Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Présidentielles 2007 : Dominique de Villepin hors course ? Faux (...)

Présidentielles 2007 : Dominique de Villepin hors course ? Faux !

A en croire les médias, Dominique de Villepin serait hors course pour la présidentielle de 2007, en raison du conflit social déclenché avec le contrat première embauche. Faux. Le Premier ministre a raison : la présidentielle se joue, toujours, peu de temps avant l’élection. Et en 2007, ce sera plus vrai que jamais.

Assistons-nous en direct à la lente ‘’mort politique’’ du premier ministre Dominique de Villepin ? S’est-il suicidé "politiquement" parlant avec le CPE comme tous les médias le répètent à l’envi, nous l’assènent ? A croire qu’ils prennent leurs désirs pour des réalités. Et en aficionados des scénarios catastrophes, on comprend leur plaisir. De là à le partager, certainement pas !

On ne sait plus, dans ce genre d’événement, si les médias font de l’information, de la propagande ou de l’anti-publicité ! En effet, à dire et redire comme ils le font que Dominique de Villepin est désormais "hors course" pour la prochaine présidentielle, les médias font-ils correctement leur travail ? N’ont-ils pas franchi la ligne jaune ? Ne sortent-ils pas de leur rôle ? Celui d’informer, et non d’intoxiquer l’opinion publique ? Exceptés, car c’est leur rôle, les journaux ouvertement engagés et les éditoriaux.

Difficile, comme lors de chaque crise, de prendre du recul face à ce déferlement d’images, cette profusion d’écrits, de critiques, cette soudaine marée de commentaires à chaud... Difficile de garder son sang-froid, la tête froide pour y voir clair, de démêler le vrai du faux, l’info de l’intox, l’ivraie du bon grain ! Indéniablement, trop d’information tue l’information. Comme dans tout, les abus sont toujours nocifs. En la matière, ce déchaînement est nuisible au discernement.

Ainsi, Dominique de Villepin serait KO debout, politiquement parlant. Envoyé au tapis, incapable de se relever. A lire l’éditorial du journal Le Monde en date du 29 mars, le Premier ministre serait dans l’impasse totale, plus aucune marge de manœuvre. Bref, avec le CPE, il s’est tiré une balle dans le pied, un handicap insurmontable ! Dominique de Villepin peut oublier définitivement ses rêves élyséens !

Le peuple est dans la rue, le peuple a parlé, le peuple a raison. Oust, le premier ministre. Voilà la position des médias dans leur grand ensemble. Un mimétisme qui en dit long sur l’indépendance d’esprit des médias ! Et sur la pluralité des opinions, normalement un des traits fondamentaux de toute démocratie !

Dominique de Villepin, ‘’fini’’, n’aurait plus qu’à déposer les armes, se rendre et capituler en faveur de son irréductible ennemi, Nicolas Sarkozy.

Une lecture bien simpliste des faits, de la part des médias. Lecture qui montre bien que les médias ne retiennent absolument rien de leurs erreurs passées ! Ni du passé. Des erreurs qui pourtant nous ont menés, tout autant que les erreurs commises par les responsables politiques, toutes sensibilités confondues, au cours de ces vingt dernières années, à jouer avec le feu et, conséquence logique, à voir triompher au premier tour d’une présidentielle l’extrême droite. Car à force de jouer avec le feu, on finit par se brûler.

Cependant, tout porte à croire que cette alerte n’a pas suffi. Chacun, oubliant vite ce moment dramatique, et même historique au regard de la singularité du fait et de son onde de choc, a repris ses mauvaises habitudes. Comme le dit le proverbe : "Chassez la nature, elle revient vite au galop". Les médias, dans leur manière de traiter la crise sociale qui affecte actuellement la France, en sont à nouveau un exemple frappant.

Or, tout le monde se trompe dans le pronostic sur les élections présidentielles et la prétendue élimination, dès à présent, de Dominique de Villepin. Pour plusieurs raisons :

- d’ici mai prochain, de l’eau, et même beaucoup, coulera sous les ponts (en l’occurrence parisiens ?) étant donné la situation socio-économique tendue de la France et la non-résolution de nombreux problèmes.

- faut-il rappeler que la course n’a pas été encore lancée officiellement ? Seulement officieusement. C’est pourquoi nous ne sommes pas dans l’information, mais bien dans la supputation ! Donc dans le domaine de l’incertitude absolue !

- tous les prétendants ne se sont pas encore déclarés, ni, surtout, entrés en lice. Que chacun se rappelle les mois précédents, l’élection de 1995 où tout le monde - le bien pensant- donnait Jacques Chirac perdant. Pas un journaliste, intellectuel, expert... en novembre 1994 ne se serait risqué à miser un centime ! Et pourtant...

Enfin, et c’est le plus important, le Premier ministre a raison quand il déclare qu’une "présidentielle se joue dans les deux mois et demi qui précèdent l’élection". Et en 2007, cela sera plus vrai que jamais. Pourquoi ? Parce que la situation de la France n’a jamais été aussi explosive au niveau social, peut-être depuis 1958. La moindre étincelle, et une nouvelle flambée n’est pas à exclure. Que chacun y pense, et sérieusement, si l’on veut éviter un nouveau 21 avril 2002...

Précision : je ne supporte pas Dominique de Villepin et ne partage pas la plupart du temps ses idées. Mais je ne tolère pas non plus la partialité des médias qui, souvent, dans cette actualité, n’assument pas leur responsabilité, dans une démocratie normalement constituée. Je suis pour une information juste, équilibrée et raisonnée. A chacun ensuite de se faire sa propre opinion.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (104 votes)




Réagissez à l'article

61 réactions à cet article    


  • CityzenKane CityzenKane 30 mars 2006 12:40

    Hors du Gouvernement Villepin SERAIT en plus mauvaise posture que sarkosy !!! Sarkosy ne sait pas comment faire pour sortir du gouvernement et battre sa campagne. Il restera comme l’homme qui nous AURAIT fait sortir de la crise en se couchant devant tous ces gauchistes télécommandés. Il restera de SARKOSY, une image, au moins à droite : Celui qui va nous faire battre ! C’EST DECEVANT, PIRE ENCORE !... (je suis représentatif d’une trés grande MAJORITE des militants UMP auxquels j’appartiens) Avec VILLEPIN nous retournons sans nous en appercevoir à l’esprit de la 5ième république : Ce sera bientot la fin du Règne des partis sur les hommes ! Le retour des visions pour la France. La rencontre d’un géant avec le suffrage universel. Cette crise sur le CPE est trés salutaire. Villepin c’est DE GAULLE au fond !

    Lapsus involontaire ? Ce grand diplomate et fin politique ? Moi je n’y crois pas un seul instant depuis que j’y ai réfléchis...UN NOUVEAU PARTI SANS DOUTE ! Version française de « KALIMA »...Beaucoup dans la droite comme la gauche, en passant par le FN feraient dans leur pantalon ! Les VILLEPENISTES ont raison : Sa légitimité il l’aura, lui le Grand Dominique. C’est VRAI Sarkosy, a toujours été apte à dérober aux autres ce qu’il est incapable de construire lui-même : je pense au conseil général volé à Pasqua en passant par l’ump de Mr Juppé. Sarko c’est finalement du Chirac en moins bon, une coquille vide comme une marionnette du MEDEF.. Circulez il y a rien à voir !

    J’ai « peur » que Villepin ne soit poussé à la démission : l’ump toute entière se dissolvrait d’elle même. Décidément ils n’apprennent de rien ! Voici ma modeste contribution et un appel à Référendum :

    LA VOIX PUBLIQUE Ne pas jeter sur la Voie Publique copies autorisées- spécial 28 mars 2006 Les Anti CPE sont-ils les gros bras de casseurs fascistes ? La Jeunesse est en mesure de conquérir un droit nouveau » : La CENSURE ! C’est le cortège des Chemises Rouges, C’est la fin de la : Représentation Nationale Parlementaire d’ un Etat Républicain et Souverain. A moins d’ une année d’ élections majeures en France , La démocratie est confisquée. Les derniers Citoyens libres de cette République sont en droit de se poser la question, non sur l’instrumentalisation de factions de cette jeunesse, mais sur la destination préméditée des troubles d’une époque pré-stalinienne. Nous assistons a une nationalisation forcenée des urnes par la Rue. Elle répand son Instinct d’insecte collectiviste, pour se délecter de sa future : Gelée Royale...

    Quelles sont les méthodes d’une insurrection présentée comme légalisable ? Une version allucinogène d’ un Véto de prétendus démocrates en herbe, qui estampille au conformisme la voie d’ excellence des BAC+ quelque chose...Le Néo-socialisme n’espère pas de ses représentants qu’ils soient en capacité d’ élaborer une pensée libre ou libérale. Il n’est ici question que d’ une onction tragique entre l’ adéquation formelle au cercle des poncifs de la FSU, et du lopin carré du jeunisme Mittérandien. Le jeune lui, ignore tout de son ascendance politicarde...La préoccupation de tous ces faux “laborieux” n’ est ni dans le soucis de les voir avec une tête bien pleine ou bien faite, ni de leur permettre un accès rapide à quelque forme d’ espérance ou d’ employabilité. Ces « êtres » seront dignes quand ils auront modifié leurs “gènes intellectuels et capitalistes” sur ce suc collectif. Ils ne sont encore que des greffons !

    Cet Etat sous influence n’ a rien à voir avec la version virile, toute Sarkosienne, traditionaliste, méritocrate, des longs parcours méticuleux d’un militant de parti, ou des éventuels cumuls avec des fonctions Ministérielles. C’est ici c’ est la troisième génération de l’esprit collectiviste qui s’ invente, celle du piston personnalisé, des fins inavouables, du communautarime asexué.

    Cette forme de pouvoir innovante, subtile, implacable, C’est La MATRIOCRATIE !

    Chaque Français pourra, en revanche et quelque soit l’issue de cet “accident” machiavélique anti-démocratique, délibéré, prémédité, Remercier le CPE de Mr Dominique de Villepin pour avoir mis en lumière :les problèmes de la jeunesse, de l’emploi, et d’une éducation nationale inadaptée au 21 ième siècle, ET ENFIN, l’inévitable réforme en profondeur des syndicats de France non représentatifs ! Quels que soientt le ou les prochains Présidents de la République en 2007 , ils auront besoin d’un nouvel outil de réforme rapide, pour sauver ce Grand Peuple Français de la noyade et de la Guerre Civile : Avant la fin de cette année 2006, demandons au Président de la République, un Référendum sur la modification des statuts des syndicats, pour qu’enfin une expression sociale soit libérée et représentative .

    C’ est en FRANCE le dernier droit qu’il nous reste à conquérir depuis 1789 !

    DEBOUT CITOYEN !


    • (---.---.162.15) 30 mars 2006 14:05

      Ah, bonapartiste CityzenKane, j’avais compris que vous vouliez un référendum pour ou contre le CPE. Mais non, ce serait trop simple, il vous faut contourner... Votre « Courage » n’est finalement qu’un « Courage fuyons » !...

      Le peuple français ne veut pas du CPE, seuls Villepin et ses bonapartistes ne l’ont pas compris. Plus ils se braquent, plus ils se condamnent. Il n’y a pas que les médias qui le croient, c’est tout simplement une réflexion de bon sens. Raffarin avait lui aussi braqué les Français, on a vu où ça l’a mené. Ca prendra peut-être du temps, mais Villepin renoncera ou se condamnera. Il ne veut pas renoncer, donc il se condamne. Plus exactement le peuple français le condamnera.

      Am.


    • (---.---.74.32) 30 mars 2006 16:00

      bonjour, « Le peuple français ne veut pas du CPE » laissez-le là où il est le peuple, je rappelle que 5% de la population n’est pas LA population PS je déteste les interprétations hâtives du style, les français ont voulu dire ça ou ça (exple : le referendum et le non protestataire, les gens ont répondu non à une question pour différentes raisons personnelles mais la seule chose que l’on puisse dire est : il ont dit non , le reste n’est qu’interprétation)


    • (---.---.162.15) 30 mars 2006 18:08

      IP:xxx.x54.74.32, si deux millions de manifestants ne suffisent pas pour que vous compreniez que le peuple français ne veut pas du CPE, consultez tous les sondages, ils montrent une très forte majorité, plus de 60 %, contre le CPE. L’un d’entre eux indique même que seuls 12 % veulent le garder sans le dénaturer.

      D’ailleurs, même les bonapartistes de service se gardent bien de vouloir un référendum sur ce sujet.

      Ceci étant dit, vous avez raison, pour le référendum sur la Constitution, les électeurs ont dit non au texte constitutionnel et pas à autre chose. Etant donnée l’implication très forte de Chirac et Cie sur ce sujet, c’était un très grave désaveu. Chirac ne comprend pas le peuple français, pire il le braque tel un pyromane.

      Am.


    • (---.---.74.32) 30 mars 2006 19:00

      il s’agit uniquement de la forme : une majorité de français est contre le CPE et non pas les français sont contre le CPE PS les sondages ne sont que des sondages c’est à dire des opinions exprimées à un moment donné, par exemple 50% des américains pensent que le darwinisme est une théorie créée de toute pièce pour contrer la(les) religion(s), ce qui n’est évidemment pas vrai


    • Al-Capone (---.---.208.43) 30 mars 2006 20:39

      Je trouve cette propostion tres interessante, j’ose a peine dire de bon sens, par peur de ma faire insulter de colabo.

      En lisant les commentaires qui suivent ceux de CityzenKane, je desespere de plus en plus en regardant les attaques personnelles, sans fondemment faite a l’encontre d’un individu qui propose un debat.

      Il y a des questions interdites en France, il y a des questions ideologique auxquel trop de personnes repondent par des attaques personnelles, surement parce que le question gene, irrite...

      Cette semaine, je discutait avec un syndicaliste de mon entreprise, le sujet : une partie de la direction et des syndicats sont d’accord pôur instorer une mutuelle obligatoire dans l’entreprise. Parce que syndicats et directions constate que bcp de jeunes embauché n’en ont pas, et que cela n’est pas accpetable.(L’initiattive vient de la direction, OH, une entreprise qui pense a cela... cela existe bien) (C’est deja enorme en france d’etre d’accord sur un constat). Et puis d’un coup, ce syndicaliste me dit qu’il ne poursuivrat pas cette initiative parce que d’accord sur le fond, pas sur la forme,... Laquelle, je n’en sais rien... Je l’ai trouvé caricaturale, pour ne pas dire ridicule... Et egoiste, a t il demandé l’avis des personnes qu’ils representent, non !

      Pour ceux qui se sentent attaque a chaque fois, essayez d’argumenter vos position plutot que vouloir ridiculser parce que rien a dire.


    • Al-Capone (---.---.208.43) 30 mars 2006 20:45

      Je deteste ceux qui parle au nom du peuple, ils ne m’ont jamais demander nom avis, et je fais quand meme parti du peuple moi aussi.

      Puis les sondages, on aime lorsqu’ils nous sont favorables, on aime moins quand ils ne vont pas dans notre sens... bassaisse de l’esprit humain...

      je ne me suis jamais « fais sonder », pourtant, avec la quantité de sondage, je devrais pourtant bien rentrer dans quelles categorie !


    • marissou (---.---.205.236) 31 mars 2006 14:35

      Je souhaiterai en partie réagir sur certains faits.Il y a à l’heure actuelle des manifestants en nombre dans les rues de france(chiffres de la police ou des manifestants peu importe, ils sont nombreux). Il y en a qui parle de gauchistes, moi je ne suis pas d’accord avec cela. Le problème est ici, Mr de Villepin a t-il le soutien du peuple français ? s’il était sûr de lui, il aurait fait un référundum. Alors pourquoi n’en fait-il pas ? car il sait que sa réforme va à l’encontre de l’opinion publique. On parle également du respect des institutions françaises, oui mais voilà , l’UMP est-il encore légitimé par le peuple ? en 2002, ils l’étaient car ils ont été élu, la confiance a cependant trés vite disparu, mais après une défaite aux régionales, une aux européennes, un echec au référundum (le PS également était divisé),la crise des banlieues et maintenant le CPE, sans avoir parlé des autres réformes. L’UMP a depuis bien longtemps perdu sa légitimité, et aujourd’hui ils veulent imposer une loi dont le peuple ne veut pas. Je n’aurais qu’une phrase à dire : Au moment de voter en 2007, souvenez-vous de cela


    • (---.---.153.60) 31 mars 2006 16:44

      ce n’est pas le problème, ils ont été élu pour 5 ans, ils sont donc légitimes pendant 5 ans, je crois que ça s’appelle la démocratie que l’on soit d’accord avec ce qu’ils disent ou non.


    • Ludovic Charpentier (---.---.68.72) 3 avril 2006 11:39

      A l’UMP, vous êtes tellement intelligents que vous attendez l’année d’avant les présidentielles pour vous soucier du chômage... ou pour nous le faire croire. Seulement, il n’y a pas écrit ’pigeon’ sur mon front, et il faudrait peut-être que vous pensez à ne pas promettre n’importe quoi (baisse faramineuse des impôts, réduction de l’insécurité...) pour faire... n’importe quoi, en fait. Eh bien moi qui suis socialiste, j’en viens presque à préférer Sarkozy à De Villepin et Chirac. Parce qu’au moins, avec Sarko, c’est clair : plus de répression contre l’immigration, un contrat unique, des quotas et de la discrimination positive à l’Américaine. Je ne soutiens aucune de ses idées, mais il a au moins le mérite d’assumer pleinement le fait d’être de droite. Pas comme Chirac qui se fait passer tantôt pour un gauchiste (1995), tantôt pour un conservateur réac (1988, 2002) pour finalement faire la politique que Madelin aurait souhaitée...


    • claire hass (---.---.116.5) 13 avril 2006 18:29

      Please excuse my English.

      PM de Villepin is most certainly a visionary. It is sad that most of France cannot pause for a moment, discard their scepticism, and carefully read this man’s writings.

      I have. And I find therein a brilliant mind.

      I also perceive, for a change from usual politics, an individual who is not self-serving.

      He is earnestly trying to « serve the French people » in initiating a dialogue about unemployment following the defeat of his labor law,( which I thought should have been given a chance).

      I hope he may remember the concept advanced by our late Pres. John Kennedy half a century ago : The Peace Corps, which sent youth to every corner of the globe to do good works.

      Kennedy said,

      "Ask NOT what America can do for you,

      Ask what YOU CAN DO for America !"

      And thus the Peace Corps was inspired.

      Surely French youth have the heart and soul to be similarly inspired.

      Why not suggest to PM de Villepin that he consider such a proposal and that he initiate a national debate on this idea ?

      Thousands of young, unemployed youth could be sent to Francophone Africa to build schools, roads, hospitals, and water treatment plants ! They can be paid a salary,(instead of the host country receiving « aid » from the governement in euros.

      It may not permanently solve the ’chomage’, but it is a beginning, and a fresh idea !

      Let us recall the words of Victor Hugo :

      « L’esprit de l’homme a trois clefs qui ouvrent tout : savoir, pender, rever, tout est la. »

      it is time for the clef « rever » !

      Sincerely,

      Claire Hass


    • margit (---.---.12.242) 30 mars 2006 12:44

      Ohhh comme je partage votre opinion ! Merci !


      • Agnès (---.---.222.216) 30 mars 2006 14:05

        Oui , les médias continuent de forger l’opinion publique. Dans le même ordre d’idée, on a reproché à villepin de ne pas être élu.

        Quand on voit que pas mal d’hommes politiques ne semblent jamais avoir mis les pieds dans les territoires dans lesquels ils sont élus avant leurs élections, qu’est-ce que ça peut bien faire ?

        Précision : je ne tolère pas non plus la partialité des médias qui, souvent, dans cette actualité, n’assument pas leur responsabilité, dans une démocratie normalement constituée. Je suis pour une information juste, équilibrée et raisonnée. A chacun ensuite de se faire sa propre opinion.


        • Roues Libres Claude DP 30 mars 2006 15:22

          Il m’épate finalement Galouzeau. Son admiration pour Napoléon est sûrement sincère. Vision, courage, détermination et Pont d’Arcole s’il le faut. Il a du sang ce type. Et des nerfs. Je n’étais pas un fanatique de la charge anti-US française au Conseil de sécurité à propos de l’ Irak. Je n’ai jamais vu les Américains comme hélas, la majorité de mes compatriotes les voient du gros bout leurs jumelles. Donc cette « révolte » française m’a fait un peu mal, même si je ne nie pas qu’elle était justifiée. Sur la manière par contre, de Villepin m’avait impressionné. On imagine Hollande dans le même rôle...

          L’ homme est un dur, un vrai. De ceux qui décident et agissent seuls. c’est d’ailleurs ce qu’on lui reproche aujourd’hui. J’ai apprécié à ce propos l’intervention de Raymond Barre l’autre soir dans l’émission de FOG qui n’a pas hésité à dire avec sa manière inimitable que l’art du gouvernement requiert qu’il soit fait abstraction lorsque c’est nécessaire de la recherche d’un consensus. Surtout quand il est impossible. Nous en sommes là aujourd’hui. Il faudra une fois pour toutes que dans ce pays, le dernier mot ne soit pas donné à la rue. L’ enjeu même du CPE qui est tout à fait mineur est en effet très largement dépassé désormais. C’est de la capacité qu’aura ce pays à s’engager sur la voie des réformes indispensables qui l’attendent qu’il s’agit. S’il cède nous sombrerons définitivement. Il faut donc qu’il tienne et il tiendra au delà des manifestations de mardi prochain qui, j’en suis sûr marqueront le reflux. La tension est donc tout à fait normalement à son paroxysme. Le syndicats sont probablement à l’aube d’une de leurs dernières défaites. A moins d’être une nouvelle fois sauvés par l’arbitre...

          Et puis qu’a-t-il vraiment à perdre de Villepin ? S’il est contraint à la défaite, il aura de toute façon considérablement affaibli Sarkozy qui aura le plus grand mal à passer dans un tel contexte, l’échéance de 2007. Et ces deux là se le sont dit : ce sera au dernier sang. Sarkozy défait ouvrirait en grand la route à un de Villepin, leader idéal d’une opposition à une présidence de gauche contrainte par les faits à la réforme et à la trahison de ses propres valeurs. S’il gagne et qu’en plus le chômage reflue grâce aux CNE/CPE, il devient l’homme des réformes assumées sans compromis, face à un Sarkozy condamné au ministère de la parole et à une gauche repoussée sur ses extrêmes. De quoi ébranler bon nombre de girouettes à l’ UMP.


          • (---.---.81.9) 30 mars 2006 15:45

            Le chomage ne reculera pas grâce au CPE, car ce contrat navigue dans un flou juridique tel qu’il fait même peur aux Directions des Ressouces Humaines. Qui croit encore qu’il suffit qu’un contrat plus flexible soir introduit dans le droit du travail pour que les employeurs se mettent à embaucher à tour de bras ? Le taux d’emploi « productif » est liée au taux de croissance. Pas à un contrat. Si l’on veut diminuer le chomage, dans un environnement de faible croissance économique, la réforme consiste à créer des emplois « non directement productifs de richesses » (aides à la personne,...) Personnellement, j’encourage Dominique de Galouzeau de Villepin à ne pas céder. Pour terminer de motiver les derniers électeurs qui se poseraient encore des questions quant à leur vote de 2007. Courage Dominique !!


          • (---.---.74.32) 30 mars 2006 16:04

            encore un qui n’a jamais entendu parlé du malthusianisme français !!


          • (---.---.81.9) 30 mars 2006 16:31

            Malthusianisme au sens large ? Typiquement français ? Merci de préciser votre pensée, nous rirons ensemble.


          • (---.---.74.32) 30 mars 2006 17:06

            "Par extension, on entend aujourd’hui par malthusianisme deux types de propositions :
            - au sens étroit, toute politique visant à restreindre la natalité ; le malthusianisme vise donc l’ensemble des mesures anti-natalistes ;
            - au sens large, toute mesure artificielle de limitation de la production - ce qui est paradoxal avec la pensée de Malthus. Le malthusianisme vise alors tout ce qui freine le dynamisme de l’économie : les atteintes à la concurrence, les professions fermées, ce qui a pour effet de freiner la croissance économique et de pénaliser le consommateur. " pour moi c’est évidemment le malthusianisme économique, c’est-à-dire que de nombreux entrepreneurs (surtout les plus petits) préfèrent ne pas embaucher alors qu’ils ont suffisament d’activité pour le faire, pourquoi me direz-vous ? parcequ’ils mettent en danger l’avenir de leur boîte s’ils se trompent dans leur recrutement (d’où très certainement la primauté des diplômés dans le recrutement)


          • (---.---.81.9) 31 mars 2006 08:52

            Les petits entrepreneurs ne sont pas concernés par le CPE. Le CNE, qui leur est réservé, n’a rien changé à la courbe du chomage.

            Le néo-malthisianisme, au travers du cercle de Rome (a l’origine du protocole de Kyoto) me semble toutefois bien adapté au monde moderne.

            Merci d’arreter de croire que parcequ’un nouveau contrat est adopté, tout le monde pourra dans les 20 ans aller acheter sa baguette de pain en 4x4.


          • (---.---.153.60) 31 mars 2006 14:10

            mais je n’ai jamais dit ça ! et d’abord c’est un peu tôt pour connaitre tous les effets du CNE ! encore une fois une remarque non constructive


          • jco4667 (---.---.14.150) 31 mars 2006 15:09

            Alors là,MDR smiley « Il faudra bien qu’un jour les décisions ne se prennent pas dans la rue... ». Nawak. C’est la cas. Depuis un certain mai 2002. Toutes les cohortes contestataires de la rue ne sont pas parvenue à influencer le gros Raffarin et autres « racailles » qui gouvernent paisiblement avec le Medef à coup de 49.3 et de majorité illégitime sans se soucier une seconde du point de vue de la population dont ils ont la charge (retraites, CPE, réforme de l’Unedic...). Leur maxime : Après moi, le déluge. Villepin a absolument raison de ne pas céder. S’il le faisait, ce serait un con, en fonction dans l’intérêt de ses concitoyens. La rue n’a pas les moyens légaux de le forcer. Si on vivait en démocratie, ça se saurait. Bush a été réélu haut la main. Pourquoi s’offusquer d’un peu de cynisme ? N’empêche : 2 millions de mecs dans la rue et tenir sans faille... C’est un tournant dans le fonctionnement du régime. Demain, tu rétablis la peine de mort, tu as 5 millions de pekins dans la rue, tu tiens et ça passe... D’où le fait de tenir est-il l’expression d’un pouvoir démocratique ? Que tous les gens qui pensent ainsi aient le courage de le dire : vive la dictature éclairée de Après tout, Voltaire ne s’opposait pas à la monarchie.


          • (---.---.153.60) 31 mars 2006 16:49

            que c’est facile de critiquer la légitimité des gens !

            je répète qu’ils sont légitimes parce qu’élu, que le 49-3 est une procédure légale...

            si vous voulez transformer notre démocratie en opinioncratie versatile (souvenez-vous de la 4ème république !) faites la révolution (mais attention « la révolution n’est pas un diner de gala...elle est au bout... elle est au bout du fusils... »)


          • (---.---.81.9) 3 avril 2006 08:19

            Vos interventions ne sont que peu argumentées. En ce qui concerne les premiers effets connus du CNE, un extrait de wikipedia :

            Les plaintes pour licenciement abusif Après 6 mois d’existence du CNE, les premieres plaintes pour licenciement abusif sont donc devant les tribunaux. C’est aux salariés de présenter le motif abusif : « être tombé malade », « remercié pour dix minutes de retard », ou très souvent « demande de paiement des heures supplémentaires » peut-t-on lire sur Yahoo !. Les prud’hommes ont un pouvoir d’investigation assez large pour mener l’enquête et il est à prévoir des recours systématique devant les tribunaux.

            Le lundi 20 février 2006, les prud’hommes de Longjumeau (dans l’Essonne) ont, pour la première fois, condamné un dirigeant de PME à 17500€ de dommages et intérêts pour « rupture abusive de période d’essai » et « rupture de période de consolidation ». Un salarié de 51 ans, contrôleur technique automobile, avait été embauché le 21 mai 2005 dans une PME en CDI. Le 6 août, deux jours après l’entrée en vigueur de la loi instaurant le CNE, il est licencié, et ré-embauché par une autre PME, succursale de la première, pour travailler sur le même poste, cette fois-ci avec un « contrat nouvelle embauche » (CNE). Le 30 août, il est licencié à nouveau, sur la base du nouveau contrat. Selon la CGT, « le juge a mis en évidence le détournement d’utilisation du CNE et le caractère abusif de la rupture » : « c’est le principe même du CNE qui est porteur de telles dérives : en supprimant les garanties entourant le licenciement, il favorise tous les comportements patronaux arbitraires ».

            Qu’il soit de Premiere ou de Nouvelle Embrouille, ces contrats ne font qu’agraver une situation de précarité vécue par une part croissante de jeunes.


          • nono (---.---.221.119) 9 avril 2006 00:31

            Cher imbécile,

            « Opinioncratie ».

            En français, on dit « doxocratie »

            Bien à vous dans vos élucubrations stériles


          • margit (---.---.12.242) 30 mars 2006 16:13

            Je vous conseille la lecture d’une analyse du CPE par un spécialiste intelligent. Peut-être devriez vous vous interroger après sur la désinformation idéologique que nous subissons depuis quelques semaines. http://maitre.eolas.free.fr/journal/index.php?2006/03/25/309-faisons-le-point-sur-le-cpe


            • Roues Libres Claude DP 30 mars 2006 16:39

              Excellente analyse en effet.


            • Al-Capone (---.---.208.43) 30 mars 2006 20:56

              ouf...Sa fait du bien d’entendre des propos de bon sens...plus fort j’ai rien entendu...


            • gargouille (---.---.195.164) 30 mars 2006 16:52

              Villepin ou Sarko, même combat. Les 2 sont des politiciens professionnels coupés de la réalité. Même chose pour les autres cad les socialistes, éléphants ou pas. Quand aurons-nous des dirigeants en France qui viendraient du monde du travail par exemple comme ça se passe dans les autres pays ? Mais je rêve sans doute. Faudrait fermer l’ENA et délocaliser les enarques en Chine, ça me plairait assez.


              • (---.---.81.9) 30 mars 2006 16:57

                Un réferemdum sur le CPE ? Mais pourquoi pas, en tout cas, vous n’êtes pas le premier à en parler : http://bravepatrie.com/Jacques-Chirac-envisage-un-referendum-sur-le-CPE

                J’imagine qu’en tant que militant UMP, ce site vous sert de page d’accueil smiley))))


                • Al-Capone (---.---.208.43) 30 mars 2006 21:21

                  Encore une petite attaque personnel, un essai d’intimidation pour contrer un avis qui n’est pas le tiens...

                  T’as d’autres arguments en poche, de vraie..


                • Marsupilami (---.---.182.223) 30 mars 2006 17:42

                  Ouaf !

                  Allez sur ce blog galouzeauiste et cliquez sur « à propos ».

                  Vous connaîtrez alors le programme politique de ce grand poèteux (poët poët).


                  • simplet simplet 30 mars 2006 17:44

                    c’est fou çà ... on peut lire un article qui laisse de coté tout parti pris, et on retrouve derrière le fantôme du général de gaulle qui nous lance un appel du 30 mars... il a completement craqué citizen ??? une fois de plus on peut voir que les partisans de l’UMP sont les seuls à comprendre ce qui se passe dans notre pays, et merci encore à eux pour leur lanterne ( achetée en chine pour un prix modique sans doute... )

                    c’est quand même préoccupant qu’il y est tant d’ignares dans la rue qui manifestent... arrêtez quoi, Villepin et ces qqs sbires sont les seuls à comprendre les préoccupations des ( entrepreneurs ) Français..

                    gênes « intellectuels et capitalistes » ces 2 mots vont ils ensembles ???

                    Peut être que chichi et le « grand Dominique » prépare simplement une grosse déroute pour le pitbbull de l’Intérieur aux prochaines présidentielles, à force de mettre la France dans la rue, plus personne ne soutiendra un candidat avec l’étiquette UMP...


                    • Marsupilami (---.---.182.223) 30 mars 2006 18:04

                      Ce Galouzeau - un faux noble soit dit en passant - veut en effet barrer la route à un vrai noble Hongrois, l’immense Nicolas Sarkozy.

                      Décidément, nous n’en avons encore pas fini avec la roture et la noblesse d’Empire...


                    • David972 (---.---.75.85) 30 mars 2006 19:40

                      Je suis désolé mais votre analyse est dépassé et totalement fausse. Vous êtes hors des réalités et je vous le dit avec calme, sérénité et sans objectif de vous blesser. Mais il faut vous rendre à cette réalité implacable : Villepin est hors jeu.

                      Voilà d’ailleurs un signe qui vient de tomber : Villepin tombe à 29% d’opnions favorables contre 68% de défavorables alors que tout son gouvernement progresse... et que Sarkozy progresse. Il y a des signes qui ne trompent pas. La société française vit un profond malaise et Villepin est l’expression de ce malaise aux yeux de toute la société. La droite reserre les rangs juste pour éviter une crise politique profonde où Villepin serait amené à démissionner alors que toutes les catégories de la société ne désapprouvent plus mais rejettent carrément la politique de Villepin et même sa personne. Villepin compte gagner par ususre du mouvement mais, si il avait ne serait-ce qu’une petite formation politique solide, il saurait que c’est la pire solution possible. D’ailleurs, Sarkozy l’a bien compris et est désormais pleinement parti en campagne. Petite serise sur le gâteau, 44% des Français, soit un majeure partie, souhaite que Sarkozy exprime sa différence tout en restant au gouvernement ! Villepin n’était déjà pas un bon candidat de premier tour, là, il n’est même plus un bon candidat de second tour. Et puis, Sarkozy est le seul à avoir une forte base politique qui lui garantit pratiquement d’être au second tour de la présidentielle. Villepin peut-il se targuer de cela ? Point du tout ! Et puis, Villepin n’est pas suicidaire et n’ira probablement pas sans parti politique. Il peut ’gagner’ à l’usure mais il n’obtiendra pas l’investiture de l’UMP avec les moyens et tout le reste. En plus, Sarkozy a désormais l’initiative car, pendan tque Villepin résoud la crise, Sarkozy amadoue les jeunes en gérant parfaitement les manifestations avec eux, il montre qu’il est au-dessus des partis à travers son intervention sublime à Douai et il signe l’acte de décès de Villepin et de Chirac en multipliant les discours et les conférences sur la France post-2007. Au fait, pour information, le slogan ’Imaginons la France d’après’ est une vériatble bombe atomique pour Villepin et Chirac et il n’est pas étranger du tout à la chute actuelle de Chirac et Villepin. Bref, Villepin est coincé de tous les côtés. Si il est facile de perdre 18 points d’opinions favorables, c’est pratiquement mission impossible de les récupérer un an avant une présidentielle. C’est l’image même de Villepin qui est cassé : il ne représente plus l’homme de dialogue, l’homme volontaire, le gaulliste social mais bel et bien le rigide. Et une cassure d’image est pratiquement irrémédiable.

                      Voilà une analyse de la situation. Alors certes il n’est pas fini mais il est bel et bien CPE politique qui finira à la présidentielle de 2007 et il n’est point renouvelable ! Alors n’imaginez pas qu’il puisse être Président car c’est du domaine de l’irréalisable !


                      • David972 (---.---.75.85) 30 mars 2006 22:49

                        Nicolas Sarkozy a de grandes chances de passer le premier tour. Peut-être ne sera-t-il pas Président masi le premier tour n’est pas vraiment un problème pour Sarkozy et ne l’a d’ailleurs jamais vraiment été. Mais la question n’est pas là ! La question est de savoir si Villepin est politiquement mort ou pas ! Et la réponse est implacable : OUI !!!

                        Villepin n’a plus de base politique, mais alors pas du tout. Les militants de base du parti s’enrôle pour Sarkozy uniquement. D’ailleurs, ils avouent eux-même soutenir le gouvernement car il est de droite mais qu’ils ne le font pas chaudement. Chaque fois que Nicolas Sarkozy s’exprime, le nombre d’addhésions à l’UMP explose. Et cela s’est sans doute vérifié pour le discours à Douai du ministre de l’Intérieur. L’UMP gagne plus de 1000 militants par jour grâce au seul fait de Sarkozy. Ainsi à l’UMP, au moins 80% sont ou seront et resteront ’sarkozystes’. Villepin peut-il en dire autant ? Point du tout ! Villepin n’a même plus les soutiens qu’il avait à gauche, au centre. La politique du Premier ministre est rejetée de toute part alors que Sarkozy est bien épargné par la chute vertigineuse et pour peu irrémédiable de Villepin. D’ailleurs, phénomène extraordinaire, la cote de tous les membres du gouvernement monte alors que celle de Villepin plonge dans les abysses. Au fait, le plus drôle est que le soutien aussi de l’UMP à Villepin se réduit dangereusement alors que la cote de Sarkozy reste au moins la même. Et le plus risible est que malgré ce soutien, la cote de Villepin n’est que de 29% d’opinions favorables... contre 48% pour Sarkozy qui en gagne 4 points et qui va sûrement encore en gagner après ce qu’il a dit à Douai. Sans la droite, la cote de Villepin avoisinerait le 0... Au fait pour l’anecdote, on se justifie à Matignon de la même manière que le faisait Raffarin... N’est-ce pas un excellent présage ? Surtout que Raffarin avait fait comme Villepin agit sur le CPE et on a vu le résultat aux élections régionales et européennes et même au référendum sur le traité constitutionnel européen. Les électeurs feront simplement payer le CPE à Villepin...

                        Alors la question n’est pas de savoir là si Villepin ou Sarkozy ont une chance mais bien de savoir si Villepin est hors jeu ou pas. Et il n’y a qu’une seule réponse : IL A UNE CPE POLITIQUE QUI PRENDRA FAIT LE JOUR DE L’ELECTION PRESIDENTIELLE ET IL N4EST POINT RENOUVELABLE ! La question n’est plus de savoir si Villepin conserve ses chances pour 2007 mais bien avec quel niveau de rejet quittera-t-il le pouvoir ! Et à cette question, la réponse n’est ni brillante ni encourageante !


                      • David972 (---.---.92.118) 31 mars 2006 23:00

                        Et voilà ! Que pouvait espérer de plus tous les opposants politiques à Villepin ? Chirac a certes soutenu son Premier ministre dans la forme mais c’est un véritable désaveu sur le fond que Chirac lui a réservé ? On promulgue la loi... mais on demande deux modifications qui changent la nature même du CPE et on demande qu’aucun contrat ne soit signé avant que ces deux modifications n’aient été apportées ! Si cela n’est pas un désaveu ? Bref, Chirac vient lui même de mettre Villepin hors course pour 2007 et les opposants à Galouzeau ne pouvait espérer mieux. D’ailleurs, Sarkozy ne s’y est point trompé et a salué la sagesse de Chirac qui vient par là de lui donner gain de cause sur toute la ligne. Car c’est bien une suspension de facto du CPE que Chirac a déclaré. Bref, Villepin n’a plus la main sur ce dossier. Villepin recevra Jean-Louis Debré, le président d uSénat et Nicolas Sarkozy pour établir les modalités du changement de la loi. Villepin ne pourra que se montrer plus modeste et le plus ouvert aux idées de Sarkozy qui viendra à Matignon avec l’esprit de victoire, ce qu ine sera point le cas de Villepin. De plus, le Premier ministre devra seulement espérer que le mouvement des manifestants ne se poursuivent pas car son siège sera alors plus menacé que jamais, surtout après un tel désaveu de la part de Chirac... Désormais, le ménage est fait à droite et il ne reste plus que Sarkozy bien qu’un accident très peu probable soit toujours possible. Pour preuve, Sarkozy obtiendrait 34% des voix au premier tour des élections présidentielles contre 26 pour Ségolène Royal et un tout petit 4% pour Villepin qui ferait même moins bien que Le Pen. Bref, c’est terminé pour Galouzeau. Il comptait offrir un CPE aux jeunes mais il a oublié que c’est aussi un CPE en politique que Chirac lui a donné ! Alors chacun doit s’y faire. Sarkozy est seul en tête et le restera très probablement jusqu’en 2007.


                      • jako (---.---.9.101) 30 mars 2006 21:33

                        je te rassure camarade ni villepin ni sarko ne vont gagner les futures presidentielles ils seront grillés bien avant et une masse de gens vont voter pas comme avant , donc chercher plutot du coté des « outsiders »


                        • David972 (---.---.75.85) 30 mars 2006 22:50

                          Nicolas Sarkozy a de grandes chances de passer le premier tour. Peut-être ne sera-t-il pas Président masi le premier tour n’est pas vraiment un problème pour Sarkozy et ne l’a d’ailleurs jamais vraiment été. Mais la question n’est pas là ! La question est de savoir si Villepin est politiquement mort ou pas ! Et la réponse est implacable : OUI !!! Villepin n’a plus de base politique, mais alors pas du tout. Les militants de base du parti s’enrôle pour Sarkozy uniquement. D’ailleurs, ils avouent eux-même soutenir le gouvernement car il est de droite mais qu’ils ne le font pas chaudement. Chaque fois que Nicolas Sarkozy s’exprime, le nombre d’addhésions à l’UMP explose. Et cela s’est sans doute vérifié pour le discours à Douai du ministre de l’Intérieur. L’UMP gagne plus de 1000 militants par jour grâce au seul fait de Sarkozy. Ainsi à l’UMP, au moins 80% sont ou seront et resteront ’sarkozystes’. Villepin peut-il en dire autant ? Point du tout ! Villepin n’a même plus les soutiens qu’il avait à gauche, au centre. La politique du Premier ministre est rejetée de toute part alors que Sarkozy est bien épargné par la chute vertigineuse et pour peu irrémédiable de Villepin. D’ailleurs, phénomène extraordinaire, la cote de tous les membres du gouvernement monte alors que celle de Villepin plonge dans les abysses. Au fait, le plus drôle est que le soutien aussi de l’UMP à Villepin se réduit dangereusement alors que la cote de Sarkozy reste au moins la même. Et le plus risible est que malgré ce soutien, la cote de Villepin n’est que de 29% d’opinions favorables... contre 48% pour Sarkozy qui en gagne 4 points et qui va sûrement encore en gagner après ce qu’il a dit à Douai. Sans la droite, la cote de Villepin avoisinerait le 0... Au fait pour l’anecdote, on se justifie à Matignon de la même manière que le faisait Raffarin... N’est-ce pas un excellent présage ? Surtout que Raffarin avait fait comme Villepin agit sur le CPE et on a vu le résultat aux élections régionales et européennes et même au référendum sur le traité constitutionnel européen. Les électeurs feront simplement payer le CPE à Villepin...

                          Alors la question n’est pas de savoir là si Villepin ou Sarkozy ont une chance mais bien de savoir si Villepin est hors jeu ou pas. Et il n’y a qu’une seule réponse : IL A UNE CPE POLITIQUE QUI PRENDRA FAIT LE JOUR DE L’ELECTION PRESIDENTIELLE ET IL N4EST POINT RENOUVELABLE ! La question n’est plus de savoir si Villepin conserve ses chances pour 2007 mais bien avec quel niveau de rejet quittera-t-il le pouvoir ! Et à cette question, la réponse n’est ni brillante ni encourageante !


                        • Gil (---.---.93.79) 31 mars 2006 00:04

                          Evidemment, on en est pas encore à l’élection présidentielle, et d’ici là, tout peut arriver. Il n’en reste pas moins qu’en prêtant l’oreille autour de soi, les gens disent tous la même chose, disons à 80% : ils sont excèdés par ce qu’ils appellent « l’autisme » du premier ministre. Même ceux qui se réclament de l’UMP disent que cette attitude va conduire non seulement à sa propre défaite, mais aussi à celle de Sarkosy et que, « il est temps que Chirac intervienne et le remette à sa place ».

                          Son erreur principale aura été sa façon d’amener le CPE en dehors de toute négociation, en force, en mettant les citoyens devant le fait accompli.

                          Plus étranges encore sont certains commentaires : l’entêtement du premier ministre à maintenir le CPE serait en soi une stratégie de pourrissement de la situation destinée à reprendre le pays par la manière forte après que celui-ci, excèdé, se soit laissé aller à certains débordements. Je ne sais pas s’il faut voir aussi loin ou s’il convient seulement de constater que Mr de Villepin refuse d’entendre le pays pour ne pas avoir à se désavouer publiquement.

                          Pour en revenir aux présidentielles, un message laissé sur le répondeur des « auditeurs ont la parole » disait ce midi ce que l’on commence à entendre partout : « je saurai m’en rappeler au moment de voter ». En tout cas, si le Premier ministre réussi d’ici là à remonter le handicap qu’il s’est lui-même imposé, ça voudra dire qu’il aura tout simplement remis la France debout !


                          • David972 (---.---.75.85) 31 mars 2006 00:59

                            Dominique de Villepin réussirait à remettra le Fance debout ?! On verra mais j’attends de voir car les chiffres du chômage ne sont pas bon du tout en dépit d’une relative amélioration des chiffres, le tourisme en France va sans doute en prendre un coup car toutes les ambassades déconseillent la France, la croissance économique va sans doute en prendre un coup à cause des manifs... Bref, Dominique de Villepin n’est pas du tout en passe de remettre la France debout !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès