Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Présidentielles 2007, où iront les voix BBB (blancs-blacks-beurs) (...)

Présidentielles 2007, où iront les voix BBB (blancs-blacks-beurs) ?

Où iront les voix BBB (blancs-blacks-beurs) ? Après des années de non-inscription ou d’abstention, resteront-elles des SDI, sans domicile idéologique ?

Le dernier des artistes qui enfonce encore plus bas le bouchon, le groupe musical Trust. Il intitule Soulage-toi dans les urnes son dernier album et entame une tournée, une telle exhortation à voter est rarissime. Fait singulier que d’appeler ainsi, par le titre d’une œuvre, à la participation aux élections. Ce collectif est répertorié parmi les faiseurs d’un rock sulfureux qui lui a déjà valu des déboires, pour avoir dérangé l’establishment allergique à l’expression peu conformiste. Il s’obstine, dans son style engagé, au verbe acerbe, à la poétique rap, à aborder des sujets d’ordre politique. Et il adhère ouvertement à l’idée, en l’air, qu’en votant, les jeunes, oubliés des listes, pèseront sur les décisions qui les concernent.

Dès l’insurrection banlieusarde d’octobre 2005, après la carbonisation de deux mineurs dans un transfo d’EDF -une « karchérisation » dont se félicite le candidat qui se place en porte à faux de la droite chiraquienne qui cherche à s’humaniser et à ratisser dans l’égalité des chances-, les appels aux inscriptions dans les listes électorales se sont multipliés. Djamel Debouzze puis Joey Starr se sont relayés, en plein sédition pour dissuader le vandalisme, en grande pompe, et les premiers à mobiliser - au sens investir - les mairies pour figurer sur les index du corps électoral.

D’autres nombreux, de l’acabit « pipole », exécutant cette parade incitative ont joué directement la carte du soutien à un candidat. Bien des têtes de ce monde merveilleux des idoles pour lequel la jeunesse succombe sont encore allées plus loin. La dernière en date : la visite étonnamment impromptue de l’humoriste Dieudonné à une manifestation du Front national. Et avant lui, ont été vus Johnny Hallyday et Doc Gynéco dans des préparatifs de l’investiture de Nicolas Sarkozy pour le compte de l’UMP.
----------------------------------------------------------------------
Unanimement la classe politique française s’est alarmée, depuis quelques années, du désintéressement de la vie politique. L’apport des politiciens à la directive de pousser les insurgés, qui selon certains sociologues se révoltent pour leur économie souterraine, est comme ferait un industriel pour appâter les consommateurs à son produit. Pur clientélisme ! Or la croyance commune est, pour influer le destin commun et le sort de chacun, la nécessité d’ardeur de l’administré à la chose politique est un reflet perceptible de considération à sa propre citoyenneté. Le débat sur l’autre histoire du vote des étrangers, payant des impôts pareillement aux autochtones, déjà pratiquée pour des élections locales dans certains pays voisins, est passé au désenchantement. C’est peut-être les sondages d’opinions qui illusionnent, tel que d’habitude du défaut qualitatif purement hexagonal quand il s’agit de prévisions fondées sur des enquêtes aux panels trompeurs.

L’actuel secrétaire d’Etat, Azouz Begag dont on sait une approximative neutralité idéologique et même une habilitation gauchisante qui l’a déçue, selon ses propos, s’enthousiasme plus que d’autres à cette donne de faire voter les « BBB ». Son appartenance à l’actuel exécutif gouvernemental laisse peu de doute sur sa réelle sensibilité, et sa mission le pousse certainement à rimer avec l’appel très en vue pour juguler les sporadiques et cycliques violences. Quand on vote, les convoitises et les égards n’y manqueront pas de vous lorgner.

A 3 semaines de la clôture, environ 300 associations dont les noms résonnent dans le genre « Respect » ou « Halte au feu », mettent les bouchées doubles à travers toute la France, sans donner une consigne de vote, pour le plein des inscriptions. Des étudiants de science-po, surtout ceux issus des quartiers dits « sensibles » de leur côté, se déploient avec la même verve dans la capitale et sa proche banlieue. 3 d’entre eux signent, sur Metro (du 15.12.06) de la presse gratuite, une tribune on ne peut plus offensive pour la question.

Selon le recensement officiel, ces voix représentent un peu plus de 3% des votants. Mais le destin, aucun par le passé, qu’elles ont ces quotas de suffrage, reste un mystère. Les observateurs pensent les retrouver, en avril 2007, à gauche et même dans le sillage du camp anti-libéral qui a ébranlé la vision préétablie d’approbation de la constitution européenne. A moins de demeurer des expressions « SDI » Sans Domicile Idéologique, elles ont vocation de donner des réflexes inaccoutumés de ne plus compter parmi les abstentions.


Moyenne des avis sur cet article :  1.96/5   (137 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • pinson (---.---.13.90) 28 décembre 2006 12:25

    Ca veut dire quoi, le vote « black-blanc-beur » ?

    D’abord, je croyais qu’en République le bulletin de vote n’avait pas de couleur de peau....

    Du coup, je comprends encore moins comment il pourrait en avoir trois à la fois...

    Voilà, c’est à peu près tout ce que je peux dire concernant votre « article », dont j’ai tout juste réussi à discerner le sujet tant son orhographe, sa grammaire, sa syntaxe et son style sont inexistants, pour ne pas parler de sa construction...

    J’ai lu votre « bio » : vous avez vraiment été fonctionnaire ? Je croyais qu’il y avait des concours d’entrée... Et vous êtes journaliste ? Ce n’est pas un canular ? Avec vous, les rewriters ne manquent pas de boulot.

    Je ne sais pas si vous êtes black, blanc ou beur -et je m’en fiche - mais si vous votez comme vous écrivez, vous feriez mieux de vous abstenir.


    • Briseur d’idoles (---.---.168.155) 28 décembre 2006 15:19

      Cela serait « si beau », si tous votaient pour leurs futurs bourreaux !

      C’est le sens de l’opération !...

      Si on aimait nos bourreaux au lieu de les contester, cela serait tellement beau !


    • Patrick (---.---.158.30) 28 décembre 2006 15:36

      Je ne pense pas qu’il y aura 1 parti privilégié. Parmi ceux que je connais et qui voteront pour la première fois, c’est plutôt l’extrème droite qui l’emporte. Pendant des décennies, on a manipulé les jeunes sur le vote Le Pen et aujourd’hui, on se rend compte :

      1- qu’il serait inconcevable que Le Pen ne soit présent à l’élection présidentielle (cf les discours des autres politiciens et le pb des 500 signatures)

      2- Les thèmes et problèmes évoqués par Le Pen y a 10-15 ans ne sont aujourd’hui plus tabous. Tous les reprennent et journalistes et politologues s’accordent à dire qu’il avait raison avant l’heure.

      3- Les gens n’ont plus ’honte’ de parler des idées Le Pen. 1 personne sur 4 se retrouve dans des idées qui ont été diabolisées par les partis et organisations d’extrême gauche.

      4- Le FN s’est quand même démarqué lors des précédentes présidentielles en étant le 1er parti des jeunes et ouvriers.

      5- JM Le Pen a quand même fait évolué son langage et la transition est en cours. C’est surtout dans 6 ans que le paysage politique sera radicalement différent lorsque le leader FN (puisque c’est surtout le personnage qui a été diabolisé pendant 30 ans et non les idées) aura changé.


      • domr (---.---.72.57) 28 décembre 2006 16:05

        La méthode Le Pen ne fera plus guère illusion.

        On le voit depuis des années éructer des obscénités condamnables et d’ailleurs condamnées entre les élections, pour faire la une des journaux et indûment occuper le terrain médiatique.

        Puis se radoucir en vue des élections, et adopter alors un langage « acceptable » pour être « votable »...

        Son programme c’est dénigrer, et autour c’est désespérément populiste / racoleur / vide de tout sens démocratique, vide de sens tout court.

        Dehors la honte de la France.


      • Helios (---.---.134.126) 28 décembre 2006 18:42

        La « methode Le Pen », je pense qu’on va en reparler rapidement. Si ce n’est en 2007 ce sera surement en 2012.

        Les punaises de benitier, les constipés et autres coincés du c.. qui jusqu’a présent ne pensent que par procuration vont s’apercevoir qu’il existe, (existait) une alternative qu’ils ont rejeté contre leur propre intérêt.

        pôvre, pôvre, pôvre....

        Les BBB voterons comme bon leur semble, à gauche, à droite y compris aux extrèmes. Ils ont été tant de fois exclus, qu’ils ne supportent plus ceux qui excluent.


      • Lavande & Coquelicots Pierce 28 décembre 2006 16:30

        « Dès l’insurrection banlieusarde d’octobre 2005, après la carbonisation de deux mineurs dans un transfo d’EDF -une « karchérisation » dont se félicite le candidat qui se place en porte à faux de la droite chiraquienne qui cherche à s’humaniser et à ratisser dans l’égalité des chances- » smiley

        « L’actuel secrétaire d’Etat, Azouz Begag dont on sait une approximative neutralité idéologique et même une habilitation gauchisante qui l’a déçue, selon ses propos, s’enthousiasme plus que d’autres à cette donne de faire voter les « BBB ». Son appartenance à l’actuel exécutif gouvernemental laisse peu de doute sur sa réelle sensibilité » smiley

        De tels passages ne méritent pas de figurer dans un article d’Agoravox. Ils ne sont en rien journalistiques, ni même d’un journalisme d’opinion : il s’agit de déformations caricaturales, grossières et insultantes, tant à l’égard de Azouz Begag que de Nicolas Sarkozy.

        Il y a suffisamment de contributeurs pertinents sur Agoravox pour ne pas faire de publicité à ceux qui font preuve d’un manque d’ouverture et de recul étonnant pour un média dit citoyen.


        • un passant (---.---.241.20) 28 décembre 2006 18:25

          La gauche est-elle à ce point déséspéréequ’elle use d’un article aussi... enfin bref, pas terrible ; pour tenter de laisser croire (manipuler) aux jeunes, que leurs alter ego, de quelque part en France, votent à gauche en attendant d’eux, ensuite, un comportement moutonnier ?

          Bon sang, laissez les voter pour qui ils ont envie (personne n’en sait rien, sinon eux même et les sondages encore moins que le citoyen lambda) ; souhaitez simplement qu’ils votent pour des idées, plutôt que pour des personnes ou des effets de mode (ou encore pire, des effets médiatiques).


          • ! !!! (---.---.225.122) 29 décembre 2006 08:16

            Monsieur Tatem bonjour Votre article est confus, mais la (les) questions que vous posez est (sont) intéressante (s) et appelent plusieurs commentaires. 1 Les français nouvellement arrivés en France depuis 1983 ont été « dressés » à hair le FN et JMLP. 2 Les français nouvellement arrivés en France depuis 1988 ont été ghettoisé et maintenus au niveau du seuil de pauvreté. 3 Les français nouvellement arrivés en France depuis 1995 ont appris a avoir peur de la police.

            Or depuis 2002 de plus en plus de Francais installés depuis au moins 1900 s’enfoncent dans la misère et subissent une pression policière de type gestapiste (et je pèse mes mots) (Par les arrestations kafkaienne de type Outreau,Par les punitions collectives vous obligeant à trier les dechets et autres fariboles boboiques, Par un refus systèmatique de la légitime défense, Par un climat d’insécurité permanent (bus brulé à Marseille) Par une surveillance Orwelienne a base de radars autoroutiers notamment qui sont le pendant des controles d’identité pour les français des cités) Or ces français de plus ou moins fraiche date vivent en contact (Ce qui n’est pas le cas des gens de bobovox) et l’idée de tous ces français de se débarasser des gens de l’UMPS en votant JMLP fait son chemin. Le pouvoir a bien compris le danger et a passé un accord tacite avec les bandes qui tiennent les cités (En n’intervenant plus dans les cités, et en corollaire en autorisant les policiers à faire usage de leur arme (soutien sans faille au policier qui a tiré sur un supporter). Ces bandes renverront l’ascenceur en genant le vote dans les cités, j’en prends le pari.


            • (---.---.229.236) 29 décembre 2006 09:13

              En voila bien des histoires pour deux arabes morts parce qu’ils voulaient échapper à la Loi. Non, EDF n’est pas coupable. Le coupable, c’est le pére, qui les a mal éduqué, c’est l’éducaton national, qui les a mal dressé, c’est la gauche, qui les à fait venir en France, mais certainement pas EDF. En même temps, à ce niveau là de connerie, c’est du domaine de la selection naturelle, non ?


              • Le péripate Le péripate 29 décembre 2006 12:21

                BBB ? Qu’est ce que c’est que cette invention ? A part l’anglicisme, qui laisserait penser à des noirs d’origine anglo-saxone, c’est tout le monde, ça !!!

                Ouf, le ridicule ne tue pas... une vie de sauvée.

                Le Peripate.


                • Le péripate Le péripate 29 décembre 2006 12:24

                  3% de BBB ? Mais il n’est pas fait mention de « race » dans les recensements en France ! Je croyais que les articles devaient être documentés !

                  Le Peripate.


                • Darwin’s Beagle (---.---.175.94) 29 décembre 2006 12:36

                  Un petit oiseau demande : Ca veut dire quoi, le vote « black-blanc-beur » ?

                  C’est tous les résidents de l’Hexagonerie, sauf les Vietnamiens, les Chinois, les Sioux et les Iroquois[1], quantités statistiquement négligeables. Donc, c’est tout le monde. Et je puis maintenant répondre à la question.

                  Au deuxième tour ce sera soit Marie-Ségolène (j’appelle les gens par leur prénom complet, j’ai été bien élevé, moi) contre Nicolas, soit Marie-Ségolène contre Jean-Marie.

                  Si c’est Marie-Ségolène contre Nicolas, elle l’emportera par... oh, disons 52% contre 48%. Peut-être plus.

                  Si c’est Marie-Ségolène contre Jean-Marie, elle l’emportera par 75% contre 25%. Cela fera moins bananier que son prédécesseur... manguier peut-être ?

                  A part ça, l’article en question était complètement nul.

                  [1] Il me semble que cela exclut aussi les Tahitiens. C’est beau l’anti-racisme. E mea nehenehe roa e ! (Oui, c’est du tahitien, demandez à Madame Google ou à Monsieur Yahoo si vous ne me croyez pas).


                  • ptitlouison (---.---.246.212) 29 décembre 2006 16:51

                    On assiste à des simulacres tels ces faux référendums (illégaux en mairies) pour obtenir une majorité favorable au vote des étrangers et tel ce recrutement des contingents d’étrangers (avec des papiers français) pour les inciter à voter en 2007, les dresser contre la vraie France, les vrais français, les européens présents et agissants dans leur Patrie depuis des siècles.Mais puisque ces gens qui n’aiment pas mon pays, sa cuisine, ses vins, sa religion de charité, sa langue et son peuple vont aller à la « manoeuvre » qu’ils se retournent contre leurs recruteurs marxistes invétérés assoiffés de têtes !


                    • marc (---.---.10.94) 31 décembre 2006 12:55

                      ton secrétaire d état cité en reference dans ton article ne serait-il pas un de ceux qui à encouragé la violence (la crémation de voitures et autres) à Vaux en Velin il y a de cela quelques années:honte à son employeur actuel:Mr le President de la République.


                      • nietzsche (---.---.65.183) 2 janvier 2007 22:40

                        LE PEN, ou l’idole des ratés,

                        Abscond d’intelligence constructive de notre époque, pris d’effroi devant cette richesse de diversités, LE PEN ou le porte drapeau des perdus sous toutes ces formes !

                        Le Pen s’efforce d’immerger tous les cinq ans, d’existé tant bien que mal, Usant pour cela, toutes machination médiatique et tapageons dont il à l’élan d’avidité, Ce qui et de loin l’une de ces rares qualité.

                        LE PEN chasse sans vergogne et lassitude, malgré son résultat minable et cela à chaque présidentielle, depuis maintenant une quarantaine d’année sur les même peur, son fond de commerce c’est métre l’huile sur le feu, .

                        Son programme pratiquement suicidaire, esquise d’un starter d’une prochaine guerre civile. On peu aussi appeler cela de la nostalgie Polpotiésque ou encore pétainiste.

                        Un vielle adage dit : qui sème, récolte..., pour LE PEN cela va faire quatre décennies qu’il plante ces graine, et sa na toujours pas pousser !!

                        Surement que le terrain sur lequel il s’embourbe n’est pas fertile et fort heureusement pour notre pays encore libre, égale plus ou moins et tout de même fraternel.

                        Nietzsche.


                        • pinson (---.---.249.229) 12 janvier 2007 02:17

                          Ce n’est pas Nietzsche, c’est le maire de Champignac ! « Et il lance d’une main sûre un regard hardi vers ces espaces où la main de l’homme n’a jamais mis le pied... »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès