Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Quand Fillon et Copé se battent pour porter la culotte bleue marine, (...)

Quand Fillon et Copé se battent pour porter la culotte bleue marine, c’est toute la Ve République qui s’exhibe

On le savait, A gauche pour de vrai !, comme ailleurs : la droite s’oppose au mariage entre personnes du même genre. Et ce Week-End, en particulier ce dimanche, les deux prétendants à l’Union pour un Mouvement bien plus Populiste que populaire l’ont démontré. Pourtant tout les pousse à vivre ensemble, vraiment tout.

Ils ont le même projet économique et social. Choc de compétitivité, baisse de l’impôt direct et progressif au profit d’un impôt indirect et proportionnel via l’augmentation de la TVA, marché du travail livré au bon vouloir du Medef, privatisation de la totalité des services publics, privatisation du système de retraite initiée par François dès 2004 et revendiquée par Jean-François dans la foulée, non, vraiment, rien ne les oppose, tout les rassemble.

Ils veulent tous les deux une société française blanche et chrétienne. François l’a démontré durant les 5 ans passés à exécuter les ordres de son président obsédé par l’identité nationale, sans jamais protester, sans jamais bouger l’un de ses 10 doigts de la couture de ses pantalons de costumes gris, mornes et déprimants. Jean-François l’a démontré par ses goûts culinaires, en particulier les viennoiseries qu’il protège des hordes d’envahisseurs, le verbe haut et bien à l’abris d’une salle chauffée à blanc par des militants extrêmes qui rêvent de convoler avec Marine et ses p’tits gars.

Ils adorent avoir des copains riches, puissants et célèbres. Et tant pis si ces copains sont aussi des malfrats. Alors Jean-François taquine le Takiedine dans et devant une piscine d’eau précieuse, quand François fait une Dolce Vita à s’en casser la jambe en compagnie du riche, célèbre et puissant PDG de la fabrique de tacots pour frimeurs estampillée Ferrari.

Mais cessons là ce comparatif qui, même s’il devait être poursuivi, finirait toujours par la même conclusion : l’un n’est pas moins extrême que l’autre, l’autre n’est pas plus social que l’un. Tout juste divergent-ils sur leurs petits passe-temps. Pour Jean-François, l’orgue Bontempi est un ami, qui le ferait presque passer pour un animateur inoffensif de la fête du village local. Alors que pour François, se déguiser en super Mario et prendre place à bord d’une grosse tuture qui fait vroum vroum semble être particulièrement jouissif. En réalité, dans les deux cas, ces deux enfants, devenus adultes, continuent à consacrer leur temps libre à leurs jouets fétiches.

Oui, définitivement oui, ils sont pareils, absolument du même genre ! Alors pourquoi refusent-ils à ce point de s’unir pour le meilleur et pour le pire ? Pourquoi se déchirent-ils ainsi en public pour le plus grand bonheur du voyeurisme médiatique ? Parce que dans leur conception du couple, du duo, du binôme, il faut qu’il y en ait un seul qui porte la culotte bleue marine. Il faut un chef. De famille, de ménage ou de clan. Parce que des siècles et des siècles de patriarcats où nécessairement celui qui a la plus grosse…autorité (vous vous imaginiez déjà une dérive génitale mais A gauche pour de vrai ! on sait se tenir) doit dominer le clan. Un vrai truc de mec hétéro en quête d’affirmation de sa virilité autoritaire ! Et là, les fins connaisseurs de la vie politique se réjouissent déjà à l’idée de nous prendre en défaut. Car en 2008, du côté d’une ville tout à fait respectable de notre province française, à Reims pour être précis, deux femmes et non deux homme avaient offert le même, absolument le même, de deux personnes du même genre qui refusaient catégoriquement de partager la même couche politique et revendiquaient chacune le droit de porter la culotte, rose pâle cette fois ci.

A gauche pour de vrai ! nous n’oublions pas, en réalité, que ce sont nos institutions de la Ve république qui engendrent ce culte du chef qui peut seul, selon cette Ve, présider aux destinées du peuple. Mais pour devenir chef des Français, il faut d’abord devenir chef de son clan, histoire de démontrer qu’on est capable de régner ! En fait, cette guerre de succession, à laquelle on est contraint d’assister chaque fois qu’une machine politique à produire du candidat est en mal de cohésion et de perspective, est tout sauf drôle. Simplement parce que ces épisodes font éclater à quel point nos institutions sont en crise, une crise majeure en république : les gouvernants accèdent à leurs postes par des coups d’états successifs. Ils ne sont pas grands, à peine visibles en réalité. Mais dans le système patriarcal et autoritaire de la Ve République, il faut dominer l’autre, y compris lorsque cet autre est un allié électoral à l’image d’EELV aujourd’hui. Car, seul celui qui a battu tous les autres, a sa place au panthéon du pouvoir. Les raisons en sont multiples. Mais la principale réside dans un mode de scrutin qui refuse la représentation proportionnelle. En clair, pour les institutions de la Ve république, la stabilité c’est l’autorité, pas le débat ! Alors seuls les gagnants de la joute électorale, à la vie à la mort, auront leur place à la table du pouvoir, même si elle n’a jamais tourné rond, même si les vainqueurs n’ont jamais été véritablement des chevaliers blancs au service de la veuve et de l’orphelin.

A travers la guerre de succession PS hier à Reims, à travers la guerre de succession UMP aujourd’hui à Paris, ce qui se joue est bel et bien le coup d’état permanent de la Ve république. Cette Ve cherche à construire des majorités artificiellement amplifiée, et non représentatives, dans le but d’empêcher l’expression d’autres alternatives politiques. Elle exhibait en 2008, elle exhibe aujourd’hui, sa véritable nature antidémocratique qui forçait les démocrates de Reims, qui conforte les populistes de Paris, à verser dans le coup de force bien plus que dans la pratique d’une démocratie apaisée et populaire.

Vite une VIe République parlementaire et sociale. Pour que les représentants du peuple appliquent la politique voulue par le peuple. Pour qu’ils soient à l’image du peuple et non aux ordres d’un monarqueet de sa cours élyséenne. Pour en finir avec ces exhibitions insolentes et honteuses d’hommes ou de femmes qui se battent tels des gamins sans foi ni loi pour une simple culotte, aussi affriolante soit elle.

Sydne93


Moyenne des avis sur cet article :  3.78/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • non667 19 novembre 2012 19:48

    à sydne

    Vite une VIe République parlementaire et sociale.

     t’as une baguette magique ?


    • velosolex velosolex 19 novembre 2012 22:35

      On rigole à pleins poumons.
      Les chiens ne font plus le beau
      Se déchirent entre eux
      Révélant leur vraie nature

      Cela me rappelle ma jeunesse : Coppé, Fillon, et Ribouldingue, les pieds nickelés avaient toujours plus d’un tour dans leur sac pour s’en sortir, et gruger le gogo.

      Pour la pensée rassise, les vieux trucs issus de l’école de Chicago, Reagan et Thatcher, inspirés par la pensée de Friedman, ce type qui mérite son pris Nobel de l’économie
      Comme Kissinger mérite celui de la paix
      Mais il est vrai que c’était la même équipe
      Encore d’escrocs, de démagogues, de pieds nickelés

      Tous ces prédateurs qui ont mené le monde à la dislocation et à la ruine :
       Dérégulez, entreprendre, et surtout faire en sorte que les pépètes vous reviennent entre les mains, ou dans celles des copains

      Et c’est une nouvelle aventure pour les pieds Nickelés !


      • Yohan Yohan 20 novembre 2012 09:57

        Vrai aussi que Flamby a lui pissé dans sa petite culotte rouge.


        • LE CHAT LE CHAT 20 novembre 2012 10:26

          vu l’état de l’UMP après ce fiasco , il ne va rester que juste assez de tissu pour faire un string , et comme copé brasse de l’air , on aura un instrument à vent .................


          • BA 20 novembre 2012 11:04
            Mardi 20 novembre 2012 :

            Fillon : « Cette fracture est à la fois politique et morale ».

            A l’issue de la proclamation des résultats de la Cocoe, l’ex-Premier ministre a pris acte lundi soir de sa défaite face à Jean-François Copé pour la présidence de l’UMP, en soulignant la « fracture à la fois politique et morale » au sein du parti, ajoutant qu’il se prononcerait sur son propre avenir « dans les jours qui viennent ».

            « Je prends acte du résultat, j’aurais préféré m’en satisfaire (...) Au-delà des nombreuses irrégularités de ce scrutin que j’aurais pu contester, ce qui me frappe surtout ce soir est que la fracture qui traverse notre camp politique est désormais manifeste, cette fracture est à la fois politique et morale. La réduire et la dépasser, tel est l’objectif que désormais je m’assigne. Je ferai connaître dans les jours qui viennent les formes que prendront mon avenir et mon engagement politique », a-t-il déclaré depuis son siège de campagne parisien du 7e arrondissement.

            UMP : « Plus jamais ça » pour Laurent Wauquiez.

            « Plus jamais ça. C’était juste médiocre », a réagi mardi Laurent Wauquiez, soutien de François Fillon, au lendemain de la campagne pour la présidence de l’UMP, qui s’est soldée par la défaite de l’ancien Premier ministre face à Jean-François Copé.

            « Je ne suis pas fier parce que le spectacle qu’on a donné au cours des deux derniers jours était au fond aussi pitoyable que grotesque », a réagi sur Radio Classique le député UMP de Haute-Loire, en dénonçant « une somme d’irrégularités (...) à faire pâlir n’importe quelle démocratie naissante ».


            • Jean-Louis CHARPAL 20 novembre 2012 15:32

              Fillon/Copé ou Hollandréou/Ayroport de Vinci sont tous à plat ventre devant le veau d’or
              de l’ultra libéralisme.

              Ce sont les 3 mousquetaires de l’austérité !

              Main dans la main avec l’internationale des accumulateurs de fric, ils sont pour les saignées du bon docteur Diafoirus.

              L’ Europe, avec l’austérité et la récession suicidaire qui va s’en suivre, court au désastre.

              C’ est ça qui compte.

              Le système trouvera toujours des politiciens prêts à jouer les domestiques zélés.

              On l’a vu avec DSK. Aussitôt carbonisé, le système oligarchique a sorti Hollandréou de son chapeau !


              • herve33 20 novembre 2012 16:42

                Effectivement , ces politiques UMP comme PS se foutent de la gueule des Français avec surtout et ce qui est plus grave , la complicité des médias qui sont aussi indépendants que la Pravda face au pouvoir de l’ex-URSS .

                Vraiment , que peux t-on espérer de cette mafia à la tête du pouvoir ?

                Rien absolument rien , ce sont tous des nuisibles . D’ailleurs toute cette bande sont comme des vampires , ils sucent le sang de l’économie réelle et du travail des français, ceux du moins qui en ont encore un .

                Ces rapaces nous rabbattent les oreilles avec l’insécurité et la délinquence , mais le crime en col blanc des fianciers et de leur allié , les politiques ne s’est jamais aussi bien porté .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès