Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > PS : opération déstabilisation ?

PS : opération déstabilisation ?

Difficile de croire au hasard. C’est étrangement au moment où la hache de guerre est superficiellement enterrée au PS que sort un livre sur les conditions de l’élection controversée de Martine Aubry à la tête de la formation socialiste. « Hold-ups, arnaques et trahisons » revient 10 mois après les faits sur l’organisation supposée d’une vaste fraude destinée à barrer la route à Ségolène Royal.

Le PS est décidément un bon client pour une presse plus apte à tirer sur les ambulances que les cortèges présidentiels. Peu importe. Les auteurs Antonin André et Karim Rissouli ne font pas, malgré un titre en trompe l’œil, de révélations fracassantes.

Oui il y a de la triche au PS lors des scrutins internes. Et cela ne date pas d’aujourd’hui. Certaines fédérations, notamment celle des Bouches-du-Rhône, ont acquis depuis belle lurette une réputation sulfureuse.

L’ampleur de la fraude supposée est relative. Les journalistes avancent le chiffre de 1 000 voix. Pas un tsunami mais suffisant pour faire basculer l’élection. Ces éléments sont sans doute à la base de l’agressivité des lieutenants de Ségolène Royal, Manuel Valls en tête, et leurs menaces de saisir la justice à l’issue de la proclamation des résultats. Difficile de croire pourtant qu’au cours de cette soirée des longs couteaux des partisans de l’ex-candidate aux présidentielles ne se soient pas également livrés à quelques pratiques douteuses.

Le livre se veut à charge contre Martine Aubry. C’est le droit de ses auteurs. Encore faut-il l’assumer.

De cet épisode on peut longuement disserter. Malgré tous ses défauts le PS est l’une des rares formations politiques où même imparfait le choix de ses dirigeants reste démocratique contrairement au caporalisme ambiant de l’UMP.

Le PS n’est pas pour autant un rassemblement de boyscouts. Dans les colonnes du quotidien Le Monde, Rémi Lefebvre Professeur en sciences politiques et coauteur avec Frédéric Sawicki de La Société des socialistes (Editions du Croquant) livrait dernièrement son analyse du PS.

L’universitaire estime que le Parti socialiste est, en réalité, confronté à un processus de décomposition lente engagé bien avant le congrès de Reims. “Ce congrès a certes accentué cette évolution, en rendant le PS ingouvernable, mais tout cela vient de plus loin. C’est le résultat d’un ensemble de dérèglements intervenus avec la succession de François Mitterrand lors du congrès de Rennes de 1990, qui se sont traduits par la “désidéologisation” et la professionnalisation du Parti”.

Rémi Lefebvre relève la contradiction entre “un organisme national démobilisé, privé de leadership et de perspectives, et, un niveau local qui n’a jamais été aussi florissant.”

Le local c’est justement une formation politique marquée par la présence de professionnels et d’obligés. “La filière de recrutement n’est plus le syndicalisme ou les réseaux associatifs. Un nombre de plus en plus important de ses adhérents vivent de et pour la politique. Avec la décentralisation, on a assisté à la montée en puissance d’une haute fonction publique territoriale et de collaborateurs d’élus, membres des cabinets ou salariés des collectivités locales qui se retrouvent militants semi-professionnels. Ce système endogamique fonctionne en vase clos, dans un milieu social fermé, entre personnes liées par des intérêts professionnels et politiques qui se confondent”.

PS qui es-tu ? a-t-on envie de dire. Rémi Lefebvre apporte une réponse. “Il reste difficile de connaître la composition du PS aujourd’hui, l’âge, l’origine socioprofessionnelle de ses adhérents. La dernière enquête remonte à 1998. Ce qui ressort toutefois, c’est qu’il s’agit d’un parti vieillissant, qui compte un grand nombre de retraités et beaucoup de fonctionnaires des collectivités locales. On sait aussi que la moitié de ses membres sont des élus absorbés principalement par la gestion locale. C’est ce lien essentiel et professionnel qui les retient à l’organisation”.

Autant dire qu’il faudra beaucoup de pugnacité à Martine Aubry pour mener à bien la rénovation annoncée du vieux rosier socialiste. En attendant le sort du PS est entre les mains de Ségolène Royal. Feignant de découvrir l’ampleur de la fraude, la présidente de Poitou-Charentes menace de rallumer la guerre des roses. Une situation idéale pour remettre en cause la légitimité de la première secrétaire et son droit naturel à figurer parmi les prétendants pour 2012.


Moyenne des avis sur cet article :  3.06/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • geo63 9 septembre 2009 11:16

    Une analyse sereine que je partage. Merci.


    • jps jps 9 septembre 2009 14:46

      une analyse inexacte, tendancieuse qui tente de légitimer Aubry. je préfère la bréve d’agora vox qui y voit DSK derriere cette tricherie. Celui qui est coutumier des manipulations, exemples les « cassettes » .

      DSK avait dit « en 2004, lors d’une interview sur France-Inter : » Je considère que tout juif de la diaspora et de France doit apporter son aide en Israël. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est important que les juifs prennent des responsabilités politiques. En somme, dans mes fonctions et dans ma vie de tous les jours, à travers l’ensemble de mes actions, j’essaie d’apporter ma modeste pierre à la construction d’Israël " (Cité in Encyclopédie politique française, Tome 2, Facta éd., 2005)

      Veut on un President qui oeuvre pour Israel ou pour la France ?


    • Furax Furax 9 septembre 2009 18:16

      DSK, Fabius, Cambadélis, Aubry, etc. un nouveau courant est né au PS. Les GABONAIS


    • Odal GOLD Odal GOLD 9 septembre 2009 22:11

      @ jps a écrit : "une analyse inexacte, tendancieuse qui tente de légitimer Aubry. je préfère la bréve d’agora vox qui y voit DSK derriere cette tricherie."

      Tout à fait d’accord. Sur cette brève d’Agoravox, il y a un tas de liens très intéressants sur la triche organisée des caciques contre Ségolène (des milliers de voix)

      >>> http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/segolene-royal-la-cruche-qui-a-61290


    • buliwyf 9 septembre 2009 11:48

      Un groupement amené à assumer de nombreux mandats électoraux (dont peut être un jour la présidence de la république), dirigé par des voleurs de voix, des violeurs de la démocratie, ça te parait normal ??? Tu te demandes juste si ce n’est pas une manœuvre politicienne ???

      Tu te crois sous Staline ou sous Ahmadinejad  ? Mais redescends sur terre, on est dans un pays démocratique où TOUTES les magouilles sont graves, surtout de la part de ceux qui devraient montrer l’exemple.

      Je rêve ! Il doit y avoir une enquête, et si les faits sont avérés, il FAUT démissionner Aubry et ses sbires et les poursuivre !!

      Et si par hasard l’UMP avait effectivement télécommandé ses révélations (ce que j’ai du mal à croire) ça ne change rien à la gravité de la faute supposée. C’est du pain bénit pour eux une bande de couillons pareils.


      • linus20024 linus20024 9 septembre 2009 11:53

        Opération déstabilisation...
        Ben voyons, Ségolène Royal s’est fait voler sa victoire mais après tout, la fraude n’est que « relative », n’est ce pas. Donc ça n’est pas bien grave selon vous. Ca sera toujours moins pire qu’à l’UMP.
        Désolé, personnellement, je ne marche pas. Ce parti me dégoûte. Que le bouquin sorte aujourd’hui ne change rien.
        C’est un secret de polichinelle que les caciques du PS ont voulu carboniser Royal en truquant les résultats, notamment dans les fédérations du Nord.
        Une fraude même relative reste une fraude.



        • herve33 9 septembre 2009 14:10

          Le PS n’a pas besoin de l’UMP , il se déstabilisent lui -même . Tant que les éléphants ne seront pas mort ou en retraite , et que ce parti avoue ses erreurs , comme le soutien à l’économie libérale et à cette Europe antidémocratique qu’est devenue la commission européenne .


        • Philou017 Philou017 9 septembre 2009 20:02

          « Une fraude même relative reste une fraude. »

          Pas si relative que cela :

          http://www.jean-luc-melenchon.fr/?p=710


        • paul muadhib 9 septembre 2009 12:36

          Ps coupable de haute trahison devant ses électeurs, devrait au moins , avoir l’honnêteté de la fermer , car de toutes façons que disent ils ?? rien rien rien rien !!!
          ils continuent a travailler pour les libéraux, c’est infecte..point barre..dissolution.... !!!


          • Laurent 9 septembre 2009 13:13

            « Tricher au jeu sans gagner est d’un sot.. »
            [Voltaire]


          • Laurent 9 septembre 2009 13:42

            « Il ne suffit pas de fuir, il faut fuir dans le bon sens. »
            [Charles-Ferdinand Ramuz]


          • Gorg Gorg 9 septembre 2009 13:44

            Comme c’est curieux, dès qu’il y a un léger mieux au PS, il se trouve toujours un évènement pour rallumer les rancoeurs et les querelles. Qui se cache dans l’ombre et tire les ficelles ? A quel parti politique appartiennent les instigateurs ? Qui servent-t-ils et à qui tout cela peut bien bénéficier ? Pas à la France et aux Français en tout cas. Toujours des contre-feux pour ne pas parler des vrais problèmes. Mais CDG l’avait dit, les Français sont des veaux………….
             Ségolène, la meilleure alliée de Nicolas...


            • herve33 9 septembre 2009 14:06

              @gorg

              Ségolène, la meilleure alliée de Nicolas...

              Entièrement d’accord , ce sont les deux candidats du vide dixit Emmanuel Todd .


            • Georges Yang 9 septembre 2009 14:34

              Peu importe la manipulation de l’élection de Martine Aubry , si elle a eu lieu ou non. L’important est d’avoir des candidats politiquement sérieux et dignes de représenter la France et de la gouverner. Cela quelquesoit ses opinions politiques. Aubry, DSK, Villepin, Bayrou, Dupont Aignan et même Melanchon et quelques autres le sont. A chacun de choisir selon sa sensibilité politique.
              Sarkozy, Royal, De Villiers, Besancenot et Duflot (et tous les écolos), Valls ne sont que des histrions d’émissions télé.


              • buliwyf 9 septembre 2009 15:48

                « des candidats politiquement sérieux et dignes de représenter la France »
                « Aubry (...) et quelques autres le sont »

                Bravo pour le second degré ! Aubry est digne de représenter une république bananière !

                Maintenant, dès qu’elle prononcera les mots « honnêteté », « démocratie », « probité » ou « intégrité » elle nous fera mourir de rire !

                J’ai honte de ce qu’est devenu le parti socialiste. C’est comme dans Matrice : on a envie de croire au sauveur légendaire...


              • Furax Furax 9 septembre 2009 18:18

                Vive les Gabonais !


              • Furax Furax 9 septembre 2009 18:20

                à monsieur Yang

                VIVE LES GABONAIS !
                reprenez en choeur !


              • Céphale Céphale 9 septembre 2009 14:35

                Non seulement les leaders du PS se déchirent, mais on voit aussi des journalistes de bas étage, poussés sans doute par la droite, qui se plaisent à envenimer le débat.


                • LE CHAT LE CHAT 9 septembre 2009 15:37

                  le PS aujoud’hui , c’est l’Afghanistan , fraudes electorales , luttes de clans , chefs tribaux ....


                  • Philou017 Philou017 9 septembre 2009 17:14

                    L’UMP, c’est le Kommintern : Intimidation, propagande, manipulation, controle des médias, populisme cynique, mépris du peuple, discours populiste devant et soutien sans failles aux puissants par derriere, belles phrases par devant, sales arrangements par derriere.

                    Si la démocratie n’est plus qu’une apparence au PS, elle n’a jamais réellement existé à l’UMP et ses prédécesseurs.

                    C’est toujours le chef qui décide des nominations au parti. C’est plus simple, ca évite d’avoir à truander des votes.


                  • Philou017 Philou017 9 septembre 2009 17:06

                    "De cet épisode on peut longuement disserter. Malgré tous ses défauts le PS est l’une des rares formations politiques où même imparfait le choix de ses dirigeants reste démocratique contrairement au caporalisme ambiant de l’UMP."

                    Quelle rigolade. Ce n’est pas parce que la démocratie n’existe pas à l’UMP qu’il faudrait se satisfaire d’un ersatz au PS.

                    la tricherie généralisée est confirmée par JL Mélenchon :

                    Melenchon-raconte-a-son-tour-les-grosses-tricheries-au-Parti-socialiste

                    Et sur son blog (extrait) :

                    Beaucoup doivent se demander comment on peut avoir vécu cela et l’avoir supporté. Précisément je ne l’ai jamais supporté. Ni mes amis. A chaque congrès ce furent les même cris et hurlements. Mais personne n’écoute. Personne ne le croit. On passe donc juste pour un mauvais perdant. La triche devient ensuite un système généralisé. Puis le système des alliances changeantes d’un congrès à l’autre verrouille le système. Donc, tout le monde « tient » tout le monde, et c’est la loi du silence. Pour ma part je repartais l’estomac noué de ces séances où le travail des militants sur des milliers de kilomètres de déplacements d’une section ou fédération à l’autre pour les « débats avant les votes » sont annulés par quelques tricheurs dans un bureau. On se sent inutile. La bataille paraît vaine. On se dit qu’on sert juste de caution à un système fondamentalement inchangeable. Mais je dois à la vérité de dire que les choses ne prirent cette tournure d’organisation d’un système généralisé que sous les mandats François Hollande, alors que, jusque là, tous nous pensions qu’il s’agissait d’un folklore détestable concentré dans quelques fédérations de notables comme Georges Frèche et surtout Robert Navarro l’inamovible premier secrétaire fédéral de l’Hérault, par exemple. Cela ne veut pas dire que ce soit Hollande qui ait organisé ou même permis tout cela car je n’en ai ni preuve ni intuition. Selon moi, cependant, il est bien certain qu’il ne pouvait rien ignorer de tout cela après ce que je viens de rappeler sur sa première élection interne.

                    http://www.jean-luc-melenchon.fr/?p=710

                    Ce parti est décidément au-dessous de tout.

                    Quand à Ségolene Royal, elle ferait mieux d’éviter de jouer la cruche, car elle ne pouvait pas ne pas être au parfum de ces pitoyables tricheries, et en a certainement bénéficié dans le passé.

                    On comprend mieux comment le PS a pu devenir le suppôt du libéralisme et de la dérégulation : un parti de tartuffes, d’hypocrites, de tricheurs.

                    Il est temps que ce parti destructeur des idées de gauche s’écroule. Il est d’ailleurs composé à moitié d’élus, ce qui veut tout dire.

                    • Leviathan Leviathan 10 septembre 2009 09:05

                      Faut-il y voir un coup pourri du club « Le siècle » ?...Celà ne m’étonnerait même pas...
                      http://www.dailymotion.com/group/lesiecle

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

PS


Palmarès