Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > PS : le front anti-Royal se précise

PS : le front anti-Royal se précise

Rebondissement dans la partie d’échecs pour la conquête du PS. « Nous sommes proches d’un accord politique avec Martine Aubry », a révélé jeudi matin Benoît Hamon sur RTL. Le député européen a laissé planer l’hypothèse de la constitution d’un bloc Aubry-Delanoë-Hamon pour contrer Ségolène Royal. Le rassemblement prôné par cette dernière aurait du plomb dans l’aile. Les loups sortent du bois et donnent raison à l’attitude prudente affichée depuis quelques jours par Ségolène Royal.

Le moment redouté du choc frontal des anti et pro-Ségolène Royal est arrivé. La question de la stratégie d’alliance masque mal une incompatibilité de personnes plus que d’idées. Le PS est dans la même situation que la motion Royal, avec une jauge en termes d’électorat fluctuant autour de 30 %. S’il souhaite demain revenir aux responsabilités, il sera contraint à construire l’alliance politique la plus large possible, comme le fit François Mitterrand avec le programme commun. La question de la dilution des idées et des valeurs dans l’ensemble constitué en est une autre.

Ségolène Royal a gagné la première manche de façon indiscutable. Enfin presque, parce qu’au PS les règles semblent évoluer au gré des résultats. Certes, 29,5 % des votes des militants ne constituent pas une majorité, mais il semblait convenu à défaut d’être gravé dans le marbre que ce serait autour de la motion arrivée en tête qu’aurait dû se constituer un pôle majoritaire pour diriger le PS. Eric Besson qui ne peut être accusé d’être un fervent supporter de l’ex-candidate socialiste aux élections présidentielles lui a reconnu dans l’émission Mots croisés du 10 novembre « de la détermination, du culot, de l’opportunisme au bon sens du terme. Ce qu’elle vient de faire, honnêtement, c’est un petit exploit quand même. Tout le monde était lié contre elle. Le congrès a été déplacé pour qu’elle n’en prenne pas la tête et elle est peut-être en situation de le faire. Au-delà de mes réserves personnelles que je maintiens, je n’ai pas changé d’avis, chapeau quand même. »

La formalisation d’un accord Hamon-Aubry et peut-être Delanoë (François Hollande et Pierre Moscovici seraient en désaccord avec le maire de Paris sur cette option) sonnerait le glas de la stratégie de rassemblement engagée par Ségolène Royal depuis plusieurs jours. La présidente de région Poitou-Charentes ne pourra pas être accusée d’avoir ménagé ses peines temporisant au maximum pour éviter de tomber dans un engrenage mortifère. Hier encore, elle adressait des courriers personnalisés à « Bertrand, Martine et Benoît » dans le souci « de faire émerger des convergences », « d’additionner talents et diversité » comme elle le rappelait hier sur TF1. 

Ce déploiement de bons offices et d’amabilités ne semble pas en capacité de réussir à amadouer des leaders qui souhaitent en découdre avec elle une bonne fois pour toutes. Benoît Hamon sera candidat, il l’a réaffirmé. Reste à savoir avec le soutien de qui. La bataille qui se profile à Reims sera une bataille pour un leader parce que, contrairement aux déclarations hypocrites, le premier secrétaire du Parti socialiste, comme premier opposant au président de la République en place, a naturellement vocation à être le candidat du PS et, au-delà, aux élections présidentielles de 2012.

Le spectre de l’éclatement du PS agité par Jean-François Copé semble prendre corps. Que feront les ségolénistes en cas de défaite, ne contourneront-ils pas le PS par leur structure Désirs d’avenir ? A l’inverse, si le front TSS échoue, se soumettra-t-il au choix des militants ? Les ex-nonistes lors du référendum sur le Traité constitutionnel européen présents dans les motions Hamon et Aubry via Fabius s’en étaient affranchis. Un bien mauvais précédent laissé impuni par François Hollande. En tout état de cause, les militants socialistes trancheront le 20 novembre prochain, avec le secret espoir de mettre un terme à une télénovella qui n’aura que trop duré.


 

Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès