Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Prime à la casse

Prime à la casse

Amnistie n.f. Loi qui fait dispaître le caractère délictueux des faits en faisant obstacle aux poursuites pénales, ce qui a pour effet d'effacer la condamnation.

Le mercedi 27 février 2013 sera à marquer d'une pierre noire ou d'une pierre blanche, chacun se devant d'apprécier.

Le sénat a donc adopté la proposition de loi communiste visant à instaurer une amnistie des délits commis entre le 1er janvier 2007 et le 1er février 2013 lors de mouvements sociaux ayant pu être des manifestations et autres blocages de sites.

Le texte prévoit alors d'annuler les condamnations pénales et les sanctions disciplinaires pour les atteintes aux biens commises et passibles de cinq ans de prison au maximum.

Ce coup d'éponge ne concernerait que les actions délictuelles liées à des conflits du travail ou des problèmes de logement. "Bizarement", Agriculteurs et professions libérales, plutôt affiliés à l'électorat de droite, ont été écartés du texte final. Doit-on y voir une nouvelle tentative d'achat de la paix sociale par un gouvernement dépassé par les évènements ?

Cette loi fait immédiatement penser à des évènements graves qui se sont déroulés au cours des dernières années, à Compiègne notamment puisque cela a été largement médiatisé. Nous avons vu des salariés exprimer leur colère en mettant à sac des bâtiments publics. Juste retour de bâton au regard de la situation désespérée de ces salariés penseront certains, la fin justifiant les moyens.

Quel signal ce texte nous donne-t-il ?

Cette amnistie revient à dépénaliser les actes de violence et de vandalisme commis, donc à les légitimer. Il serait donc des circonstances qui autorisent une catégories déterminée de citoyens à saccager en toute impunité des biens publics, la propriété d'autrui, voire intenter à l'intrégité physique de tierces personnes. Alors pourquoi telle catégorie que telle autre.. ? Quelles circonstances pourraient autoriser la délinquence ?

Il semble donc que nous entrons dans une nouvelle ère caractérisée par l'abandon de la force qui devrait pourtant rester à la loi.

Les conséquences immédiates et à venir

Nous allons vraisemblablement assister à des scènes de liesse populaire saluant la "victoire" des victimes poussées à bout par un système capitaliste n'ayant pour but que la soumission du travailleur opprimé. "Justice" aura donc été faite en reconnaissant ainsi publiquement la souffrance des serfs de l'impérialisme. Et après.. ?

Après.. ? Pourquoi accorder seulement une aministie pour les faits déplorés entre 2007 et 2013 ? Il faudra bien céder et accorder la même amnistie aux faits de saccage qui se dérouleront, à n'en pas douter, au cours des prochains mois. Le droit de casser a été accordé. Le gouvernement vient d'ouvrir un open bar du vandalisme. Pourquoi d'autres n'en profiteraient-ils pas pour décharger leur haine du système.. ? Et comment, pourquoi les condamnerait-on plus que ceux de 2007, de 2008 ou de 2010.. ?

Pour l'instant, le droit de casser n'est accordé que pour des faits liés à l'emploi ou au logement, mais on peut s'attendre, par capilarité, à une extension globalisée. N'est-ce pas une sorte de désespoir qui pousse les petits gars de Schiltigheim, chaque année, à allumer des feux de joie avec les voitures du quartier ? Si j'étais leur avocat, c'est ce que je plaiderais. On pourra allègrement descendre la vitrine du boucher du quartier qui vend de la viande que je n'ai pas les moyens de m'offrir. La baguette augmente encore de 5 cents.. ? Je vais hurler ma colère en brulant le four du boulanger. Le dépression consécutive à la perte de mon emploi fait que je ne supporte plus le bruit des voisins ? Permettez que je mette le feu à votre salon ? Non ? M'en fiche, je serai amnistié.. !

Soyez les bienvenus au farwest.. !

Tout délit doit être sanctionné

Vous pensez certainement que j'exagère. Peut-être. Quoi que... Qui n'a pas ralé suite à un PV pour dépassement de la vitesse autorisée d'1 km/h.. ? 91 au lieu de 90. C'est vraiment pas juste. Alors ne disons rien pour 91 km/h. Mais alors, celui qui se fait flasher à 92.. ? Ce n'est finalement qu'1 km/h de plus de 91. Ok, on passe l'éponge pour 92. Et à 93 km/h.. ? Quand doit-on arrêter de déplacer le seuil de tolérance.. ? A la fin, tout le monde roule à 120 sous l'oeil impuissant de la maréchaussée.

Tout dépassement de ligne blanche doit être sanctionné. Que des circonstances atténuantes puissent être retenues, c'est une chose, mais les faits délictuels doivent donner lieu à réparation. Si on revient sur le cas des "Conti", il n'est pas question de laisser le saccage des locaux de sous-préfecture, entre autres, sans suite. Il n'est pas normal d'avoir à puiser dans la caisse publique pour réparer les dégâts commis par des vandales, quelles que soient leurs motivations. Et s'il paraît alors excessif que les auteurs de ces faits répréhensibles soient comdamnés à des amendes, voire à de la prison, qu'on leur demande au moins de retrousser leurs manches et de participer à la remise en état des locaux.

Les "Conti" ne sont pas les seuls concernés par ces mesures. Le principe du "qui casse paye" doit perdurer au risque, sinon, de voir la société glisser lentement, mais sûrement, vers le non droit généralisé.

Oliver HACHE


Moyenne des avis sur cet article :  1.48/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Ariane Walter Ariane Walter 7 mars 2013 11:48

    Mon pauvre, tu ne dis rien des vies massacrées par le libéralisme que tu défends ! Mais les moutons doivent se laisser égorger sans abîmer l’abattoir. Bien sur !


    • Oliver HACHE Oliver HACHE 7 mars 2013 21:37

      Si refuser que l’on s’attaque à la propriété, qu’elle soit publique ou privée, est à taxer de libéralisme, alors soit.

      Quant à l’équarisseur qui tient le coutreau dans l’abattoir, n’oubliez pas de préciser qu’il s’agit trop souvent du syndicat...


    • Oliver HACHE Oliver HACHE 8 mars 2013 09:31

      J’avoue avoir du mal à faire le lien entre l’aticle et votre réaction, mais bon...

      Et pour répondre à votre interrogation, je serais tenté de répondre « les deux mon général ». Mais je ne sais pas ce qu’est un jouisseur du système. Pourriez-vous m’expliquer en des termes simples que je puisse comprendre ?


    • superyeti superyeti 7 mars 2013 11:53

      Texte de m---e pro-Medef ou pro-UMP.


      • Oliver HACHE Oliver HACHE 7 mars 2013 21:31

        Ni l’un ni l’autre... Texte sans prétention d’un citoyen s’estimant honnête qui s’insurge contre le fait qu’une partie non négligeable du fruit de son travail, racketté sous forme d’impôts allant grossissants, puisse servir à réparer les dégats causés par des vandales incontrôlés.


      • jako jako 7 mars 2013 12:34

        Très bien cette amnistie, pourvu qu’ils l’étendent aux faucheurs volontaires.


        • Oliver HACHE Oliver HACHE 7 mars 2013 21:41

          N’oublions pas les voleurs à la tire (pas de leur faute, c’est pour manger), les pyromanes (pas de leur faute, c’est une maladie), ...

          Et reprenons tous en coeur ce bon vieux tube des 80’s :

          Chacun fait, fait , fait... C’qui lui plait, plait, plait...


        • jako jako 8 mars 2013 08:26

          Bonjour Olivier, vous comparez des choux et des carottes, les faucheurs luttent pour le bien commun, empécher les lois célérates qui imposent les OGM, voilà une belle idée de referendum.


        • Oliver HACHE Oliver HACHE 8 mars 2013 08:51

          Jako,

          J’entends bien que chacun cherche à légitimer son action, et j’entends particulièrement vos arguments. Il n’est cependant pour moi rien qui puisse légitimer l’impunité face au saccage.

          Je m’insurge contre la possibilité de se faire justice soi-même et cherche à pointer du doigt les dérives qui peuvent découler d’une loi d’amnistie, quelle que soit la catégorie de personnes qui en profite. J’avais la même réaction lorsque le président, à son arrivée au pouvoir, amnistiait par tradition certains délits, voire les simples PV. On peut choisir de déplacer la limite de la tolérance, certes, mais où faut-il alors s’arréter.. ?

          Aussi, je vous rejoins dans un sens : pourquoi pas d’amnistie pour les faucheurs d’OGM ? Et alors, pourquoi pas les exemples que je cite.. ? Les voleurs, les violeurs... Ils ont tous une bonne raison, à leurs yeux, d’avoir fauté.


        • jako jako 8 mars 2013 10:05

          Sur le fait que ce soit une amnistie qui règle le problème, je suis d’accord que cela n’est pas judicieux, bien que cela ne puisse créer une juriprudence. Quand les options normales de dialogue et de respect de l’opinion que ce soit la nation ou les ouvriers dans des usines c’est pareil, il ne reste alors qu’une seule option, celle là même qui il y a 44 ans a permis d’obtenir beaucoup. D’autre part la propriété de cet type d’entreprise est discutable, il s’agit d’un groupe ou fond de pension ou autre horreur, pas une personne physique, donc le préjudice n’est pas à comparer avec celui de la destruction d’un bien particulier comme un véhicule ou une propriété.


        • Oliver HACHE Oliver HACHE 8 mars 2013 10:29

          Je ne parle pas que de la propriété des enteprises. L’exemple pris portait même plus sur le saccage d’un bâtiment public. Qui paie la réparation des dégâts dans ce cas ? C’est vous, moi. La communauté. Je ne suis pas d’accord.. !

          Par ailleurs, comment définir que telle propriété peut potentiellement être mise à sac, et pas telle autre.. ? Quel % d’actionnaires. Actionnaires français ou étrangers : Pareil ? Pas pareil ?

          Et si, pour finir, les délégués syndicaux avec lesquels je négocie régulièrement faisaient preuve de mauvaise volonté (Dieu merci, tout se passe bien.. !), pourrais-je légitimement creuver leurs pneus pour exprimer mon mécontentement ? Parce que, vu de mon côté, c’est un obstacle au bon développement de l’entreprise et, donc, néfaste pour ses salariés...

          Pour moi, il n’est qu’une seule règle qui tienne : qui casse, paie.. !

          Cordialement.


        • jako jako 8 mars 2013 12:22

          Bon, j’arrête là on ne vit pas du tout dans le même monde. Je suis au CE d’une très grosse entreprise et je reconnais bien la le discours de mes interlocuteurs. Fondamentalement le besoin du travailleur et les exigences , non pas de l’employeur, mais du groupe qui les dirige , sont différentes, et aux petits il ne reste effectivement que la violence (apparente) et au fond de moi je les trouve encore bien gentils


        • jaja jaja 7 mars 2013 14:52

          Insultés par le patron parasite de Titan, menacés de fermeture pour avoir refusé de se coucher devant le diktat patronal les Goodyear venus d’Amiens ont encore laissé éclater leur colère ce matin devant le siège de leur patron voyou à Rueil-Malmaison.

          http://www.dailymotion.com/video/xy0plv_affrontements-entre-la-police-et-des-ouvriers-de-goodyear_news#.UTiWbTdYDTx

          Il va falloir que l’on force ce gouvernement à élargir la loi d’amnistie à la période actuelle pour tous les faits de grève ou de combats militants. Que ça ne plaise pas à Oliver Hache, personnellement j’en n’ai rien à foutre !


          • Oliver HACHE Oliver HACHE 7 mars 2013 21:45

            Je vous sens étriqué dans votre combat d’arrière-garde. Voyez plus grand ! Voyez plus large !

            Amnistions à tout va, amnistions à perdre halène. Vidons les prisons. Abattons les tribunaux.. !

            Permettez que je crève les pneus de voiture.., J’aime pas votre logo.. !


          • Le421 Le421 7 mars 2013 20:53

            On ne traite pas du tout de la même façon, que ce soit au niveau des forces de l’ordre, au niveau des médias et au niveau des politiques ces salauds d’ouvriers qui renversent trois papiers sur un bureau dans une préfecture et des pauvres paysans menés « à bout » qui incendient carrément des entrepôts frigorifiques... Vous avez dit « deux poids, deux mesures », non, pas possible...
            Evidemment, l’impact électoral n’est pas le même...


            • soi même 7 mars 2013 23:13

              Il est paradoxale que les patrons voyous soient si peut poursuivie en justice.


              • Oliver HACHE Oliver HACHE 8 mars 2013 00:28

                Peut-être parce qu’il y en a moins que d’ouvriers saccageurs.. !


              • cardom325 cardom325 8 mars 2013 08:09

                Voilà encore un collègue de Spartacus qui propose de mettre tous les ouvriers qui renâclent en tôle .....c ’est vrai, notre bon maître que c"’était mieux le temps où l’on venait vous baiser la main en baissant la tête

                Quand on lit ce que vous écrivez, ce n’est pas avec les impôts qu’on a envie de vous étrangler


              • Oliver HACHE Oliver HACHE 8 mars 2013 09:02

                Il n’est pas question de mettre tous les ouvriers qui renaclent en prison, il s’agit de condamner les voyous, quels qu’ils soient. Tous les ouvriers ne se livrent pas à des actions condamnables, pas plus que les patrons ne sont pas tous pourris.

                Et il n’est pas question de maître et d’exclave dans mes propos. Il est question de respect de la propriété et de la condamnation des délits.

                Puisque vous semblez soutenir les actions violentes, je souhaite que vous n’en soyez jamais victime. Vous auriez alors à faire preuve de beaucoup de compréhension face à vos agresseurs pour ne pas aller à l’encontre de ce que vous soutenez aujourd’hui...


              • TSS 8 mars 2013 00:46

                Les paysans qui ont devasté le bureau de Voynet(ministre) ou ceux qui ont incendié le parlement

                de Rennes il n’y a pas eu besoin de les amnistier ,ils n’ont même pas ete inculpés !

                De plus vous avez une meconnaissance totale car les paysans qui restent inculpés sont

                de la« confederation paysanne »« donc de gauche et pas la FNSEA.

                Quand il s’agit de paysans ou de viticulteurs qui sont pourtant specialistes des »degats" en

                tous genre jamais une condamnation, mais des ouvriers ...alors là ! pas de quartier !

                Et le patron qui se met en faillite ,ramasse ses billes et laisse 120 personnes sur le carreau

                pas d’inculpation ,le pauvre... !!


                • Oliver HACHE Oliver HACHE 8 mars 2013 09:08

                  De quoi vous plaignez-vous.. ? A partir d’aujourd’hui, c’est autorisé de tout péter si vous estimez être lésé.

                  A la prochaine négociation qui tourne court à votre goût, faites-vous plaisir.. !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Oliver HACHE

Oliver HACHE
Voir ses articles







Palmarès