Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > PS : Elections, coups fourrés et pièges à cons !

PS : Elections, coups fourrés et pièges à cons !

Les élections au PS ont échoué pour les deux camps ; Il n’y a pas match nul, mais nullité du match. Le résultat en est que le parti est, en l’état, ingouvernable, comme le reconnaît François Hollande lui-même qui n’est pourtant pas étranger à ce fiasco.

Le PS est ingouvernable, non seulement parce que les 42 voix supplémentaires de Martine Aubry sur plus de 130000 ne sont pas, sur fond d’alliances disparates d’ambitions contradictoires suffisantes pour gouverner et que le Tout Sauf Ségolène (TSS) ne fait pas une politique, mais parce que ces élections font d’un très grand nombre de fédérations des opposants en puissance à la direction de Martine Aubry et des ses (faux) amis. Le tout sauf Ségolène fait de la prétendue victoire de Martine Aubry, après les majorités relatives successives en faveur de la première aux deux tours qui ont précédé ce fiasco, une victoire sans lendemain et je ne vois pas comment sa légalité juridique apparente ne peut pas ne pas entrer en contradiction avec sa légitimité politique réelle .

La légalité juridique de ces élections et leur échec est à mettre en perspective avec leurs conditions formelles. Un congrès dans lequel les opposants à Ségolène Royal ont refusé toute discussion et ouverture autour de la motion majoritaire (et ce contrairement à la règle traditionnelle) ne pouvait que préparer au pire (comme l’avait aussi annoncé François Hollande) ; mais aussi , on le dit moins, un système contradictoire d’élection dans lequel le scrutin concernant l’instance de délibération ou de décision du parti se fait à la proportionnelle alors que celui de la direction se fait au scrutin majoritaire est à incriminer. De plus, dans aucune démocratie, les deux tours ne se font à un jour d’intervalle, interdisant toute réelle discussion entre les candidats retenus en ceux qui ont été éliminés. De même la règle qui exige que tous les votants soient physiquement présents sur les lieux du vote (défini par les sections et fédérations) contribue à favoriser l’éventuel contrôle physique des adhérents par les responsables des sections (dirigeants du parti) et des fédérations (motions) pour renforcer leur pouvoir et leurs marges de manœuvre. Enfin n’oublions jamais que les élections sont aussi un moyen pour des élus ou candidats de conquérir ou de conserver des clientèles elles-même dépendantes directement ou indirectement dans leur carrières et revenus de leurs dirigeants élus .

Ainsi, dans le cas présent, Il est plus que probable, comme le dit Manuel Valls, que ces élections aient été manipulées. Il est permis d’avancer trois indices qui en rendent les résultats suspect.

1) Attendre tous les résultats des autres fédérations départementales pour avoir ceux du Nord et du Pas de Calais, alors que les premiers étaient, jusqu’alors, nettement en faveur de Ségolène, est pour le moins curieux.

2) Entendre les affirmations de Bertelone vers 1h du matin qui parle d’ une avance de plus de 1000 voix en faveur de Martine me confirme dans cette impression. 

Explication : Je considère qu’à 12-1h tous les résultats de la métropole (Nord, Pas de Calais compris) auraient dû être connus pour une élection entre deux personnes.
 Il a fallu attendre les résultats des autres fédérations de métropole pour connaître ceux du Nord et du Pas de Calais (et cela vers plus de deux heures du matin). Or ce sont ces résultats qui ont fait basculer le score en faveur de Martine suite aux propos pour le moins exagérés de Bertelone
Il y a eu donc, me semble-t-il, une rétention volontaire d’information de la part de ceux qui sont bénéficiaires du prétendu résultat final . Reste le cas des départements d’Outre-Mer dont les suffrages ne peuvent être comptabilisés en même temps du fait du décalage horaire. De deux chose l’une : ou il faut les faire voter avant pour ne comptabiliser leur résultats qu’en même temps que ceux de la métropole ou il faut attendre leurs déroulement pour commencer le dépouillement en métropole

3) Le fait que la direction actuelle du parti, dont on sait l’orientation politique majoritaire en faveur de Martine, ait, dans une premier temps, admis que les résultats totaux étaient in-interprétables pour ensuite affirmer vers 5h du matin que 42 voix sur plus de 130000 faisaient la victoire de Martine est révélateur de pressions et de tractations occultes contraires à la nécessaire transparence démocratique.

Mais il n’est pas interdit, comme l’insinue François (et non pas Pascal, comme je l’ai vu écrit) Lamy, porte parole de Martine Aubry, de penser que d’autres manipulations ou pressions aient été exercées au profit du vote en faveur de Ségolène dans d’autres départements du Sud de la France. Mais il est clair que cet argument ne valide en aucun cas le caractère démocratique du scrutin bien au contraire et impose même qu’on n’en officialise pas les résultats, lorsqu’ils sont suspectés à bon droit. Il convient d’abord de soumettre ces cas à l’examen avant de valider le résultat final des élection. C’est bien la position juste de François Hollande. : des élections contestées et non validés ne font pas une victoire surtout avec un majorité, si faibl, car la règle des 50% plus une voix sur des grands nombre est vide des sens. Elle est bien en deçà de la marge d’erreur, tous les statisticiens vous le diront. !
C’est pourquoi quoi qu’en dise Martine Aubry, son élection, dans de telles conditions est entachée d’illégitimité, d’autant plus, sur le plan politique, au regard des conditions politiques anti-démocratiques imposées au congrès de Reims (refus de tout débat sur le fond et mise en œuvre lamentable du TSS).
 
Que faire dans ces conditions pour éviter l’éclatement du parti, auquel certains de militants de Désir d’avenir pourraient être tentés de se résoudre ? Et d’abord pourquoi éviter cette scission ?

Pourquoi ?

L’éclatement du parti nous ferait abandonner une partie qui pour n’être pas gagnée aujourd’hui, n’est pas perdue demain ou après-demain et surtout nous ferait abandonner les militants de certains départements aux mains des manipulateurs de tous poils. Et cela au plus grand profit de la droite. Il consacrerait en gros la division Nord-Sud que je signalais tout à l’heure et surtout il nous couperait des moyens matériels et politiques considérables qui restent ceux du parti.

Dans ces conditions que faire et comment ?

3 possibilités sont théoriquement ouvertes :

1) Définir une direction collégiale paritaire 50/50, mais ce me semble exclu au regard de la méfiance des militants de la tendance favorable à Ségolène vis-à-vis de leur « partenaires » et surtout à celui du conflit qui s’est aiguisé à propos de la nature et du rôle du parti. Les deux positions sur ce point me semble irréconciliables ; cette « impossible possibilité » de synthèse (comme aime à le dire les socialistes) nous conduirait pratiquement à la paralysie et à l’exaspération du conflit actuel et donc à éclatement du parti.

2) Faire, comme le demande à juste titre Ségolène, revoter jeudi toutes les sections, mais je ne vois pas comment empêcher dans ce laps de temps très court, sur l’ensemble des territoires, les manœuvres sus-dites sans corrections des conditions formelles et politiques des errements du système lui-même.

3) Faire revoter sous une surveillance paritaire les fédés contestées avec obligation, sous peine d’annulation, de ne publier aucun résultat (sauf annulation) avant une heure identique définie à l’avance !

Il va de soi que de nouvelles élections exigeraient une organisation de comptage et de surveillance paritaire, dès lors que la direction actuelle du parti est et s’est montrée par son comportement versatile et orienté juge et arbitre.

Seule des élections même imparfaites, corrigées de ces manquements les plus criants, pourraient donner à qui serait élu(e) la légitimité pour rénover le parti dans le sens d’une plus grande démocratie ; mais il est clair, selon moi, que ce changement ne peut venir de tous ceux qui, derrière Martine Aubry, ont tout fait pour conserver leur rente de situation et les formes et méthodes de fonctionnement rédhibitoires de « leur » parti, alors que celui-ci appartient non pas à ses dirigeants, ni même à ses militants, mais aux français qui en attendent une alternative politique démocratique et de gauche renouvellée.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • momo 25 novembre 2008 22:47

    Bonsoir,

    Vouloir s’attirer des voix en incitant les gens à voter (pour soi bien sûr) en remboursant le montant de l’adhésion n’est pas une forme de racollage, donc de trucage ?
    Une idée de dernière minute, pas un programme.


    • geko 24 novembre 2008 12:41

      "Enfin n’oublions jamais que les élections sont aussi un moyen pour des élus ou candidats de conquérir ou de conserver des clientèles elles-même dépendantes directement ou indirectement dans leur carrières et revenus de leurs dirigeants élus ."

      Les partis politique ne devraient pas exister :

      1) Une minorité de citoyens décide des futurs présidentiables !
      2) Les partis sont pris en otage par les personnes qui font de la politque leur métier -> copinage, corruption.. Ce qui leur importe c’est d’y être et d’y rester !
      3) A l’arrivée on assite à la mise en place de communautarismes politiques consistant à défendre les intérêts du parti pour sa pérénité ! On a assisté à ce phénomène lors du tsunani losrque les dons au associations humanitaires ont été pour grande partie placés en banque pour assurer la pérénité et le développement de ces associations !

      "Ainsi, dans le cas présent, Il est plus que probable, comme le dit Manuel Valls, que ces élections aient été manipulées"
      Manuel Valls un bon produit politique qui va au Bildeberg, nous invite à bouffer du Monsento  ! Il a du se tromper de vestiaires ou il fait comme Fabius

      Si l’élection de M. Aubry peut être illégitime je ne vois pas en quoi celle de S. Royal le serait plus ! Côté manipulation S.R. peut remercier les medias ! Volontairement ou pas elle fait le jeu de l’opposition et répond à des intérêts "supérieurs".

      Vous n’avez pas une petite ritournelle plein de fleurs et d’amour à nous chanter Mr Reboul ?


      • geko 24 novembre 2008 12:55

        ...ou il fait comme Fabius il choisit un créneau porteur pour sa carrière !


      • geko 24 novembre 2008 18:01

        La politique en France se résume à 240 000 personnes pour le PS et 300 000 pour l’UMP ! Bonjour la représentativité citoyenne, c’est du même acabit pour les syndicats ! Ces grosses machines à faire du lobbying ont fini par dégouter la majorité des français !


      • geo63 24 novembre 2008 13:01

        Je suis assez d’accord avec l’ensemble des arguments présentés par Sylvain Reboul. 
        Mais pourquoi utiliser d’aussi gros caractères, avez-vous peur de ne pas être compris (un ancien réflexe d’enseignant) ou bien avez-vous des problèmes de vue ou bien est-ce accidentel ?
        Bien cordialement.


        • plume plume 25 novembre 2008 09:09

          comment un non évènement comme " l’élection du PRÉSIDENT DU PS " ( rien que ça ) devient l’évènement médiatique du moment
          la majorité des français se foutent ROYALEMENT de ces histoires de bac à sable .
          combien de militant PS 250 000 ... un peu plus peu etre . en resumant : pas beaucoup

          si non demain , on devrait parler aussi du club de boules de saint clin clin le oies ,ou les tensions entre le président et le trésoriers sont devenus palpable .ils ont demandé une expertises suite au dernier tournois de samedi ou dédé aurai mordu la ligne .affaire palpitante qui divise l’ENSEMBLE des 37 membres du club et qui risque de remettre en cause l’ensemble de la république

          VOUS ÊTES RIDICULE


          • toubakouta 25 novembre 2008 10:23

            @ Sylvain Reboul

            A mon avis vous ne commentez pas le fait essentiel qui sort de tout ça.

            Ségolène Royal apparait désormais aux Français telle qu’elle est vraiment, autoritaire, procédurière et sa stratégie de victimisation à cette fois totalement échoué. Selon le Nouvel Obs 71 % des français rejettent son attitude...

            Dans cette affaire elle s’est grillée, le masque est tombé, et je remercie Martine Aubry d’avoir mis un terme au danger que représentait Mme Royal pour notre pays


            • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 25 novembre 2008 11:57

              Précisément la stratégie des TSS vient d’échouer et c’est bien là le problème : n’avoir que 50% des voix dans un contexte d’empèchement de SR après avoir refusé tout accord sur les motions est une défaite pour Martine Aubry qui met le parti en grand danger de scission.

              Elle ne pourra gouverner le parti pour deux motifs :

              1) elle s’est coupée d’un très grand nombre de de militants et de fédérations qui n’ont pas admis le jeu pervers du congrès de Reims
              2)les "TSS" sont traversés tout autant par le conflit des égos et n’a aucune ligne politique dès lors que Martine amalgame dans ses prétendus soutiens des gens qui ne ne sont pas d’accord sur grand chose et dont les ambitions sont incompatibles..

              C’est dire que dans le contexte des futures élections le succès est dorénavant compromis et si Martine est première secrétaire et qu’elle déçoit , les chances du SR restent entières par delà les sondages du moment aussi versatiles que discutables quant à leur échantillon . Les sondages ne sont pas des prévisions et encore moins des prédictions, tous les sondeurs vous le diront.

              Prédire la mort politique de SR est un pari qui échoue régulièrement depuis le début de la campagne des présidentielles de 2007. Vous devriez vous demander pourquoi...



              • momo 25 novembre 2008 22:54

                Bonsoir,

                Tout à fait d’accord, on ressent que le socialisme n’a rien à voir dans son attitude. Le socialisme devrait rendre les gens plus heureux, là c’est l’écoeurement. Quelle triste image..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès