Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Quand Bruno Le Maire prophétisait le sursaut obamesque de l’Amérique

Quand Bruno Le Maire prophétisait le sursaut obamesque de l’Amérique

Dans son livre Le Ministre, paru en 2004, Bruno Le Maire décrit le quotidien de Dominique de Villepin au Quai d’Orsay. L’actualité est alors toujours placée sous le signe des retombées du 11 septembre 2001, dans lesquelles s’inscrivent les bruits d’une guerre en Irak que l’administration Bush s’efforce de rendre inévitable, mensonges diplomatiques à l’appui. Du sein de ce chaos diplomatique apparent, Bruno Le Maire prédit un sursaut démocratique qui ressemble fort à ce qui se déroula sous nos yeux lors des élections présidentielles américaines de 2008.

Dès l’introduction de son livre, Bruno Le Maire analyse sans détour la responsabilité des Etats-Unis dans la crise diplomatique qui secoue alors la planète. Loin de réduire celle-ci à l’arrogance souvent citée de la première puissance militaire mondiale, c’est à d’autres défauts nettement moins photogéniques qu’il en impute l’origine :

« L’Amérique n’a pas péché par orgueil. L’orgueil est au contraire l’une de ses qualités principales, qui l’amène à construire haut, à frapper fort, à parler clair, à jouer loin. L’Amérique a péché par légèreté et négligence. Abuser pendant des mois les membres du Conseil de sécurité, suivre des méthodes aveugles pour démocratiser une région entière, parmi les plus complexes du monde, humilier ses alliés, humilier ses ennemis, croire dans la seule vertu de la force pour convertir les esprits : légèreté, négligence. Avec au bout un gâchis immense, qui laisse dans la bouche un goût de cendres. [...] La fierté : c’est ce que l’Amérique de Bush a oublié de rendre au monde. » (Grasset, p. 13)

Si la suite du livre s’attache plus à décrire le cheminement diplomatique du ministre dont il est alors le conseiller - notamment en ce qui concerne ses rapports tendus avec Colin Powell, secrétaire d’Etat -, Bruno Le Maire revient abondamment dans sa postface sur les fautes commises par l’administration Bush. Loin de lui trouver des circonstances atténuantes, c’est au manque de professionnalisme, de claivoyance, et même aux carences morales de l’exécutif américain qu’il s’en prend, non sans courage si l’on considère que ce dernier est toujours en place, sur le point d’être réélu :

« J’ai parlé de légèreté au début de ce livre. Il faudrait dire aussi : incompétence. L’administration américaine n’a pas réussi à constituer de dossier à charges crédible contre l’Iraq, alors sciemment, sur la base d’informations qu’elle connaissait, qu’elle était parfois la seule à connaître, elle a fabriqué un dossier, je ne dirais pas de toutes pièces, mais avec une bonne dose de mauvaise foi et de cynisme. Elle a cru pouvoir affirmer que le régime de Saddam Hussein était lié au terrorisme, parce que le terrorisme était l’ennemi à abattre, alors qu’aujourd’hui le terrorisme prospère sur les ruines d’un régime qui lui avait toujours été indifférent. » (Grasset, p. 260)

Pour autant, la sévérité de son regard sur l’administration Bush ne contamine pas l’estime qu’il porte aux Etats-Unis en tant que nation. Et lorsque vient le moment de conclure son analyse, c’est un message d’espoir étrangement prophétique que délivre Bruno Le Maire, dont la réalisation serait synonyme d’un séisme planétaire alors insoupçonnable :

« Nous pouvons avoir confiance : ce pays ne laisse jamais rien ni personne impuni, y compris lui-même. Il traque les fautes avec une méticulosité dont aucun autre pays n’offre l’exemple, parce qu’il croit dans l’existence de ce qu’il appelle le mal. […] Des fissures de plus en plus grandes courent le long des bâtiments de Washington et dans les consciences américaines. Les rouages de la démocratie se remettent en route. Ils accompliront le travail qu’ils ont toujours accompli depuis le premier jour de l’indépendance. » (Grasset, p. 265)

Près de cinq ans plus tard en effet, le 20 janvier 2009, Barack Hussein Obama, né d’un père kenyan et d’une mère américaine, prononçait son discours d’investiture à la Présidence des Etats-Unis d’Amérique. Et les mots qui ébranlèrent ce jour-là les "bâtiments de Washington" semblaient répondre mot pour mot aux attentes de Bruno Le Maire :

"Nous savons que notre héritage multiple est une force, pas une faiblesse. Nous sommes un pays de chrétiens et de musulmans, de juifs et d’hindous, et d’athées. Nous avons été formés par chaque langue et civilisation, venues de tous les coins de la Terre. Et parce que nous avons goûté à l’amertume d’une guerre de Sécession et de la ségrégation [raciale], et émergé de ce chapitre plus forts et plus unis, nous ne pouvons pas nous empêcher de croire que les vieilles haines vont un jour disparaître, que les frontières tribales vont se dissoudre, que pendant que le monde devient plus petit, notre humanité commune doit se révéler, et que les Etats-Unis doivent jouer leur rôle en donnant l’élan d’une nouvelle ère de paix."

Yes we can.

http://lapolitiqueetmoi.hautetfort.com/


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 12 août 2009 11:14

    Et allez ... un troisième texte en une semaine, tout à la gloire de Bruno Lemaire, sans doute directement issu de son attaché de presse...
    Pas sur que ce soit une bonne idée, ce matraquage ... Mais calculé, surement.

    Pour ma part, ce monsieur, plus j’entends parler de lui, plus j’ai envie de lui mettre des baffes.


    • La Politique et moi La Politique et moi 12 août 2009 11:35

      « sans doute directement issu de son attaché de presse »

      Ben voyons. Et la marmotte...

      Un attaché de presse est censé communiquer sur l’action immédiate d’une personnalité, pas sur ses écrits datant d’une moitié de décennie.


    • ZEN ZEN 12 août 2009 12:16

      Dans quel monde vit ce Lemaire ?
      On prend les mêmes et on recommence...
      Grâce aux lobbies de WSt et de l’armement


      • Alpo47 Alpo47 12 août 2009 12:34

        Attaché de presse, conseiller en communication ou militant tout dévoué, le résultat est le même : contre-productif.
        Si le « grand-homme » est réellement pétrit de qualités, on finira bien par s’en rendre compte tout seuls, sinon c’est de la com, rapidement indigeste.

        Il serait intéressant de faire un tour d’horizon, pour constater dans combien de médias ou blogs, ce genre de texte est en train de fleurir, ces dernières semaines ?

        On lui casse sa campagne de communication, à BL ?


        • franck2010 12 août 2009 12:45

          C’est qui Bruno Lemaire ... ?


          • petit cardinal petit cardinal 12 août 2009 14:59

            Ouh la la !

            Je prenais Bruno Lemaire pour un bon technicien, je me rend dorénavant compte que de surcroit, il s’agit d’un visionnnaire.

            Nous avions déjà au gouvernement nombre de people, nous voici donc doté d’une véritable Madame Irma.
            Diantre le titre annonce la couleur, pour un peu nous pourrions lire entre les lignes que Bruno Le maire avait annoncé la victoire d’Obama depuis fort longtemps.

            Je m’empresse donc de lire le billet et arrive le moment tant attendu la lecture de la prose de l’actuel ministre de l’Agriculture et la comparaison avec le discours d’Obama.

            Pfuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiit

            C’est le bruit qui s’ets produit dans mon petit cerveau, peut-être pas assez visionnaire.

            Parceque soyons clair, je pense qu’en prenant l’intégrale des discours de poutine, de benoît XVI, voir de Sarkozy, nous devrions bien réussir à trouver des similitudes avec l’extrait du livre de Bruno Lemaire.

            Bon ce qui est dommage c’est que le grand visionnaire n’avait pas prévu sa bourde de l’autre jour dans le parisien qui faillit bien lui coûter son maroquin.

            Une pannne de connexion dans la boule de cristal ? Allez savoir.


            • La Politique et moi La Politique et moi 12 août 2009 15:29

              Au-delà du plaisir de la caricature, je pense que sur le fond le parallèle entre les propos de Le Maire - datant, je le rappelle, d’avant la 2nde élection de Bush - et ceux d’Obama n’est pas dénué de sens.

              Nombreux étaient en effet les observateurs autorisés qui dès 2003 voyaient partout la décadence irrémédiable des Etats-Unis, un pays de conservateurs narcissiques et cyniques, incapables de dépasser du regard le Mac Do du coin et de s’intéresser à autre chose qu’à leur nombril certes profond.

              Même avant les élections de 2008, il y a moins d’un an, personne parmi les journalistes politiques spécialisés ne pariait sur Obama, justement parce qu’il tenait un discours trop ouvert, trop « européen ». Et jusqu’à quelques jours du vote, nous étions nombreux à penser que l’Amérique profonde voterait Mac Cain, parce qu’il correspondait plus à l’image qu’elle avait donné d’elle-même durant la dernière décennie.

              Puis Obama a été élu, et il a recentré son discours diplomatique sur ce qui fut la raison d’être de l’indépendance américaine de 1776, dont la déclaration avait inspiré celle française des droits de l’homme en 1789. En ceci, il a rectifié le tir dans le sens de ce que prévoyait Bruno Le Maire - et non dans le sens d’un durcissement pro-occidental, comme le craignaient beaucoup.

              Bruno Le Maire n’est donc pas un voyant extra-lucide : il a juste, à mon sens, une approche éclairée des enjeux diplomatiques, qui plus est avant beaucoup de ses confrères. D’où mon titre.


            • franck2010 12 août 2009 17:12

              Ce pays ne laisse personne impuni :

              Le Chiffre 2,4 millions
              D’Américains en prison

              Un adulte sur 131 était en prison au 30 juin 2008 aux Etats-Unis, en hausse par rapport à 2007, dont un Noir sur 21 vivant dans le pays, selon les dernières statistiques gouvernementales. Les prisons abritent près de 2,4 millions de personnes pour une population totale de 306 millions. Et 349 femmes noires sur 100 000 sont emprisonnées, contre 147 Hispaniques et 93 Blanches. (AFP)


              On ne parle pas des milliers de traders qu’Obama va traîner en justice *


            • etiennegabriel 12 août 2009 17:27

              Que ce soit par admiration sincère ou par mercenariat, vous devriez interrompre vos flagorneries concernant Monsieur Le Maire. C’est lassant, creux et ça pourrait laisser penser qu’il a un absolu besoin de cire-pompes.
              « A bon vin point d’enseigne » .
              Vous avez déjà vu une publicité por Château Margaux ? Par contre pour les eaux minérales on en voit beaucoup.
              Pourquoi ? Parce que l’eau minérale n’apporte pas grand chose par rapport à château la pompe ; alors que Château Margaux c’est autrement meilleur que Kiravi ou la villageoise ou autre Cellier des Dauphins, qui eux recoururent à la publicité.
              Plus les qualités intrinsèques sont reconnues moins il y a besoin de les clamer.
              Entendites-vous jamais quelqu’un expliquer qu’un étron offense les yeux autant que le nez ?
              Si le Monsieur dont vous parlez a quelque qualité, les gens s’en apercevront bien. Si vous leur rabachez ils se douteront qu’il y a anguille sous roche.
              Ma diatribe est bien lourde, intentionnellement !


              • La Politique et moi La Politique et moi 12 août 2009 18:29

                « Vous avez déjà vu une publicité por Château Margaux ? »

                Non, par contre les guides vinicoles et viticoles pullulent, ainsi que les revues spécialisées. Car c’est là où vous vous trompez : je ne fais pas de publicité. Je fais part au quotidien des réflexions que mes lectures m’inspirent, et le fait que certains personnages m’intéressent plus que d’autres ne signifie pas que je meure d’envie d’être rejoint dans mon enthousiasme par la terre entière.

                Donc si mes billets ne vous intéressent pas, ne croyez pas que je vous en voudrai de passer votre chemin. Par contre je garderai intacte ma liberté de réflexion et mes opinions personnelles, qui si elles s’éprouvent au gré des échanges n’entendent pas se laisser intimider par des procès d’intention prosélyte à chaque publication.


              • Alpo47 Alpo47 12 août 2009 20:26

                Un article pro BL ... bon.
                Deux articles dans la même semaine.... Tiens, tiens ...
                Trois articles en 8 jours, toujours dithyrambiques sur le même BL.... CAMPAGNE ORCHESTREE.

                Je soutiens, moi, qu’AUCUN POLITICIEN INTEGRE, ne peut, ACTUELLEMENT accéder aux dernières marches du pouvoir. Il est forcément compromis, notamment avec les lobbys qui tirent les ficelles.


                • Mancioday 12 août 2009 23:22

                  C’est bien de critiquer en permanence les articles des autres mais avez-vous déjà publié un billet sur Agora ?

                  Bruno Le Maire bat l’actualité en ce moment, c’est donc normal que des articles à son sujet voient le jour...

                  Vous êtes tellement obnubilés par vos théories complotistes sur Agora.... Il faut vraiment arrêter la paranoïa...


                • Alpo47 Alpo47 13 août 2009 07:33

                  Tiens, « l’Union Sacrée » des rédacteurs de Bruno Lemaire ...
                  Où étiez vous passé ? dans le bureau d’à côté ? Vous en avez mis du temps pour soutenir votre collègue...

                  Oserais je dire, jeunes gens, que vous frôlez le ridicule et le grotesque ?

                  Ca me rappelle, un jour où j’ai eu la surprise en passant sur les Champs Elysées, d’entendre des hurlements « Patriiiiiccclllll, Patrrrrrrriiiiiiiiiiiiiiiiiicccccckkkkk..... ». C’étaient des ados, hystériques qui venaient de voir Patrick Bruel entrer dans un restaurant.

                  Sinon, que votre hystérie à vous, est, sans nul doute, commandée.

                  Allez ... un autre article sur BL...
                  Nous sommes un certains nombre à l’attendre avec impatience...


                  • tylhdar tylhdar 13 août 2009 10:30

                    Article de propagande.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès