Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pris en otage depuis 1955

Pris en otage depuis 1955

Contrairement au nationalisme extrémiste et condamnable, le sentiment national collectivement consenti, qui a vu le jour par l’adhésion historique de l’opinion publique avec le drapeau français, n’a rien à envier de l’imposition idéologique de la bannière oligarque européiste, arrivée comme par enchantement. Lors de son "adoption" définitive le 9 décembre 1955, par des ministres de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe siégeant à Strasbourg, le drapeau européen est devenu le symbole cinglant d’une prise d’otage morale et inéluctable, afin que les peuples n’aient plus leur mot à dire. Depuis le 1er janvier 1986, toutes les institutions européennes se sont octroyées le droit de se l’approprier, mais seuls 16 des 27 États de l’Union Européenne se déclarent être attachés au fanion infligé par les européistes. Cet étendard détient la particularité de prendre en otage deux éléments qui peuvent, pour bon nombre d’entre nous, demeurer fondamentaux au cours de notre existence : le cosmos, et la religion (chrétienne, notamment).

JPEG - 295.1 ko
Le premier drapeau américain
Le premier drapeau américain, présenté par Betsy Ross, à Georges Washington.

Les étoiles d’or sur fond bleu, sont inspirées d’une représentation héraldique - quoique légendaire à ce qu’en disent les diplomates américains - conçue par Mme Betsy Ross, née Élisabeth Griscom et mariée au XVIIIe s. à un artisan tapissier aisé de confession anglicane, John Ross. "Betsy", à la demande d’un certain M. Georges Washington, présenta en 1777 à celui qui allait devenir président des États-Unis d’Amérique quelques années plus tard, un drapeau sur lequel furent représentées en cercle 13 étoiles blanches sur fond bleu, comme pour faire allusion à un prétentieux scintillement des 13 États américains élogieusement implantés dans la conscience collective, au cœur d’un cosmos infini (comme le démontre l'illustration).

L’aspect céleste du drapeau évoluera plus tard aux États-Unis, tel que nous le connaissons de nos jours, mais en Europe, comme pour annoncer l’aube d’une construction géopolitique, la quasi-identique disposition de 12 étoiles couleur jaune or - cette fois-ci - sera reprise sur un fond bleu dont l’infinité est à l’image de l’intimidation que connaissent désormais les populations européennes.

Car l’Union Européenne (U.E.), n’est pas près de décerner des étoiles d’or à la France au regard de ses innombrables sanctions judiciaires et financières répétitives, que le contribuable paie. Notre pays se trouve donc sous la bannière de mauvaises étoiles, dont la constellation, loin d’être légitime, a été imaginairement brodée du berceau à la tombe, dans la conscience des Français. Il n’y a d’ailleurs pas de hasard, de constater que, ceux qui ont osé reprendre une telle iconographie héraldique, ont divinement voulu conjuguer les origines américaines de la construction européenne, l’aspect céleste profondément ancré dans une représentation abstraitement cosmique à des fins politiques, et l’utilisation d’une morale religieuse à l’image des 12 étoiles mariales.

L’Europe et la France sont plongées dans une nuit, où les ténèbres des traités européens accentuent la pénombre du chaos économique envoûtant dans nos foyers les conséquences sociales enchaînées dans une propagande intimidante et mensongère, au service de la pérennité d’une élite européiste qui se veut bien-pensante. Exposer sciemment une représentation du ciel, à la connaissance du désastre que les populations du vieux continent subissent, revient à communiquer l’irrationnel, alors que le fait de s’occuper de la chose publique doit demeurer de bon sens, rationnellement positif, et non rationnellement négatif envers les peuples. Si le drapeau européiste ondoie dans le vent des institutions, ce n’est nullement par souci constitutionnel, (l’article 2 de la Constitution de la Ve République ne le reconnaît pas en aucun cas), mais c'est surtout pour défendre les intérêts des multinationales, qui, depuis les années 1920, ont mis en application un processus mettant à leur avantage une zone de marché que reste inlassablement l’Union Européenne, afin de multiplier l’excès de profits spéculatifs. Se ranger sous un tel fanion revient à passer sous les fourches caudines des exigences de ces mêmes multinationales anglo-saxonnes pour la plupart, possédant bon nombre du capital privé de nos médias, influençant l’État par des groupes de pression, et soufflant les ordres à la Commission Européenne.

Les 12 étoiles d’or ont également une connotation religieuse ; plus précisément, chrétienne. Dans le Nouveau Testament, l’Apocalypse écrite par Saint Jean (12,1) cite la Vierge Marie, avec "sur sa tête, une couronne de 12 étoiles". En 1955, en prenant le ciel en otage, l’Assemblée parlementaire s’approprie au même moment les 12 étoiles mariales citées dans l’Apocalypse de Saint Jean, et souvent représentées dans l’iconographie chrétienne. Douze étant aussi un chiffre utilisé dans la Bible du Nouveau Testament, comme les 12 apôtres de Jésus, ou dans l’Ancien Testament, comme les 12 fils de Jacob. Or, si le drapeau européen n’en est pas moins « marialement » lié, il se retrouve, par son engagement, hélas, bien ensanglanté. Cet étendard sanglant est levé au-dessus des millions de vies innocentes au Moyen-Orient, en Afrique, et en Asie, meurtris par les guerres condamnées par l’ONU, qui, par l’article 42 du traité sur l’Union Européenne, engagent la France et les États de l’U.E. en faveur des intérêts de l’O.T.A.N., commandés par son siège à Washington. Comme l’était par ailleurs l’étendard sanglant des armées européennes coalisées du XVIIIe siècle, rougi du sang du peuple français à Valmy en 1792, ainsi que l'expose l'hymne de "La Marseillaise".

Alors que faire, devant cette horreur consternante ?

L’unique solution demeure juridique, mais néanmoins pacifique : il s’agit d’appliquer pour la France l’article 50 du traité sur l’Union Européenne, qui prévoit les clauses nécessaires afin de se retirer des traités européens, tout en gardant les 6 653 autres traités internationaux. Seul un chef d’État peut imposer l’application de ce texte à l’Union Européenne. Et pour se faire, il faut qu’il soit à même de rassembler sans clivage tous les Français, quelles que soient leurs origines, leurs cultures, leurs convictions, et leurs aspirations. Seul un mouvement de libération de la France, propose ce dessein, accompagné d’un programme émancipateur : il s’agit de l’Union Populaire Républicaine (U.P.R.), fondée par M. François Asselineau ; comptant plus de 7 370 adhérents sans le soutien des médias pourtant massif envers des partis comme EELV ou le NPA qui détiennent bien moins d’adhésions, l’U.P.R. propose un programme libérateur inspiré du Conseil National de la Résistance afin de rétablir la démocratie, et de délivrer la France de cet otage idéologique et politique nocturne, où les Droits de l’Homme et du Citoyen n’ont de fait, déplorablement plus leur place en Europe de nos jours.


Moyenne des avis sur cet article :  3.9/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • lsga lsga 17 mars 2015 17:27

    Asselineau est passé à côté d’une grande carrière à l’opéra, sa capacité à passer des graves aux aiguës à l’intérieur d’une même phrase le place bien au dessus de la Castafiore.

     
    Par contre, l’UPR ne sert à rien, ne fait aucun score, et ne sert que de caisse de résonance au Front National. L’UPR est au FN ce que le cannabis est à la cocaïne : un premier pas. 


    • justus 18 mars 2015 18:26

      @lsga : chacun à sa manière de parler et si franchement ce sont là vos seuls arguments, c’est ridicule . Je vous fiche mon billet que vous vous seriez retenu d’émettre la moindre critique au temps du Général de Gaulle, lui et son élocution si particulière. Pouvez vous expliquer à quoi servent les autres partis politiques, à part se gaver du système, trahir consciencieusement la Nation et les citoyens et tremper dans des magouilles à n’en pas finir ? Le plus beau est que les français ont devant leurs yeux ébahis des décennies d’incurie, d’incompétence, de forfaitures en tous genres et qu’ils en redemandent..... Ils sont de moins en moins nombreux, c’est vrai également. 


    • lsga lsga 18 mars 2015 19:53

      @justus
      c’est vrai, c’est comme de parler de son cancer : c’est mal. 


    • bibou1324 bibou1324 17 mars 2015 17:39

      *baille*


      Les peuples n’ont pas leur mot à dire. Ouaip. Ca fait depuis la création de l’humanité que c’est comme ça. A part un rapide passage dans l’antiquité grecque, et encore seuls les citoyens avaient droit de parole. Que l’UE ou un parti national nous gouverne, ça change quelque chose ? Je n’en ai pas l’impression.

      En tout cas, ce n’est pas en rapprochant le nombre d’étoiles d’un drapeau du nombre de disciple de Jésus que vous risquez de me faire sortir de mon fauteuil. Votre discours « Révoltons nous » tombe sacrément à plat.

      Vous êtes au courant que la très large majorité des jeunes se fichent éperdument de la politique ? C’est parce qu’ils ont compris que ça fait belle lurette que tous les politiques, européens comme français, UPR comme PS sont juste des acteurs, des figurants. Ce sont les économies étasuniennes qui nous gouvernent.

      Quand à l’UPR, c’est un parti comme un autre. C’est à dire un parti représentant une infime minorité de français (0,0001%, mais bon l’ensemble des partis politiques cumulés c’est moins de 1%), qui souhaite imposer son point de vue au 99,9999% des français.

      Tant qu’il existera la notion de parti politique, c’est à dire qu’il sera possible qu’une minorité de français partageant des idées ait le pouvoir, la politique restera une vague blague sans aucun intérêt. Tant que sortir de l’Europe fait parti d’un programme et non d’une consultation populaire, tout ce que vous pouvez dire je me torche avec. Tant que vous citez dans vos articles le nom d’un parti politique, de droite comme de gauche, c’est que vous êtes opposé à la démocratie et aux citoyens français.

      • lsga lsga 17 mars 2015 17:48

        je suis tellement d’accord avec ce que biboul dit !

        La démocratie est devant nous, pas derrière nous !

      • Basudha12 18 mars 2015 00:38

        @bibou1324 la démocratie n’appartient pas à un parti politique, ni à un groupe politique, mais au peuple français. Demos cratos la voix du peuple. Et non l’auteur n’est pas opposé à la démocratie et aux citoyens français, il est le soutiens au contraire. Qui bafouent nos droit ? l’Europe, qui se fiche de droit de l’Homme et u citoyen ? l’Euope. Qui mets à sac nos acquis sociaux ? l’Europe. Alors bref moi je me torche avec votre pamphlet. Sans chef, sans partie bonjour l’Anarchie. C’est déjà chacun pour soit dieux pour tous, alors si l’on suit votre raisonnement se sera pire.

        L’UPR certes c’est un grain de sable dans le mon politique mais qui réussi à réunir un nombres d’adhérents en peut de temps. Si les gens adhèrent c’est qu’ils sont convaincu et que les autres partis politiques, les on déçus. Alors après libre à vous de penser ce que vous voulez. Mais un peu de respect ne vous ferait pas de mal. 


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 mars 2015 09:36

        @bibou1324
        « L’UPR est un Parti comme les autres »
        Quand vous aurez le temps, vous chercherez quels sont les Partis politiques dont le programme est copié sur celui du Conseil National de la Résistance. Merci d’avance !


        Quant au site de l’ UPR, c’est le 2e site politique le plus consulté de France.

      • Robert GIL Robert GIL 18 mars 2015 11:13

        @Fifi Brind_acier

        Asselineau fait parti des elites et a été elevé au meme biberon, son parti « l’Union Populaire Républicaine » a des accointances affichées avec les paranoïaques d’Egalité et Réconciliation, ou du mouvement LaRouche. Les cadres du mouvement l’expliquaient dans un communiqué par une volonté de ratisser large, sans pour autant forcément partager leurs opinions. D’ailleurs, ce groupuscule ne se prétend « ni de droite ni de gauche, en lutte contre l’Union Européenne, jugée comme la priorité absolue, devant laquelle doivent s’effacer tous les clivages. ». Les références à la résistance sur fond de gaullisme « arrêtons les clivages pour s’en prendre à notre ennemi » (l’Europe toujours) sont monnaie courante.
        .
        voir : ASSELINEAU, L’ULTRA-DROITE SOUVERAINISTE


      • lsga lsga 18 mars 2015 11:16

        @Fifi Brind_acier
        quand vous aurez le temps, vous ferez le comparatif entre le programme du CNR et le programme du maréchal Pétain : so close. 

         
        L’UPR est un parti comme les autres, dans le sens où c’est un parti politique, et qu’il propose de mettre en place des bureaucrates promettant de gouverner dans l’intérêt du peuple, mais sans le peuple (comme TOUS les partis politiques quoi).
         
        Il nous faut une vraie démocratie, sans partis politiques, permettant à tout à chacun de débattre, proposer et voter des lois, permettant de décider ce qu’on produit, comment on le produit, et comment on le distribue. 

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 mars 2015 11:40

        @Robert GIL
        Robert Gil est antifas, intéressant !
        L’UPR a déjà eu affaire aux antifas d’INDYMEDIA, une belle ONG américaine, financée par les Fondations Ford, Rockefeller et plusieurs départements d’état du Gouvernement américain.

        Robert Gil ignore que l’ UPR a fait une enquête fouillée sur Boutelleau qui dirige ce machin américain ?



        Si vous aviez deux sous de jugeote, vous sauriez qu’un Mouvement qui a comme programme un copié de celui du Conseil National de la Résistance, ne peut pas être d’extrême-droite.

        Même le NPA ou le FDG ou LO ou Chevènement n’ont pas ce programme...
        Et ils se disent « de Gauche ».
        De la Gauche Obama sans doute ?

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 mars 2015 11:41

        @lsga
        Avec vous, grand mondialiste américain à sa tête, sans doute ?
        Merci, mais a déjà les mêmes à la maison.


      • lsga lsga 18 mars 2015 11:55

        quand on dit qu’on veut sortir des partis politiques et des « têtes », qu’est que vous ne comprenez pas fifi ?

         
        On n’a pas besoin de têtes bureaucratiques qui décident pour tout le monde à la place de tout le monde. 

      • Robert GIL Robert GIL 18 mars 2015 13:43

        @Fifi Brind_acier
        dans le financement vous avez oublié les sionistes et les illuminatits ....


      • justus 18 mars 2015 18:45

        @Robert GIL : la nomenclatura en place n’arrive plus à se défendre face à ses détracteurs. Elle est obligée d’utiliser des méthodes subversives et de qualifier ses détracteurs de « complotistes », « souverainistes » et autres noms de maladies. Les européistes à la dérive sont aux abois et n’opposent aucun argument sérieux (les résultats parlent pour eux) , seulement des allusions fétides et une compote de mots pseudo- intellectuels aussi vides les uns que les autres que personne ne comprend. La sauce ne prend plus.


      • Spartacus Spartacus 17 mars 2015 17:55

        La vraie prise d’otage est celle faite par la Mafia des Enarques qui se reproduisent dans tous les partis.


        Tous les partis sont devenus « anti-libéraux » « étatistes », et remplis de hauts fonctionnaires frustrés. Le FN, UMP, PS, PG....

        Des privilégiés en conflit d’intérêt avec leur employeur l’état. 
        C’est pas avec des nantis de l’état providence, qu’il y aura une réflexion sur la remise en cause des privilèges d’état...

        Asselineau n’est qu’un autre « fonctionnaire en disponibilité ». Comme les autres trous du cul, qui se gave de l’état payés à ne rien foutre, et qui se branle a créer un groupuscule de énième parti étatiste aux idéos du passé. 

        Des programmes politiques du 19eme siècle, apologie de De Gaulle, du CNR et autres conneries qui n’ont jamais rien donné que des dettes une élite de trous du cul du cul énarques, à charge, des monopoles, une économie de connivence, et la vie au présent sur le compte des générations futures.

        • lsga lsga 17 mars 2015 18:30

          @Spartacus
          n’oublis pas la bureaucratie bancaire, et celle des grandes entreprises.


        • Basudha12 18 mars 2015 00:21

          @Spartacus Et le respect vous savez ce que c’est ? Votre opinion ne regarde que vous mais les insultes quand même vous pouvez vous les garder. De Gaulle a fait beaucoup pour la France et sans son intervention la France aurait surement était diviser entre le Royaume unis et les Etats-unis il y a 70 ans. Et oui. Tout le monde casse du sucre sur le dos de Asselineau, mais vous y êtes vous au moins intéressé ? L’UPR propose des choses intéressante et ne va pas piquer son programme dans celui des autres parti français. Mais sans parti politique, vous savez ou sa mène à l’Anarchie. 

          A bon entendeur... Salut. 


        • devphil30 devphil30 18 mars 2015 07:19

          De Gaulle a été un grand dirigeant , un vrai dirigeant pas un laquais au service des princes Anglo saxons.

          Poutine est de la même trempe et tant mieux car l’égemonie US est dangereuse.

          Peu de dirigeants ont l’intelligence et le charisme pour contrer les USA et souvent ils finissent assassiné ou reversé par les services occultes du gouvernement Américain

          Certains commentateurs font dans pro américanisme angélique , dans l’ultra libéralisme, il faut comprendre que notre système occidental est calqué sur les USA et même dépend des leurs décisions de plus en plus.

          L’éducation faite aux petits Européens glorifient les USA comme nation idéale , la propagande inculqué dans la jeunesse est tenace et rend servile des nombreux adultes qui sinon ont peur de perdre leur repère d’enfance.

          Un adulte intelligent devrait pouvoir analyser une situation afin de se faire sa propre opinion en toute impartialité.

          Il est dommage qu’aujourd’hui avec les moyens d’informations encore libre , on ne puisse pas analyser objectivement et sans parti pris une situation présente et corroboré avec l’histoire ancienne similaire à des situations présentes.

          Philippe


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 mars 2015 09:38

          @Spartacus
          Surtout oubliez bien de dire que c’est Sarkozy qui l’a placardisé !
          Pour un fait particulièrement grave, il a rendu un rapport sur l’avenir sans avenir de l’ UE et de l’ euro.
          Il s’agit non pas d’une sanction pour faute professionnelle, mais pour motif politique.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 mars 2015 11:32

          @lsga
          Et les trolls dans ton genre qui défendent la mondialisation et les USA.


        • lsga lsga 18 mars 2015 11:40

          défendre la mondialisation ?

           
          Non. La mondialisation est un processus inévitable dans le cadre du Capitalisme. Vous, vous croyez qu’elle a commencé dans les années 80. Allez demandez aux africains qui subissent le colonialisme européen depuis 2 siècle quand pour eux la mondialisation a commencé.
           
          Luttez contre la mondialisation est inutile : c’est impossible. Autant essayer d’arrêter un train en lui faisant face.
           
          Il faut lutter POUR la démocratie mondiale, POUR la collectivisation des multinationales, POUR la socialisation de l’appareil de production qui est mondial.
           
          Au passage, la mondialisation libérale, dans sa violence, détruit les États Nations et les États Providence qui séparaient et opposaient les peuples. Elle facilite donc grandement le travail d’union du prolétariat mondial nécessaire pour une grande révolution mondiale. 

        • Gollum Gollum 17 mars 2015 21:06

          Effectivement le chapitre 12 introduit la Dame aux 12 étioles qui doit vaincre le Serpent dans la bataille finale. La terre du Dragon correspondant au 666 apparaît au chapitre 13. C’est la Bête de la Terre qui règne sur les médias.


          Ce drapeau aux 13 étoiles présenté à Washington et qui se retrouve maintenant être le drapeau de l’Europe évoque cette domination américaine sur celle-ci.

          Oui mais comme les 12 étoiles sont aussi l’emblème de la Dame de l’Apocalypse il est facile d’en déduire que le Dragon va être bouté hors d’Europe comme les Anglois ont été virés de France au XVème siècle sous l’action d’une vierge (tiens donc..) inspirée afin de rétablir Charles VII sur le trône.

          Alors qui va jouer le rôle de Jeanne aujourd’hui ? Et qui va être Charles VII ?...

          • Furax Furax 18 mars 2015 12:58

            @Gollum
            Toujours fidèle au poste Gollum !
            Ca fait plaisir vous retrouver...
            En passant, et en continuité d’un bel échange
            http://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/notre-mere-qui-etes-aux-cieux-123416
            je viens de découvrir une pépite, un livre de Clarissa Pinkola Estés (psychanalyste, docteur en ethnologie et en psychologie) « LIBEREZ LA FEMME PUISSANTE ». Un chant d’amour de plus de cinq cents pages à « la Grande Femme, la Nuestra Senora, la Mère Compatissante...la Vierge Marie. Un livre de Poche très joliment illustré !
            Et aussi, ce qu’ont totalement ignoré nos »journalistes« , dans le dernier bouquin de Houellebecq, »Soumission"qui a pourtant fait couler des fleuves d’encre, un chapitre magnifique consacré à la Vierge Noire de Rocamabour


          • Gollum Gollum 18 mars 2015 16:00

            @Furax

            Bonjour ! Heureux de vous retrouver. smiley Je commençais à me faire du souci..

            Je ne connais pas cette dame, je vais essayer de me renseigner, mais je suis surbooké au sens propre du terme smiley

            Que des éloges sur Amazon en tous cas… 

            A propos des apparitions de Guadalupe évoqué dans votre texte j’en profite pour corriger une erreur que j’avais faite en plaçant cette apparition en 1517. Il s’agissait de 1531 l’année même de la rupture d’avec Rome effectuée par le Roi d’Angleterre Henri VIII et donc la naissance de l’anglicanisme. Un 11 février. Anniversaire du début des apparitions de Lourdes (1858) comme du Vatican en 1929. smiley En 1536 Henri VIII absorba le pays de Galle et introduisit ainsi le Dragon rouge (issu du blason gallois… et celui de l’Apocalypse ?) dans le blason anglais… smiley Il suffit de se balader dans la City londonienne pour observer des sculptures de dragons en abondance. D’ailleurs le blason de la City (une croix rouge) est entouré de deux dragons. Bien évidemment je n’insiste pas plus sur le lien spirituel entre la City et Wall Street, cela coule de source… smiley

            Revenez plus souvent smiley

          • Basudha12 18 mars 2015 00:26

            Et oui le drapeau Européen est plein de symbole que l’on nous cache. Merci pour cet article Loïc, une fois de plus passionnant. L’Union Européenne avaient des origines américaines depuis longtemps. Les traité nous enfumes une fois de plus. 


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 mars 2015 09:47

              Asselineau dévoile ce que les européistes veulent désespérément cacher :
              - que Monet était un agent des USA

              - que Schuman ne valait pas mieux

              - que la zone euro a été décidée à Washington en 1965

              - Que le couple franco allemand est un mythe inventé pour les Français

              - que le vrai couple est américain - allemand. « L’alliance germano- américaine signée en 2004 »
              etc etc.


              • lsga lsga 18 mars 2015 11:18

                et donc ? les américains, c’est le mal c’est ça ? 

                 
                Sinon, De Gaulle et le plan Marshall et l’instauration de la PAC, c’était quoi ? Un agent de la CIA ?

              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 mars 2015 11:28

                @lsga
                Tous les prêts du plan Marshall ont été remboursés.
                Avec tout ce que les bombardements américains ont détruit, ils ont fait bien plus de morts que les Allemands, c’était bien la moindre des choses qu’ils participent à la réparation.


                Mais leurs prêts n’étaient pas désintéressés, comme le montre l’ AMGOT, ils n’ont toujours eu qu’une obsession, coloniser l’ Europe, comme le reste de la planète.

              • lsga lsga 18 mars 2015 11:57

                c’était pas ma question Fifi. Pour vous, Monet était un agent de la CIA. Qu’en est-il de De Gaulle ? Qui a accepté le plan Marshall et mis en place la Politique Agricole Commune, fondement de l’Union Européenne moderne (qui succède à l’union du Charbon et de l’Acier) ?


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 mars 2015 12:15

                @lsga
                Pas du tout, la PAC était dans le Traité de Rome, signé par Guy Mollet SFIO et pour l’Allemagne par Hallstein, l’ancien juriste nazi d’ Hitler. De Gaulle n’a signé aucun Traité européen.


              • lsga lsga 18 mars 2015 12:18

                @Fifi Brind_acier
                http://www.charles-de-gaulle.org/pages/l-homme/dossiers-thematiques/de-gaulle-et-le-monde/de-gaulle-et-lrsquoeurope/analyses/la-politique-agricole-commune-1958-1969.php

                 
                 « Le général de Gaulle estimait que sans politique agricole, la France ferait dans la Communauté européenne un marché de dupes. D’ailleurs, en acceptant le Marché commun industriel, la France prenait un gros risque. Il fallait donc que celui-ci soit compensé : le potentiel d’exportations agricoles françaises était considérable mais à condition que les frontières s’ouvrent. C’est pourquoi le général de Gaulle a été très ferme sur la réalisation de la Politique agricole commune alors que ses partenaires étaient moins pressés et auraient volontiers attendu la fin de la période transitoire. Or, de Gaulle voulait absolument lier la définition d’une politique agricole commune à l’ouverture graduelle des frontières entre les Six et à l’édification progressive du tarif extérieur commun. Le Général n’a pas hésité à mettre tout son poids dans la balance et, à plusieurs reprises, il a menacé de rupture si on ne respectait pas le parallélisme entre l’établissement de la Politique agricole commune el celui de l’Union douanière. Ces interventions ont été quelques fois décisives. »
                 
                Alors, c’est un agent de la CIA au service du complot « américano-homosexuel » ou pas ? 

              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 mars 2015 18:19

                @lsga
                Cela ne change rien au fait que De Gaulle n’a signé aucun Traité européen.


              • justus 18 mars 2015 18:48

                @lsga : renseignez vous sur le site de l’UPR - toutes les conférences sont accessibles et parfaitement documentées, contrairement à vos commentaires.


              • lsga lsga 18 mars 2015 18:49

                @justus
                je connais mieux que vous le programme de l’UPR.


              • BA 18 mars 2015 10:40

                La nouvelle tour de la BCE a coûté 1,3 milliard d’euros.

                Mercredi 18 mars 2015 :

                A Francfort, la BCE claquemurée face à une foule d’activistes.

                La BCE, qui travaille déjà dans ses nouveaux locaux depuis fin novembre, avait à l’origine prévu de faire les choses en grand pour fêter l’inauguration de la nouvelle tour. Histoire de marquer le coup, alors que la construction du bâtiment a mis huit ans et coûté 1,3 milliard d’euros, pour permettre à l’institution la plus puissante de la zone euro d’opérer dans ses propres locaux.

                Mais les gardiens de l’euro ont dû revoir leur plan face à la détermination des manifestants à tout faire pour vouloir gâcher la fête. Résultat, une cérémonie réduite au strict minimum sera tenue en présence de Mario Draghi, le président de la BCE, l’ensemble des gouverneurs de banques centrales de l’Union Européenne, faisant office de représentants de leurs nations, également l’ancien président de la BCE, Jean-Claude Trichet, le maire de Francfort et le ministre de l’économie du Land de Hesse.

                Seule une poignée de journalistes a été invitée à se joindre au pince-fesses : des grandes agences de presse et une équipe de la télévision locale. La plupart des autres journalistes doivent ainsi rester dehors.

                http://www.lesechos.fr/monde/europe/0204232265682-ca-se-passe-en-europe-a-francfort-la-bce-claquemuree-face-a-une-foule-dactivistes-1103170.php

                Chaque siècle a sa forteresse.

                Chaque siècle a sa Bastille.

                Le XVIIIe siècle a eu la forteresse de la Bastille, à Paris. Le 14 juillet 1789, la foule en colère a pris d’assaut la forteresse de la Bastille. Elle l’a détruite. Aujourd’hui, il n’en reste rien.

                Le XXIe siècle aura la tour de la BCE, à Francfort. La foule en colère prendra d’assaut la tour de la BCE. Elle la détruira. Il n’en restera rien.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Loïc Massebiau

Loïc Massebiau
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès