuve, pugnace, énergique, ouverte sur le XXIè siècle et l’optimisme et non pas sur les vestiges du crépuscule.

            Bien à vous,

            Renaud Bouchard

            • Gabriel Gabriel 23 janvier 2012 11:31

              Bonjour Fergus,

              Un discours un plus clair et un peu plus d’égalitaire dans ses propositions, ce n’est pas à bouder. Cependant, attendons de voir tous cela dans le détail et en profondeur car je le trouve encore timide sur l’emploi et l’écologie. Ceci dit, entre lui et la catastrophe actuelle qui nous gouverne, il n’y a pas photo. Cordialement.


              • Fergus Fergus 23 janvier 2012 12:56

                Bonjour, Gabriel.

                Je suis grosso modo dans le même état d’esprit que vous, convaincu de la nécessité de tourner défintivement la page du sarkozysme, mais sur ma faim par rapport à la politique que je souhaiterais voir appliquée en France. Procédons par étapes...

                Cordiales salutations.


              • colza 23 janvier 2012 11:41

                Beau discours, en effet.
                J’attends toutefois ses propositions sur l’Europe, la BCE et la CE.

                Je veux voir François Hollande face à des contradicteurs, le 26 Janvier prochain, dans « des Paroles et des actes »., sans discours préparé. 


                • Fergus Fergus 23 janvier 2012 13:00

                  Bonjour, Colza.

                  Des manques, en effet, dans le discours de Hollande, mais il ne pouvait en aller autrement pour un candidat qui trace sa route de manière intelligente en ne livrant pas tout et tout de suite.Une manière de garder la main. Cela dit, « Des paroles et des actes » devrait nous permettre d’en savoir plus.


                • maxime 23 janvier 2012 18:08

                  Personnellement, je veux surtout le voir face à JL Mélenchon... sans toutefois y croire. A moins d’une surprise de dernière minute ? peut-être ? smiley


                • Fergus Fergus 23 janvier 2012 18:49

                  Bonsoir, Maxime.

                  J’aurais aimé voir cette confrontation, mais elle est peu probable, Hollande n’ayant rien à y gagner, pas plus peut-être que la gauche dans son ensemble dans l’optique du 2e tour.


                • deovox 23 janvier 2012 12:10

                  « Bien lui en a pris, si l’on en croit les appréciations flatteuses qui saluent aujourd’hui sa prestation du Bourget dans la grande majorité des organes de presse. »

                  ça veut dire que la presse commence à lacher sarkozi. et sans la presse il est cuit. 


                  • wesson wesson 23 janvier 2012 12:23

                    bonjour deovox,

                    « ça veut dire que la presse commence à lacher sarkozi. et sans la presse il est cuit.  »

                    ça fait un petit moment qu’une partie de la presse l’as lâché. Il ne lui reste pratiquement plus que le Figaro (avec malgré tout une hostilité grandissante de la rédaction que Mougeotte a bien du mal à contenir), et TF1 qui est encore avec le petit doigt sur la couture du pantalon.

                    TF1 c’est le sphincter de l’information : il retient toute la merde qui s’accumule en amont et n’en laisse passer qu’un tout petit peu et quand il faut. Si il lâche, ça sera une diarrhée innommable dans les médias, tellement ils ont accumulé...


                  • Fergus Fergus 23 janvier 2012 13:09

                    Bonjour, Deovox.

                    Les médias sont effectivement en voie de lâcher Sarkozy. Le vendredi, dans « Entre les Lignes » sur Public-Sénat et chaque matin dans France-Info, des journalistes du Point comme Romain Gubert et Sylvie Pierre-Brossolette tiennent des propos de plus en plus ouvertement critiques envers Sarkozy. Et ce n’est sans doute pas terminé, pour peu que les sondages du début février, autrement dit après le va-tout présidentiel du 29 mai, viennent conforter l’avance de Hollande. On pourrait alors assister à un lâchage généralisé, y compris, comme le souligne Wesson, sur TF1, Bouygues étant suffisamment avisé sur le plan industriel pour se rallier au bon cheval le moment venu.


                  • Fergus Fergus 24 janvier 2012 09:26

                    @ Lübeck.

                    Et même tirer la chasse en deux temps, celui de la présidentielle et celui des législatives, le deuxième pour virer les résiduts.

                    Bonne journée.


                  • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 29 janvier 2012 01:33

                    Si les cabots de TF1 retiennent trop longtemps leur merde sarkozyste dans les intestins ils vont périr d’une septicémie. Une fin qui serait digne de cette chaîne.


                  • Fergus Fergus 29 janvier 2012 09:25

                    @ Peachy.

                    Entre sa programmation minable, ses interminables « couloirs » publicitaires et l’écoeurante servilité de ses prétendus journalistes, TF1 n’est qu’un dépotoir médiatique indigne d’une grand nation. Que cette chaîne réalise l’écrasante majorité des meilleurs audiences est une aberration quand on voit qu’en une seule semaine une chaîne comme Arte diffuse plus d’émissions de qualité que TF1 en un trimestre entier. Tout cela parce qu’à l’origine on a privatisé la Une au lieu de privatiser la Deux. Délirant, non ?

                    Bonne journée.


                  • wesson wesson 23 janvier 2012 12:17

                    En fait pour moi ce qui aurait été le graal dans le discours de Hollande, c’est qu’il annonce qu’il reviendrait aussi sur le scandaleux arbitrage en faveur de Tapie et le ferait casser. Quand je pense que cet arbitrage a couté à l’état 403 millions d’euros d’argent public - c’est à dire tout simplement le déficit des hôpitaux en France - et que Tapie s’est empressé de planquer tout ça à l’étranger, notamment en rachetant ce qui est le plus gros yacht de luxe détenu par un Français (le Reborn).

                    Pour moi, la place de Tapie est en taule, avec tous celles et ceux qui l’ont aidé dans cette scandaleuse procédure, à savoir Borloo, Lagarde et bien entendu Sarko.

                    J’espère vraiment que le prochain président qui qu’il soit en dehors de Sarko rouvre ce dossier !


                    • Fergus Fergus 23 janvier 2012 13:12

                      @ Wesson.

                      Bien d’accord sur Tapie. Cela dit, Hollande ne peut rien faire contre la décision d’un tribunal arbitral, sauf à démontrer qu’il y a eu malversation et par conséquent matière à casser ce scandaleux jugement. Mias cela c’est l’affaire de la Justice. Une Justice qui, Sarkozy battu, pourrait se montrer beaucoup plus zélée...


                    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 29 janvier 2012 01:39

                      La justice est déjà saisie. Christine Lagarde est poursuivie pour « complicité de faux » et « complicité de détournement de biens publics ». Lien.

                      Quand Sarko sera chassé du pouvoir, le 22 avril ou le 6 mai prochain, les juges se feront un plaisir de le mettre en examen pour lui tirer les vers du nez.

                       smiley


                    • Fergus Fergus 29 janvier 2012 09:18

                      Bonjour, Peachy.

                      La question judicaire, et notamment les propres ennuis que pourrait rencontrer Sarkozy, sont, malgré les sondages calamiteux et un rejet massif, une incitation supplémentaire à être candidat dans l’espoir que les Français se montreront ausi naÏfs qu’en 2007. Seule une réelection de Sarkozy pourrait empêcher que lui-même et ses amis soient trop inquiétés par une justice qui resterait aux ordres, contrairement à ce qu’affirme Sarkozy qui, sur ce plan aussi, prend les Français pour des abrutis.


                    • LE CHAT LE CHAT 23 janvier 2012 12:22

                      on pourra l’envoyer à « incroyables talents » pour son imitation de Mitoche , et après ?
                      l’homme qui était cote à cote du gnome en couverture de Paris Match ne veut être que Calife à la place du Calife , sa propagande n’est absolument pas crédible !
                      pour un vrai changement votons utile , pour des candidats proposant une véritable alternative à ce que nous vendent UMP EELV PS MODEM !


                      • Fergus Fergus 23 janvier 2012 13:15

                        Bonjour, Le Chat.

                        Je crains qu’en matière de propagande Marine Le Pen ne soit au même niveau que ses adversaires. Peut-être même pire, car elle doit masquer les risques que feraient courir à la France certaines de ses initiatives comme la sortie de l’euro.


                      • Imhotep Imhotep 23 janvier 2012 13:12

                        Ce qui me fascine c’est l’immense vacuité de ce que l’on a apris à appeler les éléments de langages. Je me demande comment ces politiques peuvent répéter ad nauseam ces arguments si vides à faire peur. C’est le désert de la réflexion, et bien évidemment c’est le déni de la démocratie qui se doit d’être un affrontement d’idées et non une bataille de formules. La communication a remplacé le cerveau par un disque dur où son enregistrées des paroles superficielles qui sortent comme les chiens de Pavlov bavaient à la vue d’un morceau de viande.

                        C’est effarant et infiniment triste. Ils en sont à un tel point qu’ils ne se rendent même pas compte de ce que cela fait de leur vie : celle des pantins. Ils sont des écureuils qui tournent dans leur cage et qui accélèrent en période électorale.
                        L’UMP a son brevet et la médaille d’or, mais c’est un virus insidieux qui s’attaque à tout le champ politique.

                        • Fergus Fergus 23 janvier 2012 13:22

                          Bonjour, Imhotep.

                          Globalement d’accord avec ce constat peu réjouissant. Mais cela ne date malheureusement pas d’hier et ne se limite pas à la France, à tel point que la « langue de bois » est sans doute la plus parlée dans le monde politique depuis des décennies.

                          Aucune chance que l’on en sorte à brève échéance. Et pour que cela puisse se faire, il faudrait réinventer complètement la relation des peuples avec leurs élites, ainsi que les modes de désignation des représentants. Bref, un travail colossal en vue, compte tenu de l’indifférence grandissante à l’égard de la « res publica ». 


                        • brieli67 23 janvier 2012 14:42

                          et hop

                          une gaulliste sociale sur le pied de guerre
                          http://www.dailymotion.com/video/xgert7_arlette-grosskost-deputee-ump-du-haut-rhin_news

                          Arlette Grosskost ............ notre Castafiore............notre Naaaaaaaaaaaaadine

                          remarque : son père tenait le bistrot de la gare de Wissembourg
                          siège et lieu de rencontre des gaullistes pendant 5o ans............ et du SAC en Alsace du Nord

                          Personne ne vvoulait être suppléant de Kliffa Joseph ex SFIO Muller ...... puis centriste mou.......
                          et Arlette s’est lancée........et assimilée comptabilisée quota femme.. pour rejoindre un autre de tes articles.

                          nb : Le navire, La barque et les rats

                          Spohr toujours bien informé sur le marais centriste annonce  ici sur Avox la sortie des rangs de l’ UMP de Sarkosy d’un certain nombre de notables et autres sommités


                          • Fergus Fergus 23 janvier 2012 15:34

                            Bonjour, Brieli.

                            Cela faisait un moment que l’on n’avait pas évoqué Arlette. Très franchement, et bien qu’elle soit parfois, disons... étonnante, je ne mets pas au niveau de Morano. Une Arlette qui risque fort de passer à la trappe en juin si Hollande est élu, entre le vote socialiste boosté par cette victoire, et le vote FN qui risque de s’amplifier à Mulhouse contre... l’UMPS.

                            Spohr, dont j’avais lu l’article, a sans doute raison de laisser entrevoir des mouvements de l’UMP vers le Modem. Cela reste encore très incertain, mais pour peu que les prochains sondages confirment les positions de Hollande alors que Sarkozy aura grillé quasiment toutes ses cartouches, ce mouvement sortira du bois et prendra de l’ampleur sur les décombres annoncés de l’UMP.

                            Prudence quand même car on n’en est pas encore là, mais la quinzaiene qui s’est ouverte au Bourget sera à coup sûr déterminante.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès