Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Proposition de loi 2895 : instauration du délit de blasphème

Proposition de loi 2895 : instauration du délit de blasphème

Certaines craintes de voir l’Occident échanger ses valeurs contre une paix illusoire et temporaire sont nées pendant la conflagration islamiste qui a suivi la polémique autour des caricatures de Mahomet. Au cri de "Freedom go to hell", des nuées de fondamentalistes ont défilé dans les rues du monde musulman, brûlant drapeaux, ambassades et consulats. Ce même cri de ralliement a pu être entendu sur le sol européen, comme à Londres, accompagné d’appels à la "décapitation de ceux qui insultent l’islam". Si l’Europe a fait preuve d’une invraisemblable apathie devant la mise à sac des représentations diplomatiques de certains de ses membres, le Vieux Continent a au moins, jusqu’à présent, eu le mérite de ne pas céder aux exigences islamistes d’imposer le délit de blasphème.

Mais voilà qu’il y a quelques jours, le député UMP du Gar, Jean-Marc Roubaud, a déposé à l’Assemblée nationale une proposition de loi (n°2895) visant à "interdire les propos et les actes injurieux contre toutes les religions". Concrètement, M. Roubaud souhaite ajouter la ligne suivante à la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse : "Tout discours, cri, menace, écrit, imprimé, dessin outrageant, ou affiche, portant atteinte volontairement aux fondements des religions, est une injure" et est par conséquent passible d’une condamnation juridique.

Ce n’est donc plus simplement l’appel à la haine qui serait condamné, ce qui est bien sûr compréhensible, mais toute critique formulée à l’encontre d’un quelconque dogme religieux. C’est la liberté d’expression, le droit élémentaire de remettre en question tout système idéologique, religieux ou non, que le député souhaite amputer, reniant ainsi l’héritage des Lumières et les fondements de la république démocratique laïque. Faudrait-il donc interdire les Lettres persanes de Montesquieu, Mahomet le prophète ou le fanatisme de Voltaire ou la Généalogie de la morale de Nietzsche ?

M. Roubaud justifie son initiative en ces termes : "La récente polémique sur les caricatures soulève le délicat problème des libertés d’opinion et de la presse face aux libertés de religion et de pensée, qui font elles aussi partie des principes démocratiques de notre pays". Il ajoute donc ensuite que "la liberté d’expression ne saurait donner le droit de bafouer, de désinformer ou de calomnier les sentiments religieux d’aucune communauté ou d’aucun Etat quel qu’il soit". Dans un tel cadre légal, affirmer que Dieu n’existe pas serait-il considéré comme de la désinformation ou comme un outrage à la croyance religieuse ? Mais qu’est-ce qu’une religion ? Une simple idéologie qui incorpore le surnaturel dans son discours. Et ce caractère mystique seul suffirait donc à donner un statut inviolable à n’importe quelle doctrine ? Ceci est bien sûr totalement inacceptable.

Mais selon le député, "l’heure n’est pas à alimenter ou entretenir la discorde par la vexation ou la diffamation, les événements récents le prouvent. Il faut protéger les nations contre toutes les dérives qui nourrissent la haine. Telles sont les raisons de cette proposition de loi qui se veut une contribution à la lutte contre les propos et les actes injurieux pour construire une société fondée sur la tolérance et le respect". Mais que faire lorsqu’une religion est ontologiquement source de haine et d’intolérance ? Comment réagir lorsqu’un dogme religieux génère lui-même de telles dérives ? La lecture de certains ouvrages fondateurs est sur ce point probante.

En conclusion, c’est une véritable idéologie d’Etat que M. Roubaud, dans son inconséquence candide, tente d’instituer, trahissant de fait les valeurs humanistes immuables de notre civilisation. Le texte est encore dans la phase préparatoire préalable à la soumission en première lecture aux parlementaires et ses chances de passer sont minces. Mais il constitue néanmoins un premier pas fort inquiétant, prélude d’un avenir incertain.


Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (67 votes)




Réagissez à l'article

96 réactions à cet article    


  • Marsupilami (---.---.49.131) 20 mars 2006 11:45

    Il est en effet insupportable que les bouddhistophobes soient privés de leur liberté d’expression.

    Plus sérieusement, Bourgaud a aussi fait une proposition de loi "tendant à mettre à la charge du propriétaire voisin les frais de débroussaillement de sa propriété en cas de refus d’accès à celle-ci au propriétaire auquel incombe la charge du débroussaillement initial.

    Pourra-t-elle être utlisée pour raser nos voisins barbus islamistes qui se réjouissent de la proposition de loi anti-blasphème ?


    • Senatus populusque (Courouve) Courouve 20 mars 2006 12:05

      J’ai pris connaissance avec effarement de la proposition de loi du 28 février 2006 (n° 2895) du député UMP Jean-Marc Roubaud (Gard) visant à modifier l’article 29 de la loi sur la presse.

      « Dans le contexte international que nous connaissons actuellement, l’Église catholique demeure convaincue que, pour favoriser la paix et la compréhension entre les peuples et entre les hommes, il est nécessaire et urgent que les religions et leurs symboles soient respectés, et que les croyants ne soient pas l’objet de provocations blessant leur démarche et leurs sentiments religieux », déclarait le pape Benoît XVI en recevant, le 20 février 2006, Ali Achour, nouvel ambassadeur marocain auprès du Saint-Siège.

      Jean-Marc Roubaud a entendu le message et transposé la « directive » vaticane en pas plus d’une semaine ! Il propose d’inscrire dans la loi sur la presse que : « Tout discours, cri, menace, écrit, imprimé, dessin ou affiche outrageant, portant atteinte volontairement aux fondements des religions, est une injure. » Les peines applicables pour ce délit d’injure sont énoncées à l’article 33 de cette loi.

      Or interdire de porter atteinte aux fondements des religions, cela reviendrait à interdire l’expression de l’athéisme.

      On peut lui opposer un autre point de vue, formulé notamment par Charlie-Hebdo dans le fameux « appel des douze » : « Nous refusons de renoncer à l’esprit critique par peur d’encourager l’ « islamophobie », concept malheureux qui confond critique de l’islam en tant que religion et stigmatisation des croyants. Nous plaidons pour l’universalisation de la liberté d’expression, afin que l’esprit critique puisse s’exercer sur tous les continents, envers tous les abus et tous les dogmes. Nous lançons un appel aux démocrates et aux esprits libres de tous les pays pour que notre siècle soit celui de la lumière et non de l’obscurantisme. »

      Ou par Pascal Bruckner soulignant, le 6 mars dernier dans Libération, la nécessité de maintenir « climat d’examen, de pluralisme, d’ironie, de sarcasme, d’anticléricalisme qui caractérise notre nation ».

      Ainsi ce joli sketch de Coluche sur le Christ, parodiant l’évangile selon Matthieu (XXVI, 26-28) :

      « - Prenez et mangez, c’est mon corps. - Prenez et buvez, c’est mon sang. - Regardez mais touchez pas, c’est mon cul. »

      Ou encore cette diversion du philosophe Diderot sur saint Jean et le Christ : « Si la Madeleine avait eu quelque aventure galante avec le Christ ; si, aux noces de Cana, le Christ entre deux vins, un peu non-conformiste, eût parcouru la gorge d’une des filles de noce et les fesses de saint Jean, incertain s’il resterait fidèle ou non à l’apôtre au menton ombragé d’un duvet léger : vous verriez ce qu’il en serait de nos peintres, de nos poètes et de nos statuaires. » (Essai sur la peinture, 1765, chap. IV).

      On songe également à l’audacieuse paraphrase, par le marquis Sade, de l’Ode à Priape d’Alexis Piron :

      « Foutre des saints et de la Vierge, Foutre des anges et de Dieu ; Sur eux tous je branle ma verge Lorsque je veux la mettre en feu [...] Du fils de Dieu la voix horrible, Tâche en vain de parler au coeur : Un cul paraît, passe-t-il outre ? Non, je vois bander mon jean-foutre, Et Dieu n’est plus qu’un enculeur. » (Histoire de Juliette, 4e partie).

      Si cette disposition était adoptée, ce sketch ainsi que, et surtout, la réédition d’oeuvres de Diderot, de Sade, de Nietzsche, de Prévert et de quelques autres deviendraient illégaux ; c’est un pan entier de la culture française qui se verrait censuré par ce « politiquement correct » (UM)populaire. Ce serait en fait le rétablissement du délit de blasphème supprimé par l’Assemblée nationale en juillet 1791.

      Dans une société moderne, ouverte à la connaissance objective, les sentiments religieux sont confrontés à l’incroyance, et réciproquement. La disposition que le député Roubaud voudrait faire adopter laisse entendre qu’il conviendrait de protéger les croyant(e)s, jugé(e)s « faibles d’esprit » des productions intellectuelle des esprits forts, et que la foi ne pourrait supporter la contradiction et les manifestations d’incroyance. Un tel privilège d’incontestabilité me semble en contradiction avec notre bloc de Constitutionnalité (art. 10 et 11 de la Déclaration de 1789) ainsi qu’avec les principes fondamentaux reconnus par les lois de la République (PFRLR). En particulier avec la loi de 1905 : art 1, La République assure la liberté de conscience ; art. 2, La République ne reconnaît [...] aucun culte (PFRLR) ; aussi avec la loi du 26 janvier 1884 (PFRLR) :

      « Le service public de l’enseignement supérieur est laïc et indépendant de toute emprise politique, économique, religieuse ou idéologique ; il tend à l’objectivité du savoir ; il respecte la diversité des opinions. Il doit garantir à l’enseignement et à la recherche leurs possibilités de libre développement scientifique, créateur et critique. » (art. 3, al. 1)

      Après les lois Gayssot, Taubira et HALDE (sexisme, handiphobie, homophobie), a-t-on vraiment besoin en France de ce nouveau tour de vis, et d’un renforcement de la police de la parole ?

      Matignon m’avait fait savoir, le 9 février 2006, que « Monsieur de VILLEPIN et son gouvernement entendent concilier l’exigence de la liberté d’expression et en même temps défendre le respect de l’autre. C’est pourquoi il est nécessaire, comme l’a déclaré le Premier Ministre, d’éviter ce qui peut blesser ou choquer inutilement toutes les convictions religieuses tout en condamnant l’engrenage de la violence. » Ce qui semble suggérer un accord de de Villepin avec la ppl. de M. Roubaud. À suivre ...

      Caricature, humour, dérision, rire, tout cela découle de l’intelligence, du « penser par soi-même », c’est-à-dire d’un certain rapport occidental à la connaissance. Dans notre conception moderne, la critique de toutes les religions participe tout autant de la liberté d’expression que les diverses pratiques religieuses et l’expression des crédulités. Croyances et religions sont libres, mais ce serait porter atteinte à la liberté de conscience et au pluralisme que d’exiger, en plus de cette liberté, le « respect » de la part des journalistes et des citoyens. Le respect mentionné à l’article 1 de la Constitution de 1958 n’est que celui de l’Etat à l’égard des croyances ; il ne comporte aucune prescription à l’égard des simples citoyens, qui respecteront spontanément ce qu’ils jugeront respectable et non ridicule.


      • Marsupilami (---.---.49.131) 20 mars 2006 12:36

        Et pour en remettre une couche dans l’ironie et le blasphème allez visiter cet excellent site antipapiste.


      • miaou (---.---.100.101) 20 mars 2006 15:05

        Vous êtes un brin fatigant de « tirer sur l’ambulance » de l’Eglise Catholique et ses crimes multi-séculaires (elle, au moins, a esquissé une repentance) ; j’aimerais vous lire plus prolixe sur l’Islam et ses atrocités contemporaines ; vous pourrez objecter que vous vous êtes certes exprimés là-dessus, mais pas en proportion. Vous épargnez curieusement le bouddhisme (qui doit vous sembler une simple philosophie), malgré la théocratie du Tibet d’avant la Chine (bien plus obscurantiste que ne le fut jamais le catholicisme. Connaissez-vous un grand savant tibétain ?),le comportement de la hiérarchie bouddhiste dans le Japon impérialiste et le réveil d’une certaine identité bouddhiste au Sri lanka.

        D’autres idéologies pourraient également retenir votre attention, ne serait-ce qu’un instant : communisme athée, nazisme néo-païen, dévoiement de la science (darwinisme social, Zyklon-B, bombes nucléaires...), libéralisme... Votre sacro-sainte philosophie greco-latine n’est pas exempte de critiques non plus (démocratie en trompe-l’oeil d’Athènes, esclavagisme généralisé de l’Antiquité,...)

        La religion ne sert-elle pas de paravent commode masquant d’autres responsabilités (celles des dirigeants civils), dont la moindre ne serait pas le nationalisme (censure, guerre...)


      • corroboree (---.---.34.136) 20 mars 2006 18:34

        belle hauteur de vue ! bravo réponse à miaou


      • Marsupilami (---.---.57.91) 20 mars 2006 18:48

        Tu as raison, il est trop facile de ne s’en prendre qu’à l’église catholique.

        Dénonçons donc cette prétendue religion de paix, d’amour et de tolérance qu’est l’Islam.

        Etant agnostique, aucun procès contre les religions ne me dérange.

        Mais je note quand même que les cathos ont perdu leur pouvoir de nuire, ouf. Ce qui n’est pas le cas des évangéliques étasuniens.


      • Marsupilami (---.---.57.91) 20 mars 2006 18:52

        Il faut absolument faire passer une loi « gai sot » pour empêcher les islamistes de se servir des lois démocratiques occidentales.


      • Méric de Saint-Cyr Méric de Saint-Cyr 20 mars 2006 13:16

        Bien, j’ai donc une déclaration à faire, juste avant que la loi ne soit votée :

        A BAS TOUTES LES RELIGION !

        Et merci à Sotek pour son article et à Courouve pour sa contribution auxquelles j’adhère pleinement. Continuons le combat !


        • Caro (---.---.56.50) 3 avril 2006 20:23

          Ce ne sont pas les religions qu’il faut abattre. C’est l’intégrisme religieux. En effet, c’est l’intégrisme (musulman, catholique ou juif) qui est porteur d’intolérance, de violence et de mysoginie. Il existe des chrétiens progressistes, des musulmans libéraux qui se sont adaptés à la modernité et qui ont relativisé les textes sacrés. C’est l’homme qui fait la religion et non l’inverse.


        • karima (---.---.145.97) 1er avril 2007 23:17

          je suis marocaine j adord les juives je ne comprend pas pourquoi les arabe et les juives ne s aiment pas sa me rend triste je deteste les racistes et les gens qui se serent de la religions pour tues et faire du mal je trouve qui il ya de la place pour tout le monde sur cette terre je suis vraiment triste de voir que l homme detruit lhumanité.... pardon pour les faute d horthographe


        • mowglii (---.---.153.33) 20 mars 2006 13:56

          et moi, qui suis catholique pratiquant, je suis horrifié par cette proposition de loi .

          je suis tres heureux que nous ayons tous le droit de penser ce que nous voulons d’une religion et d’une autre . j’ai ecris au deputé . pas de reponse pour le moment. si l’un d’entre vous se snet la plume agile , pouyrquoi ne pas proposer un texte de lettre petition à faire circuler ?


          • Kimble (---.---.2.56) 20 mars 2006 14:33

            Bonjour,

            Monsieur Jean-Marc Roubaud ne semble pas s’être rendu-compte de toutes les implications qui découleraient de « SA » loi si elle était votée.

            1- Il serait interdit de remettre en cause le « dogme » fondamental des religions chrétiennes : Dieu s’est fait homme en la personne de Jésus.

            2- Autre remise en cause interdite la réalité de ce que lorsque les catholiques « communient » ils mangent le corps et boivent le sang de Jésus (ATTENTION ! il sera également interdit de faire « POUAH ! » sauf à voix basse) en vertu du principe de Mathieu ou de celui de Coluche : « - Prenez et mangez, c’est mon corps. - Prenez et buvez, c’est mon sang. - Regardez mais touchez pas, c’est mon cul. »

            3- Conséquence des deux points précédents suite à une dénonciation (on peut compter sur la « concurrence » pour ce faire) et à un constat d’huissier effectué pendant une « messe » il sera possible de déposer une plainte à l’encontre de tous ceux qui auront « communié » pour « anthropophagie et vampirisme » deux actions qui je pense sont réprimées par la loi. Les « non communiants » étant eux poursuivis pour non dénociation de crime. L’huissier et plus tard le procureur lors du procès n’auront qu’une alternative :

            A- Dire « Non tout ça c’est des conneries ils ne font pas vraiment de l’anthropophagie et du vampirisme » et être passible des peines prévues par la « loi ROUBAUD ».

            B- Poursuivre les pratiquants pour leurs crimes

            « Etonnant non ? » aurait dit P. DESPROGES

            Kimble


            • (---.---.38.140) 22 mars 2006 09:22

              Et comme chaque religion se déclare etre LA VERITE ABSOLUE ... la naissance d’affrontement inter-religieux plus ou moins grave (alors que le systeme actuel les canalise), ou seuls les propos des extremistes religieux auront une légitimité puisque l’esprit critique et/ou philosophique n’auront plus droit de cité.


            • miaou (---.---.100.101) 20 mars 2006 14:38

              Après les sous-entendus de Donnedieu de Vabres sur le contrôle des média Internet, le respect dû au drapeau (un autre blasphème en perspective), voilà Roubaudet avec la loi sur le blasphème (je précise toutefois que certains pays de l’UE en sont déjà pourvus).

              La liberté d’expression a du souci à se faire. Mais peut-être que ce mouvement avait-il commence avec la multiplication des lois mémorielles de toutes sortes (=> attaque d’historiens)

              L’existence d’une loi contre l’homophobie (alors qu’il n’en existe pas qui protège explicitement les croyants), par exemple, n’est-elle pas la concrétisation des rapports de force (lobby gays plus puissants que lobbys religieux) ?

              L’interprétation partiale de certaines lois sur la diffamation peut également s’avérer problématique (l’affaire du blog monputeaux.com)

              A mon sens, il faut être plus radical que de s’attaquer simplement à ce projet en gestation : il faudrait supprimer toutes ces lois liberticides (à l’exception de la loi Gayssot, mais en considérant réellement tous les racismes)


              • freddy (---.---.157.85) 20 mars 2006 14:47

                meneer le députe : yo soy comblétement idiot because ma trisômie 21 cual es la tifférence entre una secte et una religion ? le texte en propisition est il valable pour le mandarom ?Que faut il penser des amis de « st thérese d’avila et du pâpe clément réunis » ? Dois-t-on invoquer en vain le GADLU ?Que penser des « nombilistes » ?Les Alaouites sont ils admis ou faut il les bruler ? Muy bien « VIVE LE PETIT PERE UBU ET LE SAPEUR CAMENBER » VIVE LA FRANCE !


                • freddy (---.---.157.85) 20 mars 2006 14:56

                  Saint cochon ou es tu ? je te prie avec ardeur de nous soumettre tasapience sur un sujet aussi brulant ! pense tu qu’une ou l’autre DG va intervenir afin de protéger le dieu athée vivant dans l’enfer de DANTE


                • Méric de Saint-Cyr Méric de Saint-Cyr 20 mars 2006 15:00

                  C’est vrai que nombre de lois sont votée pour faire plaisir à des minorités et c’est affligeant.

                  Pour mémoire, je signale ou rappelle qu’aux Etats Unis (je sais, c’est un mauvais exemple) il y a même des lois qui interdisent de dire du mal de la mauvaise nourriture parce que c’est soi-disant contraire à la libre entreprise et au commerce. Ainsi, dire à la télévision américaine que la bouffe de merde vendue dans un fast food peut favoriser l’obésité est tout simplement interdit (et sanctionné). Bien etendu, la publicité pour les aliments pauvres en sucre et en graisse -les low-fat et les sugar-free- est autorisée (libre concurrence oblige), mais à condition de ne pas montrer du doigt la cause de l’obésité qui frappe 50% de la jeunesse américaine.

                  Ce n’est donc pas seulement la religion qui est en cause mais tout un pan de la manipulation des masses par le biais de cette immense escroquerie intellectuelle que l’on appelle le « politiquement correct » (inventé par les américains d’ailleurs), et que l’on dénonce aussi sous le terme de « pensée unique ».

                  je pense donc qu’être laïc, c’est un combat, et en particulier un combat contre la pensée unique, dont les religion ne sont qu’un aspect, et pas forcément le plus à redouter (je n’aime pas les relgions, mais je crains plus le flicage commercial que le flicage religieux, bien que je me demande dans quelle mesure l’un ne collabore pas avec l’autre...)


                  • miaou (---.---.100.101) 20 mars 2006 15:11

                    Tout-à-fait d’accord. Cette obsession à fustiger les religions (et rien qu’elles) permet de dissimuler quantité d’autres avanies, bien plus pernicieuses. Le concept de laïcité devrait être modernisé (mise à l’écart, non seulement du pouvoir religieux, mais aussi du pouvoir économique et communautariste sous toutes ses formes)


                  • faxtronic (---.---.127.73) 20 mars 2006 15:44

                    Il lache les fous dans le gard, l’eau est montée trop haute ou quoi ? Ce type est un danger incommensurable, infiniment plus dangereux que Staline et Hitler reuni, il introduit le blashème dans la democratie. Au moins les deux derniers était clairs dans leur coté obscure. Il faut l’annihiler.


                    • cook (---.---.2.226) 20 mars 2006 16:37

                      L’avenir incertain !! c’est ce genre de personne, qui, n’a aucun respect pour rien, qui le menace...

                      Il vit toujours au 19ieme sicècle... les choses evoluent et c’est a la loi de s’adapter. la Liberté de presse passe après le repect de l’être humain. La religion, est heureusement là pour certains car si il y avait que l’avis « eclairé », comme celui de ce journaliste, ll’humanité serait perdu...

                      La lumière dont il parle est sous un nuage dense du « tout criticable » et de l’immoralité dont une grosse partie des journalistes patauches...


                      • aziz alia (---.---.57.111) 20 mars 2006 16:41

                        A West

                        Je suis musulman et je trouve votre réponse à Sotek parfaitement sereine et équilibrée,quant à ce dernier,à mon avis- et j’éspère me tromper-il appartient à ce genre de personnes qui se« cachent »(mal) sous les valeurs humanistes de l’occident,qui sont réels,pour mieux « souffler » sur les braises,que les sages des 2 cotés essayent d’éteindre. Ce jeu dangereux ne peut profiter qu’aux extrémistes des 2 cotés(plutot des 3 cotés : les sionistes juifs, Olmert et sa bande,les terroristes islamistes Ben Laden et ses bandes et les néoconservateurs Chrétiens )

                        Ceux ci ne peuvent atteindre leurs vils objectifs que dans les troubles ,la haine et les Guerres.


                        • Philippe Murcia (---.---.8.58) 20 mars 2006 16:49

                          Votre article, confirme si besoin était, ce que j’écrivais le 15 sur Agoravox, de voir des Démocraties comme les nôtres, tomber dans une forme de réaction théocratiques.


                          • candide (---.---.85.149) 20 mars 2006 16:51

                            bonjour à tous,

                            je viens de lire les articles sur la proposition de loi 2895. EN tant que musulman je suis pour cette loi. Nous les musulmans de France subissons la haine de certaines personnes du fait de notre appartenance à l’islam. Je pense qu’il y a assez de problèmes au proche orient avec ces guerres. D’ailleurs ces dernières ont souvent comme origine l’intolerence entre les individus de religion differentes. Je ne comprend pas pourquoi ce magasin danois la publication de tels dessins. EN publiant ces dessins, je suis sûr qu’il connaissait les conséquences que cela allaient produire. C’est comme si j’allais voir quelqu’un et que je l’insulte à propos de ses convictions, sa philosophie, sa religion et sa façon de penser. Alors que nous devrions appaiser ces tensions, certains sous le couvert de la liberté d’expression se permettent d’insulter les musulmans. Pourquoices magasines ne se donnent pas autant de mal pour pointer du doigt la prison des americains, la non assistance des centaines de milliers enfants irakiens morts suite à l’embargo irakien. Malheureusement, il y a beaucoup de chose à dire sur les façons des dirigeants ou des peuples qui se cachent derrière une pseudo liberté des DROITS des HOMMES. Alors les insultes, les attaques gratuites ARRETONS cela, essayons de communiquer, c’est pas en attisants les haines que le monde va s’arranger. Nous devons nous respecter mutuellement. Si cette loi peut remedier aux blaspheme gratuit, c’est une bonne chose.


                            • Jojo (---.---.158.64) 20 mars 2006 16:54

                              Ca ne m’étonne pas. Les culs benis ont toujours été pour la censure.


                            • (---.---.38.140) 22 mars 2006 09:38

                              On pourra parler de respect mutuel quand dans les pays à majorité musulmane, quand les filles pourront se tremousser en mini-jupe sur du rock and roll, ou sur de la disco, choisir leurs maris, etre independante et vivre seule, de disposer de leurs corps (choisir d’avoir ou pas un enfant)... pas avant. Et c’est pas encore le cas !!!


                            • (---.---.38.140) 22 mars 2006 09:45

                              excuez moi pour mes fautes de syntaxe, j’aurais du me relire


                            • mush (---.---.68.241) 30 mars 2006 11:32

                              quelques compléments d’information pour certaines personnes surement victimes d’ignorance, de préjugés et de manque de nuances... dans le maroc urbain, les jeunes filles peuvent se tremousser au son du rock n roll(pour notre plus grand bonheur), peuvent choisir leur mari... j irai meme pls loin, le libertarisme existe la bas, on a meme une forme de contestation neo hippie qui prend de plus en plus forme depuis quelques annees, fondée surla tradition gnawa, musique dont l esprit et les valeurs sont comparables au reggae........(http://www.boulevard.ma/photos/photos.htm).* arretez de mettre tous les pays arabo musulmans dans le meme sac, et de croire que leurs populations sont uniformes...et arretez de croire que le debat et la contestation n existe pas dans ces pays....(www.telquel-online.com) au maroc il suffit de changer de quartier pour changer completement de monde, il suffit de se promener dans les rues de casablanca pour le voir...


                            • aziz alia (---.---.57.111) 20 mars 2006 16:53

                              A West

                              Je suis musulman et je trouve votre réponse à Sotek parfaitement sereine et équilibrée,quant à ce dernier,à mon avis- et j’éspère me tromper-il appartient à ce genre de personnes qui se cachent(mal) sous les valeurs humanistes de l’occident,qui sont réels,pour mieux souffler sur le feu,que les sages des 2 cotés essayent d’éteindre. Ce jeu dangereux ne peut profiter qu’aux extrémistes des 2 cotés(plutot des 3 cotés : les sionistes juifs, Olmert et sa bande,les terroristes islamistes Ben Laden et ses bandes et les néoconservateurs Chrétiens )


                              • Aziz alia (---.---.57.111) 20 mars 2006 17:14

                                A MIaou

                                « A mon sens, il faut être plus radical que de s’attaquer simplement à ce projet en gestation : il faudrait supprimer toutes ces lois liberticides (à l’exception de la loi Gayssot, mais en considérant réellement tous les racismes) »

                                A mon sens ,en exceptant la suppression de la loi Gayssot au dépend des lois TAUBIRA et HALDE,vous tombez dans la contradiction.La liberté d’expression doit etre sacrée et dans un pays démocratique comme la France ,il ne doit pas y avoir d’exception pour la critique,meme pour un événement historique.On ne doit pas condamner des gens et les foutre en prison pour leurs idées ou leurs doutes.


                                • Laurent T (---.---.57.111) 20 mars 2006 17:19

                                  Sotek

                                  Ne pensez vous pas que la loi Gayssot limite énormément la liberté d’expression et de recherche historique en France ?


                                • Laurent T (---.---.57.111) 20 mars 2006 17:43

                                  a Sotek

                                  Ne pensez vous pas que des lois comme celle de Gayssot limitent énormément la liberté d’expression , de recherche et de critique historique ? ne trouvez vous pas que cette loi attire à la France plus de problèmes avec les différentes communautés qui la composent ,qu’elle ne « protège » une partie de l’histoire des Juifs ? et si vous faites exception pour celle ci ,pouvez vous me donner des raisons fiables et objectives ?


                                • Marsupilami (---.---.57.91) 20 mars 2006 18:55

                                  Il faut absolument faire passer une loi « gai sot » pour empêcher les islamistes de se servir des lois démocratiques occidentales.


                                • Danisnoop (---.---.121.183) 20 mars 2006 17:25

                                  « je viens de lire les articles sur la proposition de loi 2895. EN tant que musulman je suis pour cette loi »

                                  « On ne doit pas condamner des gens et les foutre en prison pour leurs idées ou leurs doutes »

                                  Aziz, la caricature parfaite du musulman borné vous êtes : si on vous écoute, on doit pouvoir condamner ceux qui se moquent du prophète de l’Islam mais pas ceux qui nient la Shoa... Votre discours est malsain... pouvoir nier un fait historique et monstrueux et interdire la critique d’une croyance qui n’a nul fondement autre que la « foi »... Espérons qu’on n’en arrive jamais là :(


                                  • cimendef (---.---.203.7) 20 mars 2006 17:28

                                    Pourra-t-on considérer que le Coran (postérieur au dogme catholique) qui ne reconnait pas Jésus comme Dieu mais comme un simple prophète, porte « atteinte au fondement de la religion » catholique et tombe sous le coup de la loi ?


                                    • cook (---.---.2.226) 20 mars 2006 17:53

                                      Je pense que la personne qui a posté juste avant moi n’a rien compris et ne connait rien de l’histoire des religions... Saches, que chez les musulmans, Jesus, est mieux respecté et aimé que chez la plupart des habitant de ce pays. En plus, il ne s’agit pas du sujet de la discussion. le sujet c’est la loi en gestation et pas l’ISLAM... arrêtez votre islamophobie et laissez cette religiion et les gens qui la pratiquent tranquillent, ils vous ont rien demandé.

                                      Mais c’est quoi ça ? la france est de plus en plus infesté de fachos.... on fait le tour du monde et on revient à l’islam.. On dirait que la loi est faite pour proteger que cette religion.. mais pas du tout, c’est pour proteger le sentiment des gens croyants d’une minorité de ceux qui ne croit en rien, et c’est leur droit, et qui pense que leur « Liberté » leur permet tout. Faire en plus du « tout criticable » LE fondement de la democratie, est une erreur grave car rien ne se fond sur la haine et la stigmatisation de l’autre. « Ta liberté s’arrête là où commence celle de l’autre » .. c’est de la philosophie et pas de la religion..


                                    • cimendef (---.---.203.7) 20 mars 2006 18:26

                                      Je ne voulais bien entendu pas vous froisser ni aucune autre religion et ce n’était qu’un raisonnement par l’absurde poussé à outrance puisque la proposition de loi veut instituer le fait que tout écrit outrageant est une injure.

                                      Je suis athée et ne souhaite pas opposer des religions entre elles mais seulement souligner que cette proposition de loi inique porte en elle sa propre contradiction.

                                      Et sans parler de l’Islam la chrétienté possède suffisament de courants (catholiques, réformistes, orthodoxes) qui sont susceptibles d’atteinte au fondements des religions selon la sensibilité de chacun.


                                    • aziz alia (---.---.57.111) 20 mars 2006 18:17

                                      Daniscoop

                                      Et le parfait profil d’un juif borné et raciste c’est vous(vous m’avez insulté le premier = je n’ai fait que me défendre)

                                      Revenons à nos moutons.

                                      Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit :

                                      je n’ai jamais nié la Shoah ,mais j’ai dit en toute clarté que la France ne devait pas foutre en prison des gens qui critiquent un événement historique meme s’il s’agit de la Shoah.Les musulmans de Bosnie et du KOSOVO ont eu leur « Shoah » ,les Rwandais ont eu leur« Shoah » les Palestiniens ont eu leur Shoah,à des dégrés moindre certes, mais il s’agissait dans tous ces cas de massacres de populations civiles .Mais si pour vous la vie d’un juif vaut plus que celle d’un autre humain,et que la communauté juive en France a le droit d’etre protégée par des lois et que les autres non ,ceci est une autre affaire.Et ne me traitez surtout pas d’« antisémite »,je ne le suis pas.J’éspère que vous n’allez pas détourner mes propos une fois de plus.Vous ne défendez la liberté d’expression que lorsque celle ci va dans le sens de vos interets .ça me rappelle « la démocratie » pronée par Bush dans le monde Arabe.


                                      • Danisnoop (---.---.121.183) 20 mars 2006 18:25

                                        Je ne suis pas juif... Arrétez de voir des juifs partout celà vous aveugle autant que vos livres sacrés.

                                        Et ne croyez pas que je nie Srebenica, Guantanamo et l’absurdité de l’invasion de l’Irak qui font sans doute partie des plus énormes derniers scandales en date...

                                        C’est rigolo, quand je m’opposais à la guerre en Irak on me traitait d’antisémite, quand je m’oppose aux excès de certains musulmans on me voudrait juif... Vous tournez vraiment pas rond les uns comme les autres smiley


                                      • cimendef (---.---.203.7) 20 mars 2006 18:45

                                        Shoah est LE terme qui désigne le génocide juif en Europe, l’extermination planifiée d’un peuple et la « solution finale à la question juive ». L’utiliser à tout bout de champ me parait peu approprié.

                                        Maintenant s’en réclamer à tout bout de champ pour justifier une situation ou une faveur spéciale me parait également très incorrect et très irrespectueux pour sa propre mémoire.

                                        Souvenons-nous de la Shoah, cela suffit. Ce qui se passe aujourd’hui (60 ans après) n’est pas la Shoah, n’a rien à voir avec la Shoah mais a plutôt beaucoup à voir avec la bêtise humaine ordinaire, bêtise très largement partagée.


                                      • Danisnoop (---.---.212.156) 20 mars 2006 19:55

                                        Merci pour ce petit recadrage au sujet de la Shoa fort bien venu cimendef.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Xanadu


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès