Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > PS et Nucléaire : le pacte faustien du Docteur Hollande

PS et Nucléaire : le pacte faustien du Docteur Hollande

Au grand Mox les grands remèdes ?

La position sur le nucléaire était un test essentiel pour vérifier la réelle détermination des uns et des autres de s’engager sur la voie d’une nouvelle civilisation.

Force est de constater que sur ce point qu’après L’UMP, M. Hollande et à sa suite le PS ne se différencient guère de la droite gouvernementale. Clone respectueux d'une formation politique obsolète, M. Hollande préfère la préservation de quelques emplois à la préservation de la santé publique, la préservation des intérêts d’un groupe industriel aux choix techniques douteux au débat démocratique sur les meilleures façons d’économiser l’énergie et d’en diversifier les sources respectueuses de l’environnement. Cette attitude irresponsable constitue une grave erreur politique que le PS paiera collectivement si personne dans ce parti ne vient rappeler le candidat Hollande à la raison.

 

Résumons : la suppression par le Parti socialiste mercredi 16 novembre 2011 d’un paragraphe sur l’avenir du retraitement du combustible nucléaire à la suite d’un accord survenu su fond de concessions électorales entre PS et écologistes est révélateur d’un ensemble de combinazione et de pusillanimité inadmissible.

 Le scandaleux accord PS-EELV montre une méconnaissance totale des priorités et des enjeux de long terme par des politicards qui viennent de se coincer les doigts dans la fente de l’urne électorale.

 Les accidents survenus à Fukushima ont clairement posé, amplement démontré, incontestablement prouvé la nature et l’ampleur des risques inhérents à l’utilisation du nucléaire civil. Que faut-il d’autre ? Un accident nucléaire ? Qui sait…

http://www.criirad.org/actualites/dossier2011/aiea/iode131.html

Au moment où par une heureuse coïncidence l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) vient de rendre, un rapport de quelque 500 pages demandant à la France de faire évoluer "sans tarder" les normes de sécurité de certaines installations nucléaires pour faire face à d'éventuelles catastrophes naturelles, s’agissant de la filière nucléaire française, voire même européenne, la mise en balance de la question de la pérennité des emplois à préserver face à un choix stratégique de très long terme ainsi que d’une gestion d’un héritage et d’un avenir industriels pour un retraitement de combustible usé et une impossibilité de détruire des déchets ne tient pas.

Comme l’explique un article très intéressant publié ce jour dans le quotidien Libération, la crispation entre le PS et les écologistes sur la filière de retraitement des combustibles nucléaires dépasse le simple symbole ou l’enjeu social local.

 

Il est surprenant qu’aucun media, aucun journaliste, aucun politique ne pose la question ou n’évoque l’existence de la filière réacteur à sels fondus-thorium qui pourrait, semble-t-il, réunir les « avantages » du nucléaire sans avoir à en subir les inconvénients.

Comme l’explique un commentateur sur le blog de Paul Jorion (http://www.pauljorion.com/blog/?p=31103#comment-258073), et que je cite ici pour la clarté de son explication, « Le problème est très simple : les lobbies militaro-industriels ont choisi la filière Uranium dont l’un des « déchets » était le Plutonium nécessaire au développement des bombes nucléaires. La recherche des années 1960 tendait au contraire à utiliser une filière moins dangereuse pour le civil qu’est la filière Thorium. Cet élément fertile (et non fissible) peut être utilisé dans des centrales de type LFTR qui ont l’avantage énorme de s’arrêter en cas de problème, sans apport de refroidissement pendant un temps très long et de produire moins de déchets !

Ce modèle a en plus été testé avec succès par les Américains dans les années 60. Le lobby français voudrait l’utiliser dans des surgénérateurs dont on connait le désastre de Super Phénix qui est à priori une mauvaise utilisation du Thorium. Les détracteurs de la filière indiquent par ailleurs que pour faire fonctionner ces centrales il faut un peu de Plutonium pour déclencher la réaction. Or aujourd’hui on en aurait assez pour faire fonctionner toutes les centrales au Thorium pendant des décennies. Du coup, économiquement, le choix à ce jour est dans l’impasse : les deux grandes sociétés fournissant les centrales Westinghouse (US) et Areva (France) ont investi sur des modèles qu’elles doivent rentabiliser sur 40 à 60 ans et sont donc dans l’impossibilité financière de se réorienter vers une direction qu’elles n’envisagent qu’à ce terme, soit une cinquantaine d’années, alors que l’on sait déjà ce que serait la bonne direction. C’est la raison pour laquelle elles nous imposent de construire pendant 50 ans des centrales dangereuses pour amortir les choix passés, là où l’on saurait comment produire aujourd’hui autrement, mais en tenant le peuple complètement désinformé. »

Le choix que l’on laisse au peuple est celui du « tout ou rien » et ne correspond en fait pas du tout au choix réel qui se pose scientifiquement, et ceci uniquement pour des raisons de profit. On tient le peuple dans une ignorance voulue qui lui un impose un dilemme simpliste et faux entre un « progrès » (l’uranium) ou une « régression » soi-disant plus sûre (l’arrêt complet du nucléaire), le chauffage au bois et le retour aux âges sombres, ou l’incertitude des énergies renouvelables.

La position sur le nucléaire était un test essentiel pour déterminer la réelle détermination des uns et des autres de s’engager sur la voie d’une nouvelle civilisation.

Ce test a échoué.

Que des candidats putatifs en soient déjà venus à mettre dans la balance entre politique et santé publique les termes d’un marchandage entre circonscriptions électorales et stratégie industrielle est inadmissible et doit être immédiatement sanctionné.

Il s’agit là d’une grave erreur politique dont je souhaite que le PS puisse la payer collectivement si personne dans ce parti ne vient rappeler le candidat Hollande à la raison.

Les jours qui viennent diront si, après le PS, prêt à tout pour « gagner », les Verts vendront ou non leur âme.

Quel plaisir serait le mien de rencontrer M. Hollande sur un plateau de télévision, à une heure de grande écoute, pour le faire rissoler dans une poêle où j’ajouterais successivement divers ingrédients : économie, finances, banques, traders, fiscalité, santé, retraites, emploi, Europe, société, nucléaire…

 

Une cerise sur le gâteau ?

http://www.criirad.org/actualites/dossier2011/aiea/iode131.html

 

Sources et références :

La Hague, au cœur de l’avenir de la filière nucléaire.

 http://www.liberation.fr/economie/01012372027-la-hague-au-c-ur-de-l-avenir-de-la-filiere-nucleaire

(http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Pages/20111117_Rapport-IRSN-ECS-Evaluations-Complementaires-Surete.aspx

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/11/17/97001-20111117FILWWW00469-centrales-nucleaires-la-securite-a-revoir.php

Ci-après quelques indications passionnantes sur cette filière thorium :

http://www2.cnrs.fr/journal/736.htm
http://www2.cnrs.fr/presse/journal/2805.htm
http://www.insu.cnrs.fr/co/files/gutec_-_appel_a_projets_2011.pdf
http://forum.hardware.fr/hfr/Discussions/Actualite/thorium-nucleaire-alternatif-sujet_91993_1.htm
http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+WQ+E-2011-004892+0+DOC+XML+V0//FR
http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2011/02/d%C3%A9chets-nucl%C3%A9aires-crise-entre-edf-landra-et-lasn.html


Moyenne des avis sur cet article :  3.59/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 17 novembre 2011 16:03

    Affaire Mox - PS / EELV

    Il a fallu qu’Areva fasse part « à ses contacts ordinaires au PS [NdR : Hollande, indirectement] des conséquences économiques, sociales, industrielles, environnementales très graves, qui conduiraient aussi à la disparition du leadership de la France dans le nucléaire civil » pour que le PS (Aubry) se rende compte de la signification réelle de l’accord qu’il venait de signer avec EELV (Duflot).

    Tandis que les observateurs et commentateurs déblatèrent à loisir sur le caractère politicien du « malentendu » PS-EELV, ne conviendrait-il pas de se poser quelques autres questions ?

    1)
    Duflot avait-elle une connaissance exacte de toutes les implications du paragraphe incriminé ?
    Auquel cas, elle aurait roulé Aubry dans la farine...
    Cependant, si ses connaissances nucléaires sont à la hauteur de ses connaissances géographiques (« 
    Le Japon se trouve dans l’hémisphère sud »), on ne peut qu’écarter cette hypothèse de compétence.
    2)
    Aubry comprenait-elle toutes les implications dudit paragraphe ? À l’évidence, non.

    Dans ce cas, le problème n’est pas une divergence d’interprétation du fameux paragraphe mais uneréelle incompétence d’Aubry et de Hollande en la matière !

    Cerise sur le gâteau, l’UMP, avec Copé, se complaît à souligner le caractère politicien de l’accord et du « malentendu » PS-EELV (centrales nucléaires contre circonscriptions). Ce faisant, Copé montre son incapacité à faire apparaître au grand jour l’incompétence réelle d’Aubry et de Hollande, signifiant par là sa propre incompétence.

    Résultat :
    PS = UMP = Incompétence ! ! !...


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 17 novembre 2011 16:38

      @ Jean-Pierre Llabrès,


      Incompétence, certainement, sans aucun doute.
      Un manque d’intelligence politique flagrant, et probablement d’intelligence tout court, mais en tout cas un manque de vision et de prospective.
      Avis du jury : insuffisance professionnelle. Avis très défavorable : candidature rejetée.

      Bien à vous,

      RB

      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 17 novembre 2011 16:55

        Excusez-nous, nous nous sommes trompés ! Maintenant tout va bien, rassurez-vous !




        Nucléaire : le PS et EELV s’accordent sur le sort de la filière MOX

        LEMONDE.FR avec AFP

        http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2011/11/17/nucleaire-ps-et-eelv-s-accordent-sur-le-sort-de-la-filiere-mox_1605546_1471069.html



        « Après plus d’une journée d’incertitude sur un point précis, le Parti socialiste e et Europe Ecologie-Les Verts (EELV) ont annoncé jeudi 17 novembre dans un communiqué commun avoir aplani leurs divergences sur le volet nucléaire de leur accord pour les élections présidentielle et législatives de 2012.

        Les deux négociateurs, Michel Sapin (PS) et Jean-Vincent Placé (EELV), ont fait une mise au point commune sur le sort de la filière du combustible nucléaire MOX, précisant qu’il fait bien partie de l’accord entre leurs deux formations. Il y avait urgence : les différences de vue sur ce point précis pouvaient faire échouer l’accord, et l’incertitude planait après le retrait par la direction socialiste d’un passage sur le MOX dans le texte initial....

        LA PHRASE SUR LE MOX RÉINTRODUITE, AVEC DES PRÉCISIONS

        Avec cette mise au point, le PS donne l’impression de reculer puisque la formulation retenue est proche de celle contenue dans l’accord signé par Cécile Duflot et Martine Aubry mardi après-midi, qui avait ensuite disparu du texte voté par le bureau national du PS.

        La phrase en question, sur la  »reconversion à emploi constant de la filière de retraitement de la fabrication du MOX«  est réintroduite, mais avec des précisions. Dans le communiqué conjoint de M. Sapin (PS) et M. Placé (EELV), il est prévu d’accompagner la baisse de la part du nucléaire dans la production électrique  »d’un plan de reconversion«  de la filière MOX  »permettant de maintenir le nombre d’emplois par la mise en œuvre de centres d’excellence du traitement des déchets et du démantèlement« .

        PAS DE CONSÉQUENCES SUR L’EMPLOI, DE 2012 À 2017

        MM. Sapin et Placé rappellent qu’ »il est prévu dans l’accord, que la part du nucléaire dans la production d’électricité en France passera à l’horizon 2025 de 75 % à 50 %«  »En conséquence et concomitamment avec cette diminution, la quantité de combustible nécessaire à l’approvisionnement des centrales en activité sur notre territoire, ainsi que les besoins de retraitement de ces combustibles, se poursuivront mais diminueront. C’est pourquoi il est prévu d’accompagner cette évolution progressive, d’un plan de reconversion permettant de maintenir le nombre d’emplois, par la mise en œuvre de centres d’excellence du traitement des déchets et du démantèlement« , expliquent-ils.

        Autrement dit, le  »plan de reconversion«  de la filière MOX devrait être mise en place progressivement, sur le long terme, dans les prochaines années. Cela sans avoirde conséquences sur l’emploi, de 2012 à 2017. Dans le communiqué, il est en effet précisé qu’en cas de victoire de la gauche,  »au cours de la prochaine législature, les activités dans les filières concernées de retraitement et de production de combustible avec les emplois afférents seront maintenus dans les deux sites de production, La Hague et Marcoule« .

        De quoi rassurer le groupe Areva, qui s’est immiscé dans les discussions. Le géant français du nucléaire, qui produit 95 % du MOX utilisé dans le monde, a expliqué mercredi  »être intervenu«  auprès du PS pour le prévenir  »des conséquences économiques, sociales, industrielles, environnementales très graves, qui conduiraient aussi à la disparition du leadership de la France dans le nucléaire civil« . Le groupe dit s’être adressé à Bernard Cazeneuve, maire de Cherbourg, ville voisine de La Hague, où se trouve l’usine de retraitement et de fabrication du MOX d’Areva, qui emploie 5 000 personnes. M. Cazeneuve venant par ailleurs d’être nommé porte-parole de la campagne de M. Hollande. »


        • Fergus Fergus 17 novembre 2011 17:07

          Bonjour à tous.

          Le PS et EELV ont acté cet après-midi leur accord en indiquant que le Mox était bel et bien menbtionné dans l’accord mais de manière imprécise, ce qui avait alimenté les interprétations. Il semble désormais clair que le MOX continuera d’être produit, mais sa production décroîtra dans les mêmes proportions que le nombre des réacteurs. Fin de l’épisode.

          @ Renaud Bouchard.

          La position des socialistes n’est pas évidente entre les souhaits d’EELV et ceux, contradictoires, du Front de Gauche qui s’arc-boute sur l’emploi induit par la filière nucléaire. Je trouve personnellement la position de Hollande équilibrée, bien qu’étant plutôt pour une sortie du nucléaire. Mais cette sortie nécessite de mettre sur pied un très vaste plan d’industrie énergétique renouvelable, ce qui demandera un minimum de temps. Le principal à mes yeux est que le reflux soit amorcé.


          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 17 novembre 2011 17:38

            Cher Fergus,


            Merci pour votre observation.
            François Hollande, testé sur la question nucléaire, a montré son incapacité à prendre une position claire. Il est...irradié.
            La droite jubile, et pour cause.
            La gauche socialiste est prête à n’importe quelle compromission, pourvu qu’elle gagne en 2012.

            Apportant son éclairage à l’affaire de la disparition de la phrase sur la filière Mox dans le communiqué commun Verts-PS, M.Raphaël Berger, directeur des études économiques d’Areva, a ce matin jeudi 17 novembre 2011, affirmé lors d’une audition à l’Assemblée nationale : « Je tiens à préciser que nous n’avons pas vocation à nous substituer au politique dans le débat énergétique actuel mais que nous n’hésiterons absolument pas à contribuer à notre niveau de grand groupe industriel public ».

            « Nous n’avons pas vocation à nous substituer au politique dans le débat énergétique actuel ... » C’est fait.

            « Nous n’hésiterons absolument pas à contribuer à notre niveau de grand groupe industriel public ». Avertissement.

            Le résultat ? L’accord que viennent de trouver le PS et EELV.

            Quel enseignement tirer de ce constat pathétique mais dont les enjeux sont particulièrement dangereux car on touche ici au coeur du pouvoir économique, industriel et financier ? Une conclusion : que le pouvoir actuel, et donc le lobby nucléaire, légèrement déstabilisés par les catastrophes de Fukushima, ne veulent pas entendre parler d’une quelconque mise en place d’un plan d’industrie énergétique renouvelable.

            Vision pessimiste ? Non pas. Le simple fait que cette tribune comme beaucoup d’autres ainsi que la blogosphère bruissent des analyses et contributions en continu de lecteurs comme vous et moi et réagisse aux véritables enjeux montre que le reflux que vous évoquez est d’une certaine manière amorcé.

            Il faut continuer, tant il est vrai qu’il Il n’y a pas plus puissant qu’une idée venue à maturité ».

            Soyez-sûr d’une chose, en tout cas, c’est que si jamais la possibilité m’est un jour donnée - ce que je souhaite et j’y travaille - d’accéder un jour aux plus hautes fonctions de l’Etat, je puis vous assurer que la consultation générale de la Nation toute entière sur les choix de politique énergétique sera immédiate, quitte à passer à la paille de fer les réticences et orientations criminelles des lobbies industriels et financiers et de leurs stipendiés qui conduisent notre pays à sa perte, qu’ils soient de gauche ou de droite.

            Vous avez un maire dans votre ville ? Parlez-lui de moi. Soutenez-moi dans mon engagement. Il me faut en effet réunir au moins 500 signatures.

            Puis-je compter sur vous ?Sur tous nos amis invisibles mais présents ?

            Merci d’avance. Renaud Bouchard





            • moebius 17 novembre 2011 21:22

              Pacte faustien, pacte faustien... madre mia ! Les accords préélectoraux quand ils concernent des progammes ne sont jamais tenus et pourquoi le serait t’ils. La possibilité d’etre irradié et de bruler pour l’éternité dans les flammes de l’enfer est ici pour emballer des enjeux moins programatiques comme la possibilité de mettre son cul sur un siége


              • moebius 17 novembre 2011 21:29

                Tragédiante...


                • moebius 17 novembre 2011 21:38

                  Demain vous allez tous mourrir empoisonnés. Votez pour moi j’ai le contrepoison....Non ! vraiment pas ?... Allez donc vous faire foutre mais n’allez pas vous plaintre aprés. Je vous aurez prévenu et quand vous serez enfin tous morts dans d’atroces souffrances tres horribles ou que votre future progénitures aura trois bras et deux mains velus avec des pustules vous voterez pour moi car sachez que le temps travaille pour moi ..soyez en sur et je ne plaisante pas !


                  • krolik krolik 17 novembre 2011 21:54

                    Et l’accord PS-verts ne prend pas en compte la Génération 4 et Astrid dont le construction devrait commencer en 2014.

                    Il est certain que l’on ne peut renoncer au pactole constitué par les stock d’uranium appauvri qui rien qu’en France peuvent constituer un combustible pour un parc nucléaire équivalent au parc actuel pour quelques milliers d’années, et ceci sans faire appel à la moindre fourniture extérieure d’un quelconque minerai.

                    La dernière fois que le PS s’est exprimé sur le sujet c’était Lionel Jospin le 13 Mai 1999 répondant à Alain Peyrefitte qui l’avait interrogé sur la fermeture de SPX. Jospin avait donné comme argumentation prototype trop cher ne pouvant être une tête de série. Il ne parlait pas d’un danger potentiel de SPX (plutonium, sodium) rendait hommage à la compétence des scientifiques et techniciens et préconisait de continuer les études sur cette filière prometteuse.

                    De fait la droite et la gauche étant d’accord les études ont grossi sous cette impulsion, et maintenant cela est mûr pour passer à l’application réelle d’un nouveau proto.

                    L’accord PS-Vert ne fait pas référence à la gen4 , donc on en reste sur la déclaration de Lionel Jospin. les problèmes énergétiques sont des problèmes qui se traitent avec des horizons de 30 à 40 ans et ne se pilotent pas comme une mobylette avec changement d’orientation tous les 10 ans. mais là visiblement le PS a bien compris et tient la ligne exprimée par Jospin.

                    Tenez une pétition récente et intéressante.

                    @+


                      • Magnon 18 novembre 2011 00:36

                        Vu de l’ouvrier qui travaille dans le nucléaire, c’est lui qui est trahi :
                        Il pensait apporter l’indépendance énergétique à la France, des devises, il avait une fierté du bon technicien,
                        il sera chômeur !
                        Viré au profit des fabricants d’éoliennes, allemand ou danois, au profit des fabricants de panneaux photovoltaïques, chinois, et surtout au profit des vendeurs de charbon de pétrole et de gaz, Gasprom en premier !
                        Contre l’ouvier, les écologistes ont choisi et on entrainé les socialistes, l’exploiteur chinois (les mines de charbon chinoises tuent tous les ans au moins 3000 mineurs, or il n’y a depuis 40 ans aucun mort « nucléaire » dans les centrales françaises) les pétro-monarchies et les pétro-dictatures (dès qu’il y a des fleuves de pétroles, il y a des ruisseaux de sang) surtout le grand gagnant qui ramassera milliards sur milliards un ploutocrate monopolistique russe !
                        Cela se dit de gauche...


                        • jako jako 18 novembre 2011 07:26

                          Bjr Magnon, ne vous inquiétez pas, celui qui sait construire une marmite en inox saura se re-convertir, il reste un grand chantier pour élaborer une nouvelle filière.


                        • Magnon 18 novembre 2011 10:06

                          Non, ce n’est pas le même métier, ce n’est pas les même technique et la place est prise par les fabricants allemands et Danois !
                          De plus pour optimiser l’utilisation des éoliennes, il faudrait construire beaucoup de ligne THT, par exemple pour transporter l’excédent d’électricité éolienne espagnole vers la France ou vice versa quand ont aura décuplé le nombre de ces moulins à vent, en particulier pour lisser des différences météorologiques.
                          Sauf que cela n’est pas écologiquement correct et que pour des raisons soit disantes écologique, « quoi, des lignes électriques dans les Pyrénées », l’Espagne reste une péninsule électrique


                          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 18 novembre 2011 12:07

                            La filière nucléaire est entièrement indexée sur la filière monétaire qui va s’écrouler en conséquences de quoi toute promesse électorale ne pèse pas plus lourd qu’une signature au bas d’une facture edf qui de toutes façons va doubler dans un avenir proche pour financer le démantèlement...Tout le reste est lang de bois : http://www.youtube.com/watch?v=oNJo-E4MEk8

                            Votez donc pour un perdant à coup sur pour chasser les dominants !


                            • el barbar 18 novembre 2011 12:10

                              Tout est faux dans votre intro en gras.

                              "Force est de constater que sur ce point qu’après L’UMP, M. Hollande et à sa suite le PS ne se différencient guère de la droite gouvernementale. Clone respectueux d’une formation politique obsolète, M. Hollande préfère la préservation de quelques emplois à la préservation de la santé publique, la préservation des intérêts d’un groupe industriel aux choix techniques douteux au débat démocratique sur les meilleures façons d’économiser l’énergie et d’en diversifier les sources respectueuses de l’environnement. Cette attitude irresponsable constitue une grave erreur politique que le PS paiera collectivement si personne dans ce parti ne vient rappeler le candidat Hollande à la raison."

                              Votre point de vue est incompréhensible.
                              PS=UMP en nucléaire ?
                              Vous avez FUME quoi ?
                              Vous reprochez à Hollande de ne pas proposer d’alternatives alors qu’il s’engage à réduire de 75 à 50% la part du nucléaire en France,
                              Savez-vous qu’avec l’UMP, en 2017, cette part n’ira qu’en augmentant ?
                              Mais vous fumez quoi ?
                              Vous parlez ensuite du thorium ?
                              Mais c’est du grand n’importe quoi...

                              Hollande est un des seuls a avoir une position réaliste et intelligente sur le nucléaire, votre opinion sur lui est tout bonnement incroyable, impensable...
                              Vous avez fumé quoi ?


                              • el barbar 18 novembre 2011 12:42

                                A sur le thorium, je reviens là dessus,
                                Comme de la fermeture du générateur de Superphoenix par Jospin d’ailleurs, une des idées les plus sages prises au cours des années 90.

                                Le thorium donc comme solution de sortie du nucléaire...
                                Je suis mort de rire en lisant cela en fait et je me rappelle bien le pourquoi maintenant.

                                Le thorium sans risque majeur ?
                                Vous avez fumé quoi ? (j’en rement une louche je sais)

                                Une centrale de ce type fonctionne au sodium liquide.
                                Pour rappel, le sodium liquide est autant inflammable à l’air....qu’à l’eau (qui explose même dans ce cas là au fait). ET est capable de bouffer le béton comme si c’était du beurre...

                                En gros : une centrale de ce type qui pète ou connait des problèmes : les solutions ?
                                Aucune.

                                Tiens donc, pourquoi a-t-on arrêter Superphoenix et le déveleloppement de cette technologie ?
                                Eh ! faudrait arrêter de croire que le nucléaire cherche toujours à vous flouer !
                                C’est bien une question de défense des citoyens qui a entrainé la fermeture de superphoenix et non un lobby sur le plutonium !

                                Vous proposez LA solution plus dangereuse que le nucléaire pour sortir du nucléaire !
                                Trop mort de rire.
                                Faudrait rebosser les bases là. Et pourtant je suis plus jeune que vous, àa m’étonne


                                • NeverMore 18 novembre 2011 13:03

                                  « La gauche socialiste est prête à n’importe quelle compromission, pourvu qu’elle gagne en 2012 ».

                                  Et vous n’avez encore rien vu : le mariage gay, l’adoption homo, le vote des étrangers, la cathédrale Saint-Denis en centre multiculture (du vivre ensemble) etc ...

                                  S’ils passent, avec le grand méchant mou (FH), c’est le printemps arabe, en mai, chez nous.

                                  (correction : ce qui était chez nous).


                                  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 18 novembre 2011 13:46

                                    @ El Barbar


                                    Un échange de vues ? Parfait. 
                                    Deux conditions préalables qui président à tout débat entre gens qui ne se connaissent pas et qui doivent à tout prix garder à l’esprit qu’ils ne sont ni l’un ni l’autre physiciens (peut-être est-ce votre cas, ce n’est pas le mien), ni détenteurs d’une quelconque vérité.
                                    Première condition : je me suis présenté, faites de même. El Barbar me semble un peu court comme entrée en matière.
                                    Deuxième condition : politesse et civilité sont exigées, ce qui exclut toute allusion à quelque fumerie ou autres (il se trouve que je ne fume ni ne boit, ayant d’autres occasions de planer avec la pratique du parapente, le pilotage d’avion, le clavier bien tempéré http://www.youtube.com/watch?v=3RjebdVKIAM&feature=related etc.)

                                    Sur votre première observation relative à l’introduction de mon billet :
                                    Que mon opinion vous soit ou non désagréable, M. Hollande vient très clairement de prouver, outre une certaine pusillanimité difficilement contestable, une manque évident de vue et de perspective à l’image du bricolage que constitue le programme économique et industriel du PS. Partagé ou non, c’est là un avis. Puissent les évènements futur me donner tort, je serai bon joueur.
                                    Sur votre deuxième observation, voulez-vous me confirmer que vous avez lu avec attention les pièces jointes à mon billet, que je complète avec ceci ?

                                    Nous pourrons alors continuer dans le vif du sujet, ce qui me permettra de recevoir vos arguments, les étudier et, si vous le voulez-bien, poursuivre plus avant.

                                    Cordialement,

                                    Renaud Bouchard

                                    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 18 novembre 2011 13:47

                                      @ El Barbar


                                      Un échange de vues ? Parfait. 

                                      Deux conditions préalables qui président à tout débat entre gens qui ne se connaissent pas et qui doivent à tout prix garder à l’esprit qu’ils ne sont ni l’un ni l’autre physiciens (peut-être est-ce votre cas, ce n’est pas le mien), ni détenteurs d’une quelconque vérité.

                                      Première condition : je me suis présenté, faites de même. El Barbar me semble un peu court comme entrée en matière.

                                      Deuxième condition : politesse et civilité sont exigées, ce qui exclut toute allusion à quelque fumerie ou autres (il se trouve que je ne fume ni ne bois, ayant d’autres occasions de planer avec la pratique du parapente, le pilotage d’avion, le clavier bien tempéré http://www.youtube.com/watch?v=3RjebdVKIAM&feature=related etc.)

                                      Sur votre première observation relative à l’introduction de mon billet :

                                      Que mon opinion vous soit ou non désagréable, M. Hollande vient très clairement de prouver, outre une certaine pusillanimité difficilement contestable, une manque évident de vue et de perspective à l’image du bricolage que constitue le programme économique et industriel du PS. Partagé ou non, c’est là un avis. Puissent les évènements futur me donner tort, je serai bon joueur.

                                      Sur votre deuxième observation, voulez-vous me confirmer que vous avez lu avec attention les pièces jointes à mon billet, que je complète avec ceci ?

                                      Nous pourrons alors continuer dans le vif du sujet, ce qui me permettra de recevoir vos arguments, les étudier et, si vous le voulez-bien, poursuivre plus avant.

                                      Cordialement,

                                      Renaud Bouchard

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès