Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > PS, PCF... Mairie de Montpellier. Dur, dur de communiquer sur la com’ (...)

PS, PCF... Mairie de Montpellier. Dur, dur de communiquer sur la com’ !

par Antoine (Montpellier)

Montpellier, champion de France des dépenses de com' ! (Rue 89 - 6 janvier 2013)

Combien votre ville dépense-t-elle pour sa com’ et ses élus ?

Promo de la politique municipale, fêtes et cérémonies, frais de mission... Rue89 a dressé la carte des budgets com’ des grandes villes. Alertez vos élus sur Twitter et Facebook.

 

 

 06+01+13+MTP+Budget+com%27+n%C2%B01+2.bm06+01+13+MTP+Budget+com%27+n%C2%B01+3.bm

 
L'article de Rue 89

Alors, bien sûr, Le Figaro avait, déjà à la mi-décembre, mis son gros grain de sel (et Montpellier journal avait relayé en posant sa propre pincée de poivre) ... 

 

07+01+13+Mandroux+d%C3%A9pensi%C3%A8re.b

 Avec un zoom, voilà Montpellier qui brille de ses mille feux dépensiers

 07+01+13+Mandroux+d%C3%A9pensi%C3%A8re+5

07+01+13+Mandroux+d%C3%A9pensi%C3%A8re+6

 
L'article Grandes villes : les maires soignent leur image

Quelques remarques

Au NPA 34 nous ne partageons pas, bien entendu, l'idéologie autoproclamée "antigaspi" des élus de droite et des contempteurs du tout aussi supposé "matraquage fiscal" qui travaille en souterrain bien des enquêtes et conclut à la nécessité d'équilibrer les comptes et de tailler sans plus dans les dépenses. "Sans plus" mais avec la conséquence "en moins" bien connue de ces couplets convenus de la pensée libérale et social-libérale, que ce sont les dépenses salariales, publiques et sociales qui doivent faire les frais de ces appels à traquer le gaspillage. 

Or le gaspillage ne prend du sens que par rapport aux priorités politiques que l'on se donne : l'argent d'une imposition locale, que nous concevons, sans faux-fuyant, comme une pièce maîtresse d'une authentique politique publique reposant elle-même sur une radicale refonte de la fiscalité, à établir au niveau national, pour mettre à...forte contribution les plus riches, doit être mobilisé en faveur des plus démunis, des salariés, des retraités, des jeunes ; en faveur de certaines zones à décréter prioritaires autrement que sur la base des scandaleuses ZSP du gouvernement ; en faveur enfin de mesures comme la gratuité des transports publics. Dans cette optique-là, et seulement dans cette optique-là, on peut à bon droit trouver inadmissible qu'une ville comme Montpellier, particulièrement déficitaire en mesures sociales alors qu'on y compte 27 % de pauvres, caracole en tête d'un hit parade des villes de France pour des dépenses de com' à raison de 316 864€ pour 10 000 habitants ou pour des frais de mission d'un montant de 1884 € accordés par élu alors que l'élu marseillais ou parisien ne perçoit respectivement que 875€ et 870€ ! Le tout est à rapporter aux dépenses somptuaires, aux indécentes dépenses de prestige, que nous avons toujours contestées, comme celles du bâtiment de la nouvelle mairie ! Sans parler de l'opacité qui caractérise, bien dans la tradition frêchiste, le fonctionnement de la démocratie "socialiste" montpelliéraine !

Montpellier journal a rapporté qu'Hélène Mandroux avait vivement contesté les chiffres de dépenses avancés par Le Figaro mais a noté que la ligne de défense de la maire revenait à "comparer des choux et des carottes" puisqu'elle finissait par revendiquer que Montpellier soit classé, pour la com', sur la base d'une fourchette restreinte de dépenses (celles de la seule direction de communication de la mairie) alors que les autres villes évaluées resteraient classées sur la base de la fourchette large initiale, celle des dépenses générales de la collectivité se rattachant à la communication ! Avec ce curieux classement à deux barèmes Montpellier passerait de la 1ère place à la 11e mais se retrouverait 1èr d'un autre classement : celui de l'argumentaire politique le plus farfelu et de l'esbroufe politicienne la plus ébouriffante !

Si les enjeux n'étaient pas aussi sérieux on sourirait au paradoxe que ce soit une socialiste social-libérale qui cède à des libéralités dépensières peu conformes avec les envolées austéritaires et budgétairement rigoristes de ses mentors de l'Elysée et de Matignon ! Mais on n'oubliera pas que chez ces gens-là, bien engoncés dans les logiques dominantes, il y a loin de la coupe aux lèvres, des discours aux pratiques et que le libéralisme, qu'on le décline social ou pas, est in fine un culte de l'intérêt individuel, voire personnel d'où, sauf exception, sont bannies l'austérité et la rigueur pour soi (voir le caricatural Cahuzac !)...

Nous aurons enfin une pensée émue, au sortir de cette évocation des dérives dépensières de la mairie de Montpellier, pour les camarades élus communistes, ces éminents représentants du Front de gauche qui pratiquent une indéfectible solidarité de gestion avec Hélène Mandroux et son parti. L'émotion qui nous gagne tient à l'intuition que nous avons que leur situation s'avère de plus en plus inconfortable, tiraillés qu'ils doivent être entre, d'une part, leurs fortes proclamations frontdegauchères sur le financement de la justice sociale, sur la transparence citoyenne des assemblées délibératives, etc., sur le refus des gestions opaques et, d'autre part, l'amer sentiment que les couleuvres politiques sont décidément toujours plus surdimensionnées ! Au fait, ont-ils émargé aux défraiements de mission à 1884€ ?

Quant à nos camarades anticapitalistes du Front de gauche, en particulier, vu la nature municipale de la question, l'élu de GA et l'élue de la Fase, ont-ils été amenés à aborder en interne de leur coalition ces écarts par rapport au socle d'accord sur "L'humain d'abord", l'invitation faite au peuple à prendre le pouvoir et donc à contrôler les élus ? "En interne", disons-nous, car, pour ce qui est des débats publics avec leur partenaires d'alliance que ces anticapitalistes annonçaient porter sans tergiversation politicienne, les citoyens sont sur leur faim : et donc, pour inaugurer avec un certain panache la nouvelle année, pourquoi ne commenceraient-ils pas par mettre sur la table publique une question du type "comment le Front de gauche 34 peut-il s'emparer du dérapage des dépenses de com' à la mairie de Montpellier pour initier la construction de l'alternative citoyenne au social-libéralisme" ? Avec l'espoir (fou) que, geste spectaculaire à l'appui, Michel Passet (le grand chef départemental du PCF) franchisse enfin le Rubicon de l'adéquation des paroles avec les actes au grand dam de son actuel allié du Modem, Marc Dufour (1) ! 

(1) La fascinante journée d'un élu communiste de Montpellier 

Le matin, une bonne mise en jambe pour l'unité de gestion avec les socialistes de la mairie (M Passet à la droite de Madame le maire)...

18_03_12_Passet.jpg

 ...l'après midi un fort moment d'unité antilibérale et radicale avec les camarades du Front de gauche (M Passet à la droite de R Revol du PG et de D Hermet de GA)...

A lire aussi

Conseil municipal de Montpellier. Une orientation budgétaire à rejeter 

 "Le capitalisme est en crise certes mais nous avons à le gérer à Montpellier"

19+12+12+NPA+34+Conf+presse+021.jpg

 Le conseil municipal de lundi avait à son ordre du jour le budget 2013 : débattu lors de cette séance il sera soumis au vote au prochain conseil municipal (février). Un budget c'est, nous le savons, plus que les chiffres qu'il aligne : il donne le la de la politique générale qui est suivie et des priorités que l'équipe municipale majoritaire se donne. Politique générale et priorités avec lesquelles le NPA 34 se déclare en opposition totale.

 A lire ici

Montpellier. Le NPA 34, ses accords et ses désaccords sur la critique de la politique municipale

Nos dossiers Front de Gauche, Front de gauche 34, Montpellier, NPA 34, PS, Europe Écologie Les Verts, Région Languedoc Roussillon, Vie politique locale

...................................

Mairie de Montpellier. Dur, dur de communiquer sur la com' !

www.npa34.org


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • spartacus spartacus 9 janvier 2013 10:51

    Appeler la maire de Montpelier une « social-libérale » une personnes qui a laisser ériger des statues d’autocrates communistes, les pire tyrans de la terre.

    Fallait oser !

    Mao et ses camps de redressement 50 millions de morts méritait une statue.
    Lénine et ses goulag, 20 millions de morts méritait aussi une statue.

    Qu’est ce qu’on aimerait avoir la mentalité coco-rigolos Socialiste, communiste ou NPA.
    -La générosité avec l’argent des autres.
    -L’offre de gratuité pour tous sans la contrainte de la responsabilité d’un budget.
    -Qu’est de qu’on aimerait pouvoir reprocher aux autres le libéralisme, sans jamais se reprocher son amour de Mao et Staline.
    -Qu’est ce qu’on aimerait se reposer sur le marxisme en niant les 100 millions de morts de la lutte des classes.
    -Qu’est ce qu’on aimerait dire que Chavez est un démocrate et oublier qu’il a assassiné en tentant 2 fois des putchs contre un président élu.

    • Txotxock Txotxock 9 janvier 2013 12:13

      Ce gros lot de bétises vous était offert par la maison Spartacus. Spartacus, rien au dessus ! Les montpellierains comprendront.


    • Txotxock Txotxock 9 janvier 2013 12:21

      Bon, pour les autres, c’est.


    • Gauche Normale Gauche Normale 9 janvier 2013 13:23

      Le Venezuela est une démocratie, contrairement à toutes les dictatures d’Afrique et d’Asie soutenues par l’Europe et les USA. Mais comme le Venezuela commet l’impolitesse d’utiliser l’argent de son pétrole pour réduire sa pauvreté, cela fâche les pro-impérialistes.



    • spartacus spartacus 9 janvier 2013 15:12

      Tiens il semble que aujourd’hui le soit disant « démocrate Chavez » le 10 janvier ne va pas respecter la constitution.



      Pour le cocos ignorant du passé « démocrate qui nous jouent le »Chavez démocrate" :

      Le 4 février 1992 Hugo Chávez, tente un coup d’État contre le président Carlos Andrés Pérez.
      72 morts dont 50 civils inocents.
      Incarcéré il ré-édite de sa prison un nouveau coup d’état contre le président élu, le 27 novembre 1992. Echec à nouveuq qui verra la mort de 160 civils innocents.


    • Gauche Normale Gauche Normale 9 janvier 2013 18:26

      On n’a jamais vu un dictateur laisser à sa population le droit de se réunir pour contester/rédiger une loi, pour révoquer ses élus ou pour modifier la Constitution. Et, contrairement à la prétendue instauration du référendum d’initiative populaire de 2008 décidée sans référendum par Sarkozy et jamais mise en place, ceci n’est pas une farce au Venezuela : il y a déjà eu 2 référendums révocatoires organisés contre Chavez. Aussi, l’opposition est bien représentée à l’Assemblée où elle occupe 40% des sièges et elle contrôle 70% des médias. Spartacus, dommage que vous n’ayez rien à redire à propos des coups d’État au Chili, en Argentine et au Brésil des années 60-70 qui eux ont abouti à des dictatures. Vous avez l’air de vous y connaître en « mort de citoyens innocents ». Peut-être que pour vous il y a des dictatures mieux que d’autres...


    • antoine (Montpellier) antoine (Montpellier) 9 janvier 2013 18:51

      Spartacus n’est pas sérieux. Il « lâche » tout ce qui traîne comme propagande à vous faire pâlir le plus stalinien des staliniens !

      On se contentera de renvoyer le lecteur à ces éléments :

      Communisme, les falsifications d’un « livre noir »

      Le NPA 34 a dénoncé les dépenses statuaires de Frêche et donc « la générosité avec l’argent des autres » : Les frêchistes statufient l’histoire...tentons de la démystifier...

      Pour répondre sur le Venezuela (voir commentaire du bonhomme ci-dessous) :

      En février 1989 le gouvernement élu, comme dit joliment notre donneur de leçons, a fait massacrer entre 300 et 3000 personnes qui, irresponsables, refusaient les mesures...libérales qui les affamaient. Cet évènement a été un tournant dans la décision de Chavez de ...passer à l’action contre un tel démocrate au fusil mitrailleur bien entretenu. Voir Caracazo

      Replacé dans cet enchaînement politique, les 2 coups d’Etat de Chavez comme d’ailleurs la nature démocratique du président qu’ils visaient prennent bien entendu un tout autre sens que celui, manipulateur, de notre risible et quelque peu frivole interlocuteur.


    • HugoS HugoS 9 janvier 2013 21:56

      @Spartacus :
      Les libéralistes peuvent faire des scores pas mal eux non plus.
      Rappelons en Iran en 1953, Mohammed Mosaddeq, un premier ministe élu démocratiquement , rendu populaire pour avoir nationalisé les puits de pétroles et les rendre au peuple Iranien, déstitué par l’Opération Ajax du Gouvernement Américain.
      Pour y mettre à la place Mohammad Reza Pahlavi, un homme tellement bien qu’il torturait ses opposants et fit abattre 15 000 d’entre eux en trois jours de Juin 1963.
      Le totalitarisme n’est pas l’exclusivité du Communisme.
      L’ignorer, c’est se jeter la tête la première dans un abattoir.


    • alinea Alinea 9 janvier 2013 12:00

      Le fantôme de Frêche rode toujours ! Montpellier : ville mégalomane !! ( je n’y mets plus les pieds !!!)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès