Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Primaire socialiste : un potentiel électoral de deux à quatre millions (...)

Primaire socialiste : un potentiel électoral de deux à quatre millions d’électeurs

Arnaud Montebourg, secrétaire national à la rénovation du Parti socialiste, et Olivier Ferrand, président de Terra Nova, ont remis il y a quelques jours à Martine Aubry un projet de «  charte de la primaire », détaillant leurs propositions pour son organisation opérationnelle (règles de compétition, procédures de réunification, organisation logistique). Leur objectif principal : maximiser la participation électorale des citoyens. Quel est le potentiel électoral de la primaire ? 2 à 4 millions d’électeurs, selon le sondage que vient de réaliser Opinionway pour Terra Nova. Dans sa note de commentaire, Bruno Jeanbart, directeur général adjoint d’Opinionway et administrateur fondateur de Terra Nova, souligne que le facteur clé de succès pour accomplir ce potentiel est moins politique que technique : c’est l’organisation opérationnelle de la primaire qui fera la différence.

A moins d’un an des premières primaires ouvertes jamais organisées en France par un parti politique, une étude réalisée pour Terra Nova par OpinionWay donne de précieuses indications sur l’électorat potentiel qui pourrait participer à ce scrutin.

1 - LE FORT SOUTIEN DE L’ELECTORAT DE GAUCHE AUX PRIMAIRES INDUIT UN POTENTIEL DE PARTICIPATION IMPORTANT 

Depuis que l’idée d’organiser des primaires ouvertes pour désigner le candidat du Parti Socialiste a émergée en 2008, toutes les enquêtes ont souligné le soutien de l’opinion à ce principe, novateur en France mais déjà expérimenté par la gauche à l’étranger. Les sympathisants de gauche et en particulier les sympathisants socialistes, tout comme les Français, y sont favorables et très largement (respectivement 87%, 92% et 74% dans l’ensemble de la population ).

Dès lors, la question essentielle pour la réussite de ces primaires réside dans la capacité à transformer cette adhésion au principe en participation électorale lors du scrutin. L’enquête réalisée pour Terra Nova confirme que ce potentiel existe et qu’il est élevé. En effet, à ce jour, 24% des sympathisants de gauche et 32% des sympathisants socialistes se déclarent extrêmement motivés pour aller voter à l’occasion de ces primaires (note 10 sur une échelle de 1 à 10). Compte tenu de la part des Français se déclarant proches de la gauche ou du PS (respectivement autour de 40% et 25% aujourd’hui), ce sont donc entre 2 et 4 millions de personnes (selon que les primaires mobiliseront les électeurs de gauche ou uniquement socialistes) qui aimeraient participer à cette première en France. L’électorat potentiel à un scrutin de ce type représente donc entre 5 et 10% du corps électoral, chiffre en phase avec l’expérience italienne, preuve qu’il n’est pas inaccessible.

Comparé aux 200.000 électeurs de la primaire de 2006, qui mobilisa à l’époque fortement adhérents et certains sympathisants (pour preuve, le succès de la campagne d’adhésion à 20 euros lancée en amont du vote), la nouvelle formule a tout pour permettre de renforcer encore un peu plus la légitimité du vainqueur. Cela alors que dans certaines catégories de la population, pourtant favorable à la gauche, comme les électeurs les plus jeunes, l’envie de participer à la primaire semble pouvoir être maximisée (seuls 16% des moins de 25 ans proches de la gauche sont aujourd’hui des électeurs potentiels, contre 28% des 50 ans et plus). Le potentiel de participation aux primaires se révèle donc élevé, mais cela ne doit pas occulter le nécessaire travail de mobilisation auprès de cibles stratégiques pour la gauche mais moins enclins à « voter spontanément ».

2 - LES CONDITIONS DE REUSSITE DES PRIMAIRES SONT PROBABLEMENT PLUS TECHNIQUES QUE POLITIQUES

Pour autant, faire passer les électeurs de l’envie de voter à la participation effective n’est pas chose facile, surtout à l’occasion d’un scrutin qui constitue une innovation forte dans la vie politique française. Comme l’a bien souligné le rapport de Terra Nova de 2008, l’enjeu des Primaires va bien au-delà du choix final du candidat ou de la candidate amené à représenter les socialistes lors de la Présidentielle de 2012. Elles doivent être l’occasion de pré-mobiliser l’électorat de gauche, de débattre avec lui des orientations pour le pays et de préparer le candidat socialiste à la campagne présidentielle elle-même.

Certes, la participation peut dépendre des « conditions politiques du scrutin », à savoir de l’offre finale : selon que le résultat de la primaire apparaîtra comme plus ou moins indécis, la participation finale pourrait varier sensiblement. Toutefois, l’expérience italienne a prouvé que même une primaire de ratification pouvait mobiliser fortement l’électorat de gauche lorsqu’il s’agit de préparer un scrutin d’alternance. L’hypothèse selon laquelle l’un des prétendants « écraserait » la compétition en se présentant comme l’immense favori est donc compatible avec un succès de participation, à condition que le favori suscite un élan et un enthousiasme qui aille au-delà de la primaire.

En revanche, le succès de la primaire résidera probablement dans ses conditions techniques de mise en œuvre. De ce point de vue, le travail à accomplir pour réussir ce scrutin est d’autant plus important qu’il constituera une première en France. Des questions qui peuvent sembler aussi basiques à résoudre que le choix des lieux accueillant les électeurs, le nombre de bureaux de vote, leur dispersion géographique ou le coût éventuel de participation à la primaire auront un impact décisif sur le nombre d’électeurs final.

Un exemple parmi d’autres : 29% des Français se sentant proche de la gauche et vivant en zone rurale souhaitent aujourd’hui absolument voter lors des primaires (note 10), contre 21% de ceux habitant les agglomérations de 100.000 habitants et plus. Or, il sera évidemment plus facile d’organiser le scrutin au plus près des électeurs dans les grandes villes que dans les campagnes et de disposer d’un maillage du territoire fin en zone urbaine.

Plus que la configuration politique des primaires, le déploiement logistique nécessaire à leur bonne organisation sera décisif dans leur succès final, permettant de répondre ainsi à la promesse faîte aux électeurs de gauche, celui de s’approprier le choix de leur héraut pour 2012.

 

Retrouvez les réflexions de Terra Nova sur www.tnova.fr


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • JL JL 4 décembre 2010 11:51

    C’est primaires sont ridicules. La seule bonne façon de faire serait d’organiser des élections de tous les adhérents et sans aucun débat public, puisque ce qui est en cause c’est le souitien logistique et financier du parti, et le parti c’est les adhérents.


    • JL JL 4 décembre 2010 13:14

      « Ces primaires » évidemment.


    • Georges Yang 4 décembre 2010 16:15

      Plus il y aura de votants et plus la folle a des chances d’être désignés par des gens qui ne connaissent rien à la politique, les socialistes continuent à se suicider


      • joelim joelim 4 décembre 2010 17:28

        Désolé pour vous, on est en démocratie (enfin en principe).


      • Georges Yang 5 décembre 2010 14:12

        Démocratie d’opinion et de médias

        C’est aux partis politiques et à leur militants de choisir leurs candidats


      • joelim joelim 4 décembre 2010 17:17

        Je suis sur le cul : le directeur général adjoint d’Opinionway est administrateur fondateur de Terra Nova !

        Quand on connait le manque de neutralité et d’éthique d’Opinionway, on se dit que c’est mal barré !

        Pour rappel (et entre autres, source wikipedia) :

        En 2007, Le Canard enchaîné14 met en doute la sincérité de l’institut de sondage en raison des liens de ses dirigeants avec la droite, rappelant par exemple qu’Hugues Cazenave a été chargé de mission au cabinet de Gérard Longuet15.

        En 2009, Le Canard enchaîné réitère ses critiques, et accuse l’institut de manipulation concernant une enquête publiée par Le Figaro à quelques jours des élections européennes16.

        Le rapport de la cour des comptes sur le budget 2008 de la Présidence de la République, révèle que sur les 35 études (d’opinion) diverses commandées à OpinionWay en 2008 par l’Élysée, au moins 15 d’entre elles avaient fait l’objet de publications dans la presse. Pour un nombre très limité d’entre elles, la version remise à l’Élysée contenait des thèmes ne figurant pas dans la version grand public. Pour les autres études, le document remis à la présidence était identique à celui publié par les organes de presse et, selon la cour, conduisait donc à mettre en doute l’intérêt de telles commandes. Ce rapport tend à confirmer les accusations démontrant le manque de pertinence et de neutralité de certaines enquêtes menées par l’institut de sondage.

        Franchement c’est hallucinant. L’accointance de Terra Nova avec OpinionWay semble montrer que le vrai clivage est entre le parti de l’oligarchie (l’UMPS) et les autres (les partis qui ne « touchent » pas, du moins pas autant). 

        Mais on le savait déjà un peu...

        • Elisa 4 décembre 2010 22:45

          C’est bien le choix du « hérault » pourquoi pas du héros ou de l’héroïne qui est en jeu dans une situation où l’absurde le dispute à la démagogie et la « poepolisation » de l’enjeu présidentiel.

          Ces primaires ouvertes à l’on ne sait qui permettront de faire jouer à plein la popularité la plus immédiate au détriment du débat politique : le PS se lance dans une star académy au nom de l’incarnation du projet politique.

          Mais probablement que ces primaires sont un jeu de dupes et que le choix est déjà fait. Dans ce cas cette mascarade « participative » aura fonction de plébiscite pour celui qui ne veut risquer de perdre sur aucun tableau, national et international.

          La démocratie au PS aurait alors définitivement sombré dans la soumission aux sondages d’opinion.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès