• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > PS, LR, FN : la présidentielle version apprentis communiquants

PS, LR, FN : la présidentielle version apprentis communiquants

Depuis la campagne des primaires des dits Républilcains, la campagne pour l’élection présidentielle de l’an prochain s’est singulièrement accélérée après le renoncement de François Hollande et le lancement de la campagne des primaires socialistes. Mais ce qui frappe depuis plusieurs semaines, c’est à quel point, aussi maladroitement soient-ils, les différents candidats ne réfléchissent qu’à leur communication.

 

Combat dérisoire de postures maladroites
 
En matière d’apprenti communiquant, Valls n’est pas le dernier. Lui qui n’a cessé de diviser son parti, en défendant des positions souvent plus proches de celle de l’ancien président, ose se présenter comme le candidat du rassemblement. Première posture ridicule. Puis, après avoir utilisé l’article 49-3 six fois, il propose sa suppression. Ce faisant, il apparaît pour ce qu’il est, à savoir la version PS de Sarkozy, prêt à dire tout et n’importe quoi pour être élu, au point que cela devient tellement visible que les Français pourrait bien le rejeter. Sa seule chance semble être ses principaux adversaires, entre un Montebourg égocentrique et un Hamon qui a tout de la caricature du politicien.
 
Il faut dire que les primaires des dits Républicains n’ont été qu’un concours de postures. Bruno Le Maire a cru pouvoir convaincre en se faisant le candidat du renouveau, lui, l’énarque, ancien directeur de cabinet, député, ancien ministre… Alain Juppé voulait faire jeune, souriant, et plaire au centre, voir même à gauche. Le caméléon Sarkozy pensait pouvoir se relancer en se droitisant. Au final, c’est la posture thatchérienne de Fillon qui s’est avérée la plus habile, le plaçant au centre de l’échiquier politique de la droite, d’autant plus qu’elle était sans doute un peu moins artificielle et affichait une forme de cohérence pour celui qui parlait d’un Etat en faillite, à défaut d’être sensée. Mais les retournements de sa position sur l’assurance-maladie démontrent qu’il n’était pas avare de postures lui aussi.
 
Comme souvent, le FN suit les tendances les plus détestables de l’UMPS : Marine Le Pen, dans un pur exemple de triangulation blairiste, fait campagne pour une « France apaisée  », une campagne qui ne parle pas de la France, qui n’a pas besoin de s’apaiser, mais d’elle, de son image et de ses intérêts. Parce que son parti fait peur, les apprentis communiquants du FN parlent d’apaisement : une ficelle un peu grosse… Et son logo de campagne est une rose bleue sans épine, l’UMPS sans les épines  ? Bien sûr, la communication est nécessaire en politique, mais quand elle est aussi grossière, auto-centrée, et déconnectée de toute réalité, elle finit par en dire long sur ceux qui y ont recours…
 

Toutes ces manœuvres communicantes me semblent aussi politiciennes qu’amatrices. Extraordinairement révélatrices de politiques qui ne se soucient plus que de communication, en déconnexion complète du fond, mais aussi d’un amateurisme confondant, tant ces manœuvres sont grossières, alors que la communication réussie doit être discrète et savoir s’effacer.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 17 décembre 2016 10:25

    En sociologie et en linguistique, la communication est l’ensemble des phénomènes qui peuvent intervenir lorsqu’un individu transmet une information à un ou plusieurs autres individus à l’aide du langage articulé ou d’autres codes (ton de la voix, gestuelle, regard, respiration...). La même entité peut être alternativement émetteur ou récepteur. Il y a donc échange.

    Dans une entreprise, la communication est l’ensemble des techniques et moyens lui servant à se présenter elle-même, son activité ou ses produits et services. Les objectifs peuvent être d’améliorer son image, d’accroître sa notoriété ou d’augmenter les contacts avec des clients potentiels. C’est une action à sens unique qui mesure éventuellement son propre impact pour améliorer sa stratégie d’attaque.

    Les techniques de « management » de l’entreprise sont de plus en plus plaquées sur la vie politique des pays satellites des Etats-Unis qui ont imposé ces modèles et parlent de « gouvernance », euphémisme de management.

    Ce type de « communication » n’est pas un échange, c’est pourquoi les jeunes loups parlent plutôt de « pédagogie » que de « communication ». Ils n’ont aucunement l’intention d’être à l’écoute, mais seulement d’améliorer leur efficience pour vendre leur propre image.


    • fred.foyn 17 décembre 2016 12:56

      Un politicien (politicienne), est une personne qui se vend juste un peu plus cher qu’une prostitué, sauf que nous n’en avons pas pour notre argent (il le vole..) .


      • zygzornifle zygzornifle 17 décembre 2016 13:02

        @fred.foyn


         ne vole pas l’état ne supporte pas la concurrence ....

      • Le421 Le421 17 décembre 2016 17:41

        @fred.foyn
        Connaissez-vous un politique qui propose le « référendum révocatoire » ?
        Je suppose que non.
        Caz ne doit pas faire partie de vos connaissances...


      • zygzornifle zygzornifle 17 décembre 2016 13:01

        Gauche Halal contre LR Casher arbitré par FN jambon beurre ..... 


        • zygzornifle zygzornifle 17 décembre 2016 13:03

          je voterai pour ma machine a laver car elle propose un programme propre ....


          • baldis30 17 décembre 2016 13:39

            bonjour,

            « après avoir utilisé le 49-3 six fois Valls propose sa suppression »

            C’est merveilleux ! Si le ridicule tuait il est certain que Valls aurait droit à des obsèques intergalactiques en Univers-vision ............. à nos frais bien sûr.


            • HELIOS HELIOS 17 décembre 2016 16:03

              ... bonjour,


              Je ne me place pas dans un contexte de communication, mais, pour suivre le contenu de l’article et de ses commentaires, je préfère examiner les faits et les dires qui sont a l’image du positionnement réel d’un candidat a la représentation de la France.

              Attention, les mots ont un sens.

              L’élection a venir est celle du représentant de notre pays.
              Malgré ce que certains vont dire, on n’élit pas un gouvernement, mais un ’homme« (expression grammaticalement neutre) qui va imprimer sa marque sur notre pays.

              Il ne va ni gouverner, ni signer en bas d’une loi ou d’un règlement, il y a un exécutif pour cela et un parlement, il va s’assurer, par sa marque, de la légitimité de notre volonté de citoyens.

              Et, le fait que vous incluiez le FN dans votre discours me semble particulièrement malvenu.
              En effet, si vous écoutez les interventions publiques de Marine Le Pen, celle qui se présente devant les français, vous verrez clairement que son attitude n’est pas une attitude personnelle et d’ailleurs elle ne présente pas un programme détaillé, programme qui serait malvenu puisque c’est la représentation nationale et le gouvernement qui vont en déterminer les règles et les lois.

              Elle présente des orientations fortes, avec démarches démocratiques - au passage qui peuvent contredire ses orientations- en démontrant ainsi qu’elle a une vrai stature de président et non pas celle d’un président-premier-ministre-flanqué-de-collaborateurs.

              En cette année 2017, malgré les dogmatiques qui ne peuvent imaginer perdre un petit peu de leurs avantages indus et défendant des mots-valeurs dont le sens s’est perdu, la France va avoir l’occasion de renouer avec son histoire en élisant un vrai président.

              Pourvu que les citoyens ne se laissent pas abuser une fois de plus en ecoutant les beaux discours élaborés par les »communicants", en élisant un touche-a-tout donc incompétent partout, mais en choisissant ce vrai président qui donnera enfin au premier ministre sa vraie fonction, et au parlement (donc aux français) son rôle de support de la démocratie.



              • Le421 Le421 17 décembre 2016 17:39

                PS, LR, FN...
                Le choix est simple.
                Vous votez à droite, à droite ou bien à droite !!

                Mmmmmm’béciles !

                www.jlm2017.fr/

                Prenez le temps d’écouter autre chose.
                Et tant pis si ça fait peur aux « sans couilles » !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès