Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Primaires de la Droite et du centre : Et si la Gauche et le centre (...)

Primaires de la Droite et du centre : Et si la Gauche et le centre faisaient perdre Juppé ?

Voilà quelque chose d'inattendu : Et si la primaire la plus ouverte était un piège pour l'ancien premier ministre ? Non pas que la primaire soit truquée, bidouillée, ou faussée, mais que l'élimination d'Alain Juppé soit une démarche claire et simple de tous les français, électeurs probables de la primaire. Tous les médias font le meme constat : Plus la primaire serait ouverte, plus le président des Républicains, Nicolas Sarkozy, aurait du mal à remporter cette étape décivive dans sa stratégie de reconquète de l'Elysée ; Plus la primaire serait ouverte, plus Nicolas Sarkozy apparaitrait comme un Chef de parti, et non un homme d'Etat au-dessus des partis ; Plus la primaire serait ouverte, plus les sarkozystes seraient complètement noyés. Sondages après Sondages, les intentions des électeurs de la droite et du centre, Alain Juppé est en courte tête, pour l'instant, dépassant au premier tour Nicolas Sarkozy de 5 points environ. Mais si les sondages se trompaient ? Et si les électeurs de Gauche venaient aussi voter, quel choix feraient-ils ? Et si les électeurs frontistes venaient aussi participer à cette primaire ? Le jeu serait complètement bouleversé.

La plupart des sondages placent ainsi Alain Juppé en tête. C'est un des grands classiques de l'histoire de la droite sous la Ve République, qui connait ces duels entre l'homme du parti, et celui des sondages, entre celui qui avait le soutien de son camp, et celui qui recherchait à dépasser les partis, essayant de trouver l'aval des électeurs centristes et de Gauche. Ce fut le cas entre Jacques Chirac et Raymond Barre, ou encore entre Jacques Chirac et Edouard Balladur en 1995. A chaque fois, celui qui n'avait pas pleinement le soutien de son camp, fut éliminé. Ainsi, Alain Juppé veut être le candidat Du centre et une d'une partie de la gauche, par un programmé "modéré", voulant se baser sur les déçus du hollandisme a gauche. Nicolas Sarkozy, beaucoup plus clivant, est soutenu massivement par le sympathisants des Républicains, cherchant, à l'inverse d'Alain Juppé, à droitiser son discours, appelant même les électeurs Frontistes à venir participer en masse à la primaire.

Les sondages démontrent bien cela : Celui du JDD de dimanche dernier montrait que Alain Juppé recueillait 40% cher les électeurs de la droite et du centre contre 35% pour Nicolas Sarkozy. A l'inverse, Nicolas sarkozy a le soutien de 52% de son camp, contre seulement 30% pour Alain Juppé. L'ancien Chef de L'Etat obtient un très fort soutien de la part de son parti, le reste est partagé entre Alain Juppé, François Fillon ou encore Bruno Le Maire. Ainsi, la multiplication des candidats à la primaire dessert fortement Alain juppé, car le socle de soutiens de Nicolas Sarkozy n'est pas du tout affecté. Alain Juppé devient le candiat de la France d'en haut, celles des élites, voyant en lui un Homme d'Etat, un homme d'expérience, au trait de caractère sage et modéré, lorsque Nicolas Sarkozy est aperçu comme un Homme clivant, qui divise la France. Mais, Nicolas Sarkozy plait à la France d'en bas, les classes populaires, les ouvriers, la ruralité, et tout l'est de la France. Il veut parler à cette France qui a voté à 25% pour Marine le Pen aux Européennes, et qu'aucun sondage n'avait envisagé.

Dans cette situation, Alain Juppé aurait donc tout intérêt a essayé de ramener à la primaire un maximum d'électeurs de Gauche et du centre, pour rattraper son retard sur l'électorat de droite, et l'électorat frontiste. Mais les électeurs le suivront-ils ? Pas sur...

Son Image d'Homme d'Etat et sa popularité dans les sondages lui sont bien evidemment favorables. Mais Est-ce suffisant pour entrainer des électeurs à voter pour lui ? Dans le même sondage Ifop pour le JDD, les scores de 40/35% Représentent les réponses à la question "Par quel candidat souhaiteriez-vous que la droite et le centre soient représentés en 2017 ?". Lorsqu'on interroge ces mêmes électeurs qui se disent certains de participer à la primaire, donc ceux qui ont le plus de chances d'aller voter, le rapport de force est complètement inverse : 41% pour Nicolas Sarkozy et 36% pour Alain Juppé. Les électeurs de droite, des Républicains sont les plus déterminés, à aller voter, alors que l'électorat centriste est l'électorat le moins mobilisable, qui recherche en Alain Juppé, une autre droite et un autre discours que celui proné par l'ancien Chef de l'Etat. Beaucoup de sympathisants du Modem ne sont pas non plus très entrainés par le maire de Bordeaux. Le président du Modem, lui même, a déclaré récemment que les primaires étaient sans doute un piège pour Juppé, et qu'il se présenterait lui-même à l'élection présidentielle de 2017, si les électeurs ne se retrouvaient qu'avec les Bulletins de Sarkozy, Hollande ou de Le Pen. Ainsi, malgré son soutien officiel à Alain Juppé, François Bayrou attend le moment ou A. Juppé s'effondrera dans les sondages, ou sera battu à la primaire, pour se présenter pour la quatrième fois à la présidence de la République. Pas de quoi alors entrainer les électeurs du centre à voter. Ils espèrent probablement sa victoire sur le plan des idées, mais n'iraient peut-être pas voter pour lui. Pire, cela pourrait entrainer cet électorat à voter Nicolas Sarkozy, pour que François Bayrou se présente.

Reste bien évidemment le choix des électeurs de Gauche. Que feront-ils ? Seront-ils tentés par le choix le plus raisonnable d'Alain Juppé, qui expulserait pour de bon Nicolas Sarkozy de la Vie politique Française. Néanmoins, contre toute attente, ils pourraient voter en masse pour l'ancien Chef de L'Etat. En effet, ces électeurs veulent avant tout la réélection de François Hollande. Ainsi, ils considèrent que Face à un Alain Juppé, beaucoup plus rassembleur au centre et même à Gauche, François Hollande aurait beaucoup plus de mal à gagner en 2017, et ne serait peut-être, même pas au Second tour de l'élection Présidentielle . A l'inverse, Nicolas Sarkozy serait beaucoup plus clivant, et face à ce dernier, François Hollande aurait toutes ses chances, pour faire resurgir l'anti-Sarkozysme dans le pays, stratégie qui avait fonctionné en 2012. D'ailleurs, Nicolas Sarkozy Et François Hollande en sont persuadés : Ils se retrouveront face à face en 2017, chacun espérant prendre une revanche sur l'autre. Voilà une alliance improbable Sarkozy-Hollande contre Alain Juppé !

Ce comportement des électeurs de Gauche se remarque dans un sondage Ipsos pour Le point, très intéressant et peu médiatisé de mai 2015, dans lequel est demandé aux Français ( toutes sensibilités politiques), certains d'aller voter à la primaire de la Droite et du centre, qui ils choisiraient comme candidat. Nicolas Sarkozy est donc plébiscité dès le premier tour avec 55% des suffrages, contre seulement 26% pour le maire de Bordeaux. En cas de Second tour, la victoire serait encore plus écrasante avec 64% pour l'ancien Chef de l'Etat, contre 36% pour l'ancien ministre des affaires étrangères.

François Hollande et Marine Le pen feront donc tout leur possible pour que Nicolas Sarkozy soit désigné comme candidat : L'un pour tenter sa réelection, et l'autre, pour dénoncer les erreurs du quiquennat de Sarkozy, et "UMPS", incarné par les deux derniers présidents de la République. Mais cette stratégie pourrait s'avérer très périlleuse pour François Hollande et pour le PS, qui lance une opération anti-Juppé : Celle d'une Gauche éliminée en 2017, observant un 2nd tour : Sarkozy-Le Pen.

Réponse dans 15 mois !


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (1 vote)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 4 septembre 2015 14:42

    On s’en fiche de Juppé, je ne voterai jamais pour un gars qui a eut des démêles avec la justice....En Amérique le juppé ferait le plein des voitures dans une station service ou passerai la serpillère au Mac do, marre de cette clique de politicien corrompus que l’on retrouve en haut alors que pour ramasser les crottes de chiens a la mairie il faut un casier vierge, dehors toute cette clique de voleurs .....


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 6 septembre 2015 10:30

      @zygzorgifle

      bien dit bien écrit !!!!! savez vous que pour etre élu  !!!!!!!!!!!!!!!!!vous devez présenter un

       casier judiciaire NON VIDE MAIS BIEN REMPLI


    • devphil30 devphil30 4 septembre 2015 18:31

      Les articles à vocation électorale vont pas tarder à envahir Agoravox.


      Les sondages prévoient ça ou ça donc pour bien faire dans un esprit moutonnier il faut suivre les sondages qui nous expliquent qui sera le mieux de représenter la France à Bruxelles. 

      Qui sera le mieux de pratiquer une politique respectant les intérêts Américains.

      Actuellement je lis Trotski Ma vie Voila un passage de son livre relatant sur présent forcé à New York début 1917.

      https://www.marxists.org/francais/trotsky/livres/mavie/mv24.htm&nbsp ;

      Extrait de ce qui’il écrit suite à son arrivée en Janvier 1917 

      « Dans une des bibliothèques de New-York ; j’étudiai avec application la vie économique des États-Unis. Les chiffres qui exprimaient la croissance de l’exportation américaine depuis le début de la guerre me frappèrent. Ils furent pour moi une véritable révélation. Non seulement ils déterminaient d’avance l’entrée de l’Amérique dans la guerre, mais ils annonçaient le rôle décisif que devaient jouer dans le monde les États-Unis, lorsque la guerre serait finie. »

      « Le fait économique qui a la plus haute importance, c’est que l’Europe se ruine aux sources mêmes de sa fortune, tandis que l’Amérique s’enrichit. Et contemplant avec envie New-York, moi qui ne me suis pas encore défait de mes sentiments d’Européen, je me demande, angoissé, si l’Europe pourra tenir... Ne va-t-elle pas se transformer en cimetière ?... Le centre de gravité de la vie économique et culturelle ne va-t-il pas passer de ce côté, en Amérique ? »

      « En ces mois-là, l’Amérique se préparait activement à la guerre. C’étaient, comme toujours, les pacifistes qui y poussaient le plus. Prononçant des discours qui ne leur coûtaient rien sur les avantages de la paix, comparativement à la guerre, ils terminaient toujours en prenant l’engagement de soutenir la guerre si celle-ci devenait »indispensable".

      Il faudra en 2017 , un président fort qui puisse dire non aux injonctions guerrières des USA pour maintenir leur économie par la guerre comme cela se fait depuis plus d’un siècle.

      Est-ce qu’un candidat passé par les youngs leaders est le plus à même de représenter la France ?
      Non bien évidemment.

      Les sondages vont progressivement nous inculquer pour qui voter , à nous de comprendre les réels enjeux de 2017 dans un monde qui s’approche d’un cataclysme mondial ou climatique.
      Seul un homme d’état avec de la trempe , du courage et de l’abnégation pour sa vie car les USA savent déclencher des guerres entre peuples , savent mettre des potiches au pouvoir ou accidentés des rebelles à leur politique planétaire.

      Donc pour finir , les sondages de qui , de quoi on s’en fiche seul doit compter nos convictions et ce n’est pas actuellement dans la brochette de parasite que l’on va trouver un homme d’état comme De Gaulle le fût en son temps.

      Philippe 


      • MAIBORODA MAIBORODA 4 septembre 2015 19:47

        +++++ évidemment.
        Petite restriction cependant pour De Gaulle, que je perçois différemment.


        • devphil30 devphil30 5 septembre 2015 07:33

          @MAIBORODA


          La perception de De Gaulle a été dénigré par des articles répétitifs et récents sur ce site.

          De Gaulle a perçu le danger de l’Europe fédérale voulue par les Américains.

          Le but et la volonté de De Gaulle a toujours été de donner à la France indépendance et le meilleur rang possible en terme de puissance de second ordre.

          Il a combattu du mieux possible les manigances Américaines de déstabilisation à son égard , on ne peux que s’étonner du nombre d’attentats dont il a été victime à l’époque de la décolonisation mais on peux être certain qu’une main mise USA a pu être derrière certain attentat.

          Les USA sont les champions des assassinat de président quand celui ci sort du rôle qui lui est imparti.

          Pour rappel , la dissuasion nucléaire , le départ des Américains en 1956 , les grands projets , la sortie des guerres de décolonisation , beaucoup d’actions en faveur de la France.

          Les USA considèrent le monde comme une province de leur pays et comme toute province elle doit donner des gages de fidélité et fournir des richesses pour l’empire.

          Aujourd’hui nous avons des pantins à la solde des USA , c’est pitoyable

          Philippe 
           
           
           

        • fred.foyn Le p’tit Charles 5 septembre 2015 09:08
          Et si la Gauche et le centre faisait perdre Juppé ?...mais personne n’est en passe de gagner à l’UMP...

          • Fergus Fergus 5 septembre 2015 09:29

            Bonjour, Jtim

            Malgré notre positionnement dans la gauche radicale, mon épouse et moi-même, et plusieurs membres de notre entourage irons voter à la primaire de droite si Sarkozy est dans le jeu. Non que l’on veuille choisir untel ou untelle plutôt qu’un ou une autre, mais uniquement pour barrer la route au petit mafieux ! Et si Juppé est le mieux placé pour le devancer, nous soutiendrons sa candidature, malgré tout le mal que l’on pense de son parcours national.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

jtim


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès