Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Primaires socialistes : vers une victoire écrasante de Paris-Match et de (...)

Primaires socialistes : vers une victoire écrasante de Paris-Match et de Michel Drucker

Peu importe de connaître les modalités des primaires au Parti Socialiste et si elles ne concerneront que le PS ou d’autres partis de gauche ou même le MoDem. La seule question importante est de savoir qui pourra voter. Et encore ? Que l’on se souvienne de 2007, il n’y avait que des militants socialistes, certes de nombreux étaient des militants au rabais à 20 euros venus au cirque médiatique, mais avec ce système, c’est Ségolène Royal qui a été choisie. Tout le monde connaît le résultat. Alors, comme une stratégie d’élargissement de l’électorat potentiel semble poindre, il faut s’attendre au pire. Le candidat choisi sera celui ou celle qui aura réussi le meilleur impact médiatique et non présenté le meilleur programme. On peut parler de démocratie d’opinion, disons que ce sera plutôt la victoire de la télévision, d’Internet et de la presse people. Car il est peu probable que les primaires drainent des fonds colossaux comme aux Etats-Unis. Peu sont les millionnaires en France désireux d’investir dans une campagne préélectorale comme pour une convention démocrate ou républicaine. En cela, ce n’est pas un mal, car l’inflation de fric sur la scène politique est préjudiciable à la démocratie, n’en déplaisent aux zélateurs du modèle américain.

Comment séduire 3 ou 4 millions de votants potentiels et les intéresser aux subtilités du plan de relance, de la politique de défense nationale ou de la fiscalité de sociétés sans les ennuyer. Bien sûr, on peut avoir recours au lâcher de ballons, aux majorettes et aux flonflons. Un ou deux rassemblements citoyens avec Cali et autres chanteurs dits engagés suffisent. De quoi faire facilement oublier Jacques Delors ou Pierre Maurois et même Delanoë, Martine Aubry ou Fabius. C’en est définitivement fini du tristounet Jospin, il faut étonner à la fois les nouveaux Diaghilev, les lectrices de Closer et les téléspectateurs de Secret Story.

Jospin chez Drucker aurait-il atteint le deuxième tour ? C’est la question posée par « d’éminents » politologues après la débâcle de 2002. Que c’est triste d’en être arrivés là. Car Jospin avait bien des défauts, et quelques qualités. Mais le ravaler au rend d’une star de seconde zone du petit écran est une insulte à la démocratie. Vox populi, vox debili ! Nous y sommes presque, car le peuple est subtilement manipulé. En lui faisant croire qu’il va participer, il est roulé dans la farine du show télévisé et des couvertures de magazines. De moins en moins de contenue politique à gauche, mais que dire de la droite ! Même Dominique de Villepin, qui a nettement plus de tenue que Nicolas Sarkozy qui s’exhibe sur papier glacé, s’est senti obliger d’y aller. Où direz vous ? Mais dans les pages de Paris Match et il faut le reconnaître, ce n’était pas grandiose non plus. Une erreur politique bien plus importante que le CPE et Clearstream, soit dit en passant, car ces photos où il arbore un torse bien plus avantageux que celui du président, le rendent sympathique aux illettrés politiques, mais le pénalise au niveau de l’électorat qui réfléchit. Les peu télégéniques Edgar Faure, Barre, Delors, seraient restés député, maire ou sénateur au fin fond du Rouergue ou du Pays de Caux si la démocratie d’opinion et la starisation des politiques avaient existé de leur temps.

Alors, il va falloir assister à une surenchère d’émissions sans intérêt politique où Manuel Vals chantera en catalan, tout en dénigrant la corrida (lobby écolo oblige), torse nu au milieu d’un verger d’abricotiers bio ! A ce jeu mélangeant l’anecdote, le glamour, le mélodrame sentimental, Ségolène Royal a toutes ses chances. Seul bémol, elle est vieillissante et ne pourra plus faire Paris Match en maillot éternellement, ni montrer un genou ou deux. Elle devra force sur le maquillage et les cosmétiques pour cacher les rides et les pattes d’oie quand elle reviendra chez Drucker. Une Royal ménopausée sera moins seyante et Drucker, en bon marchand de soupe prête à avaler invitera d’autres personnalités plus évanescentes et sera bien obligé de compter sur quelques hommes moins fripés que Lang ou Delanoë pour séduire les ménagères de moins de cinquante ans. Nous sommes entrés dans le temps médiatique, celui du spectacle de soi en politique, celui de Jacques Séguéla, il n’y a pas si longtemps, personne n’a jamais fait remarquer que Golda Meir n’était pas photogénique, car à cette époque, l’important était ailleurs.

Il faudra aussi compter sur des manipulations venues du camp adverse. Car il est peu probable que le PS possède et surtout puisse utiliser les fichiers de l’UMP et de ses sympathisants et militants pour identifier les taupes et les infiltrés qui ne manqueront pas de participer au vote. Donc, la question que doit se poser l’électeur de gauche est la suivante : A qui va profiter le crime des primaires ? Il est évident, bien avant la mise en route du processus que certains resteront sur le carreau, que certains roulent pour quelqu’un d’autre et qu’enfin quelques candidats potentiels jouent 20017 et vont se servir de 2012 comme tremplin. Quelques uns pensent aussi pouvoir utiliser leur pouvoir de nuisance pour obtenir un poste ministériel en cas de victoire d’un candidat de gauche à la présidentielle et vont donc tout faire pour monnayer leur ralliement. Les primaires vont faire la joie des amuseurs, des comiques, des professionnels de la presse et de la télévision événementielle. Les perdants seront les citoyens, ceux qui réfléchissent encore sur leur avenir et celui de leur pays.


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Fergus fergus 28 août 2009 13:39

    Bravo, Georges, pour cette plaidoirie anti-primaires plutôt bien argumentée. Mais vous proposez quoi, dans la pétaudière actuelle ? D’en revenir aux petits arrangements d’arrière-cuisine d’antan ?

    Car il est évident qu’aucun éléphant ou éléphanteau du PS prétendant à diriger le pays ne lâchera quoi que ce soit, le récent passé du parti le démontre de manière éclatante. Seul moyen d’en sortir et de faire émerger un champion (ou une championne) de ces écuries d’Augias : les primaires, qu’on le veuille ou non. Et je n’y étais personnellement pas favorable jusqu’au dernier Congrès. 

    Vous citez Jospin, mais vous oubliez de rappeler qu’il n’a pris le leadership du PS qu’en raison du manque d’empressement des autres éléphants, persuadés que le candidat socialiste irait, deux ans seulement après le désastre de 1993, au casse-pipe lors de la présidentielle de 1995. 

    L’absence de toute référence à une procédure alternative et crédible à ces primaires depuis la disparition de Mitterand rend très largement caducs les arguments des opposants à cette innovation qui, jour après jour, me semble inévitable. 

    Quant à affirmer que les primaires seraient une prime à la pipolisation, cela ressort en grande partie du procès d’intention comme l’a montré la dernière présidentielle américaine, alors que l’on vilipendait ce pays pour ses dérives tenant plus du marketing que de la valeur des hommes. Il n’en est pas moins émergé Obama, un type qui, à l’évidence, a de la valeur et qui, de surcroît, est noir.


    • Céphale Céphale 28 août 2009 15:29

      La constitution de la cinquième république avait été taillée sur mesure pour le Général De Gaulle. C’était un régime semi-présidentiel. Puis avec l’élection du président au suffrage universel, modification voulue par De Gaulle, c’est devenu un régime présidentiel, tempéré, on l’a vu, par la possibilité d’une cohabitation. Enfin avec le mandat présidentiel de cinq ans synchronisé avec celui du parlement et l’inversion du calendrier, oeuvre de Chirac et Jospin, c’est devenu un régime hyper-présidentiel. Il serait plus juste de dire : une monarchie quinquennale. Les socialistes sont pris au piège.

      Le problème, c’est d’en sortir.


      • anny paule 28 août 2009 15:53

        Bien analysé ! J’ose espérer que les citoyens qui réfléchissent un peu ne tomberont pas dans le panneau ! C’est tout bonnement de la mascarade... et faire des cartes payantes pour les votants (même à 10 ou 20 euros), c’est rétablir un suffrage censitaire semble-t-il ! Bonjour la Gauche !!! 


        • Fergus fergus 28 août 2009 16:49

          Mascarade ? Vous avez peut être raison, Anny Paule. Mais comment qualifierez-vous le sanglant affrontement qui ne manquera pas d’opposer nos Atrides du PS si aucun moyen clair de désignation ne vient les empêcher de s’entretuer, chacun étant persuadé d’être le meilleur pour s’opposer avec quelque chance à Sarkozy ? 

          J’attends de vous, ou de Georges Yang, ou de quiconque dénonce ces primaires LA solution qui permettra aux socialistes de sortir de l’impasse.

           


        • Radix Radix 28 août 2009 18:16

          Bonjour Fergus

          Organiser des primaires sans avoir l’embrion d’un quelconque commencement de programme est une ânerie dont le résultat sera une bataille d’égos !

          D’abord voir le programme que l’on va proposer, ensuite voir avec qui ont va pouvoir s’allier sur cette base et ensuite faire voter socialistes et sympathisants (ceux des partis alliés aussi) sur... ce programme et non pas sur la tronche de la tête de gondole !

          Radix


        • anny paule 28 août 2009 18:41

          Pour ma part, je ne vois guère de solution propre à sortir le PS de l’impasse, et certainement pas ces fameuses primaires.
          Le problème, ce n’est pas de poser un emplâtre sur une jambe de bois (ce à quoi correspondent ces primaires), le problème, c’est d’accepter de regarder la réalité en face, reconnaître les dérives et compromissions de ce parti et le divorce d’avec son électorat populaire. Le remède, c’est d’accepter ses errements pour les corriger : les Français ont rejeté le TCE à 54% . Le PS, à quelques figures près, soutenait ce TCE (dont nous mesurons peu à peu les effets négatifs, et qui avaient été mis en évidence par J. Généreux ou RM Jennar, pour ne nommer qu’eux). Le PS soutenait le Traité de Lisbonne, et il a privé les Français d’un référendum en s’abstenant lors du Congrès de Versailles, en février dernier. Le PS, par L. Jospin interposé a voté Lisbonne, Barcelonne, Nice... a soutenu cette Europe qui broie les peuples et qui est totalement contraire à tout esprit démocratique. Le PS ne s’est pas opposé à la ratification du Grand Marché transtlantique... Il s’est, au niveau européen, toujours associé au PPE (à la Droite européenne)... Il va, de plus, créer une alliance avec le centre au parlement européen... La main tendue d’Europe écologie (qui n’est pas de gauche, quoi qu’il en soit dit) les pousse à s’affirmer avec les dites primaires. Europe écologie devient un concurrent redoutable !
          Et c’est là que le bât blesse... mais il reste « droit dans ses bottes » (au niveau idéologique) et nie les problèmes engendrés par ce capitalisme financier... (Je me rappelle les propos de Danielle Mitterand, il y a quatre ans !)... et il fera, s’il est au pouvoir, la même chose, en plus « soft » que l’UMP.
          Tout le problème du PS tient là-dedans : mépris social, mépris de son électorat, acceptation d’un système qui nous conduit tous droit dans le mur !
          En tant qu’arrière petite nièce de Jaurès, je ne peux plus cautionner ce parti... tant sa dérive est grande, et tant qu’il ne mesurera pas ce qu’il a représenté pour des millions de Français qu’il laisse au bord de la route... et ce qu’il pourrait encore représenter en faisant un examen de conscience sans complaisance.
          Et ce ne sont pas des primaires qui le sortiront de l’impasse dans laquelle il s’est mis !
          Je pense avoir répondu à votre question !!! 


        • Fergus fergus 28 août 2009 18:57

          D’accord avec tout ce que vous avez écrit, Anny Paule, sauf la conclusion : « Je pense avoir répondu à votre question ».

          Car si ce que vous avez énoncé dans votre commentaire est un constat sévère, mais malheureusement réaliste des dérives du PS, cela ne donne pour autant pas la moindre piste pour sortir de l’impasse actuelle, hors les fameuses primaires.

          Quoi qu’il en soit, les dés semblent jetés, Martine Aubry ayant acté ces primaires aujourd’hui même et annoncé une grande consultation en vue de transformer profondément le parti. Souhaitons lui de réussir cette démarche. Et souhaitons lui de pouvoir agir sans savonnage de planche, un exercice dans lequel les socialistes sont passés maîtres !


        • Georges Yang 28 août 2009 16:49

          Martine Aubry est une femme politique à l’ancienne, c’est à dire non bling bling, sans ce côté fleur bleue ou nunuche qui fait des audiences. Elle va en payer le prix fort , hélas.
          Les primaires ouvertes au plus grand nombre vont se transformer en mascarade au grand bénéfice de Sarkozy, qui de son côté fera aussi du Barnum en 2012.
          Finalement, avec ou sans primaires, le PS est mal parti, mais avec le scénario d’ouvertur au plus grand nombre, il va plonger dans le ridicule et ressortir Royal


          • Georges Yang 28 août 2009 16:52

            Passer son tour et attendre 2017 et faire voter pour celui qui arrivera en numéro 2 au soir du second tour


          • Fergus fergus 28 août 2009 17:01

            Pour ce qui est de Royal, rappelons (beaucoup semblent l’avoir oublié) qu’elle a fait un score honorable, très proche de celui de Jospin en 1995.

            Et cela bien qu’elle ait été une femme, et en dépit des attaques indignes venues de son propre camp (Lang, Bartolone, Fabius, etc), attaques qui ont largement contribué à décomplexer la droite en lui donnant en lui donnant le signal de l’agression frontale.

            Malgré ses erreurs, Royal n’a pas été plus ridicule que Sarkozy durant la campagne, et s’est même souvent montrée plus pertinente dans sa connaissance des dossiers et de la véritable condition des Français. Je ne la soutiens pas particulièrement, mais cessons de la dégommer sans cesse et de la faire passer pour une Bécassine qu’elle a moins été que le zozo actuellement en poste à l’Elysée. 


          • Georges Yang 28 août 2009 17:07

            Royal et Sarkozy sont également ridicules


          • paul 29 août 2009 10:12

            @Fergus
            Royal a été manifestement un choix par défaut à la présidentielle .Le débat télévisé a montré
            cruellement ses lacunes. Le boulevard qui s’offrait à la gauche a été gâché .Enfin l’argument
            de la mysoginie pour contrer les critiques ressemble à celui d’antisémitisme quand on critique
            la politique d’ Israël .


          • Fergus fergus 29 août 2009 10:32

            Une mysoginie certes partielle, mais pourtant bien réelle dans une partie de l’électorat, notamment chez... les femmes, d’assez loin les plus virulentes à condamner Royal !

            Strictement aucun rapport avec la situation israélo-palestinienne qui génère beaucoup trop d’analyses à l’emporte-pièce, caractérisées par le manque total de nuances !


          • oncle archibald 28 août 2009 17:27

            Bordel de merde ! Nous, électeurs de base à sensibilité républicaine et progressiste en avons ras le bol d’attendre un homme ou une femme providentiel (le) ! C’est un programme alternatif et chiffré exposant dans le détail les objectifs à atteindre sur le long terme et les changements à faire de toute urgence que nous voulons voir débattu. Si cet espoir d’une Société plus juste pour ceux qui produisent la richesse en vendant leur travail aux entreprises et moins dure pour ceux qui n’ont pas eu de chance et qu’il faut aider à vivre n’est pas là, ça ne servira à rien d’aller voter pour machintruc ou pour tartemuche.


            Depuis le temps qu’on se fait élargir à l’arriere, on en a marre et on veut concretement qu’on nous propose une organisation de la société différente de celle que Sarkosy nous a collée. On veut comme en 1789 croire à un monde nouveau. On veut que le pouvoir soit pour le peuple et contre ceux qui profitent du peuple. Oui ou non y a t-il en france une majorité d’hommes et de femmes exploités, mécontents de l’être, et qui souhaitent que cela change ? 

            Peut être après tout à voir le nombre fabuleux de personnes qui circulent sur les autoroutes avec des voitures de luxe, une majorité de français est riche, soit par son salaire soit par les fruits du capital qu’elle détient, et alors, si nous sommes minoritaires, démocratie oblige, nous n’avons plus qu’à fermer notre boite à camembert comme dit ma petite fille qui est née et qui grandit en normandie .. Alors , ptete ben qu’oui ou ptete ben qu’non ?

             Les « travailleurs » qui ne peuvent que vendre leur travail et qui pensent qu’ils sont mal payés par rapport aux fruits que produit ce travail sont-ils encore majoritaires en Francee ? That is the question !

            Pour le reste je suis entièrement d’accord avec l’auteur : ces primaires vont rendre encore moins lisible le projet et ne vont profiter qu’aux marchands de papier. Je le repète désesperement ça n’est pas un homme qui manque à l’opposition pour redevenir majoritaire, c’est un projet crédible.

            • Fergus fergus 28 août 2009 18:58

              Le problème, Oncle Archibald, c’est que cet homme et ce projet me rappellent furieusement l’oeuf et la poule !


            • oncle archibald 31 août 2009 11:06

              Pas du tout d’accord avec vous Fergus ... C’est l’œuf qui nous interesse, pas la poule (ou le cocq !) qui l’auront pondu ... Je pense d’ailleurs que si un « homme providentiel » avait un projet solide en ce moment, il n’aurait aucune diffiulté à faire un tabac avec ... Mais non, malgré les leçons du passé, ils en reviennent toujours à clamer MOI MOI MOI, pour accéder aux manettes d’un parti .. Ca n’est pas changer de politique qu’ils veulent vraiment, c’est se hisser au pouvoir ... La-men-ta-ble ! tout simplement ...


              On a beaucoup parlé de de Gaulle homme devenu « providentiel » par l’appel du 6 juin1940 .. mais si ce n’avait été lui il y en aurait eu un autre pour dire ce qu’il fallait faire à cet instant pour redonner espoir aux français désespérés.. Je reconnais que certains savent mieux « dire » que d’autres, c’est important pour se faire entendre, mais à quoi servirait-il de se faire entendre si l’on n’a rien à dire !!!

            • tylhdar tylhdar 28 août 2009 19:23

              Tout ce blabla pour un parti politique mort, pitoyable.


              • Fergus fergus 29 août 2009 10:34

                A ce détail près qu’il fut un temps où l’on déclarait également le RPR moribond. On a vu ce qu’il en est advenu !


              • Mohammed MADJOUR Mohammed 29 août 2009 10:53

                « Peu importe de connaître les modalités des primaires au Parti Socialiste... »

                Peu importe en effet pour un parti socialiste virtuel  puisque les « primaires » engendreront des « secondaires » qui aboutiront au « terminal » de l’UMP !

                Il y’a une catégorie de Français qui est vraiment têtue : Il faut quand même savoir qu’une idéologie morte ne peut donner lieu à une réalisation vivante ; la « Superstructure » supporte « l’Infrastructure » !

                Tout spécialement pour feu le PS, je dis que ses somnambules dirigeants et ses nostalgiques adhérants ont tous perdu la notion du pouvoir politique : Ils veulent ramener l’activité d’une formation politique au seul choix du candidat pour le Tabouret, ce qui témoigne d’une grande pauvreté de l’esprit !

                Le socialisme est une idéologie morte et qui ne réssuscitera pas avant le prochain déluge ! D’ici là, l’UMP coalition de l’apocalypse chantera les Evangiles...

                Mohammed.


                • Blé 30 août 2009 08:43

                  Depuis la trahison du P.S en 1983, puis la trahison de Jospin, (l’état ne pouvait rien contre les délocalisations), le mépris affiché pour les « gens d’en bas », le P.S a complètement oublié qu’il avait besoin du petit peuple pour qu’il accède au pouvoir. Or, le petit peuple ne semble pas être la première préoccupation du P.S quel que soit le discours tenu par Martine Aubry. (samedi soir sur FR3)
                  Je ne pourrais plus voter pour un parti qui a à sa tête des gens qui payent l’impôt sur la richesse, qui n’est là que pour occuper l’espace nécessaire pour qu’un parti d’une vrai puisse émerger. Actuellement le P.S va à l’encontre des travailleurs (salariés, artisans ou commerçants, chômeurs ou précaires), à vouloir suivre l’idéologie de la médiocrité,(parler de compétitivité en sachant le prix à payer sur le plan écologique et sociale) il s’enfonce de plus en plus.

                   Le culte du chef, merci, on a déjà donné. Un chef, aussi bon soit-il, ne remplacera jamais un programme, une construction pour l’avenir des jeunes, un contre pouvoir vis à vis des puissances de l’argent.
                  Quand on voit et on entend ce qui se passe à la tête du P.S, il est facile de comprendre que Sarko et sa clique n’ont aucun souci à se faire pour 2010 et 2012.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès