Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Primaires, destination finale

Primaires, destination finale

« Ce parti n’est pas aimable » Un responsable socialiste

On fourbit ses armes avant le moment fatidique. L’instant crucial de la votation. La gauche organise des primaires pour désigner le candidat qui la représentera lors de l’apothéose démocratique de la Ve République. Un spectacle avant le spectacle, un tour de chauffe autour de ce que les promoteurs de l’évènement considèrent comme un évènement démocratique. Même au-delà, de C. Barbier à I. Rioufol en passant par Y. Calvi toute la quincaillerie de la médiasphère évoque ce moment électoral, ce vote “a prime”, comme un projet louable. Mais de quelle démocratie parle-t-on ?

Il ne va d’abord pas de soi que voter garantit le processus démocratique. On se gargarise largement de ce moment ouvert à tous les citoyens. Leur donnant l’occasion (si fugace) de s’exprimer. Or on le sait depuis la Grèce Antique, le vote ne garantit rien. On lui préfère même, parfois, le tirage au sort. Ce que J. Rancière décrit âprement dans son ouvrage “La haine de la démocratie”. Il y fustige les préposés aux élections issus essentiellement des mêmes milieux sociaux, leur conférant un habitus quasi identique, une similaire tournure d’esprit face aux questions de la cité. Une classe d’élus tirés du même substrat bénéficiant d’une position au départ et de moyens pour parvenir à se hisser au sommet des institutions. Même si cela nécessite un effort violent de prise de pouvoir. Et bien que violent, il le sera toujours moins que pour le quidam sortit de l’humus plébéien. Violent aussi parce que la capacité à toucher les cimes de la démocratie en se présentant à l’élection ultime précède une “vie politique” bornée de coups bas, de traitrises et de reniements. Tout ceci ne résout en rien problème démocratique, mais y penser en se rendant aux urnes peut éclairer d’une autre lumière l’évènement. D’entendre d’une autre oreille les cris de ralliement des socialistes en frénésie, et les hourras journalistiques en manque de substance.

Et de substance finalement, il en manquera. Non pas parce que l’on se focalise sur la gestuelle, les postures et petites phrases de candidats. Sorte d’enduit médiatique, servant à coller les éléments disparates de séquences dont on doute de l’issue, et même du sens. Mais plutôt parce que le spectre politique présenté par le parti dominant à gauche (le PS) recoupe presque exactement l’offre politique hexagonale dans son ensemble. Soit il représente parfaitement la politique française, et dans ce cas caracolerait à la tête des institutions. Soit il s’agit d’un mimétisme sclérosant de la représentation de la société française. Il est intéressant de constater que l’offre politique multipolaire des primaires est constituée d’un noyau central composé de deux candidats majoritaires (F. Hollande et M. Aubry), à qui l’élection selon les commentateurs ne pourra échapper. Et dont les idées sur le fond ne se distinguent que par quelques nuances. Puis de chaque côté une offre minoritaire, un paravent pluraliste. A. Montebourg occupant symétriquement la position tribunitienne de J. -L. Mélenchon. Le reste des candidats se situant à la droite du binôme majoritaire. S. Royal étant loin et ailleurs…

La question ne tient pas dans l’assimilation du duo leader à l’acronyme “UMPS”. Quatre années d’UMP suffisent pour mesurer l’amplitude entre le décent et l’indécent, le compétent et l’aberrant. Mais s’interroger sur la capacité d’une formation politique progressiste à proposer quelque chose de différent. De penser autre chose qu’une société défaillante en tous points. Tous les candidats s’en remettent à la croissance quelle que soit sa forme. Une pensée magique largement partagée chez les experts (on ne sait qui influence qui). Or de croissance il n’y en a pas depuis 30 ans et compte tenu de l’organisation économique, elle ne reviendra pas. Aucun des candidats dits sérieux ne souhaite sortir des terrains balisés. La démondialisation, tentative de penser autrement, et même approximativement autre chose, reléguée au rang d’incongruité teintée de xénophobie. Le PS travaille, phosphore, mais surtout tourne en boucle sur des idées éculées, des grosses ficelles usées. Un peu plus ou un peu moins d’impôts, réorganisation de l’appareil de l’État, sécurité versus prévention (la nuance étant dans le dosage). De loin cela représente un consensus centriste. Le rêve des experts, commentateurs et politologues, psalmodiant une France apaisée, peu rétive aux réformes avec comme toile de fond un sempiternel pacte social. Un citoyen sommé de choisir entre des produits déclinés sans saveur et des élites en perpétuelles promesses de changement.

Le Spectacle Politique tient plus d’un régime de sevrage aux idées nouvelles, à la domestication électorale par réflexe démocratique, que d’une réelle participation à un changement. Se séparer de la clique actuellement aux affaires reste la raison à peine suffisante pour participer. Quoi que…

Vogelsong – 1er septembre 2011 – Paris


Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • bluerage 1er septembre 2011 12:45

    Quelle tragédie vivons nous...Obligés de choisir entre Charybde et Scylla, pour rester dans le bipartisme et au final rien ne changera. Si seulement les veaux qui votent encore pour l’UMP ou le PS pouvaient se reveiller et choisir enfin de voter pour d’autres partis et nous sortir enfin de la dictature UMPS


    • kéké02360 1er septembre 2011 13:35

      << choisir enfin de voter pour d’autres partis >>

      c’est ce que les citoyen(ne)s font depuis trop longtemps , disperser leurs voix !!! smiley

      La mort dans l’âme peut-être, pour espérer casser le bipartisme, il nous faudra bien voter au premier tour pour le parti qui a le plus de chances d’arriver au deuxième tour !!! ( vous avez assez d’un doigt pour compter les possibles outsider et assez d’une main pour glisser votre bulletin !!!!!

      Faire autrement c’est aimer se faire .......  smiley


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 2 septembre 2011 03:41

      Y en-a-t-il un ou une qui ait dénoncé l’horreur en Libye ? Ceux qui ne l’on pas fait ne méritent que les poubelles de l’Histoire et c’est une gifle a toute personne de Gauche que ces gens viennent quêter l’approbation de leur turpitude, le pardon de leur insignifiance, le soutien à l’évident néant de tout respect qu’ils devraient avoir pour la mission de la France. 


      Il n’y a, maintenant comme l’an prochain, qu’une seule voie honorable : les ignorer.


       Pierre JC Allard

      • sdzdz 1er septembre 2011 13:46

        Il suffit de chercher sur internet l’avis de J.Sapir sur cette formation politique : en gros, le PS est libéral-staliniste, en clair une formation globalement alignée sur la chienlit mondialiste qui s’accomode très bien de l’absence de démocratie... Rappelons que les parlementaires valident pour une majorité d’entre eux des pratiques de la BCE qu’on ne peut même plus qualifier de mafieuses puisqu’elles portent sur des centaines voire des milliers de milliards (blanchiment d’actifs pourris, toxiques ; monétisation partielle de dettes publiques souveraines). Devant un tribunal, que diront-ils pour leur défense ?

        Dommage que Sapir n’ait pas eu le cran de descendre dans l’arêne politique, lui sait de quoi il parle, y compris en matière de stratégie. Sa présence aurait enrichi le débat.

        Sur la dette publique et le projet de l’IRC, cf blog

        http://www.la-France-contre-la-crise.over-blog.com


        • onetwo onetwo 1er septembre 2011 21:49

          Chacun son métier, Sapir est universitaire.

          Par contre, il soutient (et conseille) Mélenchon :


        • LE CHAT LE CHAT 1er septembre 2011 13:54

          Le bal des faux culs , il faudra qu’ils nous expliquent pourquoi

          - après avoir pleuré sur le sort du satyre lubrique , tous s’en éloignent désormais .
          Le saint homme , « innocenté » , « blanchi » , expert international reconnu , sent il le paté ?

          - après avoir réuni une commission pour statuer sur la fédé des boûches du Rhône où la quasi unanimité sauf un n’a rien trouvé à redire sur le fonctionement , maintenant les uns après les autres demandent la démission de Guérini au cas où il serait inculpé

          ça fait peur des baltringues de cet acabit à la tête de l’Etat !


          • Alicia fFrance aliciabx 1er septembre 2011 14:13

            Pour moi, le PS, j’ai mis une crois dessus. Lorsque l’on soutient et couvre les agissements d’un « collègue », d’un point de vue éthique, cela ne passe pas.
            On imagine ce que donnerait un présidentiable de gauche sur l’éthique, le viol, l’action qui serait menait.
            Même l’annonce d’un ministère à la condition féminine ne me convaincrait pas.
             Voilà, les caciques du PS ont tout gâché en même temps que leur « phoenix »...
            Point final me concernant.


          • Alicia fFrance aliciabx 1er septembre 2011 14:14

            une croix dessus


          • Alicia fFrance aliciabx 1er septembre 2011 14:15

            Sans parler des autres affaires pénales, y compris l’affaire Guérini.
            Sarkozy vient de se prendre une nouvelle casserole.
            Bienvenue en France !


          • Alicia fFrance aliciabx 1er septembre 2011 14:16

            l’action qui serait menée,


          • Rolling Rolling 1er septembre 2011 20:19

            @ aliciabx
            Il faut voter Montebourg à la primaire, lui ne soutient pas Guérini


          • arobase 1er septembre 2011 22:52

            « un ministère à la condition féminine ne me convaincrait pas. »


            c’est pas mal ministre, postulez. mais en principe ce poste irai plutôt à une femme.

          • Kali 1er septembre 2011 14:49

            Non mais, franchement ! est-ce que les Français sont aussi veaux que ça pour imaginer voter pour un de ces trois-là ???!!!
            Franchement, est-ce que vous avez vu leur tronche ???!!!

            Y a la bouledogue-pitbull, mi-poissonnière mi-boutiquière ! Après le nabot, la France mérite un peu de classe, tout de même !!!
            Et puis y a l’autre ! dont le sourire et le regard ont la franchise du vautour devant un lion à terre blessé à mort, et qui dirait : « Je ne mange pas de viande. » ! Pitoyable ! Va te remplumer, rapace !
            Et la dernière ! on se croirait chez Molière : comme façonnière, la chèvre du Poitou, elle se pose là !

            Je ne dis pas que les autres des autres bords du système valent mieux ! mais franchement, ces trois-là, ils méritent juste une fessée pour oser se pousser du col !

            Ma mère disait : « Les politiques, c’est comme les maquereaux : juste bons à être à l’étal ! »

            Ben même plus ! quand on voit leur tronche, à ces trois-là, aucune allure, même pas le physique de l’emploi, on se dit que la France est tombée bien bas ! Très, très bas !


            • Bulgroz 1er septembre 2011 16:14

              Ce grand désarroi s’explique par le fait que l’opposition a d’ores et déjà compris que Nicolas Sarkozy sera réélu en 2012.

              Les doigts dans le nez.

              Il n’y a personne en face de lui.


              • Nanar M Nanar M 2 septembre 2011 07:58

                Bulgroz, un grand du comique de répétition !


              • kiouty 1er septembre 2011 16:47

                MAGNIFIQUE ARTICLE !! Qui dénonce cette imposture d’élection présidentielle aux allures de Star Academy.

                Quand je pense qu’il y en a pour dire « on va voter Hollande (ou DSK à l’époque) parce qu’il est le »moins pire«  » O_________O

                Ridicule.

                Aussi ridicule que le PS avec son offre idéologique qui s’étale de Montebourg jusqu’a son opposé total, la petite caricature sarkozyste qu’est ce bouffon de Valls, vous savez, Emmanuel Valls le Grand Gauchiste lol (si si, il a dit sur rue89 qu’il était super de gauche !!!! Alors s’il le dit...).

                Et dans ce foutoir, l’orthodoxie, la modération, ce serait les pro-marché et pro-finance, les pro-austérité qui ne le disent pas ouvertement Aubry et Hollande, ceux qui veulent recourir aux euro-obligations pour se sauver (temporairement) du marasme en faisant peser tout le merdier sur la génération de dans 10 ans.

                Non mais c’est quoi ce bordel ?

                J’ai presque envie de voter Sarkozy rien que pour emmerder ces bouffons.
                De toute façon, ça sera le merdier, la France va être démantelée, alors bon, que ce soit par l’un ou l’autre...

                J’imprime derechef ce texte qui décrit bien mieux que je ne le pourrai jamais mon ressenti profond.


                • paul 1er septembre 2011 16:51

                  Le mythe de l’alternance politique avec le PS est à son comble depuis quelques décennies déjà .

                  L’Internationale Socialiste en est une belle illustration en Europe avec ce qui se passe avec l’Espagne de Zapatero ( PSOE ) et surtout avec la Grèce de Papandréou ( PASOk ) qui vent les bijoux de famille - les biens publics - pour satisfaire les ogres qui nous régissent : FMI, BCE .
                  Quant à cette Europe qui nous broie, les sociaux démocrates- dont papa ( de Martine ) Delors - en ont été les architectes : bonjour la concurrence libre et non faussée !

                  Par rapport à ses voisins, la France a ceci de particulier en politique, c’est qu’elle attend toujours l’ homme providentiel - depuis De Gaulle surtout - pour nous sortir d’affaire, sans voir que ses systèmes démocratiques ( élection, piège à ..) sont à bout de souffle .
                  Une nostalgie de la royauté , d’où l’expression « monarchie républicaine ou élective » .
                  Comme au foot où l’on guette le nouveau Zidane derrière le moindre junior prometteur, sans voir que le strar-système international a tué les les valeurs promues dans les écoles de foot.

                  Bref, pour ne pas s’éloigner du sujet, cette monarchie vaguement républicaine nous sert des réformateurs mous ( Jospin, un grand privatisateur et des représentants de la Finance mondiale, cocorico ! ) ou des oligarques pouvant dériver franchement sur le modèle Ceausescu . Vous voyez qui je veux dire .
                  Il faudra donc ne pas tomber dans ce piège du bipartisme et voir qui propose une République refondée ( une 6 ème ? ) avec le retour d’un Parlement qui soit entendu .


                  • gaspadyn gaspadyin 1er septembre 2011 18:33

                    Tout à fair d’accoed avec l’article et les commentaires.

                    l’UMPS + leurs supplétifs zécoverdeux pro eurokrature ont mené le pays à la catastrophe.

                    Si l’alternance n’a pas lieu, ils nous mèneront au désastre.

                    Et leur modèle, l’euroPOURRITURE, sera foutue aussi.

                    Je ne parle pas de le structure de l’institution néo-fasciste fricnancière, ou totalitaire si on veut jouer sur les mots, ça c’est nécessaire et ce serait une excellente chose qu’elle explose.

                    Mais il serait très grave que l’idéal européen disparaisse dans les ruines des pays.

                    Cette clique de mafieux profiteurs menteurs manipulateurs cumulards ant-démocrates mérite d’être condamnée ( au pluriel puisqu’ils sont nombreux) à des travaux d’intérêt civique pendant au moins 10 ans.

                    En portant de jolies combi rose fluo, et travailler physiquement de 6h à 20h. Tous les jours.

                     

                     


                    • arobase 1er septembre 2011 19:30
                      belle brochette ici ! smiley. c’est une manif. smiley tout dans les jambes ?

                      il ne veulent pas de l’extrème gauche, bien sûr. pas plus du PCF. évidement. ni de l’ump, ça coule de source, ni du ps qui n’a plus de pouvoirs depuis trente ans, gère bien ses régions et départements mais passe pour le diable., ni du modem bien sûr, de droite et collabo.

                      il ne reste plus rien d’autre.  car la blondasse avec ses trois acolytes, à part jacasser, y a t-il un seul sujet qu’elle maîtrise, une seule promesse réalisable ?

                      alors ils souhaitent un roi, le héron des grenouilles ?

                       ah oui, mais ça rêve d’extrême droite, de pouvoir « fort » , de coups de cravaches, de chasse aux minorités, de vigiles, caméras et autres milices armées, de planche à billets, tout privatisé, plus d’état , de fonctionnaires, (ces fainéants) 

                      mais ça , ça ne donne pas à manger !! pas vrai ? ni des emplois, ni du pouvoir d’achat. tous ça c’est le patronat qui commande.

                      alors ? on émigre ?

                      • arobase 1er septembre 2011 19:55

                        la valeurs de gauche n’ont pas de prix ; ne pas donner un euro pour ça permet de devenir riche, un euro après l’autre.

                         j’ai dit les valeurs, pas les humains, perfectibles par définition. peut-être ne les connaissez vous pas.

                        par contre les valeurs de la droite capitaliste et libérale valent leur pesant d’or d’égoïsme, de chacun pour soi, de fric à tout prix, de loi du plus fort, d’esclavagisme, d’arrogance.

                        • Mugiwara 2 septembre 2011 02:06

                          vivement que dsk revienne, c’est l’homme le plus compétent qui pourrait faire de grandes choses, à défaut de martine aubry qui est loin dans les sondages malheureusement. autrement, je refuse catégoriquement hollande et je n’hésiterais pas à voter pour un autre largement plus compétent et rompus à l’exercice du pouvoir depuis des années. si hollande passe, c’est comme confier le pouvoir à un bébé qui ne saurait pas quoi faire... que de la gueule ce mec ... sa seule chance est qu’il soit un provincial. je suis né provincial et je ne vais pas être fou au point de voter pour un mec pareil qui n’a jamais rien prouvé de toute sa vie, c’est juste un villepin bis ... 


                          ah pour dsk, qu’il se présente à l’élection seulement si tristane banon est d’accord, alors, je dis à tristane : à toi de voir, quel que soit ta décision, je te soutiendrai, de loin ou de près, comme tu veux :) biz :) 

                          • frédéric lyon 2 septembre 2011 09:08

                            Ségolène a déjà perdue une élection « imperdable », François Hollande s’apprête à faire de même.


                            Mais cette fois-ci ce ne sera pas contre Sarkozy, qui n’est là que pour siphonner les voix du Front National avant le premier tour de la présidentielle, ce qu’il fait avec beaucoup de succès. 

                            • arobase 2 septembre 2011 09:37

                              ce qui prouve bien que les gens qui votent front national et qui sont aspirés par sarkosy sont donc aussi à l’aise avec l’un ou l’autre.


                              à la broutille près qu’il suffit pour ça que sarkosy évoque les problèmes immigrés ou religieux. pour tout le reste, les idées sont les mêmes. normal lepen est millionnaire, sarko et sa bande aussi. même famille, mêmecombat.

                              les pauvres gens qui s’imaginent que ceux vont défendre les salariés, les chômeurs, ils se mettent le doigt dans l’oeil !

                              donc UMPFN est bien plus vrai qu’umps.

                              conclusion : l’ump et le fn c’est pareil.

                              • Ariane Walter Ariane Walter 2 septembre 2011 14:07

                                En ce moment, j’étudie précisément les discours de ces messieurs-dames.
                                c’est vrai que ça vaut le coup tant ils sont incapables d’être clairs , partant d’idées qu’ils veulent cacher à leurs électeurs.
                                Difficile de leur dire « votez pour la gauche car on n’est pas de gauche ».

                                En ce qui concerne Montebourg , je me pose des questions. Joue-t-il un rôle ou est-il ?
                                S’il est vraiment ce qu’il dit,que fait-il au PS ?

                                Or, c’est lui avec « terra Nova » qui est à l’origine de l’idée des primaires ouvertes à tous.
                                Or ,je le dis et je le redis, ce procédé peut permettre à sarko de choisir son adversaire.

                                Alors ?

                                PS : bouffons jusqu’au bout ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

vogelsong

vogelsong
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès