Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > PS au pouvoir, FN au comptoir

PS au pouvoir, FN au comptoir

Jamais tant que lorsque le PS est au pouvoir, les discussions de comptoir ne sont alimentées de relents nationalistes. Cette remarque pourrait apparaître désuète à l’heure où internet semble condamner les conversations de comptoir. Pourtant il convient de ne pas sous-estimer la force de ces relais d’opinions que sont les bistros et autres petits restos dits « ouvriers ».

Car c’est bien auprès du monde ouvrier que les thèses les plus simplistes du Front National trouvent leur meilleur écho. Pour preuve, les 11% du Front de Gauche face aux 18% du FN aux dernières Présidentielles.

 Mais que signifie ce triste constat. 

Sans nul doute la perte de crédit du PS dans sa capacité et surtout sa volonté de mener une véritable politique de gauche, depuis qu’en 1983, sous l’ère MITTERRAND, il à opté pour l’économie de marché. Nombreux épisodes sont venus depuis entacher l’idéologie socialiste. Pour mémoire, sous la gouvernance JOSPIN, la privatisation de France Télécom en 1997, sous la soit disant pression de l’Union Européenne au nom de la sacrosainte concurrence libre et non faussée, savamment orchestrée à Madrid et poursuivie depuis, signant l’arrêt de mort de nos services publics, détruisant l’indispensable lien social ciment du vivre ensemble.

La social démocratie n’est pas aujourd’hui à la hauteur des enjeux. Par ses orientations économiques elle s’est faite complice du capital mondialisé. Cet anachronisme suffit à expliquer la montée du nationalisme dans nos sociétés européennes qui sacrifient leurs peuples sur l’autel de la toute puissante finance internationale.

La France n’échappe pas à cette thérapie de la misère.

Quel meilleur terreau pour que prolifère le Nationalisme aveugle. 

La droite, pour prédatrice qu’elle est des acquis sociaux, de par ses prises de positions pour le moins sans nuance quant à la présence d’étrangers sur notre sol, avait au moins le mérite sinon de bloquer, du moins de ralentir l’ascension au pouvoir de l’ultra nationalisme. Pour le moment, et au vu de la décomposition de cette droite Républicaine, le verrou à provisoirement sauté.

Si la gauche mise au pouvoir en Mai dernier s’attache à poursuivre une politique libérale, ne soulageant les difficultés quotidiennes croissantes du petit peuple que par des meusurettes sans réelle efficacité, l’escarcelle électorale du FN gonflera au point peut-être de nous exploser à la figure en 2017.

Le prochain test grandeur nature du réel écho dont dispose désormais le FN sera la validation par le congrès du traité budgétaire, instaurant règle d’or et austérité comme perspectives d’avenir pour notre jeunesse. Ce traité, sera adopté par les parlements, réunis en congrès, par une majorité des 3/5ème, ce qui veut dire que la gauche social démocrate votera avec la droite ultra libérale. Là encore, ce maelstrom d’idéologies regroupées dans un même schéma politique, nourrit un peu plus encore les thèses nationalistes qui ont beau jeu de le dénoncer.

 Même si j’ai une opinion personnelle quant aux effets que produira la ratifiation autocratique d’un tel traité, je ne souhaite pas l’exposer dans cette tribune. Toutefois, je ne peux que regretter qu’un gouvernement se revendiquant de gauche refuse de soumettre ce texte conditionnant notre avenir au vote du peuple.

C’est d’autant plus regrettable que cette gauche Française aurait pu enclencher, par un processus référendaire à vertu d’exemple de démocratie moderne, une révision en profondeur des contours de l’Europe que l’on promet à notre impuissance, et aux appétits voraces d’un nationalisme aux aguets en cas d’échec patent.

 

Che64. Aussi sur Twitter . @che64000


Moyenne des avis sur cet article :  2.2/5   (70 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 6 septembre 2012 09:49

    La nation est le point aveugle de cette gauche, d’où la réaction excessivement opposée du FN.
    Pour équilibrer les excès des uns, c’est nécessaire


    • Elisa 6 septembre 2012 10:04

      Voilà une analyse courageuse de la situation actuelle. La politique socialiste au pouvoir confirme résolument ce qu’elle avait promis lorsque le PS était dans dans une opposition plus formelle que réelle.

      Hollande est même allé au-delà de nos craintes tant sur le plan intérieur que diplomatique : il engage de fait la France dans le traité budgétaire qui soumet le pays aux diktats de la finance. Il interdit ainsi un débat démocratique sur un sujet qui engage notre souveraineté en matière économique et sociale.

      Sur le plan extérieur, sans aucun débat non plus, il a aliéné l’identité diplomatique du pays en se soumettant sans aucune réserve à l’administration états-unienne : digne successeur de Sarkozy, il poursuit son rôle de supplétif dans les campagnes d’agression d’Etats souverains au mépris du droit international.

      On comprend aisément qu’il n’y ait qu’un parti qui récolte les dividendes de cette servilité : le FN a beau jeu de se poser en véritable défenseur du peuple puisque même à gauche il n’existe plus de véritable opposition en matière de politique étrangère.

      Que vont faire le FDG ou le NPA si la France envoie des troupes en Syrie ou en Iran ?
      Que vont faire le FDG ou le NPA si la Grèce, le Portugal ou l’Espagne sont contraints de sortir de l’Euro ?

      Sans des réponses claires et véritablement alternatives à ces deux questions, le FN a un boulevard pour sa démagogie haineuse.


      • Elisa 7 septembre 2012 16:21

        @ schweizer

        Je persiste. Offrir comme valeurs suprêmes de défendre ce que chacun porte en soi (moi-même y compris) sachant qu’il faut le combattre, c’est non seulement de la démagogie mais du mépris. Qui ne rêve de se faire justice soi-même, de ne pas payer d’impôts ou d’étrangler son voisin trop bruyant ?

        Ce n’est pas parce qu’une opinion est majoritaire qu’elle se transforme en vertu civique !

        S’appuyer sur ces opinions, c’est considérer que le peuple est incapable d’intelligence et de générosité.

        Et ne me ressortez pas l’éternel refrain sur les « bisounours »

        Vous-même souhaiteriez-vous que vos enfants soient éduqués dans l’idéologie d’exclusion de FN ?


      • Elisa 7 septembre 2012 16:23

        PS Etre moissée dans ce forum est pour moi de fort bonne augure !


      • Txotxock Txotxock 6 septembre 2012 10:15

        C’est vrai qu’avec Ségolène ce ne se serait pas passé comme ça... Je pouffe. Les socialistes (?) ça ose tout, c’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnait.


        • Scual 6 septembre 2012 10:28

          "Car c’est bien auprès du monde ouvrier que les thèses les plus simplistes du Front National trouvent leur meilleur écho. Pour preuve, les 11% du Front de Gauche face aux 18% du FN aux dernières Présidentielles."

          Aucun rapport de cause à effet... et en plus sur une info que les sondages ont démontrés comme étant fausses.

          Bref article au même niveau que le sujet dont il parle, les conversations des comptoirs de bistrots.


          • Ronald Thatcher Ronald Thatcher 6 septembre 2012 11:12

            comme les français se rendent compte maintenant que l’UMPS fait exactement la même politique avec comme but inavoué, la suppression de la souveraineté nationnale, le FN apparaît comme le dernier rampart au fédéralisme obligatoire prôné par des satellites de goldman sachs, même si le FN ne pourra rien y faire seul, c’est un peu une façon enfantine de se venger des politiques responsables de cette situation, et lepen joue très bien là dessus pour fédérer son électorat.
            Le FN est mûr pour peser sur le discours ambiant qui consiste à nous faire avaler de force une dictature que l’UMPS nous a concocté depuis 35 ans et dont les gens honnètes commencent seulement à sentir le goût amère de fiel qu’il renferme. 


            • gorio 6 septembre 2012 11:52

              Je vais vous exposer mon point de vue. C’est schématisé mais bon.

              A l’heure actuelle, il n’y a que deux sortes de systèmes qui s’en sortent au sein du concert international. 
              Le premier, c’est le capitalisme d’état comme on le retrouve en Chine, au Venezuela, en Russie.
              Leur hyper-spécialisation en font des pays incontournables sur les marchés internationaux ce qui leur permet de rentrer des devises sans crainte des pressions libérales des investisseurs étrangers. L’avantage c’est qu’on fait ce qu’on veut, l’inconvénient c’est qu’ils font ce qu’ils veulent. 
              Le second système consiste à adapter sa politique aux desiderata des tenants de la doxa libérale. Il y a du bon à cela, l’ouverture des frontières, l’interdépendance devraient en théorie apporter paix entre nation et meilleure compréhension entre les peuples mais ce système est sans pitié, à l’anglo-saxone quoi. Pour eux, l’homme est un loup pour loup, donc il ne faut pas perdre de temps à attendre les perdants de la mondialisation. Ils sont donc sacrifiés sur l’hôtel de la modernité. Et quand ces perdants sont très nombreux dans un pays...

              Nous en France, nous avons le cul entre deux chaises et l’équilibre est très fragile.
              Voilà à mon avis la position des trois grands partis en France :
              Le FN voudraient nous faire basculer clairement dans le capitalisme d’état. Bien sûr sans pétrole, sans un coût du travail à la chinois et sans idée, je ne vois pas comment cela peut fonctionner mais c’est clairement leur choix. On finira en état mafieux avec eux, c’est mon pressentiment mais peut-être me goure-je ?
              L’ex nouvelle droite, elle, a ambitionné de nous faire basculer complètement dans la société néo-libérale. Au diable les perdants. a-t-elle dit. Ils ont dû faire marche arrière face à la crise et aux blocages de la société qui voit bien que le libéralisme ne peut s’accommoder de notre principe si cher d’égalité. 
              Les socialistes voit bien les inconvénients des deux systèmes précédents et cherchent à préserver une posture médiane entre les deux mais les concessions demandées sont de plus en plus grandes. Ils sont devenus des gestionnaires de crise, les meilleurs en France sans aucun doute, mais ils ne rêvent plus depuis qu’ils ont pris une raclée sur les marchés financiers dans les années 80 et du coup, nous non plus...

              • Henri Francillon Henri Francillon 6 septembre 2012 13:00

                Pauvre Christian, vous êtes tombé bien bas.


                • Frédéric BOYER Frédéric BOYER 6 septembre 2012 20:15

                  Excellent...


                • LE CHAT LE CHAT 6 septembre 2012 15:15

                  c’est maintenant la seule carte qu’il nous reste à nous les patriotes , à jouer pour s’opposer à la mondialisation ultralibérale voulue par l’UMPS et ses satellites (verts , front de gauche, modem) . Ce n’est pas Dupont Aignan ou Asselineau qui ont un poids suffisant pour le faire .


                  • gordon71 gordon71 6 septembre 2012 15:16

                    un article d’une telle profondeur

                    qu’il passe à des années lumières au dessus de la tête du lecteur moyen d’AVOX 

                    une perte gigantesque pour tous ces esprits faibles qui passent à côté d’un monument intellectuel

                     smiley


                    • Ruut Ruut 6 septembre 2012 15:30

                      Ce qui est triste c’est qu’il faut attendre que le pays soit au fond du gouffre pour élire des personnes qui défendent nos interrets.

                      La trahison du PS envers la Nation française est triste.


                      • COVADONGA722 COVADONGA722 6 septembre 2012 16:07

                        yep les participants au dernier vote découvrent que les dés étaient pipés , définitivement un prolo/sous-chiens qui participe au vote c’est un crocodile ce présentant dans une maroquinerie.

                         Le constat ? le vote fn c’est le peuple de ce sol devenu invisible et inaudible qui est ramené vers les urnes par M Pen jouant le jeu de cette « démocrasouille ». Partout ou le feu couve sous les cendres en Europe des partis dit nationalistes ramenent dans le jeu institutionnel des forces qui seraient bien utile ailleurs.Le constat tant que les peuples d’europe ne decideront pas que le vote n’est pas l’ultime épée tant qu’il ne decideront pas
                        que les discours y comprit ceux a eux adressés ne sont destinés qu’a les anesthesier . Ils subiront l’envahissement du sol ils subiront l’arasement culturel ils subiront l’imposition
                        de reférenciels mondialistes et ethnocides.Le langage ou discour officiel meme nous 
                        les « sous-chiens » de base l’avons identifié comme une arme nous asservissant .Il n’y a pas
                        de langage ou discour qui pourra contrer la « doxa oficielle » cette arme de destruction massive disposant de l’integralité des médias , seule la mise hors jeux définitive de ceux qui le proferent seule la liquidation des institutions qui la retribuent des organismes qui la diffusent peu etre liberatrice .
                        Asinus : ne varietur


                        • fcpgismo fcpgismo 6 septembre 2012 16:08

                          Pour sortir de ce système n’ existe que deux solutions radicales, La première LA DEMOCRTIE et la seconde UN ETAT AUTORITAIRE TOTALITAIRE.Pour rappel la France n’ a pas une constitution Démocratique mais oligarchique.Le peuple Français devra choisir l’ une ou l’ autre la façon douce mais radicale, seul le peuple est souverain ; et la seconde se fera dans un bain de sang.Le gouvernement actuel plein de bonnes intentions gère la situation alors qu’ il devrait radicalement changer la constitution, mais les électeurs ne lui en ont pas donné mandat.


                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 6 septembre 2012 18:20

                            A chacun son comptoir,cet écrit me semble partir de celui du Flore .


                            • Yohan Yohan 6 septembre 2012 18:40

                              Le PS a lâché les ouvriers depuis belle lurette, depuis que les fils d’immigrés sont devenus assez nombreux pour être courtisés. Mais attention, pour l’heure, s’ils sont sensibles aux promesses électorales (droit de vote aux immigrés,...) et aux allocations en tout genre, ils suivent attentivement les questions d’emploi, et plus sûrement encore, ils n’ont pas la mémoire courte, ils feront payer au PS les promesses non tenues. Plus que les fonctionnaires qui constituent l’électorat captif du PS, les immigrés peuvent changer leur vote jusqu’à même voter FN. N’oublions pas que les premières victimes des vagues d’immigration sont les travailleurs immigrés régularisés.


                              • Eddie Constantine Eddie Constantine 6 septembre 2012 18:59

                                Mon rêve :


                                Constitution de la FRANCE

                                - La France est une République
                                - Seul le Peuple peut défaire ce que le Peuple a fait...

                                Il est urgent de voter une nouvelle constitution pour rétablir et garantir la Démocratie.
                                J’en ai marre de ces gens qui décident à ma place par procuration.
                                Choisir entre PS/PC/Verts/UMP/Modem c’est choisir entre mondialisme et mondialisme, entre ultra libéralisme et ultra libéralisme.

                                Les ouvriers se rendent bien compte qu’ils sont devenus la variable d’ajustement alors que ce devrait être la monnaie. Baisser les salaires, baisser les charges au détriment d ela protection sociale, ou revenir au franc et dévaluer, pour retrouver de la compétitivité. Même les plus abrutis du comptoir sont capable de comprendre ça, et le reste.
                                Bientôt 10 % de chômeurs et 200 000 immigrés tous les ans, cherchez l’erreur... Et il va falloir être très fort pour me prouver que ça n’a rien à voir.. Laulan estime ce coût à 70 milliards/an. De quoi augmenter le salaire minimum de 400 euros /mois ! Ou plus simplement de mettre un terme à nos déficits et payer une partie de la dette...
                                Ça aussi les bourins de comptoir commencent à le comprendre.
                                « Merde, faudrait leur enlever le droit de vote à ces analphabètes ! »

                                • OMAR 6 septembre 2012 19:11

                                  Omar 33

                                  Christian, et si vous remontez aux causes profondes qui ont fait pourrir le PS ?

                                  Si vous nous refaites le parcours d’un Mitterrand qui clignotait à gauche, mais tournait à droite ?

                                  Si vous nous expliquez les « revirements » de « socialos convaincus » comme ce Kouchner ?

                                  Si vous nous parlez de la sionisation, de ses dépravations et de ses trahisons du PS ?
                                  http://www.medialibre.eu/france/parti-socialiste-sionisme-depravation-trahison/11495

                                  En développant ces points, peut-être pourriez vous comprendre et admettre ce qui se dit et se décide dans un bistrot...


                                  • blablablietblabla blablablietblabla 6 septembre 2012 21:28

                                    Hé Christian c’est pas « P.S au pouvoir et F.N au comptoir » 


                                    Mais P.S au pouvoir et F.N sur Agoravox ,on y est en plein au comptoir là.

                                    Visiblement y a n’a qui ont pas encore digérer la victoire de la gauche ,ils se sont fait bananer pendant 5 ans par Nicolas Sarkozy et ses acolyte et sans vaseline.

                                    Et maintenant ils demandent le front national eux ,ils leur vendront la vaseline !

                                    • Jean-paul 7 septembre 2012 01:35

                                      Le Christian ex groupie de Segolene ne repond a aucun commentaire .Il est vrai qu’il ne frequente pas les bistrots de nos amis ouvries .


                                    • Asp Explorer Asp Explorer 7 septembre 2012 08:01

                                      Pour ma part, j’estime que la principale raison de la montée du FN est tout simplement que depuis les années 75, on continue à mener dans ce pays une politique d’immigration de masse, qui ne se justifie plus par un besoin de main d’oeuvre, mais par un besoin, pour les patrons, d’une grande masse de chômeurs afin de faire pression à la baisse sur les salaires. Pour limiter l’audience du FN, il y aurait un moyen simple, rapide et gratuit : mettre un terme à l’immigration légale et illégale, et renvoyer les clandestins chez eux. Pourquoi ne le font-ils pas ? Sans doute parce que ça les arrange d’avoir un repoussoir « ventre-fécond-dont-est-issu-machin-bidule » afin de tranquillement poursuivre leur politique du parti unique au pouvoir.


                                      • Mmarvinbear Mmarvinbear 7 septembre 2012 21:38

                                        N’importe quoi... Le FN est en fait favorisé par le RPR et maintenant l’ UMP, car ils n’hésitent pas à jeter en pature au peuple un coupable tout trouvé qui les dispense de se remettre en question.


                                        N’oublions pas que c’est le RPR qui a systématiquement fait alliance avec le FN pour sauver ses vieux barons menacés aux élections locales. 

                                        C’était clairement visible aux dernières législatives. Morano, Copé et consorts qui faisaient la danse du ventre à la Marine pour ses voix...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès